Interventions à la Chambre des communes
 
 
 
Fil RSS basé sur les critères de recherche Exporter les résultats de recherche - CSV (texte brut) Exporter les résultats de recherche - XML
Ajouter un critère de recherche
Voir le profil de Gabriel Ste-Marie
BQ (QC)
Voir le profil de Gabriel Ste-Marie
2017-09-22 10:58 [p.13413]
Monsieur le Président, la semaine prochaine, les négociateurs du Mexique et des États-Unis viennent à Ottawa pour renégocier l'ALENA.
Bien des choses ont changées depuis la conclusion de l'Accord. Nous n'avions pas vu venir toutes les dérives liées au chapitre sur les investissements. Il faut régler ce problème. Nous pensions que l'Accord protégeait notre souveraineté culturelle, mais Internet vient tout bousculer.
Une chose n'a pas changé, c'est que le Québec est une société axée sur le commerce, et qui a besoin d'un grand marché pour couvrir le coût de développement de ses produits de pointe.
Je tiens à dire aux travailleurs du Québec qu'au Bloc, notre priorité est de préserver l'accès au marché américain pour les secteurs qui sont fortement présents chez nous. Les travailleurs du textile, de l'aéronautique, de la forêt, du matériel de transport et tous les autres travailleurs peuvent compter sur nous, et il en est de même pour les producteurs assujettis à la gestion de l'offre. Pour résister aux pressions des Américains, le gouvernement peut compter sur notre soutien, mais s'il veut brader des secteurs de chez nous pour sauver l'automobile ou le pétrole, il nous trouvera sur son chemin.
Le Bloc sera toujours du coté des travailleurs du Québec, sans compromis.
Voir le profil de Tracey Ramsey
NPD (ON)
Voir le profil de Tracey Ramsey
2017-09-22 11:25 [p.13418]
Monsieur le Président, la troisième ronde de renégociations de l'ALENA commence demain à Ottawa. Pas plus tard que cette semaine, un sondage Ekos a montré que 76 % des Canadiens pensent que nous ne devrions pas accepter un mauvais accord si les négociations débouchent sur des conditions pires pour les Canadiens et notre environnement, et que 80 % d'entre eux pensent que les dispositions de l'ALENA qui laissent notre eau à la merci des exportateurs et de la privatisation devraient être supprimées. Nous sommes d'accord. Les exportations massives de nos ressources en eau ne servent pas l'intérêt public.
Les libéraux vont-ils défendre les intérêts des Canadiens et protéger notre eau?
Voir le profil de Andrew Leslie
Lib. (ON)
Voir le profil de Andrew Leslie
2017-09-22 11:26 [p.13418]
Monsieur le Président, en bref, oui, nous allons le faire.
Nous saluons la modernisation de l'ALENA en ce sens qu'elle aide la classe moyenne. Nos objectifs généraux sont clairs: protéger le bilan de l'ALENA en matière de création d'emplois et de croissance et, bien sûr, présenter des politiques progressives contemporaines. À propos, les Américains et les Mexicains appuient cette idée.
Absolument, en ce qui concerne l'eau.
Nous conserverons les éléments de l'ALENA qui sont essentiels à nos intérêts nationaux aujourd'hui et dans l'avenir.
Voir le profil de Matthew Dubé
NPD (QC)
Voir le profil de Matthew Dubé
2017-09-22 11:26 [p.13419]
Monsieur le Président, on veut protéger le bilan de l'ALENA, mais ce bilan veut aussi dire que le Canada est le pays le plus poursuivi selon les mécanismes d'investisseurs-État de l'ALENA.
Une entreprise privée peut poursuivre le Canada simplement parce que la réglementation environnementale ou en matière de santé, par exemple, ne fait pas leur affaire. Les libéraux, on le sait, ont l'habitude de favoriser les entreprises au détriment des gens, alors peuvent-ils nous dire comment ce genre de dispositions, dans une entente de libre-échange, favorisent la démocratie, favorisent la protection des gens et favorisent la protection de notre environnement?
Voir le profil de Andrew Leslie
Lib. (ON)
Voir le profil de Andrew Leslie
2017-09-22 11:27 [p.13419]
Monsieur le Président, le bilan d'ALENA est celui de la croissance économique et de la création d'emplois pour la classe moyenne, bien sûr.
Les trois pays sont absolument déterminés à moderniser l'ALENA. Dans ce contexte, nous sommes en train d'examiner le chapitre 11, qui est en cours négociation au moment où je parle. Nous avons l'occasion d'améliorer un bon accord pour le Canada, et c'est ce que nous ferons.
Voir le profil de Anne Minh-Thu Quach
NPD (QC)
Voir le profil de Anne Minh-Thu Quach
2017-09-22 11:50 [p.13423]
Monsieur le Président, après avoir été critiqué par l'Union des producteurs agricoles, les Producteurs de lait du Québec et le ministre de l'Agriculture du Québec, en raison du manque de fonds dans son programme d'aide pour les producteurs laitiers, le ministre du Commerce international a eu le culot de répondre que si le programme avait pris fin après une semaine seulement, c'était parce qu'il avait si bien fonctionné.
Les producteurs de chez nous et de partout au Québec sont sidérés par cette réponse. Le programme est fermé parce qu'il manque d'argent.
Le ministre écoute-t-il quand les producteurs laitiers lui disent que le programme est insuffisant?
Voir le profil de Jean-Claude Poissant
Lib. (QC)
Voir le profil de Jean-Claude Poissant
2017-09-22 11:51 [p.13423]
Monsieur le Président, notre gouvernement soutient pleinement le système de gestion de l'offre, les producteurs laitiers et leurs familles, ainsi que l'ensemble de l'industrie laitière canadienne.
Nous sommes le parti qui s'est battu pour mettre en place le système de gestion de l'offre et nous continuerons à le défendre. L'accord économique sera un moteur de croissance et de possibilités pour les fermiers canadiens, stimulant nos exportations agricoles à hauteur de plus de 1,5 milliard de dollars par année. Je suis fier des investissements de 350 millions de dollars pour aider les producteurs laitiers et les transformateurs à moderniser leurs installations et à devenir plus compétitifs.
Voir le profil de Monique Pauzé
BQ (QC)
Voir le profil de Monique Pauzé
2017-09-22 12:02 [p.13426]
Monsieur le Président, avec le libre-échange, ce sont 17 000 tonnes de fromages européens qui débarquent chez nous pour rivaliser ceux de nos producteurs, et le gouvernement fédéral abandonne ces derniers.
Après avoir promis d'indemniser nos producteurs pour leurs pertes, il s'est contenté de leur offrir un maigre programme de modernisation qui n'avait plus un sou à offrir sept jours plus tard. Aujourd'hui, c'est le gouvernement du Québec qui demande au fédéral de faire son travail.
Est-ce que le gouvernement s'engage à bonifier le programme pour les producteurs laitiers à la hauteur de leur demande, comme l'exige le gouvernement du Québec?
Voir le profil de Jean-Claude Poissant
Lib. (QC)
Voir le profil de Jean-Claude Poissant
2017-09-22 12:03 [p.13426]
Monsieur le Président, Agriculture et Agroalimentaire Canada a commencé à accepter les demandes du programme le 22 août 2017.
L'industrie laitière a accueilli le programme très favorablement. De fait, la réaction de l'industrie a été à ce point si positive que le programme a cessé d'accepter les demandes le 29 août 2017, étant donné que les fonds pour la première phase du programme étaient probablement épuisés. Au cours des prochains mois, le gouvernement annoncera la date à laquelle le processus de réception des demandes pour la deuxième phase du programme commencera.
Voir le profil de Francesco Sorbara
Lib. (ON)
Voir le profil de Francesco Sorbara
2017-09-21 14:13 [p.13365]
Monsieur le Président, aujourd'hui marque un nouveau chapitre progressif dans les relations commerciales entre l'Union européenne et le Canada.
Grâce à l'application préliminaire de l'Accord économique et commercial global, des milliers d'emplois seront créés pour la classe moyenne et les gens qui aspirent à en faire partie. L'Accord sera avantageux pour les consommateurs canadiens et les entreprises canadiennes, surtout les petites et moyennes entreprises comme Numage Trading Inc. et JK Overweel, dans ma circonscription, Vaughan—Woodbridge.
En mai, j'ai eu l'occasion de voyager avec le premier ministre en Italie pour discuter de l'Accord économique et commercial global. Je suis très fier de renforcer la relation avec le 8e partenaire commercial du Canada, par ordre d'importance.
Le Canada a toujours été un pays commerçant. Plus que jamais, nous pouvons tirer profit de l'intégration économique et d'une plus grande coopération mondiale. L'Accord économique et commercial global est l'accord commercial le plus progressiste et inclusif jamais conclu par le Canada. Il s'agit d'une réalisation que nous pouvons célébrer.
Voir le profil de Karine Trudel
NPD (QC)
Voir le profil de Karine Trudel
2017-09-21 14:46 [p.13370]
Monsieur le Président, le gouvernement avait promis de dédommager pleinement les producteurs laitiers. Plusieurs agriculteurs du Saguenay—Lac-Saint-Jean ont frappé un mur, parce qu'ils n'ont pas eu accès à l'aide qui leur est due, faute d'argent. C'est simple, le programme mis en place par le gouvernement est insuffisant. Après la saga du lait diafiltré, les libéraux taillent une autre brèche dans la gestion de l'offre.
Le gouvernement va-t-il être fidèle à ses paroles, protéger la gestion de l'offre et bonifier le programme d'investissement au Saguenay—Lac-Saint-Jean? Les producteurs de lait et de fromage ont besoin de cette aide.
Voir le profil de Lawrence MacAulay
Lib. (PE)
Voir le profil de Lawrence MacAulay
2017-09-21 14:46 [p.13370]
Monsieur le Président, je peux assurer à mon collègue que nous continuerons à soutenir pleinement le système de gestion de l'offre. Nous sommes le parti qui s'est battu pour mettre en place le système de gestion de l'offre et nous sommes le gouvernement qui va défendre le système de gestion de l'offre.
Nous avons mis en place un programme de 350 millions de dollars afin que les agriculteurs et les transformateurs soient à la fine pointe. C'est ce que nous faisons pour les producteurs laitiers et c'est ce que nous allons continuer de faire pour les producteurs laitiers.
Voir le profil de Tracey Ramsey
NPD (ON)
Voir le profil de Tracey Ramsey
2017-09-20 14:42 [p.13294]
Monsieur le Président, le Canada est le pays au monde qui fait l'objet du plus grand nombre de poursuites aux termes des dispositions du chapitre 11 de l'ALENA sur le règlement des différends entre investisseurs et États. Ces dispositions permettent à des entreprises de poursuivre les États dont les décisions auraient, selon elles, réduit leurs profits. Les contestations aux termes du chapitre 11 de l'ALENA paralysent les gouvernements et minent la démocratie. De nombreux acteurs concernés pensent que le chapitre 11 devrait être supprimé, et, aujourd'hui, un sondage Ekos nous apprend que c'est aussi l'avis de 63 % des Canadiens. Les accords commerciaux ne peuvent pas faire passer les profits avant les êtres humains. La ministre écoutera-t-elle enfin les Canadiens et éliminera-t-elle le chapitre 11?
Voir le profil de Andrew Leslie
Lib. (ON)
Voir le profil de Andrew Leslie
2017-09-20 14:43 [p.13294]
Monsieur le Président, le Canada se réjouit de la modernisation de l'ALENA, qui permettra de soutenir la classe moyenne et les gens qui ne ménagent aucun effort pour y accéder. Nos objectifs de modernisation de l'ALENA incluent la refonte du chapitre 11...
Des voix: Oh, oh!
Voir le profil de Andrew Leslie
Lib. (ON)
Voir le profil de Andrew Leslie
2017-09-20 14:43 [p.13294]
Je vous remercie, monsieur le Président. Nos objectifs de modernisation de l'ALENA incluent la refonte du chapitre 11, sur le règlement des différends entre investisseurs et États. Nous voulons nous assurer que le gouvernement a le droit inaliénable de légiférer dans l'intérêt public. Nous défendrons toujours les intérêts économiques et les valeurs du Canada. Le chapitre 11 fait indéniablement l'objet de beaucoup de discussions.
Résultats : 1 - 15 de 2815 | Page : 1 de 188

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|