Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 1 de 1
Voir le profil de Warren Steinley
PCC (SK)
Voir le profil de Warren Steinley
2019-12-13 10:49 [p.390]
Monsieur le Président, je suis ravi d'avoir l'occasion d'intervenir à la Chambre.
Comme il s'agit de mon tout premier discours, je dois d'abord faire certains remerciements. J'entrerai ensuite dans le vif du sujet, soit le contenu du discours du Trône présenté la semaine dernière et les lacunes qu'il comporte.
En tant que députés, nous avons l'énorme responsabilité de représenter les résidants de nos circonscriptions respectives. Personnellement, je ne pourrais pas m'acquitter de cette tâche sans les personnes, y compris les bénévoles, qui m'ont aidé à remporter le siège que j'occupe. Nous bénéficions tous de la participation de formidables bénévoles pendant les campagnes électorales, mais je considère que les bénévoles de Regina—Lewvan sont les meilleurs au pays. Le jour des élections, nous avons eu l'aide de 300 d'entre eux. Bref, un grand nombre de personnes ont contribué à la victoire du Parti conservateur dans Regina—Lewvan.
J'ai pu compter sur une remarquable équipe de partisans convaincus et je profite de l'occasion pour remercier entre autres Shelly et Mike Janostin. Shelley a été ma directrice de campagne et elle a travaillé sans relâche pour que je maintienne le cap. Je lui suis infiniment reconnaissant du soutien qu'elle m'a apporté, ainsi qu'à ma famille, au cours des 18 derniers mois. Nous avons vécu des moments inoubliables et, sans son aide, je n'aurais pu remporter ce siège.
Laura Ross est une grande amie et la présidente de notre association de circonscription. Nous étions collègues à l'époque où j'étais député de Regina Walsh Acres, à l'Assemblée législative de la Saskatchewan. Laura était députée de Regina Rochdale, et c'était une porte-parole infatigable. Elle et son mari Terry travaillaient d'arrache-pied. Terry excellait dans l'installation d'affiches. Notre équipe a installé plus de 1 200 affiches dans Regina-Lewvan. J'apprécie l'appui de Terry, de Mike et de tous les autres gars qui sont venus poser des affiches. Enfin, je remercie tous ceux qui n'ont pas eu peur d'afficher leurs convictions en installant une pancarte sur leur pelouse. J'apprécie leur geste.
En tant que député à l'Assemblée législative, j'ai eu l'honneur d'avoir la meilleure adjointe de circonscription de la province, Heather Kuntz. Elle est aujourd'hui mon assistante dans Regina-Lewvan. Elle défend inlassablement les intérêts de la population de Regina. Elle étudie tous les dossiers à fond et elle est sincèrement l'une de mes plus ardentes partisanes.
Je dis toujours que c'est l'une des femmes qui a le plus longtemps fait partie de ma vie. Elle me suit depuis huit ans, et ma femme et moi sommes mariés depuis dix ans; nos trois jeunes enfants considèrent donc Heather un peu comme une tante. Non seulement elle m'apporte un grand soutien et fait un excellent travail, mais c'est aussi une confidente et une très bonne amie. Je remercie Heather pour tout le travail qu'elle a fait pour nous au cours des huit dernières années. J'ai beaucoup de chance qu'elle dirige notre bureau de Regina et qu'elle aide les gens de Regina-Lewvan.
En fin de compte, beaucoup d'excellentes personnes forment notre équipe, comme Mike Emry et sa femme Taryn. Mes bons amis Dustin et Ali tiennent lieu de tante et d'oncle à mes enfants; ils nous ont beaucoup soutenus pendant la campagne. Quand Larissa et moi participions à des événements ou à des activités, ils étaient là pour veiller sur les petits. Mes enfants sont très chanceux d'avoir deux personnes dans leur vie qui les aiment autant. Je remercie Dustin et Ali pour tout ce qu'ils ont fait pour ma famille.
C'est un honneur pour moi de prendre la parole pour remercier les gens qui m'ont aidé à me faire élire à la Chambre. Évidemment, les gens qui nous aident le plus sont les membres de notre famille. Aucun député ne peut accomplir son travail sans le soutien de son partenaire. Je suis très chanceux d'avoir une femme extraordinaire à mes côtés.
Larissa est sans aucun doute ma plus grande partisane. Elle me donne également des conseils de temps en temps et s'assure, par exemple, que ma cravate est assortie à mon veston. C'est toujours utile d'avoir une conseillère vestimentaire. Je lui suis très reconnaissant de toute son aide.
Depuis huit ans, nous élevons ensemble nos trois enfants. Pendant ce temps, nous avons remporté trois élections, obtenu deux investitures et participé à quelques courses à la direction. À travers tout cela, Larissa a été à mes côtés. Elle a obtenu son baccalauréat et complété sa maîtrise, tout en travaillant à temps plein. C'est une femme formidable. Je m'estime heureux de l'avoir convaincue à partager sa vie avec moi.
On me dit toujours « Félicitations, tu t'es marié avantageusement », et je réponds « Oui, assurément. » Le contraire serait idiot. Je suis reconnaissant envers mon épouse, qui est toute ma vie. Nous avons trois enfants âgés de moins de 6 ans: Nickson, qui a 6 ans, Claire, qui a 4 ans, et Jameson, qui aura 3 ans le 2 janvier.
La plupart d'entre nous choisissent cet emploi et se consacrent au service public pour que la prochaine génération hérite d'un monde meilleur. C'est l'exemple que nous offrons chez nous. Nous faisons ce travail pour que nos enfants aient de meilleures perspectives d'avenir. Je crois que tous les députés s'engagent dans cette carrière pour cette raison, c'est-à-dire pour que nos enfants jouissent d'un environnement plus sain et d'excellentes possibilités d'emploi, et pour qu'ils réussissent mieux que nous.
Je voudrais dire à Nickson, Claire et Jameson que papa revient à la maison dans exactement quatre heures. Il me tarde d'être chez moi auprès de ma famille. Je crois que Nickson a une pratique de hockey ce soir. J'espère qu'il patinera vigoureusement et qu'il maintiendra son bâton sur la glace. Je l'aime beaucoup.
Bien sûr, il s'est passé beaucoup de choses dans notre parti au cours des dernières 24 heures. Je connais le député de Regina—Qu'Appelle depuis longtemps. Je tiens à les remercier, lui et son épouse Jill, de ce qu'ils ont accompli pour le Parti conservateur du Canada. Il a été un chef solide. Lorsque le premier ministre Wall a prononcé son discours d'adieux, il a déclaré que tous les politiciens devraient aspirer à laisser les choses dans un état meilleur qu'à leur arrivée. C'est ce que le député de Regina—Qu'Appelle a fait pour le Parti conservateur. Je le remercie de tout coeur pour tout ce qu'il a accompli pour nous au cours des 14 dernières années.
J'ai pris le temps d'examiner le discours du Trône, et j'aimerais maintenant parler de ce qu'il contient ou ne contient pas. Le discours du Trône parle notamment d'une réduction d'impôt pour les Canadiens. J'espère que les députés d'en face concrétiseront cet engagement. Pendant la campagne électorale, les gens de Regina—Lewvan m'ont dit qu'il devenait de plus en plus difficile de joindre les deux bouts. Ils ont l'impression de crouler sous les impôts et d'avoir toujours moins d'argent à la fin du mois.
J'espère que le gouvernement libéral s'engagera à réduire les impôts. Je sais qu'il a parlé d'accorder un allégement de 300 $ d'ici 2023 mais tout en portant à 600 $ le paiement relatif au RPC. Si on réduit le fardeau fiscal d'environ 300 $ d'un côté mais qu'on l'augmente de 600 $ de l'autre, les Canadiens auront moins d'argent dans leurs poches. C'est comme si on donnait d'une main pour reprendre de l'autre. Les gens de Regina—Lewvan souhaitent que le gouvernement s'engage à rendre la vie plus abordable pour les Canadiens d'un bout à l'autre du pays. Le discours du Trône parle d'une réduction d'impôt. J'espère que le gouvernement fera de cet engagement une réalité.
Parmi les éléments qui sont absents du discours du Trône, mentionnons la Saskatchewan, l'Alberta, l'agriculture et le secteur pétrolier et gazier. Ce sont des sujets importants pour les gens de Regina—Lewvan. Leur absence en dit long.
Le soir des élections, le premier ministre a dit qu'il était à l'écoute et qu'il comprenait les frustrations de l'Ouest canadien. J'ai examiné le discours du Trône pour voir si le premier ministre allait donner suite à ces déclarations, mais hélas, l'Ouest canadien y est carrément omis. Quatorze députés conservateurs solides ont été élus en Saskatchewan et 33 en Alberta. Les libéraux n'ont pas gagné un seul siège dans ces deux provinces.
Cela en dit long sur la frustration des Canadiens de l'Ouest. Ils se sentent abandonnés et estiment que leur voix n'est pas entendue. Je peux leur assurer que, même s'ils ne sont pas entendus par les députés d'en face, ils le seront par ce côté-ci de la Chambre. Nous prendrons au sérieux les préoccupations des Canadiens de l'Ouest et obligerons le gouvernement libéral à rendre des comptes et à tenir ses promesses.
L'une des choses les plus importantes que les gens réclament, c'est la modification, voire, préférablement, l'abrogation du projet de loi C-69. Ce projet de loi anti-pipelines est dévastateur pour le secteur de l'énergie dans l'Ouest canadien. Des centaines de milliers de personnes sont sans emploi dans nos provinces. Ce n'est pas en raison du temps qu'il fait et ce n'est pas de leur ressort. C'est directement attribuable aux politiques du gouvernement.
C'est probablement ce qui nuit le plus aux Canadiens de l'Ouest. Nous sommes travaillants et avons un bon esprit d'entreprise. Nous sommes conscients que certaines choses ne sont pas de notre ressort. Nous n'avons pas de contrôle sur le temps qu'il fait et son incidence sur l'agriculture. Nous savons que nous ne pouvons pas toujours contrôler les marchés étrangers. Toutefois, quand le gouvernement met en œuvre des politiques qui ont des conséquences directes sur notre gagne-pain, c'est frustrant pour nous. Il faut écouter les Canadiens de l'Ouest. Nous travaillerons sans relâche pour exiger des comptes du gouvernement.
Nous allons demander au gouvernement de modifier certaines politiques, comme celles prévues dans le projet de loi C-69 et le projet de loi C-48, car elles nuisent directement aux familles.
J'ai vu quelque chose qui montre bien les effets des politiques du gouvernement dans l'Ouest du pays. Dans les médias sociaux, j'ai vu trois photos: la première montre un jeune couple qui s'est marié en 2014 et qui s'achète une maison; la deuxième les montre ramenant leur petite fille nouveau-née à la maison en 2016; la troisième les montre disant au revoir à leur maison. Ils se tiennent devant la maison avec une poussette et on voit l'avis de saisie sur le terrain. C'est ce que vivent présentement de nombreuses familles de l'Ouest canadien.
La réalité, c'est que les gens de l'Ouest n'arrivent pas à joindre les deux bouts. Ils ne sont plus en mesure de gagner l'argent nécessaire pour garantir un foyer stable à leur jeune famille et il est urgent de redresser la situation. Le Canada devrait être un pays où l'on peut avoir des aspirations et rêver, où les projets d'envergure sont possibles. C'est pour cette raison que nous sommes ici. Je veux que nos enfants comprennent que le Canada peut être ce genre de pays, et il le sera. Il leur faut simplement un gouvernement qui les écoute. Avec un peu de chance, dans peu de temps, les conservateurs seront de l'autre côté de la Chambre et ils s'assureront que les gens ont la possibilité de réussir.
Résultat : 1 - 1 de 1

Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes