Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 60 de 1664
Voir le profil de Jagmeet Singh
NPD (BC)
Voir le profil de Jagmeet Singh
2020-06-17 14:44 [p.2488]
Monsieur le Président, je tiens aussi à présenter une motion demandant le consentement unanime.
Il y a eu des discussions et j'espère que vous constaterez qu'il y a consentement unanime à l'égard de la motion suivante: Que, la Chambre reconnaisse qu'il existe un racisme systémique dans la GRC puisque plusieurs Autochtones sont décédés aux mains d'agents de la GRC au cours des derniers mois, et demande au gouvernement de faire ce qui suit: a) revoir le budget de près de 10 millions de dollars par jour de la GRC et la Loi sur la Gendarmerie royale du Canada et augmenter les investissements non policiers dans les interventions non violentes, la désescalade et le soutien en matière de santé mentale et de toxicomanie; b) veiller à ce que la GRC rende réellement des comptes au public; c) publier tous les rapports de la GRC sur les incidents de recours à la force, ainsi que les coûts de règlement connexes; et d) lancer immédiatement un examen complet des pratiques de recours à la force de la GRC, dont les tactiques enseignées et la formation donnée aux agents de la GRC concernant les rapports de ces derniers avec le public.
Voir le profil de Jagmeet Singh
NPD (BC)
Voir le profil de Jagmeet Singh
2020-06-17 14:48 [p.2489]
Madame la Présidente, il est vrai que je l'ai traité de raciste, et je crois qu'il l'est.
Voir le profil de Jagmeet Singh
NPD (BC)
Voir le profil de Jagmeet Singh
2020-06-17 14:49 [p.2489]
Madame la Présidente, je ne le ferai pas.
Voir le profil de Carla Qualtrough
Lib. (BC)
Voir le profil de Carla Qualtrough
2020-06-17 15:51 [p.2497]
Madame la présidente, nous n'enlèverons pas les incitatifs au travail. Si nous avions décidé d'offrir une prestation couvrant deux semaines, la semaine prochaine, cela aurait été plus facile. Or, bien sûr, les personnes n'auraient pas accepté de travailler.
Voir le profil de Carla Qualtrough
Lib. (BC)
Voir le profil de Carla Qualtrough
2020-06-17 16:02 [p.2498]
Madame la présidente, pendant que nous nous efforcions d'aider tous les travailleurs, il est devenu très évident que le régime d'assurance-emploi n'était pas conçu pour composer avec une situation de pandémie. Il n'aide manifestement pas les personnes qui ne cotisent pas à l'assurance-emploi, les personnes qui ne peuvent pas travailler parce qu'elles doivent prendre soin des enfants ou les personnes qui sont malades en raison d'une pandémie nationale causée par un virus. Lorsque nous avons exclu tous les travailleurs du régime d'assurance-emploi pendant la durée de la Prestation canadienne d'urgence, nous l'avons fait en sachant que tout le monde finirait par être repris en charge par le régime et que, à ce moment-là, il nous faudrait composer avec les difficultés très concrètes qui viennent avec le fait de réintégrer des millions de personnes dans un régime qui ne couvre pas des millions d'autres personnes.
Nous voulons évidemment trouver des solutions pour que le régime d'assurance-emploi reprenne en charge les personnes qui sont admissibles à l'assurance-emploi et pour aider les travailleurs qui ne sont actuellement pas couverts par le régime puisque, pour de nombreuses personnes, la Prestation canadienne d'urgence prendra fin en septembre.
Voir le profil de Carla Qualtrough
Lib. (BC)
Voir le profil de Carla Qualtrough
2020-06-17 16:04 [p.2499]
Madame la présidente, nous nous sommes engagés à faire passer la période des prestations de maladie de l'assurance-emploi de 15 à 26 semaines.
Pour ce qui est des travailleurs autonomes, nous savons que le régime de l'assurance-emploi leur permet de contribuer à la caisse et de toucher des prestations particulières, comme des congés de maternité ou des congés parentaux, mais pas les prestations régulières. Naturellement, tandis que nous envisageons d'assurer la transition des travailleurs et de continuer à les appuyer...
Voir le profil de Carla Qualtrough
Lib. (BC)
Voir le profil de Carla Qualtrough
2020-06-17 16:07 [p.2499]
Madame la présidente, je peux assurer à la Chambre et à l'ensemble des Canadiens que nous ne nous sommes pas contentés d'offrir aux personnes handicapées une mesure conçue spécialement pour elles. Nous avons inclus des dispositions relatives aux personnes handicapées dans toutes les mesures que nous avons adoptées. Une somme additionnelle de 750 $ par mois est accordée aux étudiants handicapés et aux étudiants ayant des personnes à charge qui demandent la prestation pour étudiants.
On sait que, la semaine dernière, le gouvernement s'est heurté à l'absence de consentement unanime à la Chambre, un sérieux contretemps qui l'a empêché de verser la prestation promise aux personnes handicapées. Toutefois, les gens peuvent être certains que nous allons tenir nos engagements envers les Canadiens handicapés. Nous étudions d'autres solutions et nous espérons trouver une autre façon de procéder qui ne nécessite pas de modification législative.
Voir le profil de Carla Qualtrough
Lib. (BC)
Voir le profil de Carla Qualtrough
2020-06-17 16:11 [p.2500]
Madame la présidente, une grande partie de l'enveloppe de 9 milliards de dollars pour les étudiants visait en fait l'établissement de la Bourse canadienne pour le bénévolat étudiant. Je suis ravie d'informer la Chambre du lancement, dans les prochains jours, de la plateforme « Je veux aider », qui présentera aux étudiants les possibilités de services disponibles. Ils pourront ainsi accumuler des heures en vue d'obtenir une bourse du gouvernement pour le bénévolat qu'ils auront fait pendant l'été. Nous sommes conscients que le temps presse, mais les étudiants ont été très clairs: ils veulent des possibilités de bénévolat significatives. Nous serons heureux de leur en fournir.
Voir le profil de Carla Qualtrough
Lib. (BC)
Voir le profil de Carla Qualtrough
2020-06-17 16:13 [p.2500]
Madame la présidente, je peux assurer à tous les députés que nous voulions suivre le plus possible la politique d'aide financière aux étudiants. Nous avons établi la limite d'âge à 12 ans après avoir jugé que les besoins de services de garde sont plus importants pour les enfants de cette tranche d'âge. J'accueille avec plaisir toute rétroaction sur nos programmes. Après tout, nous voulons qu'ils soient aussi efficaces que possible.
Voir le profil de Dan Albas
PCC (BC)
Madame la présidente, j'adresserai mes questions à la ministre de l'Emploi.
Le budget des dépenses prévoit 155 millions de dollars au titre du programme Emplois d'été Canada. Or, ce programme coûte généralement beaucoup plus. Le chiffre qui figure dans le budget indique-t-il une réduction ou une augmentation du coût initial du programme?
Voir le profil de Carla Qualtrough
Lib. (BC)
Voir le profil de Carla Qualtrough
2020-06-17 16:36 [p.2504]
Madame la présidente, ces 155 millions de dollars correspondent aux premiers crédits inscrits dans le budget des dépenses. Le reste des crédits alloués, si je ne m'abuse 130 millions de dollars, figureront dans le budget supplémentaire des dépenses à l'automne, une fois que nous aurons établi exactement combien d'emplois ont été pourvus.
Voir le profil de Dan Albas
PCC (BC)
Madame la présidente, des députés conservateurs d'un bout à l'autre du pays rapportent que les gens de leurs circonscriptions affirment que ce programme est sous-financé. Pourquoi serait-ce le cas?
Voir le profil de Carla Qualtrough
Lib. (BC)
Voir le profil de Carla Qualtrough
2020-06-17 16:37 [p.2504]
Madame la présidente, j'assure à tout le monde à la Chambre que ce programme n'est pas sous-financé. Nous nous sommes engagés à financer 70 000 emplois, et c'est exactement ce que nous allons faire. En fait, ce vendredi, la dernière vague d'emplois sera versée dans la banque d'emplois. Je peux garantir que ce programme sera utilisé au maximum — ce qui est une bonne nouvelle — grâce aux modalités plus souples que nous avons introduites cette année.
Voir le profil de Dan Albas
PCC (BC)
Madame la présidente, en vertu de la Loi sur les paiements relatifs aux événements de santé publique d'intérêt national, le gouvernement doit verser 728 millions de dollars pour soutenir les étudiants et les jeunes touchés par la crise de la COVID-19. Il s'agit d'une dépense substantielle, mais aucune précision n'a été fournie à cet égard. À quoi cet argent servira-t-il?
Voir le profil de Carla Qualtrough
Lib. (BC)
Voir le profil de Carla Qualtrough
2020-06-17 16:37 [p.2505]
Madame la présidente, cette somme s'inscrit dans l'engagement de 9 milliards de dollars pour soutenir les étudiants et créer 116 000 emplois à l'échelle du pays dans le cadre de la Stratégie emploi et compétences jeunesse.
Voir le profil de Carla Qualtrough
Lib. (BC)
Voir le profil de Carla Qualtrough
2020-06-17 16:38 [p.2505]
Madame la présidente, je peux assurer au député d'en face que nous veillons à ce que chaque dollar investi dans ces emplois serve à procurer aux étudiants une expérience de travail de qualité, afin qu'ils puissent acquérir des compétences et contribuer à la société comme nous savons qu'ils souhaitent le faire.
Voir le profil de Dan Albas
PCC (BC)
Madame la présidente, en l'absence de détails, nous ne pouvons pas faire autrement que de considérer qu'il s'agit d'une caisse occulte.
Passons maintenant à la question suivante. En quoi consiste la somme de 37 millions de dollars destinée à augmenter la capacité à assumer la charge de travail liée à la Sécurité de la vieillesse?
Voir le profil de Carla Qualtrough
Lib. (BC)
Voir le profil de Carla Qualtrough
2020-06-17 16:38 [p.2505]
Madame la présidente, je pense que cette somme est attribuable au fait que le nombre d'aînés qui touchent la Sécurité de la vieillesse a augmenté et que le montant qu'ils reçoivent dans le cadre de ce programme a été bonifié en raison de la hausse du coût de la vie.
Voir le profil de Dan Albas
PCC (BC)
Madame la présidente, le gouvernement avait promis que le budget de la Stratégie emploi et compétences jeunesse augmenterait de 153,7 millions de dollars, mais ce budget indique une hausse de seulement 5,25 millions de dollars. Pourquoi est-ce le cas?
Voir le profil de Carla Qualtrough
Lib. (BC)
Voir le profil de Carla Qualtrough
2020-06-17 16:39 [p.2505]
Madame la présidente, je peux vous assurer que les sommes que nous avons promis de dépenser dans le cadre de la Stratégie emploi et compétences jeunesse permettront aux jeunes d'acquérir une bonne expérience de travail pendant l'été. En fait, les expériences de travail se prolongeront jusqu'en février grâce aux assouplissements que nous avons apportés au programme.
Voir le profil de Dan Albas
PCC (BC)
Madame la présidente, je vais donner une autre chance à la ministre. Pourquoi le budget supplémentaire des dépenses ne prévoit-il que 5,25 millions de dollars pour ce programme?
Voir le profil de Carla Qualtrough
Lib. (BC)
Voir le profil de Carla Qualtrough
2020-06-17 16:39 [p.2505]
Madame la présidente, je reviendrai là-dessus pour le député si je me trompe, mais je crois que nous avons divisé la Stratégie emploi et compétences jeunesse en un certain nombre de postes budgétaires. Il suffit de les additionner. Je peux lui transmettre les chiffres. Je suis désolée de ne pas les avoir en mémoire, mais ils sont tous détaillés dans le budget principal des dépenses.
Voir le profil de Dan Albas
PCC (BC)
J'aimerais bien obtenir ces chiffres, madame la présidente.
Dans le cadre de ce programme, le gouvernement a annoncé 9,2 millions de dollars pour des emplois dans le secteur agricole, mais on n'affecte que 5,25 millions de dollars au programme. Comment est-ce possible?
Voir le profil de Carla Qualtrough
Lib. (BC)
Voir le profil de Carla Qualtrough
2020-06-17 16:40 [p.2505]
Madame la présidente, je peux vous assurer que nous avons annoncé que nous ferions travailler 7 000 jeunes de tout le pays dans le secteur agricole, et c'est exactement ce que nous faisons. Nous devions déjà redistribuer un peu d'argent du secteur agricole et, par conséquent, nous n'avons dû dépenser que cette somme pour offrir un tel nombre d'emplois.
Voir le profil de Dan Albas
PCC (BC)
Madame la présidente, dans le même ordre d'idées, on accorde 5 millions de dollars au Programme de stages pratiques pour étudiants alors qu'on avait promis 80 millions de dollars. Que se passe-t-il?
Voir le profil de Carla Qualtrough
Lib. (BC)
Voir le profil de Carla Qualtrough
2020-06-17 16:40 [p.2505]
Madame la présidente, ces 5 millions de dollars nous permettront d'atteindre notre objectif général de 85 000 stages. Comme je l'ai dit dans ma première réponse, le reste de l'argent sera inclus dans le budget supplémentaire des dépenses quand nous aurons une meilleure idée de combien d'argent exactement...
Voir le profil de Dan Albas
PCC (BC)
Madame la présidente, la ministre ne comprend-elle pas que les députés ne savent pas lire dans la tête des gens? Si le gouvernement ne dit pas tout, ils ne peuvent pas trouver de réponses aux questions qui leur viennent en tête quand ils passent en revue les budgets des dépenses. J'aimerais vraiment que le gouvernement en dise plus sur tous ces programmes et qu'il nous en informe plus tôt.
Voir le profil de Carla Qualtrough
Lib. (BC)
Voir le profil de Carla Qualtrough
2020-06-17 16:41 [p.2505]
Madame la présidente, il faut comprendre que nous avons fait des annonces capitales depuis le début de la pandémie et que les sommes correspondantes se retrouveront dans le budget supplémentaire des dépenses, au fur et à mesure que les programmes annoncés prendront forme, dans les semaines et les mois à venir.
Les députés auront alors accès à des données plus complètes et de meilleure qualité.
Voir le profil de Carla Qualtrough
Lib. (BC)
Voir le profil de Carla Qualtrough
2020-06-17 16:47 [p.2506]
Madame la présidente, je suis honorée de prendre la parole à la Chambre aujourd'hui au sujet du budget supplémentaire des dépenses du gouvernement afin de souligner d'importants programmes que nous finançons en vue d'aider les Canadiens en cette période difficile.
Le Parlement a déjà approuvé, au moyen d'autres projets de loi, l'objet des dépenses législatives, ainsi que les conditions qui doivent être réunies pour les effectuer. Par conséquent, les changements aux postes législatifs sont présentés dans le budget supplémentaire des dépenses uniquement à titre d'information. Ces priorités sont financées par les crédits demandés dans le budget principal des dépenses du ministère dont je suis responsable pour l'exercice 2020-2021. La majorité des rajustements qui figurent au budget supplémentaire des dépenses visent des mesures liées à la COVID-19 ainsi que les étudiants, les jeunes et les aînés.
Tout d'abord, je me permets de nous ramener à mars 2020, lorsque l'économie canadienne a fermé presque du jour au lendemain. Il est rapidement devenu évident que notre filet de sécurité habituel ne permettrait pas de faire face au volume de personnes qui perdaient leur emploi. Les Canadiens avaient besoin que leur gouvernement agisse rapidement, et c'est ce que nous avons fait. Nous avons adopté la Loi sur la prestation canadienne d'urgence et créé la Prestation canadienne d'urgence.
Pour les travailleurs admissibles, la Prestation canadienne d'urgence fournit un soutien temporaire au revenu de l'ordre de 500 $ par semaine, pour une période pouvant aller jusqu'à 16 semaines. Pour donner aux députés une idée de l'ampleur des besoins, plus de 8 millions de travailleurs ont touché plus de 40 milliards de dollars de prestations.
Puis, lorsque juin est arrivé, il est devenu évident que nous devions rajuster le programme, car, pour beaucoup, les prestations prendraient bientôt fin. De plus, nous étions conscients que la reprise économique allait se faire lentement et de manière inégale au pays. Nous savions en outre qu'environ 1,2 million de Canadiens qui ont bénéficié d'une aide financière grâce à la Prestation canadienne d'urgence n'en avaient plus besoin.
Sachant que de nombreux Canadiens ont toujours besoin d'aide, nous avons annoncé hier la prolongation de la Prestation canadienne d'urgence pour huit semaines supplémentaires, toujours à raison de 500 $ par semaine. Cela aidera beaucoup les Canadiens qui n'ont tout simplement plus d'emploi ou dont le lieu de travail et l'industrie n'ont toujours pas repris leurs activités. Grâce à cette prolongation, les travailleurs peuvent être assurés qu'ils continueront d'obtenir le soutien dont ils ont besoin pour composer avec les perturbations que cause la pandémie de COVID-19 dans leur vie personnelle et professionnelle.
La Prestation canadienne d'urgence sera donc offerte du 15 mars au 3 octobre. Pendant cette période, les travailleurs auront droit à 24 semaines de prestations.
La PCU aide des millions de travailleurs canadiens à traverser cette période difficile, mais nous savons que ce n'est pas une solution à long terme.
Nous passons d'une phase de la pandémie où nous demandions à tous de rester à la maison à une phase où les travailleurs retournent au travail lorsque cela est sécuritaire et qu'ils ont la possibilité de le faire.
Il faut que nos programmes continuent de soutenir les Canadiens et l'économie canadienne. Nous allons donc continuer de suivre la situation et nous assurer de pouvoir adapter nos systèmes actuels afin d'aider les travailleurs canadiens, qui seront de plus en plus nombreux à retourner sur le marché du travail.
Nous savons que les Canadiens sont plus que prêts à faire leur part. Nous pensons que les travailleurs vont se chercher un emploi ou retourner au travail lorsque leur employeur les rappellera, s'ils peuvent le faire dans des conditions raisonnables. Nous encourageons les Canadiens à consulter le Guichet-Emplois, le service national de l'emploi du Canada, qui offre des outils pour aider les Canadiens dans leur recherche d'un emploi. Ces semaines supplémentaires vont donner aux Canadiens le soutien dont ils ont besoin pendant cette période de transition vers le retour au travail.
À présent, les étudiants et les jeunes.
En avril, nous avons reconnu que les étudiants et les jeunes faisaient face à des difficultés particulières et qu'un grand nombre d'entre eux n'étaient pas admissibles à la Prestation canadienne d'urgence. C'est pourquoi, le 22 avril, nous avons annoncé une mesure de soutien exhaustive pour les étudiants de niveau postsecondaire et les nouveaux diplômés. Le 29 avril, nous avons adopté une mesure législative instaurant la Prestation canadienne d'urgence pour les étudiants, versée sur quatre mois. Les étudiants qui ne touchent pas la Prestation canadienne d'urgence sont admissibles à un montant de 1 250 $ par mois de mai à août. Les étudiants handicapés et ceux qui ont des personnes à charge auraient droit à 750 $ de plus par mois. La Prestation canadienne d'urgence pour les étudiants devrait coûter 5,25 milliards de dollars.
Par ailleurs, les étudiants ont très clairement exprimé le souhait de travailler et de servir leurs collectivités respectives en cette période de crise. C'est pourquoi le gouvernement n'a pas limité les mesures d'aide à la PCUE. Nous avons annoncé la création de milliers d'emplois et de possibilités de formation additionnelles, notamment dans les secteurs agricoles et de la transformation, par l'intermédiaire d'initiatives comme la Stratégie emploi et compétences jeunesse et le programme Emplois d'été Canada. Le financement additionnel requis pour le programme Emplois d'été Canada se chiffre à 155,4 millions de dollars.
Les emplois financés dans le cadre du programme Emplois d'été Canada sont tout particulièrement importants pour les jeunes confrontés à des obstacles et les jeunes qui obtiennent leur première expérience professionnelle. Ces emplois donnent l'occasion aux jeunes d'obtenir les connaissances, les compétences et l'expérience dont ils ont besoin pour intégrer le marché du travail.
Ces 155,4 millions de dollars additionnels permettront aux employeurs d'offrir à approximativement 70 000 jeunes un emploi de qualité.
Nous savons également que les aînés constituent la tranche de la population la plus vulnérable à la COVID-19. La situation actuelle engendre un stress financier et une anxiété terribles chez les aînés. Voilà pourquoi le gouvernement a mis en place des mesures pour renforcer la sécurité financière des aînés en cette période d'incertitude. Or, ces mesures nécessitent un financement additionnel.
Premièrement, les aînés qui ont cessé de travailler à cause de la COVID sont admissibles à la PCU. Ils peuvent toucher la PCU même s'ils reçoivent des prestations du Régime de pensions du Canada, de la Sécurité de la vieillesse ou le Supplément de revenu garanti. La PCU n'aura aucune incidence sur ces prestations. D'autre part, pour aider les aînés à composer avec l'augmentation des coûts engendrée par la COVID-19, ceux qui sont admissibles à la Sécurité de la vieillesse recevront un paiement unique de 300 $ libre d'impôt et ceux qui sont admissibles au Supplément de revenu garanti recevront 200 $ additionnels. Environ 6,7 millions d'aînés sont admissibles à la Sécurité de la vieillesse et bénéficieront de ce paiement unique.
Pour l'exercice 2020-2021, Emploi et Développement social Canada demande des crédits de 37,2 millions de dollars pour le traitement continu des demandes de Sécurité de la vieillesse qui sont en augmentation constante à cause de facteurs démographiques.
Ce financement aiderait aussi à soutenir les organisations qui proposent des projets communautaires qui réduisent l'isolement, améliorent la qualité de vie des personnes âgées et aident les aînés à maintenir un réseau de soutien social.
Le gouvernement fédéral investira 20 millions de dollars de plus dans le programme Nouveaux horizons pour les aînés afin de soutenir les organismes qui proposent des projets communautaires permettant d'aider davantage les personnes âgées pendant la pandémie. Il fournira également 9 millions de dollars aux organismes locaux par l'intermédiaire de Centraide United Way Canada et il consacrera 350 millions de dollars à un nouveau fonds d'urgence pour l'appui communautaire qui aidera tous les Canadiens vulnérables, notamment les personnes âgées dans le besoin.
Ces mesures combinées visant à aider les Canadiens, les étudiants, les jeunes et les personnes âgées à traverser la crise de la COVID-19 ont été et demeurent nécessaires pour soutenir les Canadiens pendant cette crise, et elles ont contribué à stabiliser l'économie.
Je suis maintenant prête à répondre aux questions.
Voir le profil de Carla Qualtrough
Lib. (BC)
Voir le profil de Carla Qualtrough
2020-06-17 16:56 [p.2508]
Monsieur le Président, j'aimerais profiter de l'occasion pour remercier les fonctionnaires de l'Agence du revenu du Canada et d'Emploi et Développement social Canada des services qu'ils fournissent aux Canadiens. En ces temps de crise, il n'y a pas de plus grand exemple de réussite que le travail inlassable réalisé par ces personnes dans des conditions difficiles pour venir en aide aux Canadiens.
Comme on l'a dit, hier, nous avons prolongé la Prestation canadienne d'urgence, car, malgré l'amélioration modeste de la situation de l'emploi le mois dernier, la réalité, c'est qu'un très grand nombre de Canadiens sont toujours sans emploi, ne pourront pas faire garder leurs enfants cet été ou pourraient être malades ou devoir prendre soin d'une personne malade. Ils ont donc besoin d'un soutien continu de la part du gouvernement. C'est pour cette raison que nous avons pris cette décision.
Je peux assurer aux députés que, en modifiant l'attestation, nous faisons de notre mieux pour éviter de dissuader les gens de travailler. Notre message pour tous les Canadiens est le suivant: nous savons que vous voulez travailler et nous savons que vous avez du mal à trouver un emploi mais nous sommes là pour vous aider.
Voir le profil de Carla Qualtrough
Lib. (BC)
Voir le profil de Carla Qualtrough
2020-06-17 16:58 [p.2508]
Monsieur le Président, nous savons à quel point cet été est difficile pour les étudiants et à quel point il continuera de l'être. Les organisations étudiantes et les étudiants de partout au Canada nous ont dit très clairement qu'ils ont besoin d'un soutien direct du revenu, mais aussi d'occasions de travailler et de servir leur collectivité. Voilà pourquoi notre plan de 9 milliards de dollars était une démarche exhaustive visant à répondre à tous les besoins des étudiants, cet été.
De plus, nous avons assoupli le programme Emplois d'été Canada pour permettre aux étudiants de travailler à temps partiel et de travailler jusqu'en février 2021, et aussi pour permettre aux employeurs d'adapter les emplois qu'ils avaient prévu fournir pour qu'ils répondent aux besoins en services essentiels et pour nous permettre de faire participer plus d'employeurs en cette période de crise.
Par conséquent, nous avons réussi à maximiser la participation au programme Emplois d'été Canada, nous avons plus de 300 000 étudiants qui sont admissibles à la Prestation canadienne d'urgence pour les étudiants, nous avons des histoires positives d'étudiants qui redonnent à leurs collectivités, et beaucoup plus étudiants qui pourront retourner aux études ou poursuivre leurs études en septembre.
Voir le profil de Carla Qualtrough
Lib. (BC)
Voir le profil de Carla Qualtrough
2020-06-17 17:00 [p.2509]
Monsieur le Président, au mois de mars dernier, lorsque nous avons demandé aux Canadiens de faire une chose vraiment difficile et que nous avons demandé à un grand nombre d'entre eux d'arrêter de travailler et de rester à la maison dans l'intérêt collectif, nous savions que nous devions les aider dans leurs efforts. Nous avons ainsi créé la Prestation canadienne d'urgence, en partie parce que nous savions que notre régime d'assurance-emploi ne nous permettrait pas de prendre les mesures que nous devions prendre très rapidement pour toutes les personnes qui avaient besoin de soutien.
En l'espace d'une semaine seulement, nous avons annoncé et légiféré la prestation, et nous l'avons offerte deux semaines plus tard, ce qui est tout à fait extraordinaire. Jusqu'à présent, 8 millions de personnes ont reçu des prestations au titre de ce programme auquel nous avons consacré environ 44 milliards de dollars. De nombreuses personnes qui reçoivent cette prestation travaillent toujours puisqu'il est permis de gagner 1 000 $ tout en la recevant. Comme je l'ai dit, 1,2 million de personnes ne touchent plus la Prestation canadienne d'urgence. Beaucoup de travailleurs, 2,6 millions pour être exacte, sont maintenant inscrits à la Subvention salariale d'urgence du Canada. En ce moment, nous cherchons à déterminer combien de ces travailleurs touchaient la Prestation canadienne d'urgence. J'ai bien hâte de pouvoir donner ce chiffre lorsque nous le connaîtrons.
Nous savons que les temps sont durs, nous nous y attendions. Nous nous sommes efforcés de rendre la vie un peu plus facile aux Canadiens en ces temps qui n'ont rien d'ordinaire.
Voir le profil de Harjit S. Sajjan
Lib. (BC)
Monsieur le Président, en matière de maintien de la paix, nous travaillons de concert avec les Nations unies et les organisations multilatérales sur la façon d'apporter un soutien adéquat. Collaborer avec les Nations unies sur sa réforme consiste à moderniser le maintien de la paix, mais seulement lorsqu'il s'agit de promesses intelligentes.
Nous sommes très fiers du travail que nos troupes ont accompli.
Voir le profil de Carla Qualtrough
Lib. (BC)
Voir le profil de Carla Qualtrough
2020-06-17 17:38 [p.2514]
Monsieur le Président, le montant de 60 milliards de dollars se fonde sur un coût estimé à 15 milliards de dollars pour chaque période de quatre mois. Nous savons que, le 4 juin, le coût s'élevait à 44 milliards de dollars pour environ deux mois et demi ou deux périodes et demie de quatre semaines. À mesure que les gens passeront de la Prestation canadienne d'urgence à la subvention salariale, nous nous attendons à ce que le coût de la Prestation canadienne d'urgence diminue pendant deux autres périodes de quatre semaines. C'est difficile à évaluer en ce moment, puisque nous ne savons pas combien il y aura d'autres emplois, mais je peux assurer à la Chambre que nous allons communiquer cette information à mesure que nous...
Voir le profil de Harjit S. Sajjan
Lib. (BC)
Monsieur le Président, nous sommes toujours désireux de travailler avec le bureau du directeur parlementaire du budget en ce qui concerne la politique de défense du Canada, Protection, Sécurité, Engagement, en particulier avec les investissements sans précédent que nous faisons dans notre défense.
Voir le profil de Harjit S. Sajjan
Lib. (BC)
Monsieur le Président, nous voulons nous assurer que, dans le cadre de notre politique Protection, Sécurité et Engagement, les investissements envers lesquels le gouvernement s'est engagé pour notre politique de défense soient entièrement financés. De plus, nous nous...
Voir le profil de Harjit S. Sajjan
Lib. (BC)
Monsieur le Président, en ce qui concerne la politique Protection, Sécurité et Engagement, la majorité des projets sont déjà en cours et, de plus, nous avons été très transparents quant aux coûts. D'ailleurs, nous avons collaboré avec l'industrie de la défense et nous lui avons aussi fait part de notre plan d'investissement en défense, en plus de nous assurer que l'établissement de tous les coûts soit démontré de façon transparente.
Voir le profil de Brad Vis
PCC (BC)
Madame la présidente, je me dois de faire écho aux points soulevés par mes collègues de l'opposition et d'ajouter ma voix aux protestations concernant le processus que nous suivons présentement.
En temps normal, les comités permanents de la Chambre des communes se réuniraient pour discuter de la partie du budget des dépenses qui concerne leur portefeuille. Les membres des comités devraient alors approuver les dispositions du budget des dépenses, les refuser ou en réduire le montant. C'est même l'une des raisons d'être du Parlement.
Nous sommes maintenant réunis en comité plénier, pendant au plus quatre heures, et aucun amendement n'est possible. Nous sommes contraints d'appuyer ou de rejeter en bloc l'ensemble des dépenses que nous présente le gouvernement libéral. Je trouve absolument inacceptable que le président du Conseil du Trésor ait parlé dans son discours aujourd'hui d'assurer le maximum de transparence.
Nous avons devant nous certaines des plus importantes décisions de l'histoire du pays. D'ailleurs, pensons à ce qui s'est produit à l'ONU aujourd'hui. Ce n'est pas de cette façon que la démocratie parlementaire canadienne devrait fonctionner. Dire que, aujourd'hui, le gouvernement nous a manqué d'égard et que, par extension, il a manqué d'égard à tous les Canadiens serait un euphémisme.
Réunissons-nous pendant tout l'été. Rétablissons la confiance des Canadiens envers la législature fédérale. Accomplissons le travail pour lequel les gens nous ont élus. Voilà ce que je voulais dire avant de passer à mes questions.
Ma première question porte sur les postes relatifs à la sécurité publique du budget supplémentaire des dépenses.
J'ai remarqué que le Fonds renouvelable de CORCAN puise dans le Trésor public. Il est passé de 5 à 20 millions de dollars. Ce fonds vise à offrir des possibilités d'emploi et de formation aux délinquants pour favoriser leur réinsertion dans la société canadienne.
Depuis la création du Fonds en 1992, la population carcérale totale du Canada n'a pas augmenté de plus de 10 000 détenus. Heureusement, au prorata de la population, le nombre de détenus diminue constamment au Canada. Pourquoi faut-il alors quadrupler l'enveloppe budgétaire destinée à ce fonds?
Le ministre de la Sécurité publique pourrait-il répondre directement à cette question, qui touche les établissements fédéraux situés dans ma circonscription? Je ne dis pas que je m'oppose à cette décision. J'aimerais simplement que le ministre précise les raisons pour lesquelles le financement a été quadruplé.
Voir le profil de Brad Vis
PCC (BC)
Madame la présidente, je remercie le ministre de ces précisions.
Ma deuxième question porte sur la bourse estivale pour étudiants.
On est censé affecter près de 1 milliard de dollars à la bourse pour le bénévolat étudiant, mais, même s'il a été annoncé en avril, le programme n'est toujours pas accessible. Le gouvernement a-t-il l'intention d'attendre la fin de l'été avant de permettre aux étudiants de soumettre leur candidature pour occuper un poste bénévole?
Voir le profil de Carla Qualtrough
Lib. (BC)
Voir le profil de Carla Qualtrough
2020-06-17 18:44 [p.2525]
Madame la présidente, comme je l'ai déjà mentionné, dans les prochains jours, nous allons lancer le portail Je veux faire du bénévolat, qui donnera aux étudiants la possibilité de trouver des occasions de bénévolat pour l'été. Nous voulions nous assurer de ne pas accabler les organismes sans but lucratif. Évidemment, en cette période de pandémie de COVID-19, leurs ressources sont utilisées au maximum. Nous voulions nous assurer de disposer d'un solide réseau de soutien pour les organismes sans but lucratif et les étudiants afin que...
Voir le profil de Brad Vis
PCC (BC)
Madame la présidente, je vois un investissement de 418 millions de dollars pour créer le Fonds d’urgence relatif à la COVID-19 pour soutenir les organismes chargés de la culture, du patrimoine et du sport. Quelle partie de cet argent a été utilisée? Les fonds de la première étape ont-ils été attribués au complet? Où en est-on dans l'étape deux de la mise en oeuvre? Le gouvernement s'engagera-t-il à déposer une ventilation par circonscription des organismes qui reçoivent du financement?
Voir le profil de Elizabeth May
PV (BC)
Voir le profil de Elizabeth May
2020-06-17 18:49 [p.2526]
Madame la présidente, je vous remercie et je remercie les députés qui sont réunis ici pour étudier le budget supplémentaire des dépenses. Je suis particulièrement reconnaissante de l'occasion qui m'est donnée de participer à ce débat.
D'entrée de jeu, je tiens à reconnaître que nous nous trouvons sur un territoire algonquin. Je dis meegwetch aux Algonquins.
Avant de commencer, comme c'est probablement la dernière fois pour un bon moment que je vais m'adresser à mes amis de la Chambre — en effet, j'aime à croire que nous sommes tous des amis —, j'aimerais souligner que, dans le monde entier, les pays qui ont répondu à la COVID-19 de la manière la moins partisane sont ceux qui ont obtenu les meilleurs résultats. En fait, ces jours-ci, les médias mentionnent souvent que les pays dirigés par des femmes se sont particulièrement bien tirés d'affaire: l'Islande, la Finlande, la Norvège, le Danemark, la Nouvelle-Zélande, l'Allemagne et Taïwan. En plus d'être dirigés par des femmes, tous ces pays ont instauré un système de représentation proportionnelle pour élire leur gouvernement. On constate une absence de partisanerie remarquable là où l'on n'utilise pas un système uninominal majoritaire à un tour.
Voilà des années que je siège à la Chambre et que je travaille en politique et j'ai acquis la conviction que le système uninominal majoritaire à un tour encourage les pires instincts en politique. Je crois que je ferais montre des pires instincts en politique si, en cette période où les Canadiens comptent sur leurs élus pour collaborer, je ne remerciais pas les personnes que je regarde en ce moment. Voilà pourquoi je suis venue de ce côté-ci de la Chambre: pour les remercier.
Je pense qu'aucun d'entre eux n'a pris congé depuis fort longtemps. Si les Canadiens pensent que nous ne travaillons pas, ils ont tort. Je sais que mon collègue d'Edmonton et moi-même travaillons, peu importe l'endroit où nous nous trouvons. Depuis l'ajournement de la Chambre le 13 mars — et je ne recherche pas la sympathie —, la fête des Mères a été mon seul jour de congé. 
J'espère que nous serons tous de retour à la Chambre le 8 juillet, mais je sais que la situation a été difficile pour les ministériels, les hauts fonctionnaires et leur famille. Les députés du gouvernement qui siègent aux banquettes avant travaillent d'arrache-pied pour aider tous les Canadiens.
Il est vrai qu'il faut obliger le gouvernement à rendre des comptes, dans la mesure où il n'a pas été à la hauteur. Toutefois, il m'est impossible d'affirmer que les personnes assises en face de moi aujourd'hui ne se sont pas dévouées corps et âme pour aider les Canadiens et je les en remercie. La situation n'a pas été facile pour personne. Je sais que lorsque nous saurons être moins partisans, nous ferons un meilleur travail.
Je tiens à parler, comme l'ont fait de nombreux députés de l'opposition, d'un concept qui perd de sa popularité depuis très longtemps. C'est ce dont je veux parler, étant donné que j'ai, hélas, une excellente mémoire.
Le Parlement est censé contrôler les dépenses publiques. Il ne fait aucun doute que le directeur parlementaire du budget a eu raison de dire que quatre heures ne suffisent pas pour étudier le budget supplémentaire des dépenses.
L'autre jour, je me suis demandé quand j'ai ressenti cela pour la dernière fois. C'était lorsque j'ai été élue pour la première fois, et lors de mon premier discours du Trône, le 3 juin 2011. Comment puis-je m'en souvenir? Je m'en souviens parce que quelques semaines plus tard, les médias ont parlé de la façon dont le Parlement avait pu approuver des milliards de dollars dans le budget supplémentaire des dépenses sans même l'avoir examiné. Cette situation avait provoqué une levée de boucliers.
Je savais que j'étais consciencieuse et que je ne pouvais pas être passée à côté. Comment aurais-je pu ne pas avoir vu passer une motion demandant le consentement unanime, alors que je ne manquais jamais une séance au Parlement? Comment cela avait-il pu se produire?
Voici ce qui est arrivé. Le 3 juin, nous nous sommes réunis dans l'édifice du Centre pour assister au discours du Trône. Certains députés, comme le ministre des Transports, s'en souviendront. Je n'avais pas encore subi mon opération de remplacement de la hanche, si bien que durant le temps qu'il m'a fallu pour quitter le Sénat et retourner à mon pupitre à la Chambre en empruntant le Hall d'honneur, un budget supplémentaire des dépenses de 6 milliards de dollars avait été réputé étudié, adopté, réglé et adjugé, et ce, par consentement unanime.
Si j'avais été là, au lieu de boiter dans le couloir avec ma canne, j'aurais alors dit: « Pas si vite! Nous n'allons pas approuver un budget supplémentaire des dépenses de 6 milliards de dollars sans l'avoir étudié au préalable. » Si je rappelle ces faits, c'est pour dire que même si une telle situation s'est déjà produite, cela ne veut pas dire que nous devons nous contenter maintenant de quatre petites heures pour étudier le budget supplémentaire des dépenses.
Nous n'étions pas alors en période de pandémie, alors je dirais que nous avons quelques excuses pour procéder différemment aujourd'hui. Je demanderai des comptes au gouvernement et je ferai en sorte que, lorsque nous reviendrons et que nous examinerons de nouveau le budget principal des dépenses — car je suis certaine que nous en aurons l'occasion —, nous puissions lui consacrer plus de temps et l'étudier comme il se doit. Une pandémie n'est pas non plus une excuse pour ne pas permettre au Parlement de jouer vraiment son rôle.
Évidemment, je n'ai jamais participé aux discussions des leaders parlementaires, mais j'aurais préféré que nous ne formions pas le Comité spécial sur la pandémie de la COVID-19, car, bien franchement, nous parvenions à faire l'essentiel du travail de la Chambre des communes. Si nous avions pu prévoir cette situation, nous aurions pu créer deux versions du Règlement: une pour les temps normaux et une pour les moments où nous ne pouvons pas nous réunir.
En ce qui a trait au point soulevé par le chef de l'opposition officielle, qui a fait valoir que le Parlement a siégé tout au long de la Deuxième Guerre mondiale, c'est bien sûr qu'il n'y avait aucune raison d'interrompre les séances pendant la guerre; les députés n'étaient pas tous contagieux. Nous ne pouvons pas siéger à la Chambre, les uns à côté des autres, et faire des aller-retour entre la capitale nationale et nos circonscriptions sans risquer de devenir des vecteurs de la maladie et de contaminer nos concitoyens. Cependant, la solution n'est toujours pas adéquate, alors je suis partagée sur cette question.
Cela dit, avant que nous ne tournions définitivement le dos à la pandémie, j'ose espérer que la Chambre au complet pourra se réunir à distance. Tout ce qu'il manque, ce sont les votes à distance. Or, ce serait tout simple, et une fois ce léger détail réglé, nous pourrions étudier les textes législatifs qui doivent l'être. Nous pourrions demander aux comités de soumettre tous les aspects de tous les budgets à une longue et rigoureuse étude. Le comité des finances a d'ailleurs continué à se réunir. J'en regarde souvent les réunions. Il a pu entendre des dizaines de témoins. La technologie qui permettrait au Parlement de se réunir existe déjà, alors j'espère que c'est ce qu'il fera. Nous devons remettre la démocratie en action, et pour que la démocratie soit en action, tous les Canadiens doivent être représentés par leur député — pas par procuration, ni par les whips des partis, mais par les députés eux-mêmes. Tout le monde doit participer, et c'est ce qui arrive quand nous tenons des séances hybrides, séances qui sont d'ailleurs la preuve que cette technologie fonctionne.
Le seul problème, c'est que le Règlement de la Chambre ne s'applique pas à ces séances. Puisqu'il s'agit du comité sur la COVID-19, nous observons plutôt les règles des comités. C'est bon pour la reddition de comptes, cela dit, et force est d'admettre que les plages de cinq minutes sont beaucoup plus instructives et intéressantes que les échanges de 30 secondes auxquels nous avons généralement droit pendant la période des questions telle qu'elle est définie dans le Règlement.
Quoi qu'il en soit, je souhaite passer aux questions que je me pose sur le budget supplémentaire des dépenses, et je m'adresserai aux ministres.
Ma première question serait pour le ministre de la Sécurité publique. Toutefois, je ne suis pas certaine de savoir qui doit répondre aux questions concernant la Gendarmerie royale du Canada. C'est le ministre des Transports.
Le ministre peut-il nous fournir des précisions concernant ce que l'on retrouve à la page 2-21? Je tiens à dire qu'évidemment, le Parti vert est très favorable au nouveau montant de 380 millions de dollars destinés à indemniser les membres de la Gendarmerie royale du Canada pour les blessures subies dans l’exercice de leurs fonctions, mais il y a un poste de 18 millions de dollars qui n'est accompagné d'aucune explication.
Pour les gens qui nous regardent à la maison, je précise que le budget total de la Gendarmerie royale du Canada est de l'ordre de 3,7 milliards de dollars. Par conséquent, les 18 millions de dollars représentent une somme plutôt dérisoire dans un budget de 3,7 milliards de dollars. Étant donné que ce montant n'est accompagné d'aucune explication et qu'on s'inquiète beaucoup actuellement du racisme systémique au sein de la Gendarmerie royale du Canada, le ministre peut-il nous confirmer qu'aucune partie des 18 millions de dollars de ce poste budgétaire n'est destinée à des interventions de police militarisée face à des manifestants pacifiques, lors des événements qui alimentent les conversations actuelles au Parlement et dans les médias?
Que prévoit-on faire avec les 18 millions de dollars? J'espère que ce sera pour de la formation sur la désescalade.
Voir le profil de Elizabeth May
PV (BC)
Voir le profil de Elizabeth May
2020-06-17 18:59 [p.2527]
Madame la présidente, je m'adresse maintenant au ministre des Services aux Autochtones.
Nous attendons depuis plus d'un an la réponse du gouvernement. C'est long. En fait, la journée où les résultats de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées ont été communiqués, il y avait salle comble au Musée canadien de l'histoire, et j'étais assise à côté du ministre quand le rapport a été rendu public. L'attente a été longue. Le ministre actuel n'occupait pas ce poste à l'époque, et je ne peux pas m'adresser directement à lui, mais cela fait longtemps qu'on attend une réponse.
Je vois que trois postes de financement distincts dans trois différentes enveloppes — la Société canadienne d'hypothèques et de logement, le ministère des Services aux Autochtones et son ministère parallèle, Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada — sont prévus pour donner suite au rapport final de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées.
Étant donné qu'il n'y a pas encore eu d'énoncé politique à ce sujet, je me demande ce que l'on compte faire sur le plan financier.
Voir le profil de Elizabeth May
PV (BC)
Voir le profil de Elizabeth May
2020-06-17 19:01 [p.2528]
Madame la présidente, ma question s'adresse de nouveau au ministre. Ce point n'est probablement pas abordé en détail ou il m'a peut-être échappé, mais je crois que les centres d'amitié sont extrêmement importants, surtout pour les populations autochtones en milieu urbain.
Je me demande s'il y a quelque chose dans le budget supplémentaire des dépenses qui répond aux besoins des centres d'amitié dans l'ensemble du Canada.
Voir le profil de Elizabeth May
PV (BC)
Voir le profil de Elizabeth May
2020-06-17 19:02 [p.2528]
Madame la présidente, je vais maintenant aborder la question du tourisme. En consultant le document, dans la section sur le développement économique, je constate certaines sommes d'argent. Je me demande s'il y a un seul de ces chiffres qui concerne précisément le tourisme, parce qu'à l'heure actuelle, les entreprises pour lesquelles je m'inquiète le plus, celles qui tombent entre les mailles du filet, sont dans le secteur du tourisme.
Je me demande si la ministre peut nous dire si un seul chiffre dans ces documents s'applique au tourisme, parce que je pense que le financement pour le tourisme pourrait peut-être se trouver dans plusieurs enveloppes différentes.
Voir le profil de Elizabeth May
PV (BC)
Voir le profil de Elizabeth May
2020-06-17 19:03 [p.2528]
Madame la présidente, le ministre des Transports a été questionné précédemment au sujet du financement de VIA Rail. Dans les derniers instants, est-ce que de plus amples détails ont été diffusés dans les notes d'information? Je suis très favorable à VIA Rail et je me demande à quoi les fonds serviront.
Voir le profil de Jenny Kwan
NPD (BC)
Voir le profil de Jenny Kwan
2020-06-17 19:04 [p.2528]
Madame la présidente, une crise secoue actuellement ma circonscription. Le camp du parc Crab vient d'être déplacé, et les gens qui y habitaient ont été obligés une fois de plus de s'installer dans un autre parc. Or, ce n'est pas en déplaçant les sans-abris d'un camp à un autre que l'on résoudra la crise de l'itinérance. Le ministre s'engagera-t-il à financer à parts égales avec la province l'achat des actifs nécessaires pour loger les sans-abris?
Voir le profil de Elizabeth May
PV (BC)
Voir le profil de Elizabeth May
2020-06-17 19:26 [p.2533]
Monsieur le Président, je serai brève.
Tous mes collègues ont dit des choses très touchantes et je suis tout à fait d'accord sur les commentaires qui ont été faits.
En cette période extraordinaire que personne ne pouvait imaginer, le personnel chargé de la technologie de l'information à la Chambre des communes a été beaucoup sollicité et il a permis aux comités permanents de poursuivre leurs travaux.
Nous avons tous travaillé très fort, mais, comme mon collègue le député de Windsor-Ouest l'a souligné, nous ne pourrions pas y arriver sans le personnel de nos bureaux de circonscription, qui travaille si fort. Nous ne pourrions pas le faire sans le personnel de la Chambre des communes.
J'aimerais remercier tout particulièrement les traducteurs, l'équipe de l'interprétation, l'équipe de la technologie de l'information, les services de protection, tout le personnel, le greffier et ses adjoints du Bureau. Tous ceux qui appuient nos travaux ici n'ont ménagé aucun effort, et nous reviendrons au cours de l'été.
J'aimerais dire à tous de rester prudents, de ne prendre aucun risque, de prendre soin d'eux et de rester à la maison. Que Dieu nous bénisse.
Voir le profil de Carla Qualtrough
Lib. (BC)
Voir le profil de Carla Qualtrough
2020-06-10 14:37 [p.2485]
demande à présenter le projet de loi C-17, Loi concernant certaines mesures additionnelles liées à la COVID-19
Voir le profil de Cathy McLeod
PCC (BC)
Monsieur le Président, il semble que, contrairement aux autres députés, les néo-démocrates ont oublié comment voter. Vous avez annoncé le résultat du vote et je propose qu'il soit maintenu.
Voir le profil de Cathy McLeod
PCC (BC)
Monsieur le Président, je tiens moi aussi à remercier les employés des bureaux de circonscription et des bureaux d'Ottawa, qui travaillent sans relâche depuis quelques mois.
Les libéraux ne cessent de répéter que ce qu'ils proposent est excellent et que cela nous permettra de poser toutes sortes de questions. C'est quelque chose que nous pouvons déjà faire, mais il est rare que nous obtenions de véritables réponses. Il n'y aura donc que davantage de questions qui demeureront sans réponse.
Il est important d'articuler les différences entre des séances de la Chambre des communes et des réunions d'un comité. Les libéraux proposent de fermer le Parlement pendant encore un mois.
Voir le profil de Tracy Gray
PCC (BC)
Voir le profil de Tracy Gray
2020-05-26 11:55 [p.2415]
Monsieur le Président, la députée a abondamment parlé de l'économie. Le gouvernement a proposé de ne pas faire siéger tous les comités. Or, de nombreux comités pourraient vraiment faire du travail très important en ce moment, notamment celui du commerce international et celui des transports, de l'infrastructure et des collectivités. Pourquoi le gouvernement a-t-il décidé de ne pas faire siéger tous les comités alors que nous pourrions y tenir d'importantes discussions?
Voir le profil de Tracy Gray
PCC (BC)
Voir le profil de Tracy Gray
2020-05-26 13:15 [p.2426]
Monsieur le Président, le député a livré un discours empreint de passion. Il a dit que nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir sur le plan législatif, que nous appelions cela un Parlement ou un Parlement virtuel, peu importe.
En fait, ce qui est proposé aujourd'hui ne correspond à ni l'un ni l'autre. Il n'est question ni d'un Parlement ni d'un Parlement virtuel. Ce qui est proposé aujourd'hui, c'est un comité. Or, un comité ne nous permet de voter sur aucun projet de loi.
Que comprend le député de la motion qui sera mise aux voix aujourd'hui? Si un projet de loi intéresse le député, comment pourra-t-il être étudié si le Parlement ne siège pas?
Voir le profil de Ken Hardie
Lib. (BC)
Voir le profil de Ken Hardie
2020-05-26 14:08 [p.2434]
Monsieur le Président, je racontais hier comment les habitants dévoués de Fleetwood—Port Kells sont allés aider nos voisins vulnérables à se protéger contre la COVID-19. Toutefois, il y a un autre virus dans l'air: le virus social du racisme envers la communauté asiatique. Des membres de cette communauté ont eu vent d'épisodes de violence physique et verbale qui, bien que peu nombreux, ont amplifié leurs craintes liées au coronavirus lui-même.
Je sais que les questions concernant les actions ou l'inaction de la Chine, ses attaques contre la démocratie à Hong Kong et sa position de plus en plus belliqueuse sur la scène internationale préoccupent également la communauté chinoise. Cependant, les gens ont peur de s'exprimer s'ils ont encore de la famille en Chine.
Je le sais parce que je leur parle en tant que député et en tant que voisin. Aujourd'hui, j'invite tous mes autres voisins à faire de même. Nous devons envoyer le signal que, dans notre collectivité, nous défendons tous cette valeur éminemment canadienne qui consiste à travailler ensemble pour le bien commun. C'est le fondement même de la solution à nos problèmes actuels et de la voie à suivre pour l'avenir.
Voir le profil de Jagmeet Singh
NPD (BC)
Voir le profil de Jagmeet Singh
2020-05-26 14:31 [p.2439]
Monsieur le Président, les Canadiens ont été horrifiés par l'information révélée par le rapport militaire, qui décrit les conditions que les aînés ont dû endurer dans les établissements de soins de longue durée. Les aînés ont besoin de plus que notre compassion. Ils ont désespérément besoin que nous agissions. Nombre de rapports ont révélé clairement que les conditions les plus déplorables avaient été observées dans les établissements privés de soins de longue durée.
Le premier ministre conviendra-t-il, dès aujourd'hui, qu'il est temps de dissocier profits et soins aux aînés?
Voir le profil de Jagmeet Singh
NPD (BC)
Voir le profil de Jagmeet Singh
2020-05-26 14:32 [p.2439]
Monsieur le Président, le Canada a besoin de leadership pour rallier le pays entier à l'idée qu'on ne devrait pas faire de profits sur le dos des aînés ni traiter les aînés avec négligence.
Les mêmes conditions horribles prévalaient au CHSLD Herron, au Québec. Ce sont 31 personnes âgées qui sont mortes dans ce centre. C'est inacceptable. Les pires conditions sont dans les CHSLD privés.
Est-ce que le premier ministre est prêt à dire aujourd'hui qu'il est temps de mettre fin aux profits dans les soins de nos aînés?
Voir le profil de Cathy McLeod
PCC (BC)
Monsieur le Président, nous n'avons toujours pas de réponse véritable et, bien sûr, la ministre a muselé l'administratrice en chef de la santé publique. Nous savons qu'en février, le gouvernement a expédié 16 tonnes d'équipement de protection individuelle, notamment des écrans faciaux et des masques, en Chine. Nous savons aussi qu'il a fermé des entrepôts et qu'il a envoyé beaucoup d'équipement au dépotoir. Il existe maintenant une course mondiale aux masques faciaux et nous savons également que nombre des masques qui sont expédiés au Canada depuis la Chine pour les travailleurs canadiens de la santé ne sont pas sécuritaires pour eux.
Il est temps que la ministre de la Santé présente des excuses aux travailleurs de la santé partout au Canada qui doivent faire des pieds et des mains pour se trouver de l'équipement de protection adéquat.
Voir le profil de Tracy Gray
PCC (BC)
Voir le profil de Tracy Gray
2020-05-26 14:59 [p.2444]
Monsieur le Président, le tourisme est essentiel à l'économie de l'Okanagan. Les entreprises y ont très peu de temps pour générer des revenus qui leur permettront de poursuivre leurs activités jusqu'à la saison prochaine.
En raison de la COVID-19, les événements, les festivals, les conventions et les voyages en famille ont été annulés. Les entreprises connexes ont aussi été touchées, comme les compagnies de taxi, les fournisseurs et les entreprises de location de bicyclettes.
Le 5 mai, le premier ministre a déclaré que le gouvernement se penchait sur les mesures visant à appuyer particulièrement le secteur touristique. Trois semaines se sont écoulées depuis et nous n'avons toujours pas de nouvelles. Les libéraux laissent tomber les entreprises touristiques.
Quand le gouvernement annoncera-t-il son plan pour le secteur touristique?
Voir le profil de Ken Hardie
Lib. (BC)
Voir le profil de Ken Hardie
2020-05-26 16:23 [p.2456]
Monsieur le Président, j'ai beaucoup aimé travailler avec ma collègue au sein du comité des pêches, du moins pendant la très courte période où il s'est réuni. J'espère que le comité pourra bientôt reprendre ses travaux.
L'expression « sans précédent » revient très souvent dans le débat. Nous vivons une période très intéressante et sans précédent. D'aucuns disent qu'il s'agit d'une récession qui touche avant tout les femmes. La pandémie de COVID-19 a une incidence disproportionnée principalement sur les femmes et les personnes qui occupent des emplois précaires. Étant donné que la pandémie cause des difficultés socioéconomiques et que, évidemment, elle rend des gens malades, je crains avoir mal compris où veulent en venir les députés d'en face aujourd'hui.
Souhaitent-ils que le Parlement puisse discuter de tous les sujets sur lesquels il se pencherait en temps normal, ou ma collègue croit-elle que les séances en personne à la Chambre et les séances virtuelles devraient avant tout porter sur la pandémie?
Résultats : 1 - 60 de 1664 | Page : 1 de 28

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes