Comité
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 1301
Voir le profil de Rosemarie Falk
PCC (SK)
Je vous remercie beaucoup, monsieur le président.
J'aimerais remercier nos deux témoins de contribuer à notre étude aujourd'hui, alors que nous cherchons des moyens de mieux soutenir les aînés du Canada à l'issue de la pandémie actuelle.
Nous savons que la pandémie de COVID‑19 a mis en évidence et exacerbé les lacunes de nos établissements de soins de longue durée. Malheureusement, ce sont nos aînés qui ont payé le prix le plus élevé pour ces lacunes. Quel que soit son lieu de résidence, chaque personne âgée a le droit de vieillir dans la dignité. Chaque échelon du gouvernement a la responsabilité d'agir.
Madame Mary Oko, je tiens à vous remercier pour votre vulnérabilité et votre volonté de défendre les intérêts de votre mère et, en fin de compte, de toutes les personnes âgées.
Je ne veux pas voir une approche paternaliste du gouvernement fédéral lorsqu'il s'agit d'établir des normes nationales à cet égard. Madame Oko, j'aimerais savoir dans quelle mesure vous pensez ou croyez qu'il serait important d'inviter non seulement les provinces et les territoires à la table de négociations pour l'établissement de normes nationales, mais aussi les travailleurs de première ligne, les défenseurs des droits des aînés et les organismes de soins.
Voir le profil de Rosemarie Falk
PCC (SK)
Je tiens à prendre note de vos commentaires.
Vous avez parlé des familles et de l'importance de ne pas les exclure. Comme j'ai travaillé dans un établissement de santé, je sais à quel point il est important de ne pas tomber dans le piège de l'institutionnalisation des personnes hospitalisées. C'est un sujet que vous avez évoqué lorsque vous avez parlé de votre mère, qui n'avait pas accès à cette stimulation constante tous les jours.
Je pense que ce qui est très important, c'est la place qu'occupent les membres de la famille dans la prestation des soins. En effet, ils ne font pas que participer activement aux soins, mais ils défendent également les intérêts de leurs proches. Les membres de la famille et les amis — ceux qui rendent visite à leurs proches — sont les plus grands défenseurs des intérêts des personnes âgées, et parfois les voix qui se font les mieux entendre. Je tenais à souligner que selon moi, ces activités sont vraiment importantes et il faut les mentionner.
En ce qui concerne la dotation en personnel, dans mon rôle de ministre du cabinet fantôme des aînés, j'ai entendu de nombreux témoignages sur les pénuries de personnel. D'après votre expérience, quel impact les pénuries de personnel ont-elles eu sur la qualité des soins que vous avez observés, en particulier pour les personnes âgées dans les établissements de soins de longue durée?
Voir le profil de Rosemarie Falk
PCC (SK)
Cette relation n'est pas négligeable, n'est‑ce pas? Vous savez ce que les résidants aiment, ce qu'ils n'aiment pas et comment communiquer avec eux, et cela facilite beaucoup les choses.
Voir le profil de Rosemarie Falk
PCC (SK)
C'est également ce point qui me pose problème. En effet, je sais que le gouvernement a parlé d'introduire de nouvelles pénalités pour les fournisseurs de soins. C'est ce qui me dérange, car si nous avons des résidants qui vivent dans un établissement où la capacité est insuffisante — c'est‑à‑dire qu'il y a une pénurie de personnel —, je ne pense pas qu'il soit acceptable de pénaliser quelqu'un parce qu'il ne peut pas physiquement faire la charge de travail. Il y a visiblement un problème de dotation en personnel.
Je voulais également formuler un commentaire au sujet de la santé mentale. Pourriez-vous nous dire, en vous fondant sur votre expérience, comment les personnes âgées que vous avez observées ont été touchées? Comment leur santé mentale a‑t‑elle été affectée par leur séjour dans un établissement de soins de longue durée pendant la pandémie?
Voir le profil de Rosemarie Falk
PCC (SK)
Merci.
J'aimerais remercier les deux témoins d'être des nôtres aujourd'hui et de contribuer à cette étude, et merci aussi de défendre les intérêts des Canadiens âgés. Nous vous en sommes reconnaissants. À mesure que nous comprendrons mieux les répercussions de la pandémie sur les aînés, vos témoignages nous aideront à brosser un tableau clair de la façon dont nous pouvons mieux soutenir les aînés.
Madame Newman, je suis d'accord avec vous. Je suis députée d'une circonscription rurale, et je crois que l'accès à Internet est impératif. Nous en avons besoin, surtout lorsque tout le monde est enfermé chez soi, que les enfants doivent suivre leurs cours et que les aînés ne peuvent communiquer avec d'autres personnes que par FaceTime ou Zoom. Je suis tout à fait d'accord avec vous.
Nous avons entendu parler de l'importance du choix et de l'autonomie pour aider les aînés à vieillir et à vivre dans la dignité. Madame Newman, pourriez-vous expliquer au Comité quel rôle les collectivités amies des aînés ont joué, le cas échéant, pour prêter main-forte aux aînés tout au long de la pandémie?
Voir le profil de Rosemarie Falk
PCC (SK)
Bien sûr, c'est tout à fait logique.
Y a‑t‑il des leçons à tirer de la pandémie quant à la façon de mieux créer des collectivités amies des aînés pour lutter contre les conséquences de la pandémie comme l'isolement social?
Voir le profil de Rosemarie Falk
PCC (SK)
D'après vous, quel rôle le gouvernement fédéral pourrait‑il jouer pour soutenir les collectivités amies des aînés, ou comment le gouvernement fédéral pourrait‑il y contribuer?
Voir le profil de Rosemarie Falk
PCC (SK)
Ce qui est formidable aussi, c'est que vous êtes en communication avec des gens de tout le pays. Même si la situation varie d'une région à l'autre, il peut y avoir des similitudes, des éléments ou des idées qui peuvent vous inspirer et que vous pouvez ensuite mettre en œuvre dans votre région, ce que je trouve merveilleux.
Je me demande si vous pourriez nous expliquer comment les services offerts par les centres pour aînés ont changé ou comment les besoins des aînés ont évolué pendant la pandémie.
Voir le profil de Rosemarie Falk
PCC (SK)
Encore faut‑il qu'ils aient accès à Internet.
Monsieur Séguin, rapidement, est‑ce que l'étude menée par votre organisation sur les répercussions de la COVID a révélé des points communs parmi vos membres en ce qui concerne l'incidence de la pandémie sur leur santé mentale et leur bien-être?
Voir le profil de Corey Tochor
PCC (SK)
Merci beaucoup.
Merci à nos témoins.
Nous parlons de l'injustice de certaines décisions relatives aux personnes d'au moins 75 ans, de réduire l'âge d'application de ces mesures ou d'en faire profiter tous les aînés. Je suis d'accord. C'est injuste.
Au début de la pandémie, nous savions que les aînés seraient les malheureuses victimes de ce virus. Une fois cet épisode derrière nous et dans les années à venir, nous allons revenir sur certaines des décisions qui ont été prises. Il ne s'agit pas de jeter le blâme, mais nous aurions dû offrir une protection béton à nos aînés, puisque nous savions qu'ils seraient les plus touchés par ce virus. Nous n'en avons pas fait assez pour les aînés, selon moi.
Madame Newman, c'est fou comme vous me rappelez ma mère. J'aime tellement votre témoignage, car vous n'y allez pas par quatre chemins. C'est fort remarquable. Je viens de Saskatoon. J'ai passé pas mal de temps à Winnipeg. Je suis un gars des Prairies, moi aussi. Certaines des difficultés que nous avons là‑bas sont probablement très proches de celles vécues au Manitoba.
Pouvez-vous nous fournir un peu plus de détails sur les différences que vous avez constatées dans les soins offerts pendant la pandémie dans les régions rurales du Manitoba par rapport à Winnipeg, où vous vivez, si je ne m'abuse?
Voir le profil de Corey Tochor
PCC (SK)
Vous avez parlé des vaccins et c'est la prochaine chose que vous aborderez. Je pense que tout indique que le fait de retarder l'administration des deuxièmes doses prolonge les restrictions en vigueur. Avez-vous des renseignements sur les livraisons de vaccins au Manitoba? Nous savons tous que l'entrée au Canada est retardée, mais y a‑t‑il en ce moment des programmes novateurs au Manitoba pour faire vacciner les personnes âgées dans les régions rurales ou urbaines dont vous pouvez faire part au Comité?
Voir le profil de Rosemarie Falk
PCC (SK)
Merveilleux. Merci beaucoup.
J'aimerais poursuivre avec vous, monsieur Séguin. Vous avez eu très peu de temps pour répondre à ma question, qui concernait vos membres et les conséquences de la pandémie sur leur santé mentale et leur bien-être. Je me demande simplement si vous avez quelque chose à ajouter à ce sujet.
Voir le profil de Rosemarie Falk
PCC (SK)
Oui, bien sûr, et je pense que vous soulevez un bon point également. Pour les personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer ou de démence, la transition qui s'est produite lorsque le confinement a commencé à la mi‑mars 2020 — le fait de ne pas savoir ce qui se passe, de ne pas pouvoir voir les gens qu'elles connaissent, de changer les routines — a nui non seulement à leur santé physique, mais aussi à leur santé mentale et émotionnelle, ce qu'il est important de reconnaître dans cette situation.
Je me demande également si les besoins ou les priorités de vos membres ont changé pendant la pandémie.
Voir le profil de Rosemarie Falk
PCC (SK)
Oui, et je pense aussi qu'il est très important de reconnaître l'autonomie. Ce n'est pas parce que l'on vieillit que l'on veut renoncer à son autonomie.
Je pense qu'il est très important, lorsqu'il s'agit de vieillir chez soi, de reconnaître que ce n'est pas seulement l'endroit où l'on vit qui entre en ligne de compte. Il faut aussi pelleter la neige, préparer les repas et nettoyer la maison. Il y a tellement d'autres aspects à prendre en compte pour que les Canadiens puissent vieillir chez eux en toute sécurité et en bonne santé.
Résultats : 1 - 15 de 1301 | Page : 1 de 87

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes