Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 54
Voir le profil de Sonia Sidhu
Lib. (ON)
Voir le profil de Sonia Sidhu
2021-06-22 19:02 [p.9009]
Monsieur le Président, je suis fière de prendre la parole aujourd’hui pour appuyer le projet de loi S-205, qui concerne la création d’un poste d’artiste visuel officiel du Parlement.
Je veux remercier ma collègue la députée de Cumberland—Colchester d’avoir présenté cet important projet de loi à la Chambre des Communes. Je voudrais aussi remercier la sénatrice Bovey d’avoir présenté ce projet de loi, qui a son rôle à jouer dans la promotion des arts partout au Canada. La sénatrice Bovey a voué sa longue carrière à la promotion des arts, et nous éprouverions tous beaucoup de difficulté à trouver une personne aussi qualifiée dans ce domaine. Elle avait déjà réclamé la création d’un tel poste dans un projet de loi qui avait été présenté au cours de la dernière session de cette législature, comme l’avait fait le sénateur Wilfred Moore avant elle en 2018. À deux reprises, ce projet de loi a été adopté au Sénat avant de se rendre à la Chambre; alors, unissons nos efforts pour faire adopter le projet de loi S-205 dans cette enceinte.
Tout comme dans le cas du poète officiel, il s'agirait d'un poste d'agent du Parlement non partisan relevant de la Bibliothèque du Parlement. Le titulaire se verrait confier la tâche de promouvoir les arts partout au pays, en en encourageant la connaissance, l'appréciation, l'éveil et le développement. Le poste s'accompagne d'un vaste mandat, étant donné que les arts visuels incluent le dessin, la peinture, la sculpture, l'imprimerie, l'artisanat, la photographie, la vidéographie et la cinématographie. Le mandat consisterait à promouvoir les arts au Canada par l'entremise du Parlement en créant ou en commandant des œuvres artistiques. À la demande du Président de l'une ou l'autre des Chambres, le titulaire pourrait créer des œuvres servant au Parlement ou lors de cérémonies officielles. L'artiste officiel pourrait aussi parrainer des activités artistiques et conseiller le bibliothécaire parlementaire sur la collection de la bibliothèque et ses acquisitions pour enrichir celle-ci dans le domaine de la culture.
À l'instar d'autres pays, le Canada arrive à un moment de son histoire où il jette un regard sur le passé et réexamine quels personnages il souhaite célébrer et commémorer. Je suis donc heureuse de voir qu'on précise dans le projet de loi que l'artiste devra être choisi à partir d'une liste qui reflète la diversité du Canada. Si ce projet de loi est adopté, nous aurons au fil du temps de artistes qui représenteront les nombreuses cultures que l'on trouve au pays: celle des anglophones, des francophones, des Autochtones, des nouveaux venus, des hommes, des femmes et des gens de tous les horizons qui s'expriment au moyen des divers médiums utilisés en arts visuels.
Le milieu des arts dépend souvent d'organismes sans but lucratif et a souvent besoin de l'aide des institutions gouvernementales et de subventions publiques. Le gouvernement finance le Conseil des Arts du Canada, Téléfilm Canada, l'Office national du film, CBC/Radio-Canada et d'autres institutions qui permettent à nos artistes de s'épanouir et de se faire connaître sur la scène mondiale. En 2017, le gouvernement a annoncé des investissements supplémentaires de 300 millions de dollars sur 10 ans dans le Fonds du Canada pour les espaces culturels, ce qui a plus que doublé son budget annuel jusqu'en 2028. En outre, le budget de 2019 prévoyait des investissements supplémentaires pour soutenir les arts, la culture et les festivités par l'intermédiaire de cinq programmes du ministère du Patrimoine canadien, ainsi que pour soutenir la diffusion des arts. C'est une façon de plus pour le gouvernement de témoigner son soutien à l'industrie.
La pandémie est difficile pour toute la communauté artistique. Les musées et les galeries ont dû fermer leurs portes, tandis que les occasions artistiques se sont faites plus rares. Toutefois, beaucoup d'artistes ont décidé de relever les défis posés par ces circonstances difficiles et ont trouvé des façons d'offrir leurs créations en ligne. Le gouvernement soutient d'ailleurs nombre d'entre eux dans cette aventure.
Dans ma collectivité, la galerie d'art, le musée et les archives de Peel, qu'on surnomme la PAMA, propose un éventail d'expositions permanentes et itinérantes de peintures, de photos, de sculptures et d'artefacts en plus d'être les principales archives culturelles de notre région. Elle met en valeur les œuvres autochtones anciennes et modernes, des artefacts locaux, des œuvres d'artistes locaux et bien plus encore.
En octobre dernier, la PAMA a reçu une subvention de 100 000 $ afin qu'elle dispose des ressources nécessaires pour poursuivre son travail de préservation du patrimoine local pendant la pandémie. On a également annoncé tout récemment qu'elle recevrait 800 000 $ du gouvernement fédéral pour apporter les améliorations en matière d'infrastructure dont elle a tant besoin.
Dans ma collectivité, il existe de nombreuses initiatives qui encouragent la création artistique par des membres de communautés très diverses. Le Festival international du film d'Asie du Sud, ou IFFSA, en est un exemple. En tant que plus grand festival de films sud-asiatiques en Amérique du Nord, l'IFFSA est une plateforme exceptionnelle qui permet aux artistes locaux de faire valoir leurs talents. Le festival, qui ne se limite pas aux films, joue un rôle social essentiel grâce à la promotion de l'engagement civique et du dialogue culturel.
Dans ma circonscription, Brampton—Sud, le secteur des arts bénéficie également d'autres initiatives fédérales comme le programme Emplois d'été Canada. Les emplois d'été dans le domaine des arts sont soutenus par l'entremise de la galerie des beaux-arts de Brampton, située dans le centre-ville de Brampton, et dans le cadre de l'Arts and Culture Initiative of South Asia. Qui sait? Peut-être qu'un des artistes appuyés par la galerie d'art de Peel, ou par l'un de ces autres programmes locaux, sera nommé un jour au poste d'artiste visuel officiel du Parlement.
L'art, sous toutes ses formes, a le potentiel d'être à la fois le reflet d'une société et le reflet de ses forces et faiblesses. Il est la manifestation de nos espoirs et de nos rêves, ainsi que de nos luttes quotidiennes. Que ce soit par la pierre ou le pinceau, les artistes s'ouvrent à nous, mais ce n'est pas tout: ils nous aident aussi à nous ouvrir à nous-mêmes.
J'attends avec impatience non seulement l'adoption du projet de loi, mais aussi les grandes œuvres d'art qui seront mises en valeur par les futurs artistes visuels officiels de notre pays.
Voir le profil de Sonia Sidhu
Lib. (ON)
Voir le profil de Sonia Sidhu
2021-06-09 15:08 [p.8161]
Monsieur le Président, dans ma communauté, le diabète touche un citoyen de Brampton sur six, et à l'échelle du pays, ce sont 11 millions de Canadiens qui vivent avec le diabète ou le prédiabète. Ces personnes courent des risques de subir de graves complications, comme des maladies du cœur ou du rein, la cécité, l'amputation et bien d'autres. De plus, ces personnes sont durement touchées par la pandémie.
Alors que le Canada souligne le 100e anniversaire de la découverte de l'insuline, le premier ministre peut-il nous dire ce que le gouvernement fait pour aider les personnes qui vivent avec le diabète?
Voir le profil de Sonia Sidhu
Lib. (ON)
Voir le profil de Sonia Sidhu
2021-05-27 15:05 [p.7504]
Monsieur le Président, après une pandémie difficile, près de 70 % des adultes de Peel ont reçu une première dose de vaccin. Or, ces vaccins ne sont pas fabriqués au Canada, et les Canadiens veulent un approvisionnement intérieur fiable afin de ne pas dépendre de la production étrangère.
Le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie peut-il dire à la Chambre comment le gouvernement travaille à renforcer la capacité nationale de fabrication de vaccins afin d'améliorer notre sécurité et d'accroître notre résilience et notre indépendance advenant une pandémie?
Voir le profil de Sonia Sidhu
Lib. (ON)
Voir le profil de Sonia Sidhu
2021-05-26 19:01 [p.7411]
Monsieur le Président, c'est un honneur de prendre la parole pour appuyer mon projet de loi aujourd'hui. Je veux d'abord remercier mon collègue de Beaches—East York, qui m'a généreusement cédé sa place pour que nous puissions terminer le débat sur cette mesure législative.
Je veux aussi remercier tous ceux qui ont appuyé mon projet de loi d'initiative parlementaire, le projet de loi C-237, Loi prévoyant l’élaboration d’un cadre national sur le diabète, et tous les députés ayant participé au débat sur cette mesure législative.
J'aimerais surtout remercier les organismes qui ont exprimé leur appui au projet de loi, notamment Diabète Canada, la Fondation de la recherche sur le diabète juvénile, Action diabète Canada et l'Institut national canadien pour les aveugles. Je souhaite également remercier des chercheurs, comme le Dr Peter Senior de l'Université de l'Alberta et le Dr Ken Cloth de l'Hôpital St. Michael's à Toronto, de leur appui au projet de loi, ainsi que de tous les efforts qu'ils déploient pour trouver un jour un remède contre le diabète.
À l'échelle locale, je désire remercier des gens comme le maire Brown et le conseil municipal de Brampton, la mairesse Crombie de Mississauga, l'administrateur en chef de la santé publique de notre région, le Dr Lawrence Loh, et le PDG du centre de santé William Osler, Dr Naveed Mohammad. Ils savent l'importance que revêt cet enjeu pour notre collectivité et l'ensemble du pays.
Je suis convaincue que, une fois que nous aurons adopté le projet de loi et que nous l'aurons renvoyé au Sénat, il obtiendra autant d'appuis à l'autre endroit qu'il en a obtenu ici. Je remercie les sénatrices Marie-Françoise Mégie, Nancy Hartling et Patricia Bovey, ainsi que de nombreux autres sénateurs, de leur appui. La création d'un cadre national sur le diabète nous permettra de déployer, à l'échelle du pays, des efforts pour prévenir et traiter le diabète et éradiquer cette maladie. L'adoption d'un tel cadre aidera des millions de Canadiens atteints de prédiabète ou de diabète.
Le cadre national sur le diabète devra cerner les formations, l'enseignement et les pratiques optimales des professionnels de la santé et d'autres domaines qui traitent les personnes atteintes de diabète. Il devra aussi améliorer la collecte de données et favoriser la communication des informations et des connaissances en ce qui a trait à la prévention et au traitement du diabète. Il faut que ce cadre tienne compte de tous les cadres actuels, en particulier ceux qui visent à remédier aux inégalités en matière de santé. Enfin, le cadre doit financer et promouvoir les recherches qui promettent de mener à la découverte d'un remède.
La semaine dernière, j'ai rencontré Laura, de Nepean dans l'Ouest d'Ottawa. Elle a 23 ans et vit avec le diabète de type 1 depuis qu'elle a 7 ans. Elle m'a dit qu'il y avait eu des signes avant-coureurs. Ses professeurs et ses parents n'ont pas su les reconnaître immédiatement. C'est pour cette raison qu'il faut améliorer l'éducation et la sensibilisation afin que tous puissent reconnaître les premiers signes de la maladie et se faire soigner.
J'ai aussi rencontré la Dre Cathy Felderhof de l'île du Cap-Breton. Elle m'a expliqué que prodiguer des soins aux populations autochtones en milieu rural présente son lot de difficultés et que le diabète a une incidence sur la santé mentale et sur d'autres facteurs sociaux liés à la santé. Il est crucial de rassembler des spécialistes comme elle ainsi que d'autres médecins qui soignent des patients aux profils variés un peu partout au Canada afin qu'ils participent à l'élaboration de la stratégie.
Les populations autochtones doivent composer avec de nombreux facteurs, y compris des facteurs socio-économiques, qui contribuent à faire grimper le taux de diabète et qui compliquent l'accès à des traitements appropriés. À Brampton, où j'habite, une personne sur six est diabétique ou pré-diabétique. La pandémie de COVID-19 a compliqué la vie des personnes diabétiques, car elles sont plus susceptibles de développer des symptômes sévères. L'insécurité financière, l'inactivité physique et les problèmes de santé mentale pendant la pandémie ont eu un impact négatif sur la vie des personnes diabétiques.
Au Canada, on prévoit que le traitement du diabète coûtera près de 40 milliards de dollars au système de soins de santé d'ici 2028. Ce coût est préoccupant, mais on pourrait le réduire en adoptant le projet de loi C-237. Un cadre national sur le diabète fournirait des lignes directrices pour s'attaquer au diabète et investir dans la prévention de cette maladie, dans l'éducation et dans la collecte de données. Nous voyons à quel point l'apport d'intervenants comme Diabète Canada, la Fondation de la recherche sur le diabète juvénile et des programmes comme Diabète 360° est précieux. Cette année marque le 100e anniversaire de la découverte de l'insuline à l'Université de Toronto par sir Frederick Banting et ses collègues. L'insuline est une découverte canadienne. Le moment est venu pour le Canada d'être de nouveau à l'avant-garde de la lutte contre le diabète.
Voir le profil de Sonia Sidhu
Lib. (ON)
Voir le profil de Sonia Sidhu
2021-05-11 16:17 [p.7074]
Monsieur le Président, cette dernière année a été difficile pour tous les Canadiens. Aujourd'hui, j'ai l'honneur de prendre la parole pour représenter Brampton-Sud et appuyer le projet de loi C-30, la loi d'exécution du budget de 2021. Dans le budget de 2021, la priorité consiste à aider les Canadiens à traverser la troisième vague de la pandémie de COVID-19 et à créer plus d'emplois et de prospérité pour tous les Canadiens.
Le budget énonce les nombreuses difficultés auxquelles les Canadiens ont été confrontés au cours de la dernière année et reconnaît que les Canadiens ont besoin de soutien pour se remettre financièrement de la pandémie. Alors que le nombre de personnes admissibles à la vaccination augmente, les entreprises ont toujours besoin de soutien pour traverser la troisième vague de la pandémie. C'est pourquoi le gouvernement prolonge jusqu'à l'automne les initiatives de soutien aux entreprises et au revenu.
J'aimerais me concentrer sur certains domaines clés pour ma circonscription. Au cours de la série de consultations prébudgétaires, j'ai rencontré beaucoup d'aînés et d'entreprises de Brampton, entre autres l'Association canadienne des individus retraités, l'International Seniors Club et Young at Heart Seniors. Grâce au budget de 2021, les aînés de Brampton ne seront pas laissés pour compte. De nombreux aînés ont de la difficulté à ajuster leur situation financière après la retraite, surtout dans le cadre de la pandémie.
C’est pourquoi le gouvernement versera cet été un paiement unique de 500 $ aux personnes qui auront 75 ans et plus à compter de juin 2022. Il s’agit d’une aide essentielle pour les aînés touchés par la COVID-19. Les prestations de la Sécurité de la vieillesse seront également majorées de 10 % pour les aînés de plus de 75 ans, et elles seront rajustées annuellement en fonction de l’inflation. Toutes ces mesures proposées dans le budget de 2021 aideront nos aînés à être plus autonomes et à vivre leur retraite dans la dignité.
Une de mes concitoyennes, Myrna Adams, qui est membre de la section locale de l'Association canadienne des individus retraités, a demandé que l’on prenne d’autres mesures pour prévenir les mauvais traitements envers les aînés au Canada. Je suis donc heureuse d’annoncer à mes concitoyens et à tous les Canadiens qui nous regardent que le gouvernement octroie dans le budget de 2021 des fonds à l’Agence de la santé publique du Canada pour la conception et la prestation d’interventions visant à prévenir la violence familiale, y compris les mauvais traitements envers les aînés. Le budget de 2021 a été conçu en fonction de la rétroaction de nombreux aînés de Brampton et de partout au Canada. Cette pandémie nous a montré à quel point il est important de protéger nos proches et les membres de notre collectivité.
Les femmes sont parmi les plus durement touchées par la COVID-19, surtout les femmes à faible revenu. Plus de 16 000 femmes ont été retranchées de la population active, pendant que plus de 91 000 hommes y ont été réintégrés. Pour nous relever de cette pandémie, nous avons besoin de femmes au sein de la population active.
L’accès à des services de garde abordables a été une grande priorité dans ma circonscription, Brampton-Sud, au cours de la dernière année. Pendant que les écoles sont fermées et que de nombreux parents doivent encore aller travailler, il est difficile pour eux de trouver des services de garde abordables pour leurs enfants. Dans les centres urbains comme Brampton, de nombreuses jeunes familles sont aux prises avec l’augmentation du coût de la vie, y compris celle des frais de garde d’enfants. Il s’agit non seulement d’un problème social, mais aussi d’un enjeu économique. Si les parents sont incapables de travailler parce qu’ils n’ont pas les moyens de faire garder leurs enfants, tout leur potentiel de contribution à l’économie est ainsi bêtement perdu.
Dans le budget de 2021, le gouvernement propose des mesures de soutien pour les parents et des options plus abordables en matière de garde d’enfants. Le programme pancanadien d’apprentissage et de garde des jeunes enfants proposé contribuera à faire en sorte que toutes les familles, peu importe leur situation socioéconomique, aient accès à des services de garde d’enfants partout au pays et augmentera la participation des femmes au marché du travail.
Non seulement avons-nous besoin d’une éducation de grande qualité et de services de garde abordables pour nos enfants, mais nous devons aussi nous occuper de nos jeunes. Lorsque la pandémie a frappé l’an dernier, les jeunes Canadiens figuraient parmi les groupes démographiques les plus durement touchés, ayant perdu plus d’emplois que tout autre groupe d’âge. Le bien-être mental des jeunes est une préoccupation qui a été prise très au sérieux dans ma circonscription au cours de la dernière année. Le fait d’être isolés de leurs pairs, de suivre leurs cours en ligne et de vivre le stress de trouver un emploi d’été est un lourd fardeau à porter pour les jeunes.
Dans le budget de 2021, le gouvernement fédéral investit 5,7 milliards de dollars sur les cinq prochaines années afin d’aider les jeunes en créant pour eux plus de possibilités d’emploi et en leur permettant de terminer leurs études. L’appui massif du gouvernement aux jeunes Canadiens est manifeste depuis un an: 7,4 milliards de dollars ont été investis pour les jeunes quand la COVID-19 a frappé le Canada l’an dernier, justement pour les aider à traverser cette période difficile et pour leur offrir plus d’occasions d’acquérir une expérience de travail enrichissante tout en appuyant les petites entreprises.
Rendre l’éducation un peu plus abordable est un des piliers de ce budget. Le fait de renoncer aux intérêts sur les prêts étudiants pour une autre année va donner aux étudiants l’occasion d’économiser de l’argent et de ne pas se soucier de devoir faire des paiements supplémentaires. Nous avons enregistré plus de possibilités d’emploi d’été, avec 75 000 placements en 2022-2023 dans le cadre du programme Emplois d’été Canada.
Dans ma circonscription, plus de 600 jeunes Canadiens travailleront dans le cadre du programme Emplois d’été Canada, et ma circonscription recevra plus de 2,7 millions de dollars. Cette somme permettra aux étudiants d’obtenir des possibilités d’emploi d’été, d’acquérir des compétences importantes et d’avoir une expérience de travail. Les étudiants et les jeunes Canadiens profiteront du nouveau programme d'embauche pour la relance économique du Canada. En offrant aux petites entreprises la possibilité d’embaucher plus de gens plus rapidement, on aidera les jeunes Canadiens à la recherche d’un emploi d’été.
Notre gouvernement reconnaît que les investissements dans les infrastructures créent de bons emplois et contribuent à la santé des collectivités. C’est le bon moment pour commencer à investir dans les collectivités canadiennes afin que l’économie se remette de cette pandémie.
Je sais que, dans les prochaines années, ma collectivité profitera des nouveaux investissements du gouvernement dans les infrastructures. Il sera question de plus d’un demi-million de dollars devant permettre de créer un carrefour jeunesse au Sportsplex de South Fletcher, et de la modernisation du théâtre The Rose ainsi que de l’amélioration de son accessibilité grâce à une subvention de plus de 2 millions de dollars. Par ailleurs, 35 millions de dollars serviront à financer le redémarrage en douceur de la Ville de Brampton. Une subvention de 38 millions de dollars sera appliquée à des mesures d’atténuation des inondations afin de protéger et de transformer notre centre-ville de Brampton et de construire le projet de promenade riveraine transformatrice de la ville. Plus de fonds iront aux transports en commun, comme nous l’avons vu l’été dernier, quand le gouvernement fédéral a investi des millions de dollars pour améliorer le réseau de transports en commun de Brampton. Enfin, nous recevrons le plus important investissement fédéral dans le logement jamais fait dans la région de Peel, soit 276 millions de dollars grâce auxquels nous pourrons créer 2 200 logements abordables dont nous avons grandement besoin.
Ce ne sont là que quelques-uns des plus récents investissements du gouvernement fédéral. Je sais qu’il y en aura d’autres dans le budget, et les gens de Brampton ont hâte de voir leur juste part de ces investissements.
Enfin, je remercie le gouvernement de souligner dans le budget que 2021 marque le 100e anniversaire de la découverte de l'insuline au Canada et de s'engager à établir un cadre national sur le diabète. Les députés savent que je milite depuis longtemps en faveur d'un tel cadre, qui aiderait les 11 millions de Canadiens atteints de diabète ou de prédiabète. Une stratégie ciblée nous permettra de les aider tous, et peut-être même de trouver une façon de guérir cette maladie.
Beaucoup de travailleurs essentiels vivent à Brampton. Bon nombre de mes concitoyens travaillent dans les soins de santé, le secteur manufacturier, la transformation des aliments, la distribution, le transport et d'autres industries essentielles. Je les remercie tous pour l'excellent travail qu'ils ont continué d'accomplir au cours de la dernière année. Depuis le début de la pandémie, ils ont dû maintenir leurs efforts pour que les chaînes d'approvisionnement continuent de fonctionner et que les autres Canadiens puissent rester en sécurité.
Je remercie tous les travailleurs essentiels de Brampton et de partout au pays qui doivent s'acquitter de tâches cruciales. Le gouvernement du Canada défend leurs intérêts. Le projet de loi à l'étude est d'une importance cruciale pour relancer l'économie et faire en sorte qu'aucun Canadien ne soit laissé pour compte. Depuis le début de la pandémie, le gouvernement libéral a pour priorité de protéger la santé et d'assurer la sécurité de tous les Canadiens, d'aider les entreprises à survivre aux restrictions liées à la COVID-19 et de voir à mettre en place un plan axé sur une solide reprise économique. C'est exactement ce qu'accomplirait le projet de loi à l'étude.
Voir le profil de Sonia Sidhu
Lib. (ON)
Voir le profil de Sonia Sidhu
2021-05-11 16:28 [p.7076]
Monsieur le Président, je remercie ma collègue de son dévouement à l'égard des aînés. Le gouvernement reconnaît la valeur des contributions que les aînés ont apportées aux collectivités canadiennes et qu'ils continuent de leur apporter. Nous avons agi pour lutter contre la pauvreté, notamment la pauvreté chez les aînés.
Nous aidons les aînés qui en ont le plus besoin, ceux qui ont plus de 75 ans, à qui il a fallu un certain temps pour ajuster leur situation financière à la retraite et qui ont réalisé qu'ils avaient besoin d'un coup de pouce supplémentaire.
Voir le profil de Sonia Sidhu
Lib. (ON)
Voir le profil de Sonia Sidhu
2021-05-11 16:29 [p.7076]
Monsieur le Président, en ce qui a trait aux soins de longue durée, le gouvernement est là pour aider les aînés. De plus, nos politiques donnent des résultats positifs, puisque 25 % moins d'aînés vivent dans la pauvreté que lorsque nous sommes arrivés au pouvoir en 2015. C'est directement attribuable au bon travail qu'a accompli le gouvernement, notamment en ramenant à 65 ans l'âge d'admissibilité à la Sécurité de la vieillesse et au Supplément de revenu garanti, et en augmentant le Supplément de revenu garanti pour les aînés les plus vulnérables vivant seuls.
Voir le profil de Sonia Sidhu
Lib. (ON)
Voir le profil de Sonia Sidhu
2021-05-11 16:31 [p.7076]
Monsieur le Président, mon collègue a parlé des garderies. Le comité de la condition féminine se penche actuellement sur les effets qu'a la pandémie sur les femmes et les enfants.
En ce qui concerne la viabilité financière de notre budget, il est important que les Canadiens sachent que le gouvernement de leur pays a soutenu plus de 9 millions d'entre eux grâce à la PCU, entre autres, mais il y a eu beaucoup d'autres mesures de soutien. La semaine suivant la présentation du budget, Standard and Poor's a maintenu la cote AAA du Canada, en indiquant s'attendre à ce que la reprise économique du Canada soit forte.
Voir le profil de Sonia Sidhu
Lib. (ON)
Voir le profil de Sonia Sidhu
2021-05-07 11:15 [p.6895]
Monsieur le Président, puisque ce sera la fête des Mères dimanche, je veux souligner les contributions que les mères font chaque jour. Même si on ne reconnaît pas souvent leur mérite, les mères sont de véritables héroïnes. Une mère peut prendre la place de toute autre personne, mais personne ne peut prendre sa place.
Je tiens à remercier ma propre mère, qui m'a appris l'importance d'aider les personnes dans le besoin. Elle lutte actuellement contre le cancer, et sa force m'inspire. Je sais tout ce que tu as à endurer, maman. Je suis qui je suis grâce à tes valeurs, à ta résilience et à ta force, des choses que seule une mère peut enseigner.
Je veux dire à toutes les mères de prendre soin d'elles-mêmes. Nous sommes souvent trop occupées à prendre soin de nos enfants, de nos parents, de notre famille. Nous oublions souvent de nous occuper de notre propre santé, y compris notre santé mentale. Vous méritez de prendre soin de vous.
Je vous souhaite à tous une joyeuse fête des Mères.
Voir le profil de Sonia Sidhu
Lib. (ON)
Voir le profil de Sonia Sidhu
2021-05-04 15:04 [p.6629]
Monsieur le Président, la semaine dernière, les conservateurs ont consacré leur journée de l'opposition aux vaccins et au calendrier de vaccination. Soyons bien clairs: nous sommes tous déterminés à faire en sorte que tout le monde ait accès à un vaccin le plus rapidement possible, et c'est ce que nous avons observé. Au lieu de tenir un débat honnête, les députés d'en face ont proposé un calendrier magique, montrant une fois de plus à quel point ils sont déconnectés de la réalité.
La ministre peut-elle donner aux Canadiens une information digne de confiance sur les vaccins et valable pour la situation actuelle et à venir?
Voir le profil de Sonia Sidhu
Lib. (ON)
Voir le profil de Sonia Sidhu
2021-05-03 11:03 [p.6495]
propose que le projet de loi soit lu pour la troisième fois et adopté.
— Monsieur le Président, j'ai l'honneur d'intervenir pour parler de mon projet de loi d'initiative parlementaire, le projet de loi C-237, Loi prévoyant l’élaboration d’un cadre national sur le diabète au Canada.
J'aimerais commencer en remerciant le député de Marc-Aurèle-Fortin, qui m'a généreusement laissé prendre la parole à sa place pour que nous puissions commencer les débats sur ce projet de loi à l'étape de la troisième lecture aujourd'hui. J'aimerais aussi remercier mes collègues du Comité permanent de la santé d'avoir tous soutenu ce projet de loi en mars.
Les membres de cette Chambre le savent, cette année, nous célébrons le 100e anniversaire de la découverte de l'insuline par sir Frederick Banting et ses collègues de l'Université de Toronto. Cette découverte est toujours considérée comme l'un des plus grands succès de la médecine au XXe siècle et a fait d'eux les premiers Canadiens à recevoir un prix Nobel. La réaction du monde devant cette prouesse incroyable a vraiment été inspirante.
Le 14 avril, l'Université de Toronto a organisé un symposium sur les 100 ans de l'insuline, qui a attiré plus de 6 000 participants du monde entier. Postes Canada en a profité pour dévoiler un nouveau timbre sur lequel figurent une citation du journal non publié de Frederick Banting, écrite de sa main, et le flacon d'insuline original avec un bouchon rouge. J'ai été fière de préconiser la création de ce timbre, car il sert à la fois à célébrer cet accomplissement et à rappeler qu'on est toujours à la recherche d'un remède.
Le même jour, la ministre de la Santé a lancé le Nouveau Pacte mondial pour accélérer la lutte contre le diabète à l'occasion de l'ouverture du sommet de l'Organisation mondiale de la santé, programme qui vise à améliorer le taux de diagnostics et les soins aux personnes vivant avec le diabète. Elle a mis en lumière le projet de loi en ces termes:
Le Canada est fier de son engagement de longue date dans la recherche et l’innovation autour du diabète. De 1921, année de la découverte de l’insuline, à aujourd’hui, un siècle plus tard, nous avons apporté un soutien aux personnes atteintes de diabète. Mais nous ne saurions arriver à bout du diabète seuls. Nous devons mettre en commun nos connaissances et favoriser la collaboration internationale pour aider les personnes atteintes de diabète à vivre plus longtemps et en meilleure santé — au Canada et partout ailleurs.
Le directeur général de l'OMS a fait la déclaration suivante:
Le nombre de personnes atteintes de diabète a quadruplé au cours des 40 dernières années, et il s’agit de la seule grande maladie non transmissible pour laquelle le risque de mourir tôt est en augmentation, plutôt qu’en baisse [...] Le Pacte mondial contre le diabète contribuera à renforcer l’adhésion politique aux mesures visant à accroître l’accessibilité, notamment l’accessibilité économique, des médicaments vitaux contre le diabète, ainsi qu’aux mesures de prévention et de diagnostic.
Voilà pourquoi il est temps que tous les ordres de gouvernement au Canada collaborent avec des intervenants pour créer leur propre stratégie en vue de lutter contre la maladie et, ultimement, de l'éradiquer. La stratégie doit coordonner le financement pour la sensibilisation, la prévention, l'éducation, la collecte de données, les traitements et la recherche en vue d'améliorer la santé de tous les Canadiens et, un jour, d'éliminer cette maladie.
L'incidence du diabète est trois à quatre fois plus élevée chez les Premières Nations que dans la population canadienne en général. En outre, les Autochtones reçoivent un diagnostic de diabète de type 2 à un âge plus précoce.
Dans ma circonscription, Brampton, un habitant sur six est atteint de diabète ou de prédiabète. À cause de la pandémie de COVID-19, les personnes atteintes de diabètes doivent faire face à de plus grandes difficultés, elles qui courent un plus grand risque de développer des symptômes graves et de mourir de cette maladie infectieuse. De plus, l'insécurité économique, le manque d'activité physique et les problèmes de santé mentale liés à la pandémie ont une incidence négative sur les personnes atteintes de diabète.
Avec un cadre national sur le diabète, tous les intervenants auraient une orientation commune pour s'attaquer au diabète et à d'autres maladies chroniques qui ont les mêmes facteurs de risque. Le cadre améliorerait la coordination des efforts des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux, et offrirait un mécanisme de suivi des progrès et de production de rapports.
Le gouvernement doit mener son propre processus de consultation et de mobilisation des intervenants. Toutefois, une stratégie qui pourrait être considérée pour le cadre national, et sur laquelle le comité de la santé s'est penché, est la stratégie Diabète 360 degrés. Celle-ci a été mise au point en collaboration avec plus de 120 intervenants et jouit d'un vaste appui, non seulement au sein de toute la communauté de lutte contre le diabète, mais aussi chez d'autres intervenants clés en santé.
Je tiens à remercier tous les particuliers et les organismes qui ont appuyé le projet de loi et ont contribué à sa rédaction. Ce soutien me touche beaucoup et je sais qu'il touchera aussi la vie des quelque 11 millions de Canadiens atteints du diabète ou du prédiabète.
Au printemps 2019, j'ai été fière de présenter la motion visant à désigner le mois de novembre comme mois de la sensibilisation au diabète, qui a été appuyé à l'unanimité, mais le moment est venu d'aller au-delà de la sensibilisation. Il faut maintenant passer à l'action. Il y a 100 ans, le Canada a fait un pas de géant dans le traitement du diabète.
Adoptons le projet de loi C-237 aujourd'hui et envoyons-le au Sénat. J'ai bon espoir que le projet de loi aidera des millions de Canadiens aux prises avec la maladie. Le Canada a offert au monde la découverte de l'insuline. Pourquoi ne pourrions-nous pas tracer la voie?
Voir le profil de Sonia Sidhu
Lib. (ON)
Voir le profil de Sonia Sidhu
2021-05-03 11:10 [p.6496]
Madame la Présidente, j'aimerais remercier la députée, avec qui je siège au comité de la santé, de son leadership. Bien entendu, le gouvernement doit mener ses propres consultations et mobiliser les intervenants. Diabète Canada a fait un travail remarquable pour définir la stratégie Diabète 360 degrés. J'espère que la ministre en tiendra compte dans l'élaboration du cadre officiel, tout comme elle tiendra compte des autres témoignages et recommandations que l'on retrouve dans le rapport du Comité permanent de la santé. La ministre faisait partie du Comité lors de la rédaction de ce rapport, qui s'est avéré excellent.
Voir le profil de Sonia Sidhu
Lib. (ON)
Voir le profil de Sonia Sidhu
2021-05-03 11:12 [p.6496]
Madame la Présidente, j'aimerais remercier l'organisme Diabète Québec. Je comprends l'intérêt de la députée pour le dossier des transferts en santé aux provinces. Toutefois, le gouvernement fédéral fournit de l'aide en santé depuis le début de la pandémie. Par exemple, l'Accord sur la relance sécuritaire est assorti d'un budget de plus de 19 milliards de dollars. Un supplément ponctuel de 4 milliards de dollars sera réparti entre les provinces par l'entremise du Transfert canadien en matière de santé, et 1 milliard de dollars seront versés pour faciliter la distribution des vaccins. Nous avons pris des mesures pour aider toutes les provinces, y compris le Québec. Nous allons collaborer avec Diabète Québec et toutes les provinces. Comme je l'ai mentionné dans mon projet de loi, nous allons collaborer avec Diabète Québec, les provinces et les territoires...
Voir le profil de Sonia Sidhu
Lib. (ON)
Voir le profil de Sonia Sidhu
2021-05-03 11:13 [p.6497]
Madame la Présidente, je remercie la députée de nous avoir raconté son histoire et de défendre cette cause. Je conviens qu'aucun Canadien ne devrait avoir à choisir entre payer des médicaments sur ordonnance et payer d'autres nécessités, comme le loyer ou la nourriture. Je tiens à rappeler à la députée que, depuis l'arrivée au pouvoir de notre parti, le gouvernement a pris des mesures sans précédent pour réduire le prix des médicaments, notamment en instaurant de nouvelles règles pour les médicaments brevetés afin que les Canadiens puissent facilement acheter leurs médicaments. Nous devons en faire beaucoup plus. Je remercie la députée de nous avoir raconté son histoire et de défendre les intérêts de ses concitoyens. Nous travaillerons ensemble pour adopter le projet de loi...
Résultats : 1 - 15 de 54 | Page : 1 de 4

1
2
3
4
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes