Comité
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 60 de 4443
Voir le profil de Charlie Angus
NPD (ON)
Merci, monsieur le président.
Je vous remercie, monsieur Blair, comme je vous remercie, madame Lucki.
C'est un honneur pour moi d'être ici. Je dirai deux choses pour commencer.
Monsieur Blair, tout comme moi, vous êtes volubile, donc je vous demanderai d'être un peu plus concis dans vos réponses. Je n'ai que six minutes et je ne voudrais pas être impoli.
Ensuite, je tiens à évoquer la mémoire de Wayne Russett, un ancien agent de la GRC avec qui j'ai eu l'honneur de négocier dans des situations d'impasse très tendues quand je travaillais avec les communautés autochtones. Il voyait les services policiers comme une forme d'engagement social pour désamorcer les conflits et construire la confiance. Nous sommes là pour veiller à ce que tous les agents de toutes les unités comprennent le rôle fondamental du policier de démêler des situations très difficiles et tendues, de les désamorcer.
C'est ce à quoi je pensais quand je vous entendais dire que le racisme systémique est la somme des défaillances dans le système, qui fait que différentes personnes vivent différentes expériences. Pour moi, le problème dans ce système, c'est que 4,9 % des Canadiens sont d'origine autochtone, alors qu'ils subissent près de 40 % des décès causés par des agents de la GRC. La différence ici en est une de vie ou de mort. Ces chiffres sont effarants.
Monsieur le ministre, vous avez également dit que les jeunes hommes noirs étaient surreprésentés dans le système. Quand vous étiez chef de police, l'un des outils très puissants à votre disposition était la classification. Vous y teniez rigoureusement quand vous travailliez à la Ville de Toronto, et elle était très utilisée. Compte tenu de ce que vous savez maintenant, comme mon collègue Matthew Green le disait, seriez-vous prêt à vous excuser et à dire que c'était une erreur que de recourir à cette tactique? Que diriez-vous au sujet de la classification des personnes qui se faisait sous votre gouverne?
Voir le profil de Charlie Angus
NPD (ON)
C'est ce qui était déploré avec la classification: l'arrestation arbitraire de jeunes hommes noirs.
Encore une fois, les chiffres sont très éloquents: 8,8 % de la population de Toronto est noire, alors que 30 % des confrontations physiques avec des policiers ayant causé des blessures graves sont avec des Noirs; il en va de même de 60 % des affrontements mortels et de 70 % de tirs fatals de policiers. Dans tous ces cas, les victimes étaient des jeunes hommes noirs de la ville de Toronto. C'est un problème grave, donc je suis content de vous entendre le dire.
J'aimerais changer un peu de sujet. Nous comprenons que le gouvernement n'aille pas tout de suite de l'avant avec l'enquête sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées à cause de la COVID, mais la COVID n'a pas fait cesser la violence conjugale ni les traitements horribles que subissent les femmes autochtones. Je porte à votre attention la situation au Nunavut, où la commission a reçu plus de 30 plaintes de femmes horriblement maltraitées. Les documents sont difficiles à lire: des fouilles à nu, de l'humiliation, des femmes attachées nues à des chaises. Cela n'arriverait pas à des femmes blanches ailleurs, mais au Nunavut, cela semble courant. Il n'y a pourtant aucune enquête sur ces incidents.
Compte tenu de toutes les promesses qui ont été faites concernant les femmes disparues et assassinées, comment se fait-il que des femmes puissent être traitées avec autant de violence après avoir été victimes d'agression sexuelle au Nunavut?
Voir le profil de Charlie Angus
NPD (ON)
Nous pourrons y revenir au tour suivant.
Je me réjouis que vous ayez parlé de la disparité dans le traitement accordé aux différents services de police autochtones dans le cadre de ce qui est considéré comme un programme. Dans les communautés visées par le Traité no 9 que je représente, le Service de police Nishnawbe-aski accomplit un travail remarquable, mais nous avons toute la misère du monde à leur obtenir des équipements comme les radios de secours. L'un des agents m'a dit qu'il avait dû dormir à des endroits où on ne laisserait même pas dormir un chien. Le sous-financement mine leur capacité à venir en aide aux personnes se retrouvant dans une situation périlleuse.
Lorsque je vois à quel point il est difficile de nous assurer de bons services de police sur le territoire de la nation nishnawbe-aski, et que je constate, par exemple, que la GRC achète deux véhicules blindés à une époque où l'on prône plutôt le désamorçage et la démilitarisation, je ne peux faire autrement que de m'interroger sur la nature de nos véritables priorités. La GRC peut se permettre d'acheter de vieux engins de l'Irak, et nous ne pouvons même pas nous procurer des radios de secours pour assurer la protection policière dans des communautés isolées comme Kingfisher Lake et Pikangikum.
Voir le profil de Charlie Angus
NPD (ON)
Merci, monsieur le président.
Alors que nous parlons de prendre au sérieux le racisme systématique au Canada, nous nous inquiétons du fait que le gouvernement fédéral a toujours eu comme politique de ne pas recueillir des données sur la race, sous le prétexte que nous ne sommes pas un État raciste et que tout le monde bénéficie du même traitement.
Puisque nous tenons cette séance, nous savons que le même traitement n'est pas accordé à tous. L'incidence de la violence dirigée contre les personnes autochtones et les membres des communautés racisées et noires est beaucoup plus élevée. Allez-vous recommander que la GRC recueille des données sur la race, afin que nous puissions mieux comprendre comment la violence a lieu?
Voir le profil de Charlie Angus
NPD (ON)
Rapidement, car j'ai peu de temps, comment faut-il procéder? Comment trouver le juste équilibre afin de recueillir des données qui permettent une reddition de comptes sans cibler quiconque?
Voir le profil de Charlie Angus
NPD (ON)
Madame la commissaire.
Voir le profil de Charlie Angus
NPD (ON)
Vous travaillerez avec le commissaire à la protection de la vie privée?
Voir le profil de Charlie Angus
NPD (ON)
Merci, monsieur le président. Je vous remercie également, madame la commissaire.
La fin de semaine dernière, dans ma petite ville, 400 personnes ont participé à une marche pour le mouvement Black Lives Matter. Nous vivons une période de grande transformation, et je dois pouvoir regarder ces personnes en face et leur dire qu'elles peuvent être convaincues qu'on les écoute partout dans le monde et que des changements se produiront.
Quant à vous, vous devez pouvoir dire à vos policiers que lorsque des enjeux complètement inacceptables sont traités de manière transparente, cela renforce le moral de tout le personnel. Il faut vraiment réussir à dépasser l'étape des belles paroles et mettre en œuvre des mesures concrètes que nous pourrons mettre en évidence.
J'aimerais donc vous poser quelques questions à cet égard, car lorsqu'un incident se produit, nous devons savoir que le processus en place peut le traiter et que peu importe le résultat, nous pourrons nous en servir pour démontrer comment l'enquête s'est déroulée.
J'ai rencontré les membres de la famille de M. Colten Boushie et j'ai beaucoup appris. J'ai été informé du traumatisme vécu par sa mère, qui a essentiellement été traitée comme une complice lorsque son fils est décédé, et j'ai appris que les preuves et le corps du garçon avaient été laissés dehors, sous la pluie, pendant 24 heures, ce qui a ruiné l'action en justice. Certains membres de la GRC ont affirmé, dans un groupe sur Facebook, que M. Colten Boushie méritait ce qui lui était arrivé.
Ce sont les allégations que nous avons entendues au tribunal. La Commission civile d'examen et de traitement des plaintes relatives à la Gendarmerie royale du Canada a examiné l'affaire — vous avez reçu le rapport —, mais lorsque j'ai parlé à des conseillers autochtones de la Division F, ils n'avaient rien entendu sur l'avis de la GRC ou sur les mesures qu'elle comptait prendre à cet égard. Ces conseillers m'ont dit que c'était comme s'ils avaient affaire à un trou noir, et que ce trou noir représente un manque de confiance.
Quand ce rapport sera-t-il publié?
Voir le profil de Charlie Angus
NPD (ON)
D'accord. Parlons maintenant d'un autre rapport. Il concerne la réponse lourdement militarisée de la GRC face à la collectivité des Premières Nations qui se défendait contre la fracturation hydraulique au Nouveau-Brunswick, il y a sept ans. J'ai été très surpris, car j'ai déjà vu des manifestations autochtones et les interventions de la GRC, et j'ai été stupéfait de voir des équipes de tireurs d'élite armés de fusils de tireur d'élite.
Un rapport a été rédigé sur ces événements qui se sont produits il y a sept ans. Je crois que vous avez été en possession de ce rapport pendant la plus grande partie de votre mandat. Quand ce rapport sera-t-il publié?
Voir le profil de Charlie Angus
NPD (ON)
Voir le profil de Charlie Angus
NPD (ON)
Je comprends cela. Je présume que le problème, c'est que nous avons vu la situation qui s'est produite au Nouveau-Brunswick se répéter dans le cas des Wet'suwet'en. Encore une fois, la GRC était lourdement militarisée avec des fusils de tireur d'élite. Les policiers ont ciblé des manifestants non armés, et les rapports des commandants de service que nous avons vus mentionnaient la nécessité d'utiliser une « force dominante pouvant être mortelle ».
Nous sommes au milieu d'une discussion sur la démilitarisation et le désamorçage de situations dans lesquelles les gens font face à des fusils de tireur d'élite, comme cela s'est produit au Nouveau-Brunswick. Toutefois, le rapport sur les événements du Nouveau-Brunswick n'a toujours pas été publié, et on n'a rien fait au sujet de la situation des Wet'suwet'en. Comment puis-je retourner dans les collectivités autochtones pour dire aux gens qu'il ne s'agit pas d'une force d'occupation qui les menacera s'ils défendent leurs terres?
Les fusils de tireur d'élite et la force dominante pouvant être mortelle ne représentent-ils pas une situation beaucoup plus militarisée qu'elle le devrait dans le cadre d'une relation de nation à nation?
Voir le profil de Charlie Angus
NPD (ON)
Mais laissez-vous entendre que l'utilisation de fusils de tireur d'élite est acceptable?
Voir le profil de Charlie Angus
NPD (ON)
Dans ce cas, pourquoi était-il nécessaire d'invoquer la « force dominante pouvant être mortelle »? Selon la définition de « mortelle », une telle force peut entraîner la mort.
Voir le profil de Charlie Angus
NPD (ON)
Certainement, mais n'est-ce pas la différence entre la surveillance exercée par les tireurs d'élite et les policiers qui n'ont que leur arme de poing habituelle, comme dans le cas d'un incident ordinaire?
Voir le profil de Charlie Angus
NPD (ON)
Nous ne relevons pas de la GRC dans le cadre du Traité no 9; c'est la PPO et les SNPA, mais nous avons de nombreux détachements de deux personnes avec des jeunes, très idéalistes. Ils vivent dans un grand isolement, assurent des services de police sans soutien pour la santé mentale, au milieu d'une crise des opioïdes, et puis une crise de suicide frappe. Nous voyons des enfants de 9 et 10 ans mourir. La police est toujours là pour s'occuper de ces cas. Nous avons vécu un certain nombre de traumatismes. Nous avons eu un certain nombre de suicides. Les gens n'aiment pas en parler, mais il y a un effet sur la ligne de front.
Qu'avez-vous en place pour assurer la santé mentale des travailleurs qui sont aux premières lignes? Certains des taux de suicide les plus élevés sont dans les collectivités que vous représentez.
Voir le profil de Charlie Angus
NPD (ON)
Non, désolé, nous n'avons pas assez de temps.
Voir le profil de Charlie Angus
NPD (ON)
Je suis désolé.
Les rangers juniors dans notre région sont certainement une bouée de sauvetage, mais je voudrais conclure en abordant les effets de la COVID. Bon nombre de nos collectivités ont dû fermer complètement. Elles ont déployé d'immenses efforts pour prévenir l'entrée de la COVID, mais elles subissaient des pressions énormes. Cela n'a fait qu'intensifier les pressions.
Quelles sont les conditions auxquelles sont confrontés les policiers dans les collectivités qui ferment leurs portes et qui insistent pour instaurer un isolement très strict?
Voir le profil de Charlie Angus
NPD (ON)
Oui. D'après moi, ce n'est pas une question controversée. En continuant de siéger en public, nous pouvons montrer à la population que nous prenons ce dossier très au sérieux et que nous reconnaissons les préoccupations qui ont été soulevées, notamment par les communautés autochtones et racialisées. Nous montrons aussi que les parlementaires sont prêts à travailler ensemble pour trouver les meilleurs témoins.
Je préférerais continuer de siéger en public, mais c'est la première fois que je participe à votre comité, monsieur le président.
Voir le profil de Don Davies
NPD (BC)
Merci, monsieur le président, et merci aux deux témoins d'être là.
Monsieur Gostin, puis-je commencer par vous?
Vous avez récemment écrit ceci: « L'OMS a accompli tant de choses, en dépit de ses ressources financières dérisoires. Au sortir de la pandémie de COVID-19, il y a lieu de repenser l'OMS afin d'en faire une agence internationale plus forte et plus réactive. » Compte tenu des enseignements tirés de la COVID-19, quelles réformes vous paraissent nécessaires pour renforcer l'OMS?
Voir le profil de Don Davies
NPD (BC)
Merci.
Si je peux me permettre d’approfondir un peu la question du financement, dans un article de Vanity Fair, vous auriez déclaré que l’intention de l’administration Trump de se retirer de l’OMS serait « probablement la décision présidentielle la plus désastreuse de l’histoire moderne ».
Vous avez également dit dans un article récent que si les États-Unis devaient se retirer, la Fondation Bill et Melinda Gates pourrait alors devenir la principale source de financement de l’OMS. Vous avez souligné que, si tel était le cas — c’est-à-dire si une fondation privée devenait la principale source de financement —, cela changerait la donne.
Je vais vous poser deux questions en une. Pouvez-vous expliquer pourquoi, à votre avis, la décision des États-Unis de se retirer serait si désastreuse, et quelles seraient les répercussions d’un budget financé, en grande partie, par une fondation privée?
Voir le profil de Don Davies
NPD (BC)
Monsieur le président, ai-je le temps de poser une dernière petite question?
Voir le profil de Don Davies
NPD (BC)
Enfin, monsieur Gostin, vous avez évoqué l’accessibilité des vaccins. Comment la communauté internationale peut-elle assurer une distribution équitable, à l’échelle mondiale, d’un éventuel vaccin ou produit thérapeutique contre la COVID-19 dans les mois et l’année à venir?
Voir le profil de Don Davies
NPD (BC)
Merci.
J’apprécie vraiment vos francs conseils. Ils sont rafraîchissants. Je peux vous dire qu’un point que, selon moi, nous devons retenir de cette situation est le besoin pour les responsables de la santé publique de montrer leur incertitude. Je pense que presque tous les pays sont coupables de ne pas l’avoir fait dans une certaine mesure. Je sais que le président Trump a parlé d’ouvrir à Pâques. La Chine, bien entendu, est connue pour ne pas l’avoir signalé [Difficultés techniques].
Voir le profil de Don Davies
NPD (BC)
Quand on rassemble tous les éléments, je pense qu’il est très juste de dire qu’il s’agissait d’un nouveau virus avec lequel nous essayions de composer. Bien sûr, l’essence de [Difficultés techniques] prédire et reproduire les résultats de manière prévisible, ce qui est difficile à faire. Je prends l’exemple des masques. Non seulement on nous a fortement conseillé de ne pas les utiliser, mais on nous a aussi dit qu’ils seraient nuisibles. C’est une leçon de l’OMS.
Quel est le point d’intersection entre le principe de précaution et la science? Si l’OMS devait dire qu’elle n’est pas tout à fait sûre de l’efficacité des masques, mais qu’ils ont permis de réduire la transmission de gouttelettes [Difficultés techniques], alors elle recommanderait que nous les utilisions si nous le souhaitons, au lieu de nous donner un non catégorique, est-ce là une des leçons à tirer de cette expérience? Peut-être que nous devons ajuster les conseils de santé publique que nous donnons lorsque nous ne sommes pas sûrs.
Voir le profil de Don Davies
NPD (BC)
Merci, monsieur le président.
Merci aux deux témoins d'être ici.
Monsieur Chen, quand le gouvernement taïwanais a-t-il recommandé à ses citoyens de porter le masque? Sur quelles données probantes s'est-il appuyé pour formuler cette recommandation?
Voir le profil de Don Davies
NPD (BC)
Monsieur Chen, si je peux vous interrompre, ma question était la suivante: quand le gouvernement taïwanais a-t-il recommandé à ses citoyens de porter un masque? C'était quand? Quand l'a-t-il fait?
Voir le profil de Don Davies
NPD (BC)
Monsieur Chen, je suis désolé de vous interrompre. Mon temps est limité. Je vais poser des questions sur votre production de masques, mais je veux les adresser à M. Chun.
Monsieur Chun, quand le gouvernement de la Corée du Sud a-t-il recommandé à ses citoyens de porter un masque?
Voir le profil de Don Davies
NPD (BC)
Pourquoi le gouvernement de la Corée du Sud a-t-il formulé cette recommandation?
Voir le profil de Don Davies
NPD (BC)
Pensez-vous que l'adoption précoce du port du masque a joué un rôle dans le maintien d'un faible taux de transmission en Corée du Sud?
Voir le profil de Don Davies
NPD (BC)
Merci.
Maintenant, retournons à M. Chen à Taïwan.
Je sais que Taïwan était un importateur de masques chirurgicaux avant la COVID-19. Vous avez créé une industrie de production de masques dans votre territoire, à peine un mois après le signalement des premières infections. Je sais que, dès le mois de mai, vous avez augmenté la production quotidienne à 20 millions de masques, et cette initiative a été dirigée par le gouvernement de Taïwan.
Pourriez-vous faire un bref compte rendu à l'intention du Comité de la façon dont le gouvernement taïwanais a pu accroître si rapidement la production de masques en réponse à la pandémie de COVID-19?
Voir le profil de Don Davies
NPD (BC)
Monsieur le président, j'invoque le Règlement.
Voir le profil de Don Davies
NPD (BC)
Monsieur le président, je fais tout simplement remarquer qu'au-delà de ce que M. Genuis a dit, le ministre a parlé de ses hypothèques dans sa déclaration liminaire.
Voir le profil de Don Davies
NPD (BC)
Monsieur le président, j'aimerais d'abord, pour éviter d'interrompre M. Fisher, faire un rappel au Règlement qui sera selon moi utile aux prochains intervenants.
Je suis généralement d'accord avec vous, même si je crois qu'il y a une grande marge de manœuvre pour poser des questions devant un comité. Lorsque le ministre comparaît au sujet de la COVID et qu'il aborde spontanément dans sa déclaration liminaire le rejet de la candidature du Canada pour obtenir un siège au Conseil de sécurité des Nations unies ainsi que ses deux hypothèques, deux questions n'ayant rien à voir avec l'étude sur la COVID, il renonce manifestement à son droit de s'en tenir aux questions sur la COVID. Un témoin ne peut pas choisir les questions non pertinentes qu'il souhaite aborder et ensuite empêcher les membres du Comité d'en parler. C'est tout simplement une question de politique. Il est ministre des Affaires étrangères et il a manifestement abordé des questions sans lien avec la COVID-19. Je pense donc que les membres du Comité devraient être libres d'examiner des questions pertinentes selon eux. Je pense que nous devrions régler la question avant de poursuivre.
Voir le profil de Don Davies
NPD (BC)
Si je peux me permettre, monsieur le président, très brièvement, comme le ministre des Affaires étrangères aborde le rejet de la candidature du Canada pour obtenir un siège au Conseil de sécurité, je pense qu'il laisse la voie libre aux questions sur les raisons qui pourraient expliquer ce rejet.
Voir le profil de Don Davies
NPD (BC)
Je vous remercie.
Je vous remercie, monsieur le ministre, de prendre le temps de comparaître devant notre comité.
Je n'avais pas prévu de poser une question sur ce sujet, mais puisque vous l'avez soulevé, je vous poserai donc une question, monsieur le ministre.
La situation d'un ministre des Affaires étrangères qui a des hypothèques détenues par une banque d'État d'un pays avec lequel il doit établir des relations diplomatiques soulève certaines questions. Reconnaissez-vous que cette situation était problématique?
Voir le profil de Don Davies
NPD (BC)
Je vous remercie.
Voir le profil de Don Davies
NPD (BC)
Je vais essayer de faire cela.
Voir le profil de Don Davies
NPD (BC)
Je vous remercie, monsieur le ministre. Je n'ai rien à redire au sujet de votre transparence. C'est seulement la situation qui m'intriguait.
Monsieur le ministre, le 10 avril 2020, Affaires mondiales Canada a publié une déclaration officielle à l'appui de l'appel lancé le 23 mars par le secrétaire général des Nations unies en faveur d'un cesser le feu mondial dans le cadre de la pandémie de COVID-19. Toutefois, la veille, le ministère avait annoncé qu'il levait le moratoire sur les permis d'exportation d'armes vers l'Arabie saoudite. Bien entendu, ce moratoire avait été mis en œuvre après l'assassinat de Jamal Khashoggi, un chroniqueur du Washington Post, que le Rapporteur spécial sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires a décrit comme étant une exécution préméditée, une exécution extrajudiciaire dont l'État d'Arabie saoudite est responsable...
Voir le profil de Don Davies
NPD (BC)
C'est le même que j'ai utilisé tout l'avant-midi, monsieur le président. Je parlais peut-être un peu rapidement. Si je pouvais être certain que mon temps [Inaudible], je pourrais terminer ma question.
Pour terminer ma question, monsieur le ministre, pourquoi votre gouvernement a-t-il décidé de lever ce moratoire au milieu d'une crise de santé publique?
Voir le profil de Don Davies
NPD (BC)
Oui, c'est le...
Voir le profil de Don Davies
NPD (BC)
D'accord, je vais tenter de parler plus lentement. Est-ce que c'est mieux comme cela?
Voir le profil de Don Davies
NPD (BC)
Monsieur le ministre, ce que je vous demande, cependant... Un jour, le Canada dit qu'il appuie l'appel des Nations unies pour un cessez-le-feu mondial et, en même temps, vous mettez fin à un moratoire, ce qui permet l'exportation de véhicules militaires vers l'Arabie saoudite, un pays qui, selon un groupe d'experts des Nations unies, cible la population civile de façon générale et systématique, ce qui constitue en fait un crime de guerre. Ne voyez-vous pas, monsieur le ministre, la contradiction que cela entraîne?
Voir le profil de Don Davies
NPD (BC)
J'aimerais maintenant aborder un autre sujet. Le gouvernement du Costa Rica a proposé que l'Organisation mondiale de la Santé établisse un mécanisme mondial de mise en commun des droits de propriété intellectuelle, des recherches et des données sur les technologies liées à la COVID-19. Ces mesures visent à garantir l'innovation ouverte et à soutenir la production de technologies liées à la COVID-19 qui seront également ouvertes à tous les pays du monde. Le gouvernement du Canada a-t-il fait une déclaration publique en faveur de cette initiative? Quel est votre avis sur ce sujet, monsieur le ministre?
Voir le profil de Don Davies
NPD (BC)
Je vous remercie.
Voir le profil de Don Davies
NPD (BC)
Monsieur le ministre, le 29 mai, Donald Trump a annoncé que les États-Unis allaient couper tous leurs liens avec l'Organisation mondiale de la Santé. Quelle est la position du Canada en ce qui concerne cette annonce et avez-vous fait part de cette position à votre homologue américain?
Voir le profil de Don Davies
NPD (BC)
Je vais recommencer sans la vidéo.
Le 29 mai, Donald Trump a annoncé que les États-Unis allaient couper tous leurs liens avec l'Organisation mondiale de la Santé. Quelle est la position du Canada en ce qui concerne cette annonce et avez-vous communiqué cette position à votre homologue américain?
Voir le profil de Don Davies
NPD (BC)
En ce qui a trait au siège au Conseil de sécurité des Nations unies, le Canada a obtenu moins de votes cette fois-ci que le gouvernement Harper en avait obtenus lorsque sa demande a été rejetée en 2010. Est-ce que cette tendance traduit quoi que ce soit à propos de la politique étrangère du Canada, et si tel est le cas, de quoi s'agit-il?
Voir le profil de Don Davies
NPD (BC)
Monsieur le président, je propose que nous procédions à l'adoption du budget.
Voir le profil de Alistair MacGregor
NPD (BC)
Merci beaucoup, monsieur le président, et merci à tous nos témoins de contribuer à notre étude.
Monsieur Roy, je vais poursuivre avec vous et Agri-relance. Nous avons eu beaucoup de discussions dans le cadre de cette étude et de l'étude sur le rendement des programmes de gestion des risques de l'entreprise pendant la pandémie de la COVID-19.
À propos d'Agri-relance et du montant de 125 millions de dollars versé au moyen de ce programme, je veux savoir quels aspects précis du programme nous pouvons améliorer pour faire face à la prochaine pandémie ou à la prochaine maladie qui apparaîtra dans les troupeaux de porc du Canada.
Quand on regarde les résultats d'Agri-relance pendant la pandémie et l'argent que vous avez reçu pour stabiliser les troupeaux, parfois pour euthanasier des bêtes, à combien se chiffre votre perte par tête? Ce genre de chiffres seraient vraiment utiles, car je ne pense pas que les coûts associés à l'élevage des porcs, comme la quantité de fourrage que vous avez dû donner... Pourriez-vous approfondir certains de ces détails pour le Comité?
Voir le profil de Alistair MacGregor
NPD (BC)
J'aimerais savoir quels résultats Agri-relance a donné pendant la pandémie. Vous avez reçu de l'argent pour stabiliser vos troupeaux et pour, dans certains cas, euthanasier des bêtes, mais à combien se chiffrent les pertes non couvertes par le programme? Agri-relance parle de « relance »; le programme devrait vous aider à vous remettre de la catastrophe.
Voir le profil de Alistair MacGregor
NPD (BC)
Merci beaucoup.
Je vais poser ma prochaine question à Meyers Norris Penny.
Au cours des dernières années, nous avons beaucoup entendu parler de la hausse considérable de l'endettement agricole depuis 20 ans. En regardant les ventes brutes par exploitation agricole de manière générale au Canada, vous verrez que les exploitations s'en sortent très bien et que ces ventes augmentent, mais les agriculteurs doivent aussi assumer de nombreux coûts, et le montant qu'il leur reste à la fin peut énormément fluctuer.
Si nous n'améliorons pas les programmes de gestion des risques de l'entreprise et ne tenons pas compte de tous les risques apparents dans le marché agricole, verrons-nous un lien entre la non-amélioration de ces programmes et la hausse de l'endettement agricole, qui ferait faire faillite à un nombre croissant d'exploitations? Il serait utile de savoir ce que vous en pensez.
Voir le profil de Alistair MacGregor
NPD (BC)
Merci de ces explications.
Monsieur Ayre, je vais vous poser ma dernière question. Je pense qu'il serait utile, pendant le temps qu'il me reste, que vous expliquiez votre situation personnelle et que vous donniez peut-être un peu plus de détails sur la façon... Après la saison des récoltes infernale, quelle a été votre expérience relativement à Agri-relance et à Agri-stabilité?
Je pense que ces exemples précis nous aideront au moment de produire notre rapport et de présenter nos recommandations.
Voir le profil de Alistair MacGregor
NPD (BC)
Je voulais vous donner l'occasion de souligner ces deux points importants. Merci de les avoir répétés.
Voir le profil de Alistair MacGregor
NPD (BC)
Je vous remercie, monsieur le président, et je remercie nos témoins.
J'aimerais poser ma première question à la Canadian Cattlemen's Association.
Vous avez énoncé en détail les problèmes que la COVID-19 a causés à votre secteur, soit le bétail qui s'accumule constamment parce que nos usines de transformation des viandes ont été fermées et fonctionnent maintenant avec une capacité réduite. Il y a donc une accumulation dans nos parcs d'engraissement, et bien sûr, la saison de naissage, vers la fin de l'année, va précipiter les choses.
J'aimerais approfondir en particulier la question du programme Agri-relance, car c'est dans le cadre de ce programme que de l'argent vous a été versé pour vous aider à faire face a la pandémie.
Je crois qu'on a utilisé l'expression « une goutte dans l'océan », concernant l'aide que ce programme va vous offrir à long terme. Qu'est-ce qu'il va falloir de plus? Est-ce que le programme Agri-relance va être à la hauteur de son nom, au cours de la prochaine année, et effectivement aider les producteurs à se remettre de cet incroyable choc subi par le système?
Voir le profil de Alistair MacGregor
NPD (BC)
D'accord, très bien. Merci pour votre réponse.
J'aimerais m'adresser maintenant aux représentants de l'Association des producteurs maraîchers du Québec.
Comme j'ai perdu l'audio pendant quelques instants, je ne sais pas si vous avez déjà répondu à la question que je vais vous poser durant votre échange avec ma collègue libérale, Mme Bessette. Vous avez mentionné que le gouvernement fédéral collaborait avec les provinces et les territoires en vue d'inclure les pénuries de main-d'œuvre dans les risques admissibles pour votre secteur dans le cadre du programme Agri-assurance. Évidemment, l'accès à la main-d'œuvre représente un grand risque pour votre secteur. Nous l'avons vu cette année, bien sûr, mais la capacité des producteurs individuels d'attirer les travailleurs dont ils ont besoin pour récolter leurs produits et les mettre sur le marché est certainement un problème récurrent.
Pouvez-vous nous expliquer brièvement comment un tel programme fonctionnerait? Quels seraient les détails pratiques de base?
Voir le profil de Alistair MacGregor
NPD (BC)
Oui, je voulais simplement indiquer que la lettre me convient aussi.
Voir le profil de Jenny Kwan
NPD (BC)
Voir le profil de Jenny Kwan
2020-06-22 14:40
Merci beaucoup, monsieur le président.
Merci aux témoins de leurs déclarations.
Monsieur Hussan, dans le rapport « Unheeded Warnings », un certain nombre de problèmes — de problèmes flagrants, si je peux me permettre — ont été relevés, notamment l'absence de statut de résident permanent à l'arrivée au Canada; des craintes pour la santé, associées à la peur de perdre des revenus; le vol salarial; la fermeture des frontières et des retards à la frontière, ce qui donne lieu à des pertes de revenus et à des situations où les travailleurs sont forcés de venir au Canada, car aucun soutien au revenu n'était disponible; la distanciation sociale; une alimentation et des renseignements sur la santé adéquats durant la quarantaine; des préoccupations en matière de logement et des restrictions quant à la mobilité des travailleurs; l'intimidation, la surveillance, les menaces et le racisme; l'intensification du travail, y compris des heures de travail prolongées et des semaines sans pause. Ce ne sont là que quelques-uns des problèmes que le rapport a mis en évidence.
Dans un premier temps, pourriez-vous soumettre votre rapport complet à la greffière pour que nous l'ayons dans nos dossiers, de même que les recommandations du rapport?
Voir le profil de Jenny Kwan
NPD (BC)
Voir le profil de Jenny Kwan
2020-06-22 14:42
Merci.
En ce qui concerne les recommandations contenues dans le rapport, que je veuille également qu'elles deviennent du domaine public, est-ce toutes les recommandations pour lesquelles vous exhortez le gouvernement à donner suite immédiatement?
Voir le profil de Jenny Kwan
NPD (BC)
Voir le profil de Jenny Kwan
2020-06-22 14:42
Vous avez mentionné que vous étiez en contact, ou que vous tentiez d'être en contact, avec le gouvernement, le ministère, mais que vous n'avez reçu aucune réponse. Pouvez-vous nous en dire plus à ce sujet? Qui avez-vous essayé de contacter et combien de fois? Quel est l'état de la situation?
Voir le profil de Jenny Kwan
NPD (BC)
Voir le profil de Jenny Kwan
2020-06-22 14:43
Les lettres que vous avez soumises aux ministères dans lesquelles vous appelez à l'action, pourriez-vous également les remettre à ce comité pour ses dossiers?
Résultats : 1 - 60 de 4443 | Page : 1 de 75

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes