Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 589
Voir le profil de Kelly Block
PCC (SK)
Madame la Présidente, l'entêtement irrationnel du gouvernement à l'égard des exigences relatives à la vaccination s'avère frustrant pour un grand nombre de Canadiens. Qu'il s'agisse des syndicats de la fonction publique fédérale, de l'industrie du tourisme et des voyages, de militaires, de membres de la GRC ou de Canadiens qui ne veulent que voyager, tous souhaitent que le gouvernement mette fin à ces exigences. L'imposition soutenue de telles exigences entraîne du stress et des difficultés. En outre, les entreprises pâtissent des déplacements interprovinciaux et internationaux qui sont rendus plus compliqués.
Par exemple, il y a Josh, un agriculteur de ma circonscription, qui risque de perdre des centaines de milliers de dollars en raison de l'incertitude liée aux voyages internationaux. Qu'ils soient touchés ou non par des conséquences financières associées aux exigences fédérales, tous les Canadiens subissent les effets négatifs des politiques de division du premier ministre.
Peu importe leur statut vaccinal, beaucoup de gens considèrent que le gouvernement a créé deux catégories de citoyens. Il faut que cela cesse. Il faut que le Canada se joigne au reste du monde et que les choses reprennent leur cours normal.
Voir le profil de Jeremy Patzer
PCC (SK)
Madame la Présidente, ce n'est jamais une bonne chose quand le gouvernement ferme les yeux sur la violence, surtout quand c'est pour des motifs politiques. Toute perception qu'il y a deux poids deux mesures en fonction de partis pris et d'intérêts politiques met davantage en péril le caractère de notre pays. Les Canadiens ne veulent pas s'engager dans cette voie dangereuse.
Le 17 février, nous avons pris connaissance d'une attaque brutale perpétrée contre le camp de travail de Coastal GasLink, en Colombie‑Britannique. Une foule d'agresseurs masqués portant des torches, armés de pistolets lance‑fusées et brandissant des haches ont causé des millions de dollars de dommages. On rapporte que des véhicules et des biens privés appartenant à des cadres supérieurs de la banque qui finance le projet continuent d'être endommagés. La destruction de biens peut très facilement mener à des attaques contre des personnes et inspirer des crimes semblables.
Même s'il a beaucoup été question d'une enquête menée par plus de 40 agents de la GRC, le gouvernement actuel n'a pas encore pris de mesure dans ce dossier. Il avait réagi bien plus vivement aux châteaux gonflables et aux baignoires à remous ici, à Ottawa. Maintenant que cette prétendue urgence est terminée, il est temps pour les libéraux de faire preuve de sérieux et de s'attaquer aux vrais actes violents et criminels.
Voir le profil de Kevin Waugh
PCC (SK)
Madame la Présidente, Kristie, une résidante de ma circonscription, a envoyé sa demande de renouvellement de passeport par la poste, ce qui était sa seule option en mars. Trois mois plus tard, elle n'a toujours pas reçu son passeport. Lorsqu'elle a tenté de communiquer avec Passeport Canada, on lui a donné un numéro qui aboutissait sur un message enregistré avant qu'on lui raccroche au nez. Lorsqu'elle a voulut porter plainte, devinez quel numéro Service Canada lui a donné. C'était le même.
Quelle honte. Quand l'arriéré sera-t-il éliminé?
Voir le profil de Warren Steinley
PCC (SK)
Monsieur le Président, je tiens sincèrement à remercier la secrétaire parlementaire d’avoir lu cette intervention que lui a préparée le Cabinet du premier ministre. C’était très intéressant.
J’ai une double question pour elle. Premièrement, elle a parlé de s’en remettre à la science et aux données. Peut-elle communiquer à la Chambre les données qui montrent que les restrictions sont encore nécessaires et que nous ne pouvons pas revenir aux conditions de voyage d’avant la pandémie?
Deuxièmement, croit-elle qu’aujourd’hui, au Canada, il est juste que trois millions de personnes ne puissent pas voyager dans leur propre pays pour aller voir leur famille ou leurs amis ou pour aller en vacances, tout cela à cause d’un choix personnel concernant leur santé? Pense-t-elle que ce traitement soit juste pour tous les Canadiens?
Voir le profil de Randy Hoback
PCC (SK)
Monsieur le Président, le discours du député sur le populisme était très intéressant, mais j'aimerais parler de la situation sur le terrain, par exemple ce qui s'est passé à l'aéroport de Montréal le week-end dernier. Les gens ne comprennent pas pourquoi, quand ils se rendent à l'aéroport et qu'ils réalisent qu'ils doivent porter un masque, ils doivent revenir sur leurs pas pour se procurer un masque. Puis, ils subissent toute une série de vérifications inhabituelles. Le député peut-il expliquer aux gens pourquoi, quand ils sont à l'extérieur de l'aéroport, ils ne sont pas obligés de porter un masque — parce que le gouvernement du Québec a déclaré que c'est sécuritaire de ne pas en porter —, alors qu'ils doivent le porter dans l'aéroport?
Voir le profil de Robert Kitchen
PCC (SK)
Madame la Présidente, sur bien des points, le député et moi sommes d’accord. Il a parlé des aspects prévisibles et anticipés des choses, et il a raison. Le gouvernement n'a pas su être proactif.
Le député a entre autres dit que, malheureusement, les personnes qui faisaient la queue il y a trois semaines pour obtenir leur passeport ne l’ont pas encore reçu. À l'heure actuelle, ils ne sont même pas en train de faire la queue à l'aéroport.
Le député a également parlé un peu des données et de la science, qui sont très importantes et qui font partie de mon bagage. En fin de compte, ma question pour lui, car je n’ai pas obtenu de réponse claire de sa part, est la suivante: n’est-il pas d’avis que les données et la science devraient être présentées aux Canadiens aujourd’hui et qu’un plan reposant sur celles-ci devrait être proposé aux Canadiens aujourd’hui?
Voir le profil de Randy Hoback
PCC (SK)
Madame la Présidente, je suis curieux. Tandis que la circonscription du député est à l’aube de la saison touristique estivale et que les mesures de protection à la frontière américaine sont réduites de 20 %, il n’y a pas suffisamment de douaniers canadiens en poste et les files d’attente ne cessent de s’allonger à toutes les frontières au fur et à mesure que le nombre de voyageurs augmente. Quelle sera l'incidence de cette situation sur le secteur touristique et sa circonscription en général?
Voir le profil de Randy Hoback
PCC (SK)
Madame la Présidente, ma collègue a parlé d’une femme enceinte qui se rendait à l’aéroport avec ses enfants. À Montréal, j’ai vu quatre dames arriver trop tard à la porte d’embarquement. Elles ont manqué leur avion de très peu. L’une est diabétique; elle était en larmes. Elle suppliait qu’on la laisse entrer dans l’avion. Elle le voyait. Elle a raté cet avion parce qu’elle avait fait la queue pendant trois heures et demie ou quatre heures pour passer par la sécurité.
Que pouvons-nous faire pour régler ce genre de problèmes?
Voir le profil de Randy Hoback
PCC (SK)
Madame la Présidente, je dois insister, parce que la députée tente de changer le sujet. Elle a dit: « Nous le dominons. » Pourrions-nous, s'il vous plaît, vérifier le hansard...
Voir le profil de Randy Hoback
PCC (SK)
Madame la Présidente, toutes les provinces ont déjà levé leurs exigences relatives à la vaccination. Au Québec, les gens ne sont même plus tenus de porter un masque. N'est-ce pas là des preuves scientifiques suffisantes pour justifier notre démarche?
Voir le profil de Andrew Scheer
PCC (SK)
Monsieur le Président, l'inflation n'est pas comme la météo. Ce n'est pas quelque chose qui survient simplement comme une tempête de neige en mai. L'inflation que subissent les Canadiens aujourd'hui est le résultat direct des déficits accumulés par le premier ministre, qu'il a financés en recourant à la planche à billets de la Banque du Canada.
Lorsque le premier ministre n'a plus été en mesure d'emprunter l'argent des autres, il s'est tourné vers la Banque, et le gouverneur n'a été que trop heureux d'acquiescer à sa demande. La Banque du Canada a généré plus de 400 milliards de dollars d'argent frais pour acheter des obligations du gouvernement afin de couvrir les dépenses incontrôlées des libéraux.
Chaque fois qu'il faut plus d'argent pour acheter moins de biens, il y a de l'inflation. La décision de financer les dépenses déficitaires du gouvernement a sapé l'indépendance de la Banque. Celle-ci a un mandat principal: maintenir l'inflation à 2 %. Elle a complètement échoué. Les Canadiens ont raison de demander des comptes.
Pour rétablir l'indépendance de la Banque, ses dirigeants doivent cesser d'agir comme s'il s'agissait du guichet automatique personnel du premier ministre. Comme le disait Milton Friedman, « [l]'inflation est toujours et partout un phénomène monétaire ». Nous ne pouvons pas nous attendre à ce que le premier ministre le sache. Il se vante de ne même pas penser à la politique monétaire.
Voir le profil de Randy Hoback
PCC (SK)
Monsieur le Président, le Canada est le cinquième exportateur agroalimentaire en importance dans le monde. Nous expédions des aliments nutritifs aux quatre coins de la planète. Toutefois, des barrières non tarifaires en Europe restreignent de plus en plus notre accès. La ministre peut-elle assurer aux producteurs de l'industrie agroalimentaire que ces droits de douane seront éliminés ou qu'ils ne seront pas applicables dans le nouvel accord entre le Canada et le Royaume‑Uni?
Résultats : 1 - 15 de 589 | Page : 1 de 40

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes