Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 1038
Voir le profil de Kevin Lamoureux
Lib. (MB)
Voir le profil de Kevin Lamoureux
2020-10-22 10:12 [p.1074]
Monsieur le Président, je demande que toutes les questions restent au Feuilleton.
Voir le profil de Kevin Lamoureux
Lib. (MB)
Voir le profil de Kevin Lamoureux
2020-10-22 10:13 [p.1074]
Monsieur le Président, j'invoque le Règlement au sujet de la motion de l'opposition qui est débattue aujourd'hui. Si la motion est adoptée, le gouvernement fera tout ce qu'il peut pour y donner suite. Cependant, je tiens à signaler à la Chambre qu'il ne sera pas objectivement possible pour le gouvernement de respecter le délai de 15 jours énoncé dans la motion en question.
Voir le profil de Kevin Lamoureux
Lib. (MB)
Voir le profil de Kevin Lamoureux
2020-10-22 10:23 [p.1076]
Monsieur le Président, dans un paragraphe de la motion, on exige rien de moins que la production de « l'ensemble des notes de service, courriels, documents, notes ou autres dossiers du Cabinet du premier ministre, du Bureau du Conseil privé, du Cabinet du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, du Cabinet de la ministre de la Santé, de Santé Canada et de l'Agence de la santé publique du Canada, relatifs aux options, aux plans et aux préparatifs du Réseau mondial d'information sur la santé publique depuis le 1er janvier 2018. » Or, ce n'est qu'un seul élément de la motion qu'ont présentée les députés de l'opposition officielle qui, de surcroît, réclament la transmission de cette information dans les 15 prochains jours.
La députée peut-elle réfléchir à ce qu'elle demande aux fonctionnaires d'accomplir? Combien de centaines d'heures de travail la députée souhaite-t-elle que les fonctionnaires consacrent à cette demande?
Voir le profil de Kevin Lamoureux
Lib. (MB)
Voir le profil de Kevin Lamoureux
2020-10-22 11:13 [p.1084]
Monsieur le Président, nous voici dans la seconde vague, et la motion propose de demander une quantité énorme de renseignements à un ministère qui n'aurait que 15 jours pour s'exécuter, alors qu'il est déjà en communication continue avec les provinces, les territoires et les groupes autochtones, entre autres.
La ministre croit-elle que c'est raisonnable?
Voir le profil de Leah Gazan
NPD (MB)
Voir le profil de Leah Gazan
2020-10-22 12:13 [p.1093]
Madame la Présidente, j'aimerais exposer certains renseignements à mon collègue avant de lui poser ma question.
À lui seul, le centre-ville de Winnipeg compte plus de 300 cas de COVID-19, dont une éclosion massive à une résidence pour personnes âgées. Des personnes décèdent. Le taux de résultats positifs au test de dépistage dans la région métropolitaine de Winnipeg est de 6,3 %. Il a neigé. Tous les refuges sont situés dans Winnipeg-Centre. Je crains que la COVID frappe les refuges à tout instant. Nous vivons une crise et les gens meurent.
En quoi l'obstruction continue des libéraux, leur refus de produire les documents demandés et, plus récemment, leurs menaces de déclencher des élections mettent-ils encore plus en danger la vie des Canadiens, en particulier de ceux qui sont déjà exposés à des risques accrus?
Voir le profil de Kevin Lamoureux
Lib. (MB)
Voir le profil de Kevin Lamoureux
2020-10-22 12:26 [p.1095]
Madame la Présidente, je vais citer une publication tirée de Twitter, ce que je fais très rarement. En réalité, je crois que c'est la première fois. Elle provient du compte de Flavio Volpe, un chef de file de l'industrie, qui fait constamment la promotion des industries partout au Canada pour appuyer sans réserve ce qui se passe. Il a publié le gazouillis suivant: « La réponse du Canada à la pandémie de COVID-19 a été louangée partout dans le monde parce que nous n'avons pas politisé ce qu'il fallait faire, nous avons tout simplement agi. De toute urgence. Ensemble. De façon sécuritaire. » Cet homme craint que cette question très importante pour les Canadiens commence à se politiser.
Le député demande beaucoup d'informations, mais nous devons nous préoccuper de la protection des chaînes d'approvisionnement. On demande une très grande quantité de renseignements à un moment où les fonctionnaires travaillent avec les provinces, les territoires, des dirigeants autochtones et beaucoup d'autres intervenants. La priorité est de lutter contre la pandémie de COVID-19. Étant donné que nous disposons déjà de beaucoup d'information, le député ne convient-il pas qu'il est tout à fait déraisonnable de demander tous ces documents et d'accorder seulement 15 jours pour les fournir?
Voir le profil de James Bezan
PCC (MB)
Madame la Présidente, je me joins à notre collègue de Brampton-Sud pour remercier les membres des Forces armées canadiennes, qui ont fait un excellent travail dans les établissements de soins de longue durée, lorsqu'ils sont venus en renfort pour prendre soin de nos êtres chers en Ontario et au Québec.
Dans le cadre de cette motion, il faut nous assurer d'avoir l'occasion d'examiner le rôle qu'ont joué les membres des Forces armées canadiennes, et nous demander si nous aurons encore besoin de leurs services pour la deuxième vague et pour la troisième vague de la pandémie. Il faut nous assurer que les provinces ont réussi à régler certains des problèmes auxquels elles ont été confrontées. Voilà pourquoi il est si important que le comité de la santé se charge de ces travaux, comme l'a demandé ma collègue de Calgary Nose Hill.
La députée a parlé longuement des établissements de soins de longue durée. Mon épouse est infirmière dans un de ces établissements. Mon père réside dans un de ces établissements. Si nous disposions de tests de dépistage rapides, nous pourrions tester tous les visiteurs à leur arrivée pour assurer la sécurité de nos êtres chers et du personnel, qui pourrait poursuivre son travail. Quand des employés doivent se placer en quarantaine, il manque de personnel, d'infirmières, d'infirmiers, de médecins et d'aide-soignants dans ces établissements.
Pourquoi la députée n'approuverait-elle pas plus rapidement des tests de dépistage rapides? Le Manitoba a réclamé des tests de dépistage rapides il y a des mois, et le gouvernement du Canada, sous le régime libéral, a refusé. Pourquoi a-t-elle laissé faire une telle chose?
Voir le profil de Leah Gazan
NPD (MB)
Voir le profil de Leah Gazan
2020-10-22 13:00 [p.1100]
Madame la Présidente, j'aimerais remercier la députée de ses commentaires au sujet des établissements de soins de longue durée. À l'heure actuelle, un établissement de soins de longue durée de ma circonscription est aux prises avec une éclosion du virus. Selon moi, le gouvernement n'en a pas fait assez. Pendant qu'il fait de l'obstruction au comité de la santé et qu'il menace de déclencher des élections, moi je me bats pour sauver des vies dans ma circonscription. Disons que je n'ai vraiment pas l'impression que le gouvernement s'engage à protéger la vie des Canadiens en ce moment.
Le gouvernement auquel appartient la députée s'engage-t-il à arrêter de faire de l'obstruction, à se mettre au travail pour sauver des vies et à cesser ses jeux politiques?
Voir le profil de Leah Gazan
NPD (MB)
Voir le profil de Leah Gazan
2020-10-22 13:28 [p.1104]
Madame la Présidente, je suis heureuse que le député ait parlé du Manitoba. Au Manitoba, nous avons actuellement affaire à un gouvernement libéral qui tente de faire de l'obstruction, mettant ainsi la vie des Manitobains en danger, sans compter que le gouvernement Pallister fait des compressions dans les soins de santé. C'est toujours la même histoire avec les libéraux et les conservateurs.
Selon le député, que devrions-nous faire au Manitoba alors que les conservateurs et les libéraux refusent continuellement aux Manitobains un accès essentiel aux soins de santé en pleine pandémie?
Voir le profil de Larry Maguire
PCC (MB)
Voir le profil de Larry Maguire
2020-10-22 13:29 [p.1104]
Madame la Présidente, je vais prendre le temps, comme mon collègue de Stormont—Dundas—South Glengarry vient de le faire, de remercier mon amie et collègue la députée de Calgary Nose Hill d'avoir rédigé cette motion.
En très peu de temps, elle a braqué les projecteurs sur le grand manque de préparation initial du gouvernement libéral pour gérer la pandémie. Maintenant, la députée de Calgary Nose Hill confirme ce que la majorité d'entre nous soupçonnaient depuis le début, soit que la ministre de la Santé n'avait aucun plan pour la deuxième vague.
En ce moment même, des milliers de Canadiens font la file pour subir un test de COVID-19. En fait, mes collègues du Manitoba et moi avons écrit une lettre à la ministre de la Santé pour lui exprimer à quel point nous sommes déçus que, malgré l'autorisation de tests rapides, le Manitoba n'y ait pas accès à cause du gouvernement.
Dans certains cas, des gens attendent des heures dans l'espoir de subir un test. Certains recevront des résultats demain pendant que beaucoup d'autres devront attendre des jours. En ce moment, toute l'industrie canadienne du transport aérien bat de l'aile, et le gagne-pain de ses employés est menacé. Pas plus tard qu'hier, beaucoup d'entre eux se trouvaient à l'extérieur du Parlement pour protester contre le gouvernement libéral.
Les libéraux nous disent qu'ils ont un plan. Qu'ils essaient donc de dire cela aux employés des entreprises de transport aérien qui ignorent si un emploi les attendra toujours après la pandémie! Qu'ils essaient de dire cela aux personnes qui n'ont pas vu leurs proches depuis des mois parce que les libéraux n'ont toujours pas trouvé de moyen de les réunir sans compromettre la sécurité des Canadiens!
Je veux m'assurer que les personnes qui nous regardent en ce moment savent pourquoi nous débattons de cette motion. En tant que membre du comité de la santé, j'ai maintenant assisté à deux réunions, d'une durée totale d'environ quatre heures, durant lesquelles les députés libéraux ont fait de l'obstruction pour épuiser le temps alloué à ces réunions. Pourquoi ces députés libéraux font-ils de l'obstruction? Simplement parce que ces embêtants députés de l'opposition souhaitent accéder à l'information et aux documents que réclament les Canadiens.
La motion dont nous débattons ici aujourd'hui est quasi identique à celle que nous avons tenté de mettre aux voix au comité de la santé. Or, comme les députés libéraux refusent de laisser le comité soumettre la motion à un vote, nous consacrons une journée de l'opposition à la cause.
Quels sont les documents que nous demandons à voir auxquels la ministre de la Santé et les députés libéraux ne veulent pas que nous ayons accès? Commençons par le compte rendu des communications entre le gouvernement et l'Organisation mondiale de la santé. Qu'est-ce que le gouvernement savait et quand l'a-t-il appris? De nombreux Canadiens pourraient être intéressés d'apprendre que les députés de l'opposition n'ont aucune idée des renseignements internes communiqués au gouvernement du Canada par l'Organisation mondiale de la santé.
Compte tenu des graves inquiétudes qui ont été soulevées quant à l'influence de la Chine sur les affaires de l'Organisation mondiale de la santé, les Canadiens ont le droit de savoir si la ministre était préoccupée face aux premiers renseignements qu'elle a obtenus ou si elle les mettait en doute. Nous n'avons aucune idée de ce que l'Organisation mondiale de la santé a dit à la ministre de la Santé. Nous ne savons pas si la ministre de la Santé a mis en doute ces renseignements. Nous ne savons pas non plus si la ministre de la Santé a agi de manière décisive pour vérifier l'état des stocks d'équipement de protection individuelle ou d'autre matériel nécessaire.
Ce que nous savons, par contre, c'est que, malgré les éclosions en Chine et dans de nombreux autres pays, la ministre de la Santé s'entêtait à répéter à la Chambre que le risque était faible. Je veux savoir sur quels renseignements elle se basait à ce moment pour arriver à cette conclusion.
En vue du présent débat, j'ai relu le compte rendu de la réunion du comité de la santé du 3 février, notamment en ce qui concerne la préparation du Canada face à la COVID-19. La présidente de l'Agence de la santé publique du Canada affirmait ceci:
Le système de santé publique du Canada a tout ce qu'il faut pour gérer les cas venant de l'étranger et empêcher la propagation au Canada.
Nous savons maintenant que cela était faux. Le Canada n'avait pas suffisamment d'équipement de protection individuelle. Le gouvernement a laissé des gens entrer au pays sans les soumettre à des mesures de contrôle supplémentaires et en se contentant de leur demander s'ils avaient visité la province d'Hubei.
La présidente de l'Agence de la santé publique du Canada a ajouté ceci:
Le système fonctionne comme il se doit pour protéger les Canadiens contre ce nouveau coronavirus, et le risque pour les Canadiens au Canada reste faible.
J'aimerais bien que ce soit le cas. J'aurais aimé que notre système soit équipé pour affronter ce qui s'est abattu sur nous. Au moment de la réunion du comité du 3 février, la COVID-19 était déjà présente dans 27 autres pays. Des dizaines de milliers de personnes avaient déjà contracté la maladie et beaucoup d'entre elles y avaient succombé.
J'aimerais rappeler à la Chambre les mesures que le gouvernement a prises à ce moment-là. En date du 3 février, les agents des services frontaliers dans seulement trois aéroports au Canada demandaient aux passagers s'ils avaient visité la province d'Hubei.
Dans sept autres aéroports, les passagers pouvaient se présenter à un kiosque électronique s’ils s'étaient rendus dans la province de Hubei. Je tiens à remercier mon collègue libéral de Thunder Bay—Rainy River qui se trouvait à cette réunion de comité et qui a posé une excellente question sur le processus de dépistage. Il voulait savoir si, pour effectuer un bon dépistage, l’ASFC demandait aux passagers s’ils avaient visité d’autres provinces en Chine que celle de Hubei. On lui a répondu que non, l’ASFC demandait seulement aux passagers s’ils avaient visité Hubei. Je n’en reviens pas!
Cette réponse a aussi troublé mon collègue de Thunder Bay—Rainy River, qui a réagi en disant: « D'après ce que j'en comprends, deux autres provinces comptent près de 900 cas. Un certain nombre d’autres en compte plus de 500. Depuis quelques jours, le nombre de cas a un plus que doublé. C'est assez spectaculaire ».
Il a ensuite posé la question suivante: « Si j'ai bien compris, aux États-Unis, les autorités demandent à tous ceux qui reviennent de Chine de s’imposer volontairement une quarantaine de deux semaines [...] Est-ce que le Canada a envisagé de faire de même, de demander à toutes les personnes qui reviennent de Chine de s’imposer la même période d'isolement? » N’oubliez pas que cette réunion avait lieu le 3 février. Quelle excellente question! Malheureusement, on lui a répondu que le gouvernement ne recommandait aux gens que de limiter leurs contacts avec autrui s’ils étaient allés dans la province de Hubei.
Je commence à me demander une chose: si le député de Thunder Bay—Rainy River avait été notre ministre de la Santé, n’aurions-nous pas été beaucoup mieux préparés?
L’autre élément de notre motion dont je veux parler, ce sont nos efforts pour obtenir plus d’information et pour connaître la façon dont le gouvernement a agi et continue d’agir pour ce qui est de l’achat de produits de dépistage de la COVID-19.
Comme beaucoup l’ont entendu dire, nous n’avons toujours pas un accès généralisé à des trousses de dépistage rapide. Pas plus tard qu’hier, le gouvernement a annoncé qu’il avait reçu sa première commande, mais on ne sait toujours pas comment il entend distribuer ces trousses. La ministre de la Santé a tenu des propos contradictoires sur les tests de dépisatge rapide. Pour un gouvernement qui vient d’en acheter 100 000 de ces tests, pourquoi la ministre a-t-elle dit, il y a quelques semaines à peine « bon nombre de pays ayant utilisé des tests de dépistage rapide de la sorte ont observé une hausse du nombre d'éclosions »? Elle a ajouté « il existe, ailleurs dans le monde, des exemples fortement médiatisés de cas où les tests de dépistage rapide créent en fait de la confusion et augmentent le risque d’infection ».
Ce ne sont pas les commentaires d’une observatrice. Ils proviennent de la seule personne au pays qui est censée diriger la réponse du gouvernement fédéral à la COVID-19. La ministre pense peut-être que les Canadiens ne prêtent pas attention à ce qui se dit à la Chambre, mais je peux lui assurer qu’ils nous écoutent. Il est très déconcertant de constater qu’alors que le gouvernement semble avoir plié sous les pressions et acheté des trousses de dépistage rapide, la ministre sème le doute, et nous ne savons plus si nous pouvons faire confiance à ces tests. C’est en soi très troublant. Je me demande si la ministre a fait ces affirmations parce qu’elle n’a pas aimé les questions que lui a posées la députée de Calgary Nose Hill, ou si les fonctionnaires de son ministère lui ont demandé de dire cela. Qui sait? Je tiens cependant à aller au fond des choses.
En terminant, j’implore mes collègues de voter en faveur de la motion. Examinons les mesures à prendre afin de présenter les meilleures recommandations possibles au gouvernement. Le plus tôt sera le mieux. Les Canadiens comptent sur nous.
Voir le profil de Larry Maguire
PCC (MB)
Voir le profil de Larry Maguire
2020-10-22 13:38 [p.1106]
Madame la Présidente, si les libéraux veulent présenter des amendements à la motion, les partis de l'opposition sont prêts à en tenir compte. Tout ce que je sais, c'est que ces derniers ont appuyé une motion très semblable lors des réunions de comité. Je les félicite de leur appui pour ces questions parce que c'est un enjeu très, très important, et le gouvernement n'y met pas du sien.
Voir le profil de Larry Maguire
PCC (MB)
Voir le profil de Larry Maguire
2020-10-22 13:39 [p.1106]
Madame la Présidente, je n'en crois pas mes oreilles. Il s'agit d'une situation où les députés libéraux ont jugé que la taille de la police était trop petite pour pouvoir lire le document. Nous sommes appelés à lire des tonnes de documents et de livres, et je n'ai aucun problème à cet effet.
Voir le profil de Larry Maguire
PCC (MB)
Voir le profil de Larry Maguire
2020-10-22 13:40 [p.1106]
Madame la Présidente, je remercie la députée de ses éloges. J'ai moi aussi vraiment aimé collaborer avec elle également au comité de l'immigration et avec nos collègues de l'Est et de l'Ouest qui siègent au comité et qui sont ici à la Chambre. Je suis ravi de siéger au comité de la santé, particulièrement en cette période cruciale de l'histoire canadienne où le pays tout entier est affecté par la COVID.
Comme je l'ai indiqué dans mon discours aujourd'hui, il est extrêmement frustrant de voir la réticence du gouvernement à agir avec diligence en ce qui concerne les tests de dépistage rapide, notamment pour s'assurer que ces tests pourraient être une option permettant à de nombreuses entreprises de poursuivre leurs activités au Canada. Voilà une question sur laquelle nous devons nous pencher immédiatement. À l'heure actuelle, bien des gens voudraient aller travailler mais ne le peuvent pas.
Nous avons besoin du secteur du tourisme et du secteur du transport aérien, dont des représentants étaient d'ailleurs sur la Colline hier pour faire valoir leur point de vue. Il nous faut un mécanisme de tests rapides digne de ce nom, comme tant de nos alliés et même d'autres pays en utilisent actuellement, mais auquel nous n'avons toujours pas accès. J'exagère. Le gouvernement dispose effectivement de tels tests, mais comme je l'ai indiqué plus tôt au sujet de la lettre que les membres du caucus du Manitoba ont envoyée à la ministre, lorsque le gouvernement du Manitoba a essayé d'acheter des tests rapides, on lui a dit qu'il ne pouvait pas le faire parce que le gouvernement fédéral possédait un contrat d'exclusivité et qu'il les distribuerait comme bon lui semble. Le gouvernement a reçu 100 000 tests hier, mais nous ne savons toujours pas à qui ils sont destinés.
Voir le profil de Larry Maguire
PCC (MB)
Voir le profil de Larry Maguire
2020-10-22 13:42 [p.1106]
Madame la Présidente, je ne peux pas croire qu'un député libéral dise cela. En fait, je peux le croire. Seul un député libéral dirait cela. Le député dit que les tests de dépistage rapide ne fonctionnent pas. C'est bien ce qu'il dit?
Nous ne prétendons aucunement que ces tests sont une solution miracle. Nous disons qu'ils constituent une solution de rechange aux tests de dépistage actuels et qu'ils permettent d'obtenir un résultat très rapidement, comme le réclament les Canadiens. Si nous voulons pouvoir un jour permettre aux Canadiens de retourner au travail, à l'école ou à la garderie en toute sécurité, nous devons avoir ces tests. Je suis insulté que...
Voir le profil de Leah Gazan
NPD (MB)
Voir le profil de Leah Gazan
2020-10-22 14:13 [p.1112]
Monsieur le Président, plus de 40 000 Canadiens ont signé une pétition en appui à la motion M-46, qui demande au gouvernement fédéral de remplacer la Prestation canadienne d'urgence par un revenu minimum garanti tout en renforçant les assises des programmes et services gouvernementaux actuels ou en cherchant des moyens de les améliorer. Il n'y a jamais eu de meilleur moment que maintenant pour créer un programme de ce genre.
La motion M-46 recueille des appuis auprès de gens de toutes les allégeances. Députés, sénateurs, instances provinciales et territoriales, organismes communautaires: les appuis viennent de partout au pays. Le concept de revenu minimum garanti n'a rien de nouveau. La Sécurité de la vieillesse en est un bon exemple, mais les montants offerts ne suffisent pas à subvenir aux besoins des prestataires et beaucoup de gens n'y ont pas accès, dont les étudiants, les personnes handicapées, les réfugiés, les travailleurs étrangers temporaires et les personnes aux prises avec de graves traumatismes ou problèmes de santé mentale. Nous devons appliquer la Charte des droits et libertés et faire le nécessaire pour que tous les Canadiens puissent vivre dans la dignité et le respect de leurs droits fondamentaux.
Gouverner, c'est faire des choix. Nous ne pouvons pas nous permettre de laisser certaines personnes sur la touche. Pas dans la conjoncture actuelle. Nous devons cesser de donner de l'argent aux grandes sociétés et commencer à investir dans M. et Mme Tout-le-Monde. Le temps est venu d'appuyer la motion M-46.
Résultats : 1 - 15 de 1038 | Page : 1 de 70

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes