Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 121 - 135 de 12212
Voir le profil de Michelle Rempel Garner
PCC (AB)
Monsieur le Président, si je pose ces questions, c'est parce que le délai pour compléter l'examen lié à la sécurité nationale et formuler une recommandation à l'égard du projet n'est que de 45 jours.
Le premier ministre a-t-il inclus la Loi sur les délais et autres périodes dans le projet de loi C-20 pour repousser pendant six mois la décision par rapport à Huawei?
Voir le profil de Navdeep Bains
Lib. (ON)
Monsieur le Président, la députée d'en face sait très bien que nous collaborons avec le secteur des télécommunications, avec nos alliés et avec des spécialistes en matière de sécurité nationale pour prendre la bonne décision au nom des Canadiens afin de garantir leur protection et celle de leurs intérêts, maintenant et à l'avenir, et cela demeurera toujours notre priorité.
Voir le profil de Michelle Rempel Garner
PCC (AB)
Monsieur le Président, le ministre a-t-il l'intention de se servir de la Loi sur les délais et autres périodes dans le projet de loi C-20 pour repousser pendant six mois la décision par rapport à Huawei?
Voir le profil de Navdeep Bains
Lib. (ON)
Monsieur le Président, nous continuerons de faire preuve de diligence raisonnable en ce qui concerne le déploiement de la technologie 5G au Canada. Nous avons dit très clairement qu'il s'agit d'une technologie importante qui doit être déployée de manière sûre et sécuritaire. C'est ce qui guidera notre processus de prise de décision.
Voir le profil de Ed Fast
PCC (BC)
Voir le profil de Ed Fast
2020-07-22 12:56 [p.2710]
Monsieur le Président, les Canadiens veulent savoir dans quelle mesure le premier ministre était de connivence avec l'organisme UNIS. Nous savons que l'organisme a versé des centaines de milliers de dollars en honoraires à la famille du premier ministre pour donner des conférences et, bien sûr, le premier ministre a rendu la pareille en donnant à l'une des sociétés fictives de l'organisme près de 1 milliard de dollars pour qu'elle mette sur pied un programme de bénévolat.
J'aimerais que le premier ministre nous dise si, oui ou non, un membre de sa famille élargie a déjà été décisionnaire, actionnaire ou détenteur d'intérêts financiers dans ME to WE Social Enterprises Inc., ME to WE Asset Holdings Inc., Global Impact Fund Inc., ME to WE foundation ou toute autre société liée?
Voir le profil de Bardish Chagger
Lib. (ON)
Voir le profil de Bardish Chagger
2020-07-22 12:56 [p.2710]
Monsieur le Président, nous avons mis en place une série de programmes pour servir les Canadiens et nous voulons faire ce qu'il faut pour que l'ensemble de la population, y compris les étudiants, ait accès à des programmes et à des ressources.
En ce qui concerne la Bourse canadienne pour le bénévolat étudiant, la fonction publique, non partisane et très professionnelle, a formulé une recommandation et je l'ai acceptée. Il semble y avoir un autre député conservateur qui a des questions à poser à l'organisme. Je pense que les questions devraient être adressées directement à l'organisme afin que celui-ci puisse parler de ses pratiques.
Voir le profil de Ed Fast
PCC (BC)
Voir le profil de Ed Fast
2020-07-22 12:57 [p.2710]
Monsieur le Président, cela ne répond pas à ma question. Malgré tout ce qui s'est passé dans cette affaire, le gouvernement refuse encore de nous dire dans quelle mesure la famille du premier ministre a des intérêts financiers dans l'enchevêtrement d'activités à but lucratif que mène l'organisme UNIS, fondé par les Kielburger.
Je modifierai un peu ma question. Est-ce qu'un membre de la famille élargie du premier ministre a déjà été actionnaire, partenaire ou détenteur d'un intérêt financier dans une entreprise ou un projet à but lucratif auquel participaient Marc Kielburger ou Craig Kielburger?
Voir le profil de Bardish Chagger
Lib. (ON)
Voir le profil de Bardish Chagger
2020-07-22 12:57 [p.2710]
Monsieur le Président, ma priorité et celle du gouvernement est de voir à ce que les Canadiens aient les programmes et les ressources dont ils ont besoin. Il y a, dans les institutions démocratiques du pays, des agents du Parlement auxquels nous rendons tous des comptes et auxquels nous fournissons beaucoup de renseignements de ce genre pour qu'ils soient consignés.
Hier, le greffier du Conseil privé a témoigné devant le comité des finances. Il a expliqué qu'avant que je devienne ministre de la Jeunesse, le premier ministre a lui-même occupé ce poste après avoir été porte-parole en matière de jeunesse. En effet, les jeunes du pays ne sont pas seulement les leaders de demain, ce sont déjà des leaders aujourd'hui. Nous sommes résolus à les représenter et à faire en sorte qu'ils aient les programmes et les services dont ils ont besoin. Ils demeurent l'une de nos priorités.
Nous continuons de nous concentrer sur les Canadiens alors que les conservateurs tentent, de leur côté, de créer des diversions, des distractions ou je ne sais quoi d'autre. Nous sommes au milieu d'une pandémie et nous le savons très bien. Nous devons poser des gestes concrets pour les Canadiens. C'est la raison de notre présence ici.
Voir le profil de Rhéal Fortin
BQ (QC)
Voir le profil de Rhéal Fortin
2020-07-22 13:00 [p.2710]
Madame la présidente, en pleine pandémie, au moment où nous avons le plus besoin de notre gouvernement, d'un gouvernement efficace, ce gouvernement libéral crée un programme de commandite pour aider les amis de la famille Trudeau. Cela nous achale pas mal.
Il s'agit de bourses étudiantes, d'aide aux étudiants, de bénévolat. Nous sommes d'accord: tout cela est vertueux.
Toutefois, quand vient le temps d'attribuer ce programme, on le donne à un organisme qui est lié à la famille Trudeau et qui, au cours des dernières années, a versé plus d'un quart de million de dollars à la famille Trudeau pour de petites conférences.
On accorde ce programme à cet organisme, le mouvement UNIS, en disant qu'on n'a pas le choix, qu'il n'y a que lui qui puisse administrer le programme. Or, lors de témoignages en comité, nous nous rendons compte de plus en plus, jour après jour, que ce n'est pas vrai. Il y a beaucoup d'autres organismes qui auraient pu le faire, et la fonction publique aurait pu le faire.
Or je me demande, et j'aimerais qu'un des ministres me réponde, pourquoi il n'y a pas eu d'appel d'offres.
Voir le profil de Bardish Chagger
Lib. (ON)
Voir le profil de Bardish Chagger
2020-07-22 13:01 [p.2710]
Madame la présidente, comme je l'ai dit, nous avons eu l'idée d'un programme qui aurait un autre programme pour aider les étudiants, et la fonction publique a fait une recommandation.
Hier, le député d'en face a entendu le témoignage du greffier du Conseil privé, qui a répondu qu'ils avaient fait leur travail et soumis des recommandations.
Le député demande quels sont les programmes que nous avons créés.
En date du 28 juin, la Prestation canadienne d'urgence avait aidé 8,16 millions de personnes; la Subvention salariale d'urgence du Canada avait soutenu 3 millions d'employés; environ 3,7 millions de familles avaient profité du paiement supplémentaire de 300 $ ajouté à la prestation du Régime de pensions du Canada, et 12 millions de personnes et de familles avaient reçu le...
Voir le profil de Alexandra Mendès
Lib. (QC)
L'honorable député de Rivière-du-Nord a la parole.
Voir le profil de Alexandra Mendès
Lib. (QC)
L'honorable député de Rivière-du-Nord a la parole.
Résultats : 121 - 135 de 12212 | Page : 9 de 815

|<
<
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes