Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 402
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Monsieur le Président, la réponse est non.
La fonction publique impartiale a clairement indiqué qu'il s'agissait de la seule organisation capable de fournir ce service dans les délais requis. Évidemment, tout cela ne s'est pas déroulé comme nous l'aurions souhaité. C'est pourquoi l'organisme de bienfaisance n'administre plus ce projet.
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Monsieur le Président, j'insiste sur le fait que nous avons pris la décision sans précédent de renoncer à la confidentialité des délibérations du Cabinet et au secret professionnel dans cette situation pour permettre au commissaire à l'éthique de faire toute la lumière sur cette affaire. Nous avons pris cette décision sans précédent parce que la transparence et la reddition de comptes nous tiennent vraiment à cœur. C'est ce que nous avons fait, et nous continuerons de collaborer avec tous les mandataires du Parlement.
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Monsieur le Président, la fonction publique non partisane a clairement indiqué que l'organisme UNIS était le seul en mesure de fournir ce service dans les délais requis. De toute évidence, la situation a pris une tournure imprévue, et c'est pour cette raison que la gestion du projet ne relève plus de cet organisme de bienfaisance.
Nous collaborerons avec le commissaire à l'éthique et répondrons à toutes ses questions, comme toujours.
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Monsieur le Président, les organismes jeunesse du pays ont accompli un travail formidable au cours des dernières années et les gouvernements de toutes les allégeances politiques ont appuyé divers organismes voués aux jeunes.
D'ailleurs, je signale que le gouvernement conservateur précédent a versé un financement d'un demi-million de dollars au mouvement UNIS au cours de la période 2012, 2013 et 2014. Nous estimons qu'il faut investir dans les jeunes lorsqu'ils veulent et peuvent s'impliquer, surtout en temps de pandémie.
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Monsieur le Président, j'apprécie vraiment la question de l'honorable député. Je souligne que son préambule était un peu long. Je vais donc essayer de résumer ses propos et d'y répondre le mieux possible. Je commencerai avec Air Canada.
On a vu quelques fois les membres du Bloc québécois suggérer qu'on ne devrait pas aider les travailleurs de certaines organisations ou de certaines compagnies, parce qu'on n'est pas d'accord avec leur but ou avec leur comportement.
Le gouvernement a pris la décision, au début de la pandémie, d'aider les familles canadiennes qui en avaient besoin. Nous n'allions pas trop regarder pour quelle compagnie ils travaillaient, parce que les travailleurs qui ont un emploi ont besoin de ce revenu pour payer leurs emplettes, soutenir leur famille, payer leur loyer. Nous avons donc fait le choix d'investir et d'appuyer ces familles d'un bout à l'autre du pays, peu importe que les gens travaillent pour Air Canada ou pour une petite entreprise au bout de la rue.
C'est le choix que nous avons fait, parce que si nous n'avions pas investi pour aider ces familles ni dépensé pour aider ces travailleurs, ils auraient été obligés d'emprunter sur leur carte de crédit, d'ajouter à leur hypothèque, de s'endetter encore plus. Or, le gouvernement fédéral a les meilleurs taux d'intérêt pour payer, et cela nous coûte le moins cher pour emprunter. C'est pour cette raison que ce que nous avons pu faire est gérable. Nous avons pu aider les Canadiens pendant cette crise pour que, d'abord, on puisse contrôler la propagation de cette pandémie et, deuxièmement, que l'économie redémarre le plus rapidement possible.
C'est le choix que nous avons fait en tant que gouvernement, en tant que parti. Évidemment, nos adversaires auraient peut-être voulu en faire un peu moins. Cela aurait voulu dire que les Canadiens, eux, auraient dû s'endetter davantage. Pour nous, c'était inacceptable, parce que cela allait mettre à risque la population et plomber notre relance économique.
C'est le choix que nous avons fait, et c'était le bon choix.
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Monsieur le Président, le choix que nous avons fait en tant que gouvernement était très clair. Nous avons choisi d'aider les Canadiens. Nous avons choisi d'envoyer de l'aide aux familles qui en avaient besoin partout au pays.
Plus de 11 millions de Canadiens ont bénéficié de la Prestation canadienne d'urgence et de la subvention salariale, et nous continuerons à aider les familles dans le besoin. C'est le choix que nous avons fait et cela nous permettra à la fois de limiter la propagation du virus et de faire en sorte que notre économie retrouve sa vigueur.
Nous continuerons à défendre les Canadiens les plus vulnérables et tous les Canadiens qui ont besoin que nous les défendions.
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Monsieur le Président, tout le monde doit payer sa juste part d'impôts. C'est pourquoi, lorsque nous sommes entrés en fonction il y a plus de cinq ans, nous avons investi plus de 1 milliard de dollars dans l'Agence du revenu du Canada pour pouvoir sévir davantage contre l'évasion fiscale et l'évitement fiscal. Nous avons pris de nombreuses mesures depuis.
Nous continuerons à travailler d'arrache-pied pour garantir l'intégrité de...
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Monsieur le Président, la toute première mesure que nous avons prise à notre arrivée au pouvoir il y a cinq ans a été d'augmenter les impôts de la tranche supérieure de 1 % des mieux nantis et de les baisser pour la classe moyenne, et je me permets de rappeler à tous que le NPD a voté contre cette mesure.
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Monsieur le Président, depuis le début de cette pandémie, nous avons mis l'accent sur l'aide aux Canadiens qui en avaient besoin. Nous avons investi dans des centres d'accueil, dans des organismes de bienfaisance et dans l'aide directe aux familles qui en avaient besoin partout au pays. C'est toujours notre priorité.
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Monsieur le Président, le gouvernement a fait énormément pour les Canadiens dans tous les secteurs, y compris pour les Canadiens handicapés, mais nous savons qu'il faut en faire davantage. C'est pourquoi nous avons présenté une proposition pour mieux soutenir les Canadiens handicapés. Malheureusement, certaines manoeuvres politiques à la Chambre ont empêché le gouvernement d'aller de l'avant dans ce dossier.
Nous continuons d'appuyer les Canadiens handicapés en dépit de l'opposition des conservateurs.
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Monsieur le Président, le Canada est aux prises avec un problème de racisme systémique. C'est un fléau qui sévit depuis trop longtemps. Je remercie tous les Canadiens qui élèvent leur voix pour dénoncer la situation et contribuer à améliorer les choses.
Le Cabinet a récemment participé à deux journées de réflexion durant lesquelles diverses responsabilités ont été confiées à différents ministres afin de réaliser des progrès en ce qui concerne les services de police, la réforme du système de justice ainsi que de nombreuses autres questions pour lutter contre la discrimination systémique partout au pays.
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Monsieur le Président, je l'ai dit à de nombreuses reprises à la Chambre, notamment depuis le début de la pandémie: il faut mieux prendre soin des aînés dans les centres de soins de longue durée partout au pays.
La situation que décrit le rapport en question est atroce. Le ministre de la Défense nationale a reçu le rapport jeudi soir. Les autres ministres ont été informés vendredi puis le ministre a communiqué le rapport à la province de l'Ontario pendant la fin de semaine. J'ai lu le rapport au complet lundi et aujourd'hui, mardi, le rapport a été rendu public. Les Canadiens doivent savoir ce qui se passe et nous devons travailler ensemble pour corriger la situation.
Voir le profil de Justin Trudeau
Lib. (QC)
Monsieur le Président, ce qui s'est passé dans les centres de soins de longue durée en Ontario est absolument inacceptable et ce rapport est extrêmement troublant. Le ministre de la Défense nationale a reçu ce rapport jeudi passé et il l'a partagé avec ses homologues et mon bureau vendredi dernier. Nous l'avons partagé avec le gouvernement de l'Ontario en fin de semaine et aujourd'hui, mardi, nous le partageons publiquement.
Nous devons agir pour nous assurer qu'on s'occupe de nos aînés qui ont bâti ce pays. C'est notre obligation à nous tous en tant que Canadiens.
Résultats : 1 - 15 de 402 | Page : 1 de 27

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes