Interventions en comité
 
 
 
Fil RSS basé sur les critères de recherche Exporter les résultats de recherche - CSV (texte brut) Exporter les résultats de recherche - XML
Ajouter un critère de recherche
Voir le profil de Alexa McDonough
NPD (NS)
Voir le profil de Alexa McDonough
2008-05-07 19:05
Merci beaucoup, monsieur le président.
Votre Excellence, je vous remercie d'être venu rencontrer les membres du comité. J'avoue que je suis beaucoup plus optimiste au sujet d'un certain nombre de choses qui semblent se préciser. Je voudrais aborder brièvement certaines questions soulevées dans une excellente étude. Quelqu'un a déjà mentionné l'étude « Unheard Voices » effectuée par un certain nombre d'ONG, avec l'appui de l'ONU et de l'ACDI. Nous devrions en tenir compte. C'est un véritable appel à l'aide. L'étude renferme un ensemble de recommandations qui nous font comprendre une chose: que si nous ne modifions pas radicalement certaines de nos approches, nous verrons une intensification de l'instabilité, de l'injustice et de l'insécurité. Je voudrais savoir si vous avez pris connaissance de cette étude, qui vient d'être publiée.
En fait, cet après-midi, nous avons pu voir une magnifique exposition de photos qui nous livrent un portrait de la réalité par le biais des visages et des voix des gens les plus démunis et les plus marginalisés d'Afghanistan. Êtes-vous au courant de l'existence de cette étude et de ses recommandations?
Voir le profil de Alexa McDonough
NPD (NS)
Voir le profil de Alexa McDonough
2008-05-07 19:07
D'accord. Sans vouloir vous mettre dans une position désavantageuse, je voudrais très brièvement faire référence à une ou deux éléments qui, à mon avis, sont particulièrement frappants. Premièrement, on se demande sérieusement si l'on consacre suffisamment d'efforts à la crise humanitaire. Cette crise comporte de nombreuses composantes: la pénurie de nourriture, des soins de santé déficients et, dans bien des cas, une marginalisation complète des démunis. Le rapport Manley avait souligné certaines de ces préoccupations, particulièrement l'absence totale de coordination.
Vous avez fait valoir — et nous en convenons — qu'il est extrêmement important que la contribution du Canada serve à renforcer l'État, car c'est un élément nécessaire à l'instauration d'un climat de confiance. Et pourtant, les deux tiers de l'aide des pays étrangers ne passent pas par le gouvernement afghan. Si je ne m'abuse, la presque totalité de l'aide américaine court-circuite le gouvernement afghan, ce qui en rend la coordination impossible.
Ma question est la suivante: êtes-vous convaincu que l'on se concentre suffisamment sur le sort des plus démunis, des plus marginalisés, qui deviennent alors des recrues faciles pour le mouvement des insurgés, particulièrement dans le Sud.
Deuxièmement, les auteurs de l'étude se demandent si l'on fait suffisamment d'efforts pour collaborer avec les Afghans sur le terrain en vue d'améliorer la production agricole. Ainsi, on pourrait éviter le cycle infini de l'aide extérieure et contribuer réellement à bâtir le secteur agricole.
Je vous demanderais de bien vouloir commenter ces deux aspects particuliers.
Voir le profil de Alexa McDonough
NPD (NS)
Voir le profil de Alexa McDonough
2007-06-06 16:22
Merci, monsieur le président.
Je veux dire que, dans vos déclarations liminaires aujourd'hui, monsieur les ministres, vous avez encore une fois parlez de la sécurité des femmes et des enfants et de la protection des droits humains comme étant le principal axe des efforts du Canada en Afghanistan. Pourtant, pendant sa visite récente en Afghanistan, le premier ministre est resté muet — fermé comme une huître, dirait-on dans la région de l'Atlantique — au moment où le premier défenseur des droits humains pour les femmes et les enfants afghans, qui réclame ouvertement que les chefs de guerre soient traduits en justice pour leur violation des droits humains a été arbitrairement expulsé du Parlement afghan. Pour quelle raison? Pour avoir critiqué l'inefficacité et la corruption généralisée dans cet organe.
Pourquoi le premier ministre et le gouvernement tout entier ont-ils observé un mutisme absolu au sujet de l'expulsion de Malalai Joya. Si le gouvernement canadien n'appuie pas cette championne avérée des droits humains en Afghanistan, pourquoi la population afghane croirait-elle que la mission du Canada dans son pays est de protéger ses droits?
Voir le profil de Alexa McDonough
NPD (NS)
Voir le profil de Alexa McDonough
2007-06-06 16:27
Monsieur le président, si vous me permettez, nous aimerions que le compte rendu montre qu'une fois encore les cinq ministres sont restés fermés comme une huître au sujet du sort de Malalai Joya. Puis-de demander une réponse au sujet de la situation de Malalai Joya et savoir si la position du gouvernement est qu'il n'a rien à dire au sujet de cette exclusion grotesque, antidémocratique et arbitraire pour avoir critiqué la corruption et l'inefficacité du Parlement?
Voir le profil de Alexa McDonough
NPD (NS)
Voir le profil de Alexa McDonough
2007-06-06 16:29
Monsieur le président, j'invoque le Règlement. Deux fois, j'ai posé une question très précise au sujet de Malalai Joya et de la position du gouvernement. Je n'ai eu que de l'obstructionnisme assorti de vagues références au sujet desquelles le comité n'a pas à se faire sermonner.
Je veux savoir si l'un des ces ministres en sait ou se soucie suffisamment pour parler de la situation de Malalai Joya ou n'ont-ils jamais même soulevé la question jusqu'à présent auprès du gouvernement afghan?
Et non, je ne vais pas rester à la maison à me contenter de faire du tricot.
Voir le profil de Alexa McDonough
NPD (NS)
Merci, monsieur le président.
Vous nous avez fourni tellement d’éléments d’information et d’avis, qu’il et assez difficile, le temps nous étant compté, de choisir un point précis.
Je suis tout de même assez surprise de vous entendre dire que la mission actuellement menée en Afghanistan est dominée par les États-Unis. Selon la position officielle du gouvernement canadien, position réitérée à de multiples reprises, tant au Parlement qu’ailleurs, notre tâche consiste presque entièrement à soutenir le gouvernement Karzai. Pourtant, si je ne trahis pas votre pensée, vous considérez que le gouvernement Karzai est profondément corrompu et que pour diverses raisons plutôt complexes il perd progressivement la confiance de la population. Vous avez également dit que les principaux pays donateurs, ainsi que ceux dont la présence militaire en Afghanistan est la plus importante, devraient davantage être chargés du contrôle des opérations. Vous avez ajouté que l’ONU ne pouvait pas jouer de rôle important étant donné la modestie de sa présence en Afghanistan et le fait que ses opérations devraient passer sous commandement de l’OTAN.
Mais qu’entendez-vous par cela? L’OTAN est-elle actuellement chargée d’une mission en ce domaine et possède-t-elle en outre l’expérience ou les moyens nécessaires pour la mener à bien? Serait-ce vraiment une bonne chose que de confier à l’OTAN la direction d’une opération qui est censée être une opération de reconstruction et de développement menée dans un pays sécurisé, certes, mais dans l’intérêt de la population?
Et puis, est-ce exact que la mission actuellement menée en Afghanistan soit effectivement dominée par les États-Unis. Ce n’est pas l’impression qu’on a généralement. Que pensez-vous qu’il va arriver avec l’afflux de troupes américaines en provenance d’Irak que l’on semble en effet constater. Et quel est l’objectif du gouvernement américain?
Vous avez d’emblée pris soin de préciser que vous ne parlez pas au nom du gouvernement américain et j’en prends acte. Cela étant, je vous demande de répondre à mes questions du point de vue de l’organisation dont vous faites partie.
Voir le profil de Alexa McDonough
NPD (NS)
Sur tout cela, les avis sont partagés mais, compte tenu de la manière dont a été engagée cette guerre contre le terrorisme, c’est-à-dire au départ dans le cadre de l’opération Enduring Freedom, nombreux sont ceux qui pensent que la présence militaire américaine sera en quelque sorte devenue l’allié objectif des talibans, sans le vouloir, bien entendu. Beaucoup de gens ont en effet l’impression que la présence américaine entretient l’action des talibans. Certains pensent que l’envoi de troupes canadiennes à Kandahar a notamment l’avantage de réduire la présence des éléments engagés dans l’opération Enduring Freedom — bien que cette opération se poursuive, avec d’importants effectifs — et que cela permettra peut-être aux parties prenantes de renouer avec la confiance.
L’augmentation des effectifs de l’armée américaine ne risque-t-elle pas d’avoir l’effet contraire? Comment voyez-vous les choses.
Voir le profil de Alexa McDonough
NPD (NS)
Voir le profil de Alexa McDonough
2007-04-26 10:52
Merci beaucoup, monsieur le président, et merci à vous messieurs d'être venus. Je voulais simplement dire pour commencer que mon parti et moi sommes tout à fait d'accord avec vous, à savoir que le Canada a un rôle absolument clé à jouer en Afghanistan aujourd'hui et pendant encore longtemps, peut-être 20 ans ou plus.
La grosse inquiétude que nous avons et que partagent, je crois, beaucoup de Canadiens, c'est que nous nous sommes mis dans une situation désastreuse au Kandahar et que cela menace notre efficacité et notre rôle dans tous les autres domaines où les besoins sont énormes.
Je commencerai avec vous, monsieur Sedra. Vous dites qu'en fait parmi les éléments essentiels à la reconstruction du pays — et je sais que vous vous spécialisez dans les questions de sécurité — il faut insister sur la primauté du droit, les droits de la personne et la justice. Toutefois, à Kandahar, nous nous sommes associés étroitement tout d'abord à Opération « Liberté immuable », qui est l'antithèse de la justice, des droits de la personne et de la primauté du droit.
En fait, il s'agit essentiellement d'une mission de revanche et de représailles à laquelle nous nous sommes contentés d'adhérer et dans laquelle nous avons perdu toute identité. Nous pouvons parler autant que nous voulons du fait que nous sommes Canadiens, que nous avons des priorités différentes, des valeurs différentes, des façons de faire les choses différentes. Maintenant, nous avons pris rang au sein d'une force internationale, etc., mais la réalité est qu'il est très difficile de nous sortir d'une situation qui pousse de plus en plus de monde dans les bras des talibans.
Deuxièmement, nous nous inquiétons aussi beaucoup d'être devenus étroitement associés à la corruption qui est tellement généralisée, jusqu'aux échelons supérieurs du gouvernement de Karzai, qu'encore une fois, nous nous retrouvons, pour différentes raisons, associés à une grande source de craintes et d'insécurité pour la population en Afghanistan et en particulier à Kandahar.
Je vous poserai deux questions à l'un et à l'autre, après vous avoir dit combien nous nous inquiétons d'être incapables dans une telle situation de jouer les rôles importants que nous devrions jouer. Parlons de notre effort diplomatique car vous avez l'un et l'autre parlé de l'importance de ces trois D et du lien étroit qui existe entre les trois. N'avons-nous pas fait en sorte qu'il est extrêmement difficile que l'on nous considère un partenaire crédible dans une diplomatie robuste en nous associant d'un côté à Opération « Liberté immuable » et, de l'autre, à un gouvernement Karzai corrompu, si bien que les gens ne peuvent pas nous considérer comme un intermédiaire honnête qui pourrait avoir un point de vue équilibré des choses?
Deuxièmement, j'aimerais savoir ce que vous pourriez avoir à dire sur le fait qu'il n'y a pratiquement aucun effort diplomatique général important permettant de mettre en présence les différentes parties à ces conflits dont la complexité est immense. N'est-ce pas un problème lorsqu'on exclut autant de parties, qu'il s'agisse de tribus — comme les Pacthounes — ou des régions? Il semble qu'il n'y ait rien à quoi nous puissions être crédiblement associés sur le plan diplomatique, qu'il ne se fasse pas grand-chose que l'on pourrait qualifier de diplomatie globale?
Je suis désolée. Je sais que c'est une question vaste mais je serais très intéressée par vos réactions.
Voir le profil de Alexa McDonough
NPD (NS)
Voir le profil de Alexa McDonough
2007-04-26 11:19
Avec tout le respect que je vous dois, monsieur le président, je ne suis simplement pas en accord avec votre interprétation des choses. Nous avons devant nous une motion dont le fond vise à ce qu'on se saisisse de toute urgence de la question du sort des prisonniers afghans fait par les militaires canadiens et livrés aux autorités afghanes. La motion se poursuit en précisant diverses façons d'y parvenir.
Tout d'abord, on pourrait inviter les fonctionnaires qui ont rédigé le rapport à comparaître. Deuxièmement, on pourrait demander à ce qu'une version non censurée de ce rapport précis soit publiée. Troisièmement, on pourrait demander de plus amples renseignements; en d'autres mots, on pourrait davantage nous attaquer au fond de la question. La motion ne vise pas une autre question distincte ou différente. Quatrièmement, je tiens à présenter un autre amendement favorable. Notre objectif est d'examiner cette importante question de très près. Le fond de la motion est présenté sur les trois premières lignes, tandis que les autres parties de cette dernière portent sur les divers aspects de cette question qui méritent notre attention, ainsi sur les diverses façons de s'y prendre.
J'ai déjà fait savoir mon intention de présenter un amendement favorable qui aurait, de toute évidence, été pris en compte par les motionnaires des autres parties de la motion. Alors, quatrièmement, que le gouvernement dépose les trois ententes que le Canada aurait conclues avec le gouvernement afghan en ce qui touche le traitement des détenus. Cela nous permettra d'avoir une vue d'ensemble de la question.
Si on ne veut pas préciser un ministère en particulier, c'est parce que nous avons été témoins hier de la comédie burlesque qui s'est déroulée devant ce comité. Le ministre de la Défense nationale, le chef d'état-major et le ministre des Affaires étrangères se sont tous plus ou moins refilés la responsabilité en disant, « Ce n'est pas à moi de..., c'est plutôt à lui... », ou «  c'est du ressort de quelqu'un d'autre. »
En quoi consistent les ententes, notamment celles dont on a parlé hier? Tout cela a semé beaucoup de confusion. Nous avons, à mon avis, un devoir en tant que membres de ce comité, c'est de se pencher sur l'entente que le gouvernement a conclue avec le gouvernement afghan dans le cadre de notre examen du sort des prisonniers afghans.
Voir le profil de Alexa McDonough
NPD (NS)
Voir le profil de Alexa McDonough
2007-04-25 16:25
Merci, monsieur le président.
Merci, messieurs, de comparaître aujourd'hui.
Je voudrais poser une brève question au général Watkin avant de m'adresser au ministre, qui est censé assumer ces responsabilités et qui, j'ai le regret de le dire, a perdu la confiance de nombreux Canadiens, y compris un bon nombre de militaires de notre pays.
Général Watkin, vous êtes un expert reconnu du droit des conflits armés, dans le domaine des droits de la personne. Vous connaissez bien les mauvaises ententes que le Canada a conclues au sujet du transfert des prisonniers et je sais que vous avez beaucoup écrit sur ce sujet par le passé.
Ces ententes donnent de bonnes raisons de craindre que nos soldats se trouvent placés dans une situation juridique et morale intenable contre laquelle ils méritent d'être protégés et qui compromet gravement la réputation du Canada sur la scène internationale.
J'ai deux brèves questions. À votre avis, le gouvernement n'a-t-il pas l'obligation de protéger le personnel de nos Forces armées qui se trouve placé dans cette situation intenable? Deuxièmement, quelles mesures précises recommanderiez-vous pour que le Canada se conforme aux obligations qui sont les nôtres en vertu de la Convention contre la torture et de la Convention de Genève.
Voir le profil de Alexa McDonough
NPD (NS)
Voir le profil de Alexa McDonough
2007-04-25 16:27
J'ai ici plusieurs articles très convaincants et très impressionnants.
Voir le profil de Alexa McDonough
NPD (NS)
Voir le profil de Alexa McDonough
2007-04-25 16:30
J'aimerais poursuivre sur ce sujet, car le problème n'est pas que nos soldats canadiens se rendent coupables de torture ou de mauvais traitements ou observent directement de tels actes. La question est de savoir si le gouvernement ne les oblige pas à se rendre complices en livrant des prisonniers sans que nous ne puissions garantir qu'ils ne seront pas maltraités ou torturés.
Mais je voudrais m'adresser au ministre, car je sais que je dispose de peu de temps et je m'adresserai donc à l'homme qui ne devrait plus diriger ce ministère, selon moi.
Monsieur O'Connor, je pense que nous avons toutes les raisons de penser que vous avez échoué dans votre tâche, à commencer par le fait que vous n'avez pas lu vos notes d'information, comme vous l'avez reconnu devant le comité. Vous n'avez pas suivi les règles de passation de marchés. Vous n'avez pas remédié aux problèmes que posaient les ententes de transfert des prisonniers, même si le NPD a commencé à soulever la question dès la première semaine de la reprise du Parlement et a fait la lumière sur cette situation après l'élection de votre gouvernement.
Aujourd'hui encore, vous n'avez pas su reconnaître toute l'horreur de l'augmentation du nombre de victimes civiles et du nombre de personnes déplacées. Lorsque vous avez parlé des combats en Afghanistan, vous n'avez certainement pas fait fidèlement état des nombreux problèmes graves qui ont été mentionnés dans l'évaluation qui a eu lieu.
Je voudrais me reporter brièvement au rapport résultant de l'examen qui a été fait en janvier, et cela concerne Kandahar:
… l'augmentation de la violence a exacerbé la tendance du gouvernement et de ses alliés internationaux à favoriser les solutions rapides et à courte vue comme la police auxiliaire qui risque de n'être guère plus qu'une milice mal entraînée qui contournera les nouvelles institutions démocratiques au lieu de les respecter.
Pourquoi ne devriez-vous pas démissionner et pourquoi n'allez-vous pas démissionner étant donné toutes ces preuves d'échec?
Voir le profil de Alexa McDonough
NPD (NS)
Voir le profil de Alexa McDonough
2007-04-25 16:32
Vous pourrez me poser des questions une autre fois. Je suis ici pour poser des questions au ministre au sujet des sept points que j'ai cités.
Voir le profil de Alexa McDonough
NPD (NS)
Voir le profil de Alexa McDonough
2007-04-25 16:33
Monsieur le président, j'ai interrogé le ministre au sujet de sept questions très préoccupantes…
Voir le profil de Alexa McDonough
NPD (NS)
Voir le profil de Alexa McDonough
2007-04-25 16:33
…, mais il refuse de répondre à ces questions concernant cette mission bancale.
Résultats : 1 - 15 de 61 | Page : 1 de 5

1
2
3
4
5
>
>|