BRI
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 121 - 135 de 1371
Voir le profil de Peter Julian
NPD (BC)
Je vous remercie beaucoup, monsieur le Président.
C'était vraiment un honneur de participer à la fête surprise de M. Stanton, la semaine dernière, à la Chambre des communes. Tout ce qui a été dit par tout le monde à votre propos, monsieur Stanton, venait du cœur. Je vous remercie de votre service exemplaire, et nous vous sommes également énormément reconnaissants pour les dossiers dont vous vous êtes chargé à l'extérieur de la Chambre, comme celui-là.
Vous avez parlé des bâches pour l'édifice du Centre. Le Groupe de travail a recommandé l'option qui consiste à en installer sur les quatre façades extérieures, ce qui coûtera 3,8 millions de dollars.
J'aimerais connaître le coût des trois autres options, avant d'intervenir de nouveau.
Voir le profil de Bruce Stanton
PCC (ON)
Merci, monsieur Julian. Je vous remercie également de vos mots gentils.
La première option, qui consiste à installer des bâches de couleur neutre ou de couleur sable pour se fondre dans l'environnement, coûterait environ 1,5 million de dollars. La deuxième option, qui consiste à employer un trompe-l’œil pour la façade Sud, qui fait face à la rue Wellington, coûterait environ 2,6 millions de dollars. Quant à la troisième option, vous en connaissez déjà les coûts. Il y avait une différence de 1,2 million de dollars entre les options no 2 et no 3.
Voir le profil de Peter Julian
NPD (BC)
Merci beaucoup.
Oui, il est vrai que cette différence de 2 millions de dollars, qui est passée d'une vision spartiate de 1,2 million de dollars à une approche plus élaborée est plus coûteuse. Je le reconnais volontiers.
Voici ce que je pense. J'ai visité des sites partout dans le monde et j'ai vu comment, en Europe, par exemple, on cache les monuments en rénovation à l'aide de bâches sur lesquelles les monuments sont reproduits pour que les gens puissent prendre des photos, ce que les touristes aiment bien faire... On ne penserait pas qu'une bâche serait une attraction, mais c'est le cas, et nous le savons. C'est pourquoi c'est une pratique de plus en plus répandue partout dans le monde. Les bâches de ce genre donnent aux gens l'impression de voir le bâtiment ou monument pour de vrai, même s'ils sont en pleine rénovation.
Ma circonscription est tellement loin d'Ottawa, que c'est toute une affaire pour mes concitoyens quand ils y vont, c'est le voyage d'une vie. J'ai déjà pris la parole pour veiller à ce que tout soit accessible. Comme vous le savez, monsieur le Président, je suis intervenu pour que la Bibliothèque du Parlement, qui n'est pas en cours de rénovation, demeure ouverte afin que les électeurs qui viennent de la Colombie‑Britannique, de Terre‑Neuve‑et‑Labrador ou du Nunavut puissent la visiter.
Même s'il s'agit d'une somme importante — je n'en doute pas —, il me semble que cette dépense supplémentaire vaut la peine. Les familles passent souvent des années à épargner pour ce voyage tellement spécial qui les mènera à la Colline du Parlement, tout cela pour voir une bâche toute simple qui ne reflète en rien ce qu'elles auraient pu voir à Ottawa lors de ce voyage unique. J'ai tendance à être assez critique quand nous dépensons de manière superflue. Mais en l'occurrence, c'est une dépense que nous devons faire, et je suis résolument en faveur de la recommandation.
Merci.
Voir le profil de Anthony Rota
Lib. (ON)
Y a‑t‑il d'autres commentaires ou questions?
Monsieur Richards.
Voir le profil de Blake Richards
PCC (AB)
Parlons-nous seulement du trompe-l'œil ou de la présentation?
D'accord. Dans ce cas, je dirai tout d'abord que j'apprécie l'option qui nous a été offerte ici. M. Julian a mentionné que, pour bien des gens, venir à Ottawa, est une occasion unique. Je sais que les dix-huit derniers mois ont été particulièrement durs pour l'industrie du tourisme. De toute évidence, il importe de faire tout notre possible pour ne pas réduire davantage les possibilités et les expériences offertes aux visiteurs. D'ailleurs, lorsqu'ils viennent à Ottawa, ils passent souvent par d'autres régions du pays, alors je pense que c'est important, et je comprends cette suggestion.
Quant aux autres points, il y en a eu plusieurs, notamment sur le centre d'accueil et la cour intérieure, où le Sénat semble proposer des dépenses supplémentaires assez importantes pour répondre à ce qu'il dit être ses besoins. Je ne crois pas qu'on s'entende pour dire que ces mesures sont vraiment indispensables. La ministre elle-même a dit qu'elle ne voyait pas tellement la nécessité de certaines suggestions du Sénat.
Je m'interroge à ce sujet. Comment peut‑on résoudre ce problème? Que fait‑on là‑bas? Il paraît que les demandes sont assez importantes. Si beaucoup de gens trouvent qu'elles sont superflues, le bureau peut‑il faire quelque chose pour que l'on prenne les décisions appropriées?
Voir le profil de Bruce Stanton
PCC (ON)
Merci, monsieur Richards.
En réponse à votre premier point concernant les discussions, et pour M. Julian également, vous avez tous deux résumé les aspects dont le groupe de travail a discuté à propos des trompe-l'œil, soit que cette idée a été conçue d'abord et avant tout pour le nombre incroyable de visiteurs qui viennent non seulement à Ottawa, mais aussi à Gatineau. Les maires des deux villes et la Commission de la capitale nationale ont clairement appuyé l'idée. Je pense que c'était un argument convaincant et vous l'avez bien résumé.
Par ailleurs, en ce qui concerne le groupe de travail de la Chambre des communes, nous sommes partenaires. Les deux Chambres partagent la responsabilité de la participation des parlementaires au plan de rénovation. Nous avons eu deux réunions très constructives et excellentes. Dès que nous pourrons l'organiser, nous en aurons une autre pour poursuivre nos discussions sur les points que j'ai mentionnés.
Quant à la décision finale sur les points où il y a divergence d'opinions, nous sommes nous aussi d'avis que la ministre des Services publics et de l'Approvisionnement peut faire part de ses préoccupations à l'égard de certains enjeux, comme vous l'avez d'ailleurs vu faire cette semaine.
Notre groupe de travail ne se penchera pas nécessairement sur cette question, mais je suis certain que ces préoccupations feront l'objet de discussions entre la ministre Anand et nos homologues du Sénat. Nous continuerons de travailler en collaboration et de façon constructive avec eux et de faire connaître notre point de vue en toute franchise, comme nous l'avons fait et comme nous continuerons de le faire. Il appartiendra toutefois à la ministre de tenir compte de ces considérations.
Voir le profil de Anthony Rota
Lib. (ON)
Y a‑t‑il des questions ou des commentaires?
Je suppose que nous sommes tous d'accord avec ces recommandations.
Très bien.
Merci beaucoup, monsieur Stanton, et merci à votre équipe. Je vous remercie également de votre patience.
Nous passons maintenant au numéro 7.
Il s'agit du Comité mixte spécial sur l'aide médicale à mourir.
Nous allons céder la parole à M. Janse.
Je vous en prie, monsieur Janse.
Eric Janse
Voir le profil de Eric Janse
Eric Janse
2021-06-10 12:47
Je vous remercie beaucoup, monsieur le Président.
Il y a quelques semaines, le Comité mixte spécial sur l'aide médicale à mourir a été créé. Vous avez devant vous la demande de budget provisoire de 50 000 $.
Comme il s'agit d'un comité mixte — entre le Sénat et la Chambre —, le budget serait réparti selon la formule habituelle de 70‑30.
La part de la Chambre serait de 35 000 $, et on recommande que ces fonds soient puisés à même l'enveloppe budgétaire de tous les comités permanents.
Merci.
Voir le profil de Anthony Rota
Lib. (ON)
Y a‑t‑il des questions ou des commentaires?
Puisqu'il n'y en a pas, sommes-nous tous d'accord avec la recommandation? Je vois que tout le monde hoche la tête en signe d'approbation.
Continuons.
Nous en sommes au numéro 8, le rapport annuel sur la politique de prévention du harcèlement et de la violence en milieu de travail des députés de la Chambre des communes pour 2020‑2021.
Vous avez la parole, madame Laframboise.
Michelle Laframboise
Voir le profil de Michelle Laframboise
Michelle Laframboise
2021-06-10 12:48
Je vous remercie, monsieur le Président.
Bonjour à tous.
Je suis ici aujourd'hui pour présenter au Bureau de régie interne le rapport statistique annuel portant sur la Politique sur la prévention du harcèlement et de la violence en milieu de travail des députés de la Chambre des communes pour l'année 2020‑2021.
Comme vous le savez, le dirigeant principal ou la dirigeante principale des ressources humaines de la Chambre des communes doit fournir chaque année un rapport des cas en vertu de cette politique.
Au cours de la période visée par ce rapport, deux cas ont été gérés par notre bureau. Nous estimons que la diminution du nombre de cas cette année est probablement attribuable à la pandémie et à la situation actuelle du travail à domicile.
L'équipe chargée des questions portant sur le respect en milieu de travail a reçu en tout 22 demandes de renseignements concernant principalement la politique, l'accès aux ressources de résolution de conflits, l'encadrement, l'examen des options, etc.
Le rapport annuel traite également des activités de communication, de formation et de sensibilisation qui ont été entreprises et qui se poursuivront.
Le Bureau du Président enverra une communication à tous les députés pour les informer de la parution de ce rapport, qui sera également annoncée sur Twitter. Le rapport sera affiché sur le site www.ourcommons.ca et sur les plateformes connexes.
Je me ferai maintenant un plaisir de répondre à vos questions.
Voir le profil de Anthony Rota
Lib. (ON)
Y a‑t‑il des questions ou des commentaires?
Comme il n'y en a pas, est‑ce que tout le monde est d'accord avec la recommandation?
Tout le monde est d'accord.
Nous allons prendre deux minutes pour passer à huis clos. Nous réglerons la dernière question et puis nous pourrons partir.
[La séance se poursuit à huis clos.]
Voir le profil de Anthony Rota
Lib. (ON)
Nous allons commencer la 17e réunion du Bureau de régie interne.
HLe premier point à l'ordre du jour est le procès-verbal de la réunion précédente, c'est-à-dire la réunion du 22 avril. Y a-t-il des commentaires à ce sujet?
Mme DeBellefeuille a la parole, et elle sera suivie de M. Holland.
Voir le profil de Claude DeBellefeuille
BQ (QC)
Merci, monsieur le Président.
J'aurais une question à poser. Nous avons constaté que, depuis deux semaines, il y a des problèmes technologiques importants liés à l'interprétation, soit à la Chambre des communes ou dans les comités. La semaine dernière, nous avions de la difficulté à passer du français à l'anglais ou de l'anglais au français. Cette semaine, nous remarquons qu'il est difficile de passer du français à l'anglais.
Peut-on nous expliquer la nature du problème? Est-ce un problème technologique ou particulier?
Voir le profil de Anthony Rota
Lib. (ON)
M. Aubé pourrait répondre à cette question.
Résultats : 121 - 135 de 1371 | Page : 9 de 92

|<
<
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes