Interventions à la Chambre des communes
 
 
 
Fil RSS basé sur les critères de recherche Exporter les résultats de recherche - CSV (texte brut) Exporter les résultats de recherche - XML
Ajouter un critère de recherche
Voir le profil de Robert Aubin
NPD (QC)
Voir le profil de Robert Aubin
2017-11-08 14:42 [p.15154]
Monsieur le Président, j'imagine que le gouvernement est tout aussi fermement engagé dans la lutte contre les changements climatiques. Cependant, le Canada fait toujours figure de cancre à l'échelle internationale en matière de lutte contre les changements climatiques.
Selon l'ONU, les pays membres doivent faire preuve d'ambition supérieure, et ce, de façon urgente, si nous voulons atteindre les objectifs de Paris.
Hier, la ministre jouait les chefs de file en félicitant le Nicaragua et la Syrie de s'être joints à l'accord, alors que son propre gouvernement n'atteindra pas ses objectifs.
La ministre peut-elle, en évitant de répéter son éternelle cassette, nous dire ce qu'elle entend faire de plus pour atteindre les objectifs?
Voir le profil de Catherine McKenna
Lib. (ON)
Voir le profil de Catherine McKenna
2017-11-08 14:42 [p.15154]
Monsieur le Président, je remercie mon collègue de sa question. Il est certain que nous sommes engagés dans la lutte contre les changements climatiques.
J'étais tellement fière de voir le premier ministre, avec les premiers ministres des provinces et les représentants des territoires, annoncer notre plan. Ce plan consiste à mettre un prix sur le carbone, à éliminer le charbon et à faire des investissements historiques dans l'infrastructure propre et dans le transport en commun.
Je serai très heureuse d'être à Bonn, la semaine prochaine, où je vais travailler avec le monde entier pour nous attaquer aux changements climatiques. Nous avons beaucoup de travail à faire.
Voir le profil de Linda Duncan
NPD (AB)
Voir le profil de Linda Duncan
2017-11-08 14:43 [p.15154]
Monsieur le Président, en 2015, le Canada s'est engagé à verser 2,65 milliards de dollars sur cinq ans afin de soutenir les efforts entrepris par les pays les plus pauvres et les plus vulnérables pour s'adapter aux changements climatiques. S'il s'agit d'une bonne nouvelle, cette promesse ne représente toutefois qu'une partie de la juste part du Canada.
Cette semaine, à l'occasion de la COP22, l'OCDE a reproché au Canada de ne pas atteindre son maigre objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Les libéraux s'engageront-ils aujourd'hui à prendre des mesures concrètes pour respecter les promesses du pays et s'attaquer aux changements climatiques?
Voir le profil de Catherine McKenna
Lib. (ON)
Voir le profil de Catherine McKenna
2017-11-08 14:44 [p.15154]
Monsieur le Président, nous soutenons pleinement la lutte contre les changements climatiques. Nous savons qu'il faut agir, que c'est un enjeu porteur de possibilités économiques et que nous avons le devoir d'améliorer la situation pour nos enfants.
J'aurai le grand plaisir d'être à Bonn la semaine prochaine et d'y travailler avec des représentants du monde entier. Nous sommes conscients qu'il faut offrir un soutien aux pays les plus pauvres, qui craignent les effets des changements climatiques, et que de nombreux pays seront submergés si nous ne veillons pas à maintenir la hausse de température en deçà de 2 °C. Ces pays pourront compter sur notre soutien et notre collaboration.
J'aimerais vraiment que le parti d'en face comprenne qu'il est essentiel d'être à l'écoute et d'agir pour contrer les changements climatiques.
Voir le profil de Rachel Blaney
NPD (BC)
Voir le profil de Rachel Blaney
2017-11-08 15:24 [p.15161]
Monsieur le Président, je présente aujourd'hui une pétition sur la mise en oeuvre de la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones. C'est un enjeu très important et une priorité pour les habitants de North Island—Powell River. C'est un honneur pour moi de représenter une population autochtone si vaste et diverse.
Il n'est donc pas surprenant que le projet de loi C-262 ait reçu de nombreuses marques d'intérêt et de soutien. Je suis fière de voir que tant de gens appuient activement la mise en oeuvre de la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones et des principes de réconciliation.
Voir le profil de Nathan Cullen
NPD (BC)
Voir le profil de Nathan Cullen
2017-11-07 14:57 [p.15112]
Monsieur le Président, nous nous sommes tous demandé comment s'y prendraient les libéraux pour détourner les projecteurs de l'affaire Morneau Shepell. Qui aurait pensé qu'ils se serviraient d'un méga scandale relatif aux paradis fiscaux pour nous faire oublier l'énorme scandale relatif à leur manque d'éthique. Pis encore, les libéraux cachent le manque à gagner en recettes fiscales attribuable à ces paradis fiscaux. Pendant des années, ils ont lutté contre la divulgation du soi-disant écart fiscal au Canada. Tout comme le projet de loi C-58, leur projet de loi de non-accès à l'information, les libéraux refusent de révéler aux Canadiens les renseignements de base qu'ils sont en droit d'obtenir.
Par conséquent, j'ai une question bien simple. Le gouvernement dira-t-il enfin aux Canadiens combien d'argent ses amis millionnaires et milliardaires doivent au pays?
Voir le profil de Diane Lebouthillier
Lib. (QC)
Monsieur le Président, nous avions promis aux Canadiens que nous étudierions l'écart fiscal, et c'est exactement ce que nous faisons. Contrairement au gouvernement précédent qui avait systématiquement refusé de se pencher sur l'écart fiscal, nous avons adopté une approche basée sur les faits.
À ce jour, l'Agence du Revenu du Canada a démontré son engagement envers l'estimation de l'écart fiscal en publiant trois études depuis juin 2016. Nous continuons nos efforts concernant l'écart fiscal. C'est ce à quoi les Canadiens s'attendent, et durant l'été 2018, nous allons publier un rapport sur le volet international de l'écart fiscal.
Voir le profil de Garnett Genuis
PCC (AB)
Monsieur le Président, au cours de la dernière campagne électorale, les libéraux ont pris expressément l'engagement d'appuyer la justice et la réconciliation au Sri Lanka à la suite des terribles crimes commis à la fin de la guerre civile, et compte tenu des préoccupations constantes qu'inspire aujourd'hui le respect des droits de la personne au sein de la communauté tamoule. Au lieu d'agir, les libéraux ont fermé le Bureau de la liberté de religion, minant ainsi les initiatives existantes visant à promouvoir le pluralisme et les droits de la personne, et le nouveau bureau n'a absolument rien fait dans ce dossier.
Pourquoi le gouvernement n'a-t-il pris aucune mesure concrète pour donner suite à son engagement à l'égard des droits de la personne au Sri Lanka?
Voir le profil de Matt DeCourcey
Lib. (NB)
Voir le profil de Matt DeCourcey
2017-11-07 15:07 [p.15114]
Monsieur le Président, les droits de la personne constituent un volet fondamental du travail accompli à l'étranger par le Canada. J'aimerais corriger ce qu'a dit le député, car il sait très bien que le gouvernement a triplé le financement du nouveau Bureau des droits de la personne, des libertés et de l'inclusion.
En ce qui a trait aux droits de la personne à l'échelle internationale, le gouvernement joue un rôle de premier plan. C'est ce que nous faisons dans le cadre de tous nos engagements. J'espère que l'opposition conservatrice se joindra à nous pour aider à promouvoir et à défendre les droits de la personne, comme nous le faisons partout dans le monde.
Voir le profil de Georgina Jolibois
NPD (SK)
Monsieur le Président, le premier ministre prétend être féministe et n'entretenir aucune relation plus importante que celle avec les Autochtones, et pourtant, il estime que les droits fondamentaux de la personne des Autochtones, particulièrement des femmes autochtones, doivent faire l'objet de consultations.
Cent-cinquante ans de colonisation ont détruit l'unité familiale dans les communautés autochtones et ont dépouillé les femmes de leurs rôles traditionnels. Les libéraux ont voté contre un amendement au projet de loi S-3, qui réclamait l'élimination complète et définitive de la discrimination fondée sur le sexe de la Loi sur les Indiens. Par conséquent, le gouvernement estime qu'il a le droit de décider qui a le statut. Il est impensable que, en 2017, on puisse aussi facilement faire fi des droits fondamentaux de la personne.
Les lois canadiennes doivent être en harmonie avec la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones. Les droits fondamentaux de la personne des Autochtones ne sont pas négociables. Ils sont universels et ils devraient être traités en conséquence.
Voir le profil de Guy Caron
NPD (QC)
Monsieur le Président, j'aimerais rappeler que lors du scandale des dépenses au Sénat en 2013, le premier ministre actuel avait envoyé un gazouillis qui disait: « Manque d’éthique des conservateurs = confiance des Canadiens envers le Parlement ébranlée. Temps de #releverlabarre de la responsabilité ».
Après le scandale de leurs activités de financement, l'enquête au sujet des vacances du premier ministre sur l'île privée de l'Aga Khan, et le scandale impliquant son ministre des Finances et le projet de loi C-27, le premier ministre croit-il encore qu'il a « #relevélabarre » de la responsabilité?
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Voir le profil de Justin Trudeau
2017-11-01 14:29 [p.14820]
Monsieur le Président, nous continuons d'afficher l'ouverture et la transparence que les Canadiens ont demandées il y a deux ans. Nous allons continuer de le faire avec un gouvernement ouvert et redevable directement aux citoyens. Comme je le fais tous les mercredis, je répondrai toujours à toutes les questions qu'on me pose.
Nous avons démontré bien souvent à quel point nous comprenons que garder la confiance des Canadiens est essentiel pour qu'un gouvernement puisse bien fonctionner.
Voir le profil de Marjolaine Boutin-Sweet
NPD (QC)
Voir le profil de Marjolaine Boutin-Sweet
2017-11-01 14:30 [p.14820]
Monsieur le Président, c'est difficile à croire, mais il y a peine quatre ans, ce premier ministre n'avait pas hésité à critiquer le gouvernement conservateur pour ses manquements à l'éthique, notamment dans le cas du scandale au Sénat.
On sait que les libéraux aiment bien utiliser les mots-clic #realchange, #raisethebar, mais on est moins certains qu'ils y croient vraiment.
Est-ce que le premier ministre peut faire ce qu'il se doit et vraiment relever la barre de la responsabilité?
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Voir le profil de Justin Trudeau
2017-11-01 14:30 [p.14820]
Monsieur le Président, nous allons continuer de le faire. En 2013, c'est le Parti Libéral qui a apporté l'ouverture et la divulgation proactive au Parlement. J'admets que cela a été une surprise, mais les conservateurs l'ont fait immédiatement; c'est le NPD qui n'a pas voulu faire de la divulgation proactive. Avec les bureaux satellites, nous voyons maintenant pourquoi, et nous comprenons leur approche en matière d'éthique.
Voir le profil de Marjolaine Boutin-Sweet
NPD (QC)
Voir le profil de Marjolaine Boutin-Sweet
2017-11-01 14:31 [p.14820]
Monsieur le Président, le premier ministre a déjà déclaré ceci: « Les Canadiennes et les Canadiens voulaient un gouvernement ouvert et honnête. Ce que ce gouvernement leur a offert est une culture du secret, du cynisme et des scandales endémiques découlant d’entorses à l’éthique. » Il parlait alors de l'affaire Duffy, mais je comprends que vous y perdiez votre latin, monsieur le Président, puisque ces propos s'appliqueraient tout aussi bien au gouvernement que lui-même dirige.
Quand le premier ministre croit-il que ses voies ensoleillées viendront à bout de la culture du secret, du cynisme et des scandales qui règnent dans le gouvernement?
Résultats : 1 - 15 de 3887 | Page : 1 de 260

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|