Comité
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 100 de 168
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci, madame la présidente.
Merci, monsieur Sikand, de me céder un peu de votre temps.
Monsieur Anablak, monsieur Northey et monsieur Duxbury, je suis content de vous revoir.
J'ai toujours dit que le Nunavut est une ressource inexploitée. On a exploré le reste du Canada, on a creusé son sol et on l'a exploité, mais on n'a pas touché au Nunavut. Je crois que l'une des choses que notre pays doit faire, pour pouvoir exploiter les ressources du Nunavut et permettre au territoire d'avoir une économie durable et stable, c'est d'investir dans l'infrastructure. J'ai toujours dit que les programmes nationaux de ce genre — que ce soit des programmes ou des stratégies — ne prennent pas en considération les caractéristiques uniques du Nord. Dans le Nord, il faut plus de temps pour réaliser des projets, et ils coûtent plus cher. J'ai toujours dit que tout investissement dans l'infrastructure du Nord est un investissement dans l'économie canadienne, étant donné que tout ce dont nous avons besoin dans le Nord vient du Sud.
Cela étant dit — en passant, ma question est ouverte à tous —, quels avantages économiques le Canada pourra-t-il tirer de ce projet? Avez-vous des chiffres précis que vous aimeriez nous donner?
Thank you, Madam Chair.
Thank you, Mr. Sikand, for sharing your time.
It's good to see you again, Stanley, Scott and Patrick.
One of the things that I've always said about Nunavut is that it's an untapped resource. The rest of Canada has been explored, dug into and capitalized on, but Nunavut hasn't. I think one of the things that we need as a country, to be able to tap into that resource and allow Nunavut to create a sustainable and stable economy, is that investment infrastructure. I've always said that national programs like this one, whether they be programs or formulas, don't take into account the uniqueness of the north: the time frame that it takes to get things done and the higher cost of doing stuff up there. I've always said that investment in infrastructure in the north is an investment in the Canadian economy, because everything that we need up north comes from the south.
I guess, having said that—and I'll leave it up to who would like to answer this—what would be the economic benefit to Canada from this project? Do you have any specific numbers that you'd like to share with us on that?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
À mon avis, vous avez mis dans le mille. C'est seulement quelque chose comme... pouvons-nous nous permettre de ne pas investir dans ce projet?
Je crois que tout le monde sait qu'il y a au Nunavut très peu de possibilités de créer une économie stable et durable, et les chiffres que vous venez de mentionner montrent très clairement qu'il s'agit d'une occasion qui — et vous pouvez le confirmer — favoriserait la prospérité économique, grâce à des emplois dans la région pour les gens, et créerait également des débouchés commerciaux dans la région et dans le Sud.
Merci.
You hit the nail on the head there I think. It's just something like...can we afford not to invest in it?
I think everyone knows there are very limited opportunities in Nunavut to create a stable, sustainable economy, and the numbers you just pointed out make it very clear that here's something that—and you can confirm—would create economic prosperity as far as jobs in the region for individuals, and also the business opportunities in the region and in the south.
Thank you.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci, madame la présidente.
J'espère que personne n'est indifférent à l'idée de procéder ainsi.
Merci, madame la présidente et mesdames et messieurs les membres du Comité, de l'occasion de parler en faveur des amendements que j'ai proposés à la loi sur les langues autochtones.
Avant de continuer, je tiens à signaler que je suis Inuk. Je pense que tout le monde ici le sait, mais je ne parle pas ma langue, la langue de mes ancêtres, en raison des politiques gouvernementales discriminatoires passées dont il est question dans le préambule du projet de loi C-91.
Je crois que ce projet de loi, dans sa forme actuelle, est incomplet. Il ne tient pas compte de la situation géographique et linguistique unique des Inuits. Les langues et les dialectes inuits qui forment l'inuktitut ont été parlés sur ce continent bien avant l'arrivée des Français et des Anglais, dont les langues sont maintenant reconnues comme étant les deux langues officielles du Canada.
Cette année, le Canada célèbre le 50e anniversaire de la Loi sur les langues officielles et a l'intention de la passer en revue et de la moderniser. À mon avis, il est tout à fait indiqué que ce comité prenne la mesure très importante de reconnaître l'ironie d'exclure l'inuktitut — la langue de la majorité dans les vastes régions nordiques inuites connues sous le nom de l'Inuit Nunangat, qui représente probablement près du quart de ce pays — du statut légal dont jouissent les deux langues majoritaires dans le Sud du Canada. L'amendement que je propose à l'article 9.1 jetterait les assises pour commencer à mettre fin à cette exclusion.
L'amendement vise à permettre à la ministre, sans l'y obliger, d'aller au-delà des questions énoncées à l'article 9, qui se limitent à la négociation de la prestation des programmes et des services, soumise à des modalités encore inconnues. Aux termes de l'article 9.1 proposé, la ministre serait en mesure de conclure un arrangement ou un accord avec les gouvernements provinciaux ou territoriaux, les gouvernements autochtones ou d'autres corps dirigeants autochtones qui vont au-delà de la prestation des programmes et des services.
L'article 9.1 permettrait à la ministre de renforcer la promotion et l'utilisation des langues autochtones à la lumière des particularités, des aspirations et des circonstances des peuples autochtones dans une région désignée ou un territoire désigné. Cela engloberait un vaste territoire comme le Nunavut, où 84 % des habitants parlent l'inuktitut, ou une importante région comme l'Inuit Nunangat. L'article 9.1 permettrait à la ministre de négocier le statut dans la loi canadienne d'une langue autochtone dans une région ou un territoire. La ministre pourrait le faire de façon graduelle.
Fait important, s'il est adopté, cet amendement permettrait à la ministre de poursuivre le dialogue avec notre organisme inuit national, ITK, qui estime que les lacunes du projet de loi C-91 ont été très clairement énoncées à ce comité. En fait, je comprends que les députés ministériels se sont fait dire de voter contre un amendement qui est proposé par M. Nantel et qui reflète les changements qui rendraient le projet de loi C-91 acceptable pour ITK. Je ne saurais trop insister sur l'importance de poursuivre le dialogue avec ITK sur la question de protéger notre langue inuite.
On a mentionné qu'il était élaboré conjointement. Je pense que l'organisme ITK et la société NTI ont fait très clairement savoir que ce projet de loi n'a aucunement été élaboré conjointement avec les Inuits. ITK a dit qu'il a été négocié de mauvaise foi. En rédigeant mon amendement, j'ai essayé de trouver une façon de présenter un rameau d'olivier ou un signe de bonne foi pour les négociations en cours, ce que le gouvernement cherche à faire, si je ne m'abuse.
Je pense que tous les membres du Comité sont parfaitement capables, comme nous l'avons entendu au cours des dernières semaines, de prendre leurs propres décisions. J'ai bien hâte de voir cela. Je vous encourage tous à faire ce qui s'impose — appuyer les Inuits et l'amendement. Je pense que cela montrerait que le gouvernement prend au sérieux ce qu'il dit.
J'exhorterais également tous les membres du Comité à examiner attentivement ce que je propose et les conséquences d'adopter un projet de loi qui exclut les langues les plus anciennes du Canada.
Sur ce, madame la présidente, je suis prêt à répondre aux questions des membres du Comité.
Merci du temps que vous m'avez consacré.
Thank you, Madam Chair.
I hope nobody's indifferent to doing it this way.
Thank you, Madam Chair and members of this committee, for the opportunity to speak in support of the amendments I proposed to the draft indigenous languages act.
Before I continue, I just want to note that I'm Inuk. I think everyone here knows that, but I do not speak my language, the language of my forefathers and ancestors, due to the history of discriminatory government policies referred to in the preamble of Bill C-91.
I believe that this bill, as currently drafted, is incomplete. It fails to take into account the unique geographic and linguistic situation of Inuit. The Inuit languages and dialects that make up Inuktitut were spoken on this continent long before the arrival of French or English, whose languages are now recognized as Canada's two official languages.
This year Canada celebrates the 50th anniversary of the Official Languages Act and intends to review and modernize it. It is entirely fitting, in my view, that this committee take the very important step of acknowledging the irony of excluding Inuktitut—the majority language in the vast northern Inuit regions known as Inuit Nunangat, which is probably close to a quarter of this country—from enjoying enhanced legal status similar to that of the two majority languages in southern Canada. The amendment I am proposing in clause 9.1 would lay the groundwork to begin addressing this exclusion.
The intent of the amendment is to allow, but not commit, the minister to go beyond the matters referred to in clause 9, which are restricted to negotiating indigenous language programs and service delivery, subject to as yet unknown terms and conditions. Under my proposed clause 9.1, the minister would be able to enter into an arrangement or agreement with provincial or territorial governments, indigenous governments or other indigenous governing bodies that goes beyond program and service delivery.
Clause 9.1 would allow the minister to further the promotion and the use of indigenous languages in light of the distinctiveness, the aspirations and the circumstances of indigenous people in a designated region or territory. This would encompass a large territory like Nunavut, where 84% of the population speaks Inuktitut, or a large region like Inuit Nunangat. Clause 9.1 would make it possible for the minister to negotiate the status in Canadian law of an indigenous language in such a region or territory. It would also be possible for the minister to do so incrementally.
Importantly, if adopted, this amendment would allow the minister to keep the dialogue open with our national Inuit organization, ITK, whose current views about the shortcomings of Bill C-91 are quite clearly on the record for this committee. In fact, I understand that the government members have been told to vote against an amendment that is being brought forward by Mr. Nantel, which reflects changes that would make Bill C-91 amenable to ITK. I can't underline enough the importance of continuing dialogue with ITK on the matter of protecting our Inuit language.
It was mentioned that this was co-developed. I think ITK and NTI have made it very clear that this piece of legislation was in no way co-developed with Inuit. ITK said it was negotiated in bad faith. In developing my amendment, I tried to find a way to put an olive branch out there, or a sign of good faith, for ongoing negotiations, which I understand is where the government wants to go.
I think that all committee members are very capable, as we've heard over the last few weeks, of making their own decisions. I look forward to that. I would encourage you all to do the right thing—support Inuit, support this amendment. I think that would show that this government is serious about what they're saying.
I also urge all committee members to consider carefully what I'm proposing and the consequences of moving forward with a bill that excludes Canada's oldest languages.
With that, Madam Chair, I'm prepared to respond to any questions that any committee members may have.
Thank you for your time.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci, madame la présidente, et merci, monsieur Nantel.
Je pense qu'un point que vous avez soulevé était la portée du projet de loi. Je comprends que nous envisageons d'élaborer un amendement. L'une des préoccupations que le gouvernement avait concernant les amendements que l'organisme ITK a proposés est qu'ils échappaient à la portée et au mandat du projet de loi. J'ai eu des discussions avec un avocat pour qu'il m'aide à rédiger l'amendement, pour essayer de le présenter d'une manière qui cadre avec la portée et le mandat de ce projet de loi. Je crois que j'ai réussi à le faire avec cet amendement. Je ne voulais pas dépasser la limite, et je pense que c'est un bon compromis et une solution gagnante pour tous. Aucune des deux parties ne se mettra à sauter de joie, mais il mettrait en place un mécanisme dans la loi pour permettre aux deux parties de se rendre là où elles veulent se rendre dans le futur.
Merci.
Thank you, Madam Chair, and thank you, Monsieur Nantel.
I think one point you made was on the scope of the bill. I understand going in and looking at developing an amendment. One of the concerns that the government had with the amendments that ITK put forward was that they didn't fall within the scope and mandate of the bill. I had some discussions with a lawyer to help me draft this, to try to put it forward in a way that fit within the scope and mandate of this bill. I believe that I've been able to do that with this amendment. I didn't want to cross a line with it, to come up to the line, and I think it's a good compromise as a potential win-win scenario. Neither side would be doing the happy dance, but it would put in place a mechanism in the legislation to allow both sides to get to where they want to go in the future.
Thank you.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci, madame la présidente.
Je sais qu'au Nunavut et dans les Territoires du Nord-Ouest, l'inuktitut est une langue officielle. L'amendement que je propose fait mention d'une région ou d'un territoire, et je pense que c'est l'un des objectifs que l'organisme ITK cherchait à atteindre afin de ne pas imposer d'obligations à l'ensemble d'un territoire, mais dans une région désignée.
Le libellé que je propose pour le destinataire pour lequel je l'ai rédigé était beaucoup plus simple que le jargon juridique que nous voyons ici, et je pense que vous pouvez tous le reconnaître. C'est un libellé qui cadre avec celui dans la loi existante, et c'est pourquoi il est là. De plus, elle a dit que bon nombre de ces éléments sont inclus dans les autres articles, mais pas dans tous les articles.
Essentiellement, c'est qu'il ne tient pas compte de la situation géographique et linguistique unique des Inuits ou des particularités et des aspirations des Autochtones, et plus particulièrement des Inuits. J'évoque les Inuits, mais dans le libellé que j'ai rédigé, je n'isole pas un groupe autochtone particulier. On a mentionné plus tôt que si l'on nomme un groupe dans ce libellé, on exclura les autres. J'ai bien fait attention de rédiger le libellé d'une manière à ce qu'il soit inclusif et juste, pour n'exclure aucun groupe.
Merci, madame la présidente.
Thank you, Madam Chair.
I know that in Nunavut and the NWT, Inuktitut is an official language. The amendment I am proposing talks about a region or a territory, and I think that's one of the things ITK was looking at in what they're trying to achieve with the goal of it, so it's not imposing it on a whole territory but it would be within a region.
The wording I put forward to the person I had draft this was much simpler than the legalese that came out of it, and I think you can all appreciate that. This is just consistent language with the existing legislation, which is why that's in there. Also, she said many of these things are included in the other clauses, but not all of them.
The main thing is that it does not take into account the unique geographic and linguistic situation of Inuit, or the distinctiveness and the aspirations of indigenous people, especially Inuit. I say Inuit, but the way I worded it, again, wasn't singling out any indigenous group. It was mentioned earlier that if we just put one in there it's going to exclude others. I was very careful to put it forward in a way that was inclusive and broad, which wouldn't exclude any possible group.
Thank you, Madam Chair.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Je pense que l'intention de cet amendement et de l'organisme ITK, et il en a été question dans le cadre de discussions avec la ministre, était de trouver un moyen, dans une région où c'est la langue de la majorité, d'envisager d'en faire une langue officielle, mais seulement dans cette région. Là encore, c'est un sujet qui doit faire l'objet de négociations.
I think the intent of this and the intent of what ITK was looking at, and also in discussions with the minister, was to find a way, in a region where it is the majority language spoken, that it could be considered an official language, but only within that region. Again, that is something yet to be negotiated.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Cela permettrait à la ministre de négocier avec un groupe avec ses... Si l'organisme ITK a dit qu'il veut que la langue soit reconnue au Nunavut, où 85 % des habitants parlent la langue, alors il pourrait négocier ou conclure un accord en ce sens. Cela ne signifie pas forcément que le statut s'appliquera partout ailleurs. Il reviendrait à la région de décider de négocier avec la ministre si c'est ce qu'elle veut faire. Ce n'est pas une obligation.
It would allow the minister to negotiate with a group with its.... If ITK said they want it to be recognized in Nunavut, where 85% of it is, then they could negotiate or come to an agreement to allow that to happen. It doesn't necessarily mean that it's going to be everywhere else, either. It would be up to that region to come to the table to negotiate with the minister if that's something they chose to do. It doesn't necessarily mandate that it has to be.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Je suis désolé...
I'm sorry—
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Je sais que tout le monde, la sous-ministre aussi, achoppe sur le terme « province ». Ce sont les avocats qui l'ont incorporé. Ils ont dit qu'il devait figurer dans le libellé. Cela ne signifie pas que ce sera une obligation pour tous. D'après ce que les avocats m'ont dit, je crois comprendre que c'est pour des raisons d'uniformité avec la loi existante. Le but, c'est que ce soit dans une région ou un territoire comme le Nunavut.
Merci, madame la présidente.
I know everybody's getting hung up, and the deputy minister, on the word “province”. That was something the lawyers put in there. They said it had to be like that. It doesn't mean that it's going to force it on all of them. My understanding from what the lawyers tell me is that it was just for consistency with the existing legislation. Again, the intent is within a region or territory, like Nunavut.
Thank you, Madam Chair.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Je lis et rédige des lois depuis plus de 20 ans. Habituellement, il y a deux termes, à savoir « doit » ou « peut ». Lorsqu'on utilise le terme « doit », c'est une obligation. Lorsqu'on utilise le terme « peut », ce n'est pas une obligation. C'est le point que je fais valoir. Le gouvernement s'inquiète d'être contraint de faire quelque chose, mais si on insère le terme « peut », il ne sera pas lié à faire quoi que ce soit. Il peut faire ce qu'il veut. Si tout le monde est d'accord, alors c'est ce que nous pouvons faire. Nous mettons un mécanisme en place.
I've been looking at and developing legislation for over 20 years now. Usually there are two words in there; it's either “shall” or “may”. When you use the word “shall”, it means you have to. When you use the word “may”, you don't have to. That's where I was making my point. One concern coming from the government was that it would be binding on them to do it, but if you put “may” in there, it's non-binding. They can do it if they want to. If everyone agrees that's where they want to go, then they can do that. It just allows a mechanism, in there, to get there.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
La réponse pourrait être différente selon votre façon de voter.
You may get a different answer depending on how you vote.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci, madame la présidente.
Je remercie aussi les membres du Comité, du moins certains d'entre vous, d'avoir écouté sans simplement vous contenter de faire ce qu'on vous dit.
Thank you, Madam Chair.
Thank you, committee members, at least some of you, for listening and not just going along with what you're told.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci beaucoup, madame la présidente, et je remercie tous les gens ici présents de me permettre de poser quelques questions.
Je sais que j'en ai probablement étonné plus d'un aujourd'hui. J'ai toute confiance que le processus suivi par le Comité, ainsi que ma discussion avec la ministre, feront qu'avec certains amendements, y compris des amendements apportés par les Inuits, nous serons en mesure de parvenir à un terrain d'entente qui fera que le projet de loi bénéficiera d'un soutien unanime à la troisième lecture. Je voulais le dire d'emblée. Nous pourrons aborder ces sujets lors d'une autre réunion.
Monsieur Newman, en lisant le texte, j'ai remarqué que les articles 5 et 8, par exemple, portent sur la coopération avec les gouvernements provinciaux. Le projet de loi fait mention des gouvernements provinciaux et autochtones. Selon vous, les gouvernements territoriaux seraient-ils compris ou encore exclus, du fait qu'ils n'ont pas été nommés dans le texte?
Merci.
Thank you very much, Madam Chair, and everyone, for allowing me to ask some questions.
I know I probably surprised a few people today. I'm very confident that through this committee process and my discussion with the minister that, with some amendments, including with the Inuit, we will be able to come to some common ground so that we will have unanimous support at third reading. I want to make that very clear right off the bat. Those are topics for another meeting.
Professor Newman, while looking at the different clauses, I noticed that clauses 5 and 8, for instance, talk about co-operation with provincial governments. Provincial and indigenous governments are mentioned throughout the bill. From your point of view, would that include territorial governments, or are they excluded by their not being named here?
Thank you.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
D'accord. Merci.
Monsieur Newman, je ne sais pas si vous connaissez l'Accord définitif du Nunavut ou l'Accord sur les revendications territoriales du Nunavut. C'est une anomalie, un cas unique. Il s'agit d'un accord conclu avec les Inuits qui ont choisi d'instaurer un gouvernement populaire pour administrer tous les programmes et services, plutôt que l'autonomie gouvernementale, comme c'est le cas au Nunatsiavut, où bien des choses sont déjà prévues.
Au début du projet de loi, dans la partie réservée aux définitions qui porte sur les « corps dirigeants autochtones », il faudrait inclure le cas unique du Nunavut, là où l'accord de revendications territoriales a prévu un gouvernement populaire pour administrer le territoire. Si je lis « corps dirigeants autochtones », le gouvernement territorial qui a la responsabilité d'offrir des programmes et services, notamment au chapitre des langues, ne serait pas compris.
Merci.
Okay. Thank you.
Again, Mr. Newman, I'm not sure if you're familiar with the Nunavut Agreement and the Nunavut Land Claims Agreement. It's an anomaly; it's unique. It's a land claims agreement with Inuit that instead of choosing to go to self-government, as in Nunatsiavut where a lot of these things are geared toward, they chose to have a public government to administer all of the programs and services.
In the beginning of the bill, in the definitions where it talks about “indigenous governing body”, the unique situation of Nunavut, where the land claims agreement chose to have a public government to administer the territory, should be included because if I read this “indigenous governing body” wouldn't cover the territorial government that has the responsibility for delivering programs and services, especially with the languages as well.
Thank you.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci, monsieur Amos et madame la présidente.
Je vous souhaite à tous deux la bienvenue. C'est bon de vous revoir.
Monsieur Lavallée, dans votre témoignage, vous avez dit que « la Banque devrait tenir compte des défis particuliers liés au développement des infrastructures » et que « la Banque devrait également envisager une façon de contribuer à l'engagement du gouvernement à parvenir à une réconciliation ».
De quoi devez-vous tenir compte précisément à ce chapitre? Vous dites simplement « devrait », et non « doit ».
Thank you, Mr. Amos and Madam Chair.
Welcome to both of you. It's good to see you again.
In your comments, Mr. Lavallée, you said that “the bank should take into account the specific challenges of developing infrastructure” and that “the bank should also consider how it can contribute to the government's commitment to achieve reconciliation”.
What specifically are you looking at in those areas to take that into account? It just says “should”; it doesn't say “shall”.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci.
Monsieur Campbell, vous avez dit que vous vous êtes récemment rendu dans ma ville natale, Rankin Inlet. Les représentants de la société Agnico Eagle sont venus témoigner devant le Comité, ainsi que la Kivalliq Inuit Association, mais à un autre moment. Le Manitoba et Kivalliq veulent réaliser un projet hydroélectrique et de fibre optique. Cela n'a pas été facile pour eux d'attirer les investissements du secteur privé, mais ils nous ont dit que le problème était réglé. Je voulais juste savoir si, à ce chapitre, les choses avancent dans l'un ou l'autre de vos processus à l'étude.
Thank you.
Mr. Campbell, you said you were recently up in my hometown of Rankin Inlet. The folks from Agnico Eagle were here presenting before the committee, along with—at a different time—the Kivalliq Inuit Association. One of the projects that they're looking at moving forward is the Manitoba-Kivalliq hydro and fibre project. One of the challenges was being able to attract some private sector investment. They've indicated that they have that. I'm just wondering if that's something that's moving along through either of your processes to be considered.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Il se pourrait que je ne m'arrête pas, madame la présidente. Merci.
Des voix: Oh, oh!
Maybe I won't stop, Madam Chair. Thanks.
Voices: Oh, oh!
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
J'en suis conscient. Merci beaucoup.
Bienvenue. C'est bon de vous revoir.
En écoutant vos témoignages, je me disais que le premier ministre du Nunavut pourrait dire la même chose. C'est un point commun entre les Inuits, je présume. Nous avons été laissés-pour-compte par le gouvernement fédéral depuis trop longtemps.
Je pense que vous voulez parler du déficit dans les infrastructures. Je comprends très bien. Nous sommes dans le même kayak, si on veut, n'est-ce pas? Croyez-vous que le gouvernement fédéral doit discuter plus directement avec le gouvernement du Nunatsiavut, celui du Nunavut et les autres gouvernements pour remédier au déficit d'infrastructures et savoir quelles sont vos priorités de financement et la façon d'agir rapidement?
I appreciate it. Thank you very much.
Welcome. It's good to see you again.
In listening to your stories, it seems like it could be our premier saying the same thing for Nunavut. It's one thing the Inuit have in common, I guess. We've been ignored for far too long by the federal government.
I guess you want to talk about the infrastructure deficit. I can totally relate. We're in the same kayak, if you want to say that, right? Do you think the federal government needs to focus more directly with the Nunatsiavut government, the Nunavut government and the governments of the jurisdictions to come up with something to address that infrastructure deficit insofar as what your priorities are and in dollars that will actually get something done quickly?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci, Mike et merci, madame la présidente.
J'aimerais soulever quelques points.
J'aimerais d'abord m'adresser à Mike.
En ce qui concerne le soutien pour l'acheminement de l'hydroélectricité et de la fibre optique vers le nord dans la région de Kivalliq, David Ningeongan, de l'Association inuite de Kivalliq, a comparu devant nous la semaine dernière pour nous parler de ce projet. Vous êtes dans le milieu depuis longtemps. Je le sais. Nous étions tous les deux beaucoup plus jeunes à l'époque, à Churchill.
Les répercussions économiques positives qu'un projet comme celui-là pourrait entraîner, non seulement dans la région de Kivalliq, mais également à Churchill et dans les collectivités le long de la ligne qui va vers le nord du Manitoba...
Thanks, Mike and Madam Chair.
I have a couple of things.
Maybe I'll start with you, Mike.
With regard to the support for the Kivalliq hydro and fibre link going north, KIA's David Ningeongan was here last week, appearing before us and pitching the project. You've been around a long time. I know that. We were both a lot younger in Churchill in those days.
The positive economic impact that a project like that would have, not only on the Kivalliq region, but also on Churchill and the communities along the line coming up in Manitoba....
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci.
J'aimerais poser une question à mon bon ami Jackie. Je sais que Larry a parlé plus tôt des effets du changement climatique. Je connais les défis liés au transport de marchandises par barge de Hay River à l'océan Arctique et dans nos collectivités, y compris la vôtre, en raison du faible niveau d'eau dans le fleuve Mackenzie. Une grande partie de cette situation est attribuable au changement climatique.
Vous parlez d'avoir un port à Tuk et d'amener des marchandises là-bas par camion et d'en expédier d'autres. Croyez-vous que ce serait une solution beaucoup plus fiable, en raison de la situation du fleuve Mackenzie?
Thank you.
Maybe I'll just ask my good friend Jackie. I know Larry talked earlier about the effects of climate change. I know some of the challenges of getting stuff by barge from Hay River up to the Arctic Ocean and our communities, including yours, with the low water levels on the Mackenzie River, and a lot of that has to do with climate change.
You're talking about having a port in Tuk and trucking stuff up there and shipping stuff out from there. Do you think that would be a much more reliable solution, with what's happening with the Mackenzie River?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci, madame la présidente.
Merci, monsieur Rusnak,
Bienvenue, David.
David vient de ma ville natale. Le projet qu'il nous présente aujourd'hui est probablement un projet dont on parlait lorsque nous étions adolescents, à Rankin Inlet. Ça vous montre à quel point on en parle depuis longtemps.
Comme nous l'avons entendu précédemment, il y a un manque d'infrastructure. Ce type d'infrastructure permettra à la région du Nord de connaître une croissance économique et un développement économique considérable tout en aidant à créer et à maintenir une économie durable dans le Nord.
C'est quelque chose dont on parle depuis longtemps, et je sais que votre étude est très avancée. Quelles sont certaines des principales choses actuellement qui sont nécessaires pour passer de là où nous en sommes actuellement à là où nous devons nous rendre, pour mettre la dernière main à cette ligne de transmission et pouvoir fournir à la région une énergie bon marché et la fibre optique?
Merci, madame la présidente.
Thank you, Madam Chair.
Thank you, Mr. Rusnak.
Welcome, David.
David is from my hometown. This project he's presenting for us today was probably something that was being talked about when we were teenagers running around Rankin Inlet. That's how long it's been on the books.
Much as we heard earlier, there's a lack of infrastructure. This type of infrastructure will open up the northern region to considerable economic growth and economic development, and will help create and maintain a sustainable economy in the north.
This has been talked about for a long time, and I know your study is well under way. What are some of the key things right now that are critical to getting from where we are now to where we need to get to, to get over the finish line and be able to provide the region with cheap energy and fibre connection?
Thank you, Madam Chair.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Pour ce qui est du projet, il semble que toutes les étoiles s'alignent et que le projet prend forme, avec les investissements du secteur privé et l'industrie, tous ces intervenants étant prêts à passer à l'action et à contribuer eux aussi au projet.
Dans vos commentaires, vous avez mentionné que ce que vous avez mis sur pied avec eux aiderait le gouvernement fédéral, avec leur soutien, à obtenir beaucoup de fonds du secteur privé.
Pour ce qui est de l'importance de l'investissement du secteur privé dans le cadre de ce projet, pouvez-vous nous donner un ordre de grandeur?
For that project it seems as though the stars are all aligning and everything is taking shape where you're having private sector investment plus industry, as they are already operating and willing to contribute to the project as well.
In your comments you mentioned that what you have set up right now with them would help the federal government, with their support, to leverage a considerable amount of private sector funding.
Do you have an idea of what kinds of numbers we're looking at as far as how significant the private sector investment budget for this project would be?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
D'accord. Je sais que cela a toujours été un obstacle: l'obtention d'un soutien du secteur privé, plutôt que de seulement se fier à 100 % au gouvernement.
Avez-vous un chiffre approximatif, comme 40 %, 50 %, 60 % ou je ne sais trop, une idée de la part des fonds qui viendraient du secteur privé; une estimation de la portion des fonds du projet du gouvernement fédéral qui proviendraient du secteur privé?
Merci.
Okay. I know that's always been one barrier: Where's the support from the private sector, rather than not just relying 100% on the government?
Do you have a ballpark figure, like 40%, 50%, or 60%, or whatever it would be, that would come from the private sector, where a portion of the project funding from the federal government would be leveraged from the private sector?
Thank you.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci, madame la présidente. Merci, monsieur Harvey, de partager votre temps de parole.
Ma première question s'adresse à M. Hutton. Vous avez parlé de la façon dont vous êtes en train d'élaborer ce cadre stratégique multimodal de transport dans l'Arctique afin de mieux positionner le ministère pour répondre à nos besoins.
Quand vous attendez-vous à ce que cela soit fait?
Thank you, Madam Chair. Thank you, Mr. Harvey, for sharing your time.
My first question is for Mr. Hutton. You talked about how you're developing this multimodal Arctic transportation policy framework to put yourself in a better position to address our needs.
When do you expect this to be done?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci.
Comme vous l'avez mentionné, et tout le monde le sait, les transports aérien et maritime sont nos deux seuls modes de transport. Est-ce que vous consultez les gens qui travaillent dans ces industries et nous fournissent ces services dans le Nord? Ce sont eux qui ont une connaissance directe des défis et des problèmes auxquels ils sont confrontés quotidiennement. Les consulterez-vous également?
Thank you.
As you mentioned, and everyone knows, air and marine transportation are our only two modes of transportation. Are you consulting with the folks who work up there in those industries and provide those services to us in the north? They're the ones with first-hand knowledge of the challenges and issues that they face on a daily basis. Will you be consulting with them as well?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Envisagez-vous de parler également aux gens de l'industrie du transport aérien? Je sais que certains changements apportés actuellement à la réglementation sur le temps de service de vol ont une incidence sur leurs activités. Allez-vous leur parler des problèmes auxquels ils sont confrontés, ce qui peut vous aider à les gérer?
Are you looking at talking to the airline industry folks as well? I know there are some changes being made right now in some of the regulations on flight duty time that are impacting their operations. Will you be talking with them about any challenges they face, which can help you deal with it?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci beaucoup.
Je m'adresse à M. Lick. Je suis heureux de vous rencontrer, monsieur.
Je vais commencer par dire que j'apprécie tous les investissements qui ont été faits par la Garde côtière dans le Nord. Le bateau de sauvetage qui était là pour le salon à Rankin Inlet a été un franc succès. C'était super.
Vous avez parlé des caches que vous avez, et je sais qu'elles se trouvent dans différentes collectivités du Nord. Premièrement, prévoyez-vous accroître le nombre de caches dans davantage de collectivités alors que la glace semble s'ouvrir davantage? Deuxièmement, combien de fois allez-vous dans ces collectivités et collaborez-vous avec l'organisation locale de chasseurs et de trappeurs ou avec la municipalité pour examiner l'équipement et ce qui s'y trouve ainsi que pour fournir des instructions sur son utilisation?
Thank you very much.
I'll move on to Mr. Lick. It's good to see you, sir.
I'll just start by saying that I appreciate all the investments that have been made by the Coast Guard in the north. The rescue boat that was there for the trade show in Rankin Inlet was a big hit. It was great.
You talked about these caches that you have, and I know they are in a number of different communities around the north. One, are you looking at expanding to more communities as the ice seems to be opening up more? Two, how often do you go around to these communities and work with either the local hunters and trappers organization or the municipality on looking at the equipment and what's there, and some instruction on how to use it as well?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci, madame la présidente.
Je redonne la parole à M. Harvey.
Thank you, Madam Chair.
I'll turn it back over to Mr. Harvey.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci, monsieur Hardie, et madame la présidente.
Monsieur le ministre, je suis heureux de vous avoir avec nous.
Je tiens tout d'abord à vous remercier de l'annonce qui a été faite il y a quelques semaines au sujet des cinq nouvelles aérogares au Nunavut. Leur remplacement est vraiment nécessaire. Je vous en remercie beaucoup.
Le gouvernement du Nunavut a présenté d'autres projets dans le cadre du Fonds national des corridors commerciaux, soit la relocalisation des aéroports à Pangnirtung et à Kimmirut, de même qu'une route d'hiver partant de Kivalliq jusqu'au Manitoba. Je sais qu'ils ont été rejetés. Je me demande pourquoi et si on pourrait donner des conseils au gouvernement du Nunavut pour les soumettre à nouveau ou le diriger vers une autre source de fonds.
Thank you, Mr. Hardie and Madam Chair.
Minister Garneau, it's good to see you here.
First, I want to thank you for the five new terminals throughout Nunavut that were announced a few weeks ago. The replacements were badly needed. It's greatly appreciated.
The Government of Nunavut had submitted some other projects under the national trade corridors fund, being the airport relocations in Pangnirtung and Kimmirut as well as a winter road from Kivalliq down to Manitoba. I know they were turned down. I'm wondering why, and if there's any advice we can give to the Government of Nunavut to reapply or look at a different pool of funds to apply to for them.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Je vous remercie, monsieur Amos.
Je souhaite la bienvenue aux témoins. Ma question s'adresse à Mme Joe et à M. Grondin.
Francyne, vous avez parlé de l'autodétermination, de membres participants, de surreprésentation et de tous les maux sociaux. Je pense, monsieur Grondin que vous les avez abordés, vous aussi. Ce n'est un secret pour personne que dans ma circonscription du Nunavut, et, sans aucun doute, dans toute autre communauté autochtone ailleurs au pays... Pour ma part, je considère une bonne partie de ces problèmes comme des effets. Pour s'attaquer à la cause, j'ai toujours dit que nous devions veiller à ce que les besoins essentiels des gens soient satisfaits. Cela fait maintenant 150 ans que nous attendons, et pourtant ce n'est pas encore arrivé. Nous avons en quelque sorte été paralysés par le manque de moyens financiers. Vous avez parlé de la possibilité de s'attaquer à quelques-unes de ces questions, comme obtenir l'autodétermination et voir à ce que le Canada harmonise ses lois avec les droits des peuples autochtones. Je pense aussi, monsieur Grondin, que vous avez mentionné qu'il ne fallait pas s'en tenir à des changements cosmétiques, mais entreprendre plutôt des changements en profondeur et des changements d'ordre financier.
Pensez-vous que le Canada devra consentir à faire des investissements importants dans toutes les communautés autochtones pour que ces changements voient le jour? Nous entendons sans arrêt que nous n'en avons pas les moyens, quant à moi, je pense plutôt que nous ne pouvons pas nous permettre de ne pas le faire. J'aimerais entendre vos commentaires à ce sujet.
Thank you, Mr. Amos.
Welcome to the witnesses. My question is for Ms. Joe and Mr. Grondin.
Francyne, you talked about self-determination, participating members, the overrepresentation, and all the social ills. I think, Mr. Grondin, you discussed that as well. It's no secret in my riding in Nunavut, and, I'm sure, in any indigenous community across the country.... A lot of these problems, I look at them as effects. To address the cause, I've always said that we need to make sure people's basic needs are met. I think for 150 years now that hasn't happened. We've been kind of choked off at the wallet. You talk about addressing some of these issues, obtaining self-determination, and ensuring that Canada is falling in line with the rights of indigenous people. I think, Mr. Grondin, you mentioned that we need not just cosmetic but deep changes, financial changes.
Do you think there needs to be a significant investment from Canada in all indigenous communities to make those changes? We hear all the time that we can't afford it, but my view is that we can't afford not to. I'd like to hear your thoughts on that.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Combien de temps m'accordez-vous?
How much time do I have?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Je voudrais, monsieur Grondin, revenir avant tout à ma question de tout à l'heure. Je ne sais pas si vous vous en souvenez, mais j'ai eu l'impression que vous souhaitiez y répondre. Je voudrais vous en offrir l'occasion. Vous souvenez-vous de ma question?
Maybe before I go on, Mr. Grondin, there was my previous question. I don't know if you remember it, but it looked like you wanted to respond. I'll give you a chance. Do you remember it?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Cela ne s'applique pas uniquement aux services de grande qualité, mais il s'agit aussi des services de base.
Je vais manquer de temps, M. Fox, mais je sais qu'au Nunavut nous avons, dans le cadre de l'accord sur les revendications territoriales, mis en place un très bon régime réglementaire, au sein duquel collaborent le gouvernement fédéral, le gouvernement territorial et les organisations inuites. Avez-vous envisagé d'instaurer quelque chose d'analogue...
I think it's not only high-quality services, it's basic services.
I won't have time, Mr. Fox, but I know in Nunavut we have a very good regulatory regime that developed under a land claims agreement and a regulatory regime that involves the federal government, the territorial government, and Inuit organizations. I'm wondering if you've thought of setting up something like that—
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
En effet.
Yes.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Monsieur le président, j'espère que vous n'utiliserez pas votre mot du jour dans ce cas-ci.
Des députés: Oh, oh!
Mr. Chairman, I hope this is not a case where you use your word of the day.
Some hon. members: Oh, oh!
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci, monsieur le président, mesdames et messieurs les membres du Comité, de tous les efforts que vous avez déployés, en particulier à l'égard de ce texte législatif très important. Ma présence sera brève, comme je vous l'ai indiqué hier, monsieur le président, pour parler de l'amendement que j'ai proposé concernant le projet de loi C-55.
L'objectif suprême de l'amendement est de réduire et d'aborder directement toute ambiguïté du côté de la procédure concernant le processus décisionnaire du ministre au sujet des zones de protection marine là où il existe des accords établis sur les revendications territoriales. Mon amendement s'inscrit dans le cadre de l'Accord sur les revendications territoriales du Nunavut, mais il y a d'autres accords sur les revendications territoriales dans le Nord, y compris au Labrador, dans le Nord du Québec et aux Territoires du Nord-Ouest. Dans ces accords, il est entendu et accepté que rien ne devrait arriver à nos terres ou à nos eaux sans l'apport et l'implication des Inuits. Je pense que cela s'applique à toutes les facettes du processus décisionnel, à toutes les activités ainsi qu'à la gestion de ces zones.
J'estime que l'amendement proposé apporte cette distinction très claire dans le cas précis de la désignation des zones de protection marine. J'ai parlé à des Inuits chez nous ainsi qu'à des représentants de la Nunavut Tunngavik Incorporated et tous sont convaincus que l'amendement proposé aiderait à faire en sorte que le gouvernement fédéral respecte ses obligations en vertu des accords ratifiés et approuvés sur les revendications territoriales, en particulier l'Accord sur les revendications territoriales du Nunavut. Je suis convaincu que l'acceptation du présent amendement confirmerait non seulement le partenariat entre les Inuits et la Couronne, mais soulignerait encore plus l'engagement du gouvernement de respecter le processus de consultation approprié avec les peuples autochtones de notre pays.
Je sais qu'il s'agit de quelque chose dont tous les partis ont parlé à la Chambre. Je m'attends donc à ce qu'on l'appuie. Je pense qu'il démontre aussi que le gouvernement actuel est sérieux et déterminé à respecter ses obligations en vertu des accords sur les revendications territoriales.
Merci, monsieur le président.
Thank you, Mr. Chairman and committee members, for the hard work you guys are doing, especially on this very important piece of legislation. I'm here just briefly, as I committed to you yesterday, Mr. Chairman, to speak to the amendment I've proposed for Bill C-55.
The ultimate goal of this amendment is to reduce and directly address any procedural ambiguity regarding the ministerial decision-making process of the marine protected areas in areas where there are established land claims agreements. I'm putting this in the context of the Nunavut Land Claims Agreement, but there are also other land claim agreements across the north, including Labrador, northern Quebec, and the Northwest Territories. It's understood in those agreements, and accepted as part of the agreements, that nothing should happen to our lands or to our waters without the input and involvement of Inuit. I think this applies to all facets of decision-making, any activities, as well as the management of those areas.
I feel that the proposed amendment makes this distinction very clear in the particular case of marine protected area designation. I spoke to Inuit back home, and to representatives from Nunavut Tunngavik Incorporated, and the belief is that the proposed amendment would help ensure that the federal government is living up to its obligations under ratified and approved land claims agreements, especially the Nunavut Land Claims Agreement. I believe the acceptance of this amendment would not only substantiate the Inuit-to-crown partnership, but it would also further highlight the government's commitment to honouring the appropriate consultation process with the indigenous people of this country.
I know that this is something we heard in the House from all parties, so I'm looking forward to support for this. I think it also shows that this government is serious and is committed to honouring its obligations under land claims agreements.
Thank you, Mr. Chair.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci, madame la présidente; merci, Gary.
Je souhaite la bienvenue aux deux ministres. Je vous félicite, vous et le gouvernement, d'avoir dissous cette structure coloniale paternaliste bien établie avec laquelle tout le monde dans cette salle, je crois, trouvait difficile de composer. Cette nouvelle approche me rend optimiste.
Tout le monde sera d’accord pour affirmer que les Inuits constituent la population indigène du Canada. Ma question s'adresse à Mme Philpott.
Quand vous parlez de services aux Autochtones, de quoi parlez-vous précisément? Certains sont offerts uniquement aux Premières Nations. Pour moi et pour savoir où je devrai m’adresser, quels sont les services qui seront offerts aux Inuits et au Nunavut et dont s’occupera le nouveau ministère, version améliorée?
Thank you, Madam Chair, and thank you, Gary.
Welcome to both ministers. I congratulate both you and the government for dissolving that entrenched, paternalistic, colonial structure that I think everyone in this room recognizes was a challenge to deal with. I'm optimistic about the change in that approach.
No one will disagree with me that Inuit are indigenous people in this country. My question is for Minister Philpott.
When you talk about indigenous services, which specific services? There are some that specify first nations. For my benefit and knowing where to go, what specific services for Inuit and Nunavut will we deal with under the new and improved department?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Bien, je vous remercie, madame Philpott.
Je suppose que l'une des autres choses, et il en a été question plus tôt, c'est qu'en vertu de l'accord sur les revendications territoriales, un gouvernement public est établi dans le cadre de cette forme moderne de traité. Le gouvernement territorial est chargé de fournir des services tels que les soins de santé, l'éducation et le logement. Étant donné que vous parlez de travailler avec les dirigeants inuits, je me demande s’il y a un autre comité sur lequel vous siégez en compagnie du gouvernement territorial afin que les dirigeants inuits ne soient pas laissés pour compte?
Okay, thank you, Minister Philpott.
I guess one of the other things, and it was mentioned earlier in comments, is that under the land claims agreement, there is a public government established under that modern treaty. The territorial government is responsible for providing some of those services like health care, education, and housing. I'm just wondering, because you talk about working with Inuit leaders, is there also a committee that you're working on with the territorial government as well so that they're not being left out of the picture?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
D'accord, merci. Je vais faire très vite.
En ce qui concerne vos priorités, vous avez parlé de transformer la façon dont les soins de santé sont offerts aux peuples autochtones. Je veux simplement m'assurer — ce n'était peut-être qu'un oubli — que les Inuits et les peuples autochtones sont inclus.
Okay, thank you. I'll go very quickly.
On your priorities, you mentioned transforming the way health care is delivered in first nations, and your mandate letter talks about how to deliver health services to indigenous peoples. I just want make sure—that may have been just an oversight—that Inuit and indigenous peoples are included in that.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci, monsieur le président.
Trente secondes, ce n'est pas assez, mais j'espère disposer plus tard de plus de temps.
Je remercie les membres du Comité de me donner la possibilité d'intervenir.
Je remercie le ministre LeBlanc d'être venu.
Je sais que certains estiment que le projet de loi pourrait créer un conflit avec l'Accord sur les revendications territoriales du Nunavut. Comme nous le savons tous, les Inuits possèdent des droits garantis par la Constitution en matière d'accès à la faune et à la mise en valeur des zones de conservation dans la région du Nunavut.
Je me demandais, au cas où ces problèmes se poseraient, comment vous pensez les résoudre avec la NTI, Nunavut Tunngavik Incorporated.
Merci, monsieur le président.
Thank you, Mr. Chairman.
Thirty seconds is not enough time, but I look forward to more time, hopefully.
Thank you, committee members, for giving me the chance.
Thank you, Minister LeBlanc, for being here.
I know there have been some concerns about the bill's potential conflict with the Nunavut Land Claims Agreement. As we all know, Inuit have constitutionally protected rights regarding access to wildlife and conservation area development within the Nunavut settlement area.
I'm just wondering, if any of these issues do arise, how you would plan to resolve them with NTI, Nunavut Tunngavik Incorporated.
Thank you, Mr. Chair.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci, monsieur le président.
Merci, madame Jordan.
Monsieur le ministre, comme vous le savez, les Inuits sont un peuple des zones côtières, et nous dépendons de l'océan et des êtres qui y vivent pour notre survie. Concernant cette législation, je sais que des suggestions ont été faites à la Chambre et dans notre assemblée législative au sujet du manque de consultations et de l'importance de consulter les Autochtones, de manière générale.
Même si j'ai confiance que les consultations qui s'imposent auront lieu, le gouvernement du Nunavut s'inquiète au sujet des dispositions relatives à la protection provisoire contenues dans la loi. De leur point de vue, toute décision prise sans avoir consulté au préalable le gouvernement du Nunavut est susceptible d'avoir une incidence grave sur les futures conversations relatives au transfert de responsabilités et aux avantages économiques dont le Nunavummiut pourrait bénéficier. J'aimerais seulement savoir quelles assurances vous pourriez donner au gouvernement du Nunavut qu'il sera consulté avant la mise en place des mesures de protection provisoires dans les aires marines protégées.
Merci, monsieur le président.
Thank you, Mr. Chair.
Thank you, Ms. Jordan.
Minister, as you know, the Inuit are a coastal people, and we rely on the waters and the life in them to survive. On this piece of legislation, I know there have been some suggestions made in the House and in our legislative assembly about the lack of consultation and the importance of indigenous consultation in general.
Although I'm confident that appropriate consultations will take place, the Government of Nunavut is concerned with the interim protection provision of the act. From their perspective, any decision made without consulting the Government of Nunavut could potentially have a drastic impact on future devolution talks and economic benefits from which Nunavummiut will benefit. I just want to know what assurances the Government of Nunavut can have that they will be consulted prior to any interim protected MPA.
Thank you, Mr. Chair.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Je vous remercie, madame la présidente.
J’ai quelques questions, et je commencerai peut-être avec Mme Woodley ou M. MacKay.
Vous avez parlé de l’entente de chevauchement avec les Denesulines. Je me souviens très clairement qu’un protocole d’entente avait été conclu entre le Canada et le Nunavut en 2016 qui garantissait que les compétences du gouvernement du Nunavut ne pouvaient être modifiées et qu’aucune obligation financière ne pouvait lui être imposée à la faveur d’une modification de ces ententes définitives et des plans de mise en œuvre sans son consentement.
Il va sans dire, me semble-t-il, que le gouvernement du Nunavut aurait été l’un des signataires de ces ententes. Auriez-vous des idées à exprimer à ce sujet?
Thank you, Madam Chair.
I have a few questions, but maybe I'll start off with either Ms. Woodley or Mr. MacKay.
You talked about the overlap agreement with the Denesuline. I vividly recall that a memorandum of understanding was reached between Canada and Nunavut in 2016 that ensured that the jurisdiction of the Government of Nunavut couldn't be altered, and that the Government of Nunavut wouldn't incur any financial obligations through any amendment to those final agreements and implementation plans without its consent.
It seems to me a no-brainer that the Government of Nunavut would be a signatory to those agreements. Can I get your thoughts on that?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Je vais passer rapidement à Natan, en espérant pouvoir revenir au sous-ministre du Nunavut.
Vous avez mentionné le Comité de partenariat entre les Inuits et la Couronne.
Je pense qu'il était grand temps que ce comité soit créé, mais quels ont été les progrès réels depuis sa création? Qu'envisagez-vous de ce côté?
I'll go quickly to Natan, and then I hope to get another chance to go back to the GN.
You mentioned the Inuit-crown partnership committee.
I think it's about time, but since that's been created, what kind of real progress are we seeing? What do you envision there?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Encore merci, monsieur Saganash, et à vous aussi, madame la présidente.
Ullaakkut et bienvenue.
Ma première question porte sur la mise en oeuvre. Vous avez parlé du manque de volonté du gouvernement fédéral d’y procéder. Au cours des années, parmi les raisons que j’ai entendu évoquer pour expliquer ce comportement ou pour avoir adopté une vision étroite de la signification de cette mise en oeuvre, comme vous l’avez dit, il y a tout simplement la perte de contrôle ou le fait qu’elle coûte cher.
Je me demande quelle expérience vous avez eue avec la Coalition. Avez-vous constaté que la limitation des ressources, du financement, l’adoption d’une vision étroite ou la perte de contrôle sur certains des problèmes qui se présentent font partie des défis auxquels il faut faire face dans la mise en oeuvre actuelle et concrète de ces traités?
Thank you, Romeo, and thank you, Madam Chair.
Ullaakkut and welcome.
My first question has to do with implementation. You talked about the lack of implementation coming from the federal government. Some of the reasons I've heard over the years for not following through on implementation or for having a narrow view, as you say, on what implementation means, have to do with the simple fact of a loss of control or the fact that it will cost some money.
I'm wondering about your experience with the coalition. Have you found that restricting the resources or the funding, having that narrow view, and the losing of control over those some of the issues are challenges that are faced in the actual true implementation of these treaties?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Je trouve, monsieur Campbell, que c’était une réponse fort valable.
Vous nous avez également parlé de consultations adéquates, du manque de financement des participants et vous avez estimé que le cas de Clyde River en était un très bon exemple. Les membres de la communauté ont dit ne pas avoir été consultés et, au bout du compte, ils ont dû s’adresser aux tribunaux, et ils ont gagné. Vous avez aussi évoqué le Conseil d’examen des répercussions sur le Nunavut. Il y a également d’autres entités de gouvernement populaire. Je crois savoir que la façon dont les choses se déroulent est qu’ils sont financés pour garantir la tenue de consultations, ce qui est une façon de respecter l’obligation faite au gouvernement fédéral de consulter. Je crois également savoir que lorsque ces modalités ont été élaborées, on ne pensait pas que cela serait nécessaire ni qu’ils auraient à tenir ses consultations.
Croyez-vous que la Commission du Nunavut chargée de l’examen des répercussions, la CNER, et les autres entités de gouvernement populaire auraient dû financer les participants pour veiller à ce que la communauté, les gens aient l’occasion de faire état de ces questions et de ces défis imputables à n’importe quel type de développement?
That's a good stab at it, I think, Alastair.
Another thing you talked about was appropriate consultation and the lack of participant funding. You mentioned Clyde River as a really good example. They said they weren't consulted, they ended up having to go to court, and they won. You mentioned the Nunavut Impact Review Board, There are other institutes of public government. My understanding of that process is that if they are funded to ensure that the consultation does take place, that will cover off the federal government's duty to consult. My understanding as well is that when these things were developed, it was envisioned that it wouldn't be necessary, that they wouldn't be doing these consultations.
Do you think the NIRB and other institutes of public government should have participant funding to ensure that the community, the people, will have an opportunity to properly bring forward their issues and challenges in relation to any type of development?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Je vous remercie.
Vous nous avez également parlé d’un Comité de surveillance des sous-ministres qui a été mis en place. C’est probablement là un pas dans la bonne direction. À votre avis, cela suffit-il? Serait-il possible d’en faire plus pour contribuer à s’assurer que la surveillance se poursuit et, si oui, quoi? J’ai siégé à ce comité l’an dernier et quantité de groupes sont venus nous dire qu’ils avaient pris bonne note de la volonté politique, mais que, à leurs yeux, les ministères concernés n’avaient pas concrétisé celle-ci par des mesures concrètes. Je me demande si l’un d’entre vous pourrait nous suggérer d’autres moyens pour tenter de faire bouger les choses.
Thank you.
The other thing you mentioned was that there is a deputy ministers oversight committee now. I think that's probably a step in the right direction. I'm just wondering if you think that's enough. Is there something more that could be done to help ensure that oversight is followed? I've been attending this committee over the last year, and a lot of groups are saying that they're hearing the political will, but they're not seeing the direction coming from the departments. I'm just wondering if there are any other suggestions either of you might be able to add to try to help move that forward.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Je vous remercie, madame la présidente.
Messieurs Saganash et Anandasangaree, je vous remercie.
Dans le prolongement de ceci, j’ai entendu parler un certain nombre de fois de la façon dont la NNI, et les problèmes d’approvisionnement des Inuits dans les régions nordiques sont complètement ignorés dans les contrats fédéraux. Quels sont les défis auxquels vous vous heurtez, ou quelles sont les entraves que le gouvernement fédéral vous impose, pour élaborer cette politique?
Thank you, Madam Chair.
Thanks, Romeo and Gary.
Following up on that, I've heard a number of stories about how NNI and northern Inuit procurement issues are completely ignored in federal contracts. What types of challenges are there, or what are you running up against from the federal government, in developing that policy?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Quel message aimeriez-vous nous transmettre aujourd’hui pour faciliter l’atteinte, enfin, de cet objectif?
What message would you pass on to the committee here to help achieve that and finally cross that finish line?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci, monsieur Hardie.
Je vous souhaite la bienvenue, monsieur le ministre.
J'ai une seule question, qui se rapporte à un problème soulevé à quelques reprises au cours de l'été à Iqaluit.
Comme vous le savez, le Nunavut est assez différent du reste du pays. Nous n'avons pas de concessionnaires. J'ai eu connaissance d'un cas où un rappel a été ordonné pour un véhicule, et d'un autre où une garantie prévoyait que le concessionnaire faisait les réparations d'office. Toutefois, comme il n'y a pas de concessionnaire au Nunavut, et que la garantie indique que les réparations doivent être effectuées par un concessionnaire autorisé, les propriétaires se font dire qu'ils doivent expédier le véhicule par bateau pour que les travaux soient effectués au Sud, et attendre l'année suivante pour le récupérer.
Pensez-vous qu'il serait possible de trouver un moyen pour que nous ne soyons pas obligés de faire appel à des concessionnaires? Nous avons des garages dans nos communautés, mais ils ne sont pas des concessionnaires autorisés. Ils emploient des mécaniciens agréés. Ce qu'il nous faut, c'est une mesure qui nous permettrait de faire réparer nos véhicules chez nous. Certaines personnes ne peuvent pas se passer d'un véhicule, et on leur demande de payer pour expédier leur véhicule au Sud pour que les défauts soient réparés, et pour qu'il leur soit retourné. Elles continuent donc d'utiliser leur véhicule même s'il a un défaut. Pour l'instant, il n'est pas possible de contourner ce problème, mais j'aimerais savoir si une mesure pourrait régler ce problème dans le projet de loi.
Merci, madame la présidente.
Thank you, Mr. Hardie.
Welcome, Minister Garneau.
I only have one question on this, and it's an issue that's been brought up a couple of times this summer in Iqaluit.
As you know, Nunavut is quite different from the rest of the country. We don't have dealerships. I know of one case where a recall was ordered for a vehicle and another case where there was a warranty the dealer was fixing automatically on his own. Because there's no dealer there, and they're saying an authorized dealer of the vehicle has to do the work, they're being told they have to put their vehicle on a ship, ship it out, get the work done down here, and then wait until next year to get it back.
I'm wondering if anything in here could help address that concern, where we're forced to utilize dealers. We have garages in the communities up there, but they're not authorized dealers. They have licensed mechanics. We need to address that so that work can get done. There are people who can't be without a vehicle and people have to pay for the shipping of their vehicle down south to get it fixed and get it back so they are still using those vehicles with those defects. There's no opportunity to change that. I'm wondering if there's something in the bill to help address that issue.
Thank you, Madam Chair.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Madame la présidente, est-ce que je peux poser une ou deux questions aux témoins?
Madam Chair, I was wondering if I could ask the witnesses a couple of questions.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Je vous remercie, madame la présidente.
J'ai trois petites questions pour les agents en ce qui concerne des éléments contenus dans le projet de loi.
La première a trait à l'engagement pris par le gouvernement de travailler en collaboration avec les peuples autochtones du pays et de renouveler sa relation...
Thank you, Madam Chair.
I have three quick questions for the officials in regard to some of the things in here.
My first one, given the government's commitment to working collaboratively with indigenous people of this country and renewing the relationship—
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Celle-ci s'applique à l'ensemble, mais les autres concernent les dates et l'inscription.
This one is specific to all of it, but there are some specific ones with regard to dates and registration.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Je vous remercie, madame la présidente.
Le mot « consultation » a été utilisé tout au long du débat sur ces amendements. Je me demande si le ministère a consulté les Premières Nations sur ce projet de loi et sur les amendements proposés.
Thank you, Madam Chair.
In part of it, on that topic of those amendments, the word “consultation” was used. I'm wondering if the department consulted with first nations on this bill and on these different amendments.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Je comprends et je pense avoir ma réponse: il n'y a pas eu de véritable consultation à ce sujet. Le grand chef serait sûrement d'accord avec moi.
Ma question suivante porte sur la mention de l'année 1951. D'où est-ce que ça vient?
I appreciate that, and I think I got the response: there's no real consultation on it. I think the grand chief would agree with that.
The other question I have is about 1951 as a date. Where did that date come from?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
En parlant avec le grand chef, j'ai eu l'impression qu'il pensait qu'il fallait remonter jusqu'au début, si vous voulez vraiment régler la question.
L'autre brève question peut être déclarée irrecevable. Ce que je retiens surtout de mes échanges avec les grands chefs, c'est qu'ils veulent déterminer eux-mêmes qui est admissible ou non. Sauf votre respect, ils croient que ce n'est pas à nous ici de déterminer qui est Indien et qui ne l'est pas.
Chez les Inuits, voici comment nous procédons. C'est un groupe local qui détermine qui est admissible ou non. Pourquoi ne pas faire la même chose, au lieu de faire toute cette démarche? Notre méthode s'est avérée efficace et équitable pour nous. Pourquoi ne pas l'appliquer aux Premières Nations?
In talking with the grand chief, I think he feels that it should go all the way back if you want to deal with it.
The other quick question can be ruled out of order. I know one thing, from my discussions with the grand chiefs, is that they want self-determination. They don't feel that it should be, with all due respect, someone here determining whether you're an Indian.
As Inuit, we have that. A local group in our communities decides who a beneficiary is and who is not. Why not just do that instead of going through all of this? It was good and right for us. Why can't we extend that same leeway to first nations?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci, madame la présidente, et merci, monsieur Sikand.
Je vous souhaite la bienvenue, monsieur Ferguson. C'est un plaisir de vous rencontrer et de travailler avec vous. Je suis très heureux de voir ce rapport.
J'ai eu le plaisir pendant années de travailler avec votre bureau, avec Mme Fraser et M. Campbell, votre bureau agissant en qualité de vérificateur du gouvernement du Nunavut. J'ai toujours entretenu de bonnes relations de travail avec votre bureau.
Vous avez indiqué que Transports Canada a bien documenté les problèmes et les difficultés du Nord. Pourriez-vous nous dire jusqu'où remonte la documentation et de quel type de documentation il s'agit?
Thank you, Madam Chair, and thank you, Mr. Sikand.
Welcome, Mr. Ferguson. It's a pleasure to meet you and to work with you. I'm very pleased to see this report.
I've had the pleasure over quite a few years of working with your office, with Ms. Fraser and with Mr. Campbell, in your office's capacity as auditor for the Government of Nunavut. I've always enjoyed a good working relationship with your office.
You indicated that Transport Canada has well documented what these issues and challenges are for the north. Could you give an idea of how far back and what kind of documentation?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Je vous remercie, monsieur Ferguson.
Vous dites également que le ministère n'a pas fait preuve du leadership voulu. Nous savons tous que faire quelque chose dans le Nord coûte toujours beaucoup plus cher que dans le Sud. Le coût est pratiquement multiplié par trois. Vous avez mentionné le Programme d'aide aux immobilisations aéroportuaires comme moyen pour répondre à certains de ces besoins. Si je comprends bien, beaucoup de ces petits aéroports ne remplissent pas les conditions pour bénéficier de son financement. Est-ce que c'est quelque chose qui a été souligné comme étant un problème?
Thank you, Mr. Ferguson.
You also say that the department hasn't taken adequate leadership. We all know that the cost of doing anything in the north is much higher than it is in the south. It's almost three times the cost to do anything up there. You mentioned the airport capital assistance program as one vehicle to address some of these needs. If my understanding is correct, a lot of these smaller airports don't qualify for funding under that program. Is that something that has been pointed out as an issue?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci, monsieur le président.
Merci, monsieur Badawey.
Monsieur Ferguson, je suis très heureux de pouvoir profiter de ce précieux temps.
Vous avez parlé, entre autres, du Programme d'aide aux immobilisations aéroportuaires. On sait bien que les programmes nationaux tels que le PAIA, les ententes sur le logement social et le financement de la santé ne conviennent pas ou ne fonctionnent pas dans le Nord.
Pensez-vous qu'un PAIA particulier pour le Nord aiderait le gouvernement et le ministère des Transports à répondre à certains des besoins urgents de l'infrastructure aéroportuaire dans le Nord?
Thank you, Mr. Chairman.
Thank you, Mr. Badawey.
Mr. Ferguson, I'm very happy to have this opportunity to take advantage of your valuable time.
One of the things you talked about was the ACAP. It's well known that these national programs like ACAP, social housing agreements, and health funding don't fit or work for the north.
Do you think that a specific northern ACAP would help the government and the Department of Transport address some of the critical needs of airport infrastructure in the north?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Je vous remercie, monsieur Ferguson.
Vous mentionnez également dans votre rapport que si l'infrastructure n'est pas entretenue, sa réparation et sa modernisation deviennent très coûteuses. Si je me souviens bien, le financement passe par le gouvernement du Nunavut, dans le cadre de l'entente de financement du territoire selon une formule préétablie, entente conclue avec le ministère des Transports et les aéroports de l'Arctique pour l'entretien de ces aéroports.
Dans votre travail de vérificateur du gouvernement du Nunavut et dans ce rapport, pensez-vous qu'il puisse être problématique de fournir au gouvernement du Nunavut les ressources nécessaires pour l'entretien de l'infrastructure existante?
Thank you, Mr. Ferguson.
Another thing you mentioned in your report is that if the infrastructure is not maintained, it becomes very costly to repair and upgrade. If memory serves me correctly, it's actually through the Government of Nunavut that funding is flowed, through its territorial formula financing agreement with the Department of Transportation and the Arctic airports to maintain those airports.
In your work as auditor for the Government of Nunavut and with this report, do you think there may be issues with providing adequate resources to the Government of Nunavut to maintain the existing infrastructure that's in place?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Je vous remercie, monsieur Ferguson.
Vous soulignez également dans votre rapport que, rien qu'au Nunavut, qui compte 25 aéroports, il faut près de 500 millions de dollars, en dollars de 2014, et un peu plus de 75 millions de dollars pour déplacer deux aéroports afin de satisfaire aux règles de sécurité de Transports Canada.
Étant donné toutes les lacunes que vous soulignez dans votre rapport, et la qualité de l'infrastructure et de l'information qui s'y trouvent pour les pilotes, si pareille situation existait dans un aéroport urbain, par exemple, pensez-vous qu'il serait toujours autorisé à fonctionner?
Thank you, Mr. Ferguson.
You also noted in your report that just in Nunavut alone, with its 25 airports, close to $500 million in 2014 dollars is needed, and a little over $75 million is needed to relocate two airports in order to meet Transport Canada safety regulations.
With all these deficiencies that you pointed out in your report, and the quality of infrastructure and information that's there for pilots, if those conditions existed in an urban airport, for example, do you think they would still be allowed to operate?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci, madame la présidente, et merci à vous, monsieur Badawey.
J'aime votre analogie entre la Banque de l'infrastructure et un véhicule. Tout le monde sait bien que le Nunavut est la région du pays qui manque sans doute le plus d'infrastructures. Alors, espérons que votre véhicule soit un buggy adapté à la toundra, pour qu'il ne risque pas de s'embourber dans les vastes étendues nordiques.
Pour parler de projets en particulier, il y en a trois auxquels je pense a priori et qui ne décolleraient pas sans l'aide de la Banque de l'infrastructure. Je songe au projet de la route et du port de la baie Grays, à la route éventuelle, à la ligne d'électricité et à la liaison par fibre optique entre le Manitoba et la région de Kivalliq, ce qui est un projet d'hydroélectricité à Iqaluit, une ville qui brûle actuellement tout juste la moitié du diesel consommé sur tout le territoire pour son électricité.
L'une des craintes dont les gens du Nord me font part est qu'il s'agit de projets nouveaux, porteurs de changements, de projets structurants comme doit l'être tout projet dans le Nord. Quand le chemin de fer a été construit, on ne se préoccupait pas alors d'évaluation environnementale et on ne se sentait pas obligé de se plier à un régime réglementaire comme c'est le cas aujourd'hui. Le problème est qu'il est peut-être possible de financer ces projets, mais que rien n'existe actuellement pour permettre à un gouvernement territorial, à des organisations inuites ou encore à des municipalités, qui sont à court d'argent en partant, de porter un projet jusqu'au stade où il sera examiné. Quand tel est le cas, les fonds attendent et ne servent à rien.
Je me demande s'il ne serait pas possible d'aller chercher de l'argent de cette façon pour les grands projets dont la réalisation nécessitera deux ou trois ans. C'est ce qu'on m'a dit à propos de la baie Grays, parce que ne serait-ce qu'à l'étape d'avant-projet, quelques années avant la réalisation, les promoteurs en étaient déjà à plus de 15 millions de dollars.
Pourrait-on financer ce genre d'initiatives afin de les amener sur un tremplin d'où il sera possible de les faire décoller?
Thank you, Madam Chair. Thank you, Mr. Badawey.
I like the analogy that this infrastructure bank is a vehicle. I think everyone realizes that Nunavut has probably got the biggest infrastructure gap in the country. We're hoping that this is a tundra buggy, so we can get that vehicle working up north.
In regard to specific projects, I can think of three right off the top of my head that would not go ahead without the help of the infrastructure bank. I would look at the Grays Bay road and port project, the potential road, the hydro and fibre link from Manitoba to the Kivalliq region, and a hydro project in Iqaluit that uses just about half the diesel that the territory consumes to generate electricity.
One of the concerns that I'm hearing in the north is that these are new, transformative, and nation-building projects, as any projects in the north would be. When they built the railroad, they didn't have to worry about doing environmental assessments and going through the regulatory regime that's there now. It takes time and costs money to get it to a stage where the project is ready to go. The concern is that if we have this pot of money there for these projects, but there's no money to help the already cash-strapped territorial government or the Inuit organizations or the municipalities to get a proposal to the point where it's ready to be looked at, that money is just going to sit there.
I'm just wondering if there's a possibility of looking at providing some funding through here to help some of these major projects that are going to take two or three years. I heard that with Grays Bay, when they were looking at the next few years, just to get it to that stage was over $15 million.
Is there a way to support those initiatives, to get them to the stage where they are ready to go?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Je dirais que le problème tient actuellement à ce que les promoteurs en sont au stade des études de faisabilité, des évaluations environnementales et que tout cela coûte de l'argent. Je me demande si l'on ne pourrait pas trouver une forme de soutien financier par le truchement de ce véhicule afin d'aider le gouvernement territorial, les organisations inuites et l'industrie à faire passer leurs projets dans le moulin. Le gouvernement territorial n'a tout simplement pas les ressources nécessaires pour s'en charger.
Right now I think the problem is that they're looking at doing feasibility studies and working it through the environmental assessment process, and that costs money. I'm just wondering if there could be some support and some funding through this vehicle to be able to help with those—and I know it's the territorial government, the regional Inuit organizations, and industry—to support them in getting the project through that process. The territorial government just doesn't have the resources to be able to do that.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci.
Je souhaite la bienvenue à nos témoins.
Ma question s'adresse à M. Speer. Comme vous le savez, je serai à bord d'un de vos avions en direction d'Iqaluit, demain matin.
Dans votre exposé, vous avez beaucoup parlé du manque d'infrastructure et des répercussions de cela sur les compagnies aériennes qui desservent le Nord. Vous avez aussi parlé de dispositions réglementaires universelles qui ne conviennent pas à toutes les situations. Je pense que c'est une chose que la plupart des gens ne comprennent pas — le caractère unique des services de transport aérien dans le Nord.
En ce qui concerne la fatigue, ils envisagent de modifier la réglementation visant le temps de vol et ce genre de choses. Je sais en particulier qu'avec votre itinéraire transarctique, quand vous partez d'Ottawa pour aller à Edmonton, il pourrait y avoir des problèmes. Pourriez-vous pour commencer nous donner une idée de certains des problèmes et des enjeux liés à cela, en ce qui vous concerne, et nous parler aussi du manque total d'infrastructure dans le Nord et des effets que cela produit sur la sécurité?
Thank you.
I'd like to welcome the witnesses.
My question is for Mr. Speer. As you know, I'm on one of your flights tomorrow morning heading up to Iqaluit.
Throughout your presentation you talked about the lack of infrastructure and the implications of that on an airline operating in the north. Throughout your submission you talk about the one-size regulations not fitting everything. I think that's one thing that most people don't understand, the uniqueness of flying in the north.
On the issue of fatigue, they're looking at changing the regulations for duty time and stuff such as that. I know specifically with the trans-Arctic route that you guys fly from Ottawa, all the way across the top over to Edmonton, there are some potential issues there. Could we first just get an idea of some of the issues and challenges around that for you, and also, as you pointed out, the complete lack of infrastructure in the north and how that relates to safety as well?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci.
L'autre point que vous avez soulevé dans votre mémoire est le rôle clé que vous avez joué dans l'approbation de l'approche en pente raide pour l'aéroport de Pangnirtung. Nous connaissons tous les difficultés liées à l'approche de Pangnirtung, où l'approche par GPS n'est pas possible; tout se fait par approche visuelle. Je crois que c'est environ 2 300 ou 2 600 pieds, avec une visibilité de trois milles, et que la piste est au beau milieu de la ville.
Thank you.
One of the other things I see in your submission is that you were involved heavily in the steep slope approach into Pangnirtung. We all know what it's like trying to get into Pangnirtung, where there is no GPS approach; it's all visual. I think it's about 2,300 or 2,600 feet and three-mile visibility, plus the runway is right in the middle of town.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Cela pose aussi des problèmes de sécurité.
Vous avez également mentionné les conséquences inattendues et la nécessité de faire des exceptions. Vous pourriez aussi aborder cet aspect.
That's a safety issue as well.
You also mentioned the unintended consequences and the need for possible exemptions. Maybe you could elaborate on that also.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci.
J'ai une dernière question. Vous avez mentionné que des exceptions ou des modifications pourraient être nécessaires pour adapter les normes aux caractéristiques uniques du Nord. Je me demande si vous pourriez nous en dire plus sur la forme que cela pourrait prendre.
Thank you.
I have one last question. You mentioned it may require the need for some exemptions, or some modifications, to fit the uniqueness of the north. I was just wondering if I can get you to elaborate on what some of those might be.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci, monsieur Hardie, et merci, madame la présidente.
Ma question s'adresse aux gens du ministère. Dans vos remarques liminaires, vous avez indiqué que vous prenez des mesures pour régler le problème de la fatigue des équipages. Je ne doute pas, comme vous l'avez d'ailleurs mentionné, qu'il existe un système à deux vitesses, qui tient compte du caractère unique des conditions d'exploitation des compagnies aériennes. Comme vous pouvez l'imaginer, notre troisième côte, celle qui est au nord, est particulièrement longue. Les compagnies aériennes qui assurent le transport de passagers et de fret se sont dites préoccupées par la rigidité des temps de vol imposés aux équipages.
Je tiens simplement à confirmer ce que je crois avoir entendu de la bouche des représentants du ministère, c'est-à-dire que vous envisagez d'examiner la question et que, si une compagnie élabore son propre système de gestion de la fatigue qui satisferait Transports Canada, elle ne sera pas tenue d'appliquer la réglementation à la lettre.
Merci, madame la présidente.
Thank you, Mr. Hardie, and thank you, Madam Chair.
My question is for the department. In your opening comments, you mentioned taking steps to address flight crew fatigue. I'm sure you're aware of, and indeed mentioned, the dual system, looking at the uniqueness of the circumstances in which airlines fly. As you can imagine, the third coast, up north, is very vast. I know the commercial airlines and cargo providers that fly up there have raised concerns about the rigidity of crew times.
I just want to confirm what I've heard from departmental officials, that there is a willingness to look at it, and that if a company can develop its own fatigue management system that satisfies Transport Canada, they will not be held directly to the letter of the new regulations that are being looked at.
Thank you, Madam Chair.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci, monsieur Sorbara et monsieur le président, et bienvenue. C'est toujours agréable de côtoyer un concitoyen du Nunavut ici à Ottawa. J'ai trois ou quatre questions, selon le temps que j'aurai.
Monsieur le premier ministre, vous avez parlé de la tarification du carbone et de son incidence sur le territoire. Je pense que ce n'est un secret pour personne que nous sommes uniques et que nous dépendons entièrement du diesel, comme vous l'avez mentionné. Tant que des possibilités ne seront pas offertes à ce chapitre, rien ne changera. Je sais que les trois territoires discutent avec le Canada pour trouver une façon de tenir compte de la situation particulière que soulève la tarification du carbone dans les territoires et je crois comprendre que vous aussi en avez discuté avec le gouvernement du Canada.
Je me demande si le but de ces discussions était de reconnaître les enjeux et les circonstances propres au Nunavut et, le cas échéant, si le territoire n'aurait rien à débourser ou s'il y aurait des exceptions aux circonstances particulières envisagées. Est-ce que vous souhaitez que les discussions s'orientent dans cette direction?
Thank you, Mr. Sorbara and Mr. Chair, and welcome. It's always good to see a fellow Nunavummiut here in Ottawa. I have three or four questions, whatever I have time for.
Mr. Premier, you mentioned carbon pricing and the impact on the territory. I think it's no secret that we are unique, and we are 100% reliant on diesel, as you pointed out. Until some opportunities arise for that, that's not going to change. I know the three territories have been discussing with Canada a way to address that uniqueness on carbon pricing in the territories, and I understand you guys were in discussions with Canada on that.
I'm wondering if the goal of those discussions was to recognize the unique challenges and circumstances of Nunavut, and when it does come, that it would be either cost neutral to the territory or have exemptions that take those unique circumstances under consideration. Is that the direction you'd like to see it go?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci, monsieur le président. Oui, je pense qu'il est de notoriété publique qu'il en coûte trois fois plus pour exploiter quoi que ce soit dans le Nord. Je dis toujours qu'un dollar ici vaut 33 ¢ dans le Nord.
À mon avis, il importe aussi de souligner qu'un investissement dans les infrastructures dans le Nord, que ce soit dans le logement ou dans n'importe quel genre d'infrastructure, correspond en fait à un investissement direct dans l'économie du Sud, parce que tous les matériaux que nous achetons pour bâtir dans le Nord viennent du Sud. On parle d'infrastructure de taille. Vous avez mentionné le projet de route et de port de la baie Grays. Il y a une dizaine de jours, j'étais à Winnipeg pour participer à la Table régionale de la baie d'Hudson. Le 20e symposium sur l'industrie minière qui se tenait à Iqaluit venait de se terminer. Deux grands projets sont en jeu ici, soit le projet de la baie Grays et le projet de route d'Hydro Manitoba dans la région de Kivalliq.
Comme nous le savons tous, pour que l'économie prospère... et c'est le fond de la question, soit la croissance économique du territoire et l'engagement du gouvernement de chercher à créer une économie viable dans le Nord. Ottawa a investi dans les routes partout au pays, dans le Sud. Il a injecté des fonds dans le transport ferroviaire, dans les ports. La seule région canadienne qui n'a pas encore bénéficié de ces investissements, c'est le Nord, et en particulier le Nunavut.
Pensez-vous qu'il faille ce genre d'investissement dans l'infrastructure pour que l'économie prospère et qu'il y ait dans le territoire des possibilités de créer des emplois, d'abaisser le coût de la vie et d'adopter d'autres sources d'énergie? Comme le ministre Savikataaq l'a dit, il y a aussi la question de la connectivité avec la fibre optique. Je sais que le territoire n'en a pas les moyens.
Comme vous le savez, un investissement comme celui-là serait élevé au départ, mais les dividendes le compenseraient à long terme et permettraient de créer cette possibilité. Ce que nous voulons tous, c'est que l'économie du territoire soit viable et autonome, et ces investissements nous aideront à y parvenir.
Thank you, Mr. Premier. Yes, I think it's no secret that it costs three times as much to operate anything in the north. I always say that a dollar down here is like 33¢ in the north.
I think another important point is the fact that any investment in infrastructure in the north, whether it be housing or any kind of infrastructure, is actually a direct investment in the southern economy, because anything we buy up there to build with comes from the south. You talked about major infrastructure. You mentioned the Grays Bay port and road project. I was in Winnipeg about a week and a half ago for the Hudson Bay regional round table. We just had the 20th mining symposium in Iqaluit this week. There are two major projects there, Grays Bay and the Manitoba Hydro road project coming up into the Kivalliq region.
We all know that in order for the economy to grow...and that's what this is about, economic growth for the territory and the government's commitment to look toward creating a sustainable economy in the north. Canada invested in the roads across the country in the south. They invested in the railway. They invested in the harbours. The only jurisdiction left in Canada that hasn't had that investment is the north, and specifically Nunavut.
Do you think there is a requirement for this type of infrastructure investment to allow for the economy to grow and to have the opportunities there for the territory to create employment, lower the cost of living, and bring in alternative sources of energy? As Minister Savikataaq mentioned, there's also the connectivity with fibre optics. I know it's something that the territory can't afford.
As we know, an investment like this would be high up front, but with dividends would pay for itself in the long run and create that opportunity. What we all want is a sustainable, self-sufficient, self-reliant territory, and these investments would help achieve that.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci, monsieur le président.
Merci, Don.
Dans votre allocution, vous avez mentionné le financement territorial en matière de santé. J'ai posé des questions à ce propos à la Chambre. En réalité, si l'on compare le pourcentage du budget du Nunavut affecté aux soins de santé avec ce qu'il reçoit du Canada, ce pourcentage est d'environ 11 %. Dans le reste du pays, la moyenne s'élève à 20 % ou 21 %.
Quand on pense aux ententes conclues dans le passé sur le logement social et sur le financement des infrastructures par rapport au nombre d'habitants, ces formules nationales ne fonctionnent pas. Elles ne tiennent pas compte des circonstances très particulières dans lesquelles nous vivons au Nunavut.
Selon vous, devrions-nous trouver un moyen ou un mécanisme différent en nous écartant de ces formules nationales pour financer les territoires afin qu'ils soient en mesure de fournir à leurs résidants des niveaux de service semblables à ce que fait le reste du Canada?
Thank you, Mr. Chair.
Thanks, Don.
In your comments you mentioned the territorial health funding. I've raised questions in the House before. Actually, if you look at the percentage of the Government of Nunavut's budget that goes towards health care compared with what it receives from Canada it is about 11%. For the rest of the country, the average is around 20% or 21%.
If you look at the social housing agreements and the infrastructure funding in the past, as you mentioned, on a per capita basis, those don't work. I think that's the problem with these national formulas, they don't take into account the unique circumstances that we have in Nunavut.
Do you think there needs to be a different way, a different mechanism, or a way to think outside the box of these national formulas for funding the territories so that the level of services they provide to their residents can be comparable to that in the rest of Canada?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci, monsieur le premier ministre.
Vous venez de mentionner le financement de la santé mentale. Le Nunavut a en fait déclaré un état de crise du suicide. Les chiffres sont époustouflants. Vous avez parlé de l'annonce sur le financement de la santé mentale dans le budget fédéral. Si j'ai bien compris, cette année, le Nunavut recevra peut-être 300 000 $ dans ce domaine. Ensuite, il recevra 500 000 $ par année. Comme il n'y a presque pas de services offerts un peu partout dans le territoire, il vous faudra beaucoup plus de fonds pour aborder les troubles de santé mentale et réduire les taux de suicide dans le territoire.
De quelle manière pensez-vous que l'on pourra faire baisser ces taux désolants dans le territoire?
Thank you, Mr. Premier.
You touched on the mental health funding. You actually declared suicide a crisis in Nunavut. Our numbers are staggering. You talked about the announcement in the federal budget on mental health funding, and my understanding is that this year Nunavut is going to get maybe $300,000 for that. Going forward, for years after, it's $500,000 a year. Given the lack of services available across the territory, there needs to be much more significant investment in addressing mental health challenges to help curb the suicide rate in the territory.
How would you see the way forward to address those sad statistics that we face in the territory?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci, monsieur le président. Pour reprendre votre suggestion au sujet du financement par habitant, je crois que tout le monde ici, sauf vous, proposerait que nous financions plutôt en fonction de la superficie.
Une voix: Ce calcul n'avantagerait pas l'Île-du-Prince-Édouard.
Thank you, Mr. Chair. To your suggestion about per capita funding, I think everyone but you would agree that maybe we should move to a land-mass-based formula for funding.
An hon. member: That wouldn't work so well for P.E.I.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Vous avez parlé de connectabilité, d'éducation et de soins de santé. Je crois qu'ici dans le Sud, vous avez une meilleure connexion avec votre cellulaire que les résidants de la majorité des collectivités du Nunavut, et le coût de tous les projets que nous entreprenons dans le Nord est très élevé. Je sais qu'une proposition consistait à amener des fibres optiques sous l'eau du Groenland à Iqaluit, qui utilise probablement entre 60 et 70 % de la largeur de bande du territoire.
Selon vous, dans quelle mesure est-ce qu'un tel projet contribuerait non seulement à améliorer les services Internet et la connectabilité dans le reste du territoire, mais aussi à réduire le coût des soins de santé et à ouvrir de nouvelles occasions d'éducation pour les résidents du Nunavut?
You talked about connectivity, education, and health care. I think you get better service on your cellphone down here than you get in most communities in Nunavut, and again the cost of any project in the north is high. I know one proposal was looking at bringing in fibre optics underwater from Greenland over to Iqaluit, which uses probably between 60% and 70% of the bandwidth of the territory.
How do you see something like that would help not only increase Internet services and connectivity to the rest of the territory, but also bring down the cost of health care and improve educational opportunities for Nunavummiut?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci, monsieur le président.
Merci, Dan.
J'aimerais revenir à ce que vous avez mentionné plus tôt, c'est-à-dire votre demande de 250 millions de dollars sur 10 ans pour la modernisation et le maintien de la capacité de certaines de vos centrales hydroélectriques dans le territoire. Comme vous l'avez dit, la majorité de vos centrales datant d'avant ma naissance. Je ne sais pas pour vous, Joe.
Quelle est l'importance de cette modernisation? Lors de leur construction, on ne pensait probablement pas à l'efficacité énergétique, à l'énergie propre. Votre demande vise-t-elle l'intégration d'une technologie plus propre et d'une plus grande efficacité énergétique dans vos systèmes, en plus d'un accroissement de la capacité?
Thank you, Mr. Chairman.
Thanks, Dan.
I'd like to go back to something you mentioned earlier on, looking at your request for $250 million over 10 years to help modernize and maintain capacity in some of the power generation plants that are in the territory. As you said, the majority of those plants were built before I was born. I don't know about you, Joe.
How important do you think being able to modernize is? When they were built back then, there was probably no energy efficiency, not clean. In this request, would that be looking at not only increasing capacity but also incorporating cleaner and more energy-efficient technology into those systems?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci, monsieur le président. Je suis ravi de vous revoir, monsieur le premier ministre. Je vois qu'il y a deux M. McLeod, ici. C'est le clan McLeod.
J'ai trois questions à vous poser. Vous avez mentionné avoir conclu, avec le Nunavut et le Yukon, un accord mutuel avec le gouvernement fédéral concernant la tarification du carbone. Je crois que nous comprenons et reconnaissons tous les trois la situation unique du Nord, où l'on dépend complètement du diesel et où le coût de la vie est le plus élevé au pays. Est-ce que votre objectif serait d'en venir à une sorte d'entente qui signifierait que pour tous les territoires, il s'agirait d'un exercice n'entraînant pas de coût?
Thank you, Mr. Chairman. It's good to see you again, Premier McLeod. I see there are two Mr. McLeods here—clan McLeod.
I have three questions that I will try to get through. You mentioned, along with Nunavut and the Yukon, sitting down and coming to a mutual agreement with the federal government in relation to carbon pricing. I think all three of us understand and recognize the uniqueness of the circumstances of the north, which is totally reliant on diesel and already hitting the highest cost of living in the country. Would your goal be to look at coming to some kind of agreement that would mean that for all the territories, this would be a cost-neutral exercise?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci, monsieur le premier ministre.
Ma deuxième question porte sur quelque chose qui touche les trois territoires de la même façon.
Les formules nationales que vous avez mentionnées pour le financement proportionnel au nombre d'habitants n'ont jamais marché pour nous, et ce, pour les trois territoires. Compte tenu de l'immense déficit d'infrastructure, du faible niveau de services, des résultats en matière de santé obtenus avec le financement des soins de santé et de choses de ce genre, croyez-vous que ces formules nationales ne fonctionnent pas pour les territoires et que le gouvernement doit être créatif et trouver autre chose pour répondre à la situation unique du nord?
Thank you, Premier.
The second question I have affects all three territories similarly.
These national formulas that you mentioned on a per capita funding basis historically haven't worked for us, for all three territories. With the huge infrastructure deficit, the low level of services and health outcomes with health care funding and things like that, do you think that these national formulas don't work for the territories and that the government needs to look at thinking outside the box and outside these national formulas in dealing with the unique circumstances of the north?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci, monsieur le président.
Je crois que vous avez visé juste, dans votre déclaration liminaire, quand vous avez parlé du manque d'infrastructures publiques. Je crois que c'est l'un des plus grands obstacles à une croissance économique durable dans les trois territoires. Le Canada a bâti des routes d'un bout à l'autre du pays. Il a bâti des voies ferrées et des aéroports, ainsi que des ports, à l'est et à l'ouest, mais il n'y a rien eu dans le nord. Je pense que le Canada doit beaucoup investir dans l'infrastructure dans le nord, en plus de ce qu'il investit en ce moment.
Accroître votre limite d'emprunt, c'est un peu comme ajouter des roches dans un bateau qui prend l'eau. Reconnaître que les territoires ont des possibilités limitées de produire des revenus autonomes, et ce, parce que nous avons tellement de retard à cause de la façon dont les choses ont historiquement été faites, pour moi, c'est un investissement. C'est très coûteux pour certains des projets, comme le projet de la baie Grays, ou le projet visant la route et les installations hydroélectriques au Manitoba, ainsi que le port en eau profonde d'Iqaluit. Tous les projets d'infrastructure de ce genre sont très coûteux. Vous devez garder à l'esprit qu'un dollar ici, c'est 33 cents là-bas, à cause des coûts élevés. Investir dans l'infrastructure du nord, ou faire n'importe quel investissement dans le nord — comme quelqu'un la signalé —, c'est investir indirectement dans l'économie du sud.
Trouvez-vous que le gouvernement fédéral doit faire un investissement important dans l'infrastructure du nord pour y créer une économie solide, stable et dynamique qui mènerait à l'autonomie des territoires et vous aiderait à résoudre le problème des gens qui partent, faute de possibilités?
Thank you, Mr. Chair.
I think you hit the nail on the head in your opening comments when you talked about the lack of public infrastructure. To me, that's probably one of the biggest barriers to sustainable economic growth in all three territories. Canada put in the roads across the country. It put in the rail line. It put in the airports. It put in the ports on the east and west coast, but that didn't happen in the north. I think Canada needs to make a significant investment in infrastructure in the north beyond where they are right now.
Increasing your borrowing limit is just like giving you more rocks in a leaky boat. Recognizing that the territories have limited opportunities to generate own-source revenues and that because of the historic way that things have been rolled out we are so far behind, to me, that's an investment. It's expensive for some of the projects, like the Grays Bay project, or the Manitoba road and hydro project, and the deep sea port in Iqaluit. All these types of infrastructure projects cost a lot of money. You have to remember that a dollar down here is 33¢ up there because of the high cost of doing things. Investing in infrastructure in the north, or any investment in the north, as you pointed out, is an indirect investment into the southern economy.
Do you feel that the federal government needs to make a significant investment in infrastructure in the north in order to create a strong, stable, vibrant economy that will lead to the self-sufficiency of the territories and help with your problem of people leaving because there are no opportunities?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
D'accord. Merci, madame la présidente, et merci à vous, monsieur Bossio.
Je souhaite la bienvenue aux témoins.
Vous avez dit tout à l'heure que le gouvernement vous abreuve de belles paroles, mais qu'il ne fait pas grand-chose. Dans la dernière série de questions, vous avez ajouté que les séquestres-administrateurs vous offrent peu de soutien. J'aimerais établir une distinction claire entre le gouvernement et la bureaucratie. Les séquestres-administrateurs devraient s'efforcer d'accomplir leur mandat le plus rapidement possible pour renforcer les capacités, mais on dirait qu'ils laissent les choses comme elles sont parce que c'est dans leur intérêt — un demi-million de dollars par année.
Du point de vue de la bureaucratie, ils savent combien cela va leur coûter, et c'est probablement en fonction de cela qu'ils agissent. Ils n'ont pas à s'inquiéter de l'expansion de la base de dépenses, chose qui pourrait s'avérer nécessaire et qui a été négligée pendant des années. D'après ce que je vois — et j'en ai beaucoup entendu parler —, cela semble être une culture ancrée dans la bureaucratie. Je me demande si les deux groupes semblent entendre un message de la part des dirigeants politiques pour ensuite se heurter aux mêmes vieilles difficultés liées à la bureaucratie.
Okay. Thank you, Madam Chair, and thank you, Mr. Bossio.
Welcome to the witnesses.
You mentioned earlier on that you're hearing a lot of talk from the government on nation-to-nation relationships and reconciliation, but you're not seeing much action, and in the last round of questioning, little support is coming from the third party managers. I want to draw a clear distinction between the government and the bureaucracy. The third party managers should be trying to work themselves out of a job as quickly as possible to bring up capacity, but it seems as if it's in their own interest to keep things the way they are, at half a million dollars a year.
From the bureaucracy's point of view, they're probably looking at it as they know how much it's going to cost them. They don't have to worry about expanding the expenditure base that may be required and has been ignored for years. I look at that—I've heard a lot about it—and it seems to be an entrenched culture within the bureaucracy. I'm wondering if both the witnesses seem to be hearing one message coming from the political leadership and running into the same old challenges dealing with the bureaucracy.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci, monsieur le président.
Je commencerai en disant que je suis un peu moins nerveux que la dernière fois que j'ai comparu devant ce comité.
[Le témoin parle en inuktitut.]
Bonjour. Merci de me donner l'occasion de parler de la chasse au phoque et en particulier de la Loi instituant la Journée nationale des produits du phoque.
Je voudrais remercier personnellement les membres de ce comité ainsi que M. Simms pour son travail en faveur de cette loi et de m'avoir invité à vous parler aujourd'hui. Je voudrais aussi en profiter pour remercier les nombreux députés, dont certains siègent à ce comité, qui se sont continuellement exprimés en faveur de cette loi à la Chambre des communes.
Enfin, et c'est peut-être le plus important, je voudrais remercier l'ancienne sénatrice Céline Hervieux-Payette qui a parrainé cette initiative au Sénat en 2014 et dont le travail acharné nous a conduits à ce stade du processus aujourd'hui. Merci.
La chasse au phoque est un aspect crucial de la culture et du mode de vie inuit au Canada et cela depuis des milliers d'années. La triste vérité, c'est que très peu de gens comprennent l'importance de cette question aux yeux des Inuits. De nombreux Canadiens du Sud connaissent l'existence du marché de la fourrure de phoque et peuvent comprendre comment cela peut être bénéfique du point de vue économique. Ce que les gens ont du mal à comprendre c'est la nécessité de cette chasse pour l'alimentation de nos communautés.
Bien que le programme Nutrition Nord Canada soit bien intentionné, il est insuffisant, d'ailleurs il est interrompu. Sur ce point, je dois dire que je me réjouis de voir bientôt des changements positifs.
L'insécurité alimentaire est l'un des principaux problèmes du Nunavut, où presque 50 % des foyers y sont confrontés. Ce qui est encore pire que cela et très inquiétant, c'est que 60 % des enfants vivent dans des foyers connaissant des problèmes d'insécurité alimentaire. Les Inuits ont besoin du phoque pour se nourrir. Lorsqu'un chasseur revient dans sa communauté avec un phoque, cela permet de nourrir sa famille et plusieurs autres membres de la communauté. Cela procure des protéines et des vitamines indispensables et permet à la communauté de survivre. Cela permet aussi de rassembler la communauté et cela a toujours été comme ça.
Au-delà de l'utilisation immédiate du phoque comme source de nourriture, la fourrure était traditionnellement utilisée comme vêtement pour rester au chaud durant les mois d'hiver. Au fil des années, les fourrures sont devenues une marchandise utilisée pour faire du commerce avec les marchands qui se rendent dans le Nord, ce qui a permis de générer des revenus très utiles aux collectivités du Nord. La vente des produits du phoque tels que la fourrure et la commercialisation internationale des produits du phoque a conduit à une durabilité économique, ce qui a permis aux Inuits de continuer à chasser le phoque et à profiter de la sécurité alimentaire.
Toutefois, avec la Marine Mammal Protection Act adoptée aux États-Unis en 1972, plus tard suivie de l'interdiction des produits du phoque prononcée par l'Union européenne, le marché des produits du phoque a lentement décliné. En conséquence, le prix et la demande de nos produits ont baissé, ce qui a réduit les bénéfices du commerce et a rendu le marché non viable.
C'est une industrie de petite taille. Il est important que nous travaillions ensemble pour garantir son succès.
Il y a des exemptions dans l'interdiction de l'Union européenne qui permettent le commerce de produits du phoque produits par les Inuits au Nunavut. Cependant, les Inuits de plusieurs autres régions du Canada, en particulier ceux du nord du Québec et du Labrador, ne font pour l'instant pas partie de cette exemption. J'encourage fortement les organisations des produits du phoque à tenter de nouvelles approches des acteurs de ces régions afin d'établir des partenariats, dans un effort visant à les inclure dans une optimisation et une maximisation de l'exemption inuite de cette interdiction.
La limitation de notre capacité à faire commerce de ces produits sur le marché international a réduit une source de revenus cruciale et les Inuits ont désormais des difficultés à pouvoir aller chasser le phoque. La chasse au phoque coûte cher. Il faut acheter du matériel, du carburant pour les motoneiges et les bateaux et des munitions pour les armes à feu. Ce n'est pas bon marché, surtout dans le Nord. Avec ces coûts de la chasse et l'augmentation du coût de la vie au Nunavut, le besoin de générer un revenu grâce à l'industrie du phoque se fait plus que jamais sentir.
Les groupes de défense des animaux européens sont à l'origine de l'interdiction du commerce des produits du phoque et cela a conduit à la perte d'une source majeure de croissance économique. Ils ont jusqu'à ce jour présenté de fausses informations sur la population de phoques et la chasse de bébés phoques.
C'est bouleversant parce que ces arguments mensongers ont pour but d'obtenir des dons mensuels et sont aujourd'hui utilisés même en Chine, un marché potentiel pour les produits du phoque. En réalité, la population de phoques, comme nous l'avons entendu, a triplé au cours des 30 dernières années et la population actuelle, estimée entre 8 et 9 millions d'individus, pourrait doubler d'ici 2030. De plus, la chasse des bébés phoques blanchons, comme nous le savons tous, est illégale et n'est plus pratiquée depuis presque 30 ans.
Il y a aussi des abattages de phoques européens qui, de façon surprenante, se poursuivent. Le secret est bien gardé. Des milliers de phoques ont été tués sur plusieurs années au large des côtes de Grande-Bretagne pour tenter de protéger les stocks de poissons. Ces abattages sont très différents des pratiques des chasseurs inuits et canadiens parce que les phoques ne sont pas récupérés. Ils sont simplement tués, laissés dans l'eau et gaspillés. Comme vous l'imaginez, c'est très frustrant pour les chasseurs inuits et canadiens puisque ce sont les activistes européens, certains venant de Grande-Bretagne, qui sont à l'origine du mouvement hostile à la chasse au phoque. Je trouve cela assez ironique et parfaitement hypocrite que ces abattages soient faits dans l'intention de préserver une bonne source de nourriture.
À ce sujet, je crois qu'il est important que le gouvernement poursuive ses recherches sur les populations aquatiques et des approches basées sur la science doivent être mises en oeuvre pour garantir qu'une population croissante de phoques n'appauvrisse pas les populations de cabillaud, de saumon et de crevettes dans les eaux canadiennes.
Pour terminer, je crois qu'il est extrêmement important que le Canada soutienne ce projet de loi afin de promouvoir les produits du phoque et pour inverser la mentalité négative qui existe actuellement vis-à-vis de ce marché. L'adoption de la Loi instituant la Journée nationale des produits du phoque renforcera le soutien du Canada envers ses communautés culturelles des côtes. En tant que personne qui s'exprime au nom des peuples du Nunavut et comme connaisseur de cette industrie dans l'est du Canada, je crois que cette reconnaissance est très importante. Elle renforcera la relation entre le Canada et les Inuits. Elle peut contribuer au renouveau d'une source très utile de revenus pour les Inuvialuit et pour ceux qui en ont besoin sur la côte Est.
Merci beaucoup, j'attends vos questions.
Thank you, Mr. Chair.
I'll start off by saying that this is a little less nerve-racking than the last time I appeared before this committee.
[Witness speaks in Inuktitut]
Good morning. Thank you for allowing me to speak about the seal harvest, and in particular about the act respecting national seal products day
I would personally like to thank committee members, and Mr. Simms for his work in supporting this act, and for inviting me to be here to speak with you today. I would also like to take this time to thank the many members of Parliament, including some who are on this committee, who have spoken out continually in support of this act in the House of Commons.
Last, but definitely not least, I would like to thank former senator Céline Hervieux-Payette, who championed this initiative in the Senate in 2014, and whose hard work has led us here to this stage of the process today. Thank you.
The seal harvest is a crucial aspect of Canada's Inuit culture and livelihood, and it has been for thousands of years. The sad truth is that very few people truly understand the importance of this issue to Inuit. Many southern Canadians are aware of the seal fur market, and can understand how this could be beneficial from an economic standpoint. What people have difficulty grasping is the necessity of this harvest for sustenance for our communities.
Although the nutrition north program is well-intentioned, it's insufficient, and broken by the way. On that, I would like to say that I look forward to some positive changes coming soon.
Food insecurity is one of the biggest issues in Nunavut, where nearly 50% of the households experience it. What's worse than that, and deeply concerning, is that 60% of children are living in food-insecure households. Inuit rely on the seal for food. When a hunter returns to his community with a harvested seal, the food feeds his family and several others members of the community. It provides much-needed protein and vitamins, and allows the communities to survive. It also brings the community together, and this is the way it has always been.
Beyond the immediate use of seal as a food source, seal furs have traditionally been used as clothing to keep us warm in the winter months. Over the years, furs have become a commodity used to trade with merchants who travel the north, generating much-needed income for northern communities. The sale of seal products like fur, and the international commercialization of seal products led over time to economic sustainability, which allowed Inuit to continue to harvest seals and enjoy food security.
However, with the United States' Marine Mammal Protection Act, enacted in 1972, and later, the European Union's ban on seal products, the market for seal products has slowly declined. As a result, the cost of and demand for our products has been driven down, diminishing profits from trade, and making the market non-viable.
This industry is small. It's important that we work together to ensure its success.
There are exemptions in the European Union ban that allow for the trade of seal products produced by Inuit in Nunavut. However, Inuit in several other regions of Canada, particularly those in northern Quebec and Labrador, are so far not part of this exemption. I would really encourage new partnering approaches from sealing organizations with those in these regions, in an effort to include them as well in taking advantage of and maximizing the indigenous exemption in the ban.
By limiting our ability to trade and sell products in an international market, a crucial revenue stream has been diminished, and Inuit now struggle to afford being able to go harvest seals. Harvesting seals is expensive. You have to buy equipment, fuel for snowmobiles and boats, and ammunition for your firearms. It's not cheap, especially in the north. With these harvesting costs and the increased costs of living in Nunavut, the need to generate income from the seal fur industry is needed now more than ever.
European animal activists groups initiated the mission to end the seal fur trade, and in doing so, a major source of economic growth was lost. To this day, they present false information regarding seal populations and the harvesting of baby seals.
This is very upsetting because this fraudulent sales pitch is done in an effort to gain monthly donations and is currently being used now even in China, a potential market for seal products. In reality, the seal population, as we've heard, has tripled over the last 30 years, and the current population of between eight and nine million could double by 2030. Also, the harvesting of baby whitecoat seals, as we all know, is illegal and hasn't been practised for almost 30 years.
There is also a European seal cull that surprisingly continues. They like to keep that one quiet. Over several years thousands of seals have been killed off the coast of the United Kingdom in an attempt to protect their fish stocks. This cull is much different than what Inuit and Canadian harvesters practise because the seals are not harvested. They're just killed, left in the water, and wasted. As you can imagine, this is frustrating for Inuit and Canadian harvesters to hear as European activists, some from Britain, initiated the anti-sealing hunt movement. I find it somewhat ironic and completely hypocritical that this cull is done with the intention of preserving a food source.
On this topic, I feel it's important that government continue to conduct research on aquatic populations, and science-based approaches must be practised to ensure that an increasing seal population doesn't deplete cod, salmon, and shrimp populations in Canadian waters.
To close, I think it's extremely important that Canada support this bill to promote seal products and reverse the current negative mentality towards this market. Enacting national seal products day will reinforce Canada's support for its cultural coastal communities. Speaking on behalf of the people of Nunavut and as a person who is aware of the industry in eastern Canada, this recognition is extremely important. It will strengthen the relationship between Canada and Inuit. It can contribute to the revival of a much-needed source of income for the Inuvialuit and those who have relied on it on the east coast.
With that, thank you very much, and I look forward to your questions.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci pour la question.
Vous connaissez ce vieux dicton selon lequel « le bonheur est dans l'ignorance ». Avec ces groupes, ce n'est pas le cas. M. Sopuck a dit qu'ils ne sont pas gentils; ils ne sont pas drôles. Ils ne le sont vraiment pas. S’il est un qualificatif qui les décrit bien cependant, c’est l’ignorance. Une des choses qui me répugne le plus, c'est quand des gens profitent de l'ignorance d'autrui, et c'est exactement ce que font ces organisations en présentant des informations fausses et trompeuses pour en tirer profit. Pour moi, c'est de la fraude pure et simple.
Les Européens, qui ont tout massacré sur leur continent, se mêlent maintenant de ce qui se passe sur notre continent, pendant qu’il reste encore quelque chose à sauver, sans prendre conscience de leur comportement. C'est la même chose pour les baleiniers américains. Ce sont eux qui sont venus ici et qui ont chassé la baleine à grande échelle, en ne laissant derrière eux que les restes de cette chasse. Ils n’ont pris que l'huile, et ils ont laissé les os ici. En 1999, si vous vous en souvenez, des marionnettes en os de baleine ont été envoyées aux États-Unis pour être examinées par un marionnettiste professionnel. Elles ont été confisquées à la frontière. Les Américains n’ont même pas voulu laisser entrer dans leur pays des os qu’ils avaient eux-mêmes laissé traîner derrière eux. C'est important de le rappeler.
Ce sont des projets de loi comme celui-ci et des gens comme nous qui devons ramener les gens à la réalité, plutôt que de laisser se perpétuer des mythes qui n’ont rien à voir avec la réalité.
Thank you for the question.
You know that old saying, “ignorance is bliss”. In this case, with these groups, it's not. Mr. Sopuck said they're not nice people; they're not funny. They're not. One thing they are, though, is ignorant. One thing that I always detest is people taking advantage of other people's ignorance, and that's what these organizations are doing in putting false, fraudulent information out there to get money from them, to take advantage of them, to take money. To me, that's fraud.
If you look at the Europeans, you see that they killed off everything over there in Europe. Now, they'll say, “Well, we have to save something so we'll come over here where there's still something to save”, without realizing the impact of it. It's the same with the Americans, with the whalers. They're the ones who came up and they were big on whaling, and they left garbage behind. They just took the oil; they left the bones. In 1999, if you remember, there were some whalebone marionettes that were sent to the States to get looked at by a professional puppeteer. They were confiscated at the border. Stuff that they would leave behind as garbage wouldn't even be let back into this country. I think it's important.
It's bills like this and folks like us that educate people to the reality of it, and not the myth that's being portrayed out there.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Le gouvernement l’a clairement expliqué au cours de la campagne, et la question fait l'objet d'un examen du Comité permanent des affaires autochtones et du Nord. On est passé d’un programme visant à fournir de la nourriture abordable aux habitants du Nord... Le passage du programme Aliments-poste au programme Nutrition Nord ne fonctionne tout simplement pas. Moins de produits sont subventionnés. En conséquence, d’autres produits qui étaient auparavant subventionnés ne le sont plus, si bien que le coût d'achat des produits essentiels, au lieu de baisser, ne cesse d’augmenter.
I think that's something the government made very clear during the campaign, and I think it's falling under a review from the INAN standing committee. It took a program that's meant to provide affordable food to northerners.... The change from the food mail program to the nutrition north program is just not working. Fewer things are being subsidized. As a result, the other things that used to be subsidized aren't anymore, so the cost of buying stuff that you need actually goes up and not down.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Il s’agit simplement d’avoir les moyens de faire la chasse. Bien des gens au Nunavut n’ont pas les moyens d’acheter le matériel ou les munitions. Ils se préoccupent davantage de consacrer les maigres ressources qui leur restent à l’achat de la nourriture dont ils ont besoin. Ils n’ont pas les moyens d'acheter l'équipement, le gaz, les munitions et d'autres choses pour aller à la chasse.
It's just a matter of being able to afford to go out and harvest. A lot of people in Nunavut right now can't afford the equipment or the ammunition. They're more worried about having to spend what little resources they have just trying to buy the food they need. They can't afford to buy the equipment, gas, ammunition, and other stuff to go out and harvest.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
C'est le problème dans le Nord. Les débouchés économiques sont très rares. Le déclin du marché de la fourrure a éliminé une source de revenu que les gens ont dû remplacer.
That's the problem in the north. There's very little economic opportunity. The decline in the ability to pursue the fur market took away a source of income that people had to generate to afford to live.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Tous ces facteurs ont un impact. Il a été question plus tôt des taux de suicide. Nos taux de suicide sont extrêmement élevés. Au Comité permanent des affaires autochtones et du Nord, nous avons entendu dire que cela résultait de la perte de culture et d'identité. Comme de nombreuses personnes ne peuvent pas continuer de chasser le phoque, elles perdent leur identité et leur culture. C'est pourquoi cela est si important. Cela les affecte tellement.
It all has an impact. Earlier the suicide rates were mentioned. Our suicide rates are extremely high. We heard in the INAN standing committee that a loss of culture and identity leads to that. Many people can't maintain and continue the seal harvest, so they lose their identity, they lose their culture. That's why it's so important. It affects so much.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Dans le Nord, et au Nunavut en particulier, je pense qu'il s'agit simplement d’en reconnaître le caractère unique et les défis auxquels il est confronté, et d'examiner de nouvelles façons créatives d'aborder ces questions. C'est aussi simple que cela. Les vieilles solutions ne fonctionnent plus. Les choses ne vont pas changer. Nous devons trouver une nouvelle façon d’aborder ces questions.
For the north, for Nunavut specifically, I think it's a matter of just recognizing the uniqueness of it and the challenges that are faced, and looking at new ways, outside the box, of addressing those issues. It's as plain and simple as that. The same old, same old isn't working. Things aren't going to change. We have to take a look at a new way of dealing with those issues.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Désolé de vous contredire cher collègue, mais notre région est très vaste et notre coin de pays n’a vraiment rien de petit.
Des voix: Oh, oh!
We don't have any trees up there, so you couldn't be in our neck of the woods.
Voices: Oh, oh!
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Désolé, je n’ai pas pu résister.
En réponse à votre question, je pense que c'est environ 10 à 12 $ pour quatre litres de lait.
I couldn't resist. I'm sorry.
But I think it's about $10 to $12 for four litres of milk.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci, madame la présidente.
Merci, Gary, et bienvenue à vous deux. Je tâcherai d'être bref.
Mon collègue, Romeo, a parlé de volonté politique. Le premier ministre est sincère à ce sujet, tout comme les ministres Bennett et Philpott. Tout au long de ma vie publique, qui dure depuis près de 16 années, ce qui correspond à la moitié de l'expérience de Romeo, j'ai toujours trouvé que les fonctionnaires sont excellents pour consacrer tout leur temps et leur énergie à dire pourquoi ils ne peuvent pas faire une chose. Ils vous donneront 100 raisons pour l'expliquer, et je leur ai tout le temps demandé de me donner 10 raisons pour lesquelles c'était possible.
Vous avez parlé d'un examen mené à Affaires autochtones et du Nord Canada, à la Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits. Pensez-vous que cela explique en partie pourquoi il est difficile de faire progresser ces dossiers? Il semble y avoir une volonté politique, mais les gens sont traités comme des programmes et des chiffres depuis 150 ans.
Thank you, Madam Chair.
Thank you, Gary, and welcome to both of you. I'll try to be quick.
My colleague Romeo talked about political will. I think that will is there. We have the Prime Minister who is genuine about it now, as well as Ministers Bennett and Philpott. In my experience of almost 16 years in public life, which is half of Romeo's experience, I have always found the bureaucracy is great at spending all their time and energy telling you why you can't do something. They'll give you 100 reasons you can't do something, and I always used to tell them, “Give me 10 reasons why we should.”
You mentioned a review at INAC and the First Nations and Inuit Health Branch. Do you feel that's part of the problem in moving some of these issues forward? There seems to be political will, but there has been 150 years of treating people as programs and numbers.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci.
Thank you.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci, monsieur Long, monsieur le président et membres du Comité de m'accorder la parole.
Comme vous pouvez vous en douter, je vais parler du Nunavut étant donné qu'Aluki est ici.
M. Robillard a posé une question sur la situation du logement. Lorsque j'étais le ministre du Logement au Nunavut, il y a environ cinq ans, nous avions besoin d'environ 3 300  unités rien que pour répondre à la demande de l'heure. Cette demande grossissait à un rythme qui est maintenant, je crois, de 75 à 90 logements par année. Cela représente plus d'un milliard de dollars, rien que pour répondre à la demande, et c'était il y a plusieurs années.
Par-dessus le marché, vous avez l'autre problème qui a été mentionné, soit la diminution du financement de la SCHL dans le cadre de l'entente sur le logement social. Les provinces et territoires ont donc un fardeau supplémentaire à assumer pour préserver leurs logements.
La question que je pose à Aluki est la suivante. Vous avez mentionné un financement stable et à long terme. C'est, je le sais, une chose que le gouvernement du Nunavut a toujours demandée, afin de mieux planifier et dépenser les ressources, et pas seulement dans le domaine du logement. À votre avis, le manque de ce que vous appelez « l'infrastructure sociale » dans vos communautés résulte-t-il, en partie, d'un modèle de financement défectueux non seulement pour le Nunavut, mais également pour les Territoires du Nord-Ouest?
En fait, au fil des ans, le financement a été accordé par habitant. Votre territoire est celui où le coût de la vie est le plus élevé, il a une petite population et le cinquième de la superficie du Canada. Pensez-vous que l'insuffisance du financement a contribué au manque d'infrastructure sociale et empêche les Inuits de se sortir de la pauvreté qui les touche?
Thank you, Mr. Long, and Mr. Chair and committee members, for giving me this opportunity.
I think you can guess I'm going to focus specifically on Nunavut, as we have Aluki here.
Mr. Robillard asked about the housing situation. When I was housing minister in Nunavut, probably about five years ago, we needed about 3,300 units just to meet our current demand. That was growing with a forced growth that I think is now between 75 and 90 units a year. That's over a billion dollars just to meet our current demand right now, and that was a number of years ago.
On top of that you have the other issue that was mentioned, the declining funding from CMHC on the social housing agreement. That's putting an extra burden on the jurisdictions to be able to maintain the units.
My question for Aluki is this. You mentioned long-term, stable funding. I know that's something that the Government of Nunavut has always been pushing for, to allow for better planning and expenditure of those resources, and not just with housing. Do you see the lack of what you called “social infrastructure” in the communities as partly the result of a flawed funding model, not only for Nunavut but for NWT as well?
Basically, the funding over the years has been allotted on a per capita basis. You have a jurisdiction with the highest cost of any kind of living, a small population, and one-fifth of the land mass of Canada. Do you see the inadequacy of historical funding as contributing to the lack of social infrastructure and making it difficult for Inuit people to get out of the poverty that we're stricken with?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
J'aborderais un autre sujet qui a été mentionné ici à plusieurs reprises, le programme de nutrition dans le Nord. J'étais au Comité permanent des affaires autochtones lorsqu'on s'est entendu à dire que ce programme rappelait l'oeuf et la poule. Tout le monde savait que les oeufs seraient brouillés avant même le début du programme. Voilà à quel point c'est merveilleux.
Pensez-vous que le programme devrait couvrir uniquement les aliments nutritifs ou faudrait-il le modifier pour donner aux gens la possibilité de répondre à des besoins fondamentaux comme le reste des Canadiens. Je parle des choses dont vous avez besoin quotidiennement comme le papier de toilette, les couches, le dentifrice et ce genre de choses? Le programme incluait certains de ces articles, mais on a fait un pas en arrière en le limitant maintenant aux aliments nutritifs. La subvention qui permettait de se procurer certains articles de première nécessité a disparu et le prix de ces articles a augmenté.
Pensez-vous que le programme devrait couvrir uniquement les besoins quotidiens fondamentaux des gens ou qu'il faudrait l'élargir?
Another thing I want to touch on that has been mentioned a few times here is the nutrition north program. I was at the indigenous affairs standing committee and there was a consensus that the program was like the analogy of the chicken and the egg. Everyone knew that egg was going to be scrambled before the program even started. That's how wonderful it is.
Do you feel the program should be just for nutritious food, or should it be adjusting and giving people the opportunity to be in line with the rest of Canada for basic needs. I mean things that you buy that you need every day, like toilet paper, diapers, toothpaste, different things like that? The program used to cover some of that stuff, and now that they've changed it just to cover nutritious food, it's more of a step backwards. The subsidy that there used to be for some of the basic things that you use every day has disappeared, and the price of that stuff has gone up.
Do you think that the program should focus on just the basic needs that everyone has on a daily basis, or should it be expanded?
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci, madame la présidente.
Merci, monsieur Sikand.
Je vous souhaite la bienvenue, monsieur le ministre. Je suis content de vous voir ici. J'ai été très heureux de vous entendre dire dans votre déclaration liminaire, qu'en matière d'investissement dans les infrastructures, « on ne peut plus se contenter d'un statu quo ».
Je crois qu'il n'y a pas un endroit où c'est plus vrai que dans ma circonscription du Nunavut, où un dollar d'ici vaut 33 cents, où le coût de n'importe quoi là-bas est trois fois plus élevé qu'ici et où il n'y a qu'une communauté sur 25 assujettie au régime fiscal.
Je crois qu'il faut envisager un modèle de financement de base avec supplément pour pouvoir répondre à leurs besoins. Tout le monde sait bien qu'il y a un énorme déficit en infrastructure au Nunavut, en raison de la répartition habituelle des investissements en fonction du nombre d'habitants. Nous avons la plus grande superficie de territoire au Canada, une faible population et des coûts élevés, tout cela pour très peu d'infrastructure.
Je dis toujours, quand on parle d'investissement dans le Nord, qu'il ne faut pas oublier que tout ce dont nous avons besoin en infrastructure vient du Sud. C'est donc un investissement dans le Nord, mais c'est en même temps un investissement important dans l'économie du Sud.
Au sujet de la Banque de l'infrastructure, je sais que les premiers ministres des territoires nordiques ont dit qu'il devrait y avoir une banque de l'infrastructure dans le Nord. Bref, je me demande simplement si une partie du financement de la Banque sera consacrée à l'infrastructure dans le Nord et s'il y aura un modèle différent pour orienter les investissements, autre que les subventions proportionnelles au nombre d'habitants.
Thank you, Madam Chair.
Thank you, Mr. Sikand.
Welcome, Minister. It's good to see you. I was very pleased to hear you say in your opening comments that when it comes to infrastructure investment, “the status quo is no longer acceptable”.
I can't think of a jurisdiction where that's truer than in my riding of Nunavut, where a dollar down here is 33 cents up there, where the highest cost of doing anything up there is three times as much, and where we have only one out of 25 communities that is tax based.
I think there's a need to look at a base-plus funding model to be able to address those needs. It's no secret that we have a huge infrastructure deficit in Nunavut as a result of the ongoing traditional way of doling out investment on a per capita basis. We have the largest land mass, a small population, and high costs, with hardly any infrastructure.
One thing I've always said in terms of any investment in the north is that one important thing to remember is that for us everything we need for infrastructure comes from the south, so it is an investment in the north but it's also a significant investment in the southern economy as well.
When it comes to the infrastructure bank, I know that the northern premiers have said there should be a northern infrastructure bank. I guess I'm just wondering if there will be a portion of this that will be dedicated to northern infrastructure, and if they will be looking at a different way of making that investment, aside from the per capita basis.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci, monsieur Massé, de me donner l’occasion de participer et de répondre à certaines questions.
Ma question s’adresse à vous deux. Je sais qu’on en a déjà parlé, mais enfin… Monsieur Richard, vous avez parlé de traumatisme intergénérationnel, et c’est quelque chose dont j’entends parler depuis que j’assiste à ces réunions. D’après vous, quelle est son importance dans les terribles statistiques sur le suicide dans les collectivités autochtones et comment pourrait-on y apporter une solution? On nous a beaucoup parlé de santé mentale, de counseling et de traitement, et simplement d’offrir de meilleurs services de santé mentale dans les collectivités autochtones du Canada, Nunavut compris.
J’aimerais avoir votre avis à tous les deux à ce sujet, s’il vous plaît. Merci.
Thank you, Mr. Massé, for allowing me the opportunity to participate and ask some questions.
My question may be to both of you. I know you've heard it all along, but.... Mr. Richard, you mentioned intergenerational trauma, and that's something I've heard about since attending these meetings. How big of a role do you see that playing in looking at the horrific statistics we have for suicides in indigenous communities, and what are some ideas on how to address it? We've heard a lot on the need for mental wellness, trauma counselling and treatment, and just better mental health services being offered in indigenous communities all across Canada, including Nunavut.
I want to get your views on that, both of you, please. Thanks.
Résultats : 1 - 100 de 168 | Page : 1 de 2

1
2
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes