Hansard
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Consultez le guide de l'usager
Pour obtenir de l’aide, contactez-nous
Ajouter un critère de recherche
Résultats : 1 - 15 de 36078
Voir le profil de Anthony Rota
Lib. (ON)
Puisque nous sommes mercredi, nous allons maintenant chanter l'hymne national, qui sera entonné par le député d'Okanagan-Sud—Kootenay-Ouest.
[Les députés chantent l'hymne national.]
Voir le profil de Elizabeth May
PV (BC)
Voir le profil de Elizabeth May
2022-09-28 14:04 [p.7847]
Monsieur le Président, comme nous le savons, nos amis, nos collègues et, dans mon cas, étant du Cap-Breton, nos familles se remettent de l'ouragan Fiona.
Nous savons qu'une seule tempête a frappé cinq provinces canadiennes. C'est un record. Nous savons également que lorsque nous manifestons, évoquons et, dans le cadre d'un débat d'urgence, déclarons notre solidarité avec les habitants de l'Île‑du‑Prince‑Édouard, de la Nouvelle‑Écosse, du Nouveau‑Brunswick, de Terre‑Neuve‑et‑Labrador et du Québec, nous le faisons en nous engageant à ne pas seulement traiter la situation comme la nouvelle du jour. Comme on l'a fait dans le cas de mes collègues et amis de l'intérieur de la Colombie‑Britannique, de Lytton à Spences Bridge, en passant par Vancouver et Abbotsford, il ne faut pas tourner la page dès que l'événement ne fait plus les manchettes. Nous devons rester avec eux jusqu'à ce que leur vie soit rétablie.
J'espère que l'ouragan Fiona confirmera notre engagement à favoriser la résilience des collectivités et à lutter contre la crise climatique.
Voir le profil de Yvan Baker
Lib. (ON)
Voir le profil de Yvan Baker
2022-09-28 14:05 [p.7847]
Monsieur le Président, je prends la parole aujourd'hui pour souligner la cinquième Journée des petits immigrés anglais au Canada.
Entre 1869 et 1948, plus de 100 000 enfants britanniques ont été envoyés au Canada depuis la Grande-Bretagne. Certains de ces enfants étaient orphelins, mais la plupart étaient issus de familles démunies ou qui connaissaient des moments très difficiles en raison de la maladie ou de la mort. Certains de ces enfants ont même été envoyés au Canada sans le consentement de leurs parents.
Les enfants ainsi envoyés au Canada se retrouvaient souvent forcés à accepter des contrats de servitude dans des exploitations agricoles ou à travailler comme domestiques. Beaucoup de ces enfants ont été victimes de négligence et même de traitements cruels. De nombreux petits immigrés ont par la suite apporté une contribution importante au Canada, notamment en servant dans nos forces armées et en luttant pour la liberté dans le monde entier.
Aujourd'hui, on pense que plus de 10 % de la population canadienne pourrait descendre des petits immigrés anglais. Autrement dit, environ 4 millions de Canadiens sont aujourd'hui des descendants des petits immigrés anglais. Aujourd'hui, j'espère que nous réfléchirons aux petits immigrés anglais en nous rappelant ce qu'ils ont vécu et enduré, ainsi que les contributions qu'eux et leurs descendants ont apportées au Canada.
Voir le profil de Michelle Rempel Garner
PCC (AB)
Monsieur le Président, cela fait 30 ans cette année que la Constitution de la République slovaque a été adoptée.
En l'espace de trois décennies seulement, la Slovaquie est sortie de l'emprise du communisme pour devenir une démocratie dynamique et florissante, avec une économie forte et un brillant avenir. La Slovaquie avoisine également l'Ukraine. Ainsi, elle a fourni récemment un formidable soutien aux réfugiés et a pris fermement position contre la tyrannie et l'oppression.
Pour ces raisons, et compte tenu de la dynamique diaspora slovaque qui se trouve au Canada, il est essentiel que le Canada maintienne des liens étroits avec la Slovaquie. Je reconnais et j'appuie la récente annonce du gouvernement concernant l'établissement d'une ambassade à part entière en Slovaquie.
À titre de Canadienne d'ascendance slovaque et de présidente du Groupe d'amitié Canada-Slovaquie, je tiens à féliciter chaleureusement la Slovaquie à l'occasion de ce remarquable 30e anniversaire de la Journée de la Constitution et à célébrer les liens plus forts qui unissent nos pays.
Na zdravie.
Voir le profil de Robert Morrissey
Lib. (PE)
Voir le profil de Robert Morrissey
2022-09-28 14:07 [p.7848]
Monsieur le Président, la plupart des Canadiens observent les répercussions des changements climatiques destructeurs, mais beaucoup de Canadiens de l'Atlantique en sont incapables parce qu'ils n'ont pas accès aux infrastructures de base.
L'Île‑du‑Prince‑Édouard a été frappée par l'ouragan le plus destructeur que j'aie jamais vu. Dans ma circonscription, Egmont, l'ouragan a eu des conséquences désastreuses, notamment sur l'École Évangéline, les bâtiments agricoles, les cultures, les ports pour petits bateaux, les engins de pêche, et j'en passe. De nombreux habitants de la province en arrachent en ce moment, et c'est notre travail d'alléger leur fardeau le plus rapidement possible.
La population fait preuve de résilience face à cette tragédie, et je suis fier de dire que les gens unissent leurs efforts pour relever ces défis ensemble. Je tiens à souligner les efforts des municipalités et des organismes sans but lucratif, qui travaillent sans relâche pour répondre aux besoins fondamentaux de leurs voisins, ainsi que le travail inlassable des premiers intervenants, des travailleurs des services publics et des équipes des sociétés hydroélectriques de partout au Canada.
Ensemble, nous sommes plus forts et nous traverserons cette crise.
Voir le profil de Alexis Brunelle-Duceppe
BQ (QC)
Monsieur le Président, le 28 septembre marque le British Home Child Day. Cette journée est consacrée à la reconnaissance de plus de 100 000 enfants britanniques amenés au Canada comme travailleurs sous contrat entre 1869 et 1932. Les petits immigrés anglais, comme l'histoire les surnommera, étaient âgés de 17 ans ou moins. La plupart avaient entre 7 et 14 ans, mais d'autres n'étaient que des bambins.
C'était de jeunes enfants envoyés au Canada pour la plupart sans le consentement de leurs parents. Dès leur arrivée en sol canadien, les petits immigrés anglais étaient dirigés dans des maisons d'accueil. On sait malheureusement que certains de ces enfants ont subi des sévices et de la maltraitance. Plusieurs histoires déchirantes nous sont parvenues à ce sujet.
La plupart des enfants ont été envoyés en Ontario, mais les autres ont rejoint le Manitoba, les Maritimes, la Colombie‑Britannique et le Québec. Il y aurait plus de 4 millions de descendantes et de descendants de ces enfants vivant au Canada aujourd'hui. Mon arrière-grand-père John James Rowley était l'un d'eux.
En ce 28 septembre, honorons leur mémoire.
Voir le profil de Francis Scarpaleggia
Lib. (QC)
Voir le profil de Francis Scarpaleggia
2022-09-28 14:10 [p.7848]
Monsieur le Président, la Résidence de soins palliatifs Teresa‑Dellar, nommée en l'honneur de sa fondatrice, est un chef de file dans la prestation de soins de fin de vie de qualité supérieure.
La résidence, financée à même la générosité de ses donateurs et soutenue par des bénévoles dévoués, occupe une place singulière dans l'Ouest de l'île de Montréal.
Teresa nous a laissé un legs inestimable et inspirant. Elle nous a quittés beaucoup trop tôt, mais sa mémoire et son esprit nous animent et nous motivent sans cesse à poursuivre sa vision d'une société plus humanitaire où l'on veille à la dignité des gens dans leurs derniers jours.
Samedi dernier, sous un ciel bleu magnifique, a eu lieu la Course pour la compassion. Cette activité de financement annuelle a battu tous les records précédents en recueillant 195 000 $.
Je tiens à féliciter tous les participants et plus de 100 bénévoles qui ont donné de leur temps, ainsi que Deb Elvidge, elle-même à l'origine de cette activité lancée il y a six ans en mémoire de son père.
Voir le profil de Alex Ruff
PCC (ON)
Voir le profil de Alex Ruff
2022-09-28 14:11 [p.7848]
Monsieur le Président, en avril 2021, j'ai demandé au gouvernement libéral quelles procédures étaient en place pour que tous les Canadiens, y compris ceux n'ayant pas accès à Internet ou à un téléphone, disposent des renseignements nécessaires pour traverser la frontière canado‑américaine et demander une dispense de quarantaine pour des raisons d'ordre humanitaire, entre autres.
J'ai posé cette question au nom des amish et des mennonites de ma circonscription, qui possèdent la double citoyenneté et peuvent entrer dans les deux pays en vertu de la Constitution. Je rappelle au gouvernement que les amish n'ont pas de voiture, de téléphone ni d'ordinateur, qu'ils n'utilisent pas Internet et qu'ils n'ont pas non plus recours au système universel de soins de santé et au système d'éducation du Canada. Toutefois, ils paient des impôts fonciers, des taxes scolaires et des impôts sur le revenu. Ils ne votent pas aux élections publiques.
En février, j'ai demandé au gouvernement comment il informait les Canadiens des restrictions ou des exigences relatives aux voyages, qui changent constamment et sont souvent déroutantes. La réponse écrite qui m'a été fournie explique comment ces changements ont été communiqués sur Internet, mais pas comment ils ont été communiqués aux Canadiens n'ayant pas d'Internet ni de télévision. Les membres de la communauté amish de ma circonscription font maintenant face à des amendes de plus de 250 000 $ parce qu'ils ne se sont pas conformés à ces exigences du gouvernement libéral.
Les députés ministériels croient‑ils que c'est juste? Dans la négative, que feront‑ils pour corriger la situation?
Voir le profil de Andy Fillmore
Lib. (NS)
Voir le profil de Andy Fillmore
2022-09-28 14:12 [p.7848]
Monsieur le Président, je prends la parole aujourd'hui pour rendre hommage à la vie et au legs de John A. Young, un avocat haligonien légendaire, un bâtisseur communautaire et un colonel honoraire de longue date de l'unité Halifax Rifles.
Le legs de service de M. Young à notre région se perpétue tout autour de nous, de même que le souvenir de son intelligence prodigieuse et de son esprit vif. M. Young a été l'un des premiers associés et associés directeurs de BoyneClarke LLP, où il a contribué à faire de ce petit cabinet d'avocats le quatrième en importance au Canada atlantique.
Il était également un acteur politique avisé dont la passion pour la politique l'a amené sur la Colline du Parlement en tant que chef de cabinet du vice-premier ministre, le Néo-écossais Allan J. MacEachen. Plus tard, il est devenu le président du Parti libéral de la Nouvelle‑Écosse.
Au cours de sa vie, M. Young a servi son pays et sa collectivité sans relâche en siégeant à d'innombrables conseils et commissions, mais le camp pour enfants Brigadoon Village a toujours occupé une place spéciale dans son cœur et dans celui de son épouse Carol.
Il a été l'une des premières personnes à m'appuyer sur la scène politique, et j'ai souvent fait appel à ses sages conseils. Il était un géant parmi nous, et il va nous manquer énormément. J'offre mes plus sincères condoléances à Carol et à tous les gens qui l'aimaient.
Voir le profil de Robert Oliphant
Lib. (ON)
Monsieur le Président, les Timbres de Pâques célèbrent cette année leur centenaire, ce qui représente 100 ans de défense des droits, de soutien et de services pour des centaines de milliers de Canadiens vivant avec un handicap.
Ayant son siège social à Don Valley-Ouest, l'organisme Timbres de Pâques est le plus grand fournisseur local de programmes et de services à la communauté des personnes handicapées au Canada. Les Timbres de Pâques offrent des camps d'été, des bourses d'études, des programmes d'emploi, des services d'accessibilité et bien plus encore à plus de 46 000 Canadiens chaque année.
Des célébrations ont eu lieu partout au pays pour marquer cette occasion mémorable. Cette année, la direction, certains des remarquables jeunes ambassadeurs et le conseil d'administration des Timbres de Pâques sont à Ottawa dans le cadre d'une célébration nationale de leur 100e anniversaire.
Je tiens à remercier le conseil d'administration, les ambassadeurs, le personnel et les bénévoles de l'ensemble de notre grand pays pour leurs efforts de sensibilisation et leur travail. Je les félicite pour cette étape importante. Nous entrevoyons les 100 prochaines années avec beaucoup d'enthousiasme.
Voir le profil de Lianne Rood
PCC (ON)
Monsieur le Président, je suis fière de représenter les habitants de Lambton—Kent—Middlesex, une collectivité rurale et agricole. Tout comme les membres de ma famille, de nombreux habitants, des amis et des voisins dans ma circonscription sont des agriculteurs qui travaillent fort tous les jours pour nourrir les Canadiens et le monde entier. Ils doivent souvent respecter des échéanciers serrés, défiant parfois Dame Nature, pour obtenir des récoltes.
Alors que l’Action de grâces arrive à grands pas, j’aimerais rappeler aux gens que la nourriture qui se retrouvera sur nos tables lors des festivités est produite par les efforts acharnés de nos familles agricoles, et non pas par les supermarchés. Si nous voulons nous assurer d’avoir accès à des aliments produits à l’échelle locale et bons pour la santé, nous devons appuyer les agriculteurs, les cultivateurs et les producteurs du Canada. Après tout, pas de fermes, pas d’aliments.
C’est pourquoi aujourd’hui, et tous les jours de l’année, nous devrions être reconnaissants envers les familles agricoles canadiennes et leur donner le soutien dont elles ont besoin. En cette période des festivités entourant l’Action de grâces, j’invite les députés à prendre le temps de remercier un agriculteur et à lui demander comment nous pouvons contribuer à la souveraineté alimentaire dans notre pays.
Je souhaite une heureuse Action de grâces à tous mes concitoyens de Lambton—Kent—Middlesex et à toute la population en général. Je remercie les agriculteurs pour tout ce qu’ils font pour que nous puissions nous nourrir.
Voir le profil de Hedy Fry
Lib. (BC)
Voir le profil de Hedy Fry
2022-09-28 14:15 [p.7849]
Monsieur le Président, je m'adresse à la Chambre au nom de l'Association canadienne des parlementaires pour la population et le développement.
Aujourd'hui, en cette Journée internationale de l'avortement sécurisé, je tiens à souligner les efforts inlassables des fournisseurs de soins de santé et des groupes communautaires partout au Canada et dans le monde qui travaillent à promouvoir toutes les questions de santé sexuelle et génésique et des droits de la personne.
À l'échelle mondiale, 45 % des avortements sont non sécuritaires. L'avortement non sécuritaire est la principale cause de mortalité maternelle et entraîne l'hospitalisation de millions de personnes chaque année. Par conséquent, nous nous réjouissons de la publication, en 2022, des Lignes directrices sur l'avortement par l'Organisation mondiale de la santé, qui recommande de décriminaliser complètement l'avortement et d'y accorder, ainsi qu'à des choix d'autogestion de la contraception, un accès universel.
Le Canada doit continuer le travail vital qui consiste à améliorer l'accès aux soins liés à l'avortement à l'échelle nationale et à défendre cette cause à l'étranger. Engageons-nous tous à mettre fin, partout dans le monde, aux décès évitables et aux maladies résultant d'avortements pratiqués dans de mauvaises conditions.
Voir le profil de Eric Melillo
PCC (ON)
Voir le profil de Eric Melillo
2022-09-28 14:16 [p.7849]
Monsieur le Président, le nouveau chef conservateur accordera la priorité aux gens, à leur chèque de paie, à leurs économies, à leur maison et à leur pays.
Les gens ont l'impression de perdre le contrôle de leur portefeuille et de leur vie alors que le gouvernement double la dette nationale et qu'il fait augmenter tous les coûts. Avec l'explosion des prix de l'essence, de l'épicerie et d'autres produits essentiels, beaucoup de gens peinent à joindre les deux bouts. En fait, des familles appauvrissent leur alimentation, des aînés voient toutes leurs économies s'envoler à cause de l'inflation et beaucoup de trentenaires sont coincés dans le sous-sol de leurs parents à cause du coût du logement.
Il s'agit de concitoyens canadiens, de gens qui nous ont élus pour les représenter, et ils méritent beaucoup mieux. Il est temps que le gouvernement contrôle ses dépenses inflationnistes, s'engage à n'imposer aucune nouvelle taxe et redonne aux Canadiens en difficulté l'espoir dont ils ont tant besoin.
Voir le profil de Mark Strahl
PCC (BC)
Voir le profil de Mark Strahl
2022-09-28 14:17 [p.7850]
Monsieur le Président, dans le cadre du programme des petits immigrés anglais, qui a eu cours de 1896 à 1948, plus de 100 000 garçons et filles du Royaume-Uni ont été envoyés au Canada principalement pour devenir la main-d'œuvre bon marché des familles dans lesquelles ils étaient placés. Bien que certains de ces enfants aient été bien traités, beaucoup d'autres étaient vus comme des serviteurs à contrat et étaient terriblement maltraités par les gens censés prendre soin d'eux.
Malgré cela, une fois adultes, beaucoup de ces petits immigrés anglais ont servi le Canada avec distinction au sein des Forces canadiennes au cours du XXe siècle. On estime que quatre millions de Canadiens ont pour ancêtres des petits immigrés anglais. C'est mon cas: mon arrière-grand-père, Sheriff Atcheson Thompson, est venu au Canada en tant que petit immigré anglais en 1915, à l'âge de 12 ans.
Je remercie les gens qui, comme ma grand-mère, Carol Bateman, continuent de faire connaître l'histoire des petits immigrés anglais et de demander au gouvernement de présenter des excuses pour le programme qui a été source de souffrance pour ces enfants. En cette Journée des petits immigrés anglais, prenons un instant pour honorer leur mémoire et l'héritage qu'ils ont laissé au Canada.
Voir le profil de Darren Fisher
Lib. (NS)
Monsieur le Président, alors que je prends la parole, la Nouvelle‑Écosse commémore et honore une personne merveilleuse: John Young, de Dartmouth.
Dès son jeune âge, John comprenait l'importance de s'impliquer en politique. Il savait qu'on doit exercer le pouvoir pour faire le bien et prendre soin des autres. Après avoir terminé ses études en droit, il a travaillé pendant quatre ans aux côtés du ministre libéral Allan MacEachen, expérience qu'il a par la suite qualifiée de formation passionnante. C'est ici, à Ottawa, que John a rencontré l'amour de sa vie, Carol. Ensemble, ce dynamique tandem a contribué à façonner la scène politique en Nouvelle‑Écosse pendant des dizaines d'années.
Rares sont les politiciens libéraux de la Nouvelle‑Écosse, anciens ou actuels, qui n'ont pas bénéficié des conseils brillants et bienveillants des Young. John a connu une incroyable carrière d'avocat. Il a aidé un modeste cabinet du nom de Boyneclarke, qui est établi sur la rue Queen, à Dartmouth, à devenir l'une des plus grandes sociétés d'avocats des provinces de l'Atlantique.
John a toujours fait preuve d'une grande générosité, et je peux dire aux députés que son absence se fait déjà cruellement sentir dans notre communauté, surtout parmi les libéraux de la Nouvelle‑Écosse. Je demande à tous les députés de se joindre à moi pour honorer John Young.
Résultats : 1 - 15 de 36078 | Page : 1 de 2406

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
>
>|
Exporter en: XML CSV RSS

Pour plus d'options de données, veuillez voir Données ouvertes