Comité
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 9355
Voir le profil de Earl Dreeshen
PCC (AB)
Merci beaucoup, monsieur le président.
Merci à tous les témoins qui participent à la séance d'aujourd'hui.
Je sais que M. Ross ne peut pas nous répondre, mais je tiens tout de même à souligner quelques-uns des éléments dont il a traité. Il a parlé des réseaux électriques qui ne sont pas toujours fiables, du recours au diesel et de la nécessité de le remplacer en précisant bien sûr que les différentes ressources n'ont pas toutes le même impact. Nous voyons les problèmes qui peuvent se poser ailleurs dans le monde. Si l'on revient notamment à la question des réseaux électriques californiens, on constate que l'on exerce là‑bas de fortes pressions en faveur des véhicules électriques, mais que l'on peine actuellement à éclairer les édifices. Ce sont là des questions qui nous préoccupent et que je tenais à soulever sur cette tribune. Peut-être, monsieur Ross, pourriez-vous nous indiquer ce que vous en pensez.
Madame Jackson, merci beaucoup d'être avec nous aujourd'hui. Vous nous avez notamment parlé des 170 collaborateurs, si je ne m'abuse, et des 35 employés de votre groupe. J'aimerais savoir de quel genre d'organisations viennent ceux qui collaborent avec vous.
Je pose la question dans un contexte bien précis. Peu importe ce que nous essayons de construire et la technologie verte que nous utilisons, il faut des mesures précises, de la première pelletée de terre jusqu'à la remise en état complète du chantier, pour avoir une juste évaluation des répercussions. Il en va de même aussi bien des barrages hydroélectriques que des éoliennes, des panneaux solaires, du pétrole et du gaz et de l'hydrogène. Tous ces éléments doivent être pris en considération. Nous devons ensuite déterminer les impacts sur les émissions de gaz carbonique, si cela demeure l'un de nos sujets de préoccupation.
Je sais que 170 collaborateurs, c'est beaucoup de monde, mais pouvez-vous nous donner une idée des compétences de ces gens capables de réaliser de telles évaluations?
Voir le profil de Earl Dreeshen
PCC (AB)
Si vous voulez bien m'excuser, je vais devoir vous interrompre. Je crois que c'est M. Seeback qui a parlé de ces sentinelles qui, dans nos municipalités, essaient encore de déterminer la façon dont nous voudrions intégrer à la collectivité quelque industrie que ce soit.
Cela fait partie des éléments qui me préoccupent.
On peut penser par exemple aux batteries pour nos véhicules électriques. Chacune d'elles pèse 1 000 livres et exige le traitement de 500 000 livres de matériaux. Cette transformation n'est possible qu'avec l'apport des hydrocarbures. C'est exactement ce que je veux dire en parlant de la nécessité de tenir compte de tous les aspects du processus, car certaines de ces merveilleuses idées… Je peux vous assurer que j'adore la science. Je trouve formidable ce qu'elle permet de réaliser, mais il ne faut pas croire que les résultats souhaités seront toujours au rendez-vous. C'est l'un des éléments.
L'autre chose qui m'inquiète… Vous avez mentionné la foresterie en citant l'importance de cette industrie et sa capacité à évoluer pour faire partie de celles qui misent sur les ressources renouvelables. Il en va de même de l'agriculture. Nous craignons que les résultats mesurés et les faits constatés dans le secteur agricole ne soient pas pris en compte. Nous savons que toute la question des engrais nitriques est liée au fait qu'ils sont produits à partir de gaz naturel. Par conséquent, si vous désirez réduire le recours au gaz naturel, il y a un principe général qui vous dit qu'il faut abandonner ou diminuer l'utilisation d'engrais.
Est‑ce qu'il y a des groupes agricoles au sein de votre réseau de collaborateurs?
Voir le profil de Earl Dreeshen
PCC (AB)
Merci beaucoup, monsieur le président.
J'attends depuis longtemps pour réagir à la question de M. Duguid sur un corridor énergétique du Manitoba jusqu'en Alberta. Nous pourrions peut-être en créer un de l'Alberta jusqu'à la côte Est ainsi que jusqu'à la côte Ouest afin de remplacer le pétrole de la guerre. Nous contribuerons ainsi à notre économie et aurons accès à des fonds pour mettre en valeur de nouvelles ressources et de nouveaux projets liés aux ressources, comme nous en avons discuté.
Monsieur Bradley, j'aimerais aborder un sujet plus préoccupant: les bornes de recharge. L'hiver dernier, une Tesla se rendant à Calgary depuis Edmonton, alors qu'il faisait -40 °C, a seulement pu se rendre à mi‑chemin avec une pleine charge. L'automobile a dû s'arrêter et ne pouvait être rechargée à l'extérieur. Il a fallu la placer à l'intérieur pour la recharger suffisamment et lui permettre de parcourir le reste du trajet. Il reste beaucoup de pain sur la planche avant que les consommateurs habitant à l'extérieur de la ville n'envisagent d'essayer les voitures électriques. Toutefois, le fait qu'un gouvernement interdise complètement un produit et dise: « Nous n'avons maintenant qu'une option, et les autres ne seront plus en vente » soulève des inquiétudes et pose problème.
En ce qui a trait à l'électricité — et vous êtes la personne qui peut répondre à la question puisque vous distribuez l'électricité —, pouvez-vous nous fournir les coûts complets des cycles de vie de chacune des sources d'énergie que nous prévoyons d'utiliser à l'avenir et les comparer aux sources d'énergie dont nous nous servons actuellement?
Dans les 15 à 20 prochaines années, nous devrons remplacer toutes les éoliennes et tous les panneaux solaires. Nous devrons composer avec tous ces changements technologiques. Le gaz naturel et le pétrole, l'énergie nucléaire ainsi que la construction de barrages posent tous certains problèmes.
Qui se penche sur la quantité d'énergie nécessaire pour préparer les projets énergétiques et produire chacune des sources d'énergie que nous utilisons déjà ou dont nous prévoyons de nous servir à l'avenir?
Voir le profil de Earl Dreeshen
PCC (AB)
Par rapport à ce que j'ai d'abord dit sur le réseau électrique et sur la capacité à acheminer l'énergie canadienne partout dans le monde, nous voyons ce qui se passe en Europe à l'heure actuelle: son centre industriel est complètement affaibli par le fait que la région doit s'assurer de disposer d'assez d'électricité pour que les résidents tiennent le coup cet hiver. Il s'agit là de la plus grande préoccupation. À moins d'être prêts à envisager toutes les possibilités et à utiliser ce que nous avons, c'est‑à‑dire, au Canada, une source d'énergie que la planète entière consomme encore... Je crois fermement que nous devons essayer de trouver la bonne combinaison qui nous permettra un jour d'aider à financer les sources d'énergie renouvelable.
Me reste‑t‑il beaucoup de temps, monsieur le président?
Voir le profil de Garnett Genuis
PCC (AB)
Monsieur le président, j'aimerais invoquer le Règlement en ce qui a trait à l'horaire de ce comité. Je dirais d'emblée que je suis très déçu de voir ce qui est en train de se produire. Il s'agit d'une question importante, et j'espère que nous pourrons procéder dans un esprit de collaboration.
Le Comité s'est réuni le 15 juillet dernier et a convenu de tenir des audiences au cours de l'été. Le Comité souhaitait entendre les ministres avant le 22 juillet, mais cela ne s'est pas produit. Il y a eu une réunion, le 4 août, mais voilà maintenant plus d'un mois qu'il n'y en a pas eu d'autres.
En préparation de la présente réunion, nous avons reçu une convocation pour une audience de trois heures afin d'entendre des témoins, conformément à un certain ordre du jour. Les membres ont fait des plans, préparé des questions et fourni à votre bureau des séries de questions à poser, et vous — tout semble l'indiquer — avez unilatéralement changé cet ordre du jour et raccourci la réunion, et ce, à moins d'une heure du début de la réunion. Si vous allez de l'avant avec ce plan, cela limitera considérablement notre capacité à dialoguer avec des experts importants, comme cela était censé se produire selon l'avis que nous avons reçu.
Nous avons également demandé qu'il y ait du temps pour les travaux du Comité, afin que nous puissions discuter de notre programme. Vous avez raccourci l'ordre du jour du Comité, mais vous n'avez pas prévu plus de temps pour que nous puissions aborder les travaux du Comité, discuter du programme à venir et essayer de parvenir à une sorte de consensus. Bien sûr, dans la mesure où un consensus avait été atteint par le passé — comme pour la tenue d'audiences d'été —, ce consensus n'a pas été respecté par votre bureau.
Monsieur le président, il est très frustrant et décevant de voir un président agir comme vous l'avez fait en ce qui a trait au calendrier. Je suis déçu et frustré. Ce n'est pas ce à quoi M. Spengemann ou M. Levitt nous ont habitués, ces autres présidents qui étaient capables de mettre de côté leurs allégeances politiques et de traiter respectueusement avec tous les membres à propos des ordres du jour.
Pouvez-vous fournir une explication pour votre conduite, monsieur le président? Pourquoi n'avez-vous pas permis au Comité de se réunir depuis plus d'un mois? Pourquoi avez-vous soudainement écourté cette réunion avec un préavis de moins d'une heure aux membres? Pourquoi vous comportez-vous de la sorte? Croyez-vous qu'il s'agit d'une façon appropriée ou respectueuse d'agir pour un président?
Si vous preniez en considération les appels des membres du Comité pour revenir à l'ordre du jour qui avait été proposé au départ, c'est‑à‑dire une réunion de trois heures, nous pourrions entendre des témoins pendant trois heures. Peut-être pourrions-nous également réserver du temps pour les travaux du Comité dans un avenir rapproché, afin de nous entendre sur un programme et d'aller de l'avant?
Merci.
Voir le profil de Garnett Genuis
PCC (AB)
Monsieur le président, concernant l'appel au Règlement... Peut-être que M. Bergeron peut commencer.
J'aimerais clarifier mon appel au Règlement, car je ne pense pas avoir reçu de réponse, mais M. Bergeron peut passer avant moi.
Voir le profil de Garnett Genuis
PCC (AB)
Monsieur le président, concernant l'appel au Règlement, tout d'abord, il a été dit à plusieurs reprises que vous avez mené des consultations avec d'autres membres. Je ne doute pas que vous ayez mené des consultations avec d'autres membres, mais je pense qu'il serait utile que vous disiez au Comité quels membres de quels partis vous avez consultés. Je sais assurément qu'aucun conservateur n'a été consulté sur le changement de dernière minute qui a été apporté à l'ordre du jour ce matin, par exemple.
M. Sameer Zuberi (Pierrefonds—Dollard, Lib.): J'invoque le Règlement, monsieur le président.
M. Garnett Genuis: J'invoque le Règlement.
Voir le profil de Garnett Genuis
PCC (AB)
Puis‑je invoquer le Règlement, monsieur le président? Je vous remercie.
Voir le profil de Garnett Genuis
PCC (AB)
Monsieur le président, j'invoque le Règlement. J'espère que vous respecterez mon droit, en tant que membre du Comité, de soulever ces points. Je serai bref. Comme nous disposons d'un créneau de trois heures, je pense que nous pouvons certainement répondre aux attentes de M. Zuberi.
Brièvement, mes observations sont les suivantes. Monsieur le président, vous avez dit avoir consulté d'autres membres. Quels membres avez-vous consultés avant d'apporter un changement de dernière minute à l'horaire? Vous avez dit qu'il y avait eu une panne de réseau d'une semaine, mais nous avons eu six semaines depuis la réunion du 15 juillet, et par rapport à votre prédécesseur, vous semblez être singulièrement inapte à rassembler des témoins ou à trouver des moments où ils sont disponibles. Je ne veux pas présumer d'une mauvaise foi, mais c'est inquiétant. Les présidents précédents ne se sont pas retrouvés soudainement incapables, sur des sujets sensibles, de fixer des horaires qui conviennent aux témoins.
Encore une fois, je veux demander ceci: étant donné que nous avons un créneau de trois heures, pourriez-vous réserver du temps à la fin de la présente réunion pour les travaux du Comité?
Voir le profil de Garnett Genuis
PCC (AB)
Je pense que vous avez fait montre de beaucoup de mauvaise foi, monsieur le président. Honnêtement, c'est ce que je pense, avec tout le respect que je vous dois.
Voir le profil de Garnett Genuis
PCC (AB)
La première chose que vous avez faite en tant que président a été de déclarer irrecevable une motion que votre prédécesseur avait jugée recevable et dont nous étions déjà en train de débattre.
Voir le profil de Garnett Genuis
PCC (AB)
Merci, monsieur le président.
Je suis heureux de voir les représentants du Congrès des Ukrainiens Canadiens; cela faisait très longtemps. J'ai quelques questions à vous poser sur d'autres sujets avant de passer aux turbines.
À votre connaissance, y a‑t‑il une ambassade canadienne pleinement opérationnelle à Kiev à l'heure actuelle?
Voir le profil de Garnett Genuis
PCC (AB)
Merci beaucoup. Ces renseignements nous sont importants.
Le Canada aide ses alliés à imposer des conséquences aux diplomates russes. Êtes-vous satisfaits de l'approche adoptée par le gouvernement du Canada? Pourquoi, à votre avis, le gouvernement n'a‑t‑il pas été plus agressif à cet égard?
Voir le profil de Garnett Genuis
PCC (AB)
Merci.
Est‑il juste de dire que vous êtes déçus de l'absence d'intervention du gouvernement jusqu'à maintenant?
Résultats : 1 - 15 de 9355 | Page : 1 de 624

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes