Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 1270
Voir le profil de Yves-François Blanchet
BQ (QC)
Monsieur le Président, nous sommes dans une séance d'un comité sur la COVID-19, lequel a pour objet d'assurer autant que faire se peut la santé, la sécurité, ainsi que la reprise de l'activité économique.
Cependant, de quoi parlons-nous? Nous parlons exclusivement d'une situation pouvant être extrêmement déplorable pour la gestion de l'État canadien. Est-ce que le premier ministre est inquiet pour le temps que cela lui laisse pour la gestion de l'État canadien?
Voir le profil de Yves-François Blanchet
BQ (QC)
Monsieur le Président, quand je manque de temps, je sors plus d'argent pour faire faire quelque chose que je ne peux pas mieux faire.
La loi que nous avons adoptée est la preuve même que le Parlement et le Canada n'ont pas besoin du premier ministre dans son état actuel. On sait où je m'en vais.
Est-ce que le premier ministre était au courant qu'un autre organisme sans but lucratif voulait aller dans l'immobilier et qu'il allait recevoir des millions de dollars provenant des Canadiens et des Québécois?
Voir le profil de Yves-François Blanchet
BQ (QC)
Monsieur le Président, je ne veux pas conjecturer le résultat des travaux. Les partis de l'opposition posent des questions, les comités vont poser des questions et les médias vont poser des questions. On va en venir à bout.
Cependant, est-ce que le premier ministre est en train de nous dire qu'il met du temps à gérer la crise UNIS ou qu'il ne fait pas son travail en ne s'en occupant pas?
Voir le profil de Yves-François Blanchet
BQ (QC)
Monsieur le Président, nous attendons tous le moment où le Parlement et l'appareil gouvernemental pourront de nouveau se consacrer correctement à la gestion de la vraie crise, celle de la santé publique et qui est la plus importante pour les Canadiens et les Québécois.
D'ici là, quoi qu'on en dise, le premier ministre devra forcément consacrer beaucoup de temps et d'espace mental et aura beaucoup d'inquiétude à anticiper et à gérer cette crise. Par conséquent, sans conjecturer sur son engagement personnel et parce que le Parlement posera des questions, le premier ministre ne devrait-il pas se retirer provisoirement pour que quelqu'un d'autre qui a l'espace mental nécessaire puisse gérer l'État canadien à sa place?
Voir le profil de Rhéal Fortin
BQ (QC)
Voir le profil de Rhéal Fortin
2020-07-22 13:00 [p.2710]
Madame la présidente, en pleine pandémie, au moment où nous avons le plus besoin de notre gouvernement, d'un gouvernement efficace, ce gouvernement libéral crée un programme de commandite pour aider les amis de la famille Trudeau. Cela nous achale pas mal.
Il s'agit de bourses étudiantes, d'aide aux étudiants, de bénévolat. Nous sommes d'accord: tout cela est vertueux.
Toutefois, quand vient le temps d'attribuer ce programme, on le donne à un organisme qui est lié à la famille Trudeau et qui, au cours des dernières années, a versé plus d'un quart de million de dollars à la famille Trudeau pour de petites conférences.
On accorde ce programme à cet organisme, le mouvement UNIS, en disant qu'on n'a pas le choix, qu'il n'y a que lui qui puisse administrer le programme. Or, lors de témoignages en comité, nous nous rendons compte de plus en plus, jour après jour, que ce n'est pas vrai. Il y a beaucoup d'autres organismes qui auraient pu le faire, et la fonction publique aurait pu le faire.
Or je me demande, et j'aimerais qu'un des ministres me réponde, pourquoi il n'y a pas eu d'appel d'offres.
Voir le profil de Rhéal Fortin
BQ (QC)
Voir le profil de Rhéal Fortin
2020-07-22 13:03 [p.2711]
Madame la présidente, c'est n'importe quoi. On nous a dit au début que c'était parce qu'ils n'avaient pas eu le temps. On disait que le processus d'appel d'offres était trop long et que l'organisme UNIS pouvait le faire. Au début avril, on a appris en comité que l'organisme UNIS avait envoyé une proposition non sollicitée pour un programme et c'est resté ainsi.
Le 19 avril, Mme Rachel Wernick a appelé M. Kielburger pour lui demander qu'il transfère sa proposition pour faire une offre dans le programme des bourses étudiantes. Trois jours plus tard, M. Kielburger a envoyé sa proposition à Ottawa.
Pourquoi n'a-t-on pas pris le temps de faire un appel d'offres?
Cela aurait peut-être pris trois semaines, mais cela aurait été fait comme du monde et cela n'aurait pas donné l'impression qu'on envoyait 43 millions de dollars de l'argent des contribuables aux amis de la famille Trudeau.
Voir le profil de Rhéal Fortin
BQ (QC)
Voir le profil de Rhéal Fortin
2020-07-22 13:04 [p.2711]
Madame la présidente, ce que j'ai dit, c'est qu'au début avril, ce n'était pas une proposition pour la gestion de la bourse; j'en conviens. Cependant, le 19 avril, on a appelé M. Kielburger et trois jours plus tard, le 22 avril, il a envoyé sa proposition.
Je le répète: pourquoi ne pas avoir fait un appel d'offres?
Voir le profil de Rhéal Fortin
BQ (QC)
Voir le profil de Rhéal Fortin
2020-07-22 13:05 [p.2711]
Madame la présidente, hier, le président du syndicat de la fonction publique m'a dit qu'il n'y avait aucun problème et qu'il aurait pu gérer cela avec la fonction publique et que s'il l'avait fait, au moment où on se parle, l'argent serait dans le champ, sur le terrain et les gens travailleraient.
Pourquoi ne pas avoir procédé par appel d'offres?
Si les libéraux veulent faire affaire avec la fonction publique, qu'ils le fassent. Ils ont envoyé cela aux amis de la famille Trudeau. Qu'on cherche l'explication; il n'y en a pas.
Voir le profil de Marie-Hélène Gaudreau
BQ (QC)
Madame la présidente, je vais utiliser mon temps de parole de cinq minutes pour porter une attention particulière à cette question.
Je vais aller droit au but. Malgré les deux blâmes donnés au premier ministre par le commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique, qu'est-ce qui se passe? Le premier ministre continue d'agir autrement. Deux blâmes, cela équivaut à deux prises. Il faut faire attention, car la troisième prise entraîne le retrait.
Hier, j'ai parlé de jugement et de mes inquiétudes. Aujourd'hui, j'aimerais savoir si l'entourage du premier ministre ainsi que le Cabinet ont vu ce qui s'est passé.
Ma question est la suivante. Ont-ils vu une lumière rouge s'allumer?
Voir le profil de Marie-Hélène Gaudreau
BQ (QC)
Madame la présidente, encore une fois, on va se dire les vraies choses. Les libéraux sont dans une situation de gouvernance. Chaque administrateur l'a déjà vécu. Les gens de chez nous me demandent comment il se fait que lorsqu'ils siègent à des conseils d'administration, ils doivent divulguer tout renseignement personnel qui pourrait contribuer à un potentiel conflit d'intérêts. Qu'est-ce qui se passe ici? On parle de près de 1 milliard de dollars de notre argent.
Je repose la question: qu'est-ce qu'un conflit d'intérêts?
Résultats : 1 - 15 de 1270 | Page : 1 de 85

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes