Interventions à la Chambre des communes
 
 
 
Fil RSS basé sur les critères de recherche Exporter les résultats de recherche - CSV (texte brut) Exporter les résultats de recherche - XML
Ajouter un critère de recherche
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Voir le profil de Justin Trudeau
2019-06-19 14:22 [p.29385]
Monsieur le Président, normalement, les premiers ministres ne font pas de déclarations de député. Je remercie donc les chefs des autres partis de me permettre de prendre la parole aujourd'hui pour rendre hommage à Marc Gabriel, un homme admirable emporté par le cancer à 47 ans.
M. Gabriel comptait 23 ans d'ancienneté à la GRC. C'était un membre hors pair de l'équipe de protection du premier ministre.
Il avait un grand cœur, une force intérieure remarquable et, malgré son grand professionnalisme, un petit sourire qui dansait toujours au coin de ses lèvres. Sa ténacité, son amour du plein air et son esprit aventurier nous manqueront énormément.
Fier de ses origines néo-brunswickoises comme de ses origines autochtones, Marc Gabriel était le tendre époux de Kelsey et un père formidable. Dawson, Devon et Cadian savent que, s'il tenait tant à rendre le monde meilleur et plus sûr, c'est parce qu'il les aimait énormément et qu'il avait à cœur de leur offrir le meilleur avenir possible.
Marc, cher ami, tu nous manqueras à tous.
Voir le profil de Scott Reid
PCC (ON)
Voir le profil de Scott Reid
2019-06-11 14:06 [p.28914]
Monsieur le Président, par une malheureuse coïncidence, il y a quatre ans aujourd'hui, j'exhortais la Chambre pour la première fois à installer des défibrillateurs externes automatisés dans les 5 600 voitures de patrouille de la GRC. D'après l'expérience d'autres services de police canadiens, cette mesure aurait sauvé la vie de plus de 300 victimes de crise cardiaque par année, à un coût ponctuel de 5 millions de dollars, plus les coûts d'entretien.
Quatre années se sont écoulées depuis et la GRC n'a fait qu'inventer des excuses pour expliquer son inaction. Par conséquent, 1 200 Canadiens qui seraient en vie aujourd'hui sont maintenant morts. Nous pourrions remplir cette enceinte quatre fois avec les corps des Canadiens qui sont décédés en raison de notre incapacité de trouver les 5 millions de dollars nécessaires.
Les parlementaires n'ont toutefois eu aucune difficulté à trouver plus de 100 fois plus d'argent, soit 500 millions de dollars, pour rénover l'édifice dans lequel nous nous réunissons aujourd'hui. De plus, si les prévisions budgétaires sont exactes, nous allons dépenser encore plus pour l'édifice du Centre. Pourrions-nous réaffecter seulement 1 % de ce montant pour sauver 300 vies l'année prochaine, l'année d'après et l'année d'après, ou nous moquons-nous éperdument de ces vies?
Voir le profil de David Lametti
Lib. (QC)
Voir le profil de David Lametti
2018-09-20 14:09 [p.21603]
Monsieur le Président, la communauté italo-canadienne fait incontestablement partie du tissu social canadien.
Cependant, durant la Seconde Guerre mondiale, 31 000 Canadiens d'origine italienne ont été désignés par le gouvernement comme étant des sujets d'un pays ennemi, et plus de 600 hommes ont été envoyés dans des camps d'internement. Ces hommes et leur famille ont souffert de séquelles permanentes, et des entreprises ont dû fermer leurs portes. Des accusations n'ont jamais été portées.
Le 18 septembre dernier, en présence de plusieurs membres des familles des internés, la Gendarmerie royale du Canada a organisé une cérémonie de plantation d'arbres afin d'exprimer ses regrets pour son rôle dans l'internement.
Je tiens à remercier la GRC et la commissaire Brenda Lucki pour ce geste historique. J'aimerais aussi remercier James Malizia, commissaire adjoint, Police fédérale, et Joyce Pillarella, spécialiste de l'histoire orale, qui sont tous deux des petits-enfants de prisonniers, des efforts qu'ils ont déployés pour organiser la cérémonie.
J'aimerais surtout remercier les familles de ces prisonniers de leur résilience et de leur courage, et d'avoir fait preuve d'un civisme sans pareil.
Voir le profil de René Arseneault
Lib. (NB)
Voir le profil de René Arseneault
2017-09-18 14:06 [p.13137]
Monsieur le Président, la semaine passée, le gendarme Francis Deschênes prêtait assistance à des automobilistes près de Memramcook, au Nouveau-Brunswick, lorsqu'il a été victime d'une collision et a perdu la vie.
Il s'agit là d'une énorme perte, notamment pour la GRC de la Nouvelle-Écosse, pour le Nouveau-Brunswick et pour la région natale du constable Deschênes, Sainte-Anne-de-Madawaska.
Le gendarme Deschênes est entré à la GRC en 2004. Il a passé la majeure partie de sa carrière en Nouvelle-Écosse, plus récemment à Amherst. On se souvient de lui comme d'un héros: il s'était servi de son véhicule pour pousser une voiture hors de la portée d'un train qui arrivait, près de Truro, en 2008. La Médaille du jubilé de diamant de la reine lui a été décernée en 2013.
Nous offrons nos condoléances les plus sincères à sa famille et à ses amis, ainsi qu'à ses confrères et à ses collègues, qui s'apprêtaient à se joindre à lui lors du Jour commémoratif national des policiers et des agents de la paix, ce dimanche, pour se souvenir des policiers morts en service. Ils vont plutôt se souvenir de lui avec tristesse, mais aussi avec fierté. Nous ferons tous de même.
Voir le profil de Ken McDonald
Lib. (NL)
Voir le profil de Ken McDonald
2017-09-18 14:08 [p.13137]
Monsieur le Président, les Terre-Neuviens et Labradoriens pleurent la perte du caporal Trevor O'Keefe, qui a été au service de la GRC pendant 17 ans. Il a servi à Clarenville et à l'île Bell et a été plus récemment posté à St. John's, où il était le visage et la voix de la GRC dans notre province.
Tout au long de sa carrière, Trevor a géré de nombreux cas difficiles, et sa mort tragique nous rappelle les conséquences émotionnelles et psychologiques que peut avoir le travail policier. Je sais que des efforts ont déjà été déployés pour savoir s'il aurait pu être mieux soutenu et pour veiller à ce que les agents aient l'aide dont ils ont besoin afin que cela ne se reproduise plus.
Au service commémoratif qui avait lieu à Bay Bulls vendredi, on s'est souvenu de Trevor comme étant un homme drôle, généreux, très respecté et bien-aimé et un excellent agent. Nous gardons sa famille, ses amis et ses collègues de la GRC dans nos pensées et nos prières. Nous leur offrons nos plus sincères condoléances et nous joignons à eux dans la douleur pour rendre hommage avec grande fierté au caporal Trevor O'Keefe.
Voir le profil de Ramez Ayoub
Lib. (QC)
Voir le profil de Ramez Ayoub
2017-06-21 14:13 [p.13064]
Monsieur le Président, les célébrations du 150e anniversaire de la Confédération du Canada sont propices aux rencontres festives entre amis et avec la famille, mais c'est aussi une occasion rêvée de découvrir le patrimoine et les traditions canadiennes.
C'est ce que nous aurons la chance de vivre, dans Thérèse-De Blainville, le 6 juillet, au parc équestre de Blainville, où sera donné le spectacle du Carrousel de la Gendarmerie royale du Canada. Ce carrousel fait reconnaître le patrimoine et les traditions de la GRC tout en contribuant à la recherche de fonds pour aider des organismes locaux de bienfaisance.
J'anticipe avec joie et enthousiasme la découverte de ces cavaliers de haut niveau. J'invite toute la population de Thérèse-De Blainville et des environs à assister à ce spectacle qui, j'en suis convaincu, saura marquer notre imaginaire, nous impressionner et nous rappeler l'histoire de notre police montée. C'est un rendez-vous, le 6 juillet, à Blainville.
Voir le profil de Len Webber
PCC (AB)
Voir le profil de Len Webber
2017-03-08 14:15 [p.9513]
Monsieur le Président, le projet de loi S-217, la loi de Wynn, sera mis aux voix plus tard aujourd'hui. Ce sera un moment décisif. Les députés auront à déterminer si l'agent David Wynn, de la GRC, est mort en vain ou si sa mort a été à l'origine de véritables changements. Les députés voteront. Ils auront à décider s'ils sont prêts à accepter d'autres pertes de vie ou s'ils sont prêts à prendre des mesures responsables pour protéger les Canadiens. Les députés auront à choisir s'ils veulent garder le système de justice actuel, qui est défaillant, ou l'améliorer.
Nous avons l'occasion de rendre hommage à l'agent David Wynn, de rendre nos rues plus sûres et de combler des lacunes de notre système de justice. Nous avons la chance d'améliorer les choses.
J'invite tous mes collègues à profiter de cette occasion et à appuyer le projet de loi S-217.
Voir le profil de Brenda Shanahan
Lib. (QC)
Voir le profil de Brenda Shanahan
2017-03-07 14:20 [p.9470]
Monsieur le Président, permettez-moi de dire quelques mots pour exprimer la profonde tristesse que nous éprouvons à la suite du décès du gendarme Richer Dubuc, du détachement de Champlain, Division C, de la Gendarmerie royale du Canada.
Le gendarme Dubuc, âgé de 42 ans, a succombé aux blessures subies à la suite d'un accident de voiture, le 6 mars, en soirée, près de Saint-Bernard-de-Lacolle, dans ma circonscription. Mari, père de quatre enfants et natif de Joliette, le gendarme Dubuc comptait sept années de service au sein de la GRC, s'y étant d'abord joint au Nouveau-Brunswick. Il faisait partie du détachement de Champlain depuis le mois de janvier dernier.
Nous partageons le deuil de son épouse et de ses quatre enfants. Nous savons que toute la communauté policière, surtout celle du Québec, doit vivre des moments difficiles. Au nom de tous les députés et de tous les Canadiens, nous offrons nos sincères condoléances à la famille, aux proches et aux collègues du gendarme Dubuc. Nos pensées et nos prières sont avec eux.
Voir le profil de Scott Reid
PCC (ON)
Voir le profil de Scott Reid
2017-02-16 14:09 [p.9041]
Monsieur le Président, d'après les données des services de police du Canada, l'installation de défibrillateurs dans les voitures de police permet de sauver des vies, à raison d'une vie par année par tranche de 17 appareils installés. L'installation d'un défibrillateur dans le coffre de chacune des 5 600 voitures de la GRC permettrait donc de sauver 320 vies par année.
Ce calcul était déjà vrai lorsque j'ai soulevé la question à la Chambre des communes il y a trois mois. Depuis, 80 Canadiens sont morts, alors que leur vie aurait pu être sauvée. Ce calcul était vrai aussi lorsque j'en ai parlé pour la première fois, il y a un an. Depuis un an, 320 décès auraient donc pu être évités.
Depuis que le ministre responsable de la GRC est entré en fonction, en octobre 2015, 420 Canadiens sont morts. L'installation des défibrillateurs ne se fait évidemment pas en un tournemain, sauf qu'avec le temps, ce prétexte ne tient plus. Le ministre est donc responsable de la mort de ces Canadiens, dont le nombre dépasse le nombre de fauteuils que compte la Chambre des communes.
Voir le profil de Scott Reid
PCC (ON)
Voir le profil de Scott Reid
2016-11-21 14:09 [p.6988]
Monsieur le Président, en 2013, l'actuel ministre de la Sécurité publique, qui était alors dans l'opposition, a présenté une motion d'initiative parlementaire, la M-446, dans laquelle il demandait que des défibrillateurs soient installés dans les 5 600 véhicules de patrouille de la GRC. Le coût estimé était alors — et il est toujours — de 10 millions de dollars.
Les statistiques concernant les autres corps policiers montrent que, chaque année, 1 vie est sauvée pour chaque groupe de 17 auto-patrouilles équipées d'un défibrillateur. Si les libéraux, lorsqu'ils sont arrivés au pouvoir, il y a un an, avaient donné suite à la motion M-446 et installé les 5 600 défibrillateurs réclamés, ce sont 320 vies qui auraient pu être sauvées. Un an s'est pourtant écoulé depuis l'entrée en fonction des libéraux, et même si le député qui est à l'origine de la motion M-446 est aujourd'hui le ministre de tutelle de la GRC, rien n'a encore bougé. Par conséquent, 320 Canadiens qui devraient être vivants aujourd'hui sont maintenant morts.
Pourquoi le ministre n'a-t-il pas donné suite à sa motion? Quel message envoie-t-il à la famille de tous les Canadiens dont la vie aurait pu être sauvée s'il avait écouté sa propre proposition?
Voir le profil de Michael Cooper
PCC (AB)
Voir le profil de Michael Cooper
2016-10-28 11:01 [p.6272]
Madame la Présidente, la ville de St. Albert a dirigé un projet de construction d’un monument commémoratif pour rendre hommage au regretté agent David Wynn, tué dans l’exercice de ses fonctions. La Ville a engagé des sommes substantielles pour le financement de ce projet, mais a besoin du soutien fédéral.
J’ai d’abord écrit au gouvernement en mars pour lui faire part de ce projet. Six mois après, le ministre de la Sécurité publique m’a avisé que ses collaborateurs entreraient en contact avec le maire pour obtenir un complément d’information sur le projet. Deux mois se sont écoulés et on n’a toujours pas reçu d'appel téléphonique.
L’agent Wynn a fait le sacrifice ultime et mérite qu’on lui rende hommage. Il est temps pour le ministre de la Sécurité publique de demander à ses collaborateurs d’appeler le maire de St. Albert afin que ce projet se concrétise.
Voir le profil de Alistair MacGregor
NPD (BC)
Monsieur le Président, c'est la première fois que j'ai l'occasion d'intervenir à la Chambre depuis le terrible accident d'automobile qui a coûté la vie à la gendarme Sarah Beckett, du détachement West Shore de la GRC. L'accident est survenu le 5 avril, aux petites heures du matin.
Je remercie la députée de Vancouver Quadra d'avoir dit quelques mots de condoléances plus tôt cette semaine. Comme je représente les gens de Langford, je tenais moi aussi à honorer la mémoire de la gendarme Beckett.
La gendarme Beckett a été conduite à son dernier repos mardi avec toute la pompe des funérailles régimentaires de la GRC. Des milliers de personnes ont assisté au service funèbre. La gendarme Beckett laisse dans le deuil son époux, Brad, et ses deux fils, Lucas et Emmett. Une campagne de financement lancée par la communauté a déjà permis d'amasser plus de 90 000 $ à l'intention de la famille; cette campagne se poursuit.
Les policiers risquent leur vie chaque jour pour assurer notre sécurité. Je me joins à tous les députés pour offrir mes sincères condoléances à la famille, aux amis et aux collègues de la gendarme Beckett.
Voir le profil de Joyce Murray
Lib. (BC)
Voir le profil de Joyce Murray
2016-04-12 14:16 [p.2076]
Monsieur le Président, je prends la parole aujourd'hui pour rendre hommage à la gendarme Sarah Beckett du détachement de West Shore de la GRC, qui s'est tuée la semaine dernière à bord de son auto-patrouille, à Langford, en Colombie-Britannique.
Au nom de tous les députés de la Chambre des communes, j'offre nos plus sincères condoléances à sa famille, à ses amis, à ses collègues et à sa collectivité, cette collectivité qu'elle chérissait et qu'elle cherchait si fort à protéger.
Aucun mot ne saurait décrire une telle perte. Jour après jour, dans toutes les collectivités du pays, des agents de police s'exposent au danger pour assurer notre sécurité. Nous devons les en remercier chaque jour. Notre gratitude pour le travail qu'ils font est sans limites.
Aujourd'hui, une collectivité endeuillée et reconnaissante dit au revoir à l'une de ses héroïnes. Aujourd'hui, nous remercions la gendarme Sarah Beckett de ses années de loyaux services et nous reconnaissons le sacrifice qu'elle a fait pour nous.
Voir le profil de Scott Reid
PCC (ON)
Voir le profil de Scott Reid
2016-02-25 14:13 [p.1391]
Monsieur le Président, en juin l'an dernier, j'ai souligné à la Chambre que plus de 300 vies pourraient être sauvées chaque année si les 5 600 autopatrouilles de la GRC étaient munies de défibrillateurs. Une telle mesure coûterait 10 millions de dollars.
J'ai fait le calcul suivant. Depuis plus de 10 ans, les autopatrouilles du Service de police d'Ottawa sont équipées de défibrillateurs. Au cours de chacune des deux dernières années, le nombre moyen de vies sauvées par rapport au nombre de défibrillateurs est de 1 sur 17. Si on extrapole aux 5 600 autopatrouilles de la GRC, on arrive à 320 vies sauvées chaque année.
Je ne suis pas le seul à comprendre cela. En 2013, l'actuel ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile a présenté une motion d'initiative parlementaire, la motion M-446, qui proposait l'installation de défibrillateurs dans toutes les autopatrouilles de la GRC. Le député est maintenant le ministre responsable de la police nationale. Je lui demande de donner suite à la motion M-446. S'il le fait dans un an, ce sera mieux que rien, mais s'il le fait aujourd'hui, la vie de 320 Canadiens sera sauvée.
Voir le profil de Michel Picard
Lib. (QC)
Voir le profil de Michel Picard
2016-02-01 14:09 [p.656]
Monsieur le Président, aujourd'hui, nous célébrons le 96e anniversaire de la fondation de la Gendarmerie royale du Canada. Depuis le mandat du commissaire Aylesworth Bowen Perry et la première traversée de la goélette St. Roch par les gendarmes de la section maritime, en 1932, la GRC a évolué au rythme du Canada.
Sous le commissaire Maurice Jean Nadon, la première classe de femmes policières a été diplômée de l'École de la Gendarmerie royale du Canada à Regina en 1975. Puis, en 1990, Baltej Singh Dhillon, un officier sikh, a obtenu le droit de porter un turban aux couleurs de la GRC. J'ai moi-même eu le privilège de travailler au sein de l'équipe intégrée de la police des marchés financiers de la GRC. Depuis le 1er  février 1920, « Maintiens le droit » est la devise de ceux qui risquent leur vie pour assurer notre sécurité et protéger nos valeurs. Souhaitons-leur un joyeux anniversaire.
Résultats : 1 - 15 de 15