Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 543
Voir le profil de Kevin Lamoureux
Lib. (MB)
Voir le profil de Kevin Lamoureux
2020-05-26 14:03 [p.2433]
Monsieur le Président, j'aimerais profiter de l'occasion pour remercier tout particulièrement les personnes dont le travail a amélioré la vie de tous les Canadiens.
Nous remercions souvent les premiers intervenants et les travailleurs de la santé, mais il y a tant d'autres gens à remercier, tels que les agriculteurs qui produisent les aliments, les camionneurs qui les livrent aux supermarchés ou aux centres alimentaires, les caissiers, les personnes qui remplissent les rayons, ainsi que celles qui fournissent des services essentiels.
L'autre jour, j'ai eu l'occasion de parler à des chauffeurs de taxi et d'autobus. Imaginons devoir conduire un autobus ou un taxi sans savoir qui monte à bord. Beaucoup de personnes aident la société canadienne à surmonter la pandémie bien plus facilement.
Au nom des habitants de Winnipeg-Nord, et je crois de tous les députés siégeant à la Chambre, je tiens à exprimer notre reconnaissance et gratitude envers ces personnes.
Voir le profil de Cathay Wagantall
PCC (SK)
Voir le profil de Cathay Wagantall
2020-05-26 14:05 [p.2434]
Monsieur le Président, depuis des mois, les Canadiens doivent s'adapter à de nouvelles réalités difficiles. Ils font des sacrifices tous les jours et s'attendent à ce que les représentants élus soient leur porte-voix à Ottawa. Toutefois, le gouvernement empêche le Parlement de faire son travail et continue de priver les Canadiens de cette voix.
En interdisant à la Chambre de débattre des projets de loi d'initiative parlementaire, le gouvernement m'empêche d'exercer mon privilège et mes responsabilités en tant que députée. En février dernier, j'ai eu l'honneur de présenter le projet de loi C-233, Loi sur l'avortement en fonction du sexe. Cette mesure législative interdirait à un médecin de pratiquer un avortement à cause du sexe de l'enfant à naître.
Les résidants de ma circonscription et 84 % des Canadiens sont convaincus que les avortements en fonction du sexe doivent être interdits au Canada. Pourtant, on sait que cette pratique a cours au pays parce qu'aucune loi ne l'interdit.
Il est temps que le Canada et le premier ministre défendent les droits de la personne et qu'ils mettent fin à l'inégalité entre les sexes dès les premiers stades de la vie. Il est temps de reprendre les travaux parlementaires et de poursuivre la discussion sur cet enjeu fondamental.
Voir le profil de Anita Vandenbeld
Lib. (ON)
Monsieur le Président, alors que notre pays traverse l'un des plus grands défis, je suis chaque jour très encouragée de voir la façon dont les Canadiens se mobilisent pour s'entraider et pour apporter de la bonté et de l'espoir.
Qu'il s'agisse des membres du personnel médical qui, aux côtés des ambulanciers paramédicaux de l'Hôpital Queensway Carleton, font des quarts de travail supplémentaires dans les foyers de soins de longue durée, des jeunes qui livrent des produits d'épicerie à des aînés, des personnes qui fabriquent des masques artisanaux ou des musiciens qui présentent des concerts virtuels gratuits, cette période de crise fait ressortir ce qu'il y a de meilleur chez les gens.
Même les enfants sont conscients de la situation. Par exemple, Marcus, un enfant de 4 ans, s'est rendu compte que ses voisins avaient l'air un peu moroses. Il n'était pas content que toutes les pierres soient grises. Il a donc décidé de peindre des pierres de couleurs vives et de les laisser sur le pas de la porte de ses voisins. Voilà le genre de joie et d'esprit communautaire dont nous avons besoin en ce moment.
Pendant cette pandémie, les Canadiens de tout le pays partagent le bonheur avec les autres.
Voir le profil de Sébastien Lemire
BQ (QC)
Monsieur le Président, en fin de semaine dernière, Air Canada a annoncé l'annulation de ses vols depuis et vers l'Abitibi-Témiscamingue, et ce, au moins jusqu'au 8 septembre. C'est un manque de respect flagrant. Nos leaders régionaux sont en colère, surtout dans un contexte où la reprise des activités économiques est pressante.
Je rappelle à la Chambre qu'Air Canada, à qui le gouvernement a prêté plus de 780 millions de dollars pour sortir de la crise, revendique le statut d'un transporteur qui inclut un volet régional. Nous aussi, nous voulons sortir de la crise. Sachant que l'aéroport de Rouyn-Noranda est le troisième du Québec sur le plan de l'achalandage, il est inconcevable que notre région subisse ce genre de coupes. Air Canada doit assumer ses obligations, prendre ses responsabilités et faire preuve de considération envers les gens de notre région.
Je remercie le ministre des Transports de son empathie, mais que pouvons-nous faire maintenant avec cette situation des plus délicates, voire des plus frustrantes?
Il est plus que jamais temps d'envisager un soutien concret et durable pour les petits transporteurs qui desservent les régions du Québec et du Canada. Eux, ils veulent nous offrir leurs services. La main est donc tendue sincèrement pour trouver une solution durable.
Voir le profil de Ken Hardie
Lib. (BC)
Voir le profil de Ken Hardie
2020-05-26 14:08 [p.2434]
Monsieur le Président, je racontais hier comment les habitants dévoués de Fleetwood—Port Kells sont allés aider nos voisins vulnérables à se protéger contre la COVID-19. Toutefois, il y a un autre virus dans l'air: le virus social du racisme envers la communauté asiatique. Des membres de cette communauté ont eu vent d'épisodes de violence physique et verbale qui, bien que peu nombreux, ont amplifié leurs craintes liées au coronavirus lui-même.
Je sais que les questions concernant les actions ou l'inaction de la Chine, ses attaques contre la démocratie à Hong Kong et sa position de plus en plus belliqueuse sur la scène internationale préoccupent également la communauté chinoise. Cependant, les gens ont peur de s'exprimer s'ils ont encore de la famille en Chine.
Je le sais parce que je leur parle en tant que député et en tant que voisin. Aujourd'hui, j'invite tous mes autres voisins à faire de même. Nous devons envoyer le signal que, dans notre collectivité, nous défendons tous cette valeur éminemment canadienne qui consiste à travailler ensemble pour le bien commun. C'est le fondement même de la solution à nos problèmes actuels et de la voie à suivre pour l'avenir.
Voir le profil de Kevin Waugh
PCC (SK)
Voir le profil de Kevin Waugh
2020-05-26 14:09 [p.2434]
Monsieur le Président, la Saskatchewan, ma province, a récemment perdu deux grands artistes: Bob Pitzel, de Humboldt, en mars, et Hugo Alvarado, de Saskatoon, il y a quelques jours.
Bob Pitzel était un remarquable aquarelliste qui passait de nombreuses heures dans son studio situé juste au sud de Humboldt. Il adorait peindre la campagne saskatchewanaise. Vieilles maisons de ferme, clôtures et camions figuraient souvent dans ses oeuvres. Il aimait aussi peindre des trains, et ses oeuvres lui ont valu de nombreux prix. Il laisse dans le deuil son épouse, Maureen Doetzel.
Quand Hugo Alvarado, originaire du Chili, est arrivé à Saskatoon, il n'avait que 5 $ en poche. Quelle chance nous avons eue qu'il s'installe chez nous. Hugo était très actif au sein de l'organisme Artists Against Hunger, amassant des fonds pour les personnes dans le besoin. Il peignait des paysages champêtres et urbains et des natures mortes. Il a déjà été nommé citoyen de l'année de Saskatoon. Hugo a toujours encouragé les autres à peindre et à exprimer leurs sentiments.
Ces deux artistes vont nous manquer. Bob et Hugo ont beaucoup apporté aux arts.
Voir le profil de Angelo Iacono
Lib. (QC)
Voir le profil de Angelo Iacono
2020-05-26 14:10 [p.2435]
Monsieur le Président, plus que jamais, dans la circonscription d'Alfred-Pellan et partout au Canada, nous apprécions le travail exceptionnel que font nos producteurs agricoles pour nourrir notre communauté. Des fermes maraîchères aux fermes horticoles, des fermes laitières aux fermes d'élevage, les Lavallois ont des produits frais dans leur cour.
Cet été, faisons-nous un devoir d'encourager les familles qui nous fournissent lait et fromage, viande, fruits, légumes et autres produits. Veillons à ce que les enfants sachent que les tomates et les fraises ne poussent pas sur les tablettes. Il faut se rendre dans les fermes et acheter des produits locaux.
Maintenant que la saison est lancée, au lieu de faire la file à l'épicerie, allons dans une de nos fermes et achetons local. C'est une des façons de remercier nos producteurs qui travaillent sans relâche et de relancer notre activité économique.
Faisons notre part et encourageons nos entreprises d'Alfred-Pellan qui se réinventent. Nous avons besoin les uns des autres. Restons tissés serré.
Voir le profil de Karen McCrimmon
Lib. (ON)
Voir le profil de Karen McCrimmon
2020-05-26 14:11 [p.2435]
Monsieur le Président, je suis honorée de prendre la parole à la Chambre aujourd'hui pour remercier les habitants de Kanata—Carleton. Chaque jour, je suis inspirée par la façon dont les gens de ma circonscription se s'unissent pour lutter contre la COVID-19.
Je suis très fière de tout le monde: les bénévoles, les organismes de services sociaux, les travailleurs de la santé, les travailleurs essentiels, les agriculteurs de Carleton-Ouest qui travaillent pour nourrir nos familles, et les entreprises de haute technologie de calibre mondial à Kanata qui fournissent les outils et les réseaux sur lesquels nous comptons pour accomplir notre travail et rester en contact avec notre famille et nos amis.
C'est dans des périodes comme celle que nous vivons que nous reconnaissons plus que jamais la chance que nous avons d'être Canadiens. Les contributions des habitants de ma circonscription, Kanata—Carleton, illustrent très bien ce dont les Canadiens sont capables. Je suis très fière que les innovations conçues à Kanata soient utilisées partout au Canada pour nous aider à traverser cette crise ensemble.
Voir le profil de David Sweet
PCC (ON)
Voir le profil de David Sweet
2020-05-26 14:13 [p.2435]
Monsieur le Président, lundi prochain marquera le début du Mois de sensibilisation à la sclérodermie au Canada.
La sclérodermie est un trouble chronique et progressif du tissu conjonctif qui peut s'attaquer aux organes internes et les empêcher de fonctionner l'un après l'autre. Les personnes atteintes peuvent également souffrir d'ulcères suintants, de détérioration cutanée et de la maladie de Raynaud, notamment. Ces dernières années, on a réalisé des progrès dans les traitements qui peuvent soulager la douleur et ralentir la progression de la maladie, mais les chercheurs n'ont pas encore trouvé la cause de la sclérodermie et ils y cherchent encore un remède.
Comme beaucoup de députés le savent, j'ai vu ma mère souffrir des effets horribles de la sclérodermie. Au bout du compte, elle a succombé à la maladie. Malheureusement, ma mère n'est que l'une des nombreuses femmes atteintes de sclérodermie. Je précise que près de 80 % des personnes atteintes sont des femmes et que, dans la plupart des cas, le diagnostic est posé avant 50 ans.
Cette année, à cause de la COVID-19, Sclerodermie Canada a transformé sa marche annuelle en activité virtuelle. J'invite tout le monde à y participer et à se montrer très généreux.
La recherche sur de nouvelles mesures thérapeutiques est prometteuse, mais nous devons poursuivre nos efforts jusqu'à ce que les chercheurs trouvent un remède à cette terrible maladie.
Voir le profil de William Amos
Lib. (QC)
Voir le profil de William Amos
2020-05-26 14:14 [p.2435]
Monsieur le Président, depuis le début, la science est au coeur des mesures prises par le gouvernement contre la pandémie de COVID-19. Nous nous appuyons sur les avis scientifiques de l'administratrice en chef de la santé publique du Canada, de la conseillère scientifique en chef et de nombreux autres intervenants pour nous éclairer dans les décisions et les mesures que nous prenons en matière de santé publique.
En avril, nous avons annoncé 1,1 milliard de dollars pour stimuler la science dans le cadre du Plan canadien de mobilisation des sciences pour lutter contre la COVID-19.
Ce financement appuiera les scientifiques canadiens dans la course mondiale au développement d'un vaccin et de traitements et renforcera notre capacité à les fabriquer lorsqu'ils seront disponibles.
Les investissements massifs dans la science portent déjà leurs fruits. Hier, l'institut VIDO-InterVac de l'Université de la Saskatchewan, l'un des premiers bénéficiaires du financement fédéral, a annoncé que son vaccin avait été testé avec succès sur des modèles animaux, ce qui signifie que l'institut passera bientôt aux essais cliniques sur des humains.
Certains des meilleurs scientifiques au monde sont au Canada, et les Canadiens leur font confiance. Le gouvernement est donc déterminé à les soutenir alors qu'ils travaillent 24 heures sur 24 pour résoudre l'énigme de la COVID.
Voir le profil de Gérard Deltell
PCC (QC)
Voir le profil de Gérard Deltell
2020-05-26 14:15 [p.2436]
Monsieur le Président, depuis plus de deux mois, les gens de Louis-Saint-Laurent et tous les Canadiens font preuve de détermination et de résilience face à la crise de la pandémie.
Partout dans ma circonscription, je vois et je salue les travailleurs en santé de la première ligne: les préposés aux malades, les infirmières, les médecins, ceux qui sauvent des vies et ceux qui mettent leur vie en péril.
Partout dans ma circonscription, je vois et je salue les travailleurs des services essentiels: ceux qui travaillent dans l'épicerie, à la pharmacie, au dépanneur. D'ailleurs, c'est avec plaisir que, de plus en plus, on voit des jeunes de 16, 18, 20 ans qui travaillent avec honneur et dignité dans ces entreprises.
Partout dans ma circonscription, je vois et je salue les organismes caritatifs, les banques alimentaires qui aident les plus démunis.
Enfin, partout dans ma circonscription, je vois et je salue les gens qui, peu à peu, reprennent leurs activités courantes tout en respectant les consignes de santé publique.
D'ailleurs, nul besoin de dire que j'ai très hâte à lundi matin, à 9 heures, alors que le salon Coiffure au Masculin, situé sur le boulevard Valcartier, à Loretteville, va rouvrir. J'ai très hâte d'y retourner.
La crise de la COVID-19 a changé et changera à jamais nos façons de vivre, mais, ce qui est sûr, c'est qu'elle ne changera pas du tout la détermination et l'esprit de résilience des gens de Louis-Saint-Laurent et de tous les Canadiens.
Voir le profil de Jamie Schmale
PCC (ON)
Monsieur le Président, les histoires de citoyens et d'entreprises de ma circonscription qui sont à la hauteur des défis découlant de la COVID-19 sont inspirantes.
Le Club Rotary d'Haliburton a fait don de 300 sacs de nourriture aux gens dans le besoin. Les pompiers de Kawartha Lakes ont amassé 5 000 $ pour le centre communautaire de distribution de nourriture de Kawartha Lakes. L'entreprise Whitney Plastics de Lindsay a fait don de deux boîtes de masques faciaux au service de police de Kawartha Lakes. Mme Gail Holness recueille des fonds pour le service de santé d'Haliburton Highlands au moyen de classes de yoga virtuelles.
Philippa Skjaveland, propriétaire de l'entreprise de couture Kawartha Quilting and Sewing de Millbrook, met à contribution son réseau pour confectionner des chapeaux chirurgicaux pour les ambulanciers paramédicaux. Le Collège Fleming a donné de l'équipement de protection individuelle à des organismes de santé et à des fournisseurs de services locaux. Les diverses associations des lacs de toute la circonscription ont versé des milliers de dollars aux banques alimentaires et aux organismes de bienfaisance locaux. Des bénévoles — Mike Bassett de Cannington, Jonathan Koot de Beaverton et Hunter Lovering de Sunderland — utilisent des imprimantes 3D pour fabriquer des protège-oreilles pour les travailleurs de première ligne. Les élèves et le personnel de l'École primaire Archie Stouffer de Minden ont lancé le projet arc-en-ciel pour remercier les travailleurs de première ligne.
La population d'Haliburton—Kawartha Lakes—Brock, comme de nombreuses communautés partout au Canada, a uni ses forces pour relever les défis en ces temps difficiles.
Voir le profil de Matthew Green
NPD (ON)
Voir le profil de Matthew Green
2020-05-26 14:17 [p.2436]
Monsieur le Président, j'aimerais honorer la mémoire de tous les travailleurs de la santé qui ont perdu la vie en servant leur pays sur les premières lignes de la lutte contre la pandémie de COVID-19. Selon la journaliste Nora Loreto, sur les 6 000 décès attribuables à COVID, près de 86 % d'entre eux, c'est-à-dire plus de 5 000 — sont liés d'une façon ou d'une autre à une maison d'hébergement. Grâce aux syndicats qui représentent ces travailleurs, nous savons aussi qu'une portion importante d'entre eux sont issus de l'immigration.
J'aimerais plus particulièrement rendre hommage à Leonard Rodriques, un préposé aux bénéficiaires qui était membre d'Unifor. Selon sa famille, il est mort parce qu'il n'avait accès à aucun équipement de protection individuelle sur son lieu de travail. Il devait se procurer des masques au magasin à un dollar parce que son employeur ne lui en fournissait pas. Lorsqu'il en a fait la demande et que celle-ci lui a été refusée, il a été renvoyé chez lui. Il a été testé positif, et quand ses symptômes se sont aggravés, il s'est rendu à l'hôpital, d'où il a obtenu son congé quelques heures plus tard. Il est mort le surlendemain. L'histoire de M. Rodriques ne doit pas tomber dans l'oubli. Nous devons commencer à recueillir des données sur la COVID-19 désagrégées en fonction de la race.
Voir le profil de Marilène Gill
BQ (QC)
Voir le profil de Marilène Gill
2020-05-26 14:18 [p.2436]
Monsieur le Président, le Québec a abordé la deuxième phase de la pandémie: la reprise de ses activités.
Or, malheureusement, pour certaines industries, ce sera long. Je pense entre autres aux travailleurs de l'industrie touristique dans l'Est-du-Québec qui ignorent toujours s'il y aura un été ou pas. Le retour à la normale n'est pas pour demain pour ces travailleurs qui, en plus, arrivent au bout de leurs 16 semaines de PCU.
Le gouvernement n'a donc pas le choix. Il faut prolonger la PCU, parce que trop de familles et trop de communautés en ont besoin, mais pas sous la même formule. Le gouvernement a promis au Bloc québécois qu'il modifierait la PCU et sa version pour les étudiants afin que, en tout temps, il soit plus payant de travailler que de ne pas le faire. Or, il n'a pas respecté sa parole.
Les gens de chez nous ont du cœur au ventre. Ils veulent travailler. Ils veulent contribuer au mieux-être de leur région et à la relance. Quand ils pourront enfin recommencer à travailler, ils ne doivent surtout pas être pénalisés pour leurs efforts, au contraire.
C'est pourquoi je le lui rappelle: le gouvernement doit tenir sa parole et, avant de prolonger la PCU, il doit la modifier pour qu'elle soutienne effectivement la reprise économique au lieu de la ralentir.
C'est une question de respect des travailleurs, mais également de pérennité de nos entreprises et de nos communautés.
Voir le profil de Chris d'Entremont
PCC (NS)
Voir le profil de Chris d'Entremont
2020-05-26 14:20 [p.2437]
Monsieur le Président, cette semaine, c'est la première fois que je reviens à la Chambre des communes depuis mars, et je suis content de voir que nous sommes tous en bonne santé et que nous nous dirigeons tranquillement vers une nouvelle normalité.
Depuis plusieurs semaines, toute la population canadienne vit une période difficile en raison de la COVID-19. Malheureusement, beaucoup de personnes ont perdu la vie.
En plus de la crise de santé publique qui sévit partout dans le monde, ma province, la Nouvelle-Écosse, a été frappée par d'autres terribles tragédies. Le 22 avril, 22 victimes innocentes ont perdu la vie dans le pire massacre que le Canada ait jamais connu. Le 30 avril, nous avons perdu six soldats affectés au NCSM Fredericton lorsque leur hélicoptère s'est écrasé au large de la Grèce. Deux d'entre eux étaient néo-écossais. Le dimanche 17 mai, nous avons perdu la capitaine Jennifer Casey dans l'écrasement de l'un des appareils des Snowbirds, en Colombie-Britannique.
Puisque la crise actuelle nous empêche de nous rassembler, il est très difficile pour toutes les familles des victimes de surmonter seules ces moments tragiques. Je tiens à remercier tous mes collègues, les citoyens de Nova-Ouest et l'ensemble des Canadiens d'avoir communiqué leurs messages d'appui à leurs parents et à leurs amis de la Nouvelle-Écosse en cette période difficile.
Ma famille, mon personnel et moi-même tenons à offrir nos plus sincères condoléances à toutes les familles, aux proches et aux amis des personnes décédées. Nos pensées et nos prières les accompagnent. La Nouvelle-Écosse demeurera forte.
Résultats : 1 - 15 de 543 | Page : 1 de 37

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes