Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 1 de 1
Voir le profil de Chris Bittle
Lib. (ON)
Voir le profil de Chris Bittle
2020-02-05 18:46 [p.990]
Madame la Présidente, il est intéressant de constater que le député de Leeds-Grenville-Thousand Islands et Rideau Lakes a posé une question sur les inondations, sans pour autant mentionner les changements climatiques. Il a parlé des coûts liés aux changements climatiques, mais pas de l'élément central du problème, soit que les changements climatiques constituent une crise qui nous coûtera cher.
Je suis ici pour parler de quelque chose d'un peu différent. Je suis heureux d'avoir l'occasion de répéter l'engagement du gouvernement à diriger de façon transparente et à faire entendre la voix du Canada à l'ONU, notamment grâce à sa candidature au Conseil de sécurité.
Le gouvernement contribue grandement à ce que le monde soit un endroit plus sûr, plus juste, plus prospère et plus durable. Nous avons renouvelé notre engagement de longue date à l'égard des missions de maintien de la paix de l'ONU et nous adoptons des approches novatrices pour promouvoir la paix et la résolution de conflits.
Nous savons que la seule façon de progresser dans ce monde incertain est de travailler de concert. Le Conseil de sécurité est l'un des plus importants forums pour parler des questions de paix et de sécurité internationales, et, s'il est élu, le Canada fera tout en son pouvoir pour bâtir un avenir meilleur en travaillant de concert avec les autres.
Nos fonctionnaires ont travaillé dur pour que le Canada soit prêt à assumer les responsabilités liées à un éventuel mandat au sein du Conseil. En tant que contributeur positif, constructif et responsable à cet important organe, nous avons une lourde responsabilité et nous devons être prêts à nous engager sur un large éventail de questions de paix et de sécurité internationales. Le Canada siégerait au Conseil de sécurité aux côtés des principales puissances mondiales, ce qui lui donnerait directement accès à une tribune où il pourrait faire valoir ses priorités et ses intérêts sur le plan bilatéral et dans le monde entier.
Affaires mondiales Canada organise une formation spécialisée sur les méthodes de travail, les procédures et les questions connexes du Conseil de sécurité, ce qui permettra à nos équipes à Ottawa et à New York de se familiariser avec les grandes questions de sécurité mondiale liées au travail du Conseil. La constitution de nos équipes sur les questions relatives au Conseil de sécurité est une activité précieuse, quel que soit le résultat du vote sur notre candidature, car en tant que membre actif des Nations unies, le Canada a souvent affaire au Conseil de sécurité.
La formation prévue est courante chez les candidats au Conseil de sécurité. Une majorité d'entre eux, dont sept des dix membres élus du Conseil, retiennent d'ailleurs année après année les services d'un organisme qui offre une formation similaire. Le fournisseur qui devrait offrir la formation aux Canadiens est le Security Council Report, de New York. Il s'agit d'une organisation à but non lucratif hautement spécialisée et réputée, dont la mission est de faire progresser la transparence, l'efficacité et la responsabilité au sein du Conseil. Personne n'offre autant de formations sur les procédures et les méthodes de travail du Conseil que lui. D'ailleurs, les pays qui sont en concurrence avec le Canada pour le même siège au Conseil de sécurité des Nations unies ont déjà reçu cette formation.
Pour l'élaboration des formations, on a suivi les procédures normales, conformément à la politique du Conseil du Trésor sur les marchés publics. Aucun contrat n'a encore été attribué. Affaires mondiales Canada a simplement indiqué que le Security Council Report était un fournisseur compétent, vu la nature hautement spécialisée de la formation et les capacités uniques de l'organisme. Précisons que le travail de M. Rock au Security Council Report est un travail bénévole, et il ne tire aucun avantage, financier ou autre, des contrats attribués par le Canada ou par n'importe quelle autre entité.
Je suis fier de tout ce que font nos représentants pour nous permettre de profiter au maximum d'un éventuel mandat au sein du Conseil, avec l'aide du Security Council Report.
Résultat : 1 - 1 de 1

Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes