Interventions à la Chambre des communes
 
 
 
Fil RSS basé sur les critères de recherche Exporter les résultats de recherche - CSV (texte brut) Exporter les résultats de recherche - XML
Ajouter un critère de recherche
Voir le profil de Tracey Ramsey
NPD (ON)
Voir le profil de Tracey Ramsey
2019-06-17 14:54 [p.29228]
Monsieur le Président, alors qu'il s'apprête à rencontrer Donald Trump aux États-Unis, le premier ministre a coupé court au débat sur un accord commercial qui aura des répercussions pour les générations à venir au pays.
Les libéraux s'étaient engagés à tenir un débat exhaustif sur le nouvel ALENA, mais il s'agit tout simplement d'une autre promesse non tenue. Le coût des médicaments, la prolongation de la protection du droit d'auteur, les pouvoirs des sociétés sur les organismes de réglementation canadiens, les pertes encaissées par les producteurs laitiers et les disparitions d'emplois sont tous des enjeux cruciaux.
Dans le cas du Partenariat transpacifique, le comité du commerce avait entendu plus de 400 témoins d'un bout à l'autre du pays. Combien de témoins seront entendus à l'occasion de l'étude préliminaire du nouvel ALENA qui se tiendra demain? Il y en aura 12.
Pourquoi les libéraux tentent-ils de museler les parties intéressées et de garder les Canadiens dans l'ignorance?
Voir le profil de Robert Oliphant
Lib. (ON)
Voir le profil de Robert Oliphant
2019-06-17 14:55 [p.29228]
Monsieur le Président, la députée devrait savoir que le nouvel ALENA est un excellent accord pour les travailleurs, plus particulièrement les travailleurs du secteur de l'automobile dans sa circonscription. L'ancienne présidente de la Chambre de commerce de la région de Windsor-Essex, Janice Forsyth, a déclaré que le nouvel accord est un grand pas en avant. Flavio Volpe, président de l'Association des fabricants de pièces d'automobile du Canada, a dit que Windsor est parfaitement positionnée pour profiter du nouvel accord.
Pourquoi la députée n'appuie-t-elle pas les travailleurs de sa circonscription au lieu de tenter d'accumuler du capital politique?
Voir le profil de Churence Rogers
Lib. (NL)
Monsieur le Président, les collectivités rurales du Canada jouent un rôle important dans l'économie nationale, font partie intégrante de l'identité canadienne et sont essentielles au dynamisme du pays. En tant que député de Bonavista—Burin—Trinity, une grande circonscription rurale, je peux constater de première main les problèmes uniques auxquels ces collectivités sont confrontées et la nécessité d'établir un plan coordonné et précis pour les régler.
La ministre du Développement économique rural peut-elle dire à la Chambre où en sont les efforts déployés pour élaborer une stratégie nationale de développement économique rural?
Voir le profil de Bernadette Jordan
Lib. (NS)
Monsieur le Président, le gouvernement comprend que les collectivités rurales sont confrontées à des défis uniques qui exigent des solutions uniques.
Depuis que j'occupe le poste de ministre du Développement économique rural, je me suis rendu des collectivités rurales d'un bout à l'autre du pays, y compris dans la circonscription du député, pour entendre directement des Canadiens. Nous avons entendu des groupes d'intervenants, des administrations locales et des propriétaires de petites entreprises. Les commentaires que nous avons reçus nous ont été extrêmement utiles pour faire passer le message. Ils contribueront assurément à élaborer notre stratégie nationale de développement économique.
Je me réjouis de poursuivre le travail d'élaboration de cette stratégie, qui sera bientôt présentée à la Chambre, et de partager ces possibilités avec tous les Canadiens.
Voir le profil de Linda Duncan
NPD (AB)
Voir le profil de Linda Duncan
2019-02-20 14:54 [p.25594]
Monsieur le Président, en parlant de primauté du droit, un nouveau rapport révèle que le gouvernement a lamentablement omis de consulter les peuples autochtones au sujet des stratégies de rétablissement pour les espèces menacées.
Selon le chef Byron Louis, la disparition d'une espèce a en fait le potentiel de faire disparaître des droits autochtones.
Contrariés par l'inaction du gouvernement, les Cris de Mikisew ont demandé l'intervention de l'UNESCO et se sont joints à la Première Nation des Chipewyan d'Athabasca devant les tribunaux pour faire respecter leurs droits.
Quand le premier ministre cessera-t-il ses platitudes et s'acquittera-t-il de ses responsabilités légales à l'égard des Premières Nations?
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Voir le profil de Justin Trudeau
2019-02-20 14:54 [p.25594]
Monsieur le Président, le gouvernement veille toujours à protéger et à rétablir les espèces en péril. Des stratégies de rétablissement et des plans d'action solides sont en place pour assurer la croissance et le maintien des populations. Le travail que nous effectuons est toujours fondé sur des données scientifiques et il est toujours réalisé en consultation et en partenariat avec des groupes autochtones ainsi que tous les intervenants. Si nous souhaitons réussir, nous devons agir ensemble. Cela fait partie de la réconciliation.
Voir le profil de Brian Masse
NPD (ON)
Voir le profil de Brian Masse
2018-12-12 15:08 [p.24810]
Monsieur le Président, cette réponse est très décevante, tant pour le pays que pour cette famille.
Les Canadiens sont assujettis à des surcharges exorbitantes pour les données Internet, à des restrictions lorsqu'ils veulent changer de fournisseur, et à des pratiques trompeuses et agressives de la part des sociétés de télécommunications. Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes dit qu'il veut établir un Code sur les services Internet, mais il n'a pas laissé suffisamment de temps aux groupes de consommateurs et au public pour faire part de leur opinion. Il en résulte un système boycotté et défaillant. Les groupes de consommateurs ont été très clairs. Ils demandent que le processus de consultation soit prolongé de façon à ce qu'ils puissent y participer.
Pourquoi le premier ministre permet-il au CRTC d'établir un code de conduite inefficace pour les consommateurs canadiens?
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Voir le profil de Justin Trudeau
2018-12-12 15:09 [p.24810]
Monsieur le Président, nous sommes très fiers du travail que nous accomplissons avec le CRTC pour faire en sorte que notre programmation numérique et la protection de nos ondes suivent le rythme des transformations de notre économie. Nous reconnaissons le besoin croissant de données et d'un accès adéquat à Internet à large bande. C'est pourquoi nous collaborons avec le CRTC et continuons à faire des investissements en ce sens partout au Canada. Je trouve étrange d'entendre les députés néo-démocrates s'en plaindre, étant donné que ce sont eux qui prônent l'imposition de taxes supplémentaires sur l'utilisation d'Internet pour les Canadiens.
Voir le profil de Brian Masse
NPD (ON)
Voir le profil de Brian Masse
2018-12-07 11:53 [p.24604]
Madame la Présidente, le CRTC a lancé un processus en vue de créer un code sur les services Internet qui vise à protéger les consommateurs.
Le problème, c'est que, sans avis ou avertissement préalable, il a soudainement demandé à la population et aux experts de fournir des commentaires constructifs dans des délais impossibles. Pire encore, le CRTC cache des renseignements essentiels dont les experts auraient besoin pour faire leur travail. L'approche irrationnelle adoptée par le CRTC est un fiasco.
Les libéraux attachent-ils vraiment de l'importance à la protection des consommateurs, ou ce processus n'est-il que fumisterie? Le ministre repoussera-t-il l'échéance afin que la population et les experts disposent d'une période raisonnable pour présenter leurs observations au CRTC, de sorte que le code de conduite soit élaboré comme il se doit?
Voir le profil de David Lametti
Lib. (QC)
Voir le profil de David Lametti
2018-12-07 11:53 [p.24604]
Madame la Présidente, il y a de nombreuses années que le CRTC mène des consultations auprès des Canadiens et qu'il accomplit un solide travail dans les domaines qui relèvent de sa compétence, dont les télécommunications et la protection des consommateurs.
Nous sommes persuadés qu'il poursuivra son bon travail. Le ministre sait que ce processus est en cours, et nous restons à l'affût des développements.
Voir le profil de Guy Caron
NPD (QC)
Monsieur le Président, les libéraux continuent de dire que leur relation avec les peuples autochtones est la plus importante. Ils ne font rien pour le prouver.
Dans le dossier du projet Trans Mountain, la Cour d'appel fédérale avait été sans équivoque: le processus de consultation était inacceptable et le gouvernement devait retourner à la table à dessin.
Cette consultation est une grande responsabilité qui ne peut pas être ignorée comme Stephen Harper l'avait fait dans le cas du projet Northern Gateway et comme le premier ministre le fait aujourd'hui dans le cas du projet Trans Mountain.
Quand est-ce que ce gouvernement va finalement respecter ses engagements envers les peuples autochtones?
Voir le profil de Amarjeet Sohi
Lib. (AB)
Monsieur le Président, nous prenons très au sérieux notre obligation de mener des consultations en bonne et due forme auprès des communautés autochtones.
J'ai rencontré personnellement des représentants de près de 40 communautés autochtones qui sont touchées par le projet d'expansion de l'oléoduc Trans Mountain. Nous nous conformons à la décision rendue par la cour. Nous faisons le nécessaire pour qu'à partir de maintenant, nous discutions avec les communautés autochtones, nous écoutions leurs préoccupations et nous trouvions des accommodements lorsque c'est possible. Après tout, c'est la seule façon de réaliser des projets d'exploitation de ressources naturelles comme les oléoducs.
Voir le profil de Guy Caron
NPD (QC)
Monsieur le Président, d'un côté, il y a les paroles du ministre, et de l'autre, il y a les actions du premier ministre.
Le premier ministre se dit progressiste, féministe et à l'écoute des Premières Nations, mais hier après-midi, en une seule réponse, il a réussi à contredire ces trois points. Sa condescendance à l'égard de Judy Wilson, chef de la nation de Neskonlith, est profondément irrespectueuse et inacceptable.
Dans un contexte de réconciliation où la consultation avec les Premières Nations est une question sensible, rejeter aussi cavalièrement les commentaires de cette chef met inutilement de l'huile sur le feu.
Est-ce que le premier ministre va reconnaître ses torts et s'excuser publiquement pour ses propos inappropriés?
Voir le profil de Jane Philpott
Ind. (ON)
Monsieur le Président, hier, j'ai eu le plaisir d'assister à l'Assemblée extraordinaire des chefs de l'Assemblée des Premières Nations, où le premier ministre a pris la parole.
En fait, c'est la quatrième fois que le premier ministre prend la parole à une telle occasion. Une très bonne ambiance régnait. Je me suis jointe à plusieurs autres ministres pour faire une déclaration à l'assemblée extraordinaire des chefs. Nous bâtissons une relation renouvelée qui est fondée sur le respect, la coopération et le partenariat.
Nous allons de l'avant et nous constatons de véritables améliorations pour les Premières Nations du pays.
Voir le profil de Rachel Blaney
NPD (BC)
Voir le profil de Rachel Blaney
2018-12-06 14:29 [p.24549]
Monsieur le Président, le gouvernement ne semble pas comprendre ce que signifie l'obtention d'un consentement préalable, donné librement et en connaissance de cause.
Les dirigeants autochtones ont été très clairs: le projet d'expansion de l'oléoduc Trans Mountain ne peut pas aller de l'avant sans le consentement des communautés touchées. Les tribunaux ont été clairs: le premier ministre n'a pas consulté adéquatement les peuples autochtones.
Comment le premier ministre peut-il affirmer qu'il mène des consultations quand il a déjà pris sa décision? Le premier ministre devrait peut-être relire la définition du mot « préalable » dans le dictionnaire. J'en ai un exemplaire pour lui ici.
Résultats : 1 - 15 de 888 | Page : 1 de 60

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Préciser votre recherche