Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 442
Voir le profil de Pierre Poilievre
PCC (ON)
Monsieur le Président, hier, nous avons appris que l'inflation dans le secteur du logement a atteint 25 %, un nouveau sommet. Selon Bloomberg, le Canada est aux prises avec la deuxième bulle immobilière en importance au monde. Cependant, d'où l'argent vient-il? Après tout, les salaires qui permettent aux Canadiens d'acheter une maison ont diminué en termes réels. Le nombre d'immigrants est aussi à la baisse.
Pour la ministre des Finances, si le nombre de personnes et le montant des salaires nécessaires pour acheter une propriété sont à la baisse alors que le prix des maisons est à la hausse, d'où l'argent vient-il?
Voir le profil de Ahmed Hussen
Lib. (ON)
Monsieur le Président, je suis fier de faire partie du gouvernement qui a ramené le leadership fédéral dans le secteur du logement. Depuis notre arrivée au pouvoir, nous avons investi plus de 27 milliards de dollars, lancé la Stratégie nationale sur le logement et présenté des mesures pour aider les Canadiens en ce qui concerne l'offre de logements, l'accès aux logements abordables, l'aide au loyer et plus encore.
Lorsque les conservateurs ont eu l'occasion de faire ce qu'il fallait hier soir en appuyant une taxe pour les acheteurs immobiliers étrangers, ils ont voté contre cette mesure. Ils n'ont donc aucune crédibilité dans ce dossier.
Voir le profil de Pierre Poilievre
PCC (ON)
Monsieur le Président, la ministre des Finances se défile lorsqu'on l'interroge au sujet de l'inflation immobilière. Ses représentants ont dit au Globe and Mail qu'elle ne s'était pas présentée aux séances d'information, alors peut-être n'avait-elle pas de réponse. Quoi qu'il en soit, je pose de nouveau la question.
L'inflation du prix des habitations a atteint un taux record de 25 %, en dépit du fait que les salaires avec lesquels les Canadiens paient ses habitations ont diminué et que le PIB est toujours inférieur au niveau de 2019. Si nous avons moins de richesse pour acheter les maisons, d'où vient l'argent?
Voir le profil de Karina Gould
Lib. (ON)
Monsieur le Président, de ce côté-ci de la Chambre, nous respectons les Canadiens et le fait que ces derniers ont besoin d'aide pour assumer le coût élevé de la vie. Malheureusement, le député de Carleton qualifie l'aide pour les services de garde d'enfants de caisse noire pour les familles.
C'est insultant pour les familles, c'est insultant pour les enfants et c'est insultant pour tous les Canadiens aux prises avec le coût élevé de la vie. De ce côté-ci de la Chambre, nous soutiendrons les familles canadiennes et veillerons à ce qu'elles disposent des outils et des ressources voulues pour réussir.
Voir le profil de Pierre Poilievre
PCC (ON)
Monsieur le Président, je parle des 100 milliards de dollars de nouvelles dépenses inutiles sous forme de caisse noire. C'est l'équivalent de 6 600 $ en coûts supplémentaires pour chaque famille canadienne. Nous savons que ces familles ne peuvent pas se le permettre, même si la ministre des Finances tente de se soustraire à cette question. Le fait est que le prix des maisons a augmenté de 25 %, qu'il s'agit de la pire inflation du secteur immobilier répertoriée et de la deuxième bulle immobilière en importance dans le monde.
Vu la baisse des salaires, ce qui veut dire qu'il y a moins d'argent pour l'achat d'une maison, d'où vient l'argent?
Voir le profil de Karina Gould
Lib. (ON)
Monsieur le Président, je saurais gré au député de Carleton de présenter des excuses aux familles qui triment dur pour avoir qualifié les services de garde de caisse noire. De ce côté-ci de la Chambre...
Des voix: Oh, oh!
Voir le profil de Karina Gould
Lib. (ON)
Monsieur le Président, je le répète, de ce côté-ci de la Chambre, nous comprenons que le coût de la vie est élevé. C'est exactement pour cette raison que nous aidons les familles qui travaillent dur à faire face aux coûts élevés des services de garde. C'est exactement pour cette raison que nous aidons ces familles à accéder à des logements plus abordables.
Malheureusement, les députés de l'opposition ne le comprennent pas et ne proposent rien qui pourrait vraiment aider les familles canadiennes.
Voir le profil de Jagmeet Singh
NPD (BC)
Monsieur le Président, on est dans une crise du logement. Le prix du logement a augmenté de presque 25 % en un an. Il est impossible de trouver du logement abordable. Malgré tout cela, le premier ministre n'a rien fait dans la mise à jour économique pour régler cette crise.
Pourquoi le premier ministre refuse-t-il de faire face à la crise du logement?
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Monsieur le Président, nous l'avons dit clairement: ce gouvernement accorde la priorité au logement abordable et à l'accès à la propriété.
Nous allons aider les municipalités à bâtir plus de logements et de meilleurs logements plus rapidement grâce à des programmes comme le fonds pour accélérer la construction de logements. Nous aiderons également les familles à acheter leur première maison plus tôt à l'aide d'un Incitatif à l'achat d'une première propriété assoupli et d'un nouveau programme de location avec option d'achat. Nous allons réduire les frais de clôture pour les nouveaux acheteurs.
La mise à jour présentée hier énonce notre plan pour mettre en œuvre une taxe nationale visant les biens immobiliers résidentiels au Canada appartenant à des personnes non résidentes et non canadiennes.
Voir le profil de Jagmeet Singh
NPD (BC)
Monsieur le Président, ce sont là d'excellentes mesures, mais le premier ministre aurait déjà pu les avoir mises en place.
Or, les Canadiens doivent aujourd'hui composer non seulement avec le variant Omicron, mais aussi avec une inflation qui fait augmenter le coût de la vie ainsi qu'une crise du logement qui les empêche de trouver un toit qu'ils ont les moyens de s'offrir.
Le premier ministre s'est engagé à prendre des mesures, et nous lui disons de passer à l'action. Remplira-t-il sa propre promesse d'interdire les offres à l'aveugle? Le premier ministre imposera-t-il une taxe aux acheteurs étrangers? Imposera-t-il enfin une taxe aux opérations immobilières d'achat-revente? Pourquoi ne l'a-t-il pas déjà fait?
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Monsieur le Président, la mise à jour d'hier comprend un plan pour imposer une taxe nationale sur les propriétaires non résidents ou non canadiens de propriétés résidentielles au Canada.
Nous progressons dans la concrétisation de nos engagements, notamment en aidant les familles à s'acheter une première maison plus rapidement grâce à un assouplissement des règles de l'Incitatif à l'achat d'une première propriété, à la création d'un nouveau programme de location avec option d'achat et à la réduction des frais de clôture. Nous aidons aussi les municipalités à bâtir plus, mieux et plus rapidement, grâce à des programmes comme le Fonds pour accélérer la construction de logements. Nous continuons à aider les Canadiens, parce que nous avons promis de les soutenir, et c'est exactement ce que nous faisons.
Voir le profil de Pierre Poilievre
PCC (ON)
Monsieur le Président, commentant l'augmentation de 120 000 $ en un an du prix des maisons, les principaux économistes de l'Association canadienne de l'immeuble ont affirmé qu'il s'agit de l'augmentation la plus importante de tous les temps et que, en dollars, elle est de loin supérieure à tout ce que nous avons vu jusqu'ici. Comment cela se fait‑il? Nous ne pouvons pas blâmer les chaînes d'approvisionnement, car les terrains n'ont pas de chaînes d'approvisionnement. Nous ne pouvons pas blâmer la pandémie, car presque toutes les maisons au Canada ont été construites avant cette dernière. En fait, les facteurs déterminants pour le prix des maisons, à savoir les salaires, l'immigration et le PIB, sont tous en baisse.
Si les moyens sous-jacents permettant l'achat d'une propriété sont tous en baisse, comment se fait‑il que les prix de l'immobilier augmentent dans des proportions record?
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Monsieur le Président, nous avons clairement indiqué que l'abordabilité du logement et l'accès à la propriété sont des priorités pour le gouvernement. Nous aiderons les municipalités à construire plus de maisons de meilleure qualité et plus rapidement grâce à des programmes comme le Fonds pour accélérer la construction de logements. Nous aiderons également les familles à acheter leur première maison plus rapidement grâce à un incitatif souple pour l'achat d'une première propriété et à un nouveau programme de location avec option d'achat, ainsi qu'en réduisant les frais de clôture.
Comme nous l'avons indiqué dans la mise à jour d'hier, nous allons mettre en œuvre une taxe nationale sur les biens immobiliers résidentiels appartenant à des non-résidents et à des non-Canadiens au Canada, et nous continuerons d'être là pour soutenir les Canadiens qui doivent faire face à la hausse du coût du logement.
Voir le profil de Pierre Poilievre
PCC (ON)
Monsieur le Président, j'aimerais savoir ceci: pourquoi le prix des maisons a-t-il connu une telle hausse alors que les salaires, le PIB et l'immigration étaient à la baisse? Puisque tout le stock de maisons se trouve ici même, au Canada — et qu'il n'est lié à aucune chaîne d'approvisionnement mondiale —, qu'est-ce qui a causé cette hausse exorbitante et inégalée du prix des maisons?
Comme par hasard, le prix des maisons a commencé à augmenter dès que le gouvernement s'est mis à imprimer des nouveaux billets pour injecter 400 milliards de dollars dans le système financier, dont une tranche de 200 milliards de dollars a servi à accroître les prêts hypothécaires. Or, c'est la classe des investisseurs qui a récolté la majeure partie de ces nouveaux billets.
Le premier ministre peut-il nous dire pourquoi il a autant donné à ceux qui ont tout pour en enlever autant à ceux qui n'ont rien?
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Monsieur le Président, les Canadiens méritent un chez-soi sûr et abordable. C'est pourquoi nous avons lancé une stratégie nationale sur le logement en 2017. Depuis 2015, le gouvernement a soutenu la création de près de 100 000 nouveaux logements et la réparation de plus de 300 000 autres par l'intermédiaire de ses programmes de logement. Nous avons aidé plus de familles à trouver le logement dont elles avaient besoin.
En aidant les familles au moyen de programmes comme l'Initiative pour la création rapide de logements, l'Incitatif à l'achat d'une première propriété et l'Allocation canadienne pour le logement, nous continuons à aider les Canadiens. Toutefois, le Parti conservateur a voté contre tous ces programmes.
Résultats : 1 - 15 de 442 | Page : 1 de 30

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes