Interventions à la Chambre des communes
 
 
 
Fil RSS basé sur les critères de recherche Exporter les résultats de recherche - CSV (texte brut) Exporter les résultats de recherche - XML
Ajouter un critère de recherche
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Monsieur le Président, il y a un an, le premier ministre a promis que la construction de Trans Mountain commencerait.
Aujourd'hui, pas une once de terre n'a été déplacée. L'économie de tout le pays en souffre. Chaque jour de retard coûte aux Canadiens 40 millions de dollars. Le premier ministre a promis que Trans Mountain serait construit et en fonction en 2019.
Pourquoi a-t-il induit les Canadiens en erreur en faisant une promesse qu'il ne pouvait pas tenir?
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Monsieur le Président, il continue de dire des choses qui ne sont tout simplement pas vraies. Sous le gouvernement conservateur précédent, le secteur privé a construit quatre grands pipelines, dont un jusqu'aux côtes, ce qui a accru l'accès aux marchés étrangers. C'est sous le gouvernement libéral que de grands promoteurs de pipelines ont quitté le Canada. D'ailleurs, l'Institut C.D. Howe estime qu'à cause du gouvernement actuel, pour 100 milliards de dollars de projets énergétiques n'ont jamais vu le jour.
Le premier ministre s'est engagé à ce que l'oléoduc Trans Mountain soit achevé et fonctionnel cette année, mais le projet a plus d'un an de retard, et il n'y a toujours pas de date de début des travaux. L'échec du premier ministre coûte cher aux Canadiens. Pourquoi ne l'a-t-il pas dit?
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Monsieur le Président, tout ce que le premier ministre a fait, c'est acheter un pipeline avec l'argent des contribuables, mais il ne sait toujours pas comment il s'y prendra pour la mise en chantier. Sous sa direction, le gouvernement canadien se voit contraint de nationaliser un projet pour en assurer la construction. Voilà qui en dit long sur le bilan du premier ministre. Sous les conservateurs, c'est le secteur privé qui s'en serait chargé.
Nous ne devrions pas être surpris. Après tout, nous parlons d'un premier ministre qui veut abandonner graduellement le secteur de l'énergie et dont un ministre de premier plan a déclaré sur Twitter qu'il voulait enclaver les ressources énergétiques de l'Alberta.
Pourquoi le premier ministre continue-t-il de nuire à notre secteur énergétique et aux milliers de Canadiens qui y travaillent?
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Monsieur le Président, nous savons quoi faire pour réaliser ces projets. Nous devons d'abord remplacer le premier ministre, puis abolir la taxe sur le carbone, abroger le projet de loi C-69 et donner la certitude à nos investisseurs que leurs projets iront de l'avant, s'ils respectent les normes fixées.
Le premier ministre donne son feu vert à bien des projets, mais il ne parvient pas à les mettre en chantier. Hier, il a encore approuvé un projet sans avoir de plan pour le réaliser. Les Canadiens ne voulaient pas d'une séance de photos hier. Ils voulaient qu'on leur précise la date de début du projet.
Pourquoi le premier ministre n'a-t-il pas précisé cette date?
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Monsieur le Président, c'est le premier ministre qui cause le problème. C'est lui qui cause les divisions entre les régions et qui polarise les Canadiens. Il se comporte comme quelqu'un qui met le feu à une maison et s'en prend aux gens qui appellent les pompiers. Ce sont ses politiques qui ont tué le projet Northern Gateway et le projet Énergie Est. Ce sont elles qui l'ont poussé à utiliser l'argent des contribuables pour acheter un pipeline vieux de plusieurs dizaines d'années.
Quand se rendra-t-il compte que ce sont ses politiques qui nuisent au secteur de l'énergie et qui font que des gens perdent leur emploi?
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Monsieur le Président, le voilà encore qui ne fait que répéter des affirmations tout en sachant qu'elles sont fausses. Quatre projets de pipeline importants, y compris un pipeline se rendant à la côte, ont été menés à bien, sans l'argent des contribuables, lorsque le gouvernement conservateur était au pouvoir. Ce sont ses politiques qui ne tiennent pas compte des préoccupations des Autochtones, qui n'ont pas tenu compte des communautés autochtones souhaitant participer au projet Northern Gateway. Ce sont ses politiques qui condamnent les Canadiens à dépendre du pétrole étranger.
Quand va-t-il se rendre compte que ses politiques font disparaître graduellement le secteur énergétique et tous les emplois qui y sont rattachés?
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Monsieur le Président, depuis les élections de 2015, les Canadiens font les frais des promesses non tenues du gouvernement libéral, ce qui prendra fin en octobre prochain.
Le secteur de l'énergie est un autre domaine où le gouvernement libéral a complètement laissé tomber les Canadiens. Pendant que les conservateurs étaient au pouvoir, ils ont permis au secteur privé de réaliser quatre grands projets de construction de pipelines. Toutefois, les libéraux ont opposé leur veto aux projets et ils les ont torpillés, puis ils ont acheté un oléoduc dont ils ne peuvent pas augmenter la capacité.
Le projet de loi C-69 est le dernier clou dans le cercueil. De plus en plus de Canadiens s'y opposent. Vont-ils...
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Monsieur le Président, le premier ministre s'est souvent vanté d'avoir hérité d'une grande fortune familiale. Comme il n'a jamais eu à se soucier du coût de la vie, il n'est guère étonnant qu'il ne soit nullement inquiet lorsque ses politiques font augmenter le coût de la vie pour les Canadiens. Sa taxe sur l'essence, le chauffage résidentiel et l'épicerie nuira aux aînés, aux mères qui vivent en banlieue et aux petites entreprises. Pire encore, des documents gouvernementaux révèlent maintenant que, d'ici 2022, la taxe sur le carbone devra coûter six fois plus cher que les libéraux veulent l'admettre actuellement. Le prix de l'essence fera alors un bond énorme de 70 ¢ le litre, et le chauffage résidentiel coûtera 1 000 $ de plus par année.
À combien s'élèvera finalement le coût de la taxe sur le carbone des libéraux?
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Monsieur le Président, c'est le gouvernement libéral qui n'a pas de plan pour réduire les émissions au Canada. Le plan des libéraux se limite à une ponction fiscale. La raison pour laquelle nous savons que leur plan ne contribuera pas à réduire les émissions, c'est qu'ils ont accordé une énorme exemption aux plus grands émetteurs au Canada. Ce sont les familles canadiennes dures à l'ouvrage, les banlieusards, les mères de famille et les petites entreprises qui paieront tous les coûts associés à la taxe sur le carbone. Pire encore, nous savons maintenant que la taxe sera encore plus élevée à l'avenir.
Le premier ministre nous dira-t-il enfin le prix définitif de la taxe sur le carbone libérale?
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Monsieur le Président, c'est le gouvernement libéral qui a fixé le prix à zéro pour les plus grands émetteurs du Canada. Il a donné une généreuse exemption aux grands émetteurs qui ont les moyens d'embaucher des lobbyistes pour conclure une entente spéciale. Ce sont les vaillantes familles canadiennes et les gens qui se rendent au travail en voiture qui feront les frais de la taxe sur le carbone des libéraux. Nous apprenons maintenant que la taxe sur le carbone devra être encore plus élevée dans l'avenir.
Si le premier ministre affirme qu'il est normal qu'il se fasse poser des questions, peut-il répondre à la suivante: quel sera le coût total final de sa taxe sur le carbone?
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Monsieur le Président, les libéraux ont accordé une énorme exemption. Ce sont leurs propres documents qui le disent. Dans le cas où certaines entreprises dépasseraient leur plafond d'émissions, elles n'auraient pas à payer la taxe. Elles n'auraient qu'à acheter des titres de compensation.
Les libéraux ont conçu un stratagème qui permet aux plus grands émetteurs du pays de ne pas avoir à payer la taxe sur le carbone. Or, les vaillantes familles canadiennes ne peuvent pas bénéficier de ce passe-droit, pas plus que les gens qui prennent le transport en commun, les mères qui élèvent leur famille à la banlieue ou les PME, qui doivent tous payer la totalité de la taxe sur le carbone.
Nous savons à combien s'élève la taxe aujourd'hui, mais quel en sera le coût total à l'avenir?
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Monsieur le Président, c'est le plan du gouvernement qui fait en sorte que les plus grands émetteurs puissent polluer impunément. Les conservateurs s'opposent, pour des raisons idéologiques, à une taxe qui augmente le coût de la vie pour les Canadiens. Lors des prochaines élections, ce sera le grand choix à faire.
Le premier ministre a échoué dans tellement de secteurs, mais force est de reconnaître qu'il réussit dans un dossier en particulier. Il a fait le tour du monde en vantant son plan d'élimination graduelle du secteur canadien de l'énergie. C'est à regret que je dois dire que cette campagne fonctionne. Le premier ministre a réussi à faire fuir les nouveaux promoteurs de projets de pipeline. Qui plus est, il a présenté un projet de loi qui fera en sorte qu'aucun nouveau pipeline ne sera construit dans l'avenir.
Le premier ministre fera-t-il ce qui s'impose en retirant le projet de loi C-69?
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Monsieur le Président, le premier ministre essaie de faire croire aux Canadiens que ses actions irréfléchies ne nuisent pas au secteur énergétique. En fait, voici la réalité.
Sous le gouvernement conservateur, quatre projets majeurs de pipeline ont été réalisés par le secteur privé, ce qui a accru notre capacité à acheminer nos ressources énergétiques vers les marchés à raison de plus d'un million de barils par jour. À l'arrivée du premier ministre au pouvoir, trois projets de pipeline étaient prévus. Deux d'entre eux sont morts et le troisième est sous respirateur artificiel, et on n'a aucun plan pour le faire avancer.
Compte tenu de la situation, le premier ministre va-t-il faire ce qui s'impose et abandonner son projet de loi sur la fin des pipelines?
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Monsieur le Président, je tiens à joindre ma voix aux hommages poignants rendus à la Chambre aujourd'hui à toutes celles qui ont perdu la vie lors de la tragédie que nous soulignons en cette journée.
Les échecs du premier ministre dans le secteur de l'énergie ont dégénéré en une crise totale. Des milliers de gens et les collectivités où ils vivent sont touchés et, presque chaque jour, on apprend que de nouvelles mises à pied auront lieu. Pourtant, il aura fallu contraindre par la honte le premier ministre à parler de cette crise demain avec les premiers ministres des provinces. On dirait qu'il espère que ce problème se réglera de lui-même et qu'il disparaîtra.
Pourquoi les premiers ministres provinciaux ont-ils été contraints d'utiliser la menace pour que le premier ministre accepte de discuter de la crise du secteur de l'énergie au Canada?
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Monsieur le Président, c'est on ne peut plus faux. Quiconque est doté d'intelligence sait que c'est le gouvernement libéral qui a fait avorter le projet Northern Gateway. Quiconque est doté d'intelligence sait que, de l'avis même des tribunaux, il existe un moyen de régler rapidement les problèmes restants. Quiconque est doté d'intelligence sait que le projet de loi d'initiative ministérielle C-69 fera tarir les investissements et mettra fin à la construction de pipelines au pays.
Le gouvernement libéral a pour politique de tuer progressivement le secteur énergétique. Le ministre est-il satisfait du rythme où vont les choses ou finira-t-il par prendre le parti des travailleurs du secteur énergétique en envoyant le projet de loi C-69 à la trappe?
Résultats : 1 - 15 de 92 | Page : 1 de 7

1
2
3
4
5
6
7
>
>|