Interventions à la Chambre des communes
 
 
 
Fil RSS basé sur les critères de recherche Exporter les résultats de recherche - CSV (texte brut) Exporter les résultats de recherche - XML
Ajouter un critère de recherche
Voir le profil de Matt Jeneroux
PCC (AB)
Voir le profil de Matt Jeneroux
2019-05-16 18:51 [p.28026]
Monsieur le Président, c'est un honneur de prendre la parole et de poser la question suivante.
Ma question initiale portait sur les émissions de carbone et les raisons pour lesquelles les députés de ce côté-ci de la Chambre s'opposent à la taxe sur le carbone. Toutefois, on m'a répondu en me servant les paroles creuses habituelles, à savoir que nous n'aurions pas de plan. Or, nous sommes très emballés à l'idée de présenter notre plan. Je ne sais pas, entre ceux du caucus qui ont contribué au plan et le député qui a répondu à ma question, chez qui l'impatience est plus grande. Je suis certain que le député aura les yeux rivés à son écran de télévision lorsque notre plan sera annoncé.
La taxe sur le carbone fera augmenter le coût de la vie pour tous les Canadiens, qu'il s'agisse du prix de l'essence ou de l'épicerie. Les libéraux affirment qu'ils rembourseront à certains Canadiens un montant supérieur à ce que la taxe sur le carbone leur aura coûté. Toutefois, un versement ponctuel ne compensera pas l'augmentation de la facture d'épicerie et des autres dépenses.
Alors que les Canadiens disent au gouvernement qu'ils ne peuvent pas se permettre de payer cette taxe, il envisage maintenant d'imposer une taxe sur le plastique. On voit bien à quel point les libéraux sont déconnectés de la réalité. Il y a du plastique pratiquement partout. À l'instar de la taxe sur le carbone, une taxe sur le plastique gonflerait le prix de tout ce qu'on achète, alors que de plus en plus de Canadiens peinent à joindre les deux bouts et que le nombre de faillites est en hausse.
L'instauration d'une telle taxe n'aura aucune incidence sur les émissions à l'échelle de la planète. Même avec la taxe sur le carbone, le Canada n'arrivera pas à atteindre les cibles d'émissions prévues à l'Accord de Paris.
C'est la famille moyenne qui est injustement ciblée, alors qu'on laisse aller les gros émetteurs. Dans son analyse de la taxe sur le carbone, le directeur parlementaire du budget a conclu que les gros émetteurs ne paieront que 8 % des sommes totales perçues au moyen de la taxe sur le carbone des libéraux, ce qui laisse 92 % de la facture aux familles et aux petites entreprises. Elles devront assumer ces coûts par l'entremise de hausses des prix de l'essence, de l'épicerie et du chauffage.
Le prix de l'essence a déjà grimpé depuis le 1er avril. Dans la plupart des provinces, il s'élève aujourd'hui à plus de 1,30 $ le litre et il ne peut que grimper encore davantage. Les libéraux affirment que c'est ce qu'ils veulent, car ces prix encourageront les gens à changer de comportement. Ils veulent que les gens pensent plus sérieusement à l'environnement avant de faire le plein d'essence. Or, la plupart des Canadiens n'ont pas d'autre option.
Les Canadiens des régions rurales n'ont pas accès au transport en commun. Pour aller du point A au point B, ils doivent conduire. À cause d'horaires différents, la plupart des familles ne peuvent pas se contenter d'une seule voiture. Cela ne signifie pas que ces gens ne s'intéressent tout simplement pas à l'environnement. Ces gens sont réalistes dans leur analyse de ce qu'il leur est possible ou non de faire.
Les banlieusards ont peut-être davantage d'options, mais, dans la plupart des cas, le transport en commun n'est pas suffisamment efficace pour répondre à leurs besoins, alors ils n'ont pas d'autre choix que de prendre leur voiture pour aller travailler ou conduire les enfants à l'école, ce qui leur permet par ailleurs de passer plus de temps en famille. Si les libéraux veulent que les navetteurs utilisent le transport en commun plutôt que des véhicules de tourisme, ils doivent offrir des services plus efficaces et mieux adaptés aux besoins dans les villes.
De surcroît, ce plan ne permettra pas d'opérer les réductions des émissions prévues dans l'Accord de Paris. C'est probablement pour cette raison que les libéraux prévoient de faire grimper la taxe sur le carbone à 300 $ la tonne d'émissions de gaz à effet de serre par rapport au prix actuel de 20 $ la tonne. Les libéraux cherchent à convaincre les Canadiens qu'ils récupéreront plus d'argent qu'ils n'en paieront au titre de la taxe sur le carbone.
Les libéraux peuvent-ils nous dire comment ils comptent aider les Canadiens qui ont du mal à joindre les deux bouts à cause de la taxe sur le carbone du gouvernement?
Résultat : 1 - 1 de 1