Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 1 de 1
Voir le profil de Pam Damoff
Lib. (ON)
Madame la Présidente, il est honteux de voir l'opposition officielle politiser le décès tragique de cette jeune femme.
Bon an, mal an, entre 7 000 et 8 000 personnes vivent dans la collectivité en libération conditionnelle. En 2013-2014, 17 de ces personnes ont été reconnues coupables de crimes violents. En 2017-2018, il y en a eu cinq. Même s'il n'y en avait eu qu'une, ce serait une de trop, mais la réalité est qu'il n'y a pas de problème endémique dans la collectivité. La Commission des libérations conditionnelles gère très bien la situation.
Le secrétaire parlementaire peut-il parler de l'importance de l'indépendance de la Commission et des changements que nous avons apportés au processus de nomination en vue d'assurer cette indépendance et de permettre à la Commission de prendre des décisions fondées sur les faits, plutôt que sur les émotions, comme l'opposition tente de le faire croire?
Madam Speaker, it is a shame that the official opposition is politicizing the tragic loss of this young woman's life.
Every year, 7,000 to 8,000 people live in the community under conditional release. In 2013-14, 17 of them were convicted of a violent offence while they were out. In 2017-18, there were five. One is too many, but the fact is that this is not an endemic problem in our community. It is something the Parole Board manages quite well.
Could the parliamentary secretary speak to the importance of the independence of the Parole Board and the changes we made to the appointment process to ensure that the Parole Board is independent and is making decisions based on facts, not on emotion like the opposition is trying to have us do right now?
Résultat : 1 - 1 de 1

Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes