Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 145
Voir le profil de Jagmeet Singh
NPD (BC)
Voir le profil de Jagmeet Singh
2020-07-08 12:25 [p.2538]
Monsieur le Président, examinons les décisions du gouvernement. Le premier ministre s'est empressé de verser près de 1 milliard de dollars à ses amis de l'organisme UNIS, mais, à ce jour, les Canadiens handicapés n'ont reçu aucun appui.
Quand les Canadiens handicapés recevront-ils enfin l'aide dont ils ont besoin?
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Voir le profil de Justin Trudeau
2020-07-08 12:26 [p.2538]
Monsieur le Président, le gouvernement a fait énormément pour les Canadiens dans tous les secteurs, y compris pour les Canadiens handicapés, mais nous savons qu'il faut en faire davantage. C'est pourquoi nous avons présenté une proposition pour mieux soutenir les Canadiens handicapés. Malheureusement, certaines manoeuvres politiques à la Chambre ont empêché le gouvernement d'aller de l'avant dans ce dossier.
Nous continuons d'appuyer les Canadiens handicapés en dépit de l'opposition des conservateurs.
Voir le profil de Xavier Barsalou-Duval
BQ (QC)
Madame la présidente, je vais partager mon temps de parole avec la députée de Manicouagan.
Après qu'Air Canada ait sauvagement annoncé qu'elle allait couper la desserte de toutes les régions du Québec, plusieurs transporteurs ont levé la main en disant qu'ils seraient prêts à prendre le relais. Or ils ont peur de tout perdre si Air Canada décide de revenir avec ses gros sabots, parce qu'ils ont goûté trop souvent aux pratiques anticoncurrentielles d'Air Canada.
Le ministre des Transports peut-il nous garantir qu'il n'y aura plus d'aide apportée à Air Canada? Peut-il nous rassurer à ce sujet?
Voir le profil de Marc Garneau
Lib. (QC)
Madame la présidente, il est malheureux d'apprendre la décision d'Air Canada d'annuler une trentaine de ses vols régionaux. C'est décevant pour les populations qui sont touchées. En même temps, on comprend très bien la situation d'Air Canada qui vole avec des avions qui sont presque vides et qui perd beaucoup de revenus en ce moment. Nous suivons la situation de près.
Voir le profil de Marilène Gill
BQ (QC)
Voir le profil de Marilène Gill
2020-07-08 13:00 [p.2544]
Madame la présidente, je ne me répéterai pas.
Ce que je dirai à l'honorable ministre des Transports, c'est qu'il y a une augmentation de 30 % des passagers dans l'Est-du-Québec — je crois que c'est à Mont-Joli. C'est ce qu'on avait dernièrement. Donc, ce n'est pas tout à fait la bonne lecture. En fait, j'ai entendu le ministre des Transports se répéter. Plutôt que de le faire répéter, j'aimerais poser ma question à la ministre du Revenu national, dont la circonscription est extrêmement touchée, qu'on pense à Gaspé ou aux Îles-de-la-Madeleine. Pourtant, je ne l'ai pas entendue réagir à cet égard.
Est-ce qu'elle va appuyer une initiative québécoise et refuser d'aider Air Canada?
Voir le profil de Pablo Rodriguez
Lib. (QC)
Madame la présidente, la ministre du Revenu national se bat chaque jour pour ses concitoyens et pour sa région. Elle parlé publiquement de cette question. Elle a aussi discuté avec le gouvernement du Québec et le ministre des Transports. Elle est très active dans ce dossier et n'a aucune leçon à recevoir du Bloc québécois.
Voir le profil de Maxime Blanchette-Joncas
BQ (QC)
Madame la présidente, je partagerai mon temps avec ma collègue d'Avignon—La Mitis—Matane—Matapédia.
Depuis des décennies, l'Est du Québec et en particulier ma région, le Bas-Saint-Laurent, voit réduire comme peau de chagrin la quantité et la qualité de ses services de transport. Que ce soit sur la terre ou dans les airs, il y a longtemps que nous avons été aussi peu et aussi mal desservis. Depuis les années 2010, VIA Rail a réduit de moitié son service vers le Bas-Saint-Laurent et s'est départie d'une dizaine de ses gares chez nous.
La semaine dernière, tout aussi cavalièrement, c'était au tour d'Air Canada de suspendre ses vols dans notre grande région. Cette entreprise a habitué ses clients en région à une desserte souvent chaotique, sans égard aux inconvénients subis par le public. Absolument rien ne garantit qu'Air Canada daignera reprendre ses vols à l'automne ou même jamais. Des citoyens, des travailleurs, des gens d'affaires se retrouvent le bec à l'eau, du jour au lendemain.
Est-ce que le ministre des Transports peut s'engager à ce qu'Ottawa ne réponde pas au chantage d'Air Canada en lui versant encore un soutien financier, alors qu'elle en a déjà trop eu?
Voir le profil de Marc Garneau
Lib. (QC)
Madame la présidente, je comprends la déception des gens qui avaient des vols régionaux au Québec et au Canada. On comprendra bien sûr que, en ce moment, les vols d'Air Canada ne sont pas rentables en raison du faible nombre de personnes qui prennent ces vols. C'est une situation malheureuse, et nous sommes en train de travailler avec les lignes aériennes pour étudier la situation.
Pour ce qui est de VIA Rail, c'est une société de la Couronne et elle décide des parcours qu'elle adopte en raison de la rentabilité de ces parcours.
Voir le profil de Maxime Blanchette-Joncas
BQ (QC)
Madame la présidente, j'aimerais informer le ministre des Transports qu'entre janvier 2019 et janvier 2020, il y a eu une augmentation de 30 % des vols d'Air Canada à l'aéroport de Mont-Joli. Ce serait bien de vérifier les données avant d'avancer d'autres informations.
Le passé nous a démontré que, loin de l'inciter à offrir un meilleur service à ses clients, l'argent public accordé à Air Canada a subventionné une concurrence déloyale aux petits transporteurs régionaux.
Le ministre des Transports s'engage-t-il à mettre un terme à ce cercle vicieux et à exaucer le souhait des régions, qui en ont unanimement assez d'Air Canada?
Voir le profil de Marc Garneau
Lib. (QC)
Madame la présidente, nous encourageons toujours la concurrence partout au Canada. S'il y a d'autres options qu'Air Canada, j'encourage les autres lignes aériennes à fournir des services si elles décident que c'est rentable. En même temps, pour ce qui est de l'aéroport de Mont-Joli, je rappelle à mon collègue que, pour qu'un avion puisse faire un vol rentable, il faut généralement que de 75 à 80 % des sièges soient occupés.
Voir le profil de Kevin Lamoureux
Lib. (MB)
Voir le profil de Kevin Lamoureux
2020-07-08 14:48 [p.2562]
Madame la présidente, j'ai une image bien différente de la situation par rapport au tableau que le chef de l'opposition officielle vient de brosser. Je vois un gouvernement qui fait preuve de bienveillance et de compassion, qui a travaillé avec les autres ordres de gouvernement de toutes les allégeances politiques pour venir en aide aux Canadiens de toutes les régions de ce grand pays. En fait, les Canadiens sont la grande priorité du gouvernement, du Cabinet et du premier ministre. C'est ce dont j'ai été témoin.
On a établi des programmes qui n'étaient pas prévus, des programmes qui n'existaient pas auparavant, comme la PCU. Des millions de Canadiens ont ainsi obtenu un revenu dont ils ont absolument besoin pour acheter des choses essentielles. J'ai vu des entreprises qui ont ainsi été sauvées, ce qui a eu comme conséquence directe de préserver des millions d'emplois. Des députés de l'opposition ont contribué positivement aux discussions pour améliorer le sort de tous les Canadiens.
Le gouvernement se soucie vraiment des Canadiens. Guidé par la compassion qui l'anime, il en fait sa grande priorité avant toute chose.
Le député d'en face ne convient-il pas qu'il est temps que nous nous concentrions sur les mesures qui sont dans l'intérêt des familles au Canada et que nous soutenions des programmes qui offriront une aide supplémentaire aux Canadiens ayant un handicap?
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Madame la présidente, je ne suis pas étonné que le député ait une mémoire sélective concernant les derniers mois. C'est comme s'il était resté au mois de mars. Il est coincé aux alentours du 22 mars, lorsque tout le monde a compris que nous vivions une situation sans précédent et que nous avons tous convenu de revenir au Parlement pour donner au gouvernement les outils dont il avait besoin pour soutenir les Canadiens.
Qu'a fait le parti du député de l'occasion qui lui a été offerte? Avant même que les députés se réunissent à la Chambre, avant que nous ayons réfléchi à une façon de rester à deux mètres les uns des autres, le gouvernement a conçu une mesure législative pour s'arroger tout le pouvoir et museler complètement le Parlement. Au beau milieu d'une pandémie où les gens perdaient leur emploi et voyaient leurs proches être emportés par la maladie, la première chose qui est venue à l'esprit des députés de son parti, c'est de trouver des façons de tirer un gain politique de la situation. Puis, lorsque nous avons à maintes reprises souligné que la subvention salariale, l'aide pour le loyer et la PCU présentaient des lacunes, notamment parce que les personnes qui retournaient au travail étaient pénalisées, les libéraux ont refusé d'apporter les changements proposés, et des milliers de Canadiens ont été laissés pour compte.
C'est le bilan que le gouvernement aura à défendre lors des prochaines élections, et je suis certain que les Canadiens ne pardonneront pas aux libéraux leur lenteur, leurs mauvaises décisions et leur inaction.
Voir le profil de Stéphane Bergeron
BQ (QC)
Voir le profil de Stéphane Bergeron
2020-06-17 15:52 [p.2497]
Madame la présidente, je suis très heureux et honoré que le chef du Bloc québécois et député de Beloeil—Chambly ait accepté de partager son temps de parole avec moi. C'est me faire trop d'honneur, mais, puisque l'occasion m'est donnée de poursuivre ce que j'ai entamé avec beaucoup de passions cet après-midi, je ne vais certainement pas dire non.
Comme le faisait le chef du Bloc québécois, j'ai rappelé hier que le gouvernement a offert 14 milliards de dollars aux provinces et au Québec pour couvrir une partie des frais engagés pour faire face à la présente pandémie. Bien qu'on sache que ces sommes sont largement insuffisantes, il y a également un autre écueil: on a mis des conditions pour verser ces 14 milliards de dollars.
Les provinces et le Québec ne sont pas particulièrement d'accord avec ces conditions, ce qui fait que les sommes ne sont pas versées. Les sommes devaient être utilisées notamment pour l'achat de masques. Pendant ce temps, la pandémie se poursuit et les masques ne sont pas achetés parce que le gouvernement fédéral insiste pour imposer des conditions. Il ne gère aucun hôpital, aucun centre de soins de longue durée, aucun réseau de garderies et aucun réseau de transport public, mais il prétend connaître cela.
Quand nous avons demandé de verser l'argent sans condition, un génie de l'autre côté nous a dit que nous demandions un chèque en blanc. Il se trouve que nos amis d'en face connaissent cela, les chèques en blanc. Depuis un certain nombre de semaines, les libéraux ne cessent de demander au Parlement de leur donner des chèques en blanc, tout minoritaire soient-ils.
Au départ, nous nous disions qu'il fallait aider le monde, donc qu'il fallait avoir un esprit de collaboration afin d'aider nos concitoyennes et nos concitoyens durement éprouvés par la présente pandémie. Nous avons donc collaboré en pensant qu'il s'agissait de notre rôle de parlementaires.
Certains pensent que, parce que nous faisons partie de l'opposition, il faut toujours nous opposer. Comme mes collègues de Beloeil—Chambly et de La Prairie, j'ai eu l'occasion de siéger à une autre assemblée où près de 80 % des projets de loi étaient adoptés à l'unanimité. Contrairement aux affirmations du leader du gouvernement à la Chambre, l'opposition n'est pas là que pour s'opposer et se chicaner. Au contraire, nous avons collaboré au départ. Toutefois, lorsque ceux avec qui nous avons collaboré ne tiennent pas leur parole et préfèrent se servir des pouvoirs que nous leur avons octroyés pour faire à peu près ce qu'ils veulent, indépendamment des engagements qu'ils ont pris à notre égard, nous sommes moins enclins à poursuivre la collaboration.
Nous n'avons pas fermé la porte. La semaine dernière, nous avons proposé de suspendre les travaux pour que les leaders des différentes formations s'entendent afin de procéder à l'adoption du projet de loi qui visait notamment à octroyer des sommes supplémentaires aux personnes handicapées. C'est le Parti libéral qui a dit non. Les libéraux ne voulaient pas avoir à négocier. Ils sont dans un esprit de gouvernement majoritaire où ils demandent des chèques en blanc, et tant pis pour le reste. Si nous ne donnons pas de chèque en blanc, cela se termine là, il n'y a pas de négociations.
Nous nous retrouvons donc dans une situation où plusieurs personnes, notamment des personnes handicapées, devraient bénéficier de sommes supplémentaires, mais dont elles ne bénéficient pas. Nous sommes dans une telle situation, premièrement, parce que le Parti libéral a décidé de ne pas permettre la négociation entre les leaders et, deuxièmement, parce qu'il a fermé le Parlement.
Comme le Parlement ne siège pas — mis à part le Comité spécial sur la pandémie de la COVID-19 —, nous ne sommes pas en mesure de légiférer. Le gouvernement ne peut pas proposer un projet de loi puisque le Parlement est mis sur la touche. C'est cela, la vérité. C'est cela, la réalité.
Encore une fois, aujourd'hui, le gouvernement nous demande un chèque en blanc. Cette fois, c'est pour les budgets supplémentaires, pour qu'il puisse dépenser à tout vent comme il le fait depuis un certain nombre de semaines. C'est dans l'ordre naturel des choses qu'au départ, nous devions permettre au gouvernement de dépenser un certain nombre de crédits avant la fin de l'étude des crédits afin que les opérations gouvernementales se poursuivent.
Le Canada n'est quand même pas comme les États-Unis, où l'on fait des mises à pied pendant un certain nombre de jours, le temps de s'entendre sur les crédits.
Ce serait dans l'ordre naturel des choses, mais on n'est pas dans l'ordre naturel des choses. Le débat entourant le projet de loi sur les subsides, sur lequel nous devons nous prononcer, se fait dans un contexte éminemment extraordinaire.
Comme le disait le chef du Bloc québécois il y a quelques instants, il semble que le gouvernement ait encore réussi à négocier un appui pour lui permettre de continuer à dépenser comme il l'entend et de permettre au premier ministre de faire un spectacle devant son cottage, tous les jours, sans avoir à se préoccuper du Parlement. Puisqu'on lui a donné le pouvoir de dépenser, il prend l'argent, il discute avec ses ministres...
Voir le profil de Alexandre Boulerice
NPD (QC)
Madame la présidente, la semaine dernière, le gouvernement a présenté le projet de loi C-17 qui incluait une certaine aide pour les personnes handicapées.
Malheureusement, cette aide était tributaire du fait que les gens sont inscrits comme ayants droit au crédit d'impôt pour personnes handicapées, mais il faut payer de l'impôt pour avoir droit à un crédit d'impôt. Donc, cela excluait de facto la grande majorité, soit 60 % des personnes vivant avec un handicap au pays. C'est complètement inacceptable pour nous, au NPD.
Le gouvernement va-t-il agir pour aider les personnes handicapées, c'est-à-dire toutes les personnes handicapées, pas seulement une minorité?
Voir le profil de Carla Qualtrough
Lib. (BC)
Voir le profil de Carla Qualtrough
2020-06-17 16:07 [p.2499]
Madame la présidente, je peux assurer à la Chambre et à l'ensemble des Canadiens que nous ne nous sommes pas contentés d'offrir aux personnes handicapées une mesure conçue spécialement pour elles. Nous avons inclus des dispositions relatives aux personnes handicapées dans toutes les mesures que nous avons adoptées. Une somme additionnelle de 750 $ par mois est accordée aux étudiants handicapés et aux étudiants ayant des personnes à charge qui demandent la prestation pour étudiants.
On sait que, la semaine dernière, le gouvernement s'est heurté à l'absence de consentement unanime à la Chambre, un sérieux contretemps qui l'a empêché de verser la prestation promise aux personnes handicapées. Toutefois, les gens peuvent être certains que nous allons tenir nos engagements envers les Canadiens handicapés. Nous étudions d'autres solutions et nous espérons trouver une autre façon de procéder qui ne nécessite pas de modification législative.
Résultats : 1 - 15 de 145 | Page : 1 de 10

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes