Interventions à la Chambre des communes
 
 
 
Fil RSS basé sur les critères de recherche Exporter les résultats de recherche - CSV (texte brut) Exporter les résultats de recherche - XML
Ajouter un critère de recherche
Voir le profil de Pam Damoff
Lib. (ON)
Voir le profil de Pam Damoff
2019-06-19 23:49 [p.29460]
Monsieur le Président, on a crié quelque chose de l'autre côté de la Chambre. En fait, j'ai appuyé le projet de loi du député.
Lors de ma visite de l'établissement à sécurité maximale d'Edmonton, une personne dans une réunion a dit que s'il y avait une seule chose à faire dans les services correctionnels, ce serait d'améliorer le traitement des personnes atteintes de troubles du spectre de l'alcoolisation fœtale. Le Centre psychiatrique régional, à Saskatoon, mène un programme pilote. Comme le député le sait, et je le félicite de ses efforts dans ce dossier, il peut être difficile de diagnostiquer ces troubles. Les personnes qui en sont atteintes peuvent avoir des problèmes de comportement et, par conséquent, finir souvent par se retrouver en isolement préventif.
À mon avis, grâce aux services additionnels de soutien en santé mentale dans les prisons que prévoit le projet de loi, les personnes atteintes de troubles du spectre de l'alcoolisation fœtale, qui se retrouvaient en isolement préventif, seront transférées dans une unité d'intervention structurée. Elles y recevront l'aide dont elles ont besoin. Nous pourrons ainsi commencer à nous occuper de cette question.
De plus, je dois dire que l'amendement du Sénat qui exigerait une évaluation des détenus dans les 30 jours suivant leur admission dans un établissement contribuerait grandement à diagnostiquer les troubles du spectre de l'alcoolisation fœtale dès l'arrivée. De cette façon, le personnel détiendra les connaissances nécessaires pour gérer adéquatement ces délinquants.
Résultat : 1 - 1 de 1