Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 1 de 1
Voir le profil de Daniel Blaikie
NPD (MB)
Voir le profil de Daniel Blaikie
2020-02-18 13:01 [p.1143]
Monsieur le Président, il ne fait aucun doute que chaque personne traverse un grave problème de santé de façon différente. Certains cas se règlent plus rapidement et d’autres exigent plus de temps. Nous savons qu’environ le tiers des personnes qui sont admissibles aux prestations actuelles indiquent qu’à la fin des 15 semaines, elles sont encore dans le besoin et en traitement et que ce n’est pas suffisant.
Nous savons que le programme ne fonctionne déjà pas pour un groupe important de personnes, et nous savons que la période de 50 semaines nous aiderait à faire la transition vers les régimes d’invalidité de longue durée et à combler cette lacune. Il me semble que cette période de 50 semaines procure un maximum de flexibilité et facilite la vie des Canadiens. Voilà pourquoi j’appuie cette période de 50 semaines.
Je dirais aussi que nous sommes dans une drôle de situation. En ce qui concerne la prestation de proches aidants dans le cadre du volet des prestations de compassion de l’assurance-emploi, les Canadiens peuvent prendre jusqu’à 26 semaines de congé de travail assurées en vertu de l’assurance-emploi afin d’aider un membre de la famille qui a un grave problème de santé. Toutefois, ce membre de la famille est admissible à seulement 15 semaines de prestations.
La politique actuelle de l’assurance-emploi suscite de graves tensions, et je suis généreux en disant qu’il s’agit seulement de tensions. Il est toujours question de savoir ou placer la limite, mais notre devoir ici est de fixer cette limite et je pense qu’il est logique de la fixer à 50 semaines.
Résultat : 1 - 1 de 1

Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes