BRI
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 23
Voir le profil de Claude DeBellefeuille
BQ (QC)
Je vous remercie, monsieur le président.
En fait, je veux m'assurer de bien comprendre ce dont il est question. Vous proposez de prolonger, jusqu'à la fin de l'année financière, soit jusqu'en mars 2021, la suspension des règlements et de la politique qui devait prendre fin le 30 juin.
Vous proposez également que les députés puissent communiquer l'information liée à la COVID-19 au moyen de publicités pour les banques alimentaires ou solliciter des dons qui ont un lien avec la COVID-19. Cela dit, pourrons-nous aussi communiquer du contenu qui n'est pas en lien avec la COVID-19 dans les prochains envois parlementaires?
Avant la suspension de la Chambre, plusieurs députés avaient déjà envoyé des cartes professionnelles ou du papier à lettres au service d'impression. Le travail du service d'impression va-t-il reprendre là où il en était ou les demandes en lien avec d'autres aspects du Service d'impression seront-elles carrément mises de côté?
Voir le profil de Claude DeBellefeuille
BQ (QC)
En bref, si les députés ont mis des travaux en attente, qui ont été retardés à cause de la suspension, ces travaux vont reprendre. Ai-je bien compris?
Voir le profil de Claude DeBellefeuille
BQ (QC)
Voir le profil de Claude DeBellefeuille
BQ (QC)
Monsieur le président, je pense que la transparence mise en avant par cette loi favorise un dévoilement plus poussé qu'avant. Je suis d'accord avec Mme Bergen sur l'ensemble des tableaux et sur la manière de rendre cela convivial et assez facile à consulter pour les citoyens et les citoyennes. Je trouve que c'est un travail assez remarquable.
Si on veut que les députés de nos caucus fassent preuve de plus de transparence et entrent bien leurs données, il faut que la plateforme source et le portail financier soient mieux adaptés et permettent de réduire le temps à passer devant des écrans à remplir les relevés de déplacement, entre autres.
Tant comme agente supérieure que comme députée, j'expérimente le portail. Je le fais à l'écran comme députée, puis à la main comme agente supérieure. Je me demandais si, à l'entrée en vigueur de la loi, la plateforme source et le portail financier seront ajustés et modifiés en ce qui concerne les déclarations de déplacement.
Voir le profil de Claude DeBellefeuille
BQ (QC)
Par ailleurs, vous parlez de la formation offerte aux députés dans votre calendrier de travail. Comment voulez-vous organiser votre formation auprès des députés? Voulez-vous être reçu par les caucus? Comment comptez-vous transmettre cette importante formation aux différents caucus?
Voir le profil de Claude DeBellefeuille
BQ (QC)
Très bien, je vous remercie.
Voir le profil de Claude DeBellefeuille
BQ (QC)
J'écoute mes collègues et je ne suis pas certaine de comprendre leurs craintes.
Je considère que les députés doivent donner l'exemple. Si je suis une jeune mère — ou si je suis un jeune père — et députée, je dois faire des efforts pour concilier mes fonctions parlementaires et ma vie familiale. Si la Chambre met à notre disposition un nombre de points inscrits qui sont bien sus et connus de tous, je pense que nous devons être capables, comme hommes et femmes politiques, d'expliquer la situation à la population et de donner l'exemple.
Je ne partage pas nécessairement les craintes de M. Strahl ou de Mme Bergen. Il y aura toujours des gens pour trouver que les députés coûtent cher et qu'ils dépensent trop. Quand on parle de déplacement familial — soit des époux, des épouses et des enfants —, cela illustre très bien que nous sommes dans une autre époque, où les députés femmes ou hommes ont des vies de famille. Ils sont des parents ou même des grands-parents, et ils ont besoin de vivre cet équilibre qui est souhaité pour tout le monde. Je pense qu'il faut assumer ce fait et le défendre, et non pas essayer de se soustraire à la loi et de mettre une défense sous le tapis de peur d'être mal perçu.
Je suis bien d'accord pour en discuter, mais la loi entrera en vigueur le 21 juin. Si tous les députés font des déplacements raisonnables pour concilier travail et famille en exerçant leurs fonctions parlementaires de manière rigoureuse, je trouve assez facile à défendre le fait qu'on peut exercer ses fonctions tout en étant époux ou parent.
Je ne comprends pas le débat que nous avons pour essayer de demander au Président de nous exempter de divulguer cette information. À mon sens, il faut donner le pas et l'exemple et dire que, oui, c'est possible de faire un travail public, politique, d'avoir des enfants et un époux et de concilier le tout. La loi prévoit des points de déplacements en ce sens pour nous permettre d'être des dirigeants politiques équilibrés.
C'est mon avis sur cette question.
Voir le profil de Claude DeBellefeuille
BQ (QC)
Je vous remercie, monsieur le président.
Ma question s'adresse à M. Paquette.
Est-ce que, parmi les députés qui ont fait cette erreur par mégarde, plusieurs assument la dépense sans avoir fait de demande d'exception au Bureau de régie interne?
Voir le profil de Claude DeBellefeuille
BQ (QC)
Je vois que la rencontre se termine, monsieur le président. Il est 16 h 20, et nous avions prévu qu'elle durerait jusqu'à 17 heures.
Après votre conclusion, me permettrez-vous de poser une courte question à M. Patrice concernant l'interprétation des sous-comités parlementaires?
Voir le profil de Claude DeBellefeuille
BQ (QC)
En effet, selon la dernière motion adoptée la semaine passée, les comités parlementaires retrouvent leurs pouvoirs habituels, c'est-à-dire qu'ils peuvent discuter d'autres sujets que la COVID-19 et d'autres motions, et les sous-comités sont de retour. Pendant la période d'adaptation et de transition, les comités parlementaires mettaient plutôt sur pied des comités informels, qui étaient les équivalents des sous-comités. Il a été aussi question de traduction simultanée. Même les députés du Bloc québécois acceptaient de n’entendre aucune interprétation.
Compte tenu de la motion de la semaine dernière, vous comprendrez que, si les comités retrouvent leurs pouvoirs habituels, il faut que l'ensemble des députés puissent retrouver aussi l'ensemble de leurs privilèges dans les sous-comités, soit d'être capables de communiquer et d'être entendus dans leur langue, et d'entendre la langue des autres députés.
La Chambre est-elle prête à pouvoir offrir cet accueil à l'ensemble des députés?
Voir le profil de Claude DeBellefeuille
BQ (QC)
Je crois que nous avons prévu une rencontre de whips cette semaine pour nous entendre sur ces différentes questions d'organisation, parce que, pour nous, il est préférable, et même exigé, de tenir des sous-comités en ayant accès à l'interprétation.
Il y a peut-être des dispositions dont il faudra discuter avec les whips pour que les comités puissent se tenir avec l'accès à l'interprétation cette semaine. Il se pourrait donc qu'il y ait des changements. C'est ce que je comprends.
Voir le profil de Claude DeBellefeuille
BQ (QC)
Excusez-moi, monsieur Rodriguez, vous vouliez dire à l'interprétation, n'est-ce pas?
Voir le profil de Claude DeBellefeuille
BQ (QC)
Si vous me permettez une petite conclusion, monsieur le président, je fais confiance au whip libéral, M. Mark Holland, et à M. Mark Strahl pour informer les présidents des comités que les délibérations des comités doivent être maintenant interprétées.
Voir le profil de Claude DeBellefeuille
BQ (QC)
J'ai pris connaissance du document qui nous a été fourni. Je trouve qu'il reflète bien l'ensemble des discussions que nous avons eues et, surtout, qu'il balise bien les paramètres que Mme Bergen, M. Strahl ou le reste du comité souhaitaient pour donner des orientations et des directives à l'équipe dirigée par M. Patrice.
Je comprends la confusion qui découle dans la version française — je ne sais pas ce qu'il en est de l'anglais — de l'usage des mots « le BRI créera un sous-comité ». Alors, enlevons cela et écrivons plutôt « le BRI créera un groupe de travail ». Une fois que ce changement aura été effectué, je pense que M. Strahl sera plus à l'aise.
Par ailleurs, je suis d'avis que, dans la version française, le mandat et la description des objectifs répondent à l'ensemble de nos préoccupations et couvrent toutes les directives que nous aimerions que l'Administration de la Chambre des communes respecte. Je trouve donc que le document est assez complet. Si nous avons oublié quelque chose, M. Holland pourra le compléter, mais, personnellement, cela me convient très bien.
Résultats : 1 - 15 de 23 | Page : 1 de 2

1
2
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes