Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 198
Voir le profil de Brad Vis
PCC (BC)
Monsieur le Président, le Bureau d'assurance du Canada a déclaré que les inondations en Colombie‑Britannique sont le phénomène météorologique violent le plus coûteux dans l'histoire de la province.
Les dommages privés assurés sont évalués à 450 millions de dollars, mais leur coût réel est beaucoup plus élevé, car de nombreuses personnes touchées n'étaient pas assurées ou étaient sous-assurées. Ce montant ne tient pas compte non plus des pertes du côté de l'infrastructure publique. De plus, le coût des dommages causés aux biens assurés par les feux de forêt s'élève cette année à 155 millions de dollars, mais là encore, cela n'inclut pas les biens des gens qui n'étaient pas assurés.
Hier, l'énoncé économique de l'automne promettait un montant de 5 milliards de dollars, dans le cadre du mécanisme des Accords d'aide financière en cas de catastrophe, pour éponger les coûts de reconstruction liés aux récentes catastrophes naturelles en Colombie-Britannique. La réponse aux efforts soutenus déployés par mes collègues conservateurs et moi est appréciée et témoigne de l'approche Équipe Canada dont j'ai parlé, en particulier avec le ministre de la Protection civile, mais j'attends avec impatience de voir le gouvernement mettre à exécution sa promesse et préciser où et comment le soutien financier sera versé en collaboration avec le gouvernement de la province.
Les fonds sont prévus pour l'année financière 2021-2022, qui se termine dans un peu plus de trois mois. Les barrages et les routes qui ont été emportés ne peuvent pas être reconstruits aussi vite. Sera-t-il possible d'avoir accès à ces fonds après le 31 mars?
Fournir ces fonds par l'entremise des Accords d'aide financière en cas de catastrophe suscite d'autres préoccupations et d'autres questions. Les petites collectivités comme Princeton et Merritt, dans la circonscription de mon collègue le député de Central Okanagan—Similkameen—Nicola, s'inquiètent qu'en raison de l'ampleur des dégâts, leurs assiettes fiscales ne suffiraient tout simplement pas à fournir les fonds de contrepartie exigés. Qu'en est-il de Lytton, dans ma circonscription? Il n'y a littéralement pas d'assiette fiscale, car 90 % du village a été rasé pas les flammes.
Les Accords d'aide financière en cas de catastrophe entre le gouvernement fédéral et la Colombie-Britannique n'offrent aucune assurance que ces petites collectivités recevront le soutien dont elles ont besoin, ce qui cause beaucoup de stress aux dirigeants locaux.
Dans la réponse qu'il a donnée lundi, le ministre de la Protection civile a indiqué que les représentants des gouvernements fédéral et provincial et les dirigeants autochtones avaient une réunion le jour même à ce sujet. Le ministre pourrait-il partager avec la Chambre les résultats de cette réunion? Plus précisément, une partie des fonds annoncés sera-t-elle affectée à la réparation et au renforcement des digues?
Je suis heureux que les dirigeants autochtones aient participé à ces réunions, car lorsque les incendies de forêt ont dévasté Lytton et les Premières Nations des environs, l'été dernier, il était clair que la coordination des mesures d'urgence avec les collectivités autochtones touchées, ainsi que les préavis qui leur ont été fournis étaient tristement insuffisants. Les récentes inondations ont de nouveau montré cette réalité.
En Colombie‑Britannique, la First Nations' Emergency Services Society a demandé la mise en place d'un système d'alerte plus intégré et d'un financement plus stable après qu'il a fallu plusieurs jours pour coordonner les efforts et atteindre les communautés autochtones isolées par les inondations. La semaine dernière, j'ai parlé avec le chef Lampreau de la Première nation Shackan. Tout comme lui, de nombreux chefs des Premières Nations sont désemparés.
Selon l'Assemblée des Premières Nations, en 2018, la Colombie‑Britannique a signé une entente de 29 millions de dollars avec Services aux Autochtones Canada concernant les services d'urgence. L'entente prévoyait 28 postes de coordonnateur de la gestion des urgences pour les Premières Nations. Cependant, ces postes n'ont pas été pourvus. Pourquoi? Quelles mesures concrètes le gouvernement prendra-t-il pour mettre en place des ressources pour les communautés autochtones éloignées qui ont été les plus touchées par certaines des plus récentes catastrophes naturelles?
Je remercie encore une fois le gouvernement d'avoir versé 5 milliards de dollars à la Colombie‑Britannique et le ministre de la Protection civile d'avoir adopté une approche collaborative à mon égard. J'espère entendre des réponses concrètes à certaines de mes questions ce soir.
Mr. Speaker, the Insurance Bureau of Canada declared the B.C. floods the most costly severe weather event in the province’s history.
The quote for insured private damages is $450 million, but the actual cost is much higher because many affected were uninsured or under-insured. This also does not account for public infrastructure lost. As well, $155 million in insured damage was incurred by wildfires this year, but again this does not take into account those people without coverage.
Yesterday the fall economic statement promised $5 billion, through the disaster financial assistance arrangements, for recovery costs related to the recent natural disasters in British Columbia. While this response to the ongoing advocacy of my Conservative colleagues and me is appreciated and reflects the team Canada approach I have been taking, especially with the Minister of Emergency Preparedness, I look forward to the government unpacking this promise and outlining how and where the financial support will be provided in conjunction with the Province of B.C.
The funds are tied to fiscal year 2021-2022, which ends in just over three months. The dikes and roads in question that were washed out cannot be rebuilt that fast. Will there be flexibility for these funds to be accessed after March 31?
Providing these funds through the disaster financial assistance arrangements program creates additional concerns and questions. Small communities such as Princeton and Merritt in the riding of my colleague, the member for Central Okanagan—Similkameen—Nicola, have expressed that due to the scale of the damage, their tax bases are simply unable to support what would likely be required of them in matching funds. What about Lytton, in my constituency? There literally is no tax base, as 90% of the village burned to the ground.
The federal government’s disaster financial assistance arrangements with the Province of B.C. provide no assurances that these small communities will actually receive the support they need. This is causing a lot of stress on local leaders.
In his answer on Monday, the Minister of Emergency Preparedness indicated that the federal and provincial governments and indigenous leaders were meeting that very day on this topic. Could the minister share the results of that meeting? Specifically, will a portion of the funds announced go to dike repair and enhancements?
I am glad that indigenous leaders were at the table for those meetings, because as wildfires devastated Lytton and surrounding first nations this summer, it became clear that emergency coordination with and notification of indigenous communities affected is woefully insufficient. The recent flooding has only reiterated this reality.
In B.C., the First Nations' Emergency Services Society has called for a more integrated alert system and consistent funding after it took days to coordinate and reach remote indigenous communities cut off by the flooding. I spoke with Chief Lampreau of Shackan First Nation last week. Many first nations leaders like him are at a loss.
The AFN reports B.C. signed a $29-million emergency services agreement with Indigenous Services Canada in 2018 that included 28 emergency management coordinator positions for first nations. However, these positions were unfilled. Why is that? What concrete measures is the government going to take to ensure resources are in place for the remote indigenous communities that were impacted the most by some of our most recent natural disasters?
Again, I would like to thank the government for the $5 billion towards British Columbia and for the collaborative approach the Minister of Emergency Preparedness has taken with me. I hope I hear some concrete answers to some of my questions this evening.
Voir le profil de Yasir Naqvi
Lib. (ON)
Monsieur le Président, je remercie le député de Mission—Matsqui—Fraser Canyon de me permettre de fournir une réponse plus complète à cette question très importante.
Les récentes inondations en Colombie‑Britannique ont provoqué une catastrophe presque sans précédent pour les habitants de la vallée du bas Fraser. Elles ont dévasté des collectivités locales, notamment certaines que mon collègue représente. Il ne faut pas oublier non plus qu'il ne s'agit que de la plus récente catastrophe liée au climat à frapper la Colombie‑Britannique cette année: de nombreuses collectivités se remettent encore des violents incendies de forêt qui ont eu lieu il y a à peine quelques mois. Malheureusement, aussi dévastateurs que ces événements aient pu être, nous savons qu'ils ne seront probablement pas les derniers. Les recherches montrent que les catastrophes naturelles liées au climat ne feront qu'augmenter en fréquence et en gravité partout au Canada dans les prochaines années à cause des effets des changements climatiques.
Les changements climatiques sont l'une des plus grandes menaces de notre époque. Nous devons agir rapidement pour renforcer notre résilience et mieux protéger les collectivités. Il sera essentiel de poursuivre la collaboration avec nos homologues provinciaux et territoriaux alors que nous allons de l'avant avec ces travaux. C'est pourquoi le gouvernement a créé un comité sur l’intervention en cas de catastrophe et la résilience climatique avec ses homologues de la Colombie‑Britannique. Le comité collaborera étroitement avec des dirigeants autochtones pour répondre aux besoins immédiats des Britanno-Colombiens et pour trouver des moyens de rebâtir avec une plus grande résilience.
Parmi les principales mesures de soutien offertes aux Canadiens par le gouvernement fédéral dans la foulée de désastres semblables, il y a les Accords d'aide financière en cas de catastrophe, ou AAFCC. Les AAFCC nous permettent d'offrir un financement direct aux provinces et aux territoires touchés pour les coûts qu'ils doivent assumer. Dans le cadre de ce programme, le gouvernement fédéral partage avec les provinces et les territoires jusqu'à 90 % des coûts d'intervention en cas de catastrophe et de rétablissement admissibles lorsque ces dépenses admissibles dépassent un seuil établi en fonction de la population. Les AAFCC prévoient aussi un supplément de 15 % pour des améliorations en matière d'atténuation concernant des activités de rétablissement novatrices qui permettent d'améliorer la résilience future.
Comme le député l'a reconnu, comme l'indique l'énoncé économique de l'automne présenté hier, le gouvernement a réservé 5 milliards de dollars en 2020, en 2021 et en 2022 pour couvrir sa part des coûts de rétablissement aux termes des AAFCC et d’autres coûts attribuables aux récentes catastrophes naturelles survenues en Colombie-Britannique. Je peux aussi confirmer que le 19 novembre dernier, la Colombie-Britannique a présenté une demande d'aide financière et indiqué son intention de présenter une demande de paiement anticipé aux termes des AAFCC. Comme l'événement n'est pas terminé, les estimations de la province restent à venir et les représentants de la sécurité publique discutent activement avec leurs homologues provinciaux afin d'entreprendre le travail dans ce dossier. Nous savons qu'il reste du travail à faire pour aider les Britanno-Colombiens, pas seulement pendant la reprise après cette crise, mais aussi pour protéger l'ensemble des Canadiens contre toute catastrophe future.
Par l'intermédiaire du Programme national d'atténuation des catastrophes, le gouvernement appuie les investissements fondés sur le partage des coûts visant à atténuer les inondations, notamment en cherchant quelles mesures peuvent contribuer à identifier, à planifier et à prévenir les risques d'inondations. Le Fonds d'atténuation et d'adaptation en matière de catastrophes administré par Infrastructure Canada offre aussi des fonds pour les projets d'infrastructure qui contribuent à réduire les risques. De plus, nous avons créé un groupe de travail sur les assurances contre les inondations qui réfléchira, d'une part, aux moyens de protéger les propriétaires fortement exposés au risque d'inondation et, d'autre part, à la viabilité d'un programme national d'assurance-inondations à faible coût. Le rapport de ce groupe de travail est attendu au printemps 2022. Parallèlement, Services aux Autochtones Canada collabore avec des partenaires des Premières Nations pour examiner le contexte particulier des réserves. Ainsi, un comité directeur sera créé pour examiner les besoins des Premières Nations en matière d'assurance habitation contre les inondations.
Dans le cadre de nos efforts de reconstruction, les Canadiens méritent de savoir quels sont leurs risques d'inondations pour mieux planifier leur avenir. C'est pourquoi le gouvernement investira 63,8 millions de dollars sur trois ans pour collaborer avec les provinces et les territoires afin de compléter la cartographie des lieux à haut risque d'inondations.
Mr. Speaker, I thank the hon. member for Mission—Matsqui—Fraser Canyon for allowing me to provide a more fulsome response on this very important issue.
The recent flooding in British Columbia was a nearly unprecedented disaster for the people of the Lower Mainland. It devastated local communities, including those my hon. colleague represents. We must also not forget that this is but the latest weather-related disaster to hit British Columbia this year, with many communities still recovering from the severe wildfires that occurred just a few months ago. As devastating as these events have been, we unfortunately know that they will likely not be the last. Research shows that weather-related natural disasters will only increase in frequency and severity across Canada in the coming years, thanks to the effects of climate change.
Climate change is one of the greatest threats of our time. We need to act quickly to build resiliency and better protect our communities. Continued collaboration with our provincial and territorial counterparts will be essential as we move forward with this work. That is why our government has created a new climate disaster resilience committee with our B.C. provincial counterparts. The committee will work closely with indigenous leadership to respond to the immediate needs of British Columbians and look at ways to build back with greater resiliency.
One of the main ways that the federal government provides support to Canadians in the wake of disasters such as this is through the disaster financial assistance arrangements program, or DFAA. Through the DFAA, we can provide funding directly to impacted provinces and territories for costs they have incurred. Under the program, the federal government cost-shares up to 90% of all eligible disaster response and recovery costs with provinces and territories when eligible expenditures exceed an established initial threshold based on provincial population. The DFAA also offers an additional 15% top-up for mitigation enhancements for innovative recovery activities that increase future resilience.
In yesterday's fall economic statement, as the member acknowledged, our government announced we have set aside $5 billion in 2020, 2021 and 2022 for the federal share of recovery costs under the DFAA, as well as other costs related to the recent natural disasters in British Columbia. I can also confirm that on November 19, B.C. submitted a request for financial assistance and an intent to request an advanced payment under the DFAA. As the event is still active, estimates from the province are still forthcoming and public safety officials are actively engaged with their provincial counterparts to begin work on this package. We know that there is more work to do to support British Columbians, not just through the recovery from this crisis, but also to protect all Canadians from future disasters.
Through the flood focused national disaster mitigation program, our government supports cost-shared investments in flood mitigation that help to identify, plan for and prevent floods risk. The disaster mitigation and adaptation fund delivered by Infrastructure Canada also provides funding for infrastructure projects that reduce our risk. We have also set up a task force on flood insurance to explore ways to protect homeowners in areas with a risk of flooding, including the possibility of a low-cost national flood program. It is expected to submit its report by spring of 2022. At the same time, Indigenous Services Canada is working with first nations partners to examine the unique context on reserve by establishing a dedicated steering committee on first nations home flood insurance needs.
As we look at building back, people in communities deserve to be better informed about their flood risk as they plan for the future. That is why we are investing $63.8 million over three years to work with the provinces and territories to complete flood maps for higher-risk areas.
Voir le profil de Brad Vis
PCC (BC)
Monsieur le Président, je souhaite la bienvenue à la Chambre des communes au député d'Ottawa-Centre et je le félicite de ses nouvelles fonctions de secrétaire parlementaire. Je lui demanderais de répondre à quelques questions précises.
Premièrement, les fonds annoncés en vertu des Accords d'aide financière en cas de catastrophe s'appliquent au présent exercice financier. Seront-ils toujours disponibles à l'exercice suivant? Comme l'a mentionné le député, certaines des demandes de la province restent à venir.
Deuxièmement, toujours au sujet des Accords d'aide financière en cas de catastrophe, la situation en Colombie‑Britannique est unique. Y aura-t-il une certaine flexibilité pour les petites municipalités qui pourraient avoir besoin de plus d'aide qu'à l'habitude pour assumer leur part de contribution dans le cadre de ce programme?
Troisièmement, le député d'en face ne croit-il pas qu'il serait nécessaire que le gouvernement du Canada renégocie les contrats avec la province de la Colombie‑Britannique en matière d'atténuation et de gestion des conséquences des catastrophes dans les réserves?
Mr. Speaker, I welcome the member for Ottawa Centre into the House of Commons in his new role as parliamentary secretary. I would ask him to answer a couple of my questions very specifically.
First, the funds announced under the DFAA are for this fiscal year. Will they still be available in the following fiscal year? As the member mentioned, some of the requests coming from the province are still forthcoming.
Second, again related to the DFAA, the situation in B.C. is so unique. Will there be flexibility with small communities that may need more assistance than usual to cover their portion of contribution under this program?
Third, can the member opposite comment on the need for the Government of Canada to renegotiate the contracts with the Province of B.C. on disaster mitigation and management on reserve?
Voir le profil de Yasir Naqvi
Lib. (ON)
Monsieur le Président, encore une fois, je remercie le député de sa défense des intérêts des citoyens de sa circonscription. De toute évidence, nous sommes en présence de circonstances exceptionnelles. Néanmoins, je tiens à préciser que le gouvernement sera là pour les gens de la Colombie‑Britannique. Nous collaborerons avec les Britanno-Colombiens et le gouvernement de la Colombie‑Britannique pour offrir tous les soutiens nécessaires à la reconstruction à la suite de cette catastrophe ainsi que pour nous préparer à d'autres éventuelles catastrophes.
Étant donné que les fonds ont été annoncés hier, nous continuerons de collaborer étroitement avec le gouvernement de la Colombie‑Britannique pour nous assurer d'avoir toutes les estimations, toutes les dépenses et toutes les demandes en bonne et due forme. Je peux assurer au député que le ministre et moi travaillerons en étroite collaboration avec lui et lui communiquerons toute l'information en temps voulu.
Mr. Speaker, I again want to thank the member for his advocacy on behalf of his constituents. This is obviously an unprecedented circumstance, but I want to make it very clear that the government will be there for the people of British Columbia. We will work with British Columbians and the Government of British Columbia to ensure they have all the necessary supports to rebuild after this disaster, and to be ready for any future disasters as well.
As the funds were announced yesterday, we will continue to work closely with the British Columbia government to make sure we have all the estimates, expenditures and requests in order. I assure the member that the minister and I will work closely with him to make all information available to him in due course.
Voir le profil de Richard Cannings
NPD (BC)
demande à présenter le projet de loi C-214, Loi modifiant la Loi sur les eaux navigables canadiennes (lacs et rivières de la Colombie-Britannique)
— Monsieur le Président, je suis ravi de présenter mon projet de loi. Je remercie le député de Skeena—Bulkley Valley d'avoir appuyé la motion de présentation.
Le projet de loi vise à rétablir la protection de tous les lacs et de toutes les rivières de ma circonscription, protection qui était autrefois garantie par la Loi sur la protection des eaux navigables, avant que le gouvernement Harper ne la supprime. Le gouvernement libéral avait promis de rétablir cette protection, mais les demi-mesures du projet de loi C-69 ne suffisent pas.
La mesure législative rétablirait la protection de la rivière Okanagan, la plus belle réussite de remise en état de remonte de saumon au pays; des rivières Kettle et Granby, qui traversent la région de Boundary; de la rivière Slocan, l'une des plus belles rivières du continent; et de lacs tels que les lacs Skaha, Osoyoos, Slocan et Vaseux, ce dernier étant l'un des premiers refuges d'oiseaux situés sur des terres fédérales. Tous ces cours d'eau et plus encore sont au cœur d'Okanagan-Sud-Kootenay-Ouest, et ils méritent pleinement la protection d'autrefois.
moved for leave to introduce Bill C-214, an act to amend the Canadian Navigable Waters Act (lakes and rivers in British Columbia)
He said: Mr. Speaker, I am very happy to introduce my bill. I thank my colleague from Skeena—Bulkley Valley for seconding it.
It is a bill that would restore protection to all the lakes and rivers in my riding that were protected under the Navigable Waters Protection Act, but were stripped of that by the Harper government. The Liberal government promised to fix this, but its half measures in Bill C-69 did not do that.
The bill would restore protection to the Okanagan River, home of one of the greatest success stories of salmon restoration in Canada, the Kettle and Granby rivers that flow through Boundary Country, the Slocan River, one of the most beautiful rivers on the continent, and lakes such as Osoyoos, Skaha and Slocan, as well as Vaseux Lake, one of the first federal bird sanctuaries in the country. All of these waterways and more are at the heart of South Okanagan—West Kootenay and fully deserve the protection they once had.
Voir le profil de Ed Fast
PCC (BC)
Monsieur le Président, je vais poser de nouveau la même question au ministre et j'aimerais obtenir une véritable réponse cette fois. Le ministre a décidé que seule la Croix-Rouge est digne de recevoir un financement de contrepartie. Pourtant, les inondations ont dévasté la Colombie‑Britannique. Des milliers de citoyens se sont retrouvés sans abri. Il faut que tout le monde mette la main à la pâte. L'Armée du Salut, le Comité central mennonite, Archway, Samaritan's Purse, Centraide, le fonds d'aide d'urgence d'Abbotsford et même les églises et les gurdwaras répondent à l'appel et prêtent main-forte. Or, tous ont essuyé une rebuffade de la part du ministre. Ce dernier reviendra-t-il sur sa décision et annoncera-t-il un financement de contrepartie pour ces organismes aussi, oui ou non?
Mr. Speaker, I will ask the minister this again and this time I would like a real answer. He decided that only the Red Cross is worthy of receiving matching funding, yet B.C. has been devastated by this flooding disaster. Thousands are without homes. We need all hands on deck. The Salvation Army, the MCC, Archway, Samaritan's Purse, the United Way, the Abbotsford Disaster Relief Fund and even the churches and gurdwaras all stepped up to help, yet all have been snubbed by the minister. Will he now reverse course and announce they too will receive matching funding, yes or no?
Voir le profil de Bill Blair
Lib. (ON)
Monsieur le Président, je tiens à profiter de l'occasion pour remercier les Britanno-Colombiens et les Canadiens des quatre coins du pays de la grande générosité et du soutien qu'ils ont manifestés à l'égard des personnes touchées par ces terribles inondations.
Nous avons collaboré étroitement avec le gouvernement de la Colombie‑Britannique et la Croix-Rouge canadienne pour verser une somme équivalente à celle recueillie, et, jusqu'à maintenant, 175 millions de dollars ont été recueillis entre les trois donateurs pour soutenir les Britanno-Colombiens. La Croix-Rouge canadienne accomplit un travail important, soit inscrire les personnes touchées et effectuer des évaluations pour s'assurer que l'argent soit versé aux personnes qui en ont le plus besoin. Parallèlement, nous remercions les nombreux Britanno-Colombiens qui ont fait preuve de générosité pour aider leurs voisins.
Mr. Speaker, I would like to take the opportunity to acknowledge the remarkable generosity and support that British Columbians and Canadians right across the country have provided to those impacted by these terrible floods.
We have been working closely with the British Columbia government and the Canadian Red Cross to match funds and, so far, $175 million has been accumulated between the three donors in order to support British Columbians. The Canadian Red Cross is doing important work in registering those individuals and conducting assessments to ensure the money goes where it is needed the most. At the same time, we welcome the generosity of so many British Columbians in supporting their neighbours.
Voir le profil de Tako Van Popta
PCC (BC)
Monsieur le Président, à ce stade-ci, le ministre de la Protection civile sait très bien que les inondations qui ont frappé la vallée du Fraser le mois dernier sont en partie attribuables à une défaillance du système de digues du fleuve Nooksack, dans l'État de Washington, et pourtant, il aurait dû être au courant de ce problème il y a bien longtemps. Il existe assurément assez de rapports et d'études à ce sujet, mais le gouvernement n'a pas agi assez rapidement pour éviter les inondations du mois dernier. Le ministre peut-il s'engager aujourd'hui à collaborer avec ses homologues fédéraux étatsuniens pour s'assurer qu'une telle chose ne se reproduise plus jamais?
Mr. Speaker, by now the Minister of Emergency Preparedness is well aware that part of the flooding in the Fraser Valley last month was caused by a breach in the Nooksack River diking system in Washington state, yet he should have known about this a long time ago. There are certainly enough reports and studies to that effect, but the government failed to act in a timely fashion to avoid the flooding last month. Can the minister commit today to making sure that he works with federal U.S. counterparts to make sure this never happens again?
Voir le profil de Bill Blair
Lib. (ON)
Monsieur le Président, comme on le sait, l'eau qui est tombée dans les montagnes Cascades il y a un mois s'est accumulée dans la rivière Nooksack et s'est retrouvée en grande partie dans la prairie Sumas, ce qui a eu une incidence du côté canadien de la frontière. Nous continuons de collaborer avec les Américains à la gestion de la situation, et nous travaillons aussi avec le gouvernement de la Colombie-Britannique ainsi que les autorités locales et les résidants de la zone touchée. Un certain nombre d'études indiquent clairement qu'il faudra faire des investissements considérables pour rebâtir une infrastructure plus résiliente. C'est le travail auquel nous nous attaquons maintenant.
Mr. Speaker, we know the water that fell in the Cascades a month ago accumulated in the Nooksack River and much of it has flowed into the Sumas Prairie, impacting Canadians on our side of the border. We are continuing to work with the Americans to manage this, but we are working as well with local officials, the people who reside in the Canadian portion of that impacted area and the British Columbia government. There are a number of studies that clearly indicate there need to be significant investments made into rebuilding a more resilient infrastructure. That is the work we are undertaking now.
Voir le profil de Brad Vis
PCC (BC)
Monsieur le Président, la région de Mission—Matsqui—Fraser Canyon et toute la Colombie-Britannique ont subi une dévastation sans précédent. Les cultivateurs de bleuets sont terrifiés quand ils pensent aux conséquences que pourrait avoir une autre inondation et à ses effets sur la sécurité alimentaire et l'économie de la Colombie-Britannique. La ministre de l'Agriculture s'engagera-t-elle, particulièrement envers Matsqui, en Colombie-Britannique, à financer la réparation et l'amélioration des digues de la vallée du Fraser et du bas Fraser afin que les producteurs agricoles ne soient pas en mauvaise posture quand surviendra la prochaine inondation?
Mr. Speaker, the devastation impacting Mission—Matsqui—Fraser Canyon and all of B.C. is unprecedented. Farmers in the blueberry sector are especially terrified about the consequences of another flood and its impacts on food security and the economy of B.C. Will the Minister of Agriculture commit, especially for Matsqui, British Columbia, to funding the dike repairs and enhancements throughout the Lower Mainland and the Fraser Valley to make sure that when the next flood comes our agricultural producers are not put out?
Voir le profil de Bill Blair
Lib. (ON)
Monsieur le Président, nous savons que les agriculteurs de cette région ont été durement touchés par ces inondations. C'est pourquoi la ministre de l'Agriculture a rencontré son homologue de la Colombie‑Britannique et s'est rendue dans la région la semaine dernière pour visiter les endroits concernés...
Des voix: Oh, oh!
Mr. Speaker, we know that farmers in this region have been significantly impacted by these floods. That is why our Minister of Agriculture met with her B.C. counterpart, visited the area last week and toured those areas impacted—
Some hon. members: Oh, oh!
Voir le profil de Bill Blair
Lib. (ON)
Monsieur le Président, je vais certainement m'efforcer de parler suffisamment fort pour que le député puisse m'entendre. C'est une question très importante. Il est malheureux que certains députés d'en face aient peur d'entendre la réponse.
La semaine dernière, la ministre de l'Agriculture s'est rendue en Colombie‑Britannique, où elle a rencontré son homologue et rendu visite à bon nombre d'agriculteurs de la région qui ont été touchés. Il est bien évident que nous devons offrir une aide substantielle non seulement à ceux qui ont perdu du bétail dans ces circonstances tragiques, mais aussi aux cultivateurs de bleuets dont le député a parlé. Il y a beaucoup de travail à faire. C'est pourquoi le comité mixte composé de représentants du gouvernement fédéral, de représentants du gouvernement de la Colombie‑Britannique et de dirigeants autochtones se réunira plus tard aujourd'hui afin de trouver une solution à ce problème...
Mr. Speaker, I will certainly speak up to allow the member to hear me. This is a very important question. It is unfortunate some of the members opposite are afraid to hear the answer.
Last week, our Minister of Agriculture travelled to British Columbia, met with her counterpart and visited many of the farmers who were impacted in that region. It is very clear that we are going to have to provide significant supports not only to those who have lost livestock in this tragedy, but also to the blueberry farmers the member references. There is significant work to be done. That is why the joint committee of the federal government, the Government of British Columbia and indigenous leadership in the area will be convening an important meeting later today to work together to solve this issue—
Voir le profil de Gérard Deltell
PCC (QC)
Monsieur le Président, j'aurais deux rappels au Règlement que je pourrais faire simultanément.
Je remercie et je félicite du fond du cœur toutes les personnes qui travaillent pour que nous puissions tenir nos débats ici correctement et que la transmission puisse se faire correctement. Or, malheureusement, nous devons constater que, régulièrement, si ce n'est pas tous les jours, il y a des problèmes avec l'interprétation.
Je sais que personne n'est coupable, mais on est tout à fait conscient que c'est très embêtant, particulièrement pour les francophones, puisque la plupart du temps, c'est dans cette langue que le problème qui surgit. Pour les francophones, c'est difficile de suivre les débats si, par malheur, ils ne sont pas capables d'entendre toute l'interprétation disponible.
Je vous invite donc, et toute l'équipe technique qui a fait un travail extraordinaire, particulièrement depuis les deux dernières années en raison de la COVID‑19, à régler de façon très précise ce problème. Cela commence à durer trop longtemps.
Au sujet de mon deuxième rappel au Règlement, tout à l'heure, le député de Mission—Matsqui—Fraser Canyon a soulevé une question à laquelle le ministre de la Sécurité publique a répondu.
Nous devons tous admettre qu'un ministre, quand il prend la parole, s'exprime au nom du gouvernement. Toutefois, dans ce cas précis, nous parlions d'agriculture, des agriculteurs et d'environ 2 000 familles agricoles qui sont directement touchées par la question. La ministre de l'Agriculture était prête à répondre. Nous espérons que, la prochaine fois que nous traiterons de ce dossier, ce sera la ministre de l'Agriculture qui répondra à notre député, qui s'inquiète de la situation en Colombie-Britannique, et qu'elle le fera clairement.
Mr. Speaker, I have two points of order that I can do at the same time.
I sincerely thank and congratulate everyone who works on facilitating the debates here and ensuring that the message gets across. Unfortunately, we are experiencing problems with the interpretation on a regular basis, almost every day.
I know that this is no one's fault, but it is a nuisance for francophones in particular, since there are more often issues with the French interpretation. It is difficult for francophones to follow the debate if they are unfortunately not able to hear the interpretation.
I urge you and the technical team, which has done an amazing job, especially over the past two years with COVID‑19 restrictions, to address this specific issue. It has been going on for far too long.
As for my second point of order, earlier, the member for Mission—Matsqui—Fraser Canyon asked a question and the Minister of Public Safety responded.
We all need to recognize that a minister speaks on behalf of the government. However, in this specific case, we were talking about agriculture, we were talking about farmers and we were talking about 2,000 farming families that were directly involved in this issue. The Minister of Agriculture was ready to answer. We hope that the next time we address this specific issue the actual Minister of Agriculture will address it and will answer clearly our member who is concerned with the issue in British Columbia.
Voir le profil de Tracy Gray
PCC (BC)
Monsieur le Président, la Colombie-Britannique a été dévastée par des inondations sans précédent, des glissements de terrain et l'affaissement de nombreuses routes, ce qui a provoqué l'évacuation de communautés entières et des décès tragiques.
Dans ma circonscription, Kelowna—Lake Country, nous continuons de fournir notre part d'efforts pour venir en aide aux sinistrés. Nous avons accueilli des gens et des animaux et avons offert de la nourriture, des vêtements et un abri à ceux qui en avaient besoin. De nombreuses organisations religieuses, entreprises et organisations sans but lucratif ont lancé des campagnes de dons. Cela montre bien que les habitants de Kelowna—Lake Country sont toujours animés du même esprit d'entraide dont ils ont fait preuve pendant les feux de forêt l'été dernier et au cours de la pandémie de COVID‑19.
Nous devons continuer de tout mettre en œuvre pour aider les plus démunis pendant que les effets de cette tragédie s'atténuent. Il faudra du temps pour rebâtir et remettre sur pied la province. Nous avons besoin des efforts concertés de tous les ordres de gouvernement pour lui assurer une relance solide ainsi que pour protéger nos collectivités des catastrophes climatiques à venir et les aider à s'y adapter.
Je suis de tout cœur avec ceux qui sont touchés, et je remercie toutes les personnes qui leur viennent en aide.
Mr. Speaker, British Columbia has been devastated by unprecedented flooding, landslides, the washing out of highways, evacuation of whole communities and tragic losses of life.
In my riding of Kelowna—Lake Country, we continue to do our part to assist those who have come seeking help and support. We have opened our doors to people and animals, and offered food, clothing and shelter to those in need. Many faith organizations, companies and not-for-profits have initiated donation campaigns. This shows that the spirit of Kelowna—Lake Country continues to shine brightly, just as it did during the COVID-19 pandemic and summer wildfires.
We must continue to do all we can for those most in need as we move forward from this tragedy. The rebuilding and reopening of our province will not be swift, and all levels of government must come together to ensure a robust recovery and to protect our communities from future weather events and help them to adapt.
My heart goes out to all those affected. I thank all who are doing their part to help.
Voir le profil de Sukh Dhaliwal
Lib. (BC)
Monsieur le Président, je prends la parole pour souligner l'extraordinaire esprit communautaire des organisations médiatiques locales de Surrey—Newton et l'extraordinaire générosité dont a fait preuve la population de la Colombie-Britannique.
En réaction aux récentes inondations en Colombie-Britannique, Red FM a lancé une campagne de financement d'urgence qui a permis de recueillir 1,1 million de dollars pour appuyer les efforts de secours de la Croix-Rouge canadienne.
De même, Connect FM et Sanjha TV ont recueilli 1,4 million de dollars pour le PICS Guru Nanak Diversity Village, un établissement destiné aux personnes âgées d'origine sud-asiatique qui ont besoin de soins de longue durée adaptés à leur culture.
Je tiens à remercier tous les donateurs qui se sont mobilisés pour apporter leur aide. Je demande à tous les députés de se joindre à moi pour remercier Red FM, Connect FM et Sanjha TV de leur dévouement au service de notre collectivité.
Mr. Speaker, I rise to recognize the extraordinary community spirit of local media organizations in Surrey-Newton, and the extraordinary generosity demonstrated by the people of British Columbia.
In response to the recent flooding across British Columbia, Red FM initiated an emergency fundraising drive that raised $1.1 million for Canadian Red Cross flood relief efforts.
Similarly, Connect FM and Sanjha TV raised $1.4 million for the PICS Guru Nanak Diversity Village, a facility for South Asian seniors in need of culturally sensitive long-term care.
I want to thank all the donors who stepped up to help. I ask all members to join me in thanking Red FM, Connect FM and Sanjha TV for their dedication and service to our community.
Résultats : 1 - 15 de 198 | Page : 1 de 14

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes