Comité
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 133
Voir le profil de Elizabeth May
PV (BC)
Merci, monsieur le président, et merci à vous, monsieur Ste-Marie.
Bonjour, monsieur Klein. J'ai lu votre livre plusieurs fois. Je pense que nous avons ici une conversation intéressante, car beaucoup de mes collègues — et nous sommes tous des amis autour de cette table — pensent que la crise climatique peut être résolue par des mesures progressives et inadéquates. Selon de récentes données scientifiques, même aussi récentes que la semaine dernière, les points de bascule sont plus imminents et plus dangereux qu'on le croit.
Je voulais vous demander de nous faire part de vos réflexions sur une merveilleuse citation de C.D. Howe, qui se trouve dans votre livre. À la question de savoir combien on pouvait se permettre de dépenser pour une guerre beaucoup trop coûteuse, il avait répondu: « Si nous ne gagnons pas la guerre, rien d'autre n'aura d'importance. »
Vous avez évoqué, il y a quelques instants, le véritable enfer que vivraient nos enfants. Pouvez-vous peut-être essayer d'expliquer à notre comité les risques qui nous guettent si nous n'agissons pas avec l'urgence et les ressources nécessaires?
Voir le profil de Elizabeth May
PV (BC)
En ce qui concerne la transition équitable, l'ancienne ministre de l'Environnement, Catherine McKenna, a établi un groupe d'experts, présidé par Lois Corbett du Nouveau-Brunswick et Hassan Yussuff, qui siège maintenant à l'autre endroit. Ils se sont rendus dans toutes les collectivités où les gens dépendent du charbon. J'ai l'impression que les habitants de ces collectivités doivent être furieux, car ils ont fait part de ce dont les travailleurs et les collectivités auraient besoin, advenant la fermeture des centrales au charbon.
Dans les 40 secondes qui me restent, pouvez-vous me dire à quel point ces collectivités ont été dupées, sachant que les libéraux n'ont rien fait pour assurer une transition équitable après tous les conseils qui leur ont été donnés?
Voir le profil de Elizabeth May
PV (BC)
Je remercie le Bloc québécois.
Sacrebleu, c'est une bonne journée pour le Parti vert et pour le Bloc québécois! Solidarité!
J'ai une question pour M. Staples, de la Coalition canadienne de la santé.
Je le dis tout de suite, parce que mes électeurs veulent l'entendre, nous sommes en pleine crise. Mon mari de 74 ans et moi, qui en ai 68, nous n'avons pas de médecin familial et je me fais du souci. Nous, nous sommes vraiment jeunes et vigoureux, mais d'autres personnes âgées ont de quoi s'inquiéter.
Je ne crois pas que le problème de la santé et la crise actuelle aient uniquement une explication financière. L'un des médecins de ma circonscription l'exprime par cette question: « Quel est le rapport du nombre de lits au nombre de bureaucrates? » Feriez-vous appel à votre imagination pour nous expliquer comment établir des indicateurs mesurables des dépenses qu'une province engagerait pour réduire ce rapport?
Voir le profil de Elizabeth May
PV (BC)
Je tiens à vous poser une petite question, parce que je suis entièrement d'accord avec vous.
Comment la situation relative des soins privés par rapport aux soins publics serait‑elle modifiée par l'accord Canada—États-Unis—Mexique? Malgré la crise de notre système de santé, le secteur privé américain de la santé nous considère comme un marché. En quoi notre position diffère‑t‑elle de celle, par exemple, du Royaume‑Uni ou d'autres pays européens?
Voir le profil de Elizabeth May
PV (BC)
Peut-être est-ce le tour du Parti vert?
Voir le profil de Mike Morrice
PV (ON)
Je vous remercie, monsieur le président, et je vous remercie aussi, monsieur Hanley.
Je vous remercie, madame la ministre, d'être avec nous.
Bon nombre de parlementaires disent que la santé mentale fait partie de la santé. Je pense qu'il est absolument essentiel de mener cela à bien. Dans ma communauté, par exemple, la situation est difficile. Le lien entre le logement et la santé mentale fait beaucoup de laissés pour compte. Je parle à des organismes comme I'Alliance canadienne pour la maladie mentale et la santé mentale, la porte-parole nationale en matière de santé mentale au pays. C'est une alliance axée sur les membres formée de 16 groupes œuvrant en santé mentale. Au sujet du financement dont nous avons besoin, l'Alliance cite la Société royale du Canada qui parle de consacrer à la santé mentale environ 12 % du financement destiné à la santé.
Madame la ministre, pourriez-vous nous dire si vous êtes d'accord avec l'idée qu'il est nécessaire que la santé mentale reçoive une part équitable du financement, et si ce 12 % est votre objectif? Pourriez-vous nous parler aussi des mesures que vous prenez pour que nous y arrivions?
Voir le profil de Mike Morrice
PV (ON)
Avez-vous le temps de faire le point rapidement à ce sujet?
Voir le profil de Elizabeth May
PV (BC)
Merci, madame la présidente.
Au cas où les personnes présentes se demanderaient ce que signifie PV, à l'époque, quand j'ai commencé à présenter des amendements, on ne voulait pas utiliser le « G » de Green, en anglais, parce qu'on aurait pu le confondre avec le « G » de « gouvernement », ce qui sera le cas un jour — vous aurez un gouvernement vert et il n'y aura plus de confusion. Cependant, pour l'instant, PV signifie Parti vert, et je présente très succinctement cet amendement, qui créerait un nouveau libellé à la page 6, juste après la ligne 24.
Il découle des témoignages que le Comité a recueillis, en grande partie de la radio communautaire, du groupe de radiodiffusion communautaire. Je ne vais pas tout lire, mais ils voulaient, et cet amendement crée, la possibilité de faire entendre une divergence d'opinions et de points de vue sur des questions d'intérêt public, et plus précisément — et je trouve ce libellé très bon — « de participer activement au débat public sur ces sujets au moyen de l’élément communautaire; »
Cet amendement introduirait la notion selon laquelle nos radiodiffuseurs publics et nos radiodiffuseurs communautaires, ainsi que l'ensemble de la Loi sur la radiodiffusion, créeraient des occasions de dialogue respectueux et exposeraient les gens à des points de vue différents, tout en leur permettant de ne pas se contenter d'être des observateurs, mais de participer directement au dialogue public.
Je pense que si nous avions ce type de possibilité et si les gens étaient capables de prendre part au dialogue, la participation électorale ne serait pas si faible.
Voilà ce que je propose. J'espère que cet amendement trouvera grâce aux yeux des membres du Comité. Je vous remercie.
Voir le profil de Elizabeth May
PV (BC)
Les gens se tournent vers moi, madame la présidente, mais selon la motion adoptée par ce comité, je n'ai pas le droit d'avoir une opinion sur le caractère favorable ou non du sous-amendement, car ce n'est pas moi qui l'ai proposé. Il est considéré comme proposé par le système qui a été créé et en vertu duquel nous sommes réunis aujourd'hui. Si cela ne tenait qu'à moi, je dirais qu'il est favorable et que je l'aime beaucoup, mais vos règles ne me permettent pas de le faire.
Voir le profil de Elizabeth May
PV (BC)
Voir le profil de Elizabeth May
PV (BC)
Voir le profil de Elizabeth May
PV (BC)
Cet amendement découle des témoignages que le Comité a entendus de la part de diverses organisations représentant des personnes handicapées, et il tient compte aussi du point de vue de la collectivité. On a fait valoir que des services comme le sous-titrage codé, la description sonore et la vidéodescription rendent nos médias plus accessibles aux personnes handicapées.
En outre, cet amendement a un double objectif, car il propose également que les personnes handicapées aient le droit de s'exprimer. Elles devraient avoir la possibilité de s'exprimer par l'entremise de l'élément communautaire et d'autres éléments du système de radiodiffusion canadien, de sorte qu'elles puissent bénéficier d'un accès, créer leur propre contenu et se faire entendre.
Voir le profil de Elizabeth May
PV (BC)
Madame la présidente, je crois que le moment serait bien choisi pour que j'intervienne brièvement en vous rappelant la teneur de la motion adoptée par le Comité après la dernière élection pour garantir un droit de parole relativement à chaque amendement, même s'il a été rendu caduc par un autre amendement l'ayant précédé.
Je veux souligner que mon prochain amendement, le PV‑3, est identique à celui que viennent tout juste de présenter les néo-démocrates.
Il va de soi que je suis tout à fait favorable à l'idée que le Comité adopte cette motion à titre d'amendement du Nouveau Parti démocratique. C'est quelque chose de vraiment important. Le libellé actuel du projet de loi qui parle « des services de programmation télévisée complémentaires » n'est pas aussi clair que ce que vient de proposer M. Julian. Je ne crois pas avoir besoin de vous le répéter.
L'adoption de cet amendement constituerait un ajout d'importance pour ce projet de loi. Cela dit, je n'aurai pas besoin d'intervenir de nouveau.
Merci.
Voir le profil de Elizabeth May
PV (BC)
Merci, madame la présidente.
Cet amendement se passe d'explications. Il vise à ajouter un paragraphe pour veiller à ce que les ressources nécessaires en vertu du paragraphe 3(1) soient mises à la disposition de ceux qui en ont besoin. Cela serait certes conforme à l'intention de la loi, car l'amendement demande au CRTC de s'assurer que le système est équitable et que les ressources nécessaires sont disponibles pour que chacun, particulièrement parmi les groupes comme les personnes handicapées ou les Autochtones, puisse tirer parti des possibilités créées par cette loi.
Merci.
Voir le profil de Elizabeth May
PV (BC)
J'aimerais répondre brièvement à M. Bittle.
Le CRTC, l'instance même ayant créé ces conditions, s'est par le passé servi des frais d'utilisation des services de câblodistribution ou des droits de licence pour financer ses contributions aux chaînes communautaires. C'est ce qui nous permet de profiter d'une si vaste programmation communautaire, et c'est ce que nous espérons perpétuer ici. Le CRTC a cette capacité; il en a les pouvoirs, et nous lui demandons de veiller à ce que les possibilités qui existent… Il y a un vieux principe de la common law qui veut qu'une possibilité dont on ne peut pas tirer parti ne soit pas vraiment une possibilité.
Merci.
Résultats : 1 - 15 de 133 | Page : 1 de 9

1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes