Comité
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 110
Voir le profil de Michael McLeod
Lib. (NT)
Merci, monsieur le président.
Il est important de se rappeler, je crois, que ce programme est né de la nécessité d'aider les étudiants. Au début de la pandémie, on s'est beaucoup inquiété du fait qu'on n'était pas en mesure d'aider les étudiants alors qu'ils essayaient d'économiser de l'argent pour pouvoir reprendre leurs études à l'automne. De nombreuses organisations à but non lucratif nous ont aussi dit qu'elles voulaient offrir des services et qu'il y avait peu de personnes vers lesquelles elles pouvaient se tourner, et cela inclut certains des gouvernements autochtones dans les collectivités.
C'est un bon programme. C'était une idée excellente qui permettait de régler deux problèmes. En tant que député, je n'ai pas manqué de poser un grand nombre de questions aux ministres. C'est malheureux et regrettable que ces placements soient aujourd'hui mis en veilleuse. Nous sommes maintenant le 21 juillet et il est bien possible que nous ne trouvions de solution ni à ces programmes ni à ces questions.
Je suis tout à fait d'accord avec M. Cumming pour dire que nous manquons de temps. Je partage son inquiétude. Encore aujourd'hui, je reçois des appels de collectivités de ma circonscription ou de demandes d'aide afin d'accéder à certains des programmes que nous avons annoncés. Nous sommes très limités sur le plan des services publics dans les collectivités du Nord. Nous avons des bureaux de Service Canada, mais ils sont souvent très occupés. Nos territoires sont toujours confinés. Il n'y a pas de bureau du gouvernement fédéral dans toutes les collectivités. Les déplacements sont limités. Il est très difficile d'accéder aux programmes.
Les municipalités et les dirigeants communautaires me disent que nous devons créer davantage de postes pour assurer la prestation de ces programmes. Gina Wilson, la sous-ministre qui a fait un exposé lors d'une réunion précédente du Comité, s'est aussi montrée très claire sur le fait que les fonctionnaires travaillent 24 heures sur 24 pour mettre en œuvre les programmes. Elle a fait toute une liste des programmes que nous avons annoncés. La situation est source d'inquiétudes puisque certains membres de son personnel ont des problèmes de santé. Comme les gens travaillent à domicile, la mise en œuvre des programmes commence à prendre un certain retard, et je pense que l'externalisation est un moyen de le résorber. Il y a des programmes qui ont été annoncés et qui sont mis en œuvre par Centraide et la Croix-Rouge. Cela se fait. C'est en cours.
J'aimerais demander à M. Aylward s'il est d'accord, s'il sait ce dont parlait Gina Wilson et s'il connaît les difficultés auxquelles les fonctionnaires sont confrontés lors de la prestation des nombreux programmes qui ont été annoncés. C'est ma première question.
Voir le profil de Michael McLeod
Lib. (NT)
Oui, merci pour votre réponse.
Vous pourriez peut-être nous rendre visite dans le Nord et voir à quoi notre réalité ressemble vraiment. Nous avons une formidable fonction publique dans le Nord, mais le Nord est vaste. Il y a de nombreuses collectivités, dispersées et éloignées, et il faut beaucoup d'énergie et de temps pour s'assurer que tout le monde a bien accès à ces programmes.
Je sais que de nombreux leaders communautaires s'inquiètent de ne pas pouvoir accéder à certains programmes, et j'ai entendu dire, y compris de votre part, que des gens se sont proposés pour répondre bénévolement au téléphone et bien d'autres choses encore. Je ne sais pas quelle formation a été dispensée pour répondre à ce besoin d'aider la fonction publique à évoluer et de permettre aux gens d'occuper différents postes.
Pouvez-nous en dire plus? Comment ça se passe?
Voir le profil de Michael McLeod
Lib. (NT)
Avant que mon temps de parole n'expire, puis-je vous poser une dernière question: pensez-vous que la fonction publique administrera maintenant le programme comme le Mouvement UNIS était censé le faire, avec toute une série de services à promouvoir, pour apparier des gens avec des services et pour créer des partenariats avec d'autres organisations? La fonction publique peut-elle offrir le niveau de service auquel nous nous attendions?
Voir le profil de Michael McLeod
Lib. (NT)
Voir le profil de Michael McLeod
Lib. (NT)
Merci, monsieur le président, et merci à nos témoins. Certaines questions étaient très difficiles, en effet.
Je veux remercier Gina Wilson d'avoir utilisé le mot meegwetch. Nous entendons beaucoup de français et beaucoup d'anglais, mais il est rare d'entendre des mots autochtones. Merci de l'avoir fait.
Je veux aussi mentionner que nous nous trouvons, à mon avis, dans une situation très difficile où il y a beaucoup d'inconnus. La pandémie a entraîné de nombreux problèmes. Les étudiants en parlaient beaucoup dans ma circonscription au début, alors j'étais très heureux que le gouvernement mette en place diverses mesures très importantes: le moratoire sur le remboursement des prêts aux étudiants, le doublement du montant des bourses, l'augmentation du financement pour le programme de prêts aux étudiants et le programme de stages pratiques. Je pense que toutes ces mesures ont été bien accueillies partout au pays. Nos jeunes ont certainement leur lot de problèmes à surmonter.
Nous savons que beaucoup d'autres programmes viennent aussi en aide aux jeunes, en particulier dans ma circonscription. Je pense que beaucoup de communautés autochtones en diraient autant au sujet de l'aide apportée aux communautés autochtones et du programme sur les terres. Tout le monde veut participer; ils veulent jouer un rôle.
J'étais très heureux de l'annonce de ces stages. Il est vraiment malheureux qu'ils soient sans doute sur la glace pendant un bout de temps maintenant. J'espère que l'objectif de notre gouvernement demeure le même, soit de continuer à mettre en rapport les jeunes qui veulent améliorer leurs compétences et leurs aptitudes avec des possibilités de bénévolat dans nos communautés, en particulier quand il s'agit de guérison.
Je crois savoir que le programme était très populaire. Je pense que la ministre a parlé de 35 000 demandes.
Au moment où le gouvernement s'engage dans la gestion du programme de Bourse canadienne pour le bénévolat étudiant, quelles mesures sont prises pour s'assurer que les jeunes Autochtones dans les communautés nordiques rurales et éloignées pourront y avoir accès? C'est ma première question.
Voir le profil de Michael McLeod
Lib. (NT)
J'ai toujours du mal avec le processus décisionnel et à me faire une opinion sur beaucoup de choses, car il semble que le Nord ne soit jamais inclus dans certains mécanismes de suivi du gouvernement et d'autres organismes. Je me demande quels autres renseignements démographiques sur ceux qui font une demande de bourse le gouvernement recueillera.
Voir le profil de Michael McLeod
Lib. (NT)
Nous ne parlons plus d'UNIS. Je parle de ce que nous allons faire à partir de maintenant.
Voir le profil de Michael McLeod
Lib. (NT)
Au moment où le gouvernement s'engage dans la gestion de ce programme, je veux m'assurer, premièrement, que les jeunes Autochtones pourront bénéficier des possibilités auxquelles on s'attendait avec UNIS. Allons-nous poursuivre sur cette voie? Allons-nous effectuer un suivi à ce sujet?
Voir le profil de Michael McLeod
Lib. (NT)
Merci, monsieur le président.
Je remercie les témoins d'aujourd'hui et tous ceux qui ont posé des questions.
La discussion a été des plus intéressantes. La COVID-19 a certainement changé notre monde du jour au lendemain, surtout pour ceux dont la situation financière est très fragile.
À mon sens, notre gouvernement fédéral a fait de l'excellent travail, avec le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, nos collectivités et nos conseils de bande, les groupes métis, les centres d'amitié et les banques alimentaires. Tous ont vraiment travaillé au bien-être de notre monde. Nous vivons dans une région du Nord où la vie coûte cher, et la sécurité alimentaire a toujours été une préoccupation pour nous.
Je suis curieux, et je pourrais peut-être poser une question sur l'incidence de la COVID-19 sur la protection financière des consommateurs vulnérables, comme les aînés, les personnes âgées et les habitants des collectivités éloignées. Ce sont eux qui peuvent, pour la plupart, avoir de la difficulté à accéder aux institutions financières dans leur collectivité. Nous n'avons pas beaucoup de banques dans le Nord, et les gens ne sont peut-être pas en mesure d'accéder en toute sécurité et facilement à la banque en ligne. C'est ma première question.
Voir le profil de Michael McLeod
Lib. (NT)
Je suis aussi très curieux; vous avez parlé des tendances de consommation en matière financière ainsi que du sondage que vous avez fait. Je pose cette question à tous ceux qui voudraient évaluer ce que font les consommateurs, quelles sont leurs habitudes, et toutes sortes de mesures que nous semblons vouloir analyser, parce que le Nord semble toujours échapper à tout cela. Votre sondage couvre-t-il les Territoires du Nord-Ouest ou le Nunavut? Nous avons vraiment du mal à obtenir de l'information pour... Bien souvent, il s'agit d'information très importante qu'on utilise partout ailleurs au pays pour prendre des décisions. Faites-vous quelque chose dans les Territoires du Nord-Ouest?
Voir le profil de Michael McLeod
Lib. (NT)
Voulez-vous dire que vous faites de l'échantillonnage dans le Nord, ou en faites-vous uniquement dans les autres régions du pays pour essayer de...?
Voir le profil de Michael McLeod
Lib. (NT)
J'ai une dernière question.
Voir le profil de Michael McLeod
Lib. (NT)
Il est vraiment surprenant de constater l'utilisation croissante des prêts sur salaire. Je sais qu'il y a eu beaucoup de résistance lorsque le service est arrivé dans les Territoires du Nord-Ouest, ce qui ne l'a pas bloqué pour autant. Le service n'est disponible que dans la capitale des Territoires du Nord-Ouest, si bien que je serais vraiment curieux de... si cela se produit dans les Territoires du Nord-Ouest. Ceux qui utilisent ces prêts sont ceux qui glissent entre les mailles du filet et qui aboutissent dans les villes. De fait, ce sont ceux qui en ont le moins les moyens.
Je suis curieux; comment ces entreprises se font-elles rembourser en cas de défaut des emprunteurs? Comment recouvrent-elles leur dû? La plupart n'ont pas de garantie de... ni même un billet à ordre. Que font-elles, ces entreprises? Je ne sais pas si vous pouvez répondre à ma question, mais je suis assez curieux de savoir ce qui se passe dans ce cas.
Voir le profil de Michael McLeod
Lib. (NT)
Merci, monsieur le président, et merci à la surintendante pour son exposé.
J'ai une brève question concernant le nombre de faillites dans la population autochtone. Je ne sais pas si ce sont des données que vous recueillez, mais j'aimerais savoir quel est le pourcentage de faillites chez les Autochtones par rapport au reste de la population.
Voir le profil de Michael McLeod
Lib. (NT)
Quand les formulaires sont-ils censés être mis à jour?
Résultats : 1 - 15 de 110 | Page : 1 de 8

1
2
3
4
5
6
7
8
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes