Interventions à la Chambre des communes
 
 
 
Fil RSS basé sur les critères de recherche Exporter les résultats de recherche - CSV (texte brut) Exporter les résultats de recherche - XML
Ajouter un critère de recherche
Voir le profil de Matthew Dubé
NPD (QC)
Voir le profil de Matthew Dubé
2019-06-19 23:22 [p.29456]
Monsieur le Président, je remercie ma collègue de ses bons mots, qui sont très appréciés.
Effectivement, ce dossier est complexe. Comme je l'ai dit plus tôt aujourd'hui dans le cadre d'un débat sur une autre motion, lorsqu'on traite de la sécurité publique et des établissements carcéraux, on parle souvent d'individus qui ne méritent pas la sympathie des gens, et avec raison. Cependant, nous avons la responsabilité de veiller à leur réhabilitation. C'est l'un des objectifs du Service correctionnel du Canada. C'est aussi un objectif que nous devons tous avoir, pour les raisons que j'ai évoquées, c'est-à-dire le maintien de la sécurité publique, car après tout, tous les efforts que nous pouvons déployer pour baisser le taux de récidive vont dans ce sens.
Nous devons aussi reconnaître les droits de la personne. Pour reprendre un peu la citation que j'ai lue, nous allons à l'étranger pour faire des plaidoyers en faveur des droits de la personne et pour dénoncer la façon dont les détenus sont traités dans d'autres pays — je ne les nommerai pas, mais nous pouvons tous penser à des exemples —, mais il est important que nous soyons conséquents ici, à la maison.
Nous devons reconnaître qu'un abus des droits de la personne peut causer préjudice à la santé mentale d'un citoyen canadien, criminel ou non, qui suit son parcours de détenu au sein d'un établissement correctionnel. Dans certains cas, cela peut même causer la mort de certains individus, dans toutes sortes de circonstances tragiques. Il faut reconnaître qu'il y a énormément de travail à faire.
En terminant, je suis très déçu que le gouvernement n'ait rien fait, alors qu'il avait clairement fait connaître son intention de régler le problème. La société civile avance et le gouvernement se contente de ce qu'il a mis en place. Malheureusement, malgré ce qu'on a entendu plus tôt de la part de la secrétaire parlementaire, les libéraux ont accepté des amendements qui sont, au mieux, cosmétiques et, au pire, amendés, c'est-à-dire qu'ils ont perdu beaucoup de force par rapport à ce qu'on voulait proposer initialement.
Je crois que c'est une mesure qui vient du bureau du ministre et qui n'atteint pas les objectifs que les Canadiens souhaitent qu'on atteigne, en particulier ceux qui sont interpellés par ce dossier et qui travaillent depuis des décennies à améliorer nos communautés, notamment par l'entremise du système correctionnel.
Je remercie ma collègue de m'avoir donné l'occasion de récapituler.
Résultat : 1 - 1 de 1