Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 30 de 33
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Monsieur le Président, dans l'énoncé économique d'hier, il ne manquait manifestement aucune dépense, mais il manquait un mot: « inflation ». Cela ne semble pas déranger le premier ministre, contrairement aux 60 % des familles canadiennes qui peinent à arriver à la fin du mois juste pour payer la nourriture à leurs enfants et à leur famille. La réalité est que le coût de la vie n'a jamais été aussi haut au Canada depuis 30 ans.
Quand le premier ministre va‑t‑il s'attaquer à cette augmentation qui touche directement les familles, les aînés et les bien nantis?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Monsieur le Président, voici des chiffres pour vous et pour le premier ministre. Le prix de l'essence est en hausse de 43 % et cela va coûter exactement plus de 1 000 $ aux familles canadiennes pour se nourrir l'année prochaine.
Ce qui est drôle, c'est que cela semble faire l'affaire du premier ministre, parce que la vie coûte plus cher aux Canadiens. Que font alors les gens? Ils payent plus de taxes, avec pour effet que cela donne plus d'argent au premier ministre, qui en aura plus à dépenser.
C'est assez, cela coûte cher aux gens, ils ont de la misère à arriver et à maintenir le budget familial. Quand le premier ministre va-t-il s'attaquer concrètement à cette hausse du coût de la...
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Monsieur le Président, l'inflation, c'est juste bon pour ce premier ministre. Ce n'est pas bon pour les familles canadiennes, les honnêtes travailleurs qui travaillent dur pour gagner de l'argent afin de nourrir leur famille, s'acheter une maison et mettre de l'essence dans leur auto. C'est assez clair.
Plus les gens dépensent, plus cela leur coûte cher parce qu'ils doivent payer les taxes pour gonfler les coffres de ce gouvernement qui aime dépenser et faire augmenter le coût de la vie encore plus. C'est assez, tout ce qu'on demande, ce sont des mesures concrètes. C'est ce à quoi les gens s'attendent.
Quand va-t-il se mettre au travail pour...
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Monsieur le Président, alors que les entreprises peinent à se remettre en marche, un article du Globe and Mail annonce que les cotisations à l'assurance-emploi et au Régime de pensions du Canada bondissent, pour les employeurs, de 18 % sur deux ans.
Cette augmentation est le résultat de décisions politiques libérales, celles de dépenser et de faire payer leurs déficits par les familles et les entreprises canadiennes.
Ma question est simple. Est-ce que le premier ministre va annoncer un répit aux entreprises et aux travailleurs canadiens dans sa prochaine mise à jour économique, oui ou non?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Monsieur le Président, la méthode libérale est simple: taxer davantage pour dépenser davantage ou dépenser davantage pour ensuite faire payer les Canadiens et les Canadiennes.
Le président de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante a dit: nous allons voir des augmentations de taxes aussi loin que nos yeux peuvent voir.
Nos entrepreneurs ont besoin d'air. C'est simple. Est-ce que le premier ministre peut confirmer qu'il n'enverra pas la responsabilité de ses dépenses infinies sur le dos de nos entreprises et des travailleurs canadiens?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Monsieur le Président, voici la réalité: le gouvernement libéral a créé un déficit de 34 milliards de dollars dans la caisse de l'assurance-emploi à cause de ses décisions. Ce sont 1 100 $ supplémentaires par employé qu'il a pigés dans les poches des employeurs depuis 2015.
Est-ce que le premier ministre va annoncer des mesures qui vont aider les entreprises et les travailleurs autonomes ou va-t-il continuer de dépenser et augmenter le déficit, ainsi que les taxes et les impôts des honnêtes travailleurs?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Monsieur le Président, cela fait six ans que nous attendons le projet de loi sur la modernisation des deux langues officielles. Toutes les consultations ont été menées. Tous les organismes au pays ont été consultés et ne demandent qu'une chose: que le Conseil du Trésor soit l’organisme central pour faire appliquer la loi avec tous les outils nécessaires.
Lorsque la ministre va déposer le projet de loi, peut-elle nous confirmer que le Conseil du Trésor sera cet organisme et qu'il aura tous les pouvoirs pour faire appliquer la loi?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Monsieur le Président, je suis content que la ministre nous parle de l'importance de ce projet de loi. Cependant, il y a un chiffre qui frappe: depuis que le commissaire est en place, il y a eu 60 000 plaintes au pays, mais rien n'a changé.
Les organismes demandent que le Conseil du Trésor ait la responsabilité de légiférer et de surveiller cette loi, de la faire appliquer et d'avoir tous les outils nécessaires. Ce sont les organismes de partout au pays qui le demandent, ceux qui défendent les communautés en situation minoritaire.
Ma question est simple: le Conseil du Trésor aura-t-il ce rôle et tous les outils nécessaires, oui ou non?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Madame la présidente, je suis content d'être ici pour poser des questions concernant la situation budgétaire.
La ministre du Conseil du Trésor pourrait peut-être répondre à ma première question. Est-elle consciente qu'une bulle immobilière est en ce moment installée au pays, oui ou non?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Madame la présidente, je vais répéter ma question, qui est très simple: le gouvernement est-il conscient qu'une bulle immobilière s'est installée au pays, oui ou non?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Madame la présidente, le gouvernement est‑il conscient que nous sommes en pleine inflation et que le coût de la vie a augmenté pour l'ensemble de la population, que ce soit les aînés, les familles ou les personnes moins bien nanties, oui ou non?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Madame la présidente, je poserai ma prochaine question au ministre du Tourisme, parce qu'il a voulu essayer de me donner une réponse en ce qui concerne l'inflation.
Que va faire le gouvernement pour contrer l'inflation que l'ensemble de la population connaît présentement?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Madame la présidente, ma question est simple. Je demande au gouvernement ce qu'il va faire pour aider les familles à combattre l'inflation et l'augmentation du coût de la vie. Je ne veux pas savoir ce qui se passe au Mexique. Je demande ce qu'il va faire, comme gouvernement, pour aider les familles canadiennes.
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Madame la présidente, j'invite le ministre à venir visiter le Québec. Cela a pris 25 ans pour mettre en place le système de garderie, construire les bâtiments et former le personnel. Or, c'est aujourd'hui que les familles ont besoin d'aide.
Je pose de nouveau ma question au ministre: que va‑t‑il faire aujourd'hui pour diminuer le coût de la vie pour les familles québécoises et canadiennes?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Madame la présidente, pour les familles, pour les aînés et pour les moins bien nantis qui vivent l'augmentation du coût de l'essence et de l'épicerie dans des proportions que l'on a rarement vues depuis 30 ans au pays et qui sont causées en grande partie par les décisions du gouvernement, j'aimerais poser la question suivante.
Qu'est‑ce qui va être différent dans le budget qui s'en vient, dans les 17,4 milliards de dollars que le gouvernement a mis sur la table, et qui va faire qu'on va diminuer l'augmentation du coût de la vie pour les familles et ramener cela à 2 %, ce qui serait raisonnable?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Madame la présidente, ces mesures étaient déjà là avant. Nous sommes en ce moment aux prises avec une explosion du coût de la vie, qui a été générée par toutes les dépenses de ce gouvernement.
Que va faire le gouvernement aujourd'hui pour changer la situation et améliorer le coût de la vie pour l'ensemble de la population canadienne?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Madame la présidente, les aînés qui nous écoutent doivent-ils donc comprendre qu'ils ont reçu un chèque avant l'élection pour essayer d'acheter leur vote, que tous leurs problèmes sont réglés aujourd'hui et que le coût de la vie est réglé, oui ou non?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Madame la présidente, j’ai une question très simple pour le ministre des Aînés, le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, le ministre du Tourisme ou la présidente du Conseil du Trésor.
À partir de quel âge considère-t-on quelqu’un comme un aîné?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Madame la présidente, je répète ma question: selon le gouvernement, à partir de quel âge une personne est-elle considérée comme un aîné qui a droit aux mesures fiscales?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Madame la présidente, quel âge fallait-il avoir pour recevoir le montant de 500 $ que vous avez versé aux aînés juste avant les élections?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Madame la présidente, je répète ma question: les citoyens canadiens qui ont reçu ce montant de 500 $ devaient avoir quel âge?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Madame la présidente, toutes les personnes de 65 ans et plus ont reçu 500 $. Est-ce bien cela qu’on me dit?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Madame la présidente, je répète ma question: à partir de quel âge les citoyens sont-ils considérés comme des aînés et ont-ils accès aux mesures d'aide du gouvernement? Est-ce à partir de 60, 65 ou 70 ans?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Madame la présidente, je répète ma question. Les citoyens canadiens subissent une explosion du coût de la vie. Qu’est-ce que le gouvernement va faire concrètement pour changer la situation et les aider?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Madame la présidente, le gouvernement dépense 7,4 milliards de dollars et est incapable de me dire ce qui sera fait concrètement pour aider les aînés, les familles et les moins nantis. Je vais répéter une dernière fois ma question, parce qu’il me reste quelques secondes.
Pouvez-vous me dire concrètement ce que vous allez faire pour améliorer la qualité de vie et diminuer les coûts pour toute la population canadienne?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Monsieur le Président, depuis 2015, le gouvernement emprunte de l'argent et le dépense sans compter en nous répétant que l'on ne peut rien faire pour régler le problème de l'inflation. En réalité, à cause de la mauvaise gestion libérale, nous sommes pris avec une flambée des prix de l'essence, de la nourriture et du logement. Le coût de la vie est maintenant une préoccupation pour une très grande majorité de Québécois et de Canadiens, sauf pour notre premier ministre.
Quand va‑t‑il déposer un plan concret pour s'attaquer à l'inflation qui touche durement toutes les familles canadiennes?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Monsieur le Président, voici la réalité des chiffres: seulement au Québec, l'inflation est de 5,1 %. Les prix ont explosé. On observe une hausse de 35 % sur l'essence et une augmentation de 20 % en ce qui concerne l'habitation.
D'après les derniers calculs, les familles canadiennes devront débourser 695 $ de plus en épicerie pour l'année prochaine, en 2022. À l'approche des Fêtes, les demandes d'aide aux banques alimentaires sont en explosion.
Je répète ma question au premier ministre: quand va‑t‑il déposer un plan concret, avec des actions concrètes, pour s'attaquer à l'augmentation du coût de la vie qui touche les familles, les aînés, et plus particulièrement les gens moins bien nantis?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Monsieur le Président, nos entrepreneurs, nos créateurs d'emplois sont à bout de souffle. En avril et en juin derniers, j'ai écrit personnellement au ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté pour proposer des solutions afin de secourir nos entreprises, qui souffrent d'un grave manque de main‑d'œuvre. Après plus de sept mois, aucune mesure n'a été mise en place pour régler ce problème.
Quand le premier ministre va‑t‑il se mettre au travail et proposer des solutions concrètes afin d'aider à régler le problème de pénurie de main‑d'œuvre que toutes nos entreprises ont en ce moment au pays?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Monsieur le Président, le ministre peut bien dire ce qu'il veut, mais, sur le site officiel d'Immigration Canada, il est écrit qu'ils sont en retard. Il est écrit noir sur blanc qu'ils sont en train de traiter les demandes de 2019. Dans un mois, nous serons en 2022. Les entreprises ont besoin d'aide maintenant, elles ont besoin de moyens pour contrer le problème de pénurie de main-d'œuvre maintenant.
Quand le gouvernement se mettra-t-il au travail et proposera-t-il des solutions concrètes?
Voir le profil de Alain Rayes
PCC (QC)
Monsieur le Président, hier, nous avons encore eu droit à de belles paroles, sans aucune action concrète pour contrer l'inflation, qui fait que les Canadiens et les Québécois voient exploser les coûts de leur panier d'épicerie, de l'essence et du logement.
Est-ce que le premier ministre, qui a déjà affirmé que le budget s'équilibrait tout seul — c'est vrai, le premier ministre l'a déjà dit —, peut dire aux Canadiens quand il compte proposer des mesures concrètes qui permettraient de s'attaquer à cette hausse du coût de la vie qui touche tous les citoyens?
Résultats : 1 - 30 de 33 | Page : 1 de 2

1
2
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes