Interventions en comité
 
 
 
Fil RSS basé sur les critères de recherche Exporter les résultats de recherche - CSV (texte brut) Exporter les résultats de recherche - XML
Ajouter un critère de recherche
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci, madame la présidente, et merci à vous, chers collègues.
Je n'utiliserai pas la totalité du temps dont je dispose. Je n'ai qu'une brève question à poser au ministre.
Je vous remercie d'être parmi nous ce matin.
En ce qui concerne la Loi sur la protection des eaux navigables et les suppressions qui ont été effectuées, de nombreux groupes autochtones du pays ont été plutôt contrariés, c'est le moins qu'on puisse dire. Pour certaines personnes, un ruisseau n'est qu'un ruisseau, mais pour les Autochtones, c'est un moyen de subsistance.
Ma question au ministre est la suivante: depuis votre entrée en fonction, avez-vous entendu des préoccupations de la part de différents groupes autochtones d'un bout à l'autre du pays relativement aux modifications qui ont été apportées?
Merci, madame la présidente.
Voir le profil de Hunter Tootoo
Ind. (NU)
Merci, madame la présidente.
Merci, Ken.
On a mentionné que le paragraphe 29(3) de la Loi donne au ministre le pouvoir discrétionnaire d'ajouter des eaux navigables. Je pense qu'une des préoccupations dont j'ai entendu parler est que, dans certains gouvernements, les ministres vous parlent, alors que dans d'autres, ils ne le font pas. Je suppose que même si ce mécanisme est en place, le fait est qu'il dépend du bon vouloir du ministre. Avez-vous entendu dire par un groupe autochtone ou le public en général qu'on souhaite une plus grande certitude que le bon vouloir du ministre en poste?
Résultats : 1 - 2 de 2