Interventions à la Chambre des communes
 
 
 
Fil RSS basé sur les critères de recherche Exporter les résultats de recherche - CSV (texte brut) Exporter les résultats de recherche - XML
Ajouter un critère de recherche
Voir le profil de Linda Duncan
NPD (AB)
Voir le profil de Linda Duncan
2019-05-15 17:08 [p.27898]
Monsieur le Président, j'ai probablement sept minutes en tout. Je sais que la députée, qui mène le combat sur les questions environnementales et climatiques avec moi depuis des dizaines d'années, sera très déçue que je ne dispose pas de plus de temps de parole et qu'elle n'aura pas l'occasion de s'exprimer.
Je suis consternée par les interventions qui ont été prononcées à la Chambre aujourd'hui, surtout de la part des libéraux. J'en ai assez de les entendre dire que la situation nous concerne tous, tandis que lorsqu'ils prennent la parole, ils ne cessent de nous insulter. Je suis désolée, mais il y a beaucoup de députés en cet endroit qui ont passé bien plus que les quatre dernières années et bien plus que cet après-midi — plus de 40 ans, en fait, à lutter pour de meilleures protections environnementales, de meilleures lois pour favoriser la lutte contre les changements climatiques et de meilleurs programmes, et ce tant aux paliers municipal, territorial, provincial que fédéral.
J'espère que le prochain gouvernement croira véritablement que la situation nous concerne tous. Il ne me reste pas beaucoup de temps, mais je tiens à rappeler aux députés ce que nous devons savoir et ce dont nous devons prendre conscience. Les jeunes du Canada et de la planète entière en ont assez. Ils ne croient pas que l'ancien gouvernement conservateur ni le gouvernement libéral actuel font assez pour lutter contre la crise des changements climatiques. Ils quittent leurs écoles pour manifester dans les rues. Ils revendiquent des mesures concrètes, et ce, dès maintenant.
Plusieurs des députés qui ont pris la parole aujourd'hui se sont moqués de nous parce que nous demandons la fin immédiate des subventions versées à l'industrie des combustibles fossiles. Mais bon sang, déjà en 2008, les conservateurs promettaient de s'y attaquer sur-le-champ. Dix ans ont passé depuis, et les libéraux ont promis à leur tour, à deux reprises, de régler ce problème. Ils disent que nous exigeons des gestes immédiats. Pourrait-on envisager un plan d'action selon lequel ils auront éliminé les subventions perverses d'ici 10 ans? Il faut agir dès maintenant; nous avons besoin d'un plan d'exécution.
Je souhaite rappeler aux députés ce qu'a dit l'une des porte-paroles les plus fantastiques qui milite pour des mesures concrètes, Greta Thunberg, une jeune Suédoise de 15 ans. Je la cite: «  Notre maison brûle. Je suis ici pour vous dire que notre maison brûle [...] Je veux que vous paniquiez et que vous agissiez comme si notre maison était en feu, parce que c'est le cas.?»
Elle a aussi dit ceci:
Presque personne ne parle du fait que nous sommes au milieu de la sixième extinction de masse [comme le confirme le rapport que vient de publier l'ONU] [...] Et presque personne ne parle de l'aspect d'équité ou de justice climatique, pourtant clairement spécifié partout dans l'Accord de Paris, et absolument nécessaire pour que cela fonctionne à l'échelle mondiale [...] Ce que nous faisons ou non maintenant, ma génération et moi ne pourrons pas le défaire dans le futur [...] Nous connaissons déjà tous les faits et solutions. Tout ce que nous avons à faire, c'est nous réveiller et changer [...] Tout doit changer, et cela doit commencer aujourd'hui.
Voilà la mission que nous donne la motion à l'étude aujourd'hui. Nous devons agir dès maintenant. Cela ne nous empêchera pas de laisser aux intéressés le temps de se conformer aux exigences, mais, bon sang, le gouvernement propose des politiques griffonnées à la hâte. À un moment donné, une personne aux États-Unis a dit qu'il fallait réduire le méthane de 40 %, et nous avons dit que nous le ferions.
Les libéraux critiquent les députés de ce côté-ci de la Chambre en disant que les faits ne les intéressent pas. Or, j'ai assisté à la séance d'information technique qui expliquait en détail comment la technologie en place peut contribuer à réduire les émissions de méthane de façon rentable. J'exhorte le gouvernement à agir et à adopter cette technologie. Il est vrai que nous devons investir davantage dans une meilleure technologie, mais que fait-on du programme de réglementation?
J'ai présenté une motion pour exhorter le gouvernement à promulguer une loi semblable à celle du Royaume-Uni. Les libéraux ont reçu la même information que moi à ce sujet. La loi prévoit des cibles contraignantes qui doivent être mises à jour tous les cinq ans. De plus, il y a une commission indépendante qui fait des recommandations, des vérifications et des rapports publics. Pourquoi ne pourrions-nous pas adopter ce genre de mesures concrètes? Les libéraux parlent de responsabilité; c'est dans toutes les lettres de mandat. Soyons vraiment responsables. Adoptons des mesures concrètes et inscrites dans la loi.
Je n'ai pas le temps de citer toutes les mesures possibles. Les technologies nécessaires existent. Ce qu'il faut faire, c'est adopter des mesures réglementaires et éliminer les subventions abusives afin d'uniformiser les règles du jeu et d'adopter dès maintenant les énergies propres de l'avenir.
Résultat : 1 - 1 de 1