Comité
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 76 - 90 de 54436
Voir le profil de Leah Gazan
NPD (MB)
Avez-vous quelque chose à ajouter sur l'importance d'avoir un revenu minimum?
Violaine Guerin
Voir le profil de Violaine Guerin
Violaine Guerin
2021-06-22 17:22
Effectivement, cela permettrait à tous les aînés d'avoir les mêmes possibilités et cela limiterait les inégalités sociales. Cela ferait en sorte que toutes les personnes âgées aient droit à des activités sociales, puissent sortir de chez elles, aient les moyens de se payer un transport pour aller faire leur épicerie ou puissent aller au cinéma, si elles ont le goût de le faire. Plusieurs d'entre elles ne peuvent pas se permettre de faire certaines activités culturelles ou sociales, parce que leurs revenus sont insuffisants. Leurs revenus leur permettent à peine de subvenir à leurs besoins de base, comme se loger, se vêtir et manger. Leurs dépenses se réduisent à peu près à cela.
Quand les personnes n'ont pas la possibilité de s'acheter de quoi manger ou se vêtir, heureusement, les organismes communautaires leur offrent un filet social majeur dans notre société. Ces organismes soutiennent les personnes les plus vulnérables et leur permettent de conserver une certaine qualité de vie.
Tout compte fait, il faudrait que le revenu de base soit rehaussé pour diminuer les inégalités sociales.
Voir le profil de Raquel Dancho
PCC (MB)
Merci, monsieur le président, et merci aux témoins pour leur témoignage d'aujourd'hui.
Ma première question s'adresse à M. Mackie. Je vous remercie de votre présence.
Je crois comprendre que votre organisation fournit — si je ne m'abuse — un soutien aux hommes âgés. Vous vous réunissez presque à la manière d'une fraternité, en offrant amitié et soutien aux hommes âgés ayant des intérêts similaires pour les aider à faire face aux problèmes que [difficultés techniques].
Doug Mackie
Voir le profil de Doug Mackie
Doug Mackie
2021-06-22 17:24
Oui, c'est le cas.
J'aimerais faire un commentaire sur le dernier témoignage. J'ai un fils sans abri ici à Winnipeg, qui vit dans un refuge. Si vous voulez vraiment aborder des sujets personnels, je peux vous raconter quelques anecdotes.
Mais je m'égare. Ce que fait l'organisme Men's Sheds, c'est offrir un lieu pour favoriser ce que nous appelons « la santé en douce ». Il ne s'agit pas d'un programme complet organisé sur un sujet quelconque; nous faisons plutôt appel à des conférenciers. Il peut s'agir de spécialistes de la maladie d'Alzheimer, du rétablissement après un accident vasculaire cérébral ou autre. Nous demandons à quelqu'un d'en parler aux hommes.
C'est intéressant, car si un homme et son épouse ou sa conjointe se rendent à une réunion publique, bien souvent l'homme reste assis les bras croisés sur sa poitrine, sans poser de questions et sans rien révéler, mais si vous réunissez un groupe d'hommes pour travailler ensemble, et essayer d'apprendre quelque chose ensemble, alors ils viendront écouter un conférencier sur la nutrition, sur Canards Illimités, sur le rétablissement après un accident vasculaire cérébral et tous ces types de choses.
La deuxième partie consiste à retourner vers ces organisations — qu'il s'agisse d'organismes de santé mentale ou d'ergothérapie — et à leur demander de prescrire socialement les Men's Sheds. Si vous ne connaissez pas la prescription sociale, je vous invite à vous renseigner. Ils nous envoient des hommes. Le personnel médical nous envoie des hommes.
Voir le profil de Raquel Dancho
PCC (MB)
Monsieur Mackie, selon vous, en quoi la COVID a-t-elle influé sur vos efforts pour soutenir les hommes de votre communauté avec ce programme? Je sais que vous l'avez un peu décrit, mais avez-vous eu l'impression qu'elle vous a été assez préjudiciable? Quelles en ont été les répercussions?
On dirait que vous vous réunissez en groupe, que vous socialisez et que vous entretenez la camaraderie qui, j'imagine, est très importante pour ce modèle de prestation de services. Comment les mesures sanitaires liées à la COVID ont-elles influé sur ce modèle et quelle est, selon vous, la meilleure façon de procéder à l'avenir?
Doug Mackie
Voir le profil de Doug Mackie
Doug Mackie
2021-06-22 17:26
Nous essayons de nous y préparer en ce moment, au fur et à mesure, mais oui, pratiquement tous les Men's Shed ont fermé. Nous ne pouvons pas nous réunir en groupe. Nous sommes en confinement au Manitoba depuis le 7 novembre environ, et tous les Men's Sheds ont fermé.
Malheureusement, certains des endroits où nous avions l'habitude de gérer un Men's Shed ne seront peut-être plus à notre disposition lorsque nous en finirons avec la COVID en raison des coûts. Les propriétaires se sont endettés, et ils vont commencer à nous dire que nous devons leur verser 200 $ par mois. Nous n'avons pas suffisamment d'argent. Comme à-côté, nous collectons de l'argent en organisant des vide-greniers d'outils.
Doug Mackie
Voir le profil de Doug Mackie
Doug Mackie
2021-06-22 17:27
Nous collectionnons les outils. J'ai reçu un courriel ce matin qui disait: « Voulez-vous une scie à découper? Voulez-vous une scie radiale? » Il y avait deux ou trois choses. Je sais très bien qui souhaite s'en départir, alors je vais aller les chercher sous peu, et nous stockerons ces articles pour le vide-grenier d'outils.
Ces vide-greniers ne servent pas uniquement à récolter de l'argent. C'est fascinant, car très souvent, les jeunes qui viennent à ces vide-greniers commencent à apprendre à utiliser ces outils. Ils demandent comment ils fonctionnent, et l'un des hommes leur sert de mentor.
Voir le profil de Raquel Dancho
PCC (MB)
Ces connaissances en matière de bricolage se transmettent de génération en génération, des hommes les plus âgés aux plus jeunes.
Doug Mackie
Voir le profil de Doug Mackie
Doug Mackie
2021-06-22 17:28
Oui. C'est ce que j'allais dire. C'est toujours fascinant pour moi d'observer les jeunes femmes qui viennent et disent: « Je veux acheter cet outil. Je veux apprendre à m'en servir. Où dois-je aller et que dois-je faire? »
Voir le profil de Raquel Dancho
PCC (MB)
Je comprends. Lorsque je suis partie à l'université il y a de nombreuses années, le cadeau que mon père m'a offert en guise d'adieu était une boîte à outils. Je m'en suis d'ailleurs beaucoup servi. Mon grand-père m'avait appris beaucoup de choses lorsqu'il était là, alors j'apprécie vraiment le savoir générationnel que vous offrez également. J'imagine qu'il existe de nombreuses possibilités, avec le modèle de Men's Shed, de faire venir des hommes plus jeunes et peut-être en difficulté pour qu'ils bénéficient de ce savoir et du transfert de compétences des hommes plus âgés.
Je tiens à vous remercier pour ce que vous faites, et j'espère que votre organisation pourra se rétablir complètement lorsque nous sortirons de cette pandémie. Merci, monsieur Mackie.
Voir le profil de Adam Vaughan
Lib. (ON)
Merci beaucoup.
Madame Guerin, j'étais curieux de connaître vos observations concernant les logements accessibles et l'isolement. Il est évident que pendant la pandémie de COVID, lorsqu'on a demandé aux gens de rester chez eux, les choses se sont compliquées pour les personnes qui n'ont pas de logement accessible, en particulier les personnes âgées. Elles sont peut-être capables de monter les escaliers une ou deux fois par jour en faisant très attention, mais si elles oublient leurs lunettes ou ont besoin de quelque chose à l'étage inférieur ou supérieur, l'accessibilité devient un facteur limitant. Il faut donc construire des logements accessibles.
Les programmes sont-ils suffisants pour offrir des logements accessibles au Québec à l'heure actuelle?
Violaine Guerin
Voir le profil de Violaine Guerin
Violaine Guerin
2021-06-22 17:29
Je vous dirais que les programmes ne suffisent pas. Il est certain qu'il faudrait plus de programmes afin qu'on puisse construire davantage de logements accessibles pour les aînés.
Voir le profil de Adam Vaughan
Lib. (ON)
L'une des caractéristiques de la Stratégie nationale sur le logement, qui est le financement fédéral qui passe par la ville de Québec pour atteindre la province, est une exigence fédérale selon laquelle 25 % de tous les nouveaux logements abordables doivent être construits selon une conception universelle pour permettre aux personnes handicapées et aussi pour permettre aux gens de vieillir sur place. S'agit‑il d'un programme que vous soutiendriez? Seriez-vous en faveur d'une norme fédérale au niveau provincial pour que 25 % de tous les nouveaux logements sociaux soient construits selon cette norme?
Violaine Guerin
Voir le profil de Violaine Guerin
Violaine Guerin
2021-06-22 17:30
Il m'est difficile de me prononcer sur ce pourcentage. Je ne suis pas certaine que ce serait suffisant, car nous savons que nous devrons faire face à un vieillissement de la population au Québec et au Canada. De plus en plus de personnes âgées feront partie de notre collectivité. Je pense qu'il faut anticiper la situation, pour éviter de se retrouver dans une situation problématique au cours des prochaines années. On sait que, d'ici 20 ou 30 ans, il y aura une très forte augmentation du nombre d'aînés dans notre population. Je pense qu'il faut anticiper cette augmentation et prévoir dès aujourd'hui de nouveaux logements accessibles pour ces personnes, qui incluent les services dont elles auront besoin.
Voir le profil de Adam Vaughan
Lib. (ON)
Vous soutiendriez la position fédérale, selon laquelle l'accessibilité des logements devrait être obligatoirement intégrée à tout nouveau programme de logement public. Sinon, ils sont construits sans ces...
Résultats : 76 - 90 de 54436 | Page : 6 de 3630

|<
<
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes