Comité
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 244
Voir le profil de Rachael Harder
PCC (AB)
Au cours des derniers mois, on a fait fi de la démocratie canadienne pour faire renaître à sa place une autocratie. En refusant de tenir des séances parlementaires régulières, M. Trudeau dit clairement au public canadien qu’il est le seul qui compte. En 2014, il a fait valoir que « les Canadiennes et Canadiens veulent que leurs député(e)s représentent réellement leur collectivité à Ottawa, et ne soient pas réduit(e)s à jouer dans leur collectivité un rôle de porte-parole au service d’un premier ministre trop puissant. »
Cependant, à l’heure actuelle, il a fermé le Parlement. Dans les faits, il a dépouillé l’opposition de ses privilèges et de ses pouvoirs. Malheureusement, M. Trudeau est devenu le premier ministre tout puissant contre lequel il nous a un jour mis en garde. Un gouvernement qui ne permet pas une opposition efficace n’est pas dans l’intérêt des Canadiens; il fonctionne dans son intérêt à lui et, a fortiori, dans celui du premier ministre.
Les Canadiens méritent de s’épanouir dans une démocratie et non de simplement survivre dans l’autocratie que ce premier ministre a créée.
Voir le profil de Rachael Harder
PCC (AB)
Monsieur le président, le premier ministre a donné à ses ministres le mandat de « gouverner de manière positive, ouverte et collaborative? ». Ce sont ses mots exacts. Ironiquement, dans sa forme actuelle, le Parlement est fermé. Les partis d'opposition ont peu de possibilités de demander des comptes au parti au pouvoir, les projets de loi d'initiative parlementaire ne peuvent pas être déposés et les mesures législatives ne peuvent pas être débattues.
Le premier ministre, M. Trudeau lui-même, peut-il nous aider à comprendre comment tout cela s'inscrit dans sa définition de ce qu'il appelle un « gouvernement ouvert »?
Voir le profil de Rachael Harder
PCC (AB)
C'est comme si je demandais un repas complet et que, après m'avoir donné quelques bonbons, on me disait: « Mais pourquoi n'es-tu pas contente? »
Voyez-vous, monsieur le président, c'est un peu comme si le premier ministre et le Parti libéral allumaient et éteignaient les lumières à leur guise. C'est ce qu'ils veulent faire ici. Mais ce n'est pas cela, le Parlement. Ce n'est pas cela, la démocratie. Quand M. Trudeau prendra-t-il la décision qui s'impose, c'est-à-dire allumer les lumières et reprendre le travail pour les Canadiens?
Voir le profil de Rachael Harder
PCC (AB)
Le député d'en face sait très bien qu'il induit la population canadienne en erreur. Ceci n'est pas le véritable Parlement. Il s'agit simplement d'un comité spécial. Voyez-vous, sur le site Web du Parti libéral, sous les engagements pris dans la plateforme électorale, on peut lire que, pour que le Parlement fonctionne de façon optimale, les députés doivent avoir la liberté « de faire ce pour quoi ils ont été élus », c'est-à-dire représenter les électrices et les électeurs de leur circonscription et « tenir le gouvernement responsable de ses actes ».
Il s'agit d'un document du Parti libéral. Est-ce que le premier ministre a oublié que renforcer le Parlement était un des engagements dans sa plateforme électorale de 2019?
Voir le profil de Rachael Harder
PCC (AB)
Est-ce que le premier ministre respecte la démocratie, ou continue-t-il de s'inspirer de la Chine, qui est essentiellement une dictature?
Voir le profil de Rachael Harder
PCC (AB)
Je repose ma question. Est-ce que le premier ministre préfère la dictature chinoise à la démocratie canadienne?
Voir le profil de Rachael Harder
PCC (AB)
M. Trudeau a écrit à ses ministres et leur a demandé de continuer de « relever la barre en matière d’ouverture, d’efficacité et de transparence au sein du gouvernement ». Il a ensuite précisé ceci: « Autrement dit... que notre gouvernement soit intrinsèquement ouvert. »
Actuellement, le Parlement est fermé. M. Trudeau l'a fermé et nous empêche de continuer de bien servir les Canadiens, conformément à leurs attentes. Est-ce l'idée que se fait M. Trudeau d'un gouvernement « intrinsèquement ouvert »?
Voir le profil de Rachael Harder
PCC (AB)
En 2014, le chef du Parti libéral a établi une résolution de politique intitulée « Restaurer la confiance en la démocratie canadienne ». Voilà qui est ironique, car, actuellement, je le répète, le Parlement est fermé. On nous empêche de bien servir les Canadiens, conformément à leurs attentes.
À l'époque, le premier ministre a déclaré: « Les Canadiennes et Canadiens veulent que leurs député(e)s représentent réellement leur collectivité à Ottawa, et ne soient pas réduit(e)s à jouer dans leur collectivité un rôle de porte-parole au service d’un premier ministre trop puissant. »
Malheureusement, M. Trudeau est devenu le premier ministre trop puissant qui, selon lui, ne devrait pas exister. Pourquoi a-t-il changé d'avis?
Voir le profil de Rachael Harder
PCC (AB)
Merci beaucoup de vous joindre à nous aujourd'hui.
L'une des dernières questions que le Comité de la condition féminine a examinées il y a environ un an et sur laquelle il a produit un rapport était les refuges et le manque de financement et de politiques du gouvernement pour venir en aide aux femmes vulnérables qui font appel à ces centres.
Par ailleurs, nous avons encore vu une réduction, au beau milieu de cette pandémie où, madame Walker, vous avez dit que votre centre ne reçoit pas de financement. Nous savons qu'il existe environ plus de 600 centres au pays qui ne reçoivent pas de financement. Cela semble aller à l'encontre du rapport et de ce qu'il réclamait au printemps dernier. Le moment est plutôt mal choisi pour réduire ce financement lorsque nous sommes au beau milieu d'une pandémie et que nous enregistrons une hausse marquée de la violence conjugale contre les femmes et les filles.
Par ailleurs, le financement a également été réduit pour ce qui est de traquer les individus qui victimisent les femmes et les filles par l'entremise de la traite des personnes. Madame Walker, vous avez parlé brièvement de ce problème et de ses répercussions sur votre organisation, ainsi que du fait que le manque de financement a fait stagner ou a menacé de faire stagner une partie de l'excellent travail que vous faites à London, en Ontario.
Madame Walker, pour commencer, je me demande si vous pourriez corriger cette fausse perception où l'on pense que la traite des personnes survient dans d'autres pays et peut-être aborder l'idée selon laquelle la traite des personnes se produit dans des pays développés, mais certainement pas au Canada. Nous savons que ce n'est pas le cas, mais je pense qu'il est très difficile pour bien des gens de comprendre à quoi ressemble la traite des personnes dans notre propre pays. CTV News a rendu public un rapport l'hiver dernier. Il faisait état que 93 % des victimes de la traite des personnes au pays sont en fait des citoyens canadiens.
Je me demande si vous pouvez faire la lumière sur l'expérience d'une victime de la traite des personnes au Canada. Concrètement, comment cela fonctionne-t-il?
Voir le profil de Rachael Harder
PCC (AB)
Wow.
Madame Walker, le fonds qui a été mis en place pour soutenir la lutte contre la traite des personnes en 2009 s'élevait à 57,22 millions de dollars, ce qui représente une somme importante. Ce financement pourrait certainement être plus élevé, mais à l'heure actuelle, il n'y a plus du tout de fonds en raison de la compression du gouvernement.
Vous avez soulevé quelques façons dont les femmes et les filles peuvent être victimes de la traite des femmes. Par ailleurs, je crois savoir que les femmes et les filles peuvent également être victimes de la traite des personnes dans leurs écoles et dans les centres commerciaux. Vous avez mentionné les collèges, les universités, les sites Internet et les salons de massage. Tous ces lieux sont des lieux propices à la traite des femmes et des filles.
Vous avez mentionné plus tôt dans votre témoignage qu'elles ne sont pas payées; c'est l'individu qui se livre à la traite de ces femmes qui est payé. Ces femmes et ces filles ne touchent malheureusement rien.
Ce que je trouve intéressant, c'est que le gouvernement actuel accorde une subvention salariale à un grand nombre de ces organisations qui sont responsables de la traite de ces femmes et de ces filles, mais n'offre aucune aide aux femmes et aux filles.
Pouvez-vous nous en dire plus à ce sujet?
Voir le profil de Rachael Harder
PCC (AB)
Monsieur le président, hier, notre collègue qui vient de prendre la parole a soulevé une excellente remarque. Elle a souligné que nous ne devrions présenter nos pétitions qu'en une ou deux phrases avant de les déposer. Il me semble qu'elle vient de le faire en plus d’une ou deux phrases.
Voir le profil de Rachael Harder
PCC (AB)
Au début de la pandémie, le gouvernement a relayé les arguments de la Chine selon lesquels la transmission entre humains était impossible. Je suis certaine que la ministre regrette aujourd'hui d'avoir dit cela. Reconnaît-elle avoir propagé des commentaires erronés?
Voir le profil de Rachael Harder
PCC (AB)
Je me demande simplement si la ministre est disposée à agir honorablement et à reconnaître que cette information était trompeuse.
Des députés: Bravo!
Voir le profil de Rachael Harder
PCC (AB)
La ministre a également dit qu'il n'était pas nécessaire de porter un masque, que cela ne protégerait pas les Canadiens. Reconnaît-elle que cette information était trompeuse?
Un député: Bonne question.
Voir le profil de Rachael Harder
PCC (AB)
Pourquoi la ministre de la Santé induit-elle les Canadiens en erreur?
Résultats : 1 - 15 de 244 | Page : 1 de 17

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes