Allez au contenu principal Passer au contenu
Interventions à la Chambre des communes
 
 
 
Fil RSS basé sur les critères de recherche Exporter les résultats de recherche - CSV (texte brut) Exporter les résultats de recherche - XML
Ajouter un critère de recherche
Voir le profil de Tracey Ramsey
NPD (ON)
Voir le profil de Tracey Ramsey
2017-05-18 10:13 [p.11395]
Monsieur le Président, je présente une pétition signée par plus de 500 Canadiens qui demandent au gouvernement de stopper le Partenariat transpacifique, de ne pas ratifier cet accord commercial risqué.
Les pétitionnaires pensent que cet accord pourrait avoir de nombreux effets négatifs pour le Canada. Ils estiment qu'il pourrait, notamment, mener à la perte de dizaines de milliers de bons emplois, ce qui viendrait exacerber le problème de l'inégalité du revenu; entraîner une hausse du coût des médicaments; faire obstacle à un éventuel régime national d'assurance-médicaments; faciliter les prises de contrôle par des intérêts étrangers.
À l'heure actuelle, nous ne connaissons pas les intentions du gouvernement en ce qui concerne ce partenariat.
Ces pétitionnaires ne veulent pas que le gouvernement le ratifie.
Voir le profil de Tracey Ramsey
NPD (ON)
Voir le profil de Tracey Ramsey
2017-05-18 14:39 [p.11434]
Monsieur le Président, les États-Unis ont officiellement déclenché la renégociation de l’ALENA. Alors que des milliers d’emplois sont en jeu, les libéraux n’ont toujours pas dévoilé leurs priorités aux Canadiens. Après que les libéraux aient dit aux Canadiens de ne pas s’inquiéter, Donald Trump a cherché à imposer de lourds tarifs douaniers sur le bois d’oeuvre canadien et s’en est pris verbalement aux secteurs de l’énergie et des produits laitiers.
Les Canadiens sont très inquiets à propos de leurs emplois. Quand les libéraux cesseront-ils d’apaiser le président américain et défendront-ils les emplois canadiens?
Voir le profil de Chrystia Freeland
Lib. (ON)
Monsieur le Président, l’annonce faite aujourd'hui par l’ambassadeur Lighthizer marque une étape depuis longtemps attendue. Elle fait partie du processus que suivent ordinairement les États-Unis. Les négociations de l’ALENA n’ont pas encore commencé. L’avis officiel d’aujourd’hui veut dire que ces négociations ne peuvent pas commencer avant 90 jours.
J’ai été heureuse de rencontrer mardi l’ambassadeur Lighthizer, moins de 24 heures après son assermentation. C’était sa première rencontre avec le représentant d'un gouvernement étranger.
Nous sommes prêts à défendre l’intérêt national et nous le défendrons toujours.
Voir le profil de Hélène Laverdière
NPD (QC)
Monsieur le Président, ce matin, les États-Unis ont lancé le processus pour renégocier l'ALENA et je suis d'accord, ce n'est pas une surprise. Or 90 jours, c'est bientôt. Le président Trump a été clair quant à son intention de protéger les emplois et les industries américaines. Nous, nous avons besoin d'un gouvernement qui se tient debout pour défendre nos industries et nos emplois.
Comment les Canadiens peuvent-ils avoir confiance en ce gouvernement alors qu'il n'est même pas prêt à parler des priorités qu'il va défendre lors des négociations?
Voir le profil de Chrystia Freeland
Lib. (ON)
Monsieur le Président, comme je l'ai déjà dit en anglais, aujourd'hui, c'est une étape technique du processus interne américain que nous avons longuement anticipée. Nous reconnaissons que les accords commerciaux doivent évoluer au fur et à mesure qu'évolue l'économie, mais je veux souligner que nous défendrons toujours avec fierté et avec force notre intérêt national et les valeurs canadiennes.
Voir le profil de Denis Lebel
PCC (QC)
Voir le profil de Denis Lebel
2017-05-16 14:29 [p.11267]
Monsieur le Président, je veux parler de leadership.
En près de quatre ans, à la Chambre, j'ai eu le grand honneur d'être assis à côté de deux grands leaders. Depuis 18 mois, j'ai la chance d'être assis à côté de la leader intérimaire du Parti conservateur du Canada. Auparavant, j'ai eu l'honneur d'être assis pendant plus de deux ans à côté de l'ancien premier ministre Stephen Harper.
Stephen Harper, en une seule rencontre avec le président Bush, a réglé le dossier de l'accord sur le bois d'oeuvre pour 10 ans. Non seulement il a réglé le dossier de l'accord sur le bois d'oeuvre, mais il a signé une entente qui s'appelait le Programme d'écologisation des pâtes et papiers, le black liquor program, et il a amené l'industrie forestière plus loin.
Quand ce premier ministre fera-t-il preuve de leadership...
Voir le profil de Andrew Leslie
Lib. (ON)
Voir le profil de Andrew Leslie
2017-05-16 14:30 [p.11267]
Monsieur le Président, l'ancien gouvernement conservateur a laissé l'accord expirer. Nous nous opposons fermement à la décision du département du Commerce américain d'imposer une taxe injuste et punitive. Les accusations ne sont pas fondées.
Nous continuons de soulever cet enjeu auprès des États-Unis, comme le fait le premier ministre auprès du président chaque fois qu'il le rencontre. Nous voulons un bon accord, pas n'importe lequel.
Voir le profil de Denis Lebel
PCC (QC)
Voir le profil de Denis Lebel
2017-05-16 14:30 [p.11267]
Monsieur le Président, la vérité est que l'accord est échu en octobre 2015, pendant que mon collègue avait ses souliers de campagne, comme nous tous, pour mener sa campagne. Ce qu'il dit est faux et tout le monde au Canada le sait.
Maintenant, les libéraux décident de jouer dans la caisse d'assurance-emploi. L'ancien gouvernement libéral y a déjà pigé 56 milliards de dollars. Les libéraux ont déjà fait cela. Les travailleurs forestiers veulent être des travailleurs, pas des chômeurs. Ce n'est pas en leur donnant davantage de prestations de chômage qu'on va créer des emplois, c'est en signant un accord avec les Américains qu'on va les faire travailler.
Qu'on arrête de parler et qu'on règle le dossier.
Voir le profil de Adam Vaughan
Lib. (ON)
Voir le profil de Adam Vaughan
2017-05-16 14:31 [p.11267]
Monsieur le Président, le gouvernement fédéral est prêt à prendre des mesures dans ce dossier et à appuyer les travailleurs des collectivités qui souffrent dans cette période très difficile que traverse l'industrie du bois d’oeuvre.
Le bois d’oeuvre reste une priorité pour le gouvernement. Nous souhaitons un accord négocié, mais il nous faut un bon accord, pas simplement n’importe quel accord.
Nous sommes prêts à agir en faveur des collectivités, des municipalités, des provinces et des organisations qui pâtissent pendant cette période. Nous restons déterminés à faire en sorte que les Canadiens bénéficient de toutes les prestations auxquelles ils ont droit pendant cette période difficile.
Voir le profil de Carol Hughes
NPD (ON)
J'ai l'honneur d'informer la Chambre que j'ai reçu le message suivant:
Résidence du Gouverneur général
Ottawa
le 16 mai 2017
Monsieur le Président,
J'ai l'honneur de vous aviser que le très honorable David Johnston, Gouverneur général du Canada a accordé la sanction royale par déclaration écrite aux projets de loi énumérés à l'annexe de la présente lettre le 16 mai 2017.
Veuillez agréer, Monsieur le Président, l'assurance de ma haute considération.
Stephen Wallace
Le sécretaire du gouverneur général et chancelier d'armes
L'annexe précise que la sanction royale a été donnée au projet de loi S-208, Loi instituant la Journée nationale des produits du phoque, et au projet de loi C-30, Loi portant mise en oeuvre de l'Accord économique et commercial global entre le Canada et l'Union européenne et ses États membres et comportant d'autres mesures.
Voir le profil de Tracey Ramsey
NPD (ON)
Voir le profil de Tracey Ramsey
2017-05-15 14:51 [p.11198]
Monsieur le Président, même si les libéraux affirment que le bois d'oeuvre arrive tout en haut de leur liste de priorités, ils n'ont encore conclu aucune entente et ils n'ont rien prévu de concret pour soutenir les travailleurs du secteur forestier et les localités qui en dépendent.
Cette semaine, des centaines de travailleurs québécois du secteur forestier verront leurs heures de travail et leur chèque de paye fondre comme neige au soleil. Ce n'est pas de promesses creuses qu'ils ont besoin, mais d'action. Quand le gouvernement acceptera-t-il d'accorder des garanties de prêt et une aide tangible? Quand les libéraux vont-ils se décroiser les bras et faire enfin quelque chose pour mettre un terme à cette crise de l'emploi?
Voir le profil de Jim Carr
Lib. (MB)
Voir le profil de Jim Carr
2017-05-15 14:52 [p.11198]
Monsieur le Président, le gouvernement du Canada au grand complet est à pied d'oeuvre depuis des mois et discute avec les parties intéressées du pays des droits de douane punitifs qu'a imposés le département du Commerce des États-Unis. Nous sommes déterminés à trouver, en collaboration avec nos partenaires provinciaux, un moyen d'alléger à court terme le fardeau supplémentaire que doivent supporter les travailleurs, les localités et les producteurs touchés et à diversifier à long terme les marchés étrangers, en plus d'aider l'industrie à faire la transition. Nous ne ménageons aucun effort pour répondre aux besoins des travailleurs, des localités et des entreprises.
Voir le profil de Karine Trudel
NPD (QC)
Voir le profil de Karine Trudel
2017-05-15 14:52 [p.11198]
Monsieur le Président, aujourd'hui, le conflit du bois d'oeuvre a des retombées bien réelles pour les travailleurs et travailleuses.
Au moment où je parle, partout au Saguenay—Lac-Saint-Jean, les usines tournent au ralenti: à Kénogami, à Dolbeau-Mistassini, à Saint-Félicien, à Girardville, à Saint-Thomas et à Normandin. Ce sont 1 285 travailleurs qui vont perdre des heures et, bien entendu, des salaires, et ce, sans parler des familles qui vont vivre dans l'angoisse. Pourquoi? C'est dû à l'inaction du gouvernement libéral.
Quand le gouvernement prendra-t-il des décisions concrètes et immédiates et adoptera-t-il un programme de garanties de prêts pour protéger nos emplois forestiers?
Voir le profil de Jim Carr
Lib. (MB)
Voir le profil de Jim Carr
2017-05-15 14:53 [p.11198]
Monsieur le Président, les emplois forestiers sont essentiels aux collectivités et aux travailleurs canadiens à l'échelle de notre pays. Nous prenons des mesures immédiates pour aider les entreprises, les travailleurs et les collectivités locales touchés par ces droits punitifs et injustes.
Nous défendrons vigoureusement notre industrie et nos travailleurs des conséquences de la décision prise par le département américain du Commerce.
Voir le profil de Arnold Viersen
PCC (AB)
Voir le profil de Arnold Viersen
2017-05-15 15:02 [p.11200]
Monsieur le Président, des entreprises comme Millar Western, dans ma circonscription, devront payer des droits de 20 % sur tout le bois d'oeuvre exporté aux États-Unis. Les camionneurs, opérateurs de débusqueuse, mécaniciens et mécaniciens-monteurs dans les localités de Whitecourt, Peace River, Slave Lake, High Prairie et La Crete craignent de perdre leurs emplois.
Le premier ministre prétend que la conclusion d'un nouvel accord sur le bois d'oeuvre est une priorité. Pourtant, il y a 328 jours, il avait promis un accord sur le bois d'oeuvre dans les 100 jours. Combien de jours encore les travailleurs forestiers devront-ils attendre que le premier ministre prenne les mesures qui s'imposent?
Résultats : 1 - 15 de 2619 | Page : 1 de 175

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Version: 1.13.30.0