Comité
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 76055
Voir le profil de Wayne Easter
Lib. (PE)
La séance est officiellement ouverte.
Bienvenue à la 45e réunion du Comité permanent des finances. Nous nous penchons sur les dépenses engagées par le gouvernement, le Mouvement UNIS et la Bourse canadienne pour le bénévolat étudiant. La réunion d'aujourd'hui se tient par vidéoconférence. Il est possible de suivre les débats sur le site Web de la Chambre des communes.
À titre d'information pour les députés — l'avis vient de nous en être donné —, nous accueillons, pour la première partie de notre réunion, de midi à 13 heures, heure d'Ottawa, Michelle Douglas, ancienne présidente du conseil d'administration du Mouvement UNIS, à titre personnel. Craig Kielburger et Marc Kielburger ont accepté de nous consacrer quatre heures, de 13 heures à 17 heures, heure d'Ottawa. Ils seront du deuxième groupe.
Je souhaite donc que la bienvenue à notre premier témoin. Michelle Douglas est une ancienne présidente du conseil d'administration.
Bienvenue au comité. Nous vous savons gré de comparaître devant nous. Il serait bon que vous limitiez votre allocution à 10 minutes au maximum, car nous aurions ainsi plus de temps pour vous poser des questions.
La parole est à vous.
Michelle Douglas
Voir le profil de Michelle Douglas
Michelle Douglas
2020-07-28 12:04
Merci beaucoup, monsieur le président. Bonjour à tous. Monsieur le président, mesdames et messieurs les membres du Comité, je vous remercie de m'avoir invitée à comparaître aujourd'hui.
Mon nom est Michelle Douglas, et je suis l'ancienne présidente du conseil d'administration d'UNIS. J'ai démissionné d'UNIS le 27 mars 2020. J'ai fait du bénévolat pour l'Organisme UNIS pendant environ 15 ans. J'ai travaillé à la fonction publique fédérale pendant 30 ans. J'ai pris ma retraite de mon poste de directrice des relations internationales au ministère de la Justice en 2019. Je suis aussi une ancienne combattante et j'ai milité pour les droits de la personne pendant la plus grande partie de ma vie adulte.
Mon militantisme dans le domaine des droits de la personne découle de l'expérience que j'ai vécue au sein des Forces canadiennes vers la fin des années 1980. J'ai été congédiée des forces en 1989. Je fais partie des victimes de la scandaleuse purge LGBT qui a été menée au Canada, et j'ai vécu une expérience dévastatrice à cause des pratiques épouvantables dont l'objectif était de débarrasser les forces des personnes LGBT.
La poursuite judiciaire que j'ai intentée en 1992 a entraîné la fin officielle de la politique de discrimination des Forces armées canadiennes contre les personnes LGBT. Cette expérience marquante m'a poussée vers le militantisme dans le domaine des droits de la personne, en tant que bénévole. J'ai fait du bénévolat dans plusieurs conseils d'administration au cours des dernières décennies, et le bénévolat au service des autres est l'un des principaux piliers de ma vie.
En ce moment, je suis la directrice générale d'un organisme sans but lucratif qui se concentre sur des initiatives de réconciliation liée à la purge LGBT. Je suis devenue membre du conseil d'administration d'Enfants Entraide vers 2005, à la suite d'une rencontre avec Marc Kielburger. J'avais été inspirée par le travail de son frère Craig, alors qu'il était jeune adolescent, et j'étais très enthousiaste à l'idée de travailler avec une organisation dont le but était d'inspirer les jeunes à contribuer à un monde plus juste, rempli d'espoir et d'amour.
J'ai été une ardente partisane d'Enfants Entraide, puis de l'Organisme UNIS. Le conseil d'administration que je présidais était composé de bénévoles dévoués, compétents et engagés: des universitaires, des éducateurs, des militants des droits de la personne, des gens d'affaires, un comptable agréé et un avocat, entre autres. En plus d'assister aux réunions du conseil, les administrateurs consacraient énormément de temps à l'organisation: ils pouvaient notamment assister à des réunions régulières avec l'équipe de direction, voyager pour aller voir les activités du mouvement à l'étranger, passer du temps avec des employés d'UNIS, assister à des événements comme les journées UNIS, etc.
En raison de la passion que j'entretenais pour l'organisme, la décision de démissionner a été très difficile. Ma démission n'était pas une décision courante et ne faisait pas non plus partie d'une transition planifiée du conseil. J'ai démissionné parce que je ne pouvais pas faire mon travail. Je ne pouvais pas m'acquitter de mes fonctions de gouvernance.
En mars, l'équipe de direction d'UNIS avait du mal à gérer les incidences de la pandémie et a commencé à mettre à pied de très nombreux employés. Au fil des jours, le nombre de pertes d'emplois a rapidement grimpé dans les centaines. Bien entendu, le conseil d'administration estimait devoir protéger l'organisme et tenir compte des intérêts de ses parties prenantes, dont ses employés, donateurs, partenaires, bénéficiaires et autres. J'ai mis sur pied un comité spécial du conseil chargé de joindre quotidiennement l'équipe de direction pour obtenir des exposés et des mises à jour, puis nous faisions le point ensuite avec l'ensemble des membres du conseil.
Le comité présentait à l'équipe de direction d'UNIS des demandes en fonction de ce que nous estimions nécessaires pour nous acquitter de notre mandat de surveillance. Le 23 mars, outre des exposés oraux, nous n'avions rien reçu: pas de documents écrits, de rapports ou de données brutes à l'appui des mesures draconiennes que l'organisme prenait. Les exposés oraux qui étaient présentés se concentraient essentiellement sur des choses comme l'état du soutien venant de nos parrains. On nous disait que l'équipe de direction produisait des rapports financiers quotidiens à l'appui de leur prise de décisions, mais ces rapports n'étaient pas transmis au conseil d'administration malgré nos demandes.
Nous estimions que nous ne pouvions pas mettre à pied des centaines de personnes sans avoir des preuves très solides et vérifiables, et que même avec de telles preuves, nous devions explorer les mesures d'atténuation possibles pour conserver des emplois. Au lieu de cela, l'équipe de direction congédiait les employés très rapidement et en très grands nombres.
Étant donné le rythme et le volume des pertes d'emplois, le conseil d'administration a exigé que l'équipe de direction produise immédiatement les documents et les rapports qui étaient supposément générés et utilisés quotidiennement pour la prise de décisions. Si l'organisme prenait des décisions radicales fondées sur des rapports quotidiens, nous devions voir ces rapports. L'équipe de direction a refusé de fournir ces documents.
Le 25 mars, Craig Kielburger m'a téléphoné pour me demander de démissionner du conseil d'administration d'UNIS. Il y avait manifestement une crise de confiance entre les fondateurs et moi à titre de présidente du conseil. UNIS est un organisme dirigé par ses fondateurs, et Marc et Craig Kielburger disposent d'un pouvoir important au sein de l'organisme. Étant donné que je n'allais pas être en mesure de m'acquitter de mes fonctions de surveillance, j'ai choisi de démissionner immédiatement. Dans le cadre d'un processus accéléré tenu au début d'avril, le reste du conseil d'administration a été remplacé, à l'exception d'un administrateur canadien et de deux administrateurs américains. Étant donné que je n'étais plus au conseil à ce moment-là, je ne peux pas parler des circonstances entourant leur remplacement.
Compte tenu de la nature de la séance actuelle, j'aimerais ajouter ce qui suit. Puisque j'ai démissionné le 27 mars 2020, je ne sais absolument rien de la Bourse canadienne pour le bénévolat étudiant. J'ai participé à des discussions en 2018 avec le conseil d'administration concernant une entité appelée la WE Charity Foundation. L'entité a été créée en janvier 2018, mais le conseil d'administration n'a jamais estimé que cette fondation était dans l'intérêt supérieur de l'organisme de bienfaisance et de ses diverses parties prenantes. À ma connaissance, la fondation n'était pas fonctionnelle au moment de mon départ du conseil d'administration.
Le conseil d'administration d'UNIS a toujours compris que les conférenciers invités aux journées UNIS n'étaient pas rémunérés par l'organisme de bienfaisance ou par l'organisme associé. Le conseil a posé directement des questions à cet égard.
Je terminerai mon allocution sur deux points. Ma famille a été très impliquée dans l'Organisme UNIS pendant de nombreuses années. Nous avons amassé des fonds et fait du bénévolat. Ma sœur et mon neveu ont déjà travaillé pour UNIS. Les membres de ma famille trouvent important de servir les autres, et UNIS nous a permis d'exprimer cette valeur pendant de nombreuses années. Je sais que nous sommes tous attristés par le cours des événements qui nous ont amenés ici aujourd'hui.
Pour terminer, je tiens à confirmer ma confiance dans l'excellent travail accompli par UNIS. J'ai toujours cru aux efforts déployés par l'organisme pour responsabiliser les jeunes afin qu'ils changent notre monde. J'ai toujours cru dans le travail de développement international d'UNIS et dans sa capacité de changer la vie des gens. J'ai toujours été reconnaissante de l'engagement indéfectible des partisans et des bénévoles de l'organisme. Enfin, j'ai toujours été inspirée par l'abnégation des professionnels et des employés formidables qui travaillent si fort à réaliser la mission d'UNIS. Ces gens ont tout mon respect et je les remercie profondément.
Ceci met fin à mon exposé, monsieur le président. Je vous remercie.
Voir le profil de Wayne Easter
Lib. (PE)
Merci beaucoup de votre exposé, madame Douglas. Je me fais le porte-parole de tous en vous remerciant de vos services au pays dans les forces, de vos services en tant que fonctionnaire au ministère de la Justice et de votre militantisme dans le domaine des droits de la personne, qui a mené à la modification de certaines politiques sociales au Canada. Je vous en remercie.
Dans l'ordre, les intervenants seront M. Poilievre, Mme Koutrakis, M. Fortin et M. Angus. Ce sont nos quatre premiers intervenants.
Monsieur Poilievre, vous avez six minutes.
Voir le profil de Pierre Poilievre
PCC (ON)
Madame Douglass, je vous remercie des services que vous avez rendus au Canada, ainsi que de votre témoignage d'aujourd'hui.
Vous dites qu'on avait indiqué au conseil d'administration qu'UNIS ne rémunérait pas les conférenciers. Est-ce juste?
Michelle Douglas
Voir le profil de Michelle Douglas
Michelle Douglas
2020-07-28 12:14
Voir le profil de Pierre Poilievre
PCC (ON)
Comment ont-ils communiqué…
Michelle Douglas
Voir le profil de Michelle Douglas
Michelle Douglas
2020-07-28 12:14
Permettez-moi d'être plus précise: aux journées UNIS.
Voir le profil de Pierre Poilievre
PCC (ON)
Aux journées UNIS. D'accord.
Aviez-vous l'impression qu'ils rémunéraient les conférenciers lors d'autres événements?
Michelle Douglas
Voir le profil de Michelle Douglas
Michelle Douglas
2020-07-28 12:14
Des employés prenaient la parole lors d'autres événements, et bien sûr, ils étaient rémunérés, mais…
Voir le profil de Pierre Poilievre
PCC (ON)
Des honoraires de conférencier?
Michelle Douglas
Voir le profil de Michelle Douglas
Michelle Douglas
2020-07-28 12:14
Non. Je ne crois pas.
Voir le profil de Pierre Poilievre
PCC (ON)
Donc, à votre connaissance, personne au conseil n'a été informé du fait que des honoraires de conférencier seraient versés à des participants de l'extérieur qui venaient prononcer des allocutions lors d'événements tenus par UNIS.
Michelle Douglas
Voir le profil de Michelle Douglas
Michelle Douglas
2020-07-28 12:15
Du moins pour les journées UNIS, sur lesquelles se concentraient nos demandes, c'est ce que je croyais.
Voir le profil de Pierre Poilievre
PCC (ON)
Avez-vous été surprise d'apprendre que Margaret, Sophie et Sacha Trudeau avaient reçu plus de 300 000 $ en honoraires de conférencier?
Michelle Douglas
Voir le profil de Michelle Douglas
Michelle Douglas
2020-07-28 12:15
Je ne suis pas au courant de la nature précise de ce qu'ils ont fait pour obtenir des honoraires, mais si c'était exclusivement pour prendre la parole lors d'une Journée UNIS, j'aurais été surprise.
Résultats : 1 - 15 de 76055 | Page : 1 de 5071

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes