Comité
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 55
Voir le profil de Michael McLeod
Lib. (NT)
Merci, monsieur le président. J'espérais pouvoir poser une question au ministre, mais il semble que nous ayons encore raté cette occasion.
Voir le profil de Michael McLeod
Lib. (NT)
J'ai quelques questions à poser.
Tout d'abord, j'aimerais que n'importe quel témoin présent aujourd'hui me dise comment on peut obtenir de l'information sur la mise à jour des différents programmes, et ce, selon chaque région. En tant que député, je suis curieux de savoir combien d'entreprises dans le Nord s'inscrivent aux différents programmes.
Je sais que tout le monde travaille à toute vitesse, 24 heures sur 24, mais quelqu'un peut-il me donner cette information? Je crains qu'il y ait des zones où on n'utilise pas les programmes. On me dit que, dans le Nord, beaucoup d'entreprises dans nos collectivités ne s'inscrivent pas aux programmes. Ce qu'on me dit, c'est que, étant donné qu'il n'y a pas de banque dans nos collectivités, dans bien des cas, les entreprises ne peuvent pas passer par la moindre institution financière, alors elles s'inscrivent peu aux programmes. Quelqu'un a-t-il quelque chose à dire à ce sujet?
Voir le profil de Michael McLeod
Lib. (NT)
Ce même type d'information serait-il disponible pour l'aide accordée aux entreprises autochtones? Beaucoup d'entreprises autochtones sont de grandes sociétés de développement, et on commence à connaître des difficultés quand on fait affaire avec des entreprises de plus de 20 employés. À ce jour, ces entreprises ont eu du mal à prouver que leurs recettes avaient diminué parce qu'elles ont de nombreuses succursales et filiales. Beaucoup d'entre elles n'ont pas réussi à avoir accès aux fonds de ce programme qui étaient destinés aux entreprises autochtones, mais j'ignore si je pourrais mettre rapidement la main sur cette information.
Voir le profil de Michael McLeod
Lib. (NT)
D'accord. Je ne sais pas si vous pourrez répondre à la question suivante, mais je tiens à parler des répercussions que la COVID-19 a sur les différentes régions. À mon avis, l'approche de reprise économique du gouvernement fédéral doit refléter les distinctions régionales existantes.
Nous avons été très chanceux dans le Nord, surtout en ce qui a trait aux répercussions sur la santé: il n'y a actuellement aucun cas, mais il y a des lacunes existantes entourant le coût de la vie, la grande taille du secteur de service et les infrastructures.
J'ai très hâte de savoir si le gouvernement est prêt à nous aider à régler certains des problèmes uniques de relance que connaissent tous les territoires du Nord. Nous avons beaucoup parlé du fait d'assurer une plus grande souplesse et de faire les choses différemment, surtout avec les projets à partage des coûts et la mise en œuvre des programmes de relance. Nous avons mis l'accent sur une formule combinant un montant de base et un montant par habitant. Ce n'est pas ce que nous faisons en général avec tous les ministères.
Selon vous, devrait-on envisager cette option?
Voir le profil de Michael McLeod
Lib. (NT)
Merci, monsieur le président.
Je vais partager mon temps de parole avec le député de Davenport.
Ma question s’adresse au ministre des Finances. Notre gouvernement a adopté un nombre de mesures de soutien sans précédent pour aider les gens qui portent un lourd fardeau financier pendant cette pandémie, des mesures de soutien pour les particuliers, les entreprises, les ONG et les gouvernements. Certaines d’entre elles ont été modifiées et ajustées pour améliorer leurs effets à mesure que nous avons mieux compris la situation de ceux et celles qui passaient entre les mailles du filet. Il faut encore faire preuve de cette souplesse dans le Nord.
Je sais que le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest accueille favorablement la réponse économique forte et ciblée du Canada à la pandémie de Covid-19, mais il demande une majoration de la limite d’emprunt imposée par le gouvernement fédéral. Qu’il s’agisse d’une majoration temporaire ou plus permanente, il a besoin de cette souplesse pour faire face au double choc de la Covid-19 du point de vue des ressources propres et des dépenses. Cette majoration aidera les gouvernements territoriaux à répondre à leurs besoins à court terme, tout en assurant une reprise économique plus vigoureuse et plus sûre à long terme.
J’espère que le ministre des Finances a pris cette demande en délibéré et qu’il aura de bonnes nouvelles à annoncer très bientôt.
Voir le profil de Michael McLeod
Lib. (NT)
Merci, monsieur le président.
Je remercie le directeur parlementaire du budget. C'est une discussion très intéressante que nous avons aujourd'hui.
Ma question s'adresse au directeur parlementaire du budget. Quand vous avez témoigné au Comité, au début de mars, je vous avais interrogé au sujet de la viabilité financière des gouvernements des territoires nordiques, dans le contexte qui est le leur.
Je ne peux m'empêcher de penser que votre prochain rapport montrera que la pandémie a grandement aggravé la situation. Compte tenu de notre assiette fiscale restreinte, des lacunes qui affligent nos services et notre infrastructure et des pouvoirs fiscaux limités des territoires par rapport à ceux des gouvernements de plus grande taille, diriez-vous que le Nord est dans une situation particulièrement précaire actuellement?
Voir le profil de Michael McLeod
Lib. (NT)
Le gouvernement fédéral pourrait-il contribuer à améliorer la situation en prenant certaines mesures? Par exemple, il pourrait permettre plus de souplesse et partager les coûts de grands projets d’infrastructure, créer plus de programmes prévoyant un financement de base et une allocation par habitant en sus, ou hausser le montant de la dette maximale, une chose que nous réclamons depuis un bout de temps et qui devient maintenant urgente. Au début de 2020, la dette du gouvernement des Territoires du Nord-Ouest arrivait à 300 millions de dollars de sa limite autorisée, soit 1,3 milliard de dollars.
Voir le profil de Michael McLeod
Lib. (NT)
Je voulais poser une autre question sur le rapport sur la viabilité financière. Je pense que le directeur parlementaire du budget a dit qu’il n’y en aurait pas d’autre avant l’année prochaine. Y a-t-il un moyen, pour votre bureau, de présenter un aperçu de la situation actuelle des provinces et des territoires, et du rang qu’ils occupent en ce moment?
Voir le profil de Michael McLeod
Lib. (NT)
Merci, monsieur le président, et merci à tous les témoins.
Tout comme vous, nous nous attendions à ce que 2020 soit une année foisonnante de festivals et d'événements dans le nord du Canada. Nous avions très hâte au 50e anniversaire des Jeux d'hiver de l'Arctique et des Jeux du Nord qui allaient se tenir à Inuvik et à Tuktoyaktuk. La population de Yellowknife allait célébrer le 40e anniversaire du festival Folk on the Rocks et le jubilé d'argent du festival d'hiver Snowking. Bien sûr, tous ces événements ont été annulés en raison de la pandémie. C'était très difficile de voir les athlètes et les artistes, qui ont travaillé si fort, apprendre cette nouvelle.
En tant qu'organisations nationales, avez-vous eu des nouvelles des organisateurs du Nord ou des organisateurs autochtones? Quelles mesures devraient être prises pour aider ces festivals et ces événements?
Voir le profil de Michael McLeod
Lib. (NT)
Merci, monsieur le président.
Je remercie tous les témoins qui ont pris le temps de donner une présentation aujourd'hui.
Je veux poser une question à Robert Bertrand, le représentant du Congrès des peuples autochtones. Étant donné que j'étais membre du Congrès des peuples autochtones à l'époque lointaine où je présidais le conseil des Métis du Territoire du Nord-Ouest, je peux certes partager son avis que le gouvernement du Canada doit veiller à ce que les soutiens aux Autochtones incluent toutes les populations autochtones.
Trop souvent, les programmes fédéraux sont inaccessibles à de nombreuses collectivités, en particulier dans ma circonscription. Elles ne semblent pas pouvoir accéder aux fonds alloués aux organismes autochtones nationaux. L'argent versé à l'Assemblée des Premières Nations ou à la nation métisse n'est pas acheminé aux Territoires du Nord-Ouest. J'ai donc été très heureux de constater que les Territoires du Nord-Ouest ont accès au Fonds de soutien aux communautés autochtones.
Il y a longtemps que je n'avais pas vu autant de gens sur les terres. Il y a des personnes qui pêchent, chassent, campent et tannent des peaux d'orignal. Ils ouvrent des chalets qui n'ont pas été utilisés depuis des années. Les gens retournent dans les zones de chasse traditionnelles de leur famille. C'est vraiment bon à voir et c'est la première fois que nous sommes inclus.
Cela dit, l'argent qui a été versé à la nation dénée dans les Territoires du Nord-Ouest et aux Inuvialuit leur a été acheminé directement, tandis que les Métis ont dû emprunter une autre voie. Ils ont été obligés de présenter leur demande par l'intermédiaire de sources urbaines et hors réserve et les fonds qu'ils ont obtenus n'étaient certainement pas comparables à ce que les autres gouvernements autochtones ont reçu.
Pourriez-vous nous parler de l'importance de concevoir des programmes fédéraux destinés aux Autochtones qui sont inclusifs et nous dire, plus précisément, si vous pensez que ces programmes devraient être adoptés dans les régions urbaines, rurales et nordiques? C'est ma première question.
Voir le profil de Michael McLeod
Lib. (NT)
Merci de votre réponse.
J'ai une autre question. Elle s'adresse au représentant du Conseil national des lignes aériennes du Canada.
J'ai entendu beaucoup de choses des compagnies aériennes dans ma circonscription. Dans le Nord, les transporteurs représentent des artères vitales pour les collectivités accessibles uniquement par avion. Ils sont leurs ambulances. Ce sont eux qui apportent les provisions. Ils sont essentiels à la santé et à la sécurité des habitants et de l'économie du Nord. Le mois dernier, le gouvernement a versé aux trois territoires 17,3 millions de dollars pour appuyer les transporteurs du Nord, ce qui constitue un excellent premier pas dans la bonne direction. Cependant, nous savons que nous aurons besoin de plus d'aide. Je sais que ces transporteurs ne sont pas membres de votre conseil, mais beaucoup d'habitants du Nord dépendent également de vos compagnies aériennes lorsqu'ils se rendent dans le sud du Canada.
Pourriez-vous nous parler un peu des répercussions de la COVID-19 sur les activités de vos membres dans le Nord du Canada, et avez-vous des recommandations particulières concernant ces activités?
Voir le profil de Michael McLeod
Lib. (NT)
Merci, monsieur le président.
Je remercie tous les maires de leurs exposés et tous les témoins d'aujourd'hui. J'ai eu cinq mandats en tant que maire de ma petite ville dans les Territoires du Nord-Ouest, et je comprends donc toutes les préoccupations qui ont été exprimées et les recommandations.
Je veux également souhaiter la bienvenue à la ministre Wawzonek et à Mme Shaleen Woodward. Je vous remercie de votre présence. Votre exposé était très informatif.
J'ai deux ou trois questions.
Comme la ministre le sait, dans le Nord, nous vivons des temps très incertains. La dernière chose que les gens des Territoires du Nord-Ouest voulaient, c'était de vivre dans une plus grande incertitude, mais malheureusement, nous faisons face à une situation où la compagnie Dominion Diamond Mines a déposé une demande de protection contre l'insolvabilité.
Madame la ministre, pourriez-vous parler de certaines des mesures — je crois que vous avez parlé de la limite de dette — au sujet desquelles le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest aimerait que le gouvernement du Canada apporte une certitude à court terme? De quoi le Nord a-t-il besoin présentement? C'est ma première question.
Voir le profil de Michael McLeod
Lib. (NT)
Vous avez mentionné qu'en raison de la COVID-19, le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest avait fait une pause dans ses affaires courantes. Je crois que le gouvernement fédéral a en bonne partie fait la même chose concernant le budget qu'il était censé présenter le 30 mars dernier. Sa présentation a été reportée.
J'aimerais que vous nous en disiez un peu plus sur ce que le gouvernement fédéral peut faire pour vous aider dans la reprise, au moment où l'économie des Territoires du Nord-Ouest sort de la pandémie et commence à examiner les prochaines étapes.
Voir le profil de Michael McLeod
Lib. (NT)
Je vous remercie.
Je remercie les témoins d'aujourd'hui, qui ont tous fait des exposés fort intéressants.
Je suis enchanté que nous recevions aujourd'hui Rami Kassem, de Javaroma, car il vient du Nord. C'est une bonne chose d'entendre le point de vue de cette région, où les défis sont évidemment différents. Les coûts y sont plus élevés, et les problèmes que cause la pandémie diffèrent d'une région à l'autre.
Monsieur Kassem, le gouvernement a instauré dernièrement un certain nombre de programmes afin d'aider les entreprises de toute taille. Il a tenté de les rendre souples et de les offrir au plus grand nombre de particuliers et d'entreprises possible.
Pourriez-vous nous indiquer quels volets du plan d'urgence du gouvernement fédéral vous sont utiles, à vous et aux autres entreprises de Yellowknife, et préciser comment et où la réaction fédérale peut être améliorée?
Voir le profil de Michael McLeod
Lib. (NT)
Je vous remercie, monsieur le président.
Je remercie également les témoins. La discussion est fort intéressante aujourd'hui. Le logement constitue une question très importante dans ma circonscription. Il s'agit probablement d'une des questions les plus importantes que nous devions résoudre.
Je suis député pour les Territoires du Nord-Ouest. Dans le Nord, nous avons été très chanceux jusqu'à présent, puisque les communautés sont très peu touchées par la COVID-19. C'est particulièrement important pour les petites communautés, car non seulement disposent-elles de ressources limitées, mais les problèmes de surpopulation qui y sévissent font en sorte qu'il est presque impossible pour bien des gens de respecter la distanciation physique dans leur propre maison.
J'ai deux questions.
D'abord, conviendriez-vous que la pandémie a prouvé le besoin de fournir plus de soutien afin de s'occuper des déterminants sociaux de la santé, comme le logement? Je sais que personne ici n'a parlé des communautés éloignées ou autochtones ou du Nord, mais je veux connaître votre opinion à ce sujet.
En outre, j'entends souvent dire qu'il faut construire des résidences pour favoriser le rétablissement économique, car cela créera des emplois dans les communautés où ces logements sont construits. Pourriez-vous traiter de ces deux points?
Je poserai ces questions à quiconque souhaite y répondre. Peut-être pouvez-vous tous y répondre si le temps nous le permet.
Résultats : 1 - 15 de 55 | Page : 1 de 4

1
2
3
4
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes