Interventions à la Chambre des communes
 
 
 
Fil RSS basé sur les critères de recherche Exporter les résultats de recherche - CSV (texte brut) Exporter les résultats de recherche - XML
Ajouter un critère de recherche
Voir le profil de Darrell Samson
Lib. (NS)
Monsieur le Président, c'est avec grand plaisir que j'interviens ce soir, à la Chambre, pour parler de cet important budget, le budget de 2019.
Comme les députés et les Canadiens le savent, l'économie change très vite et de manière positive. Les Canadiens ont créé plus d'un million d'emplois depuis 2015 et plus de 110 000 emplois au cours du dernier mois seulement. C'est extrêmement impressionnant.
Grâce à nos investissements dans l'Allocation canadienne pour enfants, nous avons fait sortir plus de 300 000 Canadiens de la pauvreté. C'est un autre indicateur de succès très important en ce qui concerne le rendement de l'économie. De la même manière, le taux de chômage est le plus bas qui soit depuis 45 ans. Quand nous sommes arrivés au pouvoir, il était de 7,1 % et, maintenant, il se situe entre 5,7 et 5,8 %. Cela prouve bien que notre économie se porte fort bien, et ce sont les budgets et les investissements des quatre dernières années qui l'expliquent. Ce budget s'inscrit dans la continuité de cette philosophie.
J'aimerais parler des anciens combattants. Les députés le savent, c'est en Nouvelle-Écosse qu'il y a le plus d'anciens combattants, et la Nouvelle-Écosse a le plus grand nombre d'anciens combattants par habitant au pays. Nous avons fait des investissements massifs au profit des anciens combattants, à hauteur de plus de 10 milliards de dollars en trois ans et demi. Même dans ce budget, nous avons encore une fois réalisé des avancées majeures.
Le premier budget portait sur la transition. Nous nous sommes efforcés de trouver une approche intégrée grâce à un comité qui réunit le ministère de la Défense nationale et Anciens Combattants Canada. Ce comité est sur pied, et les choses progressent. Or, l'accent était mis seulement sur la transition des vétérans malades ou handicapés. Dans ce projet de loi, nous avons aussi inclus les vétérans qui ne sont pas malades, ce qui constitue un autre élément très important.
Nous avons amélioré l'Allocation pour études et formation destinée aux vétérans, qui s'élève à 40 000 $ pour six années de service ou à 80 000 $ pour 12 années. De plus, les membres de la réserve sont dorénavant admissibles à ces programmes. Ce sont là des mesures très importantes que les vétérans réclamaient et que nous avons pu offrir.
Nous avons aussi créé le fonds pour les survivants des vétérans. Avant ce budget, les prestations et la pension des vétérans qui se sont mariés alors qu'ils étaient âgés de plus de 60 ans n'étaient pas transférés à leur conjoint. Nous avons fait des investissements pour remédier à la situation, une autre mesure importante aux yeux des vétérans.
Des montants sont également investis dans le Centre Juno Beach. Le 6 juin marquera le 75e anniversaire du jour J. Ce sera l'occasion de rendre hommage aux quelque 14 000 Canadiens qui ont alors perdu la vie.
Voilà un aperçu de quelques-uns des investissements relativement aux anciens combattants. Parlons maintenant des jeunes Canadiens.
Nous devons aider les jeunes gens à progresser et nous avons inclus des mesures importantes dans le dernier budget. En ce qui concerne les prêts d'études, nous savons que si les étudiants obtiennent un emploi, ils doivent gagner plus de 25 000 $. Il en a été question dans les budgets précédents. Nous disons maintenant qu’ils vont payer un taux préférentiel, mais qu’ils n’auront pas à payer le 3 % de plus, qui était énorme. Nous avons aussi dit qu’il n’y aura pas d’intérêt sur le prêt ni aucun paiement pendant les six premiers mois, ce qui est aussi un changement important.
Pour les acheteurs d’une première propriété, nous avons mis en place une possibilité pour les jeunes. S’ils achètent une maison pour 400 000 $, ils devraient verser une mise de fonds de 5 %, soit 20 000 $; leur prêt serait donc de 380 000 $. Toutefois, grâce à la stratégie de prêt hypothécaire avec participation que nous avons mise en place, leur prêt sera maintenant de 340 000 $. C'est considérable. Cela représente une économie de 225 $ par mois. En calculant sur 30 ans, une personne économiserait ainsi 81 000 $. C’est un investissement majeur, comme les députés peuvent le constater.
Pour ce qui est des emplois d’été pour étudiants, lorsque les conservateurs étaient au pouvoir, il n’y en a jamais eu aussi peu au pays. Maintenant que nous sommes en 2019, il n’y a jamais eu autant d’emplois d’été. Dans ma seule circonscription, 255 personnes vont occuper un emploi d’été, si ce n'est déjà fait. C’est 770 000 $ qui sont investis dans ce programme pour les étudiants de ma circonscription. Comme les députés peuvent le constater, nous proposons une approche sur divers fronts, une stratégie coordonnée.
Par ailleurs, nous avons investi dans le programme canadien pour la formation, un nouveau programme très important. Il est exempt d’impôt, et les gens peuvent économiser jusqu’à 250 $ par année, ou 1 000 $ tous les quatre ans, pour se mettre à niveau. C’est quelque chose à quoi nous n’avions pas accès. Tous les députés savent que les jeunes d’aujourd’hui changeront souvent d’emploi. La technologie évolue si rapidement qu'il est essentiel de parfaire sa formation. Nous avons également un programme qui permet aux gens de toucher des prestations d’assurance-emploi pendant les quatre semaines où ils suivent des cours de mise à niveau, ce qui est extrêmement important.
Nous devons parler des aînés. Nous savons que d’ici 2034, les aînés représenteront environ 25 % de la population. C’est un chiffre très élevé. Dans les provinces de l’Atlantique, cette proportion est encore plus élevée. Nous devons nous concentrer sur les aînés. Ma circonscription, Sackville—Preston—Chezzetcook, en Nouvelle-Écosse, a connu la plus forte augmentation entre 2011 et 2016. Les conservateurs allaient faire passer l’âge de la retraite à 67 ans, et nous avons dit que c’était inacceptable. Les Canadiens qui ont travaillé jusqu’à l’âge de 65 ans, s’ils le désirent, devraient pouvoir vivre leur retraite dans la dignité. Nous avons donc veillé à ce que l’âge de la retraite demeure à 65 ans, ce qui était un investissement crucial.
Nous avons investi dans le SRG, le Supplément de revenu garanti, dans deux domaines. Le premier est un gros investissement d’environ 950 $, qui a permis à 700 000 aînés de se hisser au-dessus du seuil de la pauvreté. C’était également très important.
En ce qui concerne les soins de santé, l’assurance-médicaments, nous allons aller de l’avant. Un comité s’est penché sur un programme national d’assurance-médicaments. Nous devrions être en mesure d’offrir cela dans un avenir très proche. Nous avons fait des investissements dans l’agence canadienne des médicaments pour réduire les coûts. Une stratégie nationale sur la démence est très importante. J’ai rencontré un groupe à Sackville la semaine dernière, dans ma circonscription. Northwood essaie d’ouvrir un programme de centre de jour pour les adultes atteints de démence. C'est aussi très important.
Je dois également inclure quelques-uns des investissements en matière de réconciliation avec les peuples autochtones. Nous avons annulé plus de 80 avis d’ébullition de l’eau. Nous avons promis qu’il n’y en aurait plus d’ici 2021. Il y a un investissement pour les peuples autochtones en matière d’entrepreneuriat et de développement économique, ainsi que pour le démarrage et l’expansion des petites entreprises métisses. Ce sont de gros investissements pour les peuples autochtones.
J’aimerais terminer, bien sûr, en parlant de la communauté néo-écossaise d’origine africaine. Nous avons également fait d’importants investissements de ce côté. La communauté noire est la plus ancienne communauté noire intergénérationnelle au Canada. Elle possède le plus grand centre culturel noir du Canada. Il y a deux mois, le premier ministre était dans la région de Preston. C’était la première fois qu’un premier ministre venait dans la région de Preston.
Nous sommes en train de mettre de l’avant des initiatives très réussies. Il y a l’investissement dans la stratégie de lutte contre le racisme, qui permettra aux groupes de discussion communautaires de présenter toutes sortes de projets. Il y a aussi des investissements en capital, jusqu’à 25 millions de dollars sur cinq ans, pour des projets et de l’aide aux immobilisations pour aider la communauté noire dynamique à poursuivre sa croissance.
Je dois terminer avec les accords commerciaux. Nous avons conclu avec succès trois accords commerciaux. Ce sont 1,5 milliard de personnes qui peuvent profiter des échanges commerciaux du Canada.
Voir le profil de Darrell Samson
Lib. (NS)
Madame la Présidente, dans mon esprit, l'assurance-médicaments est une stratégie nationale très importante que nous devons développer sans tarder. Là encore, au cours des 10 années où les conservateurs ont été au pouvoir, il n'a jamais été question de faire avancer cet important projet.
Stephen Frank, PDG de l'Association canadienne des compagnies d'assurance de personnes, a dit:
Nous sommes reconnaissants au gouvernement d'être à l’écoute des attentes des Canadiens à l’égard d’un système national d’assurance-médicaments: un système qui couvre tout un chacun, mais qui ne prive pas de leurs garanties ceux qui bénéficient actuellement d’un régime au travail.
C'est ce que dit cet organisme qui travaille dans le domaine. Son appui est très important.
Toutefois, un rapport est attendu en mai ou en juin, et je crois que ce rapport final sera la dernière étape avant la création d'un régime complet d'assurance-médicaments au Canada.
Voir le profil de Darrell Samson
Lib. (NS)
Monsieur le Président, c’est avec plaisir que je prends la parole à la Chambre aujourd’hui au sujet du projet de loi C-86, Loi no 2 d’exécution du budget de 2018.
Comme les députés le savent, la circonscription de Sackville—Preston—Chezzetcook est située à la périphérie de Halifax-Dartmouth. C’est une communauté où on retrouve de jeunes familles, des pêcheurs, le plus grand centre culturel noir et de nombreux Acadiens. C’est une communauté diversifiée que je suis très fier de représenter.
Lorsqu'il est question du budget de 2018 et des budgets précédents du gouvernement, il est clair que nous sommes déterminés à bâtir une économie forte pour tous les Canadiens. Dans mon intervention d’aujourd’hui, j’aimerais aborder trois grands aspects de ce projet de loi d’exécution du budget: ce qu’il signifie pour les familles, ce qu’il signifie pour nos anciens combattants, et les avantages économiques potentiels pour les femmes lorsqu’elles participent beaucoup plus à l’entrepreneuriat et à la création d’entreprises solides.
Mais j'aimerais auparavant parler de la situation actuelle de notre économie.
Après trois ans, l’économie canadienne est en croissance et continuer de prospérer. Plus de 600 000 nouveaux emplois ont été créés. Lorsque des gens veulent investir et que nous créons de bons emplois pour la classe moyenne, c'est signe que le gouvernement va dans la bonne direction.
De plus, il faut noter que le taux de chômage au Canada est passé de 7,2 % à 5,7 %. Oui, les députés m’ont bien entendu. Il s’agit du taux de chômage le plus bas au Canada depuis 40 ans, soit 5,7 %. C’est très impressionnant.
Je veux aussi parler de l'Allocation canadienne pour enfants. C’est un investissement dans les Canadiens et dans les familles canadiennes. C’est un investissement dans les jeunes familles, ce qui est extrêmement important. La circonscription de Sackville—Preston—Chezzetcook est l’une des 338 circonscriptions du Canada, et dans ma seule circonscription, les familles reçoivent 5,2 millions de dollars par mois. Cela représente 60 millions de dollars par année dans la seule circonscription de Sackville—Preston—Chezzetcook.
Je ne suis pas le seul à avoir de la chance, parce que les concitoyens des 338 députés reçoivent l'Allocation canadienne pour enfants, ce qui représente entre 40 et 80 millions de dollars investis dans les familles de chaque circonscription.
Parlant des familles, j'aimerais parler des mesures sur les prestations parentales de l’assurance-emploi qui se trouvent dans le projet de loi d’exécution du budget. Ces prestations, très importantes, tiennent compte de certains des défis de la vie. Elles procurent plus de souplesse aux familles canadiennes. S’ils se séparent ou partagent ces prestations, nous ajouterons cinq semaines supplémentaires de prestations.
De plus, lorsqu’il est question des familles, il faut parler de l’assurance-médicaments. Le gouvernement va de l’avant. Nous avons mis sur pied un comité consultatif qui fera rapport sous peu. Le comité permanent a également présenté son rapport sur l’assurance-médicaments. Je crois que nous verrons très bientôt des nouvelles positives au sujet de l’assurance-médicaments.
Bien entendu, nous lançons également la nouvelle Allocation canadienne pour les travailleurs, qui va permettre à 300 000 Canadiens d'accéder aux rangs de la classe moyenne. Cela signifie que plus de 2 millions de Canadiens pourront désormais bénéficier de cette allocation, ce qui représente une avancée très importante. Au moyen de la Loi no 2 d'exécution du budget, nous veillerons à ce que ces personnes ne soient même pas obligées de faire une demande. En effet, l'allocation leur sera automatiquement accordée. Encore une fois, nous nous efforçons de faciliter la vie des familles canadiennes.
J'aimerais également aborder certains changements prévus au Code du travail. Nous voulons accorder cinq jours de congés payés aux victimes de violence familiale employées par la fonction publique, de même que cinq jours de congés personnels, dont trois seront rémunérés. Il s'agit de changements majeurs qui vont améliorer la vie des Canadiens.
Je tiens maintenant à aborder un sujet très important qui touche les anciens combattants. Ma circonscription compte la plus forte proportion de militaires et d'anciens combattants par habitant au pays, c'est-à-dire 23 %. Les anciens combattants pouvaient déjà recevoir une pension sous forme de montant forfaitaire — c'est d'ailleurs nous qui avions introduit cette mesure — et ils auront désormais la possibilité de recevoir une pension à vie.
Les anciens combattants pourront toucher une indemnité pour douleur et souffrance allant jusqu'à 1 150 $ par mois. Certains auront également droit à un supplément à l'indemnité pour douleur et souffrance de 1 500 $ par mois, ou à un remplacement de salaire pouvant atteindre 90 % de leur salaire. Notre gouvernement prend ces mesures car il est soucieux d'aider les anciens combattants et leur famille. J'entends souvent parler de l'importance de ces indemnités lors de mes déplacements dans ma circonscription.
Il faut maintenant que je parle de la carte d'identité des vétérans et d'une décision à ce sujet que j'ai encore du mal à comprendre. Lorsque des vétérans me parlent de cette décision, je trouve cela pénible à entendre. L'ancien gouvernement dirigé par Stephen Harper avait éliminé la carte d'identité des vétérans. Si quelqu'un peut m'aider à comprendre cette décision absolument incroyable, je le prie de le faire.
Le gouvernement libéral vient de créer une nouvelle carte d'identité pour les vétérans. La photo du vétéran et son grade figureront sur cette carte, de même que ses états de service et son numéro matricule. Cette carte reconnaîtra les états de service des vétérans, leur excellent travail et leur contribution au pays, et elle les aidera à avoir accès aux programmes et aux services qui leur sont destinés, ce qui est extrêmement important.
Pour ce qui est des questions touchant les femmes, nous avons investi dans une nouvelle stratégie visant à appuyer les femmes entrepreneures. Nous avons investi 1,65 milliard de dollars sur trois ans dans de nouvelles imitatives de financement pour les femmes dans l'industrie, ainsi que 150 millions de dollars dans des projets visant à répondre aux besoins dans les collectivités rurales du Canada.
Des mesures d'équité salariale sont aussi prévues dans ce projet de loi d'exécution du budget. C'est extrêmement important. Sur les 400 pages dont parle l'opposition, 200 sont consacrées à l'équité salariale et à l'ensemble des consultations que nous avons menées. Le gouvernement présentera très bientôt un projet de loi à ce sujet.
En terminant, je tiens à dire que la circonscription de Sackville-Preston-Chezzetcook et la province de la Nouvelle-Écosse bénéficieront grandement de bon nombre de ces investissements.
Toutefois, pour ce qui est des services à large bande en milieu rural, il est essentiel que les collectivités rurales disposent d’une connexion Internet si nous voulons que ces collectivités prospèrent et se développent.
Nous avons aussi été témoins des investissements dans les soins à domicile et la santé mentale. Ce sont là d’importants investissements qui aideront tous les Canadiens, y compris les Néo-Écossais et, bien sûr, les gens de la circonscription de Sackville-Preston-Chezzetcook.
Nous soutenons également les familles aux prises avec des problèmes comme la démence et l’autisme. Nous avons aussi fait des investissements dans ces domaines.
Nous progressons. C’est un budget solide que nous mettons en œuvre ici. Il est conforme aux autres budgets que nous avons présentés et je suis très heureux d’être député de ce côté-ci de la Chambre et d’appuyer les Canadiens, la classe moyenne, les anciens combattants, les familles, les jeunes, etc.
Voir le profil de Darrell Samson
Lib. (NS)
Madame la Présidente, avant que je n’entame mon exposé sur le budget de 2018, j’aimerais parler un peu plus à la Chambre de ma circonscription, Sackville—Preston—Chezzetcook, qui est en Nouvelle-Écosse et entoure les grandes villes que sont Halifax et Dartmouth. Quelque 95 000 personnes habitent ma circonscription, dont certains sont des pêcheurs et d’autres des agriculteurs. Nous avons aussi de nombreuses jeunes familles et des aînés. Comme je le démontrerai tout au long de mon discours aujourd’hui, ce budget appuiera non seulement le Canada et la Nouvelle-Écosse, mais aussi directement ma collectivité, Sackville—Preston—Chezzetcook. Je me concentrerai sur les familles, les vétérans, le soutien aux femmes, ainsi que les jeunes.
Il est important de regarder l’historique de ce que notre gouvernement a accompli au cours des deux années et demie passées, ce qui est extrêmement impressionnant jusqu’à présent. Nous avons créé plus de 700 000 emplois en un peu plus de deux ans, dont la plupart sont des emplois à plein temps. Le parti d’en face aurait bien aimé pouvoir en dire autant à la Chambre au cours de ses 10 années au pouvoir, mais il ne l’a pas pu.
La deuxième chose dont j’aimerais parler ici, c’est que le taux de chômage est descendu à 5,7 %. C’est le taux de chômage le plus bas en 40 ans. Cela comprend les 10 années au cours desquelles le Parti conservateur était au pouvoir.
Parlons un peu de l’Allocation canadienne pour enfants. Ce programme a été extrêmement important pour les Canadiens et les jeunes familles. Tout le monde à la Chambre devrait remercier notre gouvernement de cet investissement dans les jeunes familles. Pas un seul député ne manque de voir un investissement majeur pour les enfants dans sa circonscription. Par exemple, dans ma circonscription, Sackville—Preston—Chezzetcook, plus de 10 000 familles reçoivent un soutien supplémentaire, libre d’impôt, grâce à l’Allocation canadienne pour enfants. Qu'est-ce que cela signifie pour les citoyens et les familles de ma circonscription? Cela signifie un investissement dans Sackville—Preston—Chezzetcook de 5,6 millions de dollars par mois libres d’impôts, ou 60 millions de dollars par année. Tout le monde à la Chambre peut constater le même genre d'investissement dans les jeunes familles à l’échelle du pays, ce qui est extrêmement important.
Madame la Présidente, je partagerai mon temps de parole avec le député d’Avalon.
Jetons un coup d’oeil à certains des investissements touchant le Canada Atlantique, la Nouvelle-Écosse et ma circonscription. L’investissement dans la prévention de la tordeuse des bourgeons de l’épinette est extrêmement important pour ma circonscription, de même que pour la province et le Canada Atlantique. La foresterie est extrêmement importante pour la Nouvelle-Écosse. De plus, il y a un investissement important dans le secteur des ports pour petits bateaux. Comme je l’ai déjà dit, nous avons des pêcheurs pas seulement dans ma collectivité, mais dans l’ensemble de la Nouvelle-Écosse et du Canada Atlantique également.
D'importants investissements sont aussi faits dans le multiculturalisme. Il est extrêmement important pour les Canadiens et, notamment, pour les habitants de Preston, qui se situe dans ma circonscription, que des investissements soient faits dans les communautés noires du Canada. Les gens ne le savent peut-être pas, mais nous avons le plus grand centre culturel noir au Canada. Il y a quelques semaines seulement, j'ai eu l'occasion de fêter, avec la communauté africaine de la Nouvelle-Écosse, le lancement — annoncé le matin même par le ministre — du nouveau billet de 10 $ sur lequel figure pour la première fois une Canadienne noire, Viola Desmond. C'était une personnalité reconnue non seulement dans sa communauté, mais aussi en Nouvelle-Écosse et dans le reste du Canada en raison de sa lutte en faveur des droits civils. Ces réjouissances étaient vraiment touchantes. Ainsi que me l'a dit un homme présent ce soir-là: « Aujourd'hui, nous lançons le billet de 10 $. Ce soir, nous célébrons Viola Desmond et notre communauté. » C'était un moment très spécial et important.
Je voudrais citer la Fédération des Canadiens noirs: « C'est une première: un budget fédéral intitulé "Égalité et croissance pour une classe moyenne forte" reconnaît explicitement, pour la première fois, les difficultés singulières auxquels les Canadiens noirs sont confrontés et prévoit des sommes substantielles pour y remédier. » C'est quelque chose de vraiment impressionnant dont nous devrions aussi nous réjouir.
Je voudrais aussi parler des investissements dans les familles. Je voudrais aborder trois points primordiaux.
Le premier concerne la prestation parentale partagée d'assurance-emploi, à laquelle nous avons ajouté cinq semaines. Les familles bénéficieront de beaucoup plus de flexibilité, ce qui est extrêmement important. C'est un investissement qui profitera aussi aux parents adoptifs et aux couples de même sexe qui sont parents.
Le deuxième point dont je veux parler concerne l'assurance-médicaments. C'est quelque chose qui est cher aux Canadiens. C'est quelque chose dont nous parlons depuis de nombreuses années. Nous avons déjà fait beaucoup dans ce domaine. Nous nous sommes déjà entendus avec les provinces afin d'encourager l'achat en gros. Nous sommes donc parvenus à faire baisser les prix et à rendre les médicaments beaucoup plus faciles d'accès pour les Canadiens, ce qui est aussi extrêmement important.
Nous avons ajouté l'Allocation canadienne pour les travailleurs, qui soutiendra les Canadiens à faible revenu. Trois cent mille Canadiens de plus en bénéficieront, portant ainsi le nombre de personnes bénéficiant directement de cet investissement à plus de deux millions. C'est extrêmement important.
Parlons des anciens combattants, avec qui le gouvernement continue de collaborer étroitement. Nous avons déjà investi près de 10 milliards de dollars pour les appuyer partout au Canada. Je me suis entretenu avec de nombreux anciens combattants au cours des six derniers mois dans le cadre de plusieurs assemblées publiques. Ceux-ci m'ont indiqué que les prestations offertes sont nombreuses, mais qu'il faut en parler davantage. Il faut les faire connaître et aider les anciens combattants à s'en prévaloir. On a mentionné l'arriéré dans le traitement des demandes. Les anciens combattants déplorent les temps d'attente nécessaires. Le gouvernement les a écoutés et il présente un investissement de plus de 40 millions de dollars pour aider à éliminer l'arriéré et à communiquer l'information. C'est crucial.
Voici une citation:
La Légion royale canadienne se félicite des engagements observés dans le budget de cette année dans les domaines d’importance pour les vétérans et leurs familles.
« Les investissements prévus sont un pas dans la bonne direction », selon le président national, M. David Flannigan.
Combien de temps me reste-t-il, madame la Présidente?
Résultats : 1 - 4 de 4