Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 146
Voir le profil de Julie Vignola
BQ (QC)
Madame la Présidente, lorsqu'on veut avancer en tant que société, il est important de faire le constat de ce qu'on a et vers où on veut aller. Le discours du Trône va en partie dans ce sens, ce qui est bien.
Cependant, il y a de grandes omissions. Prenons l'exemple des aînés. Ils bénéficient actuellement d'une hausse de 7 $ par mois. Depuis 10 ans, ils ont reçu à peine 89 $, c'est-à-dire à peu près 9 $ par année.
Quand les aînés seront-ils une priorité? Leur santé nous tient tous à cœur.
Voir le profil de Mario Simard
BQ (QC)
Voir le profil de Mario Simard
2022-02-01 10:46
Madame la Présidente, je suis content de vous retrouver. Vous êtes autant rayonnante en 2022 qu'en 2021.
Je veux juste dire à mon collègue que la chose la plus incongrue que j'ai vue dans le discours du Trône, c'est la création d'un ministère sur la santé mentale. C'est autant incongru qu'il y ait un ministère sur la défense nationale à Québec.
La santé est un champ de compétence des gouvernements provinciaux. Si mon collègue veut s'attaquer à la question de la santé, je pourrais soulever avec lui le fameux déséquilibre fiscal. Année après année, Ottawa a plus d'argent généralement que ce qu'il a à dépenser en postes de dépenses, ce qui est l'inverse pour les provinces.
Ce que je pourrais peut-être conseiller à mon collègue, c'est de revoir l'ensemble des demandes de toutes les provinces de hausser les transferts en santé pour atteindre le fameux seuil de 35 %, un beau montant de 28 milliards de dollars qui mettrait les transferts à 60 milliards de dollars par année.
Est-ce que mon collègue est conscient de cela?
Voir le profil de Andréanne Larouche
BQ (QC)
Madame la Présidente, je suis contente de vous retrouver pour la première fois en cette nouvelle année 2022.
Je remercie mon collègue de son discours. Il a beaucoup parlé de santé, mais est-il conscient que le problème n'est pas dans l'émission de normes ou dans les tentatives d'ingérence du fédéral dans les champs de compétence qui relèvent du Québec, des provinces et des territoires?
Il est important, surtout en cette sortie de crise sanitaire, d'augmenter les transferts en santé, et ce, jusqu'à 35 %. C'est essentiel pour donner des moyens financiers au Québec, aux provinces et aux territoires qui sont responsables de ce champ de compétence.
Voir le profil de Louise Chabot
BQ (QC)
Madame la Présidente, on peut bien sûr parler encore largement de la pandémie, mais il me semble que le discours du Trône devait, même si ce n'a pas été le cas, nous en sortir et offrir une vision et de la prévisibilité.
J'ai entendu le mot « travailleurs » une seule fois dans le discours du député. Peut‑il me dire quelles devraient être selon lui les priorités du gouvernement pour soutenir les travailleuses et les travailleurs, très malmenés encore aujourd'hui?
Voir le profil de Martin Champoux
BQ (QC)
Voir le profil de Martin Champoux
2022-02-01 11:45
Madame la Présidente, à écouter parler mon collègue, le secrétaire parlementaire du leader du gouvernement à la Chambre des communes, il semblerait que tout va bien et que le gouvernement libéral fait les choses à la perfection. Je me demande d'ailleurs pourquoi la Fondation Nobel ne s'est pas encore penchée sur l'idée d'attribuer l'ensemble des prix Nobel de l'année au Parti libéral formant l'actuel gouvernement, tellement les choses vont bien.
Tout à l'heure, j'ai entendu mon collègue dire à quel point les entreprises se portaient bien au Manitoba et je suis vraiment content de l'apprendre. C'est encourageant.
Au Québec, par contre, on vit une épouvantable pénurie de main-d'œuvre et on a de la misère à trouver des travailleurs. De plus, quand les entreprises se tournent vers l'embauche de travailleurs étrangers pour pourvoir les postes, elles rencontrent des embûches épouvantables. Les retards s'accumulent de plus en plus et ce sont ces entreprises qui sont pénalisées par l'incurie du gouvernement et son laxisme, en particulier en matière d'immigration.
J'ai également entendu mon collègue parler de consensus. Or, les premiers ministres des provinces et du Québec en ont un, sur les transferts en santé: tous demandent de hausser les transferts jusqu'à couvrir 35 % des dépenses. Le problème actuel dans les systèmes de santé est le manque de financement. Le fédéral ne fournit pas sa part et veut plutôt s'ingérer dans la gestion des systèmes de santé, laquelle relève des provinces.
Quand le gouvernement va-t-il comprendre cela? J'attends avec impatience la réaction de mon collègue à ce sujet.
Voir le profil de Mario Simard
BQ (QC)
Voir le profil de Mario Simard
2022-02-01 12:19
Monsieur le Président, j'écoutais attentivement mon collègue et, dans l'introduction de son intervention, il a parlé des divisions au Canada. Je suis d'accord avec lui: en temps de pandémie, ce qu'il faut surtout probablement éviter, ce sont les divisions.
Il a fait référence à de nombreux éléments, comme les tests rapides qui ont tardé à venir. J'ai une question assez simple à poser à mon collègue. Dans les derniers jours, ils ont semblé offrir un soutien tacite aux manifestants qu'on voit dehors. La question qui me vient rapidement à l'esprit est la suivante: selon lui, est‑ce que les klaxons sont plus efficaces que la vaccination pour aider à passer à travers la pandémie?
Voir le profil de Luc Desilets
BQ (QC)
Monsieur le Président, j'invoque le Règlement. Avec tout le respect que je vous dois, il me semble qu'il y a présentement iniquité entre le droit de parole que vous octroyez aux députés à la Chambre et ceux qui participent virtuellement aux travaux.
Cela fait plusieurs fois que je lève la main et je ne sais pas si nous sommes dans votre angle mort ou quoi, mais je souhaiterais qu'il puisse y avoir équité. Un député est un député. Cette situation, personne ne la souhaite. Nous souhaiterions tous participer aux travaux en personne, mais cela privilégie des partis qui sont beaucoup plus nombreux que nous en présentiel.
Voir le profil de Luc Desilets
BQ (QC)
Monsieur le Président, cela me fait toujours plaisir d'entendre la députée du Parti vert discuter des dossiers climatiques et autres, son discours ayant principalement porté sur ce sujet.
Je connais sa sensibilité et son intelligence et j'aimerais entendre son point de vue sur la hausse des transferts en santé souhaitée par toutes les provinces de ce pays, permettant de couvrir 35 % des dépenses. Cette hausse est le nerf de la guerre dans ce que l'on vit actuellement. En effet, outre l'environnement, c'est la santé qui est à l'ordre du jour, plus qu'à peu près.
Voir le profil de Julie Vignola
BQ (QC)
Monsieur le Président, je vais revenir un peu sur le début du discours de mon collègue concernant les logements sociaux. Il y a un manque criant de logements, non seulement abordables, mais économiquement viables pour la majorité des familles.
On parle d'abordabilité à 10 % de moins. Je ne sais pas si la situation est la même dans sa circonscription que dans la mienne, mais des entreprises, parfois étrangères, bâtissent des condominiums à 2 500 $ par mois pour un logement de deux chambres à coucher. Même avec une structure abordable et 10 % de rabais, est-ce viable? La réponse est non.
Quelles pistes de solution mon collègue proposerait-il pour que nos gens puissent avoir quelque chose de durable et de réellement abordable?
Voir le profil de Julie Vignola
BQ (QC)
Monsieur le Président, lorsque je lis le discours du Trône, je remarque peu de nouveauté par rapport à la dernière législature. En fait, je vois, et cela va avec les mots qu'on entend souvent, le mot « continuité ». On continue.
Je suis très contente que mes concitoyens m'aient réélue, mais les élections ont coûté 620 millions de dollars. Si on continue de faire ce qui a été fait, pourquoi avoir dépensé cette somme? Où est-ce que cet argent aurait dû être mis pour servir notre société?
Voir le profil de Julie Vignola
BQ (QC)
Monsieur le Président, la situation en Afghanistan est en effet alarmante et les appels à l’aide sont nombreux.
Un autre dossier d'immigration, quoique moins dangereux, entraîne des difficultés économiques au Québec, dans ma circonscription et dans chacune des provinces: celui des étudiants étrangers. Le problème vise particulièrement les étudiants francophones, dont les demandes sont systématiquement refusées. J’aimerais le point de vue de mon collègue sur cette situation et sur les améliorations qu’on devrait apporter au système d’immigration.
Voir le profil de Martin Champoux
BQ (QC)
Voir le profil de Martin Champoux
2022-02-01 13:53
Monsieur le Président, dans son discours, mon collègue parlait du ras-le-bol qui est manifesté sur la Colline parlementaire depuis la fin de semaine et en ce début de semaine de session. Ce ras-le-bol sur les mesures sanitaires qui pèsent sur notre rythme de vie et sur nos activités est partagé par un grand nombre de Canadiens et de Québécois. Je suis bien conscient qu'un grand nombre de nos concitoyens ont hâte qu'on lève ces mesures.
Cependant, je voudrais demander à mon collègue s'il a mis les pieds dans un établissement de santé, dans un hôpital, dans un CHSLD ou dans un centre de santé en général pour mesurer l'état des troupes et voir dans quel état est le personnel. Il manque de personnel. Ces personnes tombent au combat, sont épuisées et demandent à ce qu'on maintienne des mesures pour leur permettre de traverser la crise de la pandémie.
Nous allons avoir besoin de notre personnel de santé après la crise. Il faut que nous en prenions soin maintenant.
J'aimerais entendre les commentaires de mon collègue à ce sujet.
Voir le profil de Martin Champoux
BQ (QC)
Voir le profil de Martin Champoux
2022-02-01 15:34
Madame la Présidente, je félicite mon collègue d'en face pour son discours en deux parties. J'ai assisté à la première partie et on vient d'assister à la portion complémentaire. Je le félicite donc pour sa patience et pour son discours en général.
Puisque l'on parlait d'esclavage et de travail forcé, je voudrais entendre ses commentaires sur la tenue des Jeux olympiques, qui vont commencer à Pékin à la fin de la semaine, et sur le fait qu'il y a en cours un génocide de la communauté ouïghoure qu'on ne peut pas passer sous silence et qu'on ne peut pas balayer sous le tapis.
Il a été proposé de déplacer, de reporter ou de retarder les Jeux, pas de les annuler nécessairement, mais, puisqu'il est question de travail forcé et d'un génocide en cours en Chine, j'aimerais entendre l'opinion de mon collègue sur la tenue des Jeux olympiques de Pékin cette année.
Voir le profil de René Villemure
BQ (QC)
Madame la Présidente, j’apprécie beaucoup la teneur de l’ensemble des propos apportés par ma collègue, mais je demeure dubitatif sur la question du logement. La santé, c’est très important, mais, une fois en santé, où habite‑t‑on?
Le besoin en logements sociaux et abordables demeure criant. Il était criant avant la pandémie et la situation n’a fait que s’empirer. Est-ce que votre gouvernement serait prêt à convertir certains édifices fédéraux non utilisés en des logements sociaux et abordables?
Voir le profil de Denis Trudel
BQ (QC)
Madame la Présidente, j'ai été assez étonné d'entendre mon collègue parler des émissions de gaz à effet de serre des libéraux. C'est comme s'il s'en plaignait, alors que nous savons que nos amis conservateurs sont considérés partout au Canada comme un lobby propétrolier. J'ai donc été content de l'entendre.
En effet, les libéraux sont absolument pathétiques par rapport à la lutte aux changements climatiques. Depuis qu'ils sont là, ils ont investi 14 milliards de dollars par année en moyenne en aide directe et indirecte au secteur pétrolier, ils ont construit un pipeline, et les gaz à effet de serre n'ont cessé d'augmenter.
Je serais curieux d'entendre mon collègue parler du plan des conservateurs pour lutter contre les gaz à effet de serre?
Résultats : 1 - 15 de 146 | Page : 1 de 10

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes