BRI
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 38
Voir le profil de Claude DeBellefeuille
BQ (QC)
Je vous remercie, monsieur le Président.
Je voudrais d'abord féliciter et remercier les interprètes d'aujourd'hui pour la qualité de leur travail et leur grande compétence. Nous entendons beaucoup d'interprètes, mais je peux dire qu'aujourd'hui, je sens que nous avons une équipe d'étoiles. Ils font leur travail quasiment à la vitesse de la lumière. Je les en remercie beaucoup.
Monsieur Paquette, je vous remercie pour la qualité et la rigueur de votre présentation. Je suis une bonne étudiante et je fais mes lectures. Dans ma préparation, je pose des questions. Aujourd'hui, je veux vous féliciter pour la grande transparence dont vous faites preuve, et surtout parce que vous rendez claires des choses qui sont parfois complexes. Je vous en remercie beaucoup.
Mes questions porteront surtout sur la suite des choses. D'ici cette fin de semaine, le Québec tout entier risque de passer en zone rouge, probablement pour plusieurs semaines, voire quelques mois. Je pense à toutes les décisions qu'on a prises concernant certaines dépenses qui n'étaient pas nécessairement habituelles. Je pense notamment au matériel de désinfection, à l'aménagement des bureaux, à la prolongation de la permission de faire de la publicité au-delà du pourcentage permis par le Règlement et à toutes les modifications qu'on a faites en cours de route pour autoriser les députés ou leurs bureaux à engager des dépenses liées à certains postes budgétaires.
Envisagez-vous, lors de la prochaine rencontre du Bureau, de nous présenter une prolongation de certaines mesures ou d'autres mesures qui pourraient aider les députés à mieux affronter leur travail?
Je suis assez soucieuse, car ce ne sont pas tous les employés de nos bureaux de circonscription qui ont le mobilier, les chaises ergonomiques et les autres outils de travail nécessaires pour travailler dans le respect des normes de santé et de sécurité. À ce jour, par exemple, les services des finances refusent toujours l'achat d'une chaise pour l'un de nos employés qui doit l'utiliser à domicile, puisque c'est normalement la propriété de la Chambre des communes. En tant qu'employeurs, nous recommandons à l'ensemble de nos employés de travailler de la maison, alors je me pose des questions sur notre limite. Comment pouvons-nous mieux les encadrer et les soutenir du point de vue de la santé et de la sécurité?
Par ailleurs, comme vous vous en souvenez, on avait augmenté le budget consacré à l'accès Internet, parce que, dans certaines régions rurales, le télétravail entraîne des frais exponentiels à cet égard. On avait permis aux députés de réclamer un remboursement de ces frais, prélevé à même leur budget principal.
Si la situation se poursuit pendant les six prochains mois, cela ne pourrait-il pas avoir une incidence majeure sur le budget de certains députés?
Certains députés ne seraient-ils pas défavorisés par le fait qu'ils doivent débourser plus d'argent pour l'accès Internet qu'un député qui vit dans un milieu urbain, par exemple, où cette dépense supplémentaire n'est pas imputée à son budget de député?
À la prochaine rencontre du Bureau, ou lors des réunions subséquentes, va-t-on se pencher sur ce qu'on compte faire pour aider les députés à exercer leurs fonctions dans leur circonscription en respectant les règles sanitaires et les directives de leur gouvernement? Dans notre cas, il s'agit du gouvernement québécois.
Voir le profil de Claude DeBellefeuille
BQ (QC)
Si mes collègues ne s'y opposent pas, nous pourrions demander une analyse, mais pas dans l'immédiat, vu que c'est une analyse exhaustive. Par contre, le Bureau de régie interne pourrait nous fournir une vue d'ensemble.
Je crois que la plupart des permissions arrivent à échéance le 31 mars 2021. On pourrait donc, avant Noël, nous présenter une vue d'ensemble.
Voir le profil de Claude DeBellefeuille
BQ (QC)
Je vous remercie, monsieur le Président.
Bonjour à tous.
J'aimerais commencer par remercier les interprètes qui, depuis une heure et dix minutes, traduisent les paroles de mes collègues anglophones. Je dois dire qu'elles sont excellentes, et je les salue. J'espère qu'il y a de l'air climatisé dans leur cabine, parce qu'il fait chaud.
Monsieur le Président, je trouve que le rapport qui nous est présenté aujourd'hui est d'une grande transparence. Je remarque que plusieurs augmentations de dépenses ont été financées à même les budgets autorisés.
Je n'ai qu'une seule question à poser.
Une des raisons de l'augmentation des dépenses en personnel, qui totalise 17,3 millions de dollars en 2019-2020, est l'embauche d'employés supplémentaires qui s'occupent du grand projet de rénovation de l'édifice du Centre.
Dans quelle proportion cette augmentation est-elle attribuable aux dépenses en personnel par rapport aux autres postes cités dans le document, comme l'informatique, les services consultatifs et le soutien aux députés? Les ressources humaines sont-elles davantage consacrées aux services-conseils aux députés qu'au grand projet de rénovation de l'édifice du Centre?
Voir le profil de Claude DeBellefeuille
BQ (QC)
Voir le profil de Claude DeBellefeuille
BQ (QC)
M'avez-vous donné la parole, monsieur le président?
Voir le profil de Claude DeBellefeuille
BQ (QC)
Excusez-moi, je ne vous avais pas entendu.
Voir le profil de Claude DeBellefeuille
BQ (QC)
Je vous remercie, monsieur le président.
Madame Daigle, comment prononce-t-on votre nom de famille?
Voir le profil de Claude DeBellefeuille
BQ (QC)
Mon nom, il ne faut pas le prononcer à l'anglaise. Qu'on parle en français ou en anglais, mon nom est prononcé à la française. Je vais donc prononcer votre nom de famille à la française. Cela vous convient-il, madame Daigle?
Voir le profil de Claude DeBellefeuille
BQ (QC)
J'ai étudié attentivement votre rapport. Je vous félicite, car je le trouve très clair. J'ai des questions à vous poser au sujet de votre satisfaction.
Les nouvelles pratiques et les moyens mis en place, comme le soutien de conseillers en ressources humaines que vous avez ajouté à votre équipe, ont-ils eu une incidence sur le nombre de plaintes de harcèlement psychologique ou sexuel, ou d'abus de pouvoir? Cela a-t-il eu un effet positif, ou est-ce encore difficile à mesurer?
Voir le profil de Claude DeBellefeuille
BQ (QC)
Les ajouts de ressources humaines que vous avez faits ont porté leurs fruits. Je parle plus particulièrement des conseillers en ressources humaines affectés à chaque caucus pour accompagner les députés dans leur rôle d'employeur. Ces conseillers interviennent en amont, avant que les conflits de travail ne se traduisent en plaintes formelles catégorisées dans votre rapport. C'est ce que je comprends.
Je saisis cette occasion, parce que les fonctionnaires sont souvent pointés du doigt. Ils n'ont pas toujours une image positive. Je tiens à dire que les deux conseillers en ressources humaines qui sont affectés au caucus du Bloc québécois sont extraordinaires, compétents et excellents. On a été à même de constater leur grand professionnalisme. Ils sont très dévoués envers les députés qu'ils accompagnent dans leur rôle d'employeur.
Comme gestionnaire de carrière dans le réseau public québécois, je suis à même de constater que ces deux personnes de votre équipe ont toutes les qualités professionnelles nécessaires pour accompagner les députés dans leur rôle d'employeur. Je tenais à les remercier publiquement et à vous féliciter, car on dit souvent que les bons leaders ou les bons gestionnaires sont bons parce qu'ils savent bien s'entourer. Ces compliments s'adressent donc à vous aussi, madame Daigle.
Voir le profil de Claude DeBellefeuille
BQ (QC)
J'aimerais vous poser une dernière question. Je ne crois pas avoir entendu le nombre total de députés qui ont suivi la formation de trois heures que vous nous avez offerte sur la prévention et le harcèlement sexuel.
Avez-vous mentionné ce nombre? Cela m'a-t-il échappé?
Voir le profil de Claude DeBellefeuille
BQ (QC)
D'accord.
En tant que whips, nous jouons un rôle essentiel quant à la mobilisation des députés de nos partis. Ce n'est pas facile de trouver des plages horaires libres pour eux. Pour ma part, je suis assez fière de la performance du Bloc québécois.
Pourriez-vous dire aux gens qui nous écoutent combien de députés du Bloc québécois ont suivi la formation?
Voir le profil de Claude DeBellefeuille
BQ (QC)
Je suis très contente.
Je peux vous assurer que, d'ici la fin du mois d'août, nous atteindrons 100 %.
Voir le profil de Claude DeBellefeuille
BQ (QC)
Je vous félicite encore une fois pour l'excellence de votre travail.
Monsieur le Président, investir dans des conseillers en ressources humaines est une bonne dépense qui permet aux députés d'être encore plus performants et respectueux dans leur rôle d'employeur.
Merci beaucoup, madame Daigle.
Voir le profil de Claude DeBellefeuille
BQ (QC)
Je vous remercie, monsieur le Président.
J'ai bien entendu mes collègues. On semble mettre l'accent sur l'ensemble de patio et non sur l'objet et son utilité. Je partage plus ou moins leurs opinions. Je sais que cela ne changera pas la décision finale, mais c'est quand même important de l'expliquer.
Le député est un député d'expérience, mais, malgré cela, il ne lui est pas venu à l'idée qu'on aurait pu refuser cette dépense, puisqu'il a été guidé par la possibilité de rencontrer des citoyens à l'extérieur grâce à un mobilier sécuritaire et fait au Québec avec des matériaux recyclés. Ce mobilier peut aussi être utilisé à l'intérieur. Vous avez vu des photos dans le dossier qui vous a été présenté. Vous voyez que ce n'est pas un ensemble de patio conventionnel qu'on peut s'acheter en tant que citoyen. C'est très particulier.
Le Bureau de régie interne doit aussi prendre en considération le fait qu'on peut faire de la politique autrement, en région plutôt que dans des régions très densément peuplées. Les locaux des bureaux de députés offrent de plus en plus la possibilité de recevoir des citoyens à l'extérieur. Par exemple, mon bureau est situé dans un bâtiment patrimonial et comporte une belle et grande galerie. J'aurais pu décider d'acheter des chaises pour être capable de recevoir des citoyens à l'extérieur tout en étant sur le terrain de mon bureau de circonscription. Je crois que le député a pensé qu'en meublant l'espace, cela lui donnait plus de possibilités de recevoir de ses concitoyens ou d'offrir un lieu de repas tout en respectant l'éloignement physique, surtout en temps de pandémie.
Compte tenu du montant de cet achat, qui sort de l'ordinaire, je comprends qu'il aurait dû obtenir l'autorisation au préalable, ce qui n'a pas été fait. Cependant, je pense qu'il ne faut pas être fermé à cette idée. Je reprends la blague de Pablo Rodriguez, qui disait que, si on crée des précédents, on va s'acheter un barbecue. Or beaucoup de députés engagent de grandes dépenses pour recevoir leurs concitoyens à un barbecue. Cela pourrait être moins coûteux pour les contribuables d'organiser soi-même ces barbecues.
Ce n'est donc pas une idée à rejeter, et je crois que le Bureau de régie interne ne devrait pas analyser cela de façon trop conservatrice. Il devrait se concentrer sur le fait que, faire de la politique autrement, c'est aussi rendre accessibles des lieux qui ne l'étaient peut-être pas il y a quelques années.
Cela dit, je conviens que je suis probablement la seule à penser qu'il faut avoir une vision un peu plus large du rôle du député et des façons dont il communique avec ses concitoyens.
Je sais que cette demande va être refusée, mais je tiens à préciser que j'étais d'accord sur les arguments de mon collègue. Nous allons maintenant nous soumettre à la décision du Bureau de régie interne.
Résultats : 1 - 15 de 38 | Page : 1 de 3

1
2
3
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes