Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 24
Voir le profil de Karina Gould
Lib. (ON)
Voir le profil de Karina Gould
2020-02-07 11:42 [p.1090]
Madame la Présidente, les Canadiens sont très fiers du rôle du Canada dans le monde. Nous nous sommes engagés à atteindre des objectifs ambitieux en matière de lutte contre les changements climatiques et à y consacrer un financement ambitieux. Nous nous sommes engagés à respecter une politique d'aide internationale féministe qui améliore véritablement le sort des femmes partout dans le monde.
Récemment, j'ai constaté de mes propres yeux, en République démocratique du Congo, le travail que nous effectuons en matière de défense des droits des femmes, de maintien de la paix et de lutte contre les changements climatiques. Nous pouvons être très fiers du travail que fait le Canada partout dans le monde. Le monde reconnaît notre travail.
Voir le profil de Karina Gould
Lib. (ON)
Voir le profil de Karina Gould
2020-02-07 11:44 [p.1091]
Madame la Présidente, je remercie ma collègue d'Orléans de sa question et de son soutien pour les organismes de développement international.
Je tiens également à remercier les membres de tous les partis d'avoir participé à des activités pour célébrer le 30e anniversaire de la Semaine du développement international. C'est l'occasion de souligner l'excellent travail accompli par les Canadiens partout dans le monde pour contribuer à atteindre les objectifs de développement durable et à bâtir un monde meilleur. Je voudrais également encourager tous les parlementaires à en apprendre davantage sur le travail effectué par les organisations de développement international dans leurs communautés.
Voir le profil de Karina Gould
Lib. (ON)
Voir le profil de Karina Gould
2020-02-06 14:45 [p.1035]
Monsieur le Président, ma collègue possède une vaste expérience du développement international. J'aimerais souligner que c'est la Semaine du développement international, et que c'est l'occasion pour nous tous de célébrer ensemble nos réalisations dans le domaine.
Je suis très fière du travail que nous avons accompli en instaurant la politique féministe d'aide internationale, qui a fait du Canada un chef de file mondial en matière d'égalité des genres, de santé sexuelle et de droits génésiques. Je suis également extrêmement fière de notre engagement auprès de Thrive, qui travaille avec les organisations de la société civile pour faire du Canada un chef de file en ce qui concerne la santé dans le monde.
Le Canada est présent et nous avons à coeur d'aider les gens partout sur la planète.
Voir le profil de Karina Gould
Lib. (ON)
Voir le profil de Karina Gould
2020-01-30 14:57 [p.714]
Monsieur le Président, je remercie mon collègue de sa question.
Lors de mon voyage, j’ai eu l’occasion de voir le travail que le Canada appuie, ainsi que les besoins marquants des populations. J’ai vu l’impact frappant sur les quelque 170 000 personnes touchées par les inondations qui ont dévasté des régions du Congo depuis septembre dernier. En République démocratique du Congo, j’ai annoncé de l’aide pour répondre aux besoins urgents des survivants de violence sexuelle et pour lutter contre la deuxième plus grande épidémie d’Ebola de tous les temps.
Enfin, j’aimerais saluer le travail extraordinaire de tous nos partenaires dans la région.
Voir le profil de Karina Gould
Lib. (ON)
Voir le profil de Karina Gould
2019-12-10 10:43 [p.180]
Monsieur le Président, je suis heureuse de prendre la parole à la Chambre aujourd'hui au sujet de la motion présentée par le député de Durham. Je tiens d'abord à souligner que, il y a un an jour pour jour, Michael Kovrig et Michael Spavor se sont fait emprisonner arbitrairement en Chine. Il faut préciser qu'ils sont et demeureront la priorité absolue du gouvernement et des Canadiens.
Le Canada entretient depuis longtemps une relation étroite avec la Chine. En ces temps difficiles, nous devons nous concerter pour résoudre les différends qui nous opposent à ce pays en gardant à l'esprit que la sécurité des Canadiens demeure notre principale priorité.
Nous travaillons avec persévérance, soin et détermination pour les ramener au Canada.
Malgré l'ampleur des liens bilatéraux du Canada avec la Chine, nos relations diplomatiques avec ce pays, à l'instar de tout autre pays, ne sont pas exemptes de difficultés. Nous traversons actuellement une période particulièrement difficile. Comme les deux côtés de la Chambre l'ont mentionné, les Canadiens s'inquiètent profondément de la détention arbitraire de Michael Kovrig et de Michael Spavor ainsi que de la condamnation à mort arbitraire de Robert Schellenberg.
Les Canadiens sont aussi préoccupés par les violations des droits de la personne des musulmans ouïghours et d'autres minorités en Chine. Les récents développements à Hong Kong inquiètent particulièrement la population canadienne, étant donné que 300 000 Canadiens y vivent. Le gouvernement du Canada continue à partager ces préoccupations et a toujours dénoncé la situation.
Notre gouvernement soulèvera toujours avec le gouvernement chinois des questions d'importance pour les Canadiens, telles que le respect de la démocratie, les droits de la personne et la primauté du droit. Le Canada demeurera ferme et résolu dans la défense de ses principes et de ses intérêts. Comme le premier ministre et le ministre des Affaires étrangères l'ont clairement indiqué, tous les paliers gouvernementaux sont concernés par les dossiers des Canadiens détenus et condamnés de façon arbitraire en Chine.
Nous saluons le courage et la force morale de MM. Kovrig et Spavor, ainsi que celui de leurs familles dans ces circonstances extrêmement difficiles. Aujourd'hui, le 10 décembre, cela fait exactement un an que Michael Kovrig et Michael Spavor ont été arrêtés de façon arbitraire par les autorités chinoises. Depuis le début de leur détention, ils n'ont pas eu accès à un avocat et se sont vu refuser tout contact avec leurs familles et leurs proches.
Le gouvernement a mentionné très clairement que la détention de ces deux Canadiens est inacceptable, que leur emprisonnement est arbitraire, et qu'ils doivent être immédiatement libérés. Nous avons soulevé cette question auprès de tous les paliers de gouvernement chinois, et nous continuerons de le faire chaque fois que nous le pourrons jusqu'à ce que ces hommes soient libérés.
L'ambassadeur Barton, l'équipe diplomatique en Chine et notre gouvernement continueront de fournir des services consulaires à ces hommes et à leurs familles afin de les appuyer.
Cette question ne préoccupe pas seulement le Canada, elle préoccupe aussi tous ceux qui cherchent à défendre l'ordre international fondé sur des règles. La détention arbitraire et la détermination de la peine des Canadiens vont totalement à l'encontre des principes de la primauté du droit.
Malgré ce que le député d'en face a dit, plusieurs pays ont exprimé les mêmes préoccupations au sujet des mesures prises par la Chine, notamment l'Australie, la République tchèque, la France, l'Allemagne, le Royaume-Uni, les États-Unis, les Pays-Bas, la Lettonie, la Lituanie, l'Espagne, l'Estonie, l'Union européenne et l'OTAN.
De grosses pointures du monde universitaire, du secteur privé et de la société civile sont du même avis. Une lettre ouverte signée par des diplomates et des universitaires de 19 pays n'est qu'un exemple parmi tant d'autres montrant que les préoccupations que suscitent les agissements de la Chine vont bien au-delà des frontières du Canada.
De concert avec les ambassadeurs du Canada dans le monde entier, nous continuerons de parler de cette question avec les homologues étrangers et d'autres intervenants, en soulignant le précédent troublant que constituent ces mesures arbitraires.
En effet, des citoyens d'autres pays ont également été victimes de ces mesures.
Il est important que la Chine reconnaisse que son comportement nuit à sa réputation non seulement aux yeux du Canada, mais à ceux de nombreux autres pays, et que cela envoie un mauvais signal à la communauté internationale.
Nous sommes conscients que l'arrestation, au Canada, de Mme Meng Wanzhou préoccupe la Chine au plus haut point. Mme Meng a été arrêtée conformément aux obligations juridiques internationales du Canada aux termes du Traité d'extradition canado-américain. Cela n'avait rien à voir avec notre relation avec la Chine ou les États-Unis. C'était plutôt dicté par l'engagement inébranlable du Canada à respecter la primauté du droit et à remplir ses obligations juridiques.
Le Canada a conclu plus de 50 accords bilatéraux d'extradition, et nous les respectons tous avec la même rigueur. Comme la Chine a, elle aussi, des dizaines d'accords bilatéraux en matière d'extradition, elle devrait bien comprendre le processus.
Pour le Canada, la primauté du droit n'est pas une option. C'est la pierre angulaire de notre démocratie et une valeur canadienne fondamentale. Le Canada ne compromettra ni ne politisera la primauté du droit et l'application régulière de la loi.
Le Canada mène une procédure judiciaire équitable, impartiale et transparente à l'égard de Mme Meng. À preuve, le Canada a accordé l'accès consulaire à la Chine à peine quelques heures après l'arrestation de Mme Meng, qui a ensuite été libérée sous caution. Mme Meng est représentée par un avocat chevronné et elle pourra soulever toute question qui, selon elle ou son avocat, s'avère pertinente chaque fois que l'occasion se présentera tout au long des procédures judiciaires.
Cela tombe bien puisque, aujourd'hui, le 10 décembre, c'est la Journée des droits de l'homme dans le monde entier.
Le Canada demande systématiquement à la Chine de respecter, de protéger et de promouvoir la liberté d'opinion et d'expression, la liberté de réunion et d'association pacifiques et la liberté de religion ou de croyance pour tous les citoyens chinois.
Nous continuons de soulever les questions relatives aux droits de la personne et à la primauté du droit auprès de nos homologues chinois à tous les échelons.
La promotion et la protection des droits de la personne font partie intégrante de la politique étrangère canadienne et demeurent une priorité absolue pour le gouvernement du Canada. Si la croissance économique de la Chine a entraîné une amélioration générale du niveau de vie de la population chinoise, le respect des droits civils et politiques a connu un recul inquiétant dans le pays. La liberté de religion ou de croyance est également menacée.
Le Canada est gravement préoccupé par l’intimidation et la répression persistante des minorités ethniques, des groupes religieux et des groupes vulnérables en Chine, notamment des bouddhistes tibétains, des Ouïghours et d’autres musulmans, des chrétiens, des adeptes du Falun Gong, des femmes et des filles, ainsi que des membres de la communauté LGBTQ.
Le Canada a manifesté ses préoccupations au sujet de la réduction de l'espace accordé à la société civile en Chine. L’intensification des actions contre les défenseurs des droits de la personne, y compris les avocats, les journalistes et les acteurs de la société civile, est également préoccupante.
Le gouvernement n'a cessé d'exprimer auprès des autorités chinoises ses préoccupations à propos du respect des droits de la personne en Chine et au sujet de la situation au Xinjiang. Nous nous sommes prononcés publiquement devant le Conseil des droits de l'homme des Nations unies et avons pressé la Chine de libérer tous les membres de la minorité ouïghoure détenus arbitrairement au Xinjiang. Des déclarations à cet égard ont été faites en septembre 2018, novembre 2018 et mars 2019. En juillet 2019, le Canada s'est joint à 21 pays, dont l'Australie, le Danemark, la Finlande, la France, l'Allemagne, les Pays-Bas, la Norvège, la Suède, le Japon et le Royaume-Uni, pour présenter une lettre au Conseil des droits de l'homme afin de faire connaître ces préoccupations.
Plus récemment, le 29 octobre, lors de la Troisième Commission de l'Assemblée générale des Nations unies, le Royaume-Uni a dénoncé au nom de 23 pays, dont le Canada, la détention arbitraire des membres de la minorité ouïghoure et les atteintes aux droits de la personne commises au Xinjiang, en Chine, devant le comité sur l'élimination de la discrimination raciale. Nous continuerons de soulever à la moindre occasion ces questions et d'autres préoccupations relatives aux droits de la personne et d'exiger que le gouvernement chinois veille au plein respect des droits de ses citoyens.
Le Canada continue de surveiller de près les troubles qui secouent actuellement Hong Kong. Le Canada presse tous les partis concernés par cette crise à faire preuve de retenue, à éviter d'user de violence et à entamer un dialogue pacifique et inclusif.
Comme 300 000 Canadiens vivent à Hong Kong, le Canada a intérêt à promouvoir la stabilité et la prospérité de Hong Kong. Nous continuons d'appuyer le droit de manifester pacifiquement ainsi que l'autonomie de Hong Kong comme le prévoient la Loi fondamentale et le cadre juridique « un pays, deux systèmes ».
Le Canada félicite le peuple de Hong Kong pour l'élection pacifique de son conseil de district le 24 novembre. Ce fut une occasion importante pour les citoyens de Hong Kong d'exprimer leur point de vue. Nous espérons que les élections aideront à tracer la voie du dialogue et de la réconciliation pacifique.
Malgré les défis qu'elles présentent, nous devons reconnaître que les relations bilatérales entre le Canada et la Chine ont toujours comporté de nombreux volets de coopération fort utile. Dans les dernières années, nous avons amélioré le cadre de mécanismes officiels de dialogue dont nous nous servons. Même si nous regrettons que le gouvernement chinois ait choisi de restreindre la collaboration, le Canada continuera ses efforts de dialogue à tous les niveaux.
Le fait que les ambassadeurs à Ottawa et à Pékin ont récemment tous deux été relevés nous permet d'espérer que le dialogue officiel et informel pourra se poursuivre. Mon collègue le ministre des Affaires étrangères a fait valoir ses attentes quant à la poursuite du dialogue lorsqu'il a rencontré le ministre des Affaires étrangères de la Chine en marge des rencontres du G20 à Nagoya à la fin de novembre.
Le gouvernement du Canada est hautement préoccupé par la décision des autorités chinoises de restreindre l'importation de canola canadien et, dans le cadre de discussions bilatérales à l'OMC, nous demandons le rétablissement complet de ces échanges.
Les efforts que nous déployons pour défendre l'ensemble du pays ont permis de rétablir le commerce de porc et de bœuf et nous allons continuer de défendre les intérêts du Canada chaque fois que ce sera nécessaire.
Dans certains secteurs, il est évident que la collaboration pratique est nécessaire. La lutte contre les changements climatiques et la protection de l'environnement requièrent des solutions à l'échelle planétaire et la Chine constitue un partenaire essentiel à cet égard. Le Canada a réussi à mettre en œuvre des mécanismes de collaboration avec la Chine sur ces enjeux et il continuera de le faire.
Le domaine de la santé est un exemple de l'importance d'une collaboration et d'un dialogue en continu pour promouvoir une coopération concrète. Les pandémies mondiales présentent des risques importants. Le Canada et la Chine travaillent en collaboration depuis longtemps dans le domaine de la santé, notamment la santé à l'échelle internationale.
La culture est un autre domaine important de coopération bilatérale entre le Canada et la Chine. Il y a de plus en plus d'échanges organisés de manière indépendante par des organisations artistiques, et ces échanges contribuent à l'enrichissement de nos cultures respectives, au partage du savoir et à la tolérance. Le Canada doit chercher à mieux comprendre la Chine.
Ce sont là quelques exemples de relations bilatérales qui constituent un précieux rappel de l'importance d'un dialogue suivi avec nos homologues chinois.
Je voudrais insister sur le fait que, pendant cette période difficile sur le plan de ses relations avec la Chine, le Canada continuera à miser sur un engagement stratégique et réfléchi. Le dialogue avec la Chine est important pour soutenir et promouvoir les intérêts du Canada à l'échelle mondiale. C'est pourquoi il importe que les voies de communication restent ouvertes, mais que,simultanément, le Canada exprime clairement à la Chine sa ferme intention d'obtenir la libération de Michael Kovrig et de Michael Spavor et de faire respecter les valeurs et les principes canadiens.
Au bout du compte, la Chine doit comprendre qu'en prenant des mesures arbitraires contre des ressortissants étrangers pour faire pression sur un autre pays, elle envoie un mauvais signal à la communauté internationale. Ce n'est pas une manière efficace de résoudre les différends bilatéraux.
Nous allons appliquer une approche pancanadienne et continuer de faire front commun. Ce n'est pas une question partisane, et ce n'est pas en se servant de cette question à des fins partisanes qu'on aidera M. Kovrig et M. Spavor.
Le Canada continuera de défendre ses principes et l'ordre international fondé sur des règles qui a permis de maintenir la paix et la prospérité dans le monde pendant des décennies. Dans nos rapports avec la Chine, notre approche fondée sur des principes nous amène à chercher la collaboration lorsque c'est possible et à défendre nos valeurs et nos intérêts lorsque c'est nécessaire.
Voir le profil de Karina Gould
Lib. (ON)
Voir le profil de Karina Gould
2019-12-10 10:59 [p.182]
Monsieur le Président, je suis impatiente de continuer à servir dans la présente législature avec le député. Je sais que la question des droits de la personne le passionne, car je l'ai constaté lorsque j'étais secrétaire parlementaire et qu'il faisait partie du comité des affaires étrangères. J'ai donc hâte de discuter de ce sujet, et de bien d'autres, avec lui.
En ce qui concerne l'ambassadeur Barton, j'aimerais remercier Jim Nickel, notre chargé d'affaires, de son excellent travail. J'aimerais aussi remercier nos diplomates en Chine de tout le travail qu'ils accomplissent dans des circonstances difficiles.
L'ambassadeur Barton entreprend son mandat en possédant déjà une vaste connaissance de la Chine et il est bien placé pour comprendre l'importance de nos relations avec ce pays. Son expérience a déjà des effets positifs en ces temps difficiles, et nous espérons qu'il poursuivra sur sa lancée.
Comme je l'ai dit, le Canada est solidaire des habitants de Hong Kong. Nous nous réjouissons des élections du 24 novembre dernier, qui se sont déroulées avec succès et de façon pacifique. Toutefois, la situation là-bas nous inquiète toujours, et nous continuons de réclamer que les gens puissent se rassembler pacifiquement et s'exprimer librement dans le respect des droits démocratiques.
Voir le profil de Karina Gould
Lib. (ON)
Voir le profil de Karina Gould
2019-12-10 11:01 [p.183]
Monsieur le Président, je suis ravie de pouvoir siéger avec mon collègue pendant cette législature. Je sais à quel point les droits de la personne d'ici et d'ailleurs lui tiennent à coeur.
Pour ce qui est des priorités du Canada, comme je l'ai dit dans mon discours, notre priorité absolue est la sécurité de monsieur Spavor et de monsieur Kovrig, qui sont en Chine. Il est primordial que tous les députés de la Chambre collaborent pour que les deux hommes puissent revenir au pays et retrouver leur famille.
Comme mon collègue de Winnipeg-Nord l'a souligné dans une question adressée au député de Durham, il semble que plusieurs comités parlementaires sont en mesure d'étudier ce dossier, dont le comité des affaires étrangères, à moins qu'il faille un niveau d'habilitation sécuritaire plus élevé. Lors de la dernière législature, le gouvernement a créé, en collaboration avec les autres partis représentés à la Chambre, un comité multipartite chargé de la sécurité et du renseignement. Il existe déjà des moyens de traiter ce dossier. Je sais que le ministre des Affaires étrangères serait heureux d'en discuter avec n'importe qui à la Chambre.
Voir le profil de Karina Gould
Lib. (ON)
Voir le profil de Karina Gould
2019-12-10 11:04 [p.183]
Monsieur le Président, je remercie mon collègue du Bloc québécois de sa question.
Quand nous faisons des nominations, il est important de nommer la personne la plus efficace pour chaque poste, et je crois que l'ambassadeur Barton est exactement cette personne. Il a beaucoup d'expérience au sujet de la Chine. Il sait comment le pays fonctionne et comment obtenir des résultats. C'est la raison pour laquelle c'était une bonne décision de le nommer comme ambassadeur.
Toutefois, je voudrais aussi rassurer mes collègues de la Chambre et tous les Canadiens en leur rappelant que la sécurité de ces deux hommes qui ont été emprisonnés injustement en Chine est notre priorité absolue. Nous nous sommes assurés de soulever leur cas auprès des Chinois, à chaque niveau de gouvernement, ainsi qu'auprès de nos alliés partout dans le monde. J'ai fait la liste de nos alliés et de nos partenaires internationaux qui étaient de notre côté et qui ont aussi soulevé ces cas et ces questions auprès des Chinois à chaque occasion.
La sécurité des Canadiens partout dans le monde est toujours notre priorité.
Voir le profil de Karina Gould
Lib. (ON)
Voir le profil de Karina Gould
2019-12-10 11:05 [p.183]
Monsieur le Président, comme je l'ai dit précédemment, le Canada est très préoccupé par ce qui se passe à Hong Kong. La sécurité des 300 000 Canadiens qui se trouvent là-bas est un sujet qui nous préoccupe particulièrement. Nous sommes solidaires de la population de Hong Kong et nous saisissons toutes les occasions possibles de demander à la Chine de garantir leur droit à des rassemblements pacifiques, leur liberté d'expression et l'exercice de leurs droits démocratiques.
Voir le profil de Karina Gould
Lib. (ON)
Voir le profil de Karina Gould
2019-12-10 11:07 [p.184]
Monsieur le Président, il va sans dire que les comités sont indépendants et qu'ils choisissent eux-mêmes les questions à étudier et la durée des examens. Il ne me revient donc pas de leur dicter leur conduite, mais, comme mon collègue l'a signalé, il y a déjà un comité des affaires étrangères et du développement international et un comité spécial des parlementaires sur la sécurité et le renseignement. Ces comités me semblent tout à fait compétents pour se pencher sur les questions en cause. Par surcroît, comme l'a indiqué mon collègue de Durham, le Comité permanent du commerce international peut lui aussi se pencher sur certaines de ces questions.
Le Parlement, notamment la Chambre, offre aux parlementaires de nombreux mécanismes pour soulever et étudier des enjeux et poser des questions au gouvernement afin d'examiner les choses en profondeur. S'ils le souhaitent, les membres du comité ont la possibilité d'entreprendre un tel examen dans l'intérêt des Canadiens.
Voir le profil de Karina Gould
Lib. (ON)
Voir le profil de Karina Gould
2019-12-10 14:20 [p.212]
Monsieur le Président, malheureusement, comme l'a indiqué le chef de l'opposition, cela fait maintenant un an, jour pour jour, que Michael Kovrig et Michael Spavor sont détenus de façon arbitraire en Chine. Ce dossier est et demeurera notre priorité absolue. En tant que ministériels et en tant que Canadiens, nous allons continuer de nous porter à leur défense et de travailler sans relâche afin d'obtenir leur libération immédiate. Nous sommes reconnaissants des témoignages de soutien à l'égard de M. Kovrig et de M. Spavor en provenance de nombreux pays.
Voir le profil de Karina Gould
Lib. (ON)
Voir le profil de Karina Gould
2019-12-10 14:23 [p.212]
Monsieur le Président, le Canada se tiendra toujours debout pour la souveraineté canadienne.
Cela n'a rien à voir avec notre gouvernement. Il est clair que nous défendrons toujours les droits et les territoires du Canada.
Voir le profil de Karina Gould
Lib. (ON)
Voir le profil de Karina Gould
2019-12-10 14:24 [p.212]
Monsieur le Président, notre priorité absolue est le bien-être et la sécurité des Canadiens détenus en Chine.
L'intérêt des Canadiens est au cœur de toutes nos décisions. Ce qui est utile aux Canadiens, c'est un front uni dans la défense de leurs intérêts, et non les jeux politiques. Nous avons mobilisé une coalition internationale soutenant la position du Canada, et nous remercions nos nombreux alliés qui se sont exprimés en notre nom.
Voir le profil de Karina Gould
Lib. (ON)
Voir le profil de Karina Gould
2019-12-10 14:26 [p.213]
Monsieur le Président, comme mon collègue l’a dit, nous sommes très fiers de la nouvelle entente de libre-échange entre le Canada, les États-Unis et le Mexique. Nous avons toujours défendu les travailleurs de l’aluminium du Canada. Le nouvel ALENA contient des exigences strictes concernant le contenu national de cette industrie de l’Amérique du Nord, ce qui aide à offrir des conditions plus équitables à nos travailleurs. Nous continuerons de protéger les travailleurs de l’aluminium ici au Québec et au Canada.
Voir le profil de Karina Gould
Lib. (ON)
Voir le profil de Karina Gould
2019-12-10 14:27 [p.213]
Monsieur le Président, je ne sais pas s’il y avait une question là-dedans.
Quoi qu'il en soit, nous sommes très fiers de l'entente entre le Canada, le Mexique et les États-Unis qui va être signée. C’est un bon accord pour le Canada, c’est un bon accord pour les travailleurs et les travailleuses du Canada et c’est un bon accord pour l’industrie partout au pays. Nous en sommes très fiers et nous allons continuer de défendre les droits et l’accès des Canadiens aux marchés de l'Amérique du Nord.
Résultats : 1 - 15 de 24 | Page : 1 de 2

1
2
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes