Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 131
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Voir le profil de Alain Rayes
2019-06-19 14:39 [p.29387]
Monsieur le Président, nous avons devant nous le seul premier ministre de l’histoire du Canada à avoir été reconnu coupable d’avoir enfreint la Loi sur les conflits d’intérêts, non pas une seule fois, mais bien quatre fois. Il a pris 215 000 $ des contribuables pour voyager illégalement avec sa famille et ses amis sur l’île privée de l’Aga Khan. Ces infractions pourraient constituer une violation de l’article 121(1) du Code criminel.
Je demande au premier ministre de tout simplement répondre à la question suivante. Combien de fois a-t-il rencontré la GRC et la commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Voir le profil de Alain Rayes
2019-06-19 14:41 [p.29388]
Monsieur le Président, parlons de l’affaire SNC-Lavalin et du vice-amiral Norman.
Le premier ministre a tenté d’annuler le contrat de la Davie pour favoriser ses amis du Parti libéral. Le premier ministre a tout fait pour détruire la réputation du vice-amiral Norman, un homme honnête, rigoureux et intègre, comme il l’a fait avec l’ex-ministre de la Justice et l’ex-présidente du Conseil du Trésor.
Pourquoi le premier ministre a-t-il tenté de ruiner la carrière de ces honnêtes personnes qui voulaient simplement défendre les intérêts des Canadiens et des Canadiennes?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Voir le profil de Alain Rayes
2019-05-02 14:34 [p.27299]
Monsieur le Président, les Canadiens pensaient qu'après le scandale des commandites, les libéraux allaient changer. Ce qu'on constate aujourd'hui, c'est que la culture libérale est toujours présente dans cette organisation. On est en face d'un premier ministre et chef du Parti libéral qui a été reconnu quatre fois coupable d'avoir enfreint la Loi sur les conflits d'intérêts. De plus, la Cour fédérale demande de rouvrir l'enquête sur le voyage familial du chef à l'île privée de l'Aga Khan.
Est-ce que le premier ministre va accepter de rouvrir cette enquête et collaborer avec les gens?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Voir le profil de Alain Rayes
2019-04-11 14:17 [p.27001]
Monsieur le Président, on a un premier ministre qui fait de l'ingérence politique dans un dossier judiciaire. Le premier ministre nie la vérité, pratique l'intimidation et essaie de faire taire toutes les personnes qui ne pensent pas comme lui.
Si le premier ministre a un minimum de courage, juste un petit peu de courage, va-t-il accepter de mettre en application, d'exécuter sa mise en demeure, afin qu'on ait toute la vérité dans le dossier? A-t-il peur de témoigner sous serment?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Voir le profil de Alain Rayes
2019-04-11 14:18 [p.27001]
Monsieur le Président, cela fait quatre jours que nous sommes à la Chambre et que nous demandons au premier ministre s'il va mettre à exécution sa mise en demeure. On répète et on répète que oui, mais qu'il faut qu'il change sa version. Il ne l'a pas changée. Tous les jours, il l'a répétée. Il assume tous les mots qui ont été dits. Tout ce que le premier ministre fait, c'est de l'intimidation, et il n'est pas content quand les gens pensent différemment de lui.
Va-t-il avoir du courage et mettre en application sa mise en demeure, afin qu'on ait toute la vérité, que les Canadiens aient toute la vérité?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Voir le profil de Alain Rayes
2019-04-10 14:48 [p.26929]
Monsieur le Président, nous sommes en face d'un premier ministre qui nie tout simplement la vérité depuis le début, depuis que le Globe and Mail a sorti ce scandale de leur ingérence à lui et à son entourage.
Maintenant, il y a une nouvelle tactique libérale, parce qu'il n'a pas réussi à faire taire tous les libéraux: il intimide notre chef et lui envoie une mise en demeure, tout simplement parce qu'il veut faire taire les députés de ce côté-ci de la Chambre.
Si ce premier ministre a le moindre courage, va-t-il mettre à exécution sa propre mise en demeure?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Voir le profil de Alain Rayes
2019-04-10 14:49 [p.26929]
Monsieur le Président, depuis le début, le premier ministre répète qu'il n'y a pas eu d'ingérence politique. Aujourd'hui, tout le monde sait que c'est faux. Il a dit que l'ancienne procureure générale ne lui a jamais rapporté ses préoccupations, et nous savons aujourd'hui que c'est faux.
Si le premier ministre n'a rien à cacher, qu'il mette à exécution sa mise en demeure. De ce côté-ci de la Chambre, nous n'avons pas peur de la vérité. En fait, nous demandons juste cela. Tous les Canadiens souhaitent connaître la vérité.
Le premier ministre doit avoir un minimum de courage et exécuter sa mise en demeure.
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Voir le profil de Alain Rayes
2019-04-09 14:22 [p.26878]
Monsieur le Président, le 29 mars dernier, notre chef faisait une déclaration officielle par communiqué de presse disant que le premier ministre avait fait de l'ingérence politique, qu'il avait personnellement donné des ordres, qu'il avait nié la vérité et, par conséquent, qu'il avait perdu toute autorité morale de gouverner. Notre chef maintient tout ce qu'il a dit. Il l'a même réitéré hier soir.
Si le premier ministre a le moindrement de leadership, va-t-il mettre à exécution sa mise en demeure afin qu'on ait toute la vérité dans ce dossier?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Voir le profil de Alain Rayes
2019-04-09 14:23 [p.26878]
Monsieur le Président, ce qui est assez ironique, c'est que c'est le premier ministre libéral, qui a violé lui-même quatre fois la Loi sur les conflits d'intérêts, qui essaie de faire la leçon aux parlementaires, ici, à la Chambre. Ce premier ministre dit que c'est faux, ce que dit notre chef. Il l'a réitéré totalement hier soir.
S'il veut avoir un minimum de leadership, va-t-il exécuter sa mise en demeure afin qu'il puisse aller témoigner sous serment devant la cour, oui ou non?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Voir le profil de Alain Rayes
2019-04-08 14:33 [p.26809]
Monsieur le Président, quand le premier ministre n'est pas content de ce qu'il entend et de ce que disent les gens qui ne pensent pas comme lui, il les expulse de son caucus.
Maintenant, il utilise une nouvelle tactique qui consiste à envoyer des mises en demeure pour faire taire les gens. Si le premier ministre pense intimider le chef de l’opposition officielle ou nous faire taire, il se trompe royalement.
Quand va-t-il mettre à exécution sa mise en demeure?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Voir le profil de Alain Rayes
2019-04-08 14:34 [p.26810]
Monsieur le Président, après avoir nié les faits, après avoir changé sa version chaque semaine et après avoir expulsé deux ministres intègres parce qu'elles ne pensaient pas comme lui, le premier ministre envoie maintenant des mises en demeure pour intimider et tenter de faire taire l'opposition.
Si le premier ministre pense que sa nouvelle tactique peut fonctionner, il se trompe. S'il n'a rien à cacher, qu'il exécute sa mise en demeure, qu'il dépose la preuve et qu'il vienne témoigner sous serment.
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Voir le profil de Alain Rayes
2019-04-04 14:22 [p.26685]
Monsieur le Président, cela fait maintenant plus de huit semaines que le premier ministre continue à induire les Canadiens en erreur. Le 7 février, il a dit que l'histoire du scandale d'ingérence impliquant son bureau et lui était fausse. Il a tout nié avant de changer l'histoire chaque semaine. Hier, à la Chambre, comme par magie, la mémoire lui est revenue et il a fini par avouer que les préoccupations de l'ancienne procureure générale lui avaient été rapportées.
Le premier ministre peut-il nous dire pourquoi il a tant de misère à se souvenir de la vérité?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Voir le profil de Alain Rayes
2019-04-04 14:23 [p.26685]
Monsieur le Président, tout ce que les Canadiens veulent avoir, c'est la vérité.
Le journal La Presse a demandé les documents de Michael Wernick entre le 1er novembre et le 15 décembre. Normalement, le ministère répond à ces demandes en moins de 30 jours. Il a reçu comme réponse que les documents ne seraient pas disponibles avant 240 jours. Drôlement, c'est quatre semaines après les élections.
Si le premier ministre n'a rien à cacher, va-t-il rendre disponibles ces documents aux médias et aux Canadiens, oui ou non?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Voir le profil de Alain Rayes
2019-04-03 14:48 [p.26623]
Monsieur le Président, le premier ministre vient de dire qu'il était fier d'avoir un Cabinet paritaire. Cependant, quand deux femmes ont eu le courage d'être transparentes et honnêtes et de dire la vérité, la première chose qu'il a faite a été de les exclure du caucus libéral pour les envoyer de ce côté-ci de la Chambre.
Pendant ce temps, on a toujours le même problème: le premier ministre s'est ingéré dans le système judiciaire au sujet d'un dossier portant des accusations criminelles.
Si le premier ministre n'a rien à cacher, va-t-il accepter la demande de La Presse d'avoir accès au document de l'ancien greffier du Conseil privé, Michael Wernick, afin qu'on ait toute l'information entre le 1er novembre et...
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Voir le profil de Alain Rayes
2019-04-03 14:49 [p.26623]
Monsieur le Président, ma question était simple: La Presse a fait une demande pour avoir accès à tous les documents de Michael Wernick entre le 1er novembre et le 15 décembre.
Qu'a répondu le gouvernement? Il a dit que les documents seraient accessibles seulement dans 240 jours, soit quatre semaines après les élections. Quelle coïncidence!
Si le premier ministre n'a rien à cacher, est-ce qu'il s'engage aujourd'hui, devant nous et devant les Canadiens, à rendre ces documents accessibles, comme l'a demandé La Presse?
Résultats : 1 - 15 de 131 | Page : 1 de 9

1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes