Interventions à la Chambre des communes
Pour obtenir de l'aide, contactez-nous
 
 
 
Fil RSS basé sur les critères de recherche Exporter les résultats de recherche - CSV (texte brut) Exporter les résultats de recherche - XML
Pour obtenir de l'aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Voir le profil de Nathaniel Erskine-Smith
Lib. (ON)
Madame la Présidente, je tiens à remercier le député d’avoir fait ressortir mes anciennes lacunes. J’aime dire à la blague que c’est au cours de ces élections-là que j’ai appris tout ce qu’il ne fallait pas faire.
J’ai tiré une leçon de la campagne que j’ai menée à Kingston alors que j’étais aux études et que je n’étais pas entouré d’une véritable communauté. J’ai réussi quand j’ai fait campagne dans la circonscription de Beaches—East York, où j’ai grandi, où mes parents étaient enseignants et où j’ai joué au baseball toute ma vie. C’est ma communauté. Au fond, une personne ne devrait se lancer en politique que si c'est pour représenter sa communauté.
On peut faire un excellent représentant, conseiller municipal à Kingston ou même maire de la ville après avoir travaillé comme videur. Nous commençons tous petit dans nos vies.
En ce qui concerne la coopération, les règles peuvent contribuer à faire changer les choses, mais cela dépend de la culture, et cette culture dépend elle-même de la façon dont nous nous comportons ici et à l'extérieur de cette enceinte. Je pense qu'il y a de grandes possibilités. Le défi, bien sûr, c'est que nous voulons gagner les élections. Tout le monde veut les gagner, d'ailleurs. Dans un contexte de gouvernement minoritaire, des élections se profilent toujours à l'horizon. Voici le grand défi à relever: comment mettre de côté la partisanerie tout en sachant que des élections se profilent à l'horizon. C'est à nous de choisir la façon de procéder. Notre devons adopter une approche priorisant la coopération et les Canadiens.
Résultat : 1 - 1 de 1