Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 100
Voir le profil de Gudie Hutchings
Lib. (NL)
Voir le profil de Gudie Hutchings
2020-07-08 16:36 [p.2577]
Monsieur le Président, c'est toujours un plaisir d'écouter ma collègue et amie de Saanich—Gulf Islands. Ma circonscription se trouve sur l'une des côtes du pays, et la sienne, sur l'autre.
Je suis à Ottawa depuis quelques jours pour assister aux réunions du comité de la condition féminine. Nous avons eu une excellente idée des répercussions que la COVID-19 a pu avoir sur les femmes de partout au pays, qu'il s'agisse des Autochtones, des femmes de couleur, de celles qui font leur entrée sur le marché du travail ou de celles qui y sont depuis déjà longtemps. Plus tôt aujourd'hui, le ministre des Finances a lui aussi évoqué les terribles effets de la pandémie sur les Canadiennes.
Maintenant que le pays est sur la voie de la relance, j'aimerais savoir si ma collègue aurait un conseil pour la ministre des Femmes et de l’Égalité des genres afin que les femmes ne soient plus désavantagées et pour que l'économie reparte du bon pied, car nous savons qu'elles auront un rôle important à jouer.
Mr. Speaker, it is always a pleasure to listen to my friend and colleague from Saanich—Gulf Islands. I am on one coast of this country and she is on the other.
I have been in Ottawa the last couple of days with another colleague on FEWO, the status of women meetings. We heard very clearly the impact that COVID-19 has had on women from coast to coast to coast: indigenous women, women of colour, women in the new work force and women in the old work force. We also heard the finance minister make mention today of the severe impact that COVID-19 is having on women in our country.
I would like to ask my hon. colleague, going forward as we look down the road to recovery, what advice she has for the Minister for Women and Gender Equality on how to get women back on a level playing field and how to get our economy going? We know that women will be a good part of it.
Voir le profil de Churence Rogers
Lib. (NL)
Madame la Présidente, je suis heureux de prendre la parole aujourd'hui au sujet de la motion présentée par le député de Vancouver Kingsway, qui porte sur l'assurance-médicaments. J'appuierai également la motion parce que je crois que le coût des médicaments peut avoir des répercussions directes sur la vie des Canadiens, et le gouvernement en est conscient.
Les familles ne devraient pas avoir à choisir entre s'alimenter et acheter les médicaments dont elles ont besoin. Voilà pourquoi nous nous sommes engagés à mettre en place un régime universel d'assurances-médicaments pour que tous les Canadiens aient autant accès aux médicaments dont ils ont besoin, à un prix abordable.
Aujourd'hui, je tiens à souligner comment le gouvernement fédéral appuie la recherche innovatrice pour favoriser la découverte de molécules et la mise au point de nouvelles thérapies afin d'améliorer la santé des Canadiens.
Les Instituts de recherche en santé du Canada sont le principal organisme fédéral responsable du financement de la recherche en santé au Canada. Chaque année, le gouvernement du Canada, par l'entremise de cet organisme, investit plus de 1 milliard de dollars dans des projets de recherche qui aboutiront à des découvertes et à des données nouvelles afin de rendre les traitements plus efficaces et plus abordables pour les Canadiens. Les essais cliniques sont la pierre angulaire de la médecine factuelle et ils permettent aux Canadiens d'avoir rapidement accès aux nouveaux médicaments et aux traitements innovants.
En 2016, les Instituts de recherche en santé du Canada ont lancé l'initiative sur les essais cliniques novateurs. Cette initiative, qui bénéficie d'un financement annuel de 11,7 millions de dollars, soutient la recherche axée sur le développement et la mise en œuvre de méthodes novatrices de recherche clinique. Elle s'inscrit dans la Stratégie de recherche axée sur le patient, constituée par une coalition nationale de partenaires fédéraux, provinciaux et territoriaux qui se consacrent à l'intégration de la recherche et des soins.
L'initiative sur les essais cliniques novateurs, dans le cadre de cette stratégie, contribuera à accroître la compétitivité du Canada en matière de recherche sur les essais cliniques novateurs et elle incitera les chercheurs à adopter de nouvelles méthodes pour mener les essais cliniques. Elle favorisera également la collaboration avec diverses parties prenantes, notamment les patients, les décideurs et des intervenants de premier plan.
Pour les essais cliniques novateurs, on emploie des méthodes différentes de celles utilisées dans les essais traditionnels. Ces nouvelles méthodes peuvent réduire le coût des essais, diminuer le temps de réponse aux questions de recherche et accroître la pertinence des résultats de recherche pour les patients, les fournisseurs de soins de santé et les décideurs publics. Ces nouvelles méthodes améliorent directement l'efficacité des essais tout en respectant les mêmes normes élevées en matière d'innocuité et d'efficacité des médicaments. Par surcroît, elles réduiront le coût de développement des médicaments et permettront de mettre à la disposition des Canadiens de nouveaux médicaments efficaces et abordables.
Dans le cadre de cette initiative, les Instituts de recherche en santé du Canada, ou IRSC, appuient le projet CLEAN Meds, qui est dirigé par des chercheurs de l'organisme Unity Health Toronto. Par le truchement d’un essai clinique randomisé, les chercheurs étudient les effets de l’accès gratuit et commode à certains médicaments. On désigne au hasard des participants qui pourront soit se procurer des médicaments de la manière habituelle soit obtenir des médicaments essentiels gratuitement.
Les constatations préliminaires de l’essai du projet CLEAN Meds indiquent que la distribution de médicaments essentiels gratuitement pendant un an accroît l’observance du traitement et améliore les résultats pour certaines maladies. Ces conclusions pourraient influer sur les changements apportés aux politiques en matière d’accès aux médicaments, comme de financer avec des fonds publics les médicaments essentiels.
Par l’entremise de l’initiative sur les essais cliniques novateurs, les IRSC appuient également une équipe dirigée par le Dr Jacob Udell du Women’s College Hospital à Toronto. Cette équipe se penche sur les moyens de mettre à profit les mégadonnées en vue de faciliter le recrutement de patients pour des essais cliniques, la mesure des caractéristiques des patients et le suivi des résultats chez les patients. On s’attend à ce que cette approche transforme la façon dont les essais cliniques sont menés au Canada, ce qui contribuerait en définitive à réduire les coûts de développement des médicaments.
Des chercheurs de pointe partout au pays mènent également des recherches en vue d’améliorer l'innocuité et l’efficacité des médicaments. Par exemple, les IRSC appuient un projet de recherche dirigé par le Dr Michal Abrahamowicz à l’Université McGill et ayant pour but d'améliorer la surveillance des effets indésirables des médicaments. La plupart des nouveaux médicaments aident à améliorer la santé des patients, mais certains peuvent avoir d’importants effets secondaires inattendus et d’autres peuvent être moins efficaces que des médicaments qui existent déjà. Cette recherche permettra d’élaborer de nouvelles méthodes statistiques qui permettront des évaluations plus précises de l'innocuité et de l’efficacité des différents médicaments utilisés par la population canadienne, ce qui contribuera à réduire le risque d'effets indésirables graves.
Toutes ces recherches, bien entendu, reposent sur les investissements en recherche des IRSC dans le domaine du développement de nouveaux médicaments et thérapies. Par exemple, dans le cadre des programmes initiés par des chercheurs des IRSC, notre gouvernement investit 4,7 millions de dollars dans une recherche dirigée par le Dr Hanns Lochmüller à l’Institut de recherche du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario, ici même, à Ottawa, et qui a pour but de découvrir et de mettre à l’essai plusieurs nouvelles thérapies pour des maladies neuromusculaires. Plus de 50 000 Canadiens sont atteints d’une maladie neuromusculaire, dont on recense plus de 150 types. Les maladies neuromusculaires entraînent un affaiblissement progressif des muscles, l’invalidité et le décès prématuré, et peuvent représenter un lourd fardeau financier pour les familles touchées.
Dans le cadre de sa recherche, le Dr Lochmüller utilise une combinaison de génomique, de biologie moléculaire, de modèles animaux et d’essais cliniques pour améliorer le diagnostic et le traitement de la maladie neuromusculaire. Il a pour objectif de révéler les mécanismes génétiques de 20 nouveaux gènes associés aux maladies neuromusculaires, de découvrir cinq nouvelles thérapies et d’étudier sept thérapies, dont quatre adaptées et trois nouvelles. On espère que cette recherche mènera à de nouvelles façons de traiter les maladies neuromusculaires.
Dans le cadre du Programme des chaires de recherche du Canada, les IRSC soutiennent en outre une recherche sur la maladie d’Alzheimer dirigée par le Dr Weihong Song à l’Université de la Colombie-Britannique. La démence a un impact important et croissant au Canada. Nous savons que plus de 419 000 Canadiens âgés de 65 ans et plus ont reçu un diagnostic de démence. L’impact de la démence sur les personnes, leur famille et le système de santé n’est pas à négliger. En l’absence d’un remède ou d’une thérapie efficace, on s’attend à ce que le total annuel des coûts des soins de santé et des coûts non remboursés des services d’aidants pour les Canadiens atteints de démence dépasse 16 milliards de dollars d’ici 2031. À titre de titulaire de la chaire de recherche du Canada sur la maladie d’Alzheimer, le Dr Song étudie la cause de la démence associée à la maladie d’Alzheimer et s’emploie à découvrir de nouveaux médicaments ciblant cette maladie.
Les IRSC appuient également des travaux de recherche révolutionnaires menés par le Dr Mick Bhatia à l’Université McMaster dans l’espoir de découvrir de nouveaux traitements pour la leucémie, un cancer qui prend naissance dans les cellules souches du sang.
Notre gouvernement est déterminé à accélérer les percées médicales pour les personnes atteintes de maladies rares. Environ un million de personnes souffrent d'une maladie rare. Il en existe plus de 7 000 au Canada. Ces maladies apparaissent souvent à la naissance ou se manifestent dans la petite enfance. Un tiers des enfants atteints de maladies rares meurent avant l’âge de 5 ans, et aucun traitement n’est disponible pour la plupart d’entre elles.
Par l’intermédiaire des IRSC et de Génome Canada, le Canada est un membre fondateur du Consortium international de recherche sur les maladies rares, établi en avril 2011 avec pour objectif d’élaborer 200 nouveaux traitements pour des maladies rares avant 2020. Je constate avec plaisir que le consortium a dépassé cet objectif, puisqu'il avait déjà mis au point 279 nouveaux médicaments et traitements en 2017.
Pour conclure, je répète qu’assurer un accès équitable à des médicaments nécessaires est une priorité pour notre gouvernement.
Madam Speaker, it is a pleasure to rise today to discuss the motion tabled by the member for Vancouver Kingsway related to pharmacare. I too will be supporting this motion, because I believe and our government recognizes that the cost of drugs can directly affect the lives of Canadians.
Families should not have to choose between putting food on the table and paying for the drugs they need. That is why we have committed to implementing universal pharmacare to ensure that all Canadians have equitable and affordable access to the medicines they need.
Today I would like to highlight how the federal government is supporting innovative research to advance drug discovery and develop new therapies to improve the health of Canadians.
The Canadian Institutes of Health Research is the main federal agency responsible for funding health research across Canada. Every year the Government of Canada, through this group, invests over $1 billion in research initiatives that will generate new knowledge and evidence and lead to better and more affordable treatments for Canadians. Clinical trials are the cornerstone of an evidence-based practice and ensure timely access to new drugs and treatments for Canadians.
In 2016, CIHR launched the innovative clinical trials initiative. With an annual investment of $11.7 million, this initiative is supporting research focused on the development and implementation of innovative methods in clinical research. This specific initiative is part of the larger strategy for patient-oriented research, a national coalition of federal, provincial and territorial partners dedicated to the integration of research into care.
The SPOR innovative clinical trials initiative will contribute to increasing Canadian competitiveness in innovative clinical trials research and provide a stimulus for researchers to adopt new methodologies to conduct clinical trials. It will also encourage collaboration with various stakeholders, including patients, decision-makers and key stakeholders.
Innovative clinical trials use designs that are alternative to traditional trials methodologies. These new methods can reduce the cost of conducting trials, reduce the amount of time needed to answer research questions and increase the relevance of research findings to patients, health care providers and policy-makers. The direct outcome of these new methods is improved effectiveness of the trials while keeping the same high safety and effectiveness standards for the drugs. This will result in lowering the cost of drug development, ensuring that new, affordable and effective drugs are available for Canadians.
As part of this initiative, CIHR is supporting the CLEAN Meds project, led by researchers at Unity Health Toronto. Through a randomized controlled trial, researchers are investigating the effects of providing patients with free and convenient access to a selected set of medications. Each person is randomly assigned to either receive usual access to medications or to receive access to essential medications at no cost.
Preliminary findings from the CLEAN Meds trial demonstrate that the distribution of essential medicines at no charge for one year increased adherence to treatment medicines and improved some disease-specific health outcomes. These findings could help inform changes to medicine access policies such as publicly funding essential medicines.
Through the innovative clinical trials initiative, CIHR is also supporting a team led by Dr. Jacob Udell at the Women's College Hospital in Toronto. This work is looking at ways of leveraging big data to facilitate recruitment of patients in clinical trials, measurement of patient characteristics and follow-up of patient outcomes. It is expected that this approach will transform how clinical trials are conducted in Canada, which would ultimately contribute to lower drug development costs.
Leading researchers across the country are also conducting research to improve the safety and effectiveness of drugs. For example, CIHR is supporting a research project led by Dr. Michal Abrahamowicz at McGill University that aims to improve monitoring of adverse drug reactions. While most new drugs help improve patients' health, some may have important unintended side effects and others may be less effective than existing drugs. This research will allow for the development of new statistical methods that will allow for more accurate assessments of the safety and effectiveness of different drugs used by Canadians, and help to reduce the risk of serious adverse events.
Of course, underpinning all of this research are CIHR's research investments into the development of new drugs and therapies. For example, through CIHR's investigator-initiated programs, our government is investing $4.7 million in a research program led by Dr. Hanns Lochmüller at the Children's Hospital of Eastern Ontario Research Institute, right here in Ottawa, to discover and test several new therapies to treat neuromuscular diseases. Over 50,000 Canadians have a neuromuscular disease, of which there are over 150 types. Neuromuscular disease is associated with progressive muscle weakness, disability and early death, and can cause significant economic burdens on families that are affected.
Through his research, Dr. Lochmüller is using a combination of genomics, molecular biology, animal models and clinical trials to improve the diagnosis and treatment of neuromuscular disease. His objectives are to reveal the genetic mechanisms of 20 new genes associated with neuromuscular diseases, discover five new therapies and study seven therapies, four of which were repurposed and three new. The hope is that this research will lead to new ways to treat neuromuscular diseases.
Through the Canada research chairs program, CIHR is also supporting research led by Dr. Weihong Song at the University of British Columbia on Alzheimer's disease. Dementia has a significant and growing impact in Canada. We know that there are more than 419,000 Canadians aged 65 and older diagnosed with dementia. The impact of dementia on individuals, their families and the health care system is significant. In the absence of a cure or effective therapy, the total annual health care costs and out-of-pocket caregiver costs for Canadians with dementia are expected to exceed $16 billion by 2031. As the Canada Research Chair in Alzheimer's Disease, Dr. Song is studying the cause of dementia found in Alzheimer's disease and working to discover new drugs targeting Alzheimer's disease.
CIHR is also supporting groundbreaking research by Dr. Mick Bhatia at McMaster University in the hopes of uncovering new treatments for leukemia, a cancer that starts in blood stem cells.
Our government is committed to accelerating medical breakthroughs for people affected by rare diseases. Approximately one million people are affected by more than 7,000 different rare diseases in Canada. These diseases often appear at birth or emerge in early childhood. One-third of children with rare diseases die before their fifth birthday. For the vast majority of these conditions, there is no treatment available.
Canada, through CIHR and Genome Canada, is a founding member of the International Rare Diseases Research Consortium, which was established in April 2011 with a goal to develop 200 new therapies for rare diseases by 2020. I am pleased to note that the consortium had surpassed this target a few years early, with over 279 new medicinal products and therapies for rare diseases developed by 2017.
To conclude, I would like to reiterate that ensuring equitable access to necessary medicines is a priority for our government.
Voir le profil de Churence Rogers
Lib. (NL)
Madame la Présidente, nous prenons les moyens pour établir l’assurance-médicaments universelle dans notre pays. Le gouvernement croit que c’est nécessaire pour soutenir les Canadiens. Quant à la manière dont elle sera mise en œuvre dans les provinces et les territoires, toute une série de négociations et de discussions devront avoir lieu avant que quiconque puisse déterminer à quoi ressemblerait une telle initiative.
Madam Speaker, we know we are embarking on a path toward universal pharmacare for this country, and our government believes it is necessary to support Canadians. As to how it will roll out in the provinces and territories, a whole set of negotiations and discussions need to be had before anybody can commit to what it might look like going forward.
Voir le profil de Churence Rogers
Lib. (NL)
Madame la Présidente, comme je l’ai dit dès le début, j’appuierai cette motion.
Madam Speaker, as I said at the outset, I will be supporting this motion.
Voir le profil de Churence Rogers
Lib. (NL)
Madame la Présidente, le financement des soins de santé fait partie des priorités du gouvernement. Nous savons, par exemple, que les transferts aux provinces s'élèvent à près de 42 milliards de dollars. Depuis 2014, 10 milliards de dollars de plus vont aux provinces, et une grande partie de ce montant sert à financer les services de santé mentale et de soins à domicile. Maintenant, nous voulons mettre sur pied un régime universel d'assurance-médicaments. Le gouvernement est déterminé à atteindre cet objectif, que j'appuie sans réserve.
Madam Speaker, health care funding has been a priority of this government. We know, for example, that transfers to the provinces are nearly $42 billion. Since 2014, there has been an additional $10 billion going to provinces, much of it aimed at taking care of issues like mental health and home care services. Now we want to move to a universal pharmacare program. This government is committed to making that happen and I fully support it.
Voir le profil de Churence Rogers
Lib. (NL)
Madame la Présidente, j'ai communiqué avec de nombreux groupes et organismes, notamment les pharmaciens, et comme je l'ai dit très clairement, j'appuie le régime universel d'assurance-médicaments et j'approuve ce que le gouvernement tente de faire.
Madam Speaker, I have spoken with many different groups and organizations, including pharmacists, and as I have stated very clearly, my position on universal pharmacare is that I support it and support what this government is trying to do.
Voir le profil de Yvonne Jones
Lib. (NL)
Voir le profil de Yvonne Jones
2020-03-12 14:07 [p.2012]
Monsieur le Président, je prends la parole aujourd'hui pour féliciter les organisateurs, les commanditaires, les participants et les bénévoles de la course Cain's Quest de 2020. C'est au Labrador qu'a lieu cette course de motoneige.
Organisée sur des terrains parmi les plus accidentés et difficiles du Nord du Canada, cette course fait appel à une endurance hors du commun. Avec un parcours de 3 100 km, 19 points de contrôle et une centaine de motoneigistes, elle est l'une des plus exigeantes de la planète en ce moment. Cette année, elle comptait deux équipes de femmes, une du Canada et des États-Unis et l'autre de la Finlande, et je tiens à saluer leur participation. La course Cain's Quest repousse vraiment les limites des motoneigistes et des motoneiges. Il faut faire preuve d'habileté, d'endurance et de détermination.
Je félicite tous les participants et, bien sûr, les gagnants de la coupe Cain's Quest, Rod Pye de Lodge Bay et Darryl Burdett de Cartwright. Bravo aux Mighty Haulers pour leur victoire!
Mr. Speaker, I rise today to congratulate the organizers, sponsors, racers and volunteers of Cain's Quest 2020. Labrador is the home for Cain's Quest snowmobile race.
Through some of the most rugged and challenging lands in Canada's north, this race is one of tremendous endurance. Through 3,100 kilometres of land, over 19 checkpoints with 100 snowmobilers, it is one of the most enduring races on the planet today. This year, we also had two women's teams, one from Canada and the U.S. and one from Finland, and I want to give a big shout-out to them. Cain's Quest really pushes both the individual and the machine to the limits. It takes skill, stamina and determination.
I want to congratulate all those who took part and the winners of the cup, Rod Pye of Lodge Bay and Darryl Burdett of Cartwright, the Mighty Haulers, on their championship win in Cain's Quest.
Voir le profil de Churence Rogers
Lib. (NL)
Monsieur le Président, ma circonscription et d'autres collectivités au pays dépendent de la Garde côtière canadienne pour assurer toute l'année la sécurité et le maintien de la circulation dans nos voies navigables. Certes, nous avons eu la chance de ne pas avoir beaucoup de glace cette année, mais il reste que la glace a été dommageable pour les localités côtières par le passé. La ministre pourrait-elle nous dire comment la Garde côtière s'y prend pour faire en sorte que les voies navigables demeurent sécuritaires et ouvertes durant les mois d'hiver?
Mr. Speaker, my riding and communities across the country depend on the Canadian Coast Guard to keep our waterways safe and flowing all year round. Although we have been lucky with the light ice season this year, it has been detrimental to coastal communities in the past. Can the minister tell us how the Coast Guard is ensuring that our waters remain safe and open during the winter months?
Voir le profil de Jack Harris
NPD (NL)
Voir le profil de Jack Harris
2020-03-12 15:07 [p.2023]
Monsieur le Président, Terre-Neuve-et-Labrador est aux prises avec des difficultés financières énormes et a besoin que le gouvernement prenne des mesures concrètes, mais celui-ci continue de se dérober. Après le récent état d'urgence décrété à Terre-Neuve, les néo-démocrates ont demandé au gouvernement d'aider les travailleurs qui ont perdu jusqu'à une semaine de salaire. Les libéraux ont dit qu'ils les aideraient, mais ceux-ci attendent toujours.
Le gouvernement dit maintenant aux Canadiens qu'il est là pour aider les travailleurs touchés par l'épidémie de coronavirus, qui perdront des salaires qu'ils ne pourront pas remplacer. Puisque les libéraux n'ont toujours pas respecté les engagements qu'ils avaient pris concernant un état d'urgence de huit jours dans ma province, comment les Canadiens peuvent-ils croire qu'ils vont être à la hauteur cette fois-ci?
Mr. Speaker, Newfoundland and Labrador is facing incredible financial struggles and we need the government to take real action, but it keeps failing. After the recent state of emergency in Newfoundland, New Democrats called on the government to help workers who lost up to a week's wages. The Liberals said they would help, but those workers are still waiting.
Now the government is telling Canadians it is here to help workers impacted by the coronavirus outbreak, who will lose wages that they will not be able to replace. Since the Liberals still have not delivered on the commitments they made for an eight-day state of emergency in my province, how can any Canadian believe they are going to come through this time?
Voir le profil de Gudie Hutchings
Lib. (NL)
Voir le profil de Gudie Hutchings
2020-03-11 18:33 [p.1969]
Madame la Présidente, je tiens d'abord et avant tout à remercier la députée d'avoir partagé son histoire et d'avoir donné à la Chambre cette occasion de parler de la santé mentale.
Selon Statistique Canada, un Canadien sur trois sera touché par une maladie mentale au cours de sa vie. La santé mentale subit l'influence d'un certain nombre de facteurs, notamment l'expérience de vie et les conditions socioéconomiques. Le gouvernement reconnaît la nécessité d'adopter une approche globale en matière de santé mentale, une approche qui favorise tant la promotion du mieux-être et la prévention de la maladie mentale que le traitement et le rétablissement des personnes touchées.
Pour cette raison, nous avons collaboré avec nos partenaires et avec les intervenants pour mettre en œuvre des programmes et des initiatives communautaires qui visent à promouvoir la santé mentale et qui contribuent à la prévention des maladies mentales.
Le gouvernement s'est aussi engagé à accroître l'offre de services de santé mentale de grande qualité pour tous les Canadiens. Dans le budget de 2017, nous avons fourni aux provinces et aux territoires 5 milliards de dollars sur 10 ans pour améliorer l'accès aux services de santé mentale et de traitement de la toxicomanie. Ces investissements ciblés permettront de combler des lacunes précises dans l'accès aux services de santé mentale, notamment pour les enfants et les jeunes.
Je vais expliquer, à l'aide d'exemples concrets, la manière dont ces investissements devraient aider directement les Canadiens qui souffrent d'une maladie mentale.
Grâce à ce financement, ma province, Terre-Neuve-et-Labrador, va ajouter de nouvelles maisons d'hébergement communautaire afin d'offrir un lieu sûr aux personnes qui vivent une crise. Plusieurs modèles seront étudiés pour ces places en fonction des besoins émergents de chaque autorité sanitaire régionale de la province.
Le Québec améliorera les services d'hébergement et de maintien dans la communauté afin de permettre l'hospitalisation en psychiatrie et de réduire les séjours dans les ailes psychiatriques.
Les Territoires du Nord-Ouest engageront à contrat une équipe itinérante qui offrira des services de consultation privés et apportera de l'aide, en période de pointe, aux personnes souffrant de maladies mentales. L'équipe offrira du soutien rapide en cas de crise lorsqu'il n'y aura pas de ressources locales ou lorsque ces ressources seront débordées.
La Saskatchewan mettra en place des options d'hébergement avec soutien intensif pour les personnes souffrant de problèmes de santé mentale graves et persistants.
Grâce aux fonds fédéraux, l'Ontario s'est engagé à créer et à fournir de nouveaux services dans les unités de soutien, comme de l'aide pour les activités de la vie quotidienne et des services de gestion de cas pour les personnes atteintes d'une maladie mentale, les toxicomanes et les gens qui risquent de devenir des sans-abris.
En Ontario, ainsi qu'au Nouveau-Brunswick, à l'Île-du-Prince-Édouard et en Nouvelle-Écosse, les investissements fédéraux appuieront aussi d'autres initiatives intégrant les services de santé mentale et de traitement de la toxicomanie à des programmes de logements supervisés, à des services judiciaires et à des milieux éducatifs. Toutes ces initiatives accorderont une attention particulière aux jeunes.
Pour soutenir les personnes aux prises avec des pensées suicidaires, le gouvernement investit également près de 3 millions de dollars sur cinq ans pour le développement du Service de prévention du suicide du Canada offert par l'entremise des Services de crises du Canada. Ce service met les Canadiens en contact avec des intervenants qualifiés qui leur fournissent des ressources et de l'aide confidentielle en cas de crise et ce, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.
Enfin, pour promouvoir la santé mentale chez les enfants et les jeunes, le gouvernement a prévu d'investir aussi 1,1 million de dollars en 2019-2020 et 4,7 millions de dollars en 2020-2021 puis 4,9 millions de dollars à partir de 2021-2022 par l'intermédiaire du Fonds d'innovation pour la promotion de la santé mentale. Ce fonds appuiera la mise au point de nouvelles interventions prometteuses visant à s'attaquer aux facteurs déterminants sous-jacents de la santé mentale chez les enfants et les jeunes dans l'ensemble du Canada.
En résumé, la santé mentale est une priorité pour le gouvernement fédéral et nous continuerons de travailler avec tous nos partenaires pour apporter des améliorations dans ce domaine.
Madam Speaker, I would like to thank the member first and foremost for sharing her story and for providing the House with this opportunity to speak about mental health.
According to Statistics Canada, one in three Canadians will be affected by a mental illness in their lifetime. Mental health is influenced by a number of factors, including life experience and social and economic conditions. Our government recognizes the need for a comprehensive approach to mental health, one that embraces promotion and prevention alongside treatment and recovery.
For this reason, we have worked with our partners and stakeholders to put in place community-based programs and initiatives that promote mental health and contribute to the prevention of mental illness.
Our government is also committed to increasing the availability of high-quality mental health services for all Canadians. Through budget 2017, we provided provinces and territories with $5 billion over 10 years to improve access to mental health and addiction services. These targeted investments will address specific gaps in the availability of mental health services, including those for children and youth.
Allow me to illustrate, through concrete examples, how these investments are expected to directly help Canadians suffering from mental illness.
With this funding, in my province of Newfoundland and Labrador we will add new community crisis houses to provide a safe place for people experiencing a mental health crisis. Several models will be explored for these beds, based on the emerging needs of each of the province's regional health authorities.
Quebec will improve accommodation and community retention services to provide psychiatric hospitalizations and reduce psychiatric ward stays.
The Northwest Territories will contract an itinerant private counselling team that will provide surge capacity assistance to individuals struggling with mental illness through timely crisis supports when local resources are either unavailable or overwhelmed.
Saskatchewan will establish residential options that include intensive supports for individuals with serious and persistent mental health issues.
With federal funds, Ontario has committed to develop and provide new services in supportive units, such as daily living supports and case management for those living with mental illness, those with addictions, and those who are at risk of becoming homeless.
In Ontario, as well as in New Brunswick, Prince Edward Island, and Nova Scotia, federal investments will also support other initiatives that integrate mental health and addictions services into supportive housing programs, justice services, and education settings, all of which will have a particular focus on youth.
To provide support for those struggling with suicidal thoughts, our government is also investing close to $3 million over five years to support the development of the Canada suicide prevention service through Crisis Services Canada. This service connects people in Canada to confidential 24/7 crisis support and resources through trained responders.
Finally, to promote child and youth mental health, our government is also investing $1.1 million in 2019-20, $4.7 million in 2020-21 and $4.9 million from 2021-22 and onwards through the mental health promotion innovation fund. The fund will support the development of new and promising interventions that aim to address the underlying determinants of mental health in children and young people throughout Canada.
To sum up, mental health is a priority for the federal government, and we will continue to work with all our partners to make improvements in this area.
Voir le profil de Gudie Hutchings
Lib. (NL)
Voir le profil de Gudie Hutchings
2020-03-11 18:38 [p.1970]
Madame la Présidente, je sais que la députée s'intéresse grandement à ce dossier et je l'encourage à communiquer et à collaborer avec tous les ordres de gouvernement.
Je suis persuadée que la députée sait qu'il revient aux provinces de déterminer comment elles affecteront l'argent que leur accorde le gouvernement fédéral. C'est pourquoi nous avions insisté pour que cet argent soit réservé aux initiatives en matière de santé mentale.
Nous nous engageons à adopter une approche globale en matière de santé mentale, une approche qui favorise tant la promotion du mieux-être et la prévention de la maladie mentale que le traitement et le rétablissement des personnes touchées. Nous sommes en train d'investir dans une série d'initiatives et de programmes de santé mentale qui sont adaptés aux particularités culturelles et qui tiennent compte des facteurs sociaux, économiques et environnementaux, notamment le revenu, le logement et l'éducation. Nous collaborons également avec nos partenaires provinciaux et territoriaux pour améliorer l'accès des Canadiens aux services de santé mentale.
Comme nous l'avons mentionné, dans le budget de 2017, nous nous sommes engagés à consacrer 5 milliards de dollars sur 10 ans pour offrir des services de santé mentale appropriés et abordables aux Canadiens. Nous veillerons à ce que les provinces continuent d'œuvrer en ce sens.
Le défi que représente le traitement des problèmes de santé mentale nécessite la collaboration de tous les ordres de gouvernement et de nombreux intervenants, ainsi que celle de tous les députés à la Chambre.
Madam Speaker, I know my hon. colleague is passionate about this issue and I encourage her to reach out and work with all the departments.
I am sure the member knows that the provinces determine where most of the federal money given to them goes. That is why we were so adamant in earmarking that money for mental health initiatives.
We are committed to a comprehensive approach to mental health, one that embraces promotion, prevention, treatment and recovery. We are investing in a range of culturally appropriate mental health initiatives and programs that take into account social, economic and environmental factors, such as income, housing and education. We are also working with our provincial and territorial partners to improve access to mental health services for Canadians.
As mentioned, through our commitment of $5 billion over 10 years in budget 2017, investments have been made in appropriate and cost-effective mental health services for Canadians. We will ensure that the provinces continue to do so.
The challenge of addressing mental health issues requires the combined efforts of all levels of government and many stakeholders, as well as all members in this House.
Voir le profil de Gudie Hutchings
Lib. (NL)
Voir le profil de Gudie Hutchings
2020-03-11 18:52 [p.1972]
Madame la Présidente, avant toute chose, je tiens à féliciter mon collègue de Stormont—Dundas—South Glengarry d'avoir réussi à se faire élire et de représenter ses concitoyens avec autant de fougue. Moi aussi, je représente une grande circonscription rurale — plus vaste que la Suisse, comme je le dis souvent. Elle compte 217 localités plus jolies les unes que les autres. Le député est toujours le bienvenu sur la côte Ouest de Terre-Neuve.
Le gouvernement du Canada croit au bien-fondé des investissements dans les infrastructures. Nous avons promis aux Canadiens de créer de bons emplois, de stimuler l'économie, de rendre les villes et les villages du pays plus résilients et d'en assurer le développement dans une perspective durable.
Les 52 000 projets et plus que nous avons financés un peu partout au pays grâce au plan Investir dans le Canada sont la preuve que nous tenons nos promesses. Plus de 4 800 de ces projets sont réalisés en Ontario.
Je suis contente de pouvoir parler aujourd'hui de la manière dont nous approuvons le financement des projets qui nous sont soumis ainsi que la manière dont les fonds fédéraux peuvent servir dès maintenant à donner suite aux priorités des provinces, des territoires et des municipalités. Nous voulons que tous les Canadiens sentent les effets de nos investissements.
Pour la majorité des programmes d'infrastructures du Canada, une fois les projets approuvés, les promoteurs peuvent les mettre en branle sans attendre. Les fonds promis par le fédéral sont débloqués lorsque le ministère concerné reçoit une demande de remboursement. Nous faisons tout pour que les projets soient évalués et approuvés le plus rapidement possible, et c'est pourquoi nous sommes toujours à l'affût de moyens permettant à nos partenaires d'obtenir plus rapidement les fonds auxquels ils ont droit.
Par l'entremise du plan Investir dans le Canada, nous investissons plus de 33 milliards de dollars dans le cadre d'ententes bilatérales conclues avec l'ensemble des provinces et des territoires du pays. Les investissements dans les infrastructures visent tous à améliorer la qualité de vie des Canadiens, mais ils se divisent en quatre grands volets: les transports en commun, l'infrastructure verte, les projets communautaires, culturels et récréatifs, ainsi que les infrastructures des régions rurales et nordiques.
Le volet collectivités rurales et nordiques du programme plus précisément comprend un montant de 2 milliards de dollars pour répondre aux besoins en infrastructure particuliers de ces collectivités. Nos investissements favorisent la croissance économique et créent des emplois dans des projets d'infrastructure qui améliorent la qualité de vie des habitants. Ces investissements permettent d'aider des collectivités rurales et éloignées partout au pays, mais avant qu'un projet puisse être mis en train, une demande doit être faite.
Dans le cadre de ce programme, il revient aux provinces et aux territoires de dresser la liste des projets, d'en établir l'ordre de priorité et de les faire approuver. Chaque demande est ensuite évaluée afin de déterminer si elle est admissible au volet de financement en question ou si une évaluation environnementale ou des consultations auprès des Autochtones sont nécessaires.
Nous travaillons en étroite collaboration avec nos partenaires dans le but de démarrer les projets plus rapidement afin de livrer des résultats concrets aux collectivités canadiennes.
Je comprends ce que dit le député à propos de la période électorale. Je l'ai moi-même vécu. On n'y peut rien. Pendant cette période, rien ne bouge. Lorsqu'un député est en poste, l'annonce joue en sa faveur. C'est pourquoi rien ne se fait pendant la période électorale.
Pour être juste envers mon collègue, puisqu'il est nouveau à la Chambre, il faut un certain temps pour que les nouveaux ministères aient tout leur effectif et puissent fonctionner, surtout lorsqu'un nouveau ministre a été nommé.
Je suis fière de ce que fait le gouvernement pour assurer la prospérité des collectivités canadiennes à court et à long terme. Je serai heureuse de travailler avec mon collègue sur cette question.
Madam Speaker, first and foremost, I would like to congratulate my colleague from Stormont—Dundas—South Glengarry for his recent election and passionately representing his constituents in the House. I too am from a very large rural riding. I love to say the land-mass of my riding is bigger than Switzerland. I have 217 beautiful little communities. Therefore, the member should come and visit the west coast of Newfoundland at any time.
The Government of Canada believes in the importance of investing in infrastructure. We believe in the promise we made to Canadians to create good jobs, grow the economy and invest in resilient and sustainable communities.
The over 52,000 projects across the country that we have supported through the investing in Canada plan are tangible proof of how we are delivering on that promise. Over 4,800 of those are right here in Ontario.
I am pleased to have the opportunity to talk about how we review the projects submitted for funding approval and to highlight how the federal funding is available now for provincial, territorial and municipal priorities. We want all Canadians to see and feel the impacts of the investments.
Under the majority of Canada's infrastructure programs, once the projects are approved, partners can start their projects and spend immediately. The flow of federal funds occurs when the claims are submitted to the department for reimbursement. We want to ensure that the projects are reviewed and approved as quickly as possible. That is why we continue to work closely with our partners to explore how we can improve the timeliness of our flow of funds.
Through the investing in Canada infrastructure program, we are investing over $33 billion across the country through bilateral agreements with each and every province and territory. The program investments all aim to improve the quality of life of Canadians by investing in infrastructure through four funding streams: public transit; green; community, culture and recreational; and rural and northern communities' infrastructure.
Specifically, the rural and northern communities' stream of the program dedicates $2 billion to addressing the unique infrastructure needs of these really rural and remote communities. Our investments are increasing economic growth and creating jobs within the infrastructure that improves peoples' quality of life. The investments are benefiting rural and remote communities across the country, but before a project can begin, an application has to be submitted.
Under this program, it is then up to provinces and territories to identify the projects, prioritize the projects and submit those projects for approval. Each application is then assessed to determine whether it fits within the applicable funding stream or whether federal environmental assessment or indigenous consultations are required.
By working closely with our partners, we are aiming to get shovels in the ground faster to deliver real results for Canadian communities.
I understand the member's question about during the writ period. I too was impacted by that, and that is just the way things go. During the writ period, nothing happens. If it is a sitting member, it is considered a feather in his or her cap, so to speak. That is why nothing goes on during the writ period.
In fairness to my colleague, as he is new in the House, it takes a while for the new departments to get staffed up and under way, especially when a new minister is in place.
I am proud of the work our government is doing to ensure our communities grow and succeed now and into the future. I look forward to working with my colleague anytime we can address this issue further.
Voir le profil de Gudie Hutchings
Lib. (NL)
Voir le profil de Gudie Hutchings
2020-03-11 18:57 [p.1973]
Madame la Présidente, comme je l'ai mentionné, nous investissons 33 milliards de dollars par l'entremise des accords bilatéraux conclus avec chacune des provinces et chacun des territoires. Le financement est disponible maintenant pour que les projets puissent être entrepris immédiatement.
Nous avons effectué d'importants investissements dans l'infrastructure dans toutes les régions. Notre objectif demeure de travailler en collaboration, de manière responsable et rapidement afin d'investir dans l'infrastructure. Toutefois, le processus de demande est essentiel et il incombe à chacun de nous de faire en sorte que ces investissements améliorent la vie des Canadiens.
Mon collègue a parlé de climat. Cet hiver, Terre-Neuve-et-Labrador a reçu des montagnes de neige et je sais que cela aura également une incidence sur la saison de la construction. Je suis d'accord avec le député pour dire que nous devons faire tout en notre pouvoir pour que les fonds parviennent rapidement aux collectivités.
Madam Speaker, as I mentioned, we are investing $33 billion through the bilateral agreements with each of the provinces and territories. The funding is available now for them to start their projects immediately.
We have made important investments in infrastructure in every region. Our goal remains to work collaboratively, responsibly and quickly to invest in infrastructure. However, the application process is critical and it is incumbent on all of us to ensure these investments will make the lives of Canadians better.
My colleague commented about the weather. This winter, Newfoundland and Labrador has seen mountains of snow and I know it will have an impact on its construction season as well. I agree with the member that we need to do all we can to ensure we get the funding out to the respective communities in a timely manner.
Voir le profil de Ken McDonald
Lib. (NL)
Voir le profil de Ken McDonald
2020-03-10 11:54 [p.1859]
Madame la Présidente, le député du NPD a dit plusieurs choses intéressantes. Il a dit notamment, à propos de l’accord commercial d’origine, que ce n’aurait peut-être pas été une mauvaise chose de le laisser tel quel. A-t-il oublié les droits de douane qui ont été imposés au titre de cet accord parce que tant de choses n’étaient pas définies? Il y a eu des droits de douane imposés sur l’aluminium, sur l’acier, sur les produits du bois, sur le papier, et j’en passe. Manifestement, le député a oublié.
Le député a dit que l’accord de libre-échange était au service de la grande entreprise. Un grand nombre des entreprises qui appuient cet accord commercial emploient des centaines de milliers de Canadiens, dont un grand nombre sont syndiqués, tant mieux pour eux. Dans ma circonscription, Ocean Choice International se réjouit de la signature de cet accord car il va permettre à l’entreprise d’ouvrir des marchés libres de barrières tarifaires et d’offrir des emplois rémunérateurs à ses employés. Le député est-il favorable à cela ou préférerait-il des accords commerciaux qui privent les entreprises de ces possibilités?
Madam Speaker, the member of the NDP mentioned a couple of things of interest. One was he mentioned the original status of the trade agreement and that leaving it as it is probably would not have been a bad thing. Has he forgotten about the tariffs that were imposed under that trade agreement, with its lack of defining things? There were the tariffs that were put on aluminum, that were put on steel, that were put on wood products, paper and whatnot. He has forgotten that.
The member mentioned the corporate free trade deal. A lot of the corporations that are in favour of this trade deal employ hundreds of thousands of people across this country, many of them unionized employees, to their benefit. In my riding, Ocean Choice International applauds the trade agreement because it enables the company to open markets free of tariffs and to provide well-paying jobs to the people who work for that company. Can the member say whether he still supports that, or whether he would just as soon those corporations did not have that ability in those free trade agreements?
Voir le profil de Ken McDonald
Lib. (NL)
Voir le profil de Ken McDonald
2020-03-09 14:10 [p.1796]
Monsieur le Président, c'est une histoire vieille comme le monde: l'Alberta et Terre-Neuve-et-Labrador. C'est habituellement l'histoire de deux amis. Or, hier soir, les deux se sont affrontés avec des pierres dans le cadre du Brier Tim Hortons 2020. L'équipe Gushue, médaillée d'or olympique, championne du monde à deux reprises, gagnante du Brier à trois reprises et la fierté de la province, a remporté le Brier 2020 dans une victoire de sept à trois quasi parfaite contre l'équipe de l'Alberta. Mark Nichols, Brett Gallant, Geoff Walker et notre cher Brad Gushue ont ramené la coupe chez nous, sa vraie place, réglant une autre rivalité une fois pour toutes.
Devant la télévision hier soir, à la maison, nous pouvions voir la foule en liesse qui acclamait l'équipe à Kingston, en Ontario. On se serait cru chez nous, au stade Mile One, à St. John's, avec nos partisans. Les gens de Terre-Neuve-et-Labrador sont fiers de faire partie de l'équipe Gushue, une équipe bien de chez nous qui fait notre fierté.
« Félicitations, allez, rentrez à la maison et, comme on le dit au curling, allez fort! »
Mr. Speaker, it is a tale as old as time: Alberta and Newfoundland and Labrador. It is usually a story of two friends. However, last night it was a battle of the rocks of the rings for the 2020 Tim Hortons Brier. Team Gushue, Olympic gold medallists, two-time world champions, three-time Brier winners and the pride of the Rock, took home the 2020 Brier in a nearly perfect seven to three win over Team Alberta. Mark Nichols, Brett Gallant, Geoff Walker and our boy Brad Gushue brought home the Brier cup to where it rightfully belongs, settling yet another rivalry once and for all.
As we watched from home, the crowd cheering and celebrating along with the team in Kingston, Ontario, last night, we could have sworn they were back home at Mile One stadium in St. John's with their hometown crowd. Newfoundlanders and Labradorians are proud to be a part of Team Gushue and we are certainly proud to call them our own.
“Congratulations, hurry home and, as always, hurry, hurry hard.”
Résultats : 1 - 15 de 100 | Page : 1 de 7

1
2
3
4
5
6
7
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes