Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 8 de 8
Voir le profil de Peter Julian
NPD (BC)
Monsieur le Président, comme vous l'avez mentionné tout à l'heure, nous trouvons aussi que c'est un sujet très sérieux. Nous parlons de questions qui touchent les ressources humaines, le traitement de nos employés et, bien sûr, l'impartialité de la Chambre des communes; toutes ces questions sont extrêmement sérieuses. Ce sont aussi de sérieuses allégations.
Nous croyons effectivement que c'est le Bureau de régie interne qui est le plus en mesure d'étudier ces questions. Ce sont des questions importantes. Je sais que vous êtes déjà au courant de cela, monsieur le Président. Vous avez déjà répondu que vous preniez cela au sérieux. Je pense que tous les députés sont d'accord là-dessus. Le Bureau de régie interne est donc le mieux placé pour examiner ces questions puisqu'il est le comité responsable des ressources humaines.
On parle ici d’allégations graves qui doivent être traitées avec sérieux. Nous pensons que le Bureau de la régie interne est l’endroit le plus approprié pour parler de ces questions qui devront être traitées après les interventions d’aujourd’hui.
Voir le profil de Elizabeth May
PV (BC)
Voir le profil de Elizabeth May
2017-06-19 15:32 [p.12914]
Monsieur le Président, vous semblez être prêt à rendre une décision concernant le recours actuel au Règlement.
Le député de Perth—Wellington nous a impressionnés par sa rigueur toute universitaire lorsqu'il a fait valoir ses arguments. Il ne prétend pas que la règle interdisant d'anticiper a déjà été intégrée au Règlement de la Chambre des communes, mais bien que nous avons le droit de l'invoquer.
La nomination du greffier est une question de très grande importance pour tous les députés. Je me sens très mal à l'aise parce que nous devons tous travailler avec le greffier et nous nous fions tous à lui. De plus, il ne semble pas y avoir de grande urgence puisque, selon l'annonce publiée, les candidats avaient jusqu'au mois de février dernier pour postuler le poste et que le greffier actuel occupe le poste par intérim depuis 2014. J'ai l'impression qu'on essaie de se hâter inutilement et que cela pourrait assombrir la nomination du nouveau greffier et semer le doute sur les intentions du gouvernement concernant cette nomination.
Le député de Perth—Wellington invoque un argument très solide. Le comité de la procédure et des affaires de la Chambre a commencé à poser des questions et à étudier la nomination proposée. La dernière fois, la nomination du greffier s'était faite par consensus. Il serait nettement souhaitable de procéder de la même manière encore.
Je vous remercie, monsieur le Président, de m'avoir permis d'appuyer le recours au Règlement du député de Perth—Wellington et d'avoir pris le temps d'écouter mes arguments.
Voir le profil de Peter Julian
NPD (BC)
Monsieur le Président, nous rendons hommage, aujourd'hui, à Audrey O'Brien, une figure incontournable de la Chambre depuis plus de 35 ans. Devenue greffière en 2005, première femme à occuper ce poste, elle a dirigé le bureau sous des gouvernements minoritaires et les mandats de deux premiers ministres.
On a dit d'Audrey O'Brien qu'elle a un profond respect pour tout ce qui se rapporte de près ou de loin au Parlement. Elle a contribué à moderniser les institutions au sein desquelles nous évoluons jour après jour et elle en a farouchement défendu l'indépendance par rapport à l'exécutif. Nous l'en remercions.
L'une de ses réalisations les plus concrètes a été la rédaction d'un excellent manuel de procédure à la couverture verte.
La deuxième édition de La procédure et les usages de la Chambre des communes est une ressource précieuse pour tout adjoint qui s'intéresse un peu au processus parlementaire.
Cet ouvrage, qu'on surnomme tout simplement l'O'Brien et Bosc, énonce de façon claire et compréhensible les règles qui régissent la Chambre et le Parlement. Quiconque veut en savoir plus sur la pierre angulaire de nos institutions démocratiques peut le consulter. C'est une lecture très intéressante. C'est plus passionnant qu'une soirée passée à regarder des émissions sur Netflix.
La contribution de Mme O'Brien va bien au-delà de l'interprétation du Règlement de la Chambre. Ce que nous retiendrons de son passage ici, c'est son incroyable capacité à établir un délicat équilibre entre le respect des règles parlementaires et les précédents associés au modèle parlementaire de Westminster, qui existe depuis plusieurs siècles, ainsi qu'à produire des résultats concrets.
Comme nous le savons tous, le gouvernement précédent a convenu de réparer les torts historiques causés par la politique sur les pensionnats indiens; encore aujourd'hui, on considère qu'il s'agit de l'un des plus sombres épisodes de l'histoire canadienne. La Chambre s'est retrouvée avec un problème d'ordre pratique, car elle devait pouvoir accueillir les chefs autochtones sur le parquet pour la cérémonie. Il était absolument essentiel que les personnes pour qui ces excuses étaient le plus importantes soient présentes. Comme nous le savons tous, les gens qui ne sont pas députés, les étrangers, comme on les appelle, n'ont pas le droit d'être présents dans cette enceinte lorsque la Chambre siège.
C'est Mme O'Brien qui a trouvé la solution. Elle a proposé que la Chambre se forme en comité plénier. Cette solution s'est avérée tout à fait pratique et conforme aux règles parlementaires. C'est un exemple très représentatif de la compétence d'Audrey O'Brien.
Mme O'Brien était non seulement un leader en matière procédurale, mais elle a aussi été un mentor pour plusieurs femmes élues au Parlement. Au cours de ses années de service, elle a pris plusieurs nouvelles députées sous son aile, et elle leur a offert de précieux conseils en plus de leur prêter une oreille attentive.
Se voir décerner le titre de greffier émérite est un rare privilège. Stanley Knowles, ancien député néo-démocrate de Winnipeg-Centre et maître légendaire de la procédure parlementaire, est l'une des rares personnes à avoir reçu cette distinction. Stanley prenait très au sérieux l'honneur de pouvoir entrer à la Chambre après avoir pris sa retraite en tant que député; on pourrait dire qu'il s'en faisait un devoir. On le voyait régulièrement exercer son droit de prendre place à la table que l'on trouve dans cette enceinte. Sa maîtrise de la procédure était souvent une épine au pied du gouvernement de l'époque. Si les députés avaient su à quel point Stanley allait continuer de se faire voir et entendre, ils auraient peut-être trouvé une autre façon de l'honorer.
Cela étant dit, j'espère sincèrement que nous allons revoir Mme O'Brien à sa place, au bureau, une place qu'elle a bien méritée.
Au nom des députés néo-démocrates et de toute la famille du NPD, je lui souhaite de passer une longue et heureuse retraite en santé.
Si Mme O'Brien voulait s'asseoir sans rien faire et poser ses pieds sur le bureau, même celui de la Chambre, nous devrions obtenir le consentement de la Chambre pour que nous fermions les yeux, parce qu'elle le mériterait amplement après les nombreux services qu'elle nous a rendus.
Voir le profil de Elizabeth May
PV (BC)
Voir le profil de Elizabeth May
2016-04-13 15:38 [p.2175]
Monsieur le Président, c'est un immense honneur de rendre hommage à notre greffière émérite, Mme Audrey O'Brien.
Je ne trouve pas les mots pour lui exprimer toute ma gratitude. Quand je suis arrivée ici comme nouvelle députée, j'ai découvert ma nouvelle bible, un gros livre vert que j'ai apporté chez moi et lu sur-le-champ. Vraiment.
Comme le savent Audrey O'Brien et Marc Bosc, un député gagne à faire de l'O'Brien et Bosc sa bible et à y revenir souvent. J'ai découvert dans ses pages des faits que tous ignoraient, par exemple que les députés dont le parti compte moins de 12 députés peuvent présenter des amendements à l'étape du rapport, un fait que certains auraient préféré garder dans l'oubli.
La compréhension des règles parlementaires et le respect du Parlement vont de pair. Comment le respect serait-il possible sans les règles? Comment pourrions-nous comprendre notre rôle sans comprendre les traditions?
Je repense avec une profonde gratitude à toutes les occasions où j'ai pu bénéficier des conseils d'Audrey, de ses avis personnels et de son amitié. Elle me manque, mais je lui souhaite une très belle retraite. Je tiens aussi à lui dire que je consulte mon exemplaire de sa bible tous les jours, immanquablement. Je l'en remercie mille fois.
Voir le profil de Libby Davies
NPD (BC)
Voir le profil de Libby Davies
2014-09-15 14:08 [p.7264]
Monsieur le Président, je prends la parole aujourd'hui, en ce premier jour de rentrée parlementaire, pour souhaiter un prompt rétablissement à notre bien-aimée greffière de la Chambre des communes, Mme Audrey O’Brien, qui se remet d'une chirurgie urgente.
Nous avons tous l'habitude de voir Audrey assise à la table avec sa toge, toujours sur le qui-vive, attentive à ce qui se déroule à la Chambre, où tout peut arriver.
Son incroyable professionnalisme, son expertise, son aide, sans oublier son sens de l'humour empreint d'ironie imprègnent notre Parlement. Audrey s'occupe de son bureau et des parlementaires avec distinction, honneur et dévouement. Elle est exceptionnelle, et nous sommes choyés de l'avoir comme haute fonctionnaire de la Chambre.
Nous offrons également notre appui et notre reconnaissance au greffier intérimaire, M. Marc Bosc. Nous tenterons de lui donner le moins de problèmes possible, promesse qui sera sans doute brisée d'ici la fin de la journée.
Au nom de mes collègues néo-démocrates, de notre chef, ainsi que de tous les députés, j'en suis certaine, nous souhaitons à Audrey un prompt rétablissement.
En terminant, voici un petit conseil: « Ne regardez pas les périodes de questions. Nous ne voulons pas vous causer du stress additionnel ».
Au plaisir, Audrey.
Voir le profil de Nathan Cullen
NPD (BC)
Voir le profil de Nathan Cullen
2013-12-10 17:59 [p.2045]
Monsieur le Président, il parfois est possible d'éprouver un sentiment très agréable ici.
Je voudrais souhaiter à tous les parlementaires ainsi qu'à leur famille un joyeux Noël et de joyeuses Fêtes.
Il arrive, même si c'est de plus en plus rare, que nous soyons d'accord pour faire cause commune. Je pense que tous les députés, des deux côtés de la Chambre, apprécient sincèrement l'équipe parlementaire qui nous aide dans nos travaux, et que nous tenons à remercier. Lorsque les Canadiens regardent la période des questions ou les activités quotidiennes à la Chambre, ils ne sont pas toujours conscients du fait que derrière nous, et avec nous, une équipe formidable d'employés assure, pour le meilleur et pour le pire, la télédiffusion de tous les propos que nous tenons sur les projets de loi et sur différents sujets.
Nous remercions le sergent d'armes et son équipe remarquable, qui assurent la sécurité de chacun d'entre nous à la Chambre des communes, ainsi que de tous ceux qui, quotidiennement, visitent le Parlement.
Nous remercions les infatigables pages de la Chambre, auxquels nous souhaitons la meilleure année de leur vie. Pour nous, c'est une merveilleuse occasion de les connaître, et pour eux, de connaître la Chambre des communes.
En particulier, nous remercions les greffiers de la Chambre, qui fournissent aux députés d'excellents avis, de façon tout à fait professionnelle et non partisane. Sans eux, nos propos paraîtraient parfois moins cohérents.
Une dernière chose mais non la moindre, nous vous souhaitons, monsieur le Président, ainsi qu'à votre famille, de merveilleuses vacances en Saskatchewan, où vous retrouverez tout ce qui nous tient à coeur ici, c'est-à-dire les amis, la famille et la collectivité, que nous nous efforçons de servir tous les jours.
Voir le profil de Jay Hill
PCC (BC)
Monsieur le Président, c'est un honneur pour moi de prendre la parole pour rendre hommage à l'ancien greffier de cette auguste Chambre.
La semaine dernière, les députés ont appris le décès de William Corbett, qui a été greffier de la Chambre des communes de 2000 à 2005.
Si je me souviens bien, j'ai rencontré Bill pour la première fois lorsqu'il travaillait à la Direction des comités. Il est ensuite passé au Bureau de la Chambre, dont il est devenu le plus haut fonctionnaire et principal conseiller. Pour un grand nombre d'entre nous, Bill sera toujours la personne amicale et courtoise que nous avons rencontrée dès notre arrivée ici, à l'issue d'une campagne électorale, et qui nous a fait prêter le serment d'allégeance. Cet événement est marquant dans la vie des nouveaux députés et de leur familles Bill nous traitait tous comme si nous étions la seule personne à laquelle il devait faire prêter serment ce jour-là, de sorte que nous savions que nous venions de nous faire un nouvel ami sur la Colline.
La procédure parlementaire est un domaine très particulier. Elle vise à assurer la protection des droits des minorités, tout en permettant à la Chambre de s'acquitter de ses travaux de façon ordonnée. C'est le domaine de compétence des fonctionnaires de la Chambre, et Bill était l'un des meilleurs. Nous savions qu'il nous fournissait toujours des avis complets et justes.
La fonction de greffier est très ancienne. Elle date de 1363 en Grande-Bretagne, et elle a été créée avant les postes de Président de la Chambre et de premier ministre. Au Canada, depuis la Confédération, seulement 13 personnes ont occupé les fonctions de greffier de la Chambre. Bill était la douzième. La Chambre et le Bureau de régie interne ont bénéficié de ses sages conseils tout au long de sa présence trop courte.
Cela dit, il n'y a pas que le Parlement et la ville d'Ottawa dans la vie. Je suis convaincu que la passion qu'entretenait Bill pour les voyages sur l'eau et sur terre a fait de lui l'un des plus fidèles clients de VIA Rail. Par ailleurs, Bill aimait bien sillonner l'historique voie de navigation Rideau à bord de son remorqueur vert et goûter ainsi aux plaisirs d'un rythme de vie plus lent et plus élégant.
Nous disons merci à sa famille, à sa femme Marit, à ses enfants Erica, Mark et Caitlin, au mari d'Erica, William, ainsi qu'aux soeurs et frères de Bill et à leurs familles.
Merci de nous avoir permis de l'avoir avec nous à la Chambre des communes. Grâce à ses efforts et à ses talents, les députés ont pu mieux s'acquitter de leurs responsabilités envers les Canadiens. Bill était un leader et une inspiration pour la prochaine génération de fonctionnaires de la Chambre.
Voir le profil de Libby Davies
NPD (BC)
Voir le profil de Libby Davies
2010-05-13 15:16 [p.2797]
Monsieur le Président, je suis honorée de prendre aujourd'hui la parole au nom du chef du Nouveau Parti démocratique et de notre caucus pour rendre hommage à M. William « Bill » Corbett. Nous partageons la tristesse exprimée aujourd'hui à la Chambre à la suite de la disparition d'un fonctionnaire dévoué qui a énormément apporté à notre pays, notre Parlement et notre démocratie.
M. Corbett était un homme gentil et respecté qui a exercé à la Chambre pendant des années le rôle délicat et prestigieux de greffier de la Chambre; c'est un club exclusif de 13 personnes, comme on le rappelle dans un superbe article du Hill Times. Il avait été greffier adjoint avant cela et il avait aussi occupé le poste peut-être peu enviable de chef de toute la Direction des comités de la Chambre.
Ce n'est peut-être pas toujours évident pour le public, mais le travail des représentants élus que nous sommes dépend étroitement des services, des connaissances et du professionnalisme des greffiers et de leur personnel. Les gens du Bureau, comme on dit, sont les piliers de cette institution, une institution pour laquelle Bill Corbett avait le plus haut respect et à laquelle il n'a cessé de contribuer.
Quand on parle de l'institution qu'est le Parlement, on parle de ces gens assis ici en face de nous et à côté de nous en comité, les héros méconnus qui nous sont si chers et qui contribuent chaque jour au Parlement et à la démocratie canadienne. Sans eux, nous ne pourrions pas fonctionner. Nous n'aurions pas pu fonctionner sans Bill Corbett pendant toutes les années où il a été à notre service.
Ces derniers jours, d'innombrables amis et collègues ont raconté de merveilleuses anecdotes sur la vie de Bill Corbett, évoquant la finesse de son humour et son sens des convenances. C'est merveilleux aussi qu'il ait fait ce voyage autour du monde la dernière année de sa vie.
Le NPD est reconnaissant à M. Corbett pour tous les efforts qu'il consentis pendant sa carrière au Parlement. C'était pour beaucoup un mentor et il a laissé sa marque sur le processus parlementaire à bien des égards, tout particulièrement lorsqu'il a remanié les initiatives parlementaires.
Nous remercions sa famille, son épouse Marit, ses enfants Erica, Mark et Caitlin, et ses proches parents de l'avoir appuyé dans ses fonctions et de lui avoir permis de nous donner autant de lui-même.
Nous n'oublierons jamais Bill Corbett, membre honoraire de cette Chambre, et tout ce qu'il nous a apporté.
Résultats : 1 - 8 de 8

Afficher les deux langues
Préciser votre recherche
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes