Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 2414
Voir le profil de Raquel Dancho
PCC (MB)
Voir le profil de Raquel Dancho
2021-06-23 14:20 [p.9048]
Monsieur le Président, 25 nouveaux députés libéraux ont été élus en octobre 2019, et je ne crois pas qu'ils savaient vraiment dans quoi ils s'embarquaient. Au cours des 20 derniers mois, ils ont toléré la corruption d'un premier ministre usé et empêtré dans des scandales, et qui n'avait aucun plan pour assurer l'avenir du Canada. Ils n'ont rien dit quand le premier ministre a fait fi de quatre ordres du Parlement demandant de transmettre les documents liés au laboratoire de niveau de confinement 4 à Winnipeg. Ils semblaient indifférents au fait que le gouvernement ait été reconnu coupable d'outrage au Parlement. Ils n'ont rien dit quand le gouvernement a tenté d'accorder un demi-milliard de dollars à l'organisme UNIS, qui a lui-même versé un demi-million de dollars à la famille Trudeau. Ils ont défendu le ministre de la Défense, qui n'a absolument rien fait pour signaler clairement aux hommes les plus puissants de l'armée que le statu quo n'était plus acceptable. Voilà le bilan des nouveaux députés libéraux.
Les conservateurs feront tout en leur pouvoir pour remplacer le gouvernement corrompu actuel par un gouvernement qui accorde la priorité aux besoins des familles canadiennes et qui assure l'avenir du Canada.
Mr. Speaker, 25 new Liberal MPs were elected in October 2019, and I do not think they quite knew what they were getting into. In the last 20 months, they have stood right alongside the corruption of a tired Prime Minister plagued by scandal, with no plan to secure the future of Canada. They said nothing as their Prime Minister ignored four parliamentary orders to hand over documents related to the level 4 lab in Winnipeg. They seemed unconcerned that their government was found in contempt of Parliament. They said nothing when their government tried to give half a billion dollars to the WE charity, which paid the Trudeau family half a million dollars. They stood by a defence minister who has absolutely failed to send a clear message to the most powerful men in our military that the status quo is no longer acceptable. That is the record of the new Liberal MPs.
Conservatives will do whatever we can to replace the corrupt government with one that will put the needs of Canadian families first and secure our future.
Voir le profil de Raquel Dancho
PCC (MB)
Voir le profil de Raquel Dancho
2021-06-23 14:39 [p.9052]
Monsieur le Président, le taux d’inflation au Canada a atteint son plus haut niveau en 10 ans. Tout coûte de plus en plus cher, que ce soit la nourriture, l’épicerie, l’essence et les services. Malheureusement, les chèques de paye des Canadiens n’ont pas emboîté le pas. Pire encore, le taux de chômage continue de grimper, malgré les dépenses du gouvernement, dépenses qui entraînent un énorme déficit. Plus de trois millions de Canadiens, surtout des jeunes, des femmes et des nouveaux Canadiens, touchent des prestations d’assurance-emploi.
Voilà le bilan économique du premier ministre! Il n’a présenté aucun plan concret pour le retour au travail des Canadiens et des Canadiennes. Pourquoi n’y a-t-il aucun plan concret?
Mr. Speaker, the inflation rate in Canada is at a 10-year high, which means the cost of everything is going up, like food, groceries, gas and services. However, Canadian paycheques are stagnant and, worse yet, unemployment is still climbing, despite the government's massive deficit spending. Over three million Canadians are collecting unemployment benefits from the government, with young people, women and new Canadians facing the worst of it.
This is the Prime Minister's economic record, and he has presented no real plan to get Canadians back to work. Why is there no real plan?
Voir le profil de Raquel Dancho
PCC (MB)
Voir le profil de Raquel Dancho
2021-06-23 14:40 [p.9052]
Monsieur le Président, dans son budget, le premier ministre promettait de créer un million d’emplois d’ici la fin du mois. Où en sommes-nous? A-t-il tenu promesse? Non. En fait, nous perdons des emplois et tous les gains au niveau de l’emploi réalisé par les femmes depuis ma naissance ont été entièrement effacés. Voilà le vrai bilan du premier ministre sur les femmes et l’emploi au pays.
Il est clair qu’on ne peut faire confiance au gouvernement pour rétablir l’économie, quelles que soient les sommes qu'il y consacre. Je repose donc ma question: où est le plan pour assurer l’avenir des Canadiens.
Mr. Speaker, the Prime Minister's budget promised to create one million jobs by the end of this month. How is that going? Has he followed through on that commitment? No. In fact, we are losing jobs, and all employment gains made by women in my lifetime have been completely wiped out. That really is the Prime Minister's record on women and employment in this country.
It is clear the government cannot be trusted to fix this economy no matter how much money it spends, so I will ask him this again. Where is the plan to secure the future for Canadians?
Voir le profil de Raquel Dancho
PCC (MB)
Voir le profil de Raquel Dancho
2021-06-23 14:42 [p.9052]
Monsieur le Président, le premier ministre n'a toujours pas respecté son engagement selon lequel, en juin, il aurait créé un million d'emplois et il est important qu'il s'en souvienne. Franchement, après une année tout à fait dévastatrice pour notre économie, nos libertés personnelles et, bien sûr, la santé des Canadiens, les Canadiens perdent de plus en plus de terrain. Cependant, nous ne voyons toujours aucun plan concret pour remettre les Canadiens de tous les groupes démographiques au travail dans tous les secteurs de notre économie. Au contraire, le premier ministre semble occupé par les scandales, la corruption et le choix des gagnants et des perdants. Il n'a pas de plan concret pour assurer l'avenir des Canadiens, et ils méritent de le savoir.
Pourquoi le premier ministre bousille-t-il notre économie et sa relance à ce point et laisse-t-il tant de Canadiens pour compte?
Mr. Speaker, the Prime Minister has still failed on his commitment to create a million jobs by this month, and it is important that he remember that. Really, after a year of absolute devastation in our economy, our personal freedoms and of course in the health of Canadians, Canadians are falling further and further behind. However, again, we have seen no real plan to get our country back to work in all sectors of our economy and all demographics. Rather, the Prime Minister seems busy with scandals, corruption and picking winners and losers. He has no real plan to secure the future of Canadians, and they deserve to know this.
Why is the Prime Minister bungling our economy and its recovery so badly and leaving so many Canadians behind?
Voir le profil de Kevin Lamoureux
Lib. (MB)
Voir le profil de Kevin Lamoureux
2021-06-22 10:04 [p.8935]
Monsieur le Président, conformément à l'article 36(8)a) du Règlement, j'ai l'honneur de déposer, dans les deux langues officielles et sous forme électronique, la réponse du gouvernement à cinq pétitions.
Mr. Speaker, pursuant to Standing Order 36(8)(a) I have the honour to table, in both official languages, the government's response to five petitions. These returns will be tabled in an electronic format.
Voir le profil de Daniel Blaikie
NPD (MB)
Voir le profil de Daniel Blaikie
2021-06-22 10:16 [p.8937]
demande à présenter le projet de loi C‑319, Loi modifiant la Loi sur le Parlement du Canada (prorogation).
— Monsieur le Président, je suis heureux de prendre la parole aujourd'hui pour présenter un projet de loi s'inspirant de l'ouvrage de Thomas Hall, ancien greffier à la procédure, publié en juillet 2020 dans la Revue de droit parlementaire et politique, sous le titre « Taming the Power to Prorogue Parliament », ou maîtriser le pouvoir de proroger le Parlement.
Le projet de loi va de pair avec ma motion d'initiative parlementaire M‑93, qui cherche à établir des directives plus explicites sur la façon dont le premier ministre peut déterminer s'il jouit de la confiance de la Chambre. Toutefois, le projet de loi à l'étude accomplirait trois choses visant à limiter le très vaste pouvoir de prorogation que détient actuellement le premier ministre, sans nécessiter une modification constitutionnelle.
Les trois objectifs sont de garantir que les prorogations ne durent pas pendant plus de 10 jours de séance du calendrier de la Chambre des communes, que le Parlement ne peut pas être prorogé plus d’une fois par période de 12 mois après l'ouverture de la première session du Parlement; et que le Parlement ne peut pas être prorogé entre le jour de la présentation des prévisions budgétaires à la Chambre et le dernier jour désigné de la période des crédits en cours.
moved for leave to introduce Bill C-319, An Act to amend the Parliament of Canada Act (prorogation).
He said: Mr. Speaker, I am pleased to rise today to present a bill inspired by the work of retired procedural clerk, Thomas Hall, which was published in the Journal of Parliamentary and Political Law in July 2020, entitled “Taming the Power to Prorogue Parliament”.
The bill goes hand in hand with my private member's motion, Motion No. 93, which seeks to establish some more explicit instructions on how the prime minister can judge whether he or she has the confidence of the House. However, this bill in particular would do three things that are meant to constrain the very broad power of prorogation the prime minister currently holds, without requiring a constitutional amendment.
Those three things are to ensure that prorogations do not last more than 10 sitting days, according to the House of Commons calendar; Parliament cannot be prorogued more than once in any 12-month period following the opening of the first session of Parliament; and Parliament cannot be prorogued between the day any estimates are presented to the House and the final supply day in that supply period.
Voir le profil de Kevin Lamoureux
Lib. (MB)
Voir le profil de Kevin Lamoureux
2021-06-22 10:39 [p.8941]
Madame la Présidente, je demande que toutes les questions restent au Feuilleton.
Madam Speaker, I would ask that all questions be allowed to stand at this time, please.
Voir le profil de Kevin Lamoureux
Lib. (MB)
Voir le profil de Kevin Lamoureux
2021-06-22 10:40 [p.8941]
Madame la Présidente, je suis heureux de m’adresser à la Chambre au sujet d’une mesure législative aussi importante. Pour être très clair, dans le budget 2021, le gouvernement a présenté un plan qui nous permettra de mener à terme la lutte contre la COVID-19, de guérir autant que possible les blessures laissées par la récession due à la COVID-19 et, au bout du compte, de créer plus d’emplois et de prospérité pour les Canadiens dans les jours et les décennies à venir.
Il s’agit d’un projet de loi qui revêt une importance cruciale et nous invitons tous les députés de toutes les allégeances politiques à l’appuyer. Il s’inscrit dans la continuité de l’attention que le gouvernement accorde à la pandémie. Lors de la dernière élection fédérale, les Canadiens ont souhaité que le Parlement travaille bien ensemble. Ils voulaient que nous nous unissions pour faire le nécessaire afin de créer un environnement plus positif pour tous les Canadiens, et le fait d’être projeté dans une pandémie a fait de la lutte contre la COVID-19, le coronavirus, la priorité.
Dès le début, le premier ministre et le gouvernement ont indiqué très clairement que la lutte contre la pandémie était la priorité absolue. Nous avons mis en place une approche Équipe Canada et réuni toutes sortes d’intervenants, y compris différents ordres de gouvernement, des dirigeants autochtones, des particuliers, des organismes sans but lucratif et des entreprises privées. Nous avons réuni tous ces intervenants dans l’espoir d’atténuer les répercussions négatives du coronavirus.
C’est grâce à ces consultations et à la collaboration avec les Canadiens que le Canada est aujourd’hui en excellente posture pour maximiser la relance. Les statistiques le montrent clairement. Nous avons un gouvernement qui a travaillé jour après jour, sept jours sur sept, et qui est dirigé par un premier ministre vraiment déterminé à faire du Canada une meilleure société.
Au cours des derniers mois, j’ai été témoin d’une grande exaspération de la part de l’opposition, en particulier des conservateurs. Ils tentent sans cesse de faire obstacle aux délibérations. Il fut un temps où tous les partis à la Chambre travaillaient ensemble pour adopter les lois nécessaires et pour trouver des idées et des façons de modifier les choses afin que nous puissions mieux aider les particuliers et les entreprises au Canada. Cependant, cette époque est révolue depuis longtemps. Le degré de partisanerie que l'on constate aujourd’hui à la Chambre des communes est vraiment très triste.
Hier, c’était gênant. Je sais que beaucoup de mes collègues, sinon tous, ont trouvé gênant et humiliant de voir l’un des plus nobles fonctionnaires du Canada à la barre sur le parquet de la Chambre des communes. Les néo-démocrates et le Bloc se sont joints aux conservateurs pour humilier un fonctionnaire qui devrait être applaudi pour les efforts qu'il a déployés au cours des 12 derniers mois. On l’a humilié publiquement en s’adressant à lui comme on l’a fait et c’était de mauvais goût. Je dis donc: « Honte au NPD, au Bloc et aux conservateurs ».
Il y avait d’autres possibilités. S’ils ne voulaient pas s’en prendre à la fonction publique, ils auraient pu traiter la question d’une autre manière. Par exemple, la ministre de la Santé a fourni les renseignements non caviardés au Comité des parlementaires sur la sécurité nationale et le renseignement, qui était composé de parlementaires de tous les partis politiques. Au lieu d’adopter cette motion, ils auraient pu demander à ce comité de déposer les documents qu’ils voulaient obtenir de la fonction publique. Après tout, la fonction publique a fourni les copies non caviardées à ce comité, sans compter que les documents qui avaient été caviardés pour des raisons d’intérêt national et de sécurité ont été envoyés à un autre comité permanent.
La partisanerie à laquelle nous assistons rend la Chambre, en somme, dysfonctionnelle. Nous avons vu l’opposition officielle, il y a moins d’une semaine, prendre la parole à la Chambre des communes et, en moins d’une heure de débat, tenter de fermer le Parlement pour la journée. Elle a même proposé une motion d’ajournement de la Chambre. L’opposition dégouline d’hypocrisie. D’une part, elle reproche au gouvernement de ne pas accorder suffisamment de temps au débat et d’autre part, elle tente de fermer la Chambre afin d’empêcher le débat.
Si nous devions chercher les définitions des mots « hypocrisie » et « ironie » dans le dictionnaire Webster, ce que je n’ai pas fait, je me demande si elles décriraient ce que nous démontre le parti de l’opposition, qui reporte le débat sur l’adoption, non pas une ou deux fois, mais plusieurs fois, afin que le gouvernement ne puisse pas faire avancer les mesures législatives, y compris le projet de loi C-30, dont nous débattons aujourd’hui. Cette loi est là pour soutenir les Canadiens d’un bout à l’autre du pays. Les membres du caucus libéral se sont battus jour et nuit pour veiller à ce que ces voix soient entendues, qu’elles soient portées à Ottawa et qu’en fin de compte, elles formulent des politiques qui permettront au Canada de passer à l’étape suivante. Cependant, nous avons une opposition officielle qui, à mon avis, est allée trop loin dans sa résistance et sa force destructrice.
J’ai déjà déclaré que voilà près de 30 ans que je suis parlementaire, dont la grande majorité dans l’opposition. Je sais très bien à quel point il est important de protéger les intérêts des membres de l’opposition et leurs droits. Je suis tout à fait conscient des tactiques que les partis d’opposition utiliseront, mais à un moment où les Canadiens ont besoin que nous travaillions ensemble, nous avons une opposition officielle qui agit comme une force d’obstruction. Lorsque nous parlons de la façon dont le projet de loi C-30 sera là pour soutenir les petites entreprises et mettre de l’argent dans les poches des Canadiens afin qu’ils aient le revenu disponible nécessaire pour payer les factures qui sont absolument essentielles, le Parti conservateur continue de jouer ce rôle destructeur. Il continue de se concentrer sur la diffamation et sur les moyens de rendre importantes des choses qui, souvent, ne sont pas vraies. Les conservateurs se soucient plus de partisanerie que du travail, ce qui a été démontré jeudi dernier. Ils se soucient plus de la diffamation, car nous avons vu l’opposition officielle, avec l’alliance infâme des autres partis, s’en prendre prendre personnellement à un héros national, le ministre de la Défense nationale. Ce comportement est inacceptable.
La Chambre est saisie d’un projet de loi qui revêt une importance cruciale. Nous pouvons penser au genre de choses que le projet de loi C-30 ferait pour les Canadiens. Si nous voulons éviter les faillites, nous devons appuyer ce projet de loi, car il soutient les petites entreprises en prolongeant le programme de subvention salariale, un programme qui a aidé des millions de Canadiens, en soutenant des dizaines de milliers d’entreprises d’un océan à l’autre.
C’est le type de projet de loi dont nous débattons aujourd’hui. Ce n’est pas le seul projet de loi progressif, judicieux et solide que nous avons présenté. Hier, grâce à une motion de clôture, nous avons pu faire adopter le projet de loi C-10. Pensons que cette loi n’avait pas été mise à jour depuis 30 ans. Il s’agit d’une réforme majeure. Imaginons ce à quoi ressemblait Internet il y a 30 ans, par rapport à aujourd’hui.
Le gouvernement libéral comprend, surtout au cours de cette pandémie, et nous le voyons dans le budget, l’importance de notre communauté artistique, que ce soit avec le projet de loi C-10 hier, quand le gouvernement a dû exercer de fortes pressions pour le faire adopter, ou le projet de loi d’exécution du budget aujourd’hui, où nous devons encore une fois recourir à l’attribution de temps. Ce n’est pas parce que nous souhaitons le faire, mais parce que nous devons le faire.
Si nous ne prenons pas de mesures de cette nature, le projet de loi ne sera pas adopté. Collectivement, les partis de l’opposition montrent souvent que si le gouvernement n’est pas prêt à prendre les mesures qu’il prend, les projets de loi ne seront pas adoptés à la Chambre. Les partis de l’opposition veulent se concentrer sur la propagande électorale. Comme l’a déclaré le premier ministre, nous avons été très clairs, nos priorités sont la pandémie et les mesures nécessaires pour aider les Canadiens dans ce contexte. Ce sont les partis d’opposition qui parlent sans cesse d’élections.
Au cours de mes nombreuses années en tant que parlementaire, nous avons souvent assisté à l’adoption de projets de loi au mois de juin. Cela arrive, cela fait partie de la gouvernance. On s’attendrait à une plus grande coopération de la part des partis de l’opposition, surtout du parti de l’opposition officielle, et non à l’obstruction dont les députés ont été témoins ni à l’humiliation dont nous avons parfois été témoins à la Chambre des communes.
Les députés libéraux sont prêts à continuer à travailler au service des Canadiens en adoptant les lois nécessaires avant la pause estivale. Nous avons encore le temps d’aborder d’autres projets de loi. Quelques minutes avant d’entamer ce débat, je participais à une conférence téléphonique sur le projet de loi C-19. Encore une fois, il s’agit d’un projet de loi important. Je mets au défi mes collègues des bancs de l’opposition d'intervenir pour dire que nous devrions faire adopter ce projet de loi pour qu’il puisse être soumis au Sénat.
J’ai évoqué d’importants projets de loi progressistes, et celui qui me vient à l’esprit, d’abord et avant tout, est celui-ci, le projet de loi C-30. Ensuite, nous parlons beaucoup du projet de loi C-6, sur la thérapie de conversion. Nous parlons beaucoup du projet de loi C-10, qui porte sur la modernisation de la radiodiffusion et sur Internet et qui a dans sa mire certaines grandes entreprises d’Internet.
Nous parlons du projet de loi C-12 et de la carboneutralité, de notre environnement. Nous pouvons consulter les Canadiens et entendre ce qu'ils ont à dire sur notre environnement et examiner les manœuvres des partis de l’opposition pour nous empêcher d'adopter les lois progressistes que nous soumettons au Parlement.
Nous comprenons que ce ne sont pas toutes les lois qui seront adoptées. Nous ne disons pas que l’opposition doit tout adopter. Nous savons que, en temps normal, les projets de loi du gouvernement ne seront pas tous adoptés dans les délais que nous avons fixés en raison de la nature même de la pandémie, mais il n’est pas irréaliste pour un gouvernement, qu’il soit minoritaire ou majoritaire, de s’attendre à ce qu’il y ait une plus grande coopération que c'est le cas actuellement, en vue de l’adoption de certains projets de loi. Le projet de loi C-30 est certainement l’un de ces textes législatifs.
Malheureusement, certains députés de l’opposition s’obstineront à se plaindre qu'on les empêche de prendre la parole au sujet de cet important projet de loi. Il y a de fortes chances que nous les entendrons dire cela. Je recommande à ces députés de regarder le comportement de l’opposition officielle, formée par les conservateurs, et je leur rappelle ce que cette opposition a tenté de faire pour retarder les choses, que ce soit en ajournant les débats, en demandant des votes sur diverses procédures, en présentant des motions d’adoption, en soulevant des questions de privilège et en invoquant le Règlement comme moyens d’obstruction, ce qui se produit toujours pendant les affaires du gouvernement.
Le projet de loi C-3, qui porte sur les juges, avait déjà été présenté il y a quelques années par Rona Ambrose, alors cheffe du Parti conservateur. Or, il suffit de voir le nombre d'heures de débats consacrés cette fois à ce projet de loi, qui aurait dû être adopté par la Chambre après un débat minimal. Le débat a duré des heures et des heures, voire des jours. Les conservateurs ont fini par appuyer le projet de loi, mais déjà à ce moment-là, ils ne voulaient pas que le gouvernement fasse adopter des projets de loi.
Ils ont pour objectif de frustrer le gouvernement, de l’empêcher de faire adopter des lois, puis de nous critiquer en déclarant que nous ne sommes pas capables de faire adopter des lois. Quelle hypocrisie! Malheureusement, au cours des derniers jours, nous avons vu les autres partis de l’opposition se rallier à ce que fait l’opposition conservatrice, ce qui a rendu les choses encore plus difficiles.
Même si l’alliance contre nature des partis d’opposition continue à agir ainsi et à mettre des bâtons dans les roues de la Chambre, je peux assurer aux Canadiens que, qu’il s’agisse du premier ministre ou de mes collègues du caucus, nous continuerons jour après jour à concentrer notre attention sur la pandémie et à réduire au minimum ses effets néfastes.
Les résultats sont éloquents. Plus de 32 millions de doses de vaccin ont été administrées aux Canadiens. Nous sommes au premier rang dans le monde pour les premières doses. Le Canada a déjà en main près de 35 millions de doses, et il en aura 50 millions avant la fin du mois. La situation du Canada est enviable, quelle que soit la frustration des partis de l’opposition. Nous continuerons de nous employer à bien servir les Canadiens, et le projet de loi C-30 est un excellent exemple de ce que nous faisons pour que les Canadiens soient en meilleure situation à la sortie de cette crise. Nous rebâtissons en mieux, pour tous les Canadiens.
Madam Speaker, what a pleasure it is to address the House on such an important piece of legislation. To be very clear, in budget 2021 the government has outlined a plan to allow us to finish the fight against COVID-19, heal the wounds left by the COVID-19 recession as much as we can, and ultimately create more jobs and prosperity for Canadians in the days and decades to come.
This is critically important legislation, and we would encourage all members of all political stripes to support it. Within it is a continuation of the government's focus on the pandemic. In the last federal election, Canadians wanted Parliament to work well together. They wanted us to come together to do the things that were necessary to facilitate a more positive environment for all Canadians, and being thrown into a pandemic made the priority fighting COVID-19: the coronavirus.
From the very beginning, our Prime Minister and this government have made it very clear that fighting the pandemic was our number one priority. We put into place a team Canada approach and brought together all kinds of stakeholders including different levels of government, indigenous leaders, individuals, non-profit organizations and private companies. We brought them all in to hopefully minimize the negative impact of the coronavirus.
It is because of those consultations and working with Canadians that Canada is in an excellent position today to maximize a recovery. The statistics will clearly demonstrate that. We have a government that has worked day in and day out, seven days a week, and is led by a Prime Minister who is truly committed to making Canada a better community.
I have, over the last number of months, witnessed a great deal of frustration from the opposition, in particular the Conservative opposition. The Conservatives continuously attempt to frustrate the process on the floor of the House of Commons. There was a time when all parties inside the chamber worked together to pass necessary legislation, and worked together to come up with ideas and ways to modify things so we could better support individuals and businesses in Canada. However, that time has long passed. The degree to which we see political partisanship on the floor of the House of Commons today is really quite sad.
Yesterday was embarrassing. I know many, if not all, of my colleagues found it embarrassing and humiliating to see one of Canada's most noble civil servants at the bar on the floor of the House of Commons. The New Democrats and the Bloc joined with the Conservatives to humiliate a civil servant who should be applauded for his efforts over the last 12 months. He was publicly humiliated by being addressed in the manner he was, on the floor of the House of Commons, and it was distasteful. I say shame to the NDP, the Bloc and the Conservatives.
There were alternatives. If they did not want to take shots at the civil service, they could have dealt with it in other ways. For example, the Minister of Health provided the unredacted information to the National Security and Intelligence Committee of Parliamentarians, which was made up of parliamentarians from all political parties. Instead of passing the motion they did, they could have passed a motion for that committee to table the documents they wanted from the civil service. After all, the civil service provided the unredacted copies to that committee, not to mention that documents that had been redacted for national interest and security reasons were sent to another standing committee.
The political partisanship we are seeing today is making the chamber, for all intents and purposes, dysfunctional. We have seen the official opposition, less than a week ago, come to the floor of the House of Commons and within an hour of debate attempt to shut down Parliament for the day. It actually moved a motion to adjourn the House. The opposition is oozing with hypocrisy. On the one hand, it criticizes the government for not allowing enough time for debate, and on the other hand it tries to shut down the chamber in order to prevent debate.
If we were to look up the definitions of the words “hypocrisy” and “irony” in Webster's, which I have not, I wonder if they would describe what we are seeing from the opposition party, which moves concurrence debate, not once or twice but on many occasions, so that the government is not able to move forward on legislation, including Bill C-30, which we are debating today. That legislation is there to support Canadians from coast to coast to coast. Members of the Liberal caucus have fought day in and day out to ensure those voices are heard, brought to Ottawa and ultimately formulating policy that will take Canada to the next level. However, we have an official opposition that I would suggest has gone too far with respect to its resistance and destructive force on the floor of the House of Commons.
I have stated before that I have been a parliamentarian for approximately 30 years, the vast majority of which were in opposition. I am very much aware of how important it is that we protect the interests of opposition members and their rights. I am very much aware of the tactics opposition parties will use, but at a time when Canadians need us to work together, we have an official opposition that is acting as an obstructive force. When we talk about how Bill C-30 will be there to support small businesses and put money in the pockets of Canadians so they have the disposable income necessary to pay the bills that are absolutely essential, the Conservative Party continues to play that destructive role. It continues to focus on character assassination and on ways to make something out of something that is often not real. The Conservatives are more concerned about political partisanship than getting down to work, which was clearly demonstrated last Thursday. They are more concerned about character assassination, as we saw the official opposition, with the unholy opposition alliance, take personal shots at a national hero, someone we all know as the Minister of National Defence. This is unacceptable behaviour we are witnessing.
We have critically important legislation before the House. We can think about the types of things Bill C-30 would do for Canadians. If we want to prevent bankruptcies from taking place, we need to support this legislation, as it supports small businesses through the extension of the wage subsidy program, a program that has helped millions of Canadians, supporting tens of thousands of businesses from coast to coast to coast.
This is the type of legislation that we are actually debating today. It is not the only progressive, good, solid legislation that we have brought forward. Yesterday, through a closure motion, we were able to push through Bill C-10. We can imagine that legislation not being updated for 30 years. It is a major overhaul. We can think about what the Internet looked like 30 years ago, compared to today.
The Liberal government understands, especially during this pandemic, and we see it in the budget, the importance of our arts community, whether it was with Bill C-10 yesterday, where the government had to push hard to get it through, or the budget implementation bill today, where we are again having to use time allocation. It is not because we want to, but because we have to.
If we do not take measures of this nature, the legislation would not pass. The opposition parties, combined, often demonstrate that if the government is not prepared to take the actions it is taking, we would not get legislation through this House. The opposition parties want to focus on electioneering. We have been very clear, as the Prime Minister has stated, that our priority is the pandemic and taking the actions necessary in order to serve Canadians on the issue. It is the opposition parties that continuously talk about elections.
In my many years as a parliamentarian, in the month of June we have often seen legislation passing. It happens. It is a part of governance. One would expect to see a higher sense of co-operation from opposition parties, in particular from the official opposition party, not the obstruction that members have witnessed, not the humiliation that we have seen on the floor of the House of Commons at times.
Liberal members of the House are prepared to continue to work toward serving Canadians by passing the legislation that is necessary before the summer break. We still have time to address other pieces of legislation. Minutes prior to going into this debate, I was on a conference call in regard to Bill C-19. Again, it is an important piece of legislation. I challenge my colleagues on the opposition benches to come forward and say that we should get that legislation passed so that it could go to the Senate.
I mentioned important progressive pieces of legislation, and the one that comes to my mind, first and foremost, is this legislation, Bill C-30. Next to that, we talk a lot about Bill C-6, on conversion therapy. We talk a lot about Bill C-10, dealing with the modernization of broadcasting and the Internet, and going after some of these large Internet companies.
We talk about Bill C-12 and net zero, about our environment. We can check with Canadians and see what they have to say about our environment and look at the actions taken by opposition parties in preventing the types of progressive legislation we are attempting to move forward with.
We understand that not all legislation is going to be passed. We are not saying the opposition has to pass everything. We realize that in a normal situation not all government legislation is going to pass in the time frame we have set forth, given the very nature of the pandemic, but it is not unrealistic for any government, minority or majority, to anticipate that there would be a higher sense of co-operation in dealing with the passing of specific pieces of legislation. Bill C-30 is definitely one of those pieces of legislation.
Unfortunately, some opposition members will have the tenacity to say they are being limited and are unable to speak to and address this particular important piece of legislation. Chances are we are going to hear them say that. To those members, I would suggest they look at the behaviour of the Conservative official opposition and remind them of the Conservative opposition's attempts to delay, whether it is through adjourning debates, calling for votes on those kinds of proceedings, concurrence motions or using questions of privilege and points of order as a way to filibuster, which all happen to be during government business.
Bill C-3 was a bill that initially came forward a number of years ago from Rona Ambrose, the then leader of the Conservative Party, about judges. We can look at the amount of debate that occurred on that piece of legislation. It is legislation that could have and should have passed the House with minimal debate. It was hours and hours, days, of debate. Even though the Conservatives supported the legislation, even back then they did not want to have the government passing legislation.
Their purpose is to frustrate the government, prevent the government from being able to pass legislation, and then criticize us for not being able to pass legislation. What hypocrisy this is. Sadly, over the last week or so, we have seen the other opposition parties buy into what the Conservative opposition is doing, which has made it even more difficult.
As much as the unholy alliance of opposition parties continues to do these things and frustrate the floor of the House, I can assure Canadians that, whether it is this Prime Minister or my fellow members of Parliament within the caucus, we will continue day in, day out to focus our attention on the pandemic and minimizing its negative impacts.
We are seeing results. Over 32 million vaccine doses have been administered to Canadians. We are number one in first doses in the world. We have close to 35 million doses already in Canada, and we will have 50 million before the end of the month. Canada is positioning itself well, even with the frustration coming from opposition parties. We will continue to remain focused on serving Canadians, and Bill C-30 is an excellent example of the way in which we are going to ensure that Canadians get out of this in a better position. We are building back better for all Canadians.
Voir le profil de Kevin Lamoureux
Lib. (MB)
Voir le profil de Kevin Lamoureux
2021-06-22 11:01 [p.8943]
Madame la Présidente, rien ne saurait être plus éloigné de la vérité. Au cours des huit derniers mois, nous avons eu plus de débats d’urgence que j’en ai vu au cours des six ou sept années précédentes. Nous avons consacré autant d’heures aux affaires émanant des députés. Nous avons eu des journées de l’opposition, même si certaines ont donné lieu à des propos très choquants.
C’est une journée de l’opposition qui a conduit à ce que nous avons vu hier, l’humiliation d’un fonctionnaire, de quelqu’un que nous devrions remercier. L’alliance contre nature des partis de l’opposition voulait faire une déclaration publique en humiliant un fonctionnaire qui comparaissait à la barre, à la Chambre des communes. Honte aux députés de l’opposition. Ce groupe devrait rougir de honte.
Madam Speaker, nothing could be further from the truth. In the last eight months, we had more emergency debates than I have seen in the previous six or seven years. We have had just as many private members' hours. We have had opposition days, all be it, some of those opposition days were very offensive.
It was an opposition day that led to what we saw yesterday, the humiliation of a public civil servant, someone who we should be thanking. The combined unholy alliance of opposition parties wanted to make a public statement by humiliating a public civil servant at the bar on the floor of the House of Commons. Shame on the members of the opposition. That collective group should hang its head in shame.
Voir le profil de Kevin Lamoureux
Lib. (MB)
Voir le profil de Kevin Lamoureux
2021-06-22 11:03 [p.8944]
Madame la Présidente, au début de la pandémie, nous avons mis en place une série de programmes pour aider les Canadiens et les entreprises. Les programmes n’étaient pas parfaits et nous avons continué de chercher des façons de les améliorer. Nous n’avons jamais dit que tout est parfait. Nous continuons de nous efforcer d’optimiser ces prestations pour tous les Canadiens. Nous avons tous des enseignements à tirer de la pandémie.
Hier, les députés du Bloc avaient un choix. Ils auraient pu, par exemple, demander au Comité des parlementaires sur la sécurité nationale et le renseignement de déposer des documents non expurgés, mais ce n’est pas ce qu’ils ont choisi de faire. Ils ont préféré humilier un fonctionnaire, sans raison.
Madam Speaker, at the beginning of the pandemic, we brought in a suite of different programs to support Canadians and businesses. The programs were not perfect, and we continued to look at ways we could improve those programs. We have never said that everything is perfect. We continue to try hard to ensure that we maximize these benefits for all Canadians. We all have something to learn from it.
Yesterday, the members of the Bloc had a choice. They could have mandated the National Security and Intelligence Committee of Parliamentarians, for example, to table the unredacted documents, and they chose not to that. Instead, they chose to humiliate a public servant, unjustifiably.
Voir le profil de Kevin Lamoureux
Lib. (MB)
Voir le profil de Kevin Lamoureux
2021-06-22 11:05 [p.8944]
Madame la Présidente, les Canadiens voient clair dans la rhétorique sempiternelle du NPD. Au final, le gouvernement du Canada, avec l’aide de nombreuses personnes, a élaboré un programme connu sous le nom de PCU, qui a permis d’augmenter le revenu disponible des Canadiens. C’est un programme qui, à partir de rien, a donné d’excellents résultats, grâce à la collaboration précieuse d’excellents fonctionnaires. Plus de 9 millions de Canadiens ont directement profité de ce programme. Certes, il a coûté des milliards de dollars, mais ça en valait la peine pour venir en aide aux Canadiens.
Le gouvernement a décidé dès le début de venir à la rescousse des Canadiens, et nous allons continuer d’offrir le soutien nécessaire pour que les gens puissent surmonter cette pandémie le mieux possible.
Madam Speaker, Canadians can see through the NDP's continuously scripted lines. At the end of the day, the Government of Canada, with the help of many, came up with a program, which Canadians know as CERB, to support putting disposable income in the pockets of Canadians. It was a hugely successful program, a program that came from nothing, with excellent civil servants making it happen. Over nine million Canadians directly benefited by that program. Yes, it cost billions of dollars, but it was money well spent to support Canadians.
This government has had its eyes on supporting Canadians from day one, and we will continue to provide the necessary supports to ensure we can get out of this pandemic as best as we can.
Voir le profil de Kevin Lamoureux
Lib. (MB)
Voir le profil de Kevin Lamoureux
2021-06-22 11:07 [p.8944]
Madame la Présidente, je vais prendre l’exemple de ce qui s’est passé hier. Nous avons fait venir un fonctionnaire à la barre, ce qui ne s’était pas produit depuis 100 ans, et il a été publiquement humilié. J’ai eu honte, j’ai trouvé cela déplorable. Cela ne serait pas arrivé si le NPD, le Bloc et les conservateurs n’avaient pas forcé ce fonctionnaire à comparaître devant la Chambre pour se faire tancer. C’était odieux.
Ce qui s’est passé hier est typique d’un gouvernement minoritaire, car l’opposition, une fois rassemblée, a la majorité. Et chaque fois qu’elle veut humilier quelqu’un, elle peut facilement le faire. Elle en est tout à fait consciente et n’hésite pas à le faire, même si c’est contraire à la tradition. Et ce n’est pas le seul exemple, malheureusement.
Madam Speaker, I use yesterday as an example. Yesterday, we had a civil servant come to the bar, which is the first time in 100 years, to be publicly humiliated. I felt ashamed. I thought it was disgusting. That would not have happened if it were not for the NDP, Bloc and Conservatives forcing that civil servant to stand before the House to be admonished. I thought it was distasteful.
A minority government means exactly what we saw yesterday, that the combined opposition have the majority. Anytime they want to humiliate someone, they can easily do it. They know that and they do not have any reservation in doing it even if it is somewhat historical in its very nature. That is not the only example, unfortunately.
Voir le profil de Kevin Lamoureux
Lib. (MB)
Voir le profil de Kevin Lamoureux
2021-06-22 11:09 [p.8945]
Madame la Présidente, la prorogation qui a eu lieu l’été dernier était tout à fait justifiée étant donné qu’il était nécessaire de présenter un nouveau discours du Trône, ce qui a été fait le 23 septembre. Il suffit de lire le document pour comprendre pourquoi la prorogation était nécessaire, et en fait, cette prorogation ne nous a fait perdre que deux jours de débats, et encore.
Madam Speaker, the prorogation that took place last summer was easily justified in regard to the previous throne speech and the necessity to introduce a new throne speech, which was done on September 23. All one needs to do is just read the document to get a better appreciation as to why prorogation was important, keeping in mind that even through the prorogation, we might have lost maybe two days of debate at best.
Voir le profil de Kevin Lamoureux
Lib. (MB)
Voir le profil de Kevin Lamoureux
2021-06-22 11:55 [p.8951]
Madame la Présidente, la députée a mentionné que le Bloc préconise une augmentation de 110 $, je crois, pour chaque personne âgée de plus de 65 ans, et il y a environ trois millions de personnes âgées qui profiteraient de la prestation bonifiée offerte par le gouvernement aux personnes âgées de 75 ans et plus. Je me demande si la députée pourrait nous donner le coût de cet engagement. Est-ce un engagement du Bloc québécois?
De plus, il est encourageant d’entendre une députée du Bloc parler de la Stratégie nationale sur le logement, à laquelle nous consacrons littéralement des milliards de dollars. Il n’arrive pas très souvent que quelqu'un du Bloc encourage le gouvernement fédéral à avoir une présence dans le secteur du logement. Je tiens donc à la féliciter de cela. Je pense que la plupart des Canadiens voient bien l’utilité d’un gouvernement national et, en tant que gouvernement, nous investissons des sommes historiques dans le logement sans but lucratif.
Madam Speaker, the member mentioned that the Bloc would like $110, I believe, for every senior over 65, and there are about three million seniors who would benefit by the increase from the government for those 75 and over. I wonder if the member could provide a cost to that particular commitment. Is that a Bloc Québécois commitment?
Also, it is encouraging to hear a Bloc member talk about the national housing strategy, for which we are literally spending billions of dollars. It is not too often that we get a member from the Bloc actually encouraging the federal government to have that footprint in housing, so I would like to compliment her on that. I think most Canadians see the value in having a national government, and as the government, we are providing historic amounts of money to invest in non-profit housing.
Voir le profil de Kevin Lamoureux
Lib. (MB)
Voir le profil de Kevin Lamoureux
2021-06-22 12:29 [p.8956]
Monsieur le Président, le député parle des banques. Une des idées qui me vient à l'esprit, et c'est une information qui provient de la Bibliothèque du Parlement, c'est de se demander à qui appartiennent les banques. Dans le cas de la banque RBC, il s'agit notamment de l'Office d'investissement des régimes de pensions du secteur public, du Healthcare of Ontario Pension Plan, du Régime de retraite des enseignantes et enseignants de l'Ontario et de la Commission du régime de retraite de l'Ontario. Dans le cas de la banque BMO, il s'agit de [difficultés techniques], l'Office d'investissement du régime de pensions du Canada, l'Office d'investissement des régimes de pensions du secteur public et la Commission du régime de retraite de l'Ontario. Dans le cas de la banque TD, il s'agit notamment du Healthcare of Ontario Pension Plan.
Le député ne pourrait-il pas le reconnaître, être honnête avec les Canadiens et dire à qui appartiennent en fait les banques?
Mr. Speaker, the member talks about banks. One of the things I think about, and this comes from the parliamentary library, is who owns the banks. It is the Public Sector Pension Investment Board, the Healthcare of Ontario Pension Plan, the Ontario Teachers' Pension Plan and the Ontario Pension Board. That is for the RBC. Then for BMO, there is the Health Care of [Technical difficulty—Editor] Plan trust fund, the Canada Pension Plan Investment Board, the Public Sector Pension Investment Board and the Ontario Pension Board. Then for TD, there is the Healthcare of Ontario Pension Plan.
Would the member not recognize, be honest with Canadians and say who actually owns the banks?
Résultats : 1 - 15 de 2414 | Page : 1 de 161

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes