Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 40
Voir le profil de Glen Motz
PCC (AB)
Monsieur le Président, j'aimerais que le leader du gouvernement à la Chambre explique aux Canadiens pourquoi le Parlement ne peut pas siéger, avec le même nombre réduit de députés qu'aujourd'hui, trois fois par semaine en cette période exceptionnelle, comme l'opposition officielle le propose.
Compte tenu de tous les problèmes qui ont nui au déroulement des réunions virtuelles de comité, il est difficile de s'imaginer que les 338 députés arriveraient à faire mieux. De plus, un grand nombre des députés qui vivent en région rurale n'ont pas accès à un bon service Internet à large bande. Ils ne pourraient donc pas participer à ces séances. L'imposition d'un Parlement virtuel ne serait-elle pas une atteinte à leur privilège?
Voir le profil de Glen Motz
PCC (AB)
Monsieur le Président, c'est avec le cœur lourd et une profonde tristesse que je prends la parole au nom de mes collègues de la Chambre qui pleurent la mort tragique de l'agente de la GRC Heidi Stevenson et des nombreuses autres victimes que nous avons perdues le week-end dernier, en Nouvelle-Écosse. Nous parlons d'une seule voix pour condamner cet acte de violence et offrir notre soutien. Nous étions déjà accablés par les difficultés que nous devions surmonter pendant la crise de la COVID-19, et nous devons maintenant faire face à cette épreuve des plus consternantes.
L'agente Stevenson a donné sa vie pour protéger ses concitoyens canadiens, et nous n'oublierons jamais ce sacrifice. Je remercie tous les intervenants de première ligne qui risquent leur vie au quotidien pour nous servir et nous protéger. Nos pensées et nos prières accompagnent les familles, les amis et les collègues des disparus, qui seront le plus durement accablés par cette perte. Nous leur offrons nos plus sincères condoléances. J'espère que les proches et les collectivités de ces victimes trouveront du réconfort en sachant que le pays tout entier porte le deuil avec eux.
Que Dieu leur donne, ainsi qu'à nous tous, la force nécessaire pour traverser cette période difficile.
Voir le profil de Glen Motz
PCC (AB)
Monsieur le Président, il y a trois semaines, le ministre des Finances a déclaré que l'aide arriverait dans les prochaines heures pour le secteur de l'énergie, puis plus rien. Silence radio. Plus tard, le gouvernement a finalement fait une annonce sur les puits orphelins. C'est cependant nettement insuffisant pour le secteur de l'énergie et une économie que le gouvernement libéral a déjà dévastés.
Que compte faire le premier ministre lorsque 7 % du PIB canadien, des centaines de milliers d'emplois et des centaines de milliards de dollars de recettes fiscales, tant au fédéral qu'au provincial, auront disparu à jamais à cause de son indifférence et de son hostilité soutenues envers le secteur canadien de l'énergie?
Voir le profil de Glen Motz
PCC (AB)
Madame la présidente, des milliers de Canadiens, dont Clarence, Diane, Megan et bien d'autres personnes de ma circonscription, ne sont admissibles à aucune des mesures de soutien offertes par le gouvernement à l'heure actuelle. Ce sont des travailleurs autonomes, des gens dont l'entreprise est trop petite pour avoir droit à la subvention salariale et qui ne sont pas admissibles à la Prestation canadienne d'urgence ni au Compte d'urgence pour entreprises canadiennes. Combien de temps faudra-t-il pour que ces propriétaires d'entreprise puissent obtenir de l'aide?
Voir le profil de Glen Motz
PCC (AB)
Madame la présidente, les cyberattaques ont augmenté de près de 500 % dans le monde. Les pirates informatiques constituent une menace, car ils amassent des renseignements et s'attaquent à notre système de santé, aux entreprises, et bien sûr aux particuliers. Nous savons que les données d'au moins un hôpital canadien et de milliers de nos travailleurs de la santé ont été compromises.
Quels moyens le gouvernement a-t-il mis en place pour arrêter ces pirates informatiques, et pour protéger les systèmes d'information et les citoyens de notre pays?
Voir le profil de Glen Motz
PCC (AB)
Madame la présidente, il y a quelques semaines, le gouvernement a annoncé qu'il envisageait de libérer certains détenus afin d'alléger le fardeau qui pèse actuellement sur le système et d'empêcher la propagation du coronavirus dans nos prisons. Cependant, cela ne ferait que refiler le problème aux policiers et mettre en péril la sécurité de nos collectivités, sans parler du risque accru de propagation du virus au sein de la population.
Quelles consignes le gouvernement, par l'intermédiaire du ministre de la Sécurité publique, a-t-il données à la commissaire du Service correctionnel, et quelles sont les mesures qui ont été prises pour régler cette problématique?
Voir le profil de Glen Motz
PCC (AB)
Madame la présidente, le ministre de la Sécurité publique a promis que seuls les délinquants non violents seraient libérés sous condition pour réduire les risques d'éclosion du coronavirus dans les pénitenciers, comme la leader adjointe du gouvernement... la vice-première ministre l'avait déclaré. Toutefois, des reportages médiatiques ont récemment confirmé que des délinquants violents sont relâchés, et je me demande pourquoi c'est le cas.
Voir le profil de Glen Motz
PCC (AB)
Madame la présidente, cette question s'adresse probablement davantage à la vice-première ministre.
Le Canada et les États-Unis se sont récemment entendus pour prolonger l'interdiction de tous les déplacements transfrontaliers non essentiels. Les dispositions de cette nouvelle entente ont-elles été modifiées par rapport à la précédente, oui ou non, et quels critères devront être satisfaits pour que le gouvernement envisage de rouvrir la frontière?
Voir le profil de Glen Motz
PCC (AB)
Madame la présidente, à la mi-mars, le centre de formation de la GRC a été fermé, et les cadets ont été renvoyés chez eux — avec leur plein salaire, bien sûr. La GRC dispose de milliers d'agents pleinement qualifiés et financés par le fédéral. Le gouvernement a-t-il demandé à la GRC de réassigner les 400 recrues? La vice-première ministre peut-elle nous dire comment les agents de la GRC, qui sont financés par le fédéral, aident les Canadiens qui sont sur la ligne de front durant la crise actuelle?
Voir le profil de Glen Motz
PCC (AB)
Madame la Présidente, certaines des demandes formulées par mon collègue dans son discours sont honorables. De toute évidence, nous devons fournir des fonds pour remédier à certaines lacunes au pays. Cela dit, il y a une incohérence.
Comment le député et son parti peuvent-ils demander encore et toujours plus, d'une part, mais constamment appuyer les tentatives du gouvernement en vue de faire échouer notre secteur de l'énergie, d'autre part, quand on sait que 15 % de l'économie du Canada repose sur les activités du secteur pétrolier et gazier d'un océan à l'autre?
Voir le profil de Glen Motz
PCC (AB)
Monsieur le Président, l'actuel premier ministre a changé en profondeur le Canada.
Dans son Canada, le premier ministre taxe tout ce qui rapporte de l'argent. Il réglemente tout ce qui bouge. Il achète tout ce qui est voué à l'échec. Il augmente la taille de l'appareil gouvernemental. Il met des bâtons dans les roues de tout ce qui est albertain. Il finance toutes les manifestations. Il permet l'érection de barrages. Il légalise les substances qui créent une dépendance. Il dorlote les criminels, mais ignore les victimes. Il lèse les agriculteurs. Il punit les gens qui respectent les lois. Il proclame l'innocence des coupables. Il se débarrasse de quiconque dit la vérité. Il interdit ce qui offense. Il oublie les vétérans.
Lorsque le premier ministre ne sait pas quoi faire, ce qui est régulièrement le cas, il tergiverse ou il blâme les autres. Je tiens à préciser que lorsque j'ai affirmé plus tôt que le premier ministre a changé le Canada en profondeur, je voulais dire qu'il est en train de le ruiner.
Voir le profil de Glen Motz
PCC (AB)
Monsieur le Président, hier, le ministre de la Sécurité publique a admis que la Loi sur la GRC l'habilite effectivement à donner des directives à la GRC.
Le premier ministre fera-t-il enfin preuve de véritable leadership et ordonnera-t-il au ministre de la Sécurité publique de donner à la GRC la directive d'appliquer la loi et de mettre un terme à ces barrages illégaux en toute sécurité?
Voir le profil de Glen Motz
PCC (AB)
Monsieur le Président, si vous vous rappelez, hier, j'ai signalé que le premier ministre avait induit les Canadiens en erreur en ce qui concerne les armes à feu. Il ne faudrait pas se servir de la sécurité publique pour se faire du capital politique. Il incombe à la Chambre de présenter les faits comme ils sont pour protéger les Canadiens. La loi actuelle est très claire. Si un propriétaire d'armes à feu constitue une menace, les autorités peuvent confisquer ses armes et suspendre son permis, pour l'empêcher d'acheter des armes ou d'en avoir en sa possession. Si le ministre de la Sécurité publique avait vraiment un permis de possession et d'acquisition d'armes à feu sans restriction ou à autorisation restreinte, il serait déjà au courant et il n'essayerait pas de mettre en place ce nouveau système.
Le premier ministre interviendra-t-il pour présenter des excuses et rétablir les faits?
Voir le profil de Glen Motz
PCC (AB)
Monsieur le Président, j'invoque la question de privilège au sujet de la période des questions. Dans sa réponse à une question d'un de mes collègues, le premier ministre a induit la Chambre en erreur quand il a déclaré que la police ne pouvait suspendre un permis de port d'arme et empêcher une personne de faire l'acquisition d'une arme à feu.
Monsieur le Président, par votre entremise, je me permets de signaler au premier ministre que l'article 5 de la Loi sur les armes à feu donne explicitement ce pouvoir à la police et je peux vous en faire lecture. Je précise que ce pouvoir est également prévu à l'article 117 du Code criminel.
Voir le profil de Glen Motz
PCC (AB)
Madame la Présidente, je remercie mon collègue d'avoir soulevé ces inquiétudes.
Le député pourrait-il décrire la réaction des Canadiens dans sa province, le Québec, et expliquer comment leur réaction s'apparente à ce que de nombreux autres Canadiens pensent et ressentent au sujet du système de libération conditionnelle? Ce système est au coeur du problème, et il faut en tenir compte pour régler certaines des questions qui préoccupent les Canadiens sur le plan de la sécurité publique.
Résultats : 1 - 15 de 40 | Page : 1 de 3

1
2
3
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes