Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 100 de 3680
Voir le profil de Anthony Rota
Lib. (ON)
Habituellement, le premier mercredi du mois de juin, les pages entonnent l'hymne national à la Chambre au début de la séance. Or, l'année a été exceptionnelle pour tout le monde, y compris pour le groupe de pages de cette année. Même si, cette année, les pages n'ont pas pu chanter l'hymne national en personne, tous ceux qui ont pu le faire ont participé virtuellement des quatre coins du pays pour maintenir la tradition.
Comme il s'agit possiblement du dernier mercredi de juin où la Chambre siégera, j'aimerais vous présenter le résultat de ce travail d'équipe extraordinaire. Les pages de la cohorte 2019-2020 vont nous guider dans l'interprétation de l'hymne national.
[Les pages chantent l'hymne national.]
Voir le profil de Anthony Rota
Lib. (ON)
Chers collègues, avant que nous commencions nos délibérations, j'aimerais dire quelques mots concernant les mesures spéciales en place aujourd'hui.
Conformément à l'ordre adopté le mardi 26 mai, l'application de l'article 17 du Règlement sera suspendue pour la séance afin que les députés puissent respecter les mesures de distanciation physique. Tout député qui désire obtenir la parole ou s'adresser à la présidence peut se lever de n'importe quel siège à la Chambre.
Enfin, je demanderai à tous les députés qui déposent un document ou qui présentent une motion de signer le document et de l'apporter eux-mêmes au bureau.
Voir le profil de Anthony Rota
Lib. (ON)
Puisque nous nous réunissons aujourd'hui uniquement dans le but d'examiner les crédits pour la période se terminant le 23 juin, la Chambre suivra la procédure habituelle pour examiner les projets de loi de crédits et en terminer l'étude. Compte tenu des pratiques récentes, les députés sont-ils d'accord pour que l'on distribue maintenant les projets de loi?
Des voix: D'accord.
Voir le profil de Anthony Rota
Lib. (ON)
L'honorable ministre a-t-il le consentement unanime de la Chambre afin de proposer la motion?
Des voix: D'accord.
Le Président: La Chambre a entendu la motion. Plaît-il à la Chambre de l'adopter?
Des voix: D'accord.
Voir le profil de Anthony Rota
Lib. (ON)
Le secrétaire parlementaire a-t-il le consentement unanime de la Chambre pour présenter la motion?
Des voix: D'accord.
Le Président: La Chambre a entendu la motion. Plaît-il à la Chambre de l'adopter?
Des voix: D'accord.
Voir le profil de Anthony Rota
Lib. (ON)
Le député a-t-il le consentement unanime de la Chambre pour présenter la motion?
Des voix: D'accord.
Le Président: La Chambre a entendu la motion. Plaît-il à la Chambre de l'adopter?
Des voix: D'accord.
Voir le profil de Anthony Rota
Lib. (ON)
Le député de Burnaby-Sud a-t-il le consentement unanime de la Chambre pour présenter la motion?
Des voix: D'accord.
Des voix: Non.
Le Président: Conformément à l'ordre adopté le mardi 26 mai, la Chambre se forme maintenant en comité plénier pour étudier tous les crédits du Budget supplémentaire des dépenses (A) pour l'exercice se terminant le 31 mars 2021.
Je quitte maintenant le fauteuil afin que la Chambre se forme en comité plénier.
Voir le profil de Carol Hughes
NPD (ON)
Nous passons maintenant à l'étude de tous les crédits du budget supplémentaire des dépenses (A) pour l'exercice se terminant le 31 mars 2021.
Voir le profil de Carol Hughes
NPD (ON)
La députée de Salaberry—Suroît invoque le Règlement.
Voir le profil de Carol Hughes
NPD (ON)
Pouvez-vous répéter ce que vous venez de dire? Nous n'avons pas bien compris ce que vous avez dit.
Voir le profil de Carol Hughes
NPD (ON)
Personnellement, je n'ai pas entendu les propos dont il est question.
Nous allons écouter les enregistrements et nous en reparlerons par la suite.
Le chef du NPD veut-il intervenir?
Voir le profil de Carol Hughes
NPD (ON)
Voir le profil de Carol Hughes
NPD (ON)
L'honorable députée de Salaberry—Suroît a la parole.
Voir le profil de Carol Hughes
NPD (ON)
J'ai pris note de vos propos. J'ai demandé au député de s'excuser. Je vais prendre tout cela en considération et délibérer sous peu.
L'honorable députée veut-elle intervenir une autre fois?
Voir le profil de Carol Hughes
NPD (ON)
J'ai demandé au député de s'excuser. Tant qu'il ne se sera pas excusé, il ne pourra pas prendre la parole.
Le Président va délibérer sur la question qui a été formulée, et il fera ses commentaires dès que possible.
Nous commençons le comité plénier.
Voir le profil de Carol Hughes
NPD (ON)
Nous reprenons l'étude de tous les crédits du budget supplémentaire des dépenses (A) pour l'exercice se terminant le 31 mars 2021. Le temps de parole peut être partagé.
Le débat de ce soir est de nature générale et porte sur tous les crédits déposés à la Chambre le mardi 2 juin 2020. Conformément aux dispositions de la motion adoptée le mardi 26 mai 2020, la durée totale du débat n'excédera pas quatre heures. Durant le débat, aucune motion dilatoire ne sera acceptée par la présidence et l'absence de quorum ne pourra pas lui être signalée.
La première ronde débutera avec l'opposition officielle, suivie du gouvernement, du Bloc québécois et du Nouveau Parti démocratique, après quoi nous poursuivrons selon la rotation convenue.
Des périodes de 15 minutes à la fois seront attribuées à chaque député. Les députés peuvent partager leur temps de parole avec un ou plusieurs députés en indiquant à la présidence qu'ils ont l'intention de procéder ainsi. Ces temps de parole pourront être utilisés à la fois pour le débat ou pour poser des questions. Si les députés souhaitent utiliser ce temps pour faire un discours, ils ne devront pas dépasser 10 minutes, afin de laisser au moins cinq minutes pour la période des questions aux ministres.
Lorsque la parole est accordée à un député, il ou elle doit indiquer à la présidence la manière dont la période de 15 minutes sera utilisée, autrement dit, quelle portion sera utilisée pour le discours et quelle portion sera utilisée pour les questions et réponses.
Les députés devraient aussi se rappeler que le consentement unanime sera requis afin de partager les périodes de 15 minutes avec d'autres députés. Lorsque la période est utilisée pour des questions et des observations, la réponse du ministre doit correspondre à peu près au temps pris pour poser la question, puisque ce temps sera compté dans le temps accordé au député.
Je tiens aussi à préciser que, en comité plénier, les commentaires doivent être adressés à la présidence. Je demande la collaboration de chacun pour respecter les normes établies en matière de décorum, de langage et de comportement parlementaires. De plus, je signale que nous prendrons une courte pause toutes les 45 minutes, au besoin, afin de permettre aux employés qui fournissent un appui aux travaux de la séance de se remplacer en toute sécurité.
La séance d'aujourd'hui commence maintenant. La Chambre, formée en comité plénier conformément à l'ordre adopté le mardi 26 mai 2020, entreprend l'étude de tous les crédits du Budget supplémentaire des dépenses (A) pour l'exercice se terminant le 31 mars 2021.
Le chef de l'opposition a la parole.
Voir le profil de Carol Hughes
NPD (ON)
Le chef de l'opposition a la parole.
Voir le profil de Carol Hughes
NPD (ON)
Je rappelle simplement aux députés que les questions et les réponses doivent être à peu près de la même longueur. Je surveille attentivement le temps qui passe.
Le chef de l'opposition a la parole.
Voir le profil de Carol Hughes
NPD (ON)
Nous allons suspendre la séance quelques instants, car j'ai un problème avec mon ordinateur.
Voir le profil de Carol Hughes
NPD (ON)
Je vais faire rapport au Président de la question qui a été soulevée au sujet du décorum.
Monsieur le Président, je vous fais part d'un recours au Règlement qui a été soulevé. Le député de Burnaby-Sud a qualifié un autre député de raciste et il n'a pas voulu s'excuser. Je vous soumets ce recours au Règlement pour que vous puissiez vous pencher sur la réponse à y donner.
Voir le profil de Anthony Rota
Lib. (ON)
Je vous remercie, madame la vice-présidente.
Monsieur Singh, je dois vous nommer pour n'avoir pas respecté l'autorité de la présidence.
Conformément aux pouvoirs que me confère l'article 11 du Règlement, je vous ordonne de vous retirer de la Chambre pour le reste de la séance d'aujourd'hui.
Je quitte maintenant le fauteuil afin que la Chambre se forme à nouveau en comité plénier.
Voir le profil de Carol Hughes
NPD (ON)
Nous reprenons les délibérations du comité plénier.
L'honorable député de Richmond—Arthabaska a la parole.
Voir le profil de Carol Hughes
NPD (ON)
Comme il reste seulement neuf secondes, il n'y a pas assez de temps pour une autre question.
Le président du Conseil du Trésor a la parole.
Voir le profil de Karen McCrimmon
Lib. (ON)
Voir le profil de Karen McCrimmon
2020-06-17 15:36 [p.2494]
Madame la présidente, le ministre pourrait-il nous donner plus de précisions sur la différence entre les dépenses votées et les dépenses législatives qui sont indiquées dans le budget supplémentaire des dépenses et expliquer aux Canadiens en quoi consistent les votes d'aujourd'hui?
Voir le profil de Anita Vandenbeld
Lib. (ON)
Madame la présidente, le ministre a mentionné dans son discours que les Canadiens exigent une transparence maximale de la part du Parlement. Je pense que nous sommes tous d'accord pour dire que l'ouverture et la transparence sont toujours des valeurs importantes, mais qu'elles le sont encore davantage en ces temps difficiles en raison de la pandémie de la COVID-19. Qu'a fait le ministre pour s'assurer que le processus d'attribution des crédits se déroule de manière transparente, tant pour les parlementaires que pour la population canadienne? Le ministre peut-il expliquer aux Canadiens où ils peuvent trouver davantage de renseignements à propos de ce budget de dépenses?
Voir le profil de Anita Vandenbeld
Lib. (ON)
Madame la présidente, le ministre a dit que le Conseil du Trésor voulait obtenir 9,3 millions de dollars pour que le Service numérique canadien puisse poursuivre ses activités. Le ministre pourrait-il nous dire dans quelle mesure le Service numérique canadien contribue à faire du gouvernement du Canada un chef de file en matière d'innovation numérique?
Voir le profil de Carol Hughes
NPD (ON)
Je m'excuse, mais je dois interrompre le député afin qu'il sache qu'il a dépassé le temps alloué pour son discours. C'est maintenant le moment des questions.
Le député dispose de deux minutes et demie de questions.
Voir le profil de Carol Hughes
NPD (ON)
Alors, le député doit poser des questions pour obtenir des réponses de la part du gouvernement.
Voir le profil de Patty Hajdu
Lib. (ON)
Madame la présidente, comme le député d'en face l'a souligné, nous travaillons avec les provinces et les territoires depuis le tout début, depuis la première tranche de 500 millions de dollars, afin qu'ils aient les fournitures, l'équipement et le personnel nécessaires et qu'ils soient prêts à composer avec l'arrivée de nouveaux cas et les changements sur le plan médical...
Voir le profil de Carol Hughes
NPD (ON)
L'honorable député de Beloeil—Chambly a la parole.
Voir le profil de Carol Hughes
NPD (ON)
L'honorable député de Beloeil—Chambly a la parole.
Voir le profil de Carol Hughes
NPD (ON)
L'honorable député de Beloeil—Chambly peut poser une dernière question.
Voir le profil de Carol Hughes
NPD (ON)
Je m'excuse de vous interrompre, mais le temps de parole qui vous a été accordé pour votre discours est écoulé. Vous devez maintenant poser votre question.
Voir le profil de Carol Hughes
NPD (ON)
À l'ordre. Je rappelle au député qu'il doit s'adresser à la présidence.
De plus, puisque son temps de parole est écoulé, je laisse l'honorable leader du gouvernement répondre à la question.
Voir le profil de Carol Hughes
NPD (ON)
Le député de Rosemont—La Petite-Patrie a la parole.
Voir le profil de Ahmed Hussen
Lib. (ON)
Voir le profil de Ahmed Hussen
2020-06-17 16:05 [p.2499]
Madame la présidente, le fonds d'urgence a été créé précisément pour aider les plus vulnérables, pour augmenter la capacité des organismes à but non lucratif et de bienfaisance à continuer d'offrir des services dont les Canadiens vulnérables ont besoin plus que jamais. En fait, le fonds augmente aussi la capacité de ces organismes à offrir encore plus de services à un plus grand nombre de gens. Nous avons recours aux services de trois organismes nationaux réputés et de confiance qui agiront à titre d'intermédiaires pour la répartition des fonds. Nous avons utilisé des données ventilées d'emblée, et non après coup, afin de cerner les lacunes et de voir à les corriger. Nous prenons les mesures qui s'imposent.
Voir le profil de Ahmed Hussen
Lib. (ON)
Voir le profil de Ahmed Hussen
2020-06-17 16:06 [p.2499]
Madame la présidente, en fait, cet argent n'est pas versé seulement aux gros organismes. Il est aussi distribué aux petits organismes communautaires. Nous le savons parce que nous recevons des rapports en continu. Nous sommes en mesure de voir les lacunes qui se dessinent et nous serons en mesure de les corriger.
Voir le profil de Carol Hughes
NPD (ON)
L'honorable député de Rosemont—La Petite-Patrie a 15 secondes pour poser sa question.
Voir le profil de Lindsay Mathyssen
NPD (ON)
Voir le profil de Lindsay Mathyssen
2020-06-17 16:08 [p.2500]
Madame la présidente, je souhaite commencer en disant que pour chaque promesse faite par la Chambre, il y a des gens qui attendent. Il y a des familles. Il y a des personnes âgées. Il y a des étudiants. Il y a des parents qui essaient désespérément de payer le loyer et de mettre du pain sur la table. J'invite les députés ministériels à s'en souvenir lorsqu'ils parlent des personnes qui sont laissées pour compte. Les décisions qu'ils prennent ont une véritable incidence sur la population. Lorsque nous demandons ces programmes, nous en demandons davantage, car beaucoup de gens dont j'entends parler tous les jours sont laissés pour compte.
Parmi les demandes que nous avons adressées au gouvernement et au sujet desquelles il a pris un engagement se trouvent les congés de maladie payés. Les personnes qui occupent des emplois précaires et mal rémunérés sont souvent les plus touchées par la pandémie. Ces emplois n'offrent pas d'avantages sociaux ni la sécurité dont les gens ont besoin. On craint que, dans le cas où il y aurait une deuxième vague de COVID-19, ces travailleurs retournent au travail même s'ils sont malades.
Quand le gouvernement prendra-t-il des mesures concrètes concernant les congés de maladie payés?
Voir le profil de Chrystia Freeland
Lib. (ON)
Madame la Présidente, je tiens à remercier la députée de London—Fanshawe d'avoir posé cette importante question et d'avoir souligné que nous parlons de personnes réelles. Nous parlons des Canadiens qui souffrent et qui ont du mal à arriver en raison de la pire crise économique que nous ayons connue depuis la Grande Dépression.
Le gouvernement tient absolument à donner à tous les Canadiens 10 jours de congés de maladie payés. Ces congés seront entièrement aux frais du gouvernement fédéral et cela fait partie des discussions que nous avons présentement avec les provinces au sujet de la relance sécuritaire.
Assurément, il serait bon que les travailleurs puissent obtenir l'assurance des provinces qu'ils ne perdront pas leur emploi s'ils utilisent les congés de maladie que nous nous apprêtons à leur donner. La tenue de discussions constructives à ce sujet avec les provinces et territoires est dans l'intérêt des travailleurs que, tous les députés en conviendront, je pense, nous devons soutenir.
Voir le profil de Lindsay Mathyssen
NPD (ON)
Voir le profil de Lindsay Mathyssen
2020-06-17 16:10 [p.2500]
Madame la Présidente, j'étais contente d'entendre la ministre parler des étudiants. Nous travaillons fort pour que les étudiants laissés pour compte par la Prestation canadienne d'urgence aient accès à de meilleures prestations.
Le 22 avril, le gouvernement a annoncé des mesures de soutien pour les étudiants. Deux mois plus tard, les détails concernant la bourse pour le bénévolat sont toujours inconnus. Des organismes communautaires ont communiqué avec moi et avec beaucoup d'autres députés. Ils ne savent pas quel type de travail peut servir pour la bourse. Les étudiants ne savent pas si le bénévolat qu'ils font sera comptabilisé alors que la saison estivale bat déjà son plein. Le gouvernement a complètement bâclé ce déploiement.
La ministre a vanté les mérites de ce programme. Quand le gouvernement parviendra-t-il à le déployer en bonne et due forme?
Voir le profil de Lindsay Mathyssen
NPD (ON)
Voir le profil de Lindsay Mathyssen
2020-06-17 16:12 [p.2500]
Madame la présidente, je suis ravie de l'apprendre. Beaucoup d'organismes communautaires et d'étudiants suivront de très près ce lancement.
Le financement public des universités et des collèges représente moins de la moitié de leurs revenus. À cause de l'effritement du financement public dans ce secteur depuis un bon moment, au moins le tiers des professeurs vivent d'un contrat à l'autre, en ayant peu d'avantages sociaux, s'ils en ont. Ils subissent les contrecoups de toute baisse du nombre d'inscriptions et de toute autre perte de revenus à la suite de cette pandémie.
La ministre s'engage-t-elle à étendre la subvention salariale aux universités et aux collèges pour aider à soutenir cette industrie vitale?
Voir le profil de Mona Fortier
Lib. (ON)
Voir le profil de Mona Fortier
2020-06-17 16:12 [p.2500]
Madame la présidente, je remercie la députée de sa question.
La Subvention salariale d'urgence est disponible pour les entreprises, les organismes à but non lucratif et les charités. Les établissements du secteur public n'y ont pas accès. Par contre, nous avons mené des consultations afin d'améliorer la Subvention salariale d'urgence. Nous allons revoir et modifier les critères sous peu, et la Subvention salariale d'urgence va se poursuivre jusqu'à la fin août.
Voir le profil de Lindsay Mathyssen
NPD (ON)
Voir le profil de Lindsay Mathyssen
2020-06-17 16:13 [p.2500]
Madame la présidente, l'un des programmes pour les étudiants que le NPD a réclamés au gouvernement, et que ce dernier a mis en place, visait à accorder du financement supplémentaire aux étudiants ayant des personnes à charge et aux étudiants handicapés. Selon l'Agence du revenu du Canada, les personnes à charge, à savoir celles qui sont visées par ce programme, sont âgées de 18 ans ou moins. Toutefois, le gouvernement a décidé d'établir à 12 ans la limite d'âge d'une personne à charge. Pourquoi a-t-il fait cela? Pourquoi ne rend-il pas le programme accessible aux étudiants ayant des personnes à charge de plus de 12 ans?
Voir le profil de Lindsay Mathyssen
NPD (ON)
Voir le profil de Lindsay Mathyssen
2020-06-17 16:14 [p.2501]
C'est dommage, madame la présidente, car je sais qu'il y a beaucoup d'étudiants qui sont en difficulté. Je pense aux femmes monoparentales qui tentent désespérément de poursuivre leurs études, mais qui ne peuvent pas obtenir l'aide financière supplémentaire dont elles ont tant besoin parce qu'elles ont des enfants de 13 ans.
J'ai une autre question au sujet des organisations féminines. Elles peinent toujours à obtenir du financement et à combler les lacunes au chapitre de la capacité. Les groupes de promotion de l'égalité des sexes ont encore de la difficulté à amasser des fonds, surtout les groupes qui tentent tant bien que mal de générer du financement à court terme pour des programmes visant à assurer la poursuite de leurs activités. Le financement des projets était insuffisant avant la COVID, et il l'est toujours. Les organisations féminines sont en situation de crise.
Le gouvernement s'engagera-t-il à transformer les subventions de renforcement des capacités en financement de base permanent, ce qui permettrait ainsi aux organisations féminines d'éliminer les obstacles systémiques que doivent surmonter les femmes d'un bout à l'autre du pays?
Voir le profil de Maryam Monsef
Lib. (ON)
Madame la présidente, j'aimerais remercier ma collègue de sa défense efficace des intérêts des femmes. Comme elle l'a dit, le gouvernement est le premier au pays à investir dans la viabilité et la capacité des organismes de défense des intérêts des femmes et de lutte pour l'égalité des sexes. Pourquoi? Parce que c'est le moyen le plus efficace de promouvoir l'égalité hommes-femmes. Aujourd'hui, plus de 500 organismes reçoivent un financement pluriannuel et font un travail incroyablement important, qui, chaque jour, sauve et transforme des vies. Dans le cadre de notre intervention en réponse à la COVID-19, au-delà de 700 organismes ont reçu une aide financière pour combler les besoins immédiats qu'ils décrivent.
Cependant, nous sommes loin de l'égalité et avons encore beaucoup à faire. Je suis impatiente de travailler en partenariat avec ma collègue dans ce dossier.
Voir le profil de Anita Anand
Lib. (ON)
Voir le profil de Anita Anand
2020-06-17 16:16 [p.2501]
Madame la présidente, je vous remercie de m'avoir donné l'occasion de comparaître devant ce comité plénier pour discuter du Budget supplémentaire des dépenses (A) pour Services publics et Approvisionnement Canada.
Nous traversons une période vraiment sans précédent. La pandémie de la COVID-19 a frappé tous les Canadiens et toutes les Canadiennes. Les effets se sont fait sentir sur notre santé, notre mode de vie et l'économie.
Notre vie a été complètement bouleversée. Bien que le risque d'une seconde vague ou d'une hausse du nombre de cas soit bien réel, nous amorçons actuellement la reprise économique et reprenons prudemment nos activités.
Nous sommes tous reconnaissants des mesures prises par les Canadiens pour atténuer la propagation du virus. Nous sommes particulièrement fiers des médecins, des infirmiers et des fournisseurs de soins de santé de première ligne. Leur travail est essentiel. Voilà pourquoi le ministère dont je suis responsable continue de prioriser l'approvisionnement en équipement de protection individuelle et en matériel médical afin de répondre à leurs besoins.
À titre de principal acheteur du gouvernement, Services publics et Approvisionnement Canada fait des pieds et des mains pour appuyer la réponse du Canada à la pandémie en constante évolution. Le ministère achète de l'équipement et du matériel pour combler les besoins immédiats ainsi qu'en prévision des besoins à moyen et à long terme, de sorte que, à mesure que l'économie se redresse, le Canada dispose de tout l'équipement de protection individuelle et de tout le matériel dont il a besoin, notamment le matériel servant aux tests de dépistage.
En même temps, le ministère poursuit son travail essentiel dans d'autres domaines, dont l'élimination de l'arriéré dans le traitement des problèmes de paie et la stabilisation du système de paie Phénix, de sorte que les fonctionnaires, qui travaillent extrêmement fort, reçoivent le bon montant le jour prévu.
Pour appuyer l'ensemble de ses activités, le ministère demande, au total, 745 millions de dollars dans le Budget supplémentaire des dépenses (A).
Parlons d'abord de l'approvisionnement pendant la pandémie de COVID-19. À 500 millions de dollars, il s'agit de notre demande la plus élevée. Ces fonds nous permettraient de demeurer proactifs pour acquérir assidûment, au pays et à l'étranger, l'équipement de protection individuelle et le matériel sanitaire dont nous avons besoin.
Notre approche énergique en matière d'approvisionnement pendant la COVID-19 porte fruit. Nous sommes confrontés à des défis et des risques constants, particulièrement en ce qui concerne les chaînes d'approvisionnement internationales, mais la réponse du Canada s'est beaucoup améliorée depuis le début de la crise. Des avions transportant de l'équipement de protection individuelle essentiel et d'autres fournitures arrivent quotidiennement au Canada. Des partenaires des États-Unis et d'ailleurs nous envoient des fournitures. Une partie du matériel est également transporté par voie maritime.
Parallèlement, le gouvernement a demandé aux entreprises canadiennes d'augmenter la production nationale, de réorienter leurs activités et de fabriquer ici même au Canada. Par conséquent, des entreprises d'un bout à l'autre du pays ont répondu à l'appel et, dans certains cas, ont complètement modifié leur chaîne de production. Mon ministère, en collaboration avec Innovation, Sciences et Développement économique Canada, s'emploie à continuer d'augmenter la production à l'échelle nationale.
À titre d'exemple, je signale que la société Medicom fabriquera chaque année des dizaines de millions de respirateurs N95 et de masques chirurgicaux ici même au Canada. La société Bauer, établie à Blainville, au Québec, a adapté son usine de fabrication d'équipement de hockey pour fabriquer des écrans faciaux pour les travailleurs de première ligne de la santé, en collaboration avec Sterling Industries et The Canadian Shield, deux entreprises établies en Ontario.
GM, dans ses installations d'Oshawa, va fabriquer 10 millions de masques chirurgicaux et couvre-visages pour les Canadiens au cours de l'année qui vient. Fluid Energy Group, à Calgary, et Irving Oil, dans les Maritimes, nous fournissent des millions de litres de désinfectant pour les mains. LuminUltra, une entreprise du Nouveau-Brunswick, produit une quantité de réactif suffisante pour effectuer un demi-million de tests de dépistage de la COVID-19 par semaine jusqu'à mars 2021.
Ces fabricants canadiens jouent un rôle crucial dans la lutte contre la COVID-19 tout en maintenant, voire en créant, des emplois pour les Canadiens dans une période où nous en avons grandement besoin.
Nous prenons également des mesures pour permettre à tous les Canadiens d'acheter de l'équipement de protection individuelle plus rapidement et plus facilement. Nous venons de lancer notre nouveau carrefour sur l'approvisionnement en équipement de protection individuelle, une plateforme Web qui renferme des renseignements importants à l'intention des acheteurs et des fournisseurs de cet équipement partout au pays.
Nous répondons aux besoins sur le plan de l'approvisionnement fédéral en équipement de protection individuelle, mais nous ne pouvons pas nous arrêter ici. Avec la réouverture de l'économie, de plus en plus de Canadiens vont retourner au travail et les besoins vont demeurer, notamment si nous avons une deuxième vague. Nous savons aussi que le Canada pourrait faire face à des hausses du taux d'infection et nous devons parer à toute éventualité.
C'est ce que les fonds demandés aujourd'hui vont nous permettre de faire.
Je vais maintenant passer à la stabilisation du système de paie.
J'en viens à notre demande de 203,5 millions de dollars pour poursuivre les efforts visant à stabiliser le système de paie Phénix. Même pendant la crise, le système de paie Phénix demeure une priorité pour notre gouvernement parce que les fonctionnaires du Canada méritent de se faire payer avec exactitude et à temps.
Malgré la crise, nous n'avons pas perdu de vue les difficultés et les frustrations vécues par des employés; il reste encore beaucoup de travail à faire pour stabiliser le système de paie Phénix. Cependant, SPAC continue de travailler chaque jour pour améliorer les services et éliminer l'arriéré dans le traitement des problèmes de paie.
Nos efforts portent leurs fruits. Depuis janvier 2018, l'arriéré de transactions financières a diminué de 64 %. L'excellent travail des employés du centre de paie a permis de résorber l'arriéré de façon constante, même au cours des deux derniers mois, malgré les difficultés engendrées par la pandémie en milieu de travail.
Je voudrais prendre un moment, en cette Semaine nationale de la fonction publique, pour remercier les fonctionnaires de leur travail et leur dévouement en ces temps difficiles et éprouvants. Grâce à leurs efforts en avril et en mai, nous avons pu finaliser environ 29 000 transactions, tout en versant les paies toutes les deux semaines à quelque 300 000 fonctionnaires de partout au Canada.
Même si nous sommes sur la bonne voie, la tâche ne sera terminée que lorsque l'arriéré sera éliminé. Les fonds que nous demandons aujourd'hui nous permettront de continuer à progresser en maintenant la capacité des employés, en augmentant la vitesse du traitement et en automatisant le plus grand nombre possible de transactions grâce à des améliorations au système.
En cette période décisive, la population canadienne a besoin de nos services plus que jamais et nous sommes là pour elle. Ces demandes de fonds concernent deux de nos enjeux les plus pressants. Du travail essentiel doit être accompli dans ces dossiers et SPAC est prêt à relever le défi.
En tant que ministre, je suis fière du travail réalisé par mon ministère pour appuyer le gouvernement fédéral et répondre aux besoins de tous les Canadiens, surtout pendant cette crise mondiale.
Dans le cadre de la Semaine nationale de la fonction publique, je suis particulièrement reconnaissante aux fonctionnaires, y compris ceux de SPAC, qui continuent de fournir des services essentiels aux Canadiens d'un océan à l'autre.
Voir le profil de Anita Vandenbeld
Lib. (ON)
Madame la présidente, j'aimerais d'abord déclarer que je suis d'accord avec la ministre au sujet des efforts soutenus des fonctionnaires.
La Commission de la capitale nationale joue un rôle essentiel pour préserver notre patrimoine, protéger nos espaces verts et mettre en oeuvre une vision de la région de la capitale nationale qui fait la fierté de toute la population canadienne. Je remarque que la Commission de la capitale nationale a demandé une enveloppe de 52,4 millions de dollars dans ce budget.
La ministre peut-elle dire à la Chambre à quoi ces fonds seront destinés?
Voir le profil de Anita Anand
Lib. (ON)
Voir le profil de Anita Anand
2020-06-17 16:26 [p.2502]
Madame la présidente, la Commission de la capitale nationale est une société d'État indépendante. Elle a demandé ces fonds pour réparer et entretenir des infrastructures existantes afin que ces dernières demeurent sécuritaires pour que les habitants de la région de la capitale nationale puissent en profiter.
Je donne quelques exemples: l'entretien de deux ponts interprovinciaux, la réparation de biens immobiliers...
Voir le profil de Carol Hughes
NPD (ON)
Je suis désolée. Il ne reste plus de temps pour répondre à la question, mais je suis certaine que la ministre pourra poursuivre.
Nous poursuivons la période de questions et observations. La député de Kanata—Carleton a la parole.
Voir le profil de Karen McCrimmon
Lib. (ON)
Voir le profil de Karen McCrimmon
2020-06-17 16:26 [p.2502]
Madame la présidente, j'aimerais poursuivre dans la même veine que la question de ma collègue à propos de l'importance de la Commission de la capitale nationale. La ministre peut-elle nous dire quels sont les projets prévus pour Ottawa?
Voir le profil de Anita Anand
Lib. (ON)
Voir le profil de Anita Anand
2020-06-17 16:26 [p.2503]
Madame la présidente, la Commission de la capitale nationale s'engagera dans des travaux d'entretien des infrastructures existantes. Nous nous rappelons tous les dégâts causés par les inondations qui se sont produites il y a quelques années. Nous veillerons à ce que les fonds, s'ils sont approuvés, soient versés à la CCN pour réparer...
Voir le profil de Carol Hughes
NPD (ON)
Nous poursuivons les questions et observations. La députée de Vimy a la parole.
Voir le profil de Anita Anand
Lib. (ON)
Voir le profil de Anita Anand
2020-06-17 16:27 [p.2503]
Madame la présidente, il est très important de comprendre que les problèmes de paie, qui ont occasionné du stress et des difficultés aux employés, n'ont pas tous disparu et qu'on doit continuer à les régler. Grâce aux fonds déjà investis dans le système de paie Phénix, le nombre de transactions en attente a été réduit, mais il faut faire plus et, en tant que ministre, je ne m'arrêterai pas tant que cet arriéré n'aura pas été éliminé.
Voir le profil de Anita Anand
Lib. (ON)
Voir le profil de Anita Anand
2020-06-17 16:28 [p.2503]
Madame la présidente, nous avons pris des mesures importantes pour aider à stabiliser le système de paie Phénix. Nous travaillons avec toutes les parties prenantes. Grâce à leurs efforts, nous respectons plus souvent les normes tout en réduisant le nombre total de dossiers en attente de traitement. Ce financement nous aidera à atteindre notre rythme de croisière pour la réduction du nombre de cas en attente et l'administration des salaires...
Voir le profil de Carol Hughes
NPD (ON)
Nous poursuivons les questions et observations. La députée de Vimy a la parole.
Voir le profil de Anita Anand
Lib. (ON)
Voir le profil de Anita Anand
2020-06-17 16:28 [p.2503]
Madame la présidente, le financement servirait à stabiliser l'administration afin de maintenir les services actuellement offerts. Le ministère a pris de nouvelles initiatives visant à accélérer davantage les progrès, notamment en adoptant des systèmes techniques pour améliorer le fonctionnement de Phénix ainsi que de nouveaux modèles de travail pour accroître l'efficacité.
Voir le profil de Anita Anand
Lib. (ON)
Voir le profil de Anita Anand
2020-06-17 16:29 [p.2503]
Madame la présidente, on a demandé les fonds afin d'élargir la portée des activités d'approvisionnement de Services publics et Approvisionnement Canada, de manière à pouvoir acheter des fournitures le plus rapidement possible.
En raison de la pandémie, nous devons faire fonctionner ensemble de multiples chaînes d'approvisionnement à l'échelle nationale et internationale. Nos ressources serviront donc à...
Voir le profil de Carol Hughes
NPD (ON)
Nous passons aux questions et observations. Le secrétaire parlementaire du leader du gouvernement à la Chambre des communes a la parole.
Voir le profil de Anita Anand
Lib. (ON)
Voir le profil de Anita Anand
2020-06-17 16:30 [p.2503]
Madame la présidente, nous avons très certainement adapté et réorganisé nos capacités de manière incroyable, de telle sorte que des entreprises de partout au pays fournissent maintenant de l'équipement de protection individuelle. Pour ne citer qu'un exemple, soulignons que plus de la moitié de nos masques protecteurs sont maintenant produits par des entreprises canadiennes.
Voir le profil de Carol Hughes
NPD (ON)
Le député de Central Okanagan—Similkameen—Nicola a la parole.
Voir le profil de Carol Hughes
NPD (ON)
Il reste 18 secondes au député de Central Okanagan—Similkameen—Nicola.
Voir le profil de Mona Fortier
Lib. (ON)
Voir le profil de Mona Fortier
2020-06-17 16:45 [p.2506]
Madame la présidente, je remercie le député de nous avoir fait part de la réalité des entreprises de sa circonscription. Le Compte d'urgence pour les entreprises canadiennes, le CUEC, est offert à plus de 669 000 entreprises du pays. Ces entreprises peuvent présenter une demande par l'entremise de leur coopérative de crédit ou de leur institution financière. Nous surveillons le Compte d'urgence pour les entreprises canadiennes et nous en avons modifié les critères d'admissibilité afin qu'il continue de répondre aux besoins des entreprises de l'ensemble du pays.
Nous comptons poursuivre sur cette lancée, et j'invite le député à communiquer avec le bureau de la ministre Ng afin que nous puissions peut-être nous pencher sur ce cas en particulier.
Voir le profil de Mona Fortier
Lib. (ON)
Voir le profil de Mona Fortier
2020-06-17 16:46 [p.2506]
Madame la présidente, les coopératives de crédit et les institutions financières aident déjà les entreprises à se prévaloir du CUEC. Nous continuons de travailler avec elles afin que les entreprises puissent obtenir ces prêts.
Voir le profil de Karen McCrimmon
Lib. (ON)
Voir le profil de Karen McCrimmon
2020-06-17 16:55 [p.2508]
Monsieur le Président, je souhaite tout d'abord remercier la ministre et son équipe extraordinaire du travail qu'ils ont accompli au cours des dernières semaines d'incertitude sans précédent. Je veux lui dire le soulagement qu'ont eu de nombreux Canadiens de savoir qu'ils n'allaient pas devoir s'inquiéter de leur capacité de payer leurs factures ou de mettre du pain sur la table.
Je suis très reconnaissante que le gouvernement ait été là dès le début. Près de huit millions de Canadiens ont bénéficié de la Prestation canadienne d'urgence, ce qui est énorme. Les électeurs de ma circonscription m'ont raconté leur histoire. Ils m'ont dit que la prestation les avait beaucoup aidés.
Les gens retournent peu à peu au travail, mais il y en a pour qui le travail n'a pas encore repris. Voilà pourquoi le gouvernement a annoncé hier que la Prestation canadienne d'urgence allait être prolongée de huit semaines.
Alors que nous entendons relancer l'économie, la ministre peut-elle expliquer à la Chambre la décision du gouvernement de prolonger la Prestation canadienne d'urgence et ce que la décision représente pour les Canadiens qui sont encore aux prises avec les conséquences de la COVID?
Voir le profil de Leona Alleslev
PCC (ON)
Monsieur le Président, je suis très fière de partager mon temps de parole avec le député de Mégantic—L'Érable.
C'est un triste jour pour le Canada. Encore une fois, le Canada n'a pas réussi à obtenir un siège au Conseil de sécurité de l'ONU. Le premier ministre en est l'unique responsable. Le gouvernement pense-t-il que cette défaite est attribuable aux actions du premier ministre? Il a confondu la Chine et le Japon à plusieurs reprises. Le gouvernement pourrait-il nous dire ce qu'il pense de cela?
Voir le profil de Karina Gould
Lib. (ON)
Voir le profil de Karina Gould
2020-06-17 17:03 [p.2509]
Monsieur le Président, nous tenons tout d'abord à féliciter la Norvège et l'Irlande, ainsi que l'Inde, le Mexique et le Kenya pour leur nomination. Nous serons heureux de continuer de collaborer étroitement avec eux.
Même si nous sommes déçus du résultat, nous n'avons aucun regret. Les membres d'Équipe Canada ont travaillé fort au cours des quatre dernières années. Nous tenons à les remercier de leur dévouement et nous sommes extrêmement fiers de la campagne qu'ils ont menée. Pendant cette campagne, nous avons écouté les autres pays et nous avons appris d'eux et cela a ouvert de nouvelles voies de collaboration pour répondre aux problèmes de la planète. Le Canada ressortira gagnant de cette aventure.
Le Canada continuera de défendre la diversité et l'inclusion, de soutenir la lutte mondiale contre la COVID-19, de lutter contre les changements climatiques, d'être un chef de file des efforts en matière de paix et de sécurité et de soutenir les plus vulnérables. Le Canada continuera de croire au multilatéralisme, de travailler de façon constructive au sein de l'ONU et d'être un acteur engagé sur l'échiquier mondial.
Voir le profil de Leona Alleslev
PCC (ON)
Monsieur le Président, le premier ministre ne devrait pas être fier de la façon dont les choses ont été menées. Le premier ministre a confondu la Chine avec le Japon à plusieurs reprises. Le premier ministre ne semblait pas savoir que les pays baltes étaient en fait un groupe de pays. Le gouvernement peut-il dire si cela a pesé dans la défaite?
Voir le profil de Karina Gould
Lib. (ON)
Voir le profil de Karina Gould
2020-06-17 17:04 [p.2509]
Monsieur le Président, le Canada est resté fidèle à ses valeurs. Nous avons mis nos valeurs en avant et nous avons mené une campagne acharnée. Nous avons écouté nos partenaires de partout sur la planète et nous avons discuté avec eux. Je voudrais profiter de l'occasion pour remercier les incroyables diplomates, les membres d'Équipe Canada, d'avoir tout donné au cours des cinq dernières années. Nous sommes vraiment fiers d'eux et nous allons continuer de...
Voir le profil de Anthony Rota
Lib. (ON)
La députée d'Aurora—Oak Ridges—Richmond Hill a de nouveau la parole.
Voir le profil de Leona Alleslev
PCC (ON)
Monsieur le Président, est-ce qu'embarrasser nos partenaires de l'Asie-Pacifique en ne se présentant pas à la négociation d'un accord commercial fait partie des valeurs canadiennes?
Voir le profil de Karina Gould
Lib. (ON)
Voir le profil de Karina Gould
2020-06-17 17:05 [p.2509]
Monsieur le Président, ce qui fait partie des valeurs canadiennes, c'est de défendre les droits de la personne. Ce qui fait partie des valeurs canadiennes, c'est de défendre la démocratie. Ce qui fait partie des valeurs canadiennes, c'est de défendre l'égalité hommes-femmes. Ce qui fait partie des valeurs canadiennes, c'est de défendre les plus pauvres du monde...
Voir le profil de Anthony Rota
Lib. (ON)
La députée d'Aurora—Oak Ridges—Richmond Hill a la parole.
Voir le profil de Leona Alleslev
PCC (ON)
Monsieur le Président, est-il conforme aux valeurs canadiennes de ne pas condamner les lois anti-gais du Sénégal et de l'Ouganda? Est-il conforme aux valeurs canadiennes d'encourager et de tolérer l'esclavage moderne en construisant des stades de soccer au Qatar?
Voir le profil de Karina Gould
Lib. (ON)
Voir le profil de Karina Gould
2020-06-17 17:05 [p.2509]
Monsieur le Président, partout dans le monde, le Canada est reconnu comme un défenseur des droits de la communauté LGBTQ2+. D'ailleurs, l'actuelle vice-première ministre a fait d'énormes progrès pour promouvoir ces droits, et nous continuons...
Voir le profil de Anthony Rota
Lib. (ON)
La députée d'Aurora—Oak Ridges—Richmond Hill a la parole.
Voir le profil de Leona Alleslev
PCC (ON)
Monsieur le Président, le fait de ne pas condamner les violations des droits de la personne et les lois contre les gais est difficile à comprendre pour le monde entier, et cela ne montre pas que nous avons des valeurs fondées sur des principes. Que dire de l'incapacité de se comporter correctement en Inde? Le gouvernement peut-il expliquer en quoi cela a contribué à la perte d'un siège au Conseil de sécurité des Nations unies?
Voir le profil de Karina Gould
Lib. (ON)
Voir le profil de Karina Gould
2020-06-17 17:06 [p.2510]
Monsieur le Président, j'aimerais préciser que notre politique féministe en ce qui a trait aux affaires étrangères et à l'aide internationale consiste essentiellement à appliquer le respect des droits de la personne au travail que nous faisons partout dans le monde.
Je tiens à réaffirmer que, dès le début de cette pandémie, le ministre des Affaires étrangères et moi avons publié une déclaration pour exhorter les gouvernements à respecter les droits de la personne dans le cadre de leurs mesures relatives à la COVID-19, tout en reconnaissant qu'il s'agit...
Voir le profil de Anthony Rota
Lib. (ON)
La députée d'Aurora—Oak Ridges—Richmond Hill a la parole.
Voir le profil de Leona Alleslev
PCC (ON)
Monsieur le Président, ce ne sont pas ces valeurs qui ont été représentées. Le gouvernement s'est engagé à maintenir la paix et à ramener le Canada sur la scène internationale. Pourtant, nous nous sommes déjà retirés de la seule mission de maintien de la paix que les Nations unies nous avaient confiée.
Le gouvernement peut-il expliquer en quoi cela aurait contribué à disqualifier le Canada pour l'obtention d'un siège au Conseil de sécurité de l'ONU?
Voir le profil de Leona Alleslev
PCC (ON)
Monsieur le Président, nos alliés ne peuvent plus compter sur la présence du Canada au sein des missions de maintien de la paix.
Qu'en est-il de nos relations diplomatiques de plus en plus tendues avec la Chine, au point que ce pays refuse d'acheter notre canola, notre ginseng, notre soja, ainsi que d'autres de nos produits? La détérioration de nos liens avec la Chine a également pesé dans la balance.
Le gouvernement pourrait-il expliquer pourquoi nos relations diplomatiques avec la Chine ont échoué, et quelles en sont les conséquences sur notre tentative avortée d'obtenir un siège au Conseil de sécurité de l'ONU?
Voir le profil de Karina Gould
Lib. (ON)
Voir le profil de Karina Gould
2020-06-17 17:08 [p.2510]
Monsieur le Président, le Canada entretient des relations complexes avec la Chine, ainsi qu'avec de nombreux autres pays dans le monde. Toutefois, nous continuerons à défendre les droits de la personne et les valeurs qui sont chères aux Canadiens. Notre priorité absolue est d'assurer la sécurité des deux Michael, en veillant à ce qu'ils aient accès à un soutien consulaire et à ce qu'ils puissent rentrer au pays.
Le Canada continuera à s'engager, à parler au nom des Canadiens et à soutenir les intérêts canadiens, quel que soit le pays avec qui nous sommes en relation.
Voir le profil de Leona Alleslev
PCC (ON)
Monsieur le Président, qu'en est-il des concessions que le Canada a accordées relativement à l'Accord Canada—États-Unis—Mexique et aux droits de douane qu'on a imposés sur l'acier et l'aluminium canadiens pour des raisons de sécurité nationale? Étant donné que nos alliés ne comptent pas sur nous pour être là quand ils ont besoin de nous et qu'ils ne font pas confiance à notre position en matière de sécurité nationale, est-ce aussi un facteur qui a contribué au fait que nous avons perdu le vote pour obtenir un siège au Conseil de sécurité de l'ONU?
Voir le profil de Chrystia Freeland
Lib. (ON)
Monsieur le Président, je suis certaine que les Canadiens et nos alliés admirent le travail que nous avons accompli en tant que pays pour négocier le nouvel ALENA. Aujourd'hui, le Canada est le seul pays du G7 qui a conclu un accord commercial avec chacun des autres membres du groupe. À un moment où il y a une montée du protectionnisme et où l'économie traverse une crise engendrée par le coronavirus, le fait que nous ayons obtenu...
Voir le profil de Anthony Rota
Lib. (ON)
Nous allons maintenant entendre l'honorable député de Mégantic—L'Érable.
Voir le profil de Karina Gould
Lib. (ON)
Voir le profil de Karina Gould
2020-06-17 17:17 [p.2511]
Monsieur le Président, je suis tout à fait en désaccord avec mon honorable collègue. Nous avons agi conformément à nos valeurs. Je vais donner quelques exemples à l'intention de mon honorable collègue.
En ce qui a trait aux droits des femmes, nous avons créé de nouveaux programmes visant à reconnaître le droit de choisir des femmes, contrairement à l'opposition. En ce qui a trait aux droits des personnes LGBTQ2, nous avons créé un programme spécifique pour aider les gens...
Voir le profil de Anthony Rota
Lib. (ON)
Nous allons maintenant poursuivre avec la ministre du Développement économique et des Langues officielles.
Voir le profil de Anthony Rota
Lib. (ON)
Le député d'Edmonton Mill Woods a la parole.
Voir le profil de Marco Mendicino
Lib. (ON)
Monsieur le Président, je suis très fier de ce que fait le gouvernement pour accueillir les personnes les plus vulnérables: les personnes qui fuient les persécutions, la guerre, les conflits et, de plus en plus, les changements climatiques. Nous avons investi dans des logements temporaires en collaboration avec les provinces et les municipalités, qui font un excellent travail pour aider les personnes qui ont fui ce genre de situation difficile à s'intégrer.
Voir le profil de Marco Mendicino
Lib. (ON)
Monsieur le Président, outre le logement, comme l'a mentionné mon collègue, les personnes qui ont dû fuir à cause de situations terribles, d'une guerre, d'un conflit ou de changements climatiques, reçoivent le soutien des communautés qui offrent un parrainage, des Canadiens ordinaires qui...
Voir le profil de Anthony Rota
Lib. (ON)
Le député d'Edmonton Mill Woods a la parole.
Voir le profil de Chrystia Freeland
Lib. (ON)
Monsieur le Président, comme le savent les Canadiens, nous vivons une pandémie mondiale sans précédent et il est extrêmement important de communiquer clairement aux Canadiens les mesures que nous devons tous prendre pour nous protéger...
Voir le profil de Anthony Rota
Lib. (ON)
Le député d'Edmonton Mill Woods a la parole.
Voir le profil de Chrystia Freeland
Lib. (ON)
Monsieur le Président, l'argent est dépensé de manière à communiquer aux Canadiens de l'information précise sur les mesures exceptionnelles que nous devons tous prendre pour nous protéger, pour demeurer en sécurité et pour bien...
Voir le profil de Anthony Rota
Lib. (ON)
Le député d'Edmonton Mill Woods a la parole.
Voir le profil de Anthony Rota
Lib. (ON)
Nous allons maintenant passer à la députée de Sentier Carlton—Eagle Creek.
Voir le profil de Anita Anand
Lib. (ON)
Voir le profil de Anita Anand
2020-06-17 17:39 [p.2515]
Monsieur le président, je remercie la députée de sa question.
Nous achetons toutes sortes de pièces d'équipement de protection individuelle et d'autres fournitures pour répondre aux besoins à court et à long terme du Canada. Nous achetons en grandes quantités parce que l'évolution de la pandémie demeure incertaine.
Je ne peux pas me prononcer sur ce que le sous-ministre a dit exactement au comité parce que je n'y étais pas, mais je serais heureuse de répondre à d'autres questions si la députée d'en face peut préciser sa pensée.
Voir le profil de Anita Anand
Lib. (ON)
Voir le profil de Anita Anand
2020-06-17 17:40 [p.2515]
Monsieur le Président, je remercie la députée de la question.
Les conditions, le champ d'application et l'étendue des obligations varient d'un contrat à l'autre lorsque nous répondons aux besoins des Canadiens en matière d'équipement de protection individuelle, partout au pays. Par conséquent, il m'est impossible de fournir de manière précise le pourcentage qu'elle me demande.
Je peux dire que nous faisons preuve d'une grande transparence, dans la mesure du possible, à l'égard des contrats que nous avons signés. Si la députée veut bien consulter le site Web de Services publics et Approvisionnement Canada ainsi que mes deux témoignages devant le Comité permanent des opérations budgétaires, elle y constatera cette transparence.
Voir le profil de Anita Anand
Lib. (ON)
Voir le profil de Anita Anand
2020-06-17 17:42 [p.2515]
Monsieur le président, comme je viens de le dire, nous avons exécuté des centaines de contrats avec des fournisseurs du Canada et de l'étranger. Il n'est pas possible, en ce moment, de répondre avec précision à la question puisque, premièrement, nous devons protéger nos chaînes d'approvisionnement et, deuxièmement, nos liens contractuels évoluent constamment étant donné que l'équipement de protection individuelle connaît une forte demande à la grandeur de la planète.
Voir le profil de Anita Anand
Lib. (ON)
Voir le profil de Anita Anand
2020-06-17 17:43 [p.2515]
Monsieur le président, je remercie la députée de sa question.
Quand le sous-ministre adjoint m'a fait son compte rendu à ce sujet hier soir, il m'a dit qu'il avait mentionné un autre contrat, en effet. Je tiens à dire, au sujet de ce contrat et des crédits demandés dans ces prévisions budgétaires, que les Canadiens n'auront pas à payer pour des masques qui ne répondaient pas aux normes de l'Agence de la santé publique du Canada. C'est l'engagement que j'ai pris, tout comme le premier ministre.
Résultats : 1 - 100 de 3680 | Page : 1 de 37

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes